Archives par mot-clé : caramel

Comment tout faire maison (ou presque)?

Comme vous le avez sans doute, j’essaye de diminuer au maximum mes déchets. Pour cela, il y a plusieurs façons de procéder, mais l’une d’entre elles est simplement de faire plus de choses soi-même. On se retrouve donc à acheter des ingrédients de base, que l’on trouve plus facilement en vente sans emballage, mais on en profite également pour manger plus sainement, et surtout, des produits dont on connait la composition.
 
Si vous aussi, que ce soit pour l’environnement, le goût ou votre santé, vous voulez réaliser plus de fait-maison, je vous propose ici un récapitulatif des recettes que je propose sur ce blog. Je l’enrichirai au fur et à mesure  de mes tentatives réussies!
 
 

Sauces

Pains

Produits laitiers

Pâtes à tarte

Jus de fruits

Sodas

Sirops

Biscuits apéritifs

Tartinades apéro

Huile et vinaigre

Épices

Pour la pâtisserie

Pâtes à tartiner

Biscuits et chocolats

Boissons chaudes

Fruit de saison : la poire

Photo Roman Cherednychenko @Flickr

Il existe de nombreux types de poires, chacune avec ses propres saveurs et utilisations. Si certaines sont parfaites à déguster en dessert, d’autres se révèlent lorsqu’elles sont associées à un fromage ou cuites dans une tarte. Découvrez comment les choisir et comment bien les cuisiner!


Photo niklaus morin @Flickr

Comment choisir des poires?

Tout d’abord, évitez celles qui ont la peau abîmée ou pleine d’ecchymoses. Choisissez ensuite vos poires en fonction de la date où vous comptez les consommer. En magasin, touchez la zone juste à côté de la tige. Si elle est légèrement molle, la poire est parfaite. SI c’est dur, cela signifie qu’elle n’est pas mûre, et si c’est trop mou, cela signifie que le fruit est trop mûr. Dans tous les cas, ne les prenez pas trop mûrs, car la chair sera pâteuse et farineuse. Prenez-les à la texture juste comme il faut si vous comptez les manger le jour même. Si vous voulez manger vos poires dans quelques jours, choisissez-les avec le dessus plus dur.

Photo Lee Coursey @Flickr

Quand les poires sont-elles de saison?

Bien qu’elles soient disponibles toute l’année dans les supermarchés,  comme les pommes (et à peu près tous les fruits en fait!), les poires ont une saison. Elles sont en pleine saison de septembre à janvier, et sont meilleures récoltées jeunes et encore dures, contrairement à la majorité des fruits.

Comment conserver des poires?

Conservez vos poires à température ambiante et, selon la variété, elles mûriront en quelques jours. Si vous voulez accélérer les choses, placez vos poires dans un sac en papier avec une banane ou une pomme mûre – ces fruits dégagent de l’éthylène, que les poires absorberont, accélérant le processus de maturation. Ces dernières sont sensibles au dioxyde de carbone, alors ne les stockez pas dans un sac en plastique.

Photo S B @Flickr

Comment préparer des poires?

La façon la plus simple de cuire une poire est de la pocher dans une casserole remplie d’un sirop de sucre, réalisé avec la même quantité d’eau que de sucre. Vous pouvez pocher votre poire pelée entière, ou bien coupée en deux, en creusant le cœur avec une cuiller. Accompagnée d’une boule de glace et d’un filet de coulis de chocolat ou de caramel, cela sera tout simplement divin.

Les poires sont également une pièce maîtresse parfaite dans un simple gâteau ou une tarte aux fruits, comme la tarte classique tarte à la frangipane et aux poires. 

Les poires peuvent également faire partie d’un plat salé, elles se marient notamment particulièrement bien avec les fromages bleus comme le roquefort. Essayez- donc une pomme de terre garnie bleu-poires, ou tentez de mettre quelque lamelles dans une galette bretonne.


Photo Markus Reinhardt @Flickr

Mes recettes favorites aux poires

 

Tarte ultra-simple au chocolat et poire

tarte-choco-poire

Tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle

Tarte poire, chocolat vanille

Tarte façon crumble pomme poire

tarte-pomme-poire-crumble-2

Tarte aux poires et pépites de chocolat

Poires au sirop en panna cotta à la vanille

Namandier

namandier-poires

Gratin de pommes de terre au roquefort et poires

Tiramisu

Et si on se faisait un petit tiramisu ? Après vous avoir proposé des versions originales comme le tiramisu pistaches framboises, le chaï tiramisu, et le tiramisu au caramel au beurre salé, Je vous propose aujourd’hui de le réaliser dans sa version « classique ». On revient toujours aux classiques un jour ou l’autre, non?
 
 
Le tiramisu est un dessert que j’adore, et au restaurant, je ne résiste jamais à un café gourmand qui contient une petite part de ce délice. Malheureusement, les desserts les plus simples sont parfois ceux que l’on rate le plus et il est facile d’être déçu quand on le commande au resto, d’autant plus qu’on nous sert souvent du surgelé! Un sacrilège quand on pense que cela va si vite à préparer maison!
 
 
Je ne sais pas si cette version est strictement authentique, seul u italien pourrait le confirmer, mais c’est comme cela que je le fais quand je veux être sûre de me régaler, et personne ne s’en est jamais plaint. Avec cette quantité, vous pourrez faire 3 ou 4 couches d’épaisseur, suivant le format de votre plat.
 
 
 
 
Tiramisu

Tiramisu

Ingrédients

  • 500 g de mascarpone
  • 5 œufs
  • 80 g de sucre en poudre
  • 200 g de boudoirs
  • 30 cl de café fort tiède
  • 30 g de cacao en poudre

Instructions

  1. Cassez les œufs, séparez les blancs des jaunes.
  2. Mettez les jaunes dans un saladier et les blancs dans le bol de votre robot.
  3. Ajoutez le sucre aux jaunes et fouettez jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
  4. Incorporez le mascarpone, et fouettez pour rendre la préparation homogène.
  5. Ajoutez une pincée de sel aux blancs et fouettez-les en neige très ferme.
  6. Incorporez-les délicatement à la préparation précédente, avec la spatule.
  7. Versez le café dans une assiette creuse.
  8. Trempez rapidement un tiers des biscuits et disposez les côte à côte dans le fond du plat.
  9. Recouvrez-les d’un quart de la crème, puis du second tiers des biscuits trempés, etc... jusqu'à ce que vous ayez réalisé 3 couches de crème et 3 couches de biscuits.
  10. Terminez par une couche de crème et placez au frais une nuit.
  11. Juste avant de servir, saupoudrez de cacao tamisé à travers une passoire fine.
 
Source d’inspiration :

Mes pâtes à tartiner préférées pour le goûter

Quand je vous dis « pâte à tartiner », vous pensez sans doute à la marque de notre enfance, celle que consommaient de gentils enfants allemands à la coupe au bol avec un grand verre de lait « pour un goûter équilibré » dans les publicités. S’il reste inimitable pour beaucoup, il contribue malheureusement à la déforestation, à l’exploitation de petits producteurs, et à l’augmentation des risques de maladies cardio vasculaires, à cause de sa composition extrêmement riche en huile de palme…  Heureusement, il y a de nombreuses manières de le décliner maison, que ce soit de façon plus saine ou tout aussi gourmande, il y en a pour tous les goûts! Découvrez mes tentatives réussies ci-dessous !

Pâte à tartiner au caramel au beurre salé

pate-tartiner-caramel-3

 

Pâte à tartiner avec ou sans noisettes

Pâte à tartiner à la patate douce

confiture-patates-douces-3

Pâte à tartiner noisettes crunchy

Pâte à tartiner chocolat et noisettes crunchy

Aimez-vous la pâte à tartiner? Personnellement je ne petit-déjeune pas et ne goûte pas donc ma consommation est limitée, mais dès que des crêpes ou des gaufres se préparent à la maison, cela devient un incontournable pour moi! J’ai réalisé celle-ci pour une soirée crêpes, dans une petite contenance car je ne voulais pas qu’il me reste des kilos de pâte à tartiner sur les bras une fois la soirée passée… Sinon, on est tenté de faire une brioche pour finir la pâte à tartiner, puis on refait de la pâte à tartiner pour finir la brioche, et puis… On n’en finit plus de manger des cochonneries sucrées!

Gardez donc en tète que la recette est pour un tout petit pot comme sur la photo, si vous mangez de la pâte à tartiner tous les matins, il vous faudra donc multiplier les quantités par 3 pour obtenir de quoi tenir un peu plus longtemps!

La recette est très facile à faire et ne contient aucun élément « frais » ou périssable, ce qui fait qu’elle se conserve plutôt bien. Je la mets au frigo par sécurité comme elle ne contient pas de conservateur, mais je ne sais même pas si c’est indispensable. Son seul défaut est de durcir en refroidissant, normal car elle contient une quantité tout à fait raisonnable de matières grasses! Le revers de la médaille en quelques sortes! Rien de bien grave, il suffit de mettre le pot 30 secondes au micro-ondes avant de l’utiliser, et la pâte redevient bien tartinable comme il faut!

Je laisse volontairement de gros bouts de noisettes dans la pâte pour obtenir un effet « crunchy », mais si vous préférez, vous pouvez mixer la noisette plus finement ou utiliser de la noisette en poudre.

 

  

P.S. : Si vous aimez les pâtes à tartiner ultra gourmandes, essayez aussi celle-ci, au caramel au beurre salé, un délice!

Pâte à tartiner chocolat et noisettes crunchy

Pâte à tartiner chocolat et noisettes crunchy

Ingrédients

  • 50 g de chocolat noir
  • 30 g de noisettes
  • 2 c. à s. d'huile de pépins de raisins
  • 2 c à s. de sirop d'agave

Instructions

  1. Mixez les noisettes, pas trop finement, il doit rester de petites pépites.
  2. Ajoutez ensuite le sirop d'agave et l'huile et mélangez.
  3. Faites fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie sans le faire bouillir, ajoutez le au mélange aux noisettes et mélangez bien puis mettez en bocal.

Panna cotta à la fève tonka

Lorsque j’avais réalisé la liste de mes desserts préférés, je n’avais pas hésité une seconde avant d’y faire figurer la panna cotta : c’est un dessert facile, rapide et franchement délicieux. Son point fort vient de sa texture crémeuse, si parfaite qu’il est difficile de croire qu’elle est si simple à faire! Franchement, une bonne panna cotta ne doit pas vous prendre plus de cinq minutes à faire… Et pas beaucoup plus à engloutir!

La panna cotta, littéralement crème cuite en italien, vient de la région du Piémont en Italie du Nord. Traditionnellement accompagnée de coulis de fruits ou caramel, les possibilités de mariage sont infinies et peuvent se faire très originales.

Les panna cotta que je vous propose aujourd’hui sont parfaitement crémeuses comme on les aime, et elles ont été infusées avec de la fève tonka ce qui leur donne un petit côté festif. La fève tonka est un ingrédient exotique souvent associé à la haute gastronomie, mais on peut désormais s’en procurer assez facilement, notamment dans les épiceries fines en ligne. Si vous ne connaissez pas, les fèves tonka ont des formes d’amandes fripées, et on les râpe avec une râpe très fine qui est fournie avec les fèves en général.

La caractéristique la plus distinctive des fèves tonka est leur arôme puissant et capiteux de vanille, avec des notes de clou de girofle, de magnolia et de bois de santal. Enfin, c’est ce que j’ai lu… Personnellement je ne sens pas autant de détails, je sais juste que c’est super bon!

L’odeur de la fève tonka provient d’un composé chimique appelé «coumarine». Comme il est interdit d’utiliser ce composé en Amérique, il y a beaucoup de rumeurs qui circulent à propos de la toxicité de ces fèves. Mais en réalité, il faudrait 30 fèves tonka entières pour que la quantité de coumarine devienne dangereuse – et comme comme je vous l’ai dit on râpe la fève pour en mettre dans un plat ce qui fait qu’on en utilise très peu : on peut faire plusieurs plats ou desserts avec une seule fève!

La fève tonka apporte toute l’originalité et la saveur de cette recette. Sérieusement, cette crème ne contient rien d’autre que cette fameuse fève et franchement, c’est un bonheur total! Ce goût est à tomber! Si vous aimez la vanille, vous allez développer une dépendance totale à la fève tonka!

Petite remarque, les photos de cet article ne sont pas exactement celles de cette recette car je n’ai pas retrouvé les bonnes, au niveau de la texture on est très proche car je repars toujours du même dosage qui me plait beaucoup, mais dans cette recette il n’y a pas les morceaux de marrons dessus! 

Panna cotta à la fève tonka

Portions : Pour 4 petites panna cotta

Panna cotta à la fève tonka

Ingrédients

  • 1,5 feuille de gélatine de 2 g
  • 15 cl de crème liquide entière
  • 15 cl de lait entier
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1/2 fève tonka

Instructions

  1. Mettez la gélatine à ramollir dans de l'eau froide.
  2. Faites bouillir la crème liquide, le lait avec le sucre et la fève tonka râpée. Retirez du feu et ajoutez ensuite la gélatine égouttée.
  3. Versez dans des verrines et mettez au frais pendant au moins 2 h, idéalement une nuit. Râpez un peu de fève dessus avant le service.

Vegan de Marie Laforêt

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre Vegan, de Marie Laforêt, que j’ai eu la chance de découvrir grâce à la boutique Natura sense! Natura sense est une boutique spécialisée dans la santé et la vitalité. Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour mieux vous alimenter : extracteurs de jus, déshydrateurs, robots, germoirs… C’est d’ailleurs chez eux que j’ai commandé mon extracteur de jus il y a quelques mois, et j’en suis ravie! Pour compléter le tout, ils proposent plein d’ouvrages qui tournent autour de l’alimentation saine, bio, ou végétarienne!
 
 
L’auteur de ce livre, Marie Laforêt, est une référence de l’alimentation végétale, auteure du blog 100 % Végétal depuis 2009, mais aussi créatrice culinaire et photographe.
 
Ce livre est tout d’abord très beau et agréable à feuilleter. « Vegan » est un énooorme livre de plus de 300 pages. Il est très complet et balaye un spectre très large de la cuisine vegan. Marie Laforêt y aborde des recettes de base, mais propose également des recettes plus élaborées tout en restant plus alléchantes les unes que les autres. Les photos qui l’accompagnent, réalisées par elle-même,  sont un véritable régal pour les yeux.
 
Quand on ouvre ce livre, il commence par une longue et très intéressante introduction écrite par l’auteure, qui nous livre ses conseils sur le mode de vie vegan. Elle est ensuite poursuivie par le Dr Jérôme Bernard-Pellet, qui expose les grandes lignes de l’équilibre nutritionnel végétalien : où trouver principaux nutriments (protéines, calcium, vitamine B12, fer, etc.), mais aussi les erreurs à éviter…
 
 
Comme promis dans le titre du livre, les recettes sont ben entendu toutes vegan! De plus, 90% des recettes sont sans gluten. Chaque recette est accompagnée de petits pictos qui permettent de savoir si la recette est rapide, facile ou peu chère. Vegan est un livre vraiment très bien fourni en recettes. Il y en a énormément, et celles-ci s’étendent des plus classiques aux plus originales. Plus qu’un simple recueil de recettes, l’ouvrage propose des dizaines de basiques vraiment indispensables pour adopter une alimentation végane et variée.  
 
Les recettes sont claires, et la plupart ne demandent pas mille et un ingrédients introuvables à mon sens… Mais j’avoue que je suis déjà bien équipée! Pour ceux qui n’ont pas encore tout le nécessaire, il leur faudra se constituer un placard de base. Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est qu’elle revisite certaines recettes traditionnelles en mode vegan. Au total plus de 500 recettes pour toutes les situations, adaptées aux petits comme aux grands, aux repas festifs, ou qui quotidien. 
 
 
Les premières recettes qui m’ont tapé dans l’œil immédiatement sont le pâté de lentilles d’hiver, la tartinade crémeuse aux pois cassés, les quinoa burgers aux herbes, le risotto aux fèves, et le chapitre complet concernant les fromages végétaux. Côté sucré, les  flans au caramel ont immédiatement attiré ma fille, quand à moi, je jetterais bien mon dévolu sur le gâteau citron-amandes-vanille,  ou les biscuits moelleux à l’okara cajou-noisettes!
 
 
En résumé, c’est pour moi un véritable coup de cœur et je sais déjà qu’énormément des recettes de ce livre vont devenir des classiques pour moi! De mon point de vue, ce livre mérite vraiment d’avoir une place dans la bibliothèque. Je ne suis pas vegan et ne projette pas de devenir, mais j’apprécie beaucoup cette cuisine respectueuse de l’environnement et saine.  Ce livre va me donner des dizaines d’idées pour végétaliser un peu plus mon alimentation!
 
 
Je pense aussi que ce livre est un indispensable pour toutes les personnes qui deviennent vegan et ne veulent pas se contenter d’acheter des galettes de céréales en magasins bio. Mais il sera aussi une aide précieuse pour recevoir des convives vegan, ou juste pour adopter une alimentation qui fait la part belle aux fruits et légumes.
 
Si avec tout ça je vous ai donné envie d’acheter ce livre, vous le trouverez ici chez Natura Sense, foncez-y vite, l’envoi est rapide et très soigné ! Et si vous êtes en recherche de livres pour préparer une cuisine saine, goûteuse et vitaminée, vous y trouverez plein d’autres ouvrages!
 
Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir la première recette que j’ai testée dans ce livre !
 
      
 

Que manger en décembre?

Voilà le fameux mois de décembre, qui ne ressemble à aucun autre! Noël approche et avec lui sa série de repas festifs et souvent trop lourds! Mais il n’y a pas que le réveillon, il faut bien manger les autres jours aussi…
 
Voici mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois à venir, pour vous inspirer si vous êtes en recherche d’idées pour manger de saison!
 

🥝 Côté fruits : 

 
Marrons : Panna Cotta aux brisures de marrons glacés
 
Clémentine : Pudding chocolat clémentines
 
Kiwi : Detox water kiwi citron vert concombre
 
Poire : Crumble poire, chocolat et muesli
 
Pomme : Cake aux pommes et noisettes

🍠 Côté légumes : 

 
Betterave : Verrines à la betterave
 
Carotte : Tarte carottes, cumin et lait de coco
 
Chou : Soupe de haricots et choux de Bruxelles façon Loubia
 
Endive : Gratin d’endives et raclette
 
Epinard : Stoemp aux épinards frais
 
 
Navet : Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique
 
 
Oignon : Tempuras de carottes et oignons rouges

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les repas de fête
– Le vin chaud
– Les bretzels sur les marchés de Noël
 
Et vous, vous aimez manger quoi en décembre?

Tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle

La poire n’est pas mon fruit préféré. En fait, quand elle n’est pas assez mûre je ne la trouve vraiment pas terrible, et quand elle est mûre, elle devient tellement juteuse qu’elle en devient galère à manger, ce qui me décourage. Au final, je n’en achète que pour les gâteaux et tartes, où elle se révèle et fait des merveilles à mon goût!
 


Côté pâtisserie, quand on a des poires, on a forcément une idée qui suit. Il y a tellement de choses à faire avec! Elles sont par exemple parfaites en crumble, en entremets ou encore en panna cotta.
 
La dernière fois, j’avais un pot de confiture de lait sous la main et je me suis dit que celle-ci devrait parfaitement bien se marier avec la poire.

J’ai alors pensé à les marier dans une tarte pour obtenir une recette extrêmement simple et rapide à faire. Si simple qu’elle pourrait ne contenir que 3 ingrédients, même si je n’ai pas pu m’empêcher d’ajouter quelques petits détails : une dorure au lait et au sucre pour la pâte, et une touche de cannelle.
 
 
Semblable au caramel, la confiture de lait apporte une une texture crémeuse et un côté sucré et réconfortant à l’ensemble. Vous pouvez l’acheter toute faite, la remplacer par du dulce de leche, ou encore la faire vous même. C’est assez facile à partir d’une boite de lait concentré sucré. Avec les poires ultra fondantes, ce fut un régal!


 
 
 
Tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle

Tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée
  • 4 poires bien mûres
  • 150 g de confiture de lait
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 c. à c. de sucre brun
  • 2 cl de lait

Instructions

  1. Préchauffez le four  à 180°C.
  2. Épluchez puis coupez les poires en tranches fines. Étalez la pâte, tartinez-la de confiture de lait, déposez par dessus les poires en rosace, saupoudrez de cannelle.
  3. Repliez les bords de la pâte, couvrez-les de lait à l'aide d'un pinceau.
  4. Saupoudrez le bord de la tarte de cannelle et de sucre brun.
  5. Mettez au four pour 20 minutes.

Cake aux pommes et caramel au beurre salé

Dans nos supermarchés modernes, les pommes ne disparaissent jamais. Quel que soit le moment de l’année, vous trouverez toujours des pommes. Cela signifie-t-il qu’il n’y a plus de saison pour les pommes? Je ne pense pas! Toutes les pommes n’apparaissent pas en magasin toute l’année. Vous trouverez généralement des variétés bien connues telles que la Granny Smith, la Gala ou la Golden, mais d’autres n’apparaissent que pendant une courte période ou ne sont disponibles qu’en allant directement à la ferme.
 
 
Personnellement, j’aime consommer les pommes quand elles sont à leur apogée. Cela offre déjà une période large, d’environ début septembre jusqu’à mars. 
 
Dernièrement, avec le changement de saison, les nuits tombent plus tôt, le temps est plus frais, c’est le moment de redécouvrir les bons gâteaux aux pommes bien parfumés! Celui-ci a un petit goût de nostalgie des vacances car il est parfumé au caramel au beurre salé. Cela vous rappellera sans doute vos passages en Bretagne, pour ceux qui ont eu la chance de s’y rendre!
 
 
Ce cake aux pommes et au caramel au beurre salé est dense et humide. Le gâteau est merveilleusement parfumé grâce aux pommes et rehaussé de la sauce au caramel au beurre salé.  Il n’y a pas beaucoup de mariages aussi réussi que celui des pommes et du caramel je trouve!
 
Tous ceux qui ont pu goûter ce cake l’ont adoré. N’hésitez pas à le tester! Pour ceux qui comme moi ont peur de rater le caramel au beurre salé maison, dans cette recette, vous pouvez en utiliser du « tout fait ». Sinon, réalisez d’abord votre caramel au beurre salé avec votre recette habituelle et utilisez-le dans la recette.
 
 
P.S. : Si vous aimez le caramel au beurre salé, découvrez aussi mon xx!
 
 
Cake aux pommes et caramel au beurre salé

Cake aux pommes et caramel au beurre salé

Ingrédients

  • 150 g de farine
  • 70 g de sucre
  • 2 œufs
  • 50 g de beurre
  • 10 cl de crème liquide 30% de matières grasses
  • 100 g de caramel au beurre salé
  • 1 sachet de levure
  • 2 pommes golden
  • 50 g de caramel au beurre salé liquide

Instructions

  1. Préchauffez votre four à 180°C.
  2. Fouettez les œufs et le sucre. Quand le mélange devient blanc, ajoutez la crème liquide, le beurre fondu et le caramel, mélangez le tout. Ajoutez la farine, la levure et mélangez à nouveau.
  3. Versez le tout dans un moule à cake beurré et enfournez pour 40 minutes.