Archives par mot-clé : thé

Mes recettes favorites de boissons fraîches pour les beaux jours

Avec les beaux jours qui approchent, on a soif de boissons fraîches, et pas seulement de mojitos… Je vous propose un défilé de boissons plus rafraîchissantes les unes que les autres pour vous désaltérer : limonade, citronnade, thé glacé et autres inventions…

Vous n’avez plus qu’à faire le plein de glaçons, sortir vos jolies pailles et trinquer!

Le parfait mojito sans alcool

mojito-sans-alcool

Cocktail miel, melon et thym

limonade-melon-meil-thym

 

Switchel

switchel-3

Sirop de concombre

sirop-concombre-2

Limonade citron combava

citronnade-combava-3

Jus d’orange concombre et menthe

jus-orange-concombre-menthe-3

Bissap

bissap-3

Spécialité de Tunisie : Tajine végétarien aux haricots blancs et persil

Lorsqu’on entend le mot « tajine« , on pense immédiatement au ragoût marocain parfumé et subtilement épicé cuit dans le plat à cheminée du même nom. En Tunisie, le tajine peut représenter quelque chose de complètement différent! C’est une sorte de croisement entre une quiche et une tortilla un peu relevée, en plus épaisse et dense. On la sert souvent froide à manger avec les doigts à l’apéritif ou dans les buffets.

 

Le tajine tunisien traditionnel est constitué d’un mélange de viande, d’oignons et d’épices sautées. Dans cette version, j’ai remplacé la viande par des haricots blancs pour en faire une recette végétarienne. On ajoute ensuite des pommes de terre, ou de la chapelure comme dans ma recette puis, hors de la chaleur, on mélange avec des œufs battus et du fromage. Les épices embaument la maison avec une odeur merveilleuse pendant la cuisson.

Alors qu’il est traditionnellement servi froid, je n’ai pas pu attendre et j’ai goûté ce plat alors qu’il était encore chaud. J’ai adoré! Avec ces épices, ce tajine peut faire un merveilleux plat de brunch, pour servir quelque chose d’un peu différent de l’œuf et du bacon. Il peut aussi être servi en repas du soir avec une petite salade, ou encore en plat de pique-nique puisqu’il se consomme normalement froid!

 

Tajine végétarien aux haricots blancs et persil

Pour 4 à 8 personnes (en plat ou en buffet)

  • 75 g de haricots blancs secs, trempés pendant la nuit
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 oignon émincé
  • 30 g de concentré de tomates
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 3 c. à s. de persil plat haché
  • 65 g de chapelure
  • 40 g de parmesan râpé
  • 100 g d’emmental râpé
  • 1/2 c. à c. de boutons de rose séchés effrités
  • 1 pincée de cannelle moulue
  • 6 œufs
  • Sel, poivre

Égouttez les haricots préalablement trempé une nuit, recouvrez d’eau non salée et faites cuire jusqu’à ce qu’ils soient à moitié tendres, environ 30 minutes. Conservez leur eau de cuisson.

Faites chauffer la moitié de l’huile dans une poêle. Faites cuire l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide, ajoutez les haricots et faites sauter pendant 5 minutes. Couvrez la poêle et faites cuire à feu doux quelques instants. Ajoutez la purée de tomates et faites  cuire, en remuant, jusqu’à ce que les haricots soient bien enduits. Ajoutez le piment de Cayenne, et environ 25 cl de liquide de cuisson. Couvrez la poêle et laissez cuire à feu moyen pendant 20 minutes de plus, ou jusqu’à ce que  les haricots soient complètement cuits et que le jus soit épais. Retirez du feu et laissez refroidir.

Préchauffez le four à 180° C.

Dans un bol, mélangez le contenu de la poêle, le persil, la moitié de la chapelure, le parmesan râpé et le gruyère, en mélangeant bien.

Assaisonnez bien avec du sel, du poivre, la cannelle, la rose effritée. Battre les œufs et ajoutez au mélange.

Utilisez l’huile restante pour recouvrir le fond et les côtés d’un plat allant au four.

Versez le mélange dans le plat, saupoudrez de la chapelure restante et mettez au four 20 minutes.

 

Spécialité de Martinique : bissap

Le bissap est le nom sénégalais donné a l’hibiscus infusé et consommé froid. Il est aussi appelé
Oseille de Guinée en Guinée au Soudan et en Égypte, Karkaday,
dah bleni au Mali, et jus Sorrel aux Antilles.

Cette plante est également utilisée comme thé chaud. On dit alors qu’elle aide à réduire le cholestérol et qu’elle est parfaite pour les personnes qui souffrent de rétention d’eau.

bissap

Au Sénégal, le bissap est une boisson économique que l’on sert aux invités à la maison, lors des mariages et autres fêtes de famille.

J’ai essayé d’en faire moi-même et cela s’est avéré très facile. Certaines recettes nécessitent de chauffer l’eau, mais il m’a semblé que les recettes infusées à froid étaient plus authentiques donc c’est là dessus que je suis partie !

Je vous propose une version très simple aux feuilles de menthe, on y ajoute fréquemment de l’eau de fleur d’oranger, du jus d’orange ou d’ananas ou encore de l’extrait de vanille. Je vous recommande de tester avec un peu tout avant de choisir votre variante préférée!

bissap-3

Bissap

  • 60 g de fleurs de bissap séchées
  • 1 l. d’eau
  • 60 g de sucre
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille
  • 5 tiges de menthe

Rincez les fleurs de bissap.
Mettez les fleurs dans un grand récipient avec l’eauajoutez les brins de menthe.
Laissez tremper 2 à 3 heures, voire plus.
Filtrez le mélange à l’aide d’une passoire.
Ajouter le sucre et la vanille et mélangez le tout.
Servez frais.

bissap-2

Source d’inspiration :
http://blog.kitchentrotter.com/2016/03/09/les-bonnes-recettes-martiniquaises-realisees-avec-mamie-foodie/

Chaï Tiramisu

Je dois vous avouer que je suis une inconditionnelle de chaï latte! J’en boirais 3 fois par jours si je pouvais, je suis complètement accro à ce mélange d’épices! J’ai déjà testé plusieurs variantes comme le chaï banana latte par ici, et si je m’écoutais, je mettrais du chaï dans tout ce qui passe !
 
J’ai donc commencé à réfléchir à des recettes dans lesquelles je pourrais ajouter ce délicieux mélange, histoire de pouvoir en profiter encore plus souvent. Une des premières pistes qui m’est apparue, c’est que le chaï étant une boisson chaude, je pourrais sûrement en mettre dans les recettes qui font intervenir du café ou du thé! Et là, j’ai pensé au fameux tiramisu!
 
Ah le tiramisu! Ce petit coquin est un de mes desserts favoris de tous les temps! D’accord, sincèrement, je suis tellement gourmande qu’il m’est difficile de choisir un dessert préféré, et je dis donc ça à propos de quasiment tous les desserts. C’est vrai, je les aime tous!
 
Mais le tiramisu a de solides arguments pour me convaincre : d’abord, il a des racines italiennes et, par définition il obtient des points bonus rien que pour ça. Sans compter que c’est un dessert bon et savoureux, mais aussi très simple à faire pour un résultat bluffant! En fait, le tiramisu est l’une des premières recettes auxquelles je me suis essayée lors de mes débuts en cuisine, et j’étais hyper fière du résultat. Enfin, il est parfait quand les amis débarquent car on peut le faire à l’avance! Le tiramisu en lui-même ne prend que 30 minutes de montage grand maxmium .
Le chaï latte est utilisé pour remplacer l’expresso dont sont généralement imbibés les biscuits du tiramisu. Il apporte instantanément un caractère complètement différent à ce dessert. Pour cette recette, j’ai fait mon chaï latte moi-même, mais vous pouvez acheter un mélange d’épices tout fait si vous préférez. Faites simplement en sorte d’obtenir 35 cl de chaï latte bien concentré et sucré.
  
 

Chaï Tiramisu

Pour 2 personnes ou 4

Pour le concentré de thé chaï :

  • 2 clous de girofles
  • 2 grains cardamome entiers
  • 2 cm de gingembre fris épluché et coupé en bâtonnets
  • 1/2 c. à c. de cannelle
  • 35 cl d’eau
  • 3 g de thé noir (ou 2 sahets)
  • 5 grains de poivre
  • 25 g de sucre
 Pour le tiramisu :
  • 250 g de mascarpone
  • 4 c. à c. de crème fraîche épaisse
  • 50 g de de sucre
  • 2 jaunes d’œufs
  • 1 c. à s. de rhum brun
  • 12 boudoirs
  • 1/2 c. à s. de poudre de cannelle
  • 1 pincée de sel
Préparez le sirop de chaï : Avec un pilon, écrasez grossièrement les le poivre, les clous de girofle et la cardamome. Placez-les dans une casserole et chauffez à feu moyen. Ajoutez le gingembre et les bâtons de cannelle et laisse dorer pour 2 à 3 minutes.

Ajoutez l’eau et portez à ébullition à feu moyen-vif, puis réduisez le feu à moyen-doux et laissez mijoter pendant 10 minutes.

Ajoutez les sachets de thé et le sucre, éteignez le feu et couvrez la casserole. Laissez le thé  infuser pendant 5 minutes. Filtrez dans une passoire et réservez.

Dans le mixeur avec l’accessoire fouet, mélangez le mascarpone, le sucre, les jaunes d’œufs, le rhum, la crème épaisse et le sel. Batte pendant deux à trois minutes, jusqu’à obtenir une consistance légère et mousseuse.

Assemblez le tiramisu: Étalez quelques cuillères à soupe du mélange au mascarpone sur le fond d’un plat. Trempez  6 boudoirs, un par un, dans le thé chaï,  et disposez-les côte à côte. Étalez par dessus du mascarpone, puis répétez la superposition et finissez le mascarpone sur le dessus. Lissez la couche supérieure et mettez au réfrigérateur à refroidir pendant au moins 2 heures, idéalement une nuit. Saupoudrez le dessus avec la cannelle avant le service.

 

7 moyens de retrouver le moral après l’hiver

Après 6 (ou 8 ou 10 suivant votre région) mois d’un temps froid qui vous a semblé interminable, le printemps fait officiellement son entrée. Mais fatigués par le manque de lumière, de vitamines A et l’abus de fromage à 40% de matières grasses, vous avez encore du mal à prendre le pli! Retrouvez le moral et passez à l’heure d’été avec mes idées gourmandes au goût de soleil !

Faîtes un tour à la mer

Pas besoin d’attendre le mois d’août pour tremper un orteil dans l’eau et manger des moules en bord de mer! Au premier rayon de soleil, prenez la route et jouez le jeu à fond : pull marin, chapeau de paille, appareil photo autour du cou… Vous voilà déjà bien plus détendus! Si la mer est trop loin de chez vous, un pique-nique au bord d’un lac fera parfaitement l’affaire !

Photo Zoltán Vörös @Flickr

Adoptez le fromage frais

Si l’hiver est la saison des raclettes, tartiflettes et autres reblochonnades, l’été est celle des fromage frais! Alors commencez tout de suite à troquer vos fondues par des tartinades au chèvre frais, des dés de feta ou de la mozzarella di buffala bien fondante!


Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Cuisinez les fraises et les asperges

Les asperges et les fraises sont parmi les produits les plus emblématiques du retour des beaux jours, mais ne boudez pas non plus les radis, les petits pois et les fèves fraîches!


Photo Rool Paap @Flickr

Plantez des herbes aromatiques

Dès le mois d’avril, il est possible de planter des plants de ciboulette, du persil ou de démarrer un semis de basilic sur votre bacon. Ils permettront de mettre de la fraîcheur et des vitamines dans tous vos plats printaniers sans rien vous coûter ou presque!


Photo Clemens v. Vogelsang @Flickr

Faîtes vous des limonades et thés glacés

L’hiver, on adore se réchauffer avec de bons thés chaï ou chocolats chauds. Dès le retour des beaux jours, on hydrate notre machinerie avec des boissons fraîches et peu sucrées à base de thé, de citron ou de concombre !


Photo Rob Bertholf @Flickr

Organisez un pique-nique d’intérieur

Si le beau temps est long à décoller, ce n’est pas une raison pour se laisser faire. On sort une nappe à carreaux, on l’étale sans le salon, et on s’installe pour y manger salades, sandwichs et œufs durs joliment disposés dans un panier.


Photo Wicker Paradise @Flickr

Faites un ménage de printemps de la bouffe

Si vous avez tendance à acheter beaucoup de produits qui s’entassent dans vos placards, c’est le moment de les explorer et de décider de ce que vous allez cuisiner avec : une omelette avec ce pesto, une salade avec ces graines de lin, une bruschetta avec ces tomates confites.. Objectif : vider les pots qui encombrent les placards et inventer quelques chouettes idées recettes au passage!


Photo Jessica Spengler @Flickr

Et vous, comment faites vous quand l’hiver n’en finit pas, vous avez vos astuces pour faire arriver le printemps plus vite? N’hésitez pas à me les donner!

Spécialité d’Irlande : Irish bannock

Aimez-vous faire du pain maison? Personnellement je ne le fais pas assez souvent, mais j’adore ça! J’en ferais tous les jours si j’avais le temps! J’adore le processus de préparation et l’odeur du pain qui chauffe, c’est un délice!
Quand je repère des recettes originales de pain, je me les mets de côté pour les faire quand j’en aurai l’occasion. Je n’ai pas pu résister quand j’ai découvert l’irish bannock, je savais que je le testerais un jour ou l’autre… Avec la Saint-Patrick en mars, mon excuse était toute trouvée pour me lancer dans la réalisation de cette spécialité!
L’irish bannock est un pain savoureux et légèrement sucré par la présence des raisins secs. Il rappelle en certains aspects les scones anglais. C’est une recette simple qui produit un résultat vraiment délicieux, surtout si vous le servez tiède avec du beurre!
Il sera également parfait pour le petit déjeuner ou pour le goûter, avec du thé ou du café.
Pour le façonnage, j’ai formé une grosse boule de pâte aplatie et l’ai placée sur une plaque de cuisson revêtue de papier cuisson. Comme dans la recette traditionnelle, j’ai tracé une croix sur le pain, ce qui forme donc 4 grosses parts après cuisson, mais celles-ci sont très peu marquées.
Dans cette recette, on utilise du babeurre. Cet ingrédient peu utilisé chez nous est vraiment idéal, car il rend les pains bien humides et moelleux! Si comme moi vous n’en avez pas sous la main, je vous mets une astuce de substitution à base de lait dans la recette ci-dessous.
 

Irish bannock

  • 115 g de farine
  • 2 c. à s. de sucre blanc
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
  •  1/2 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 30 g de beurre
  • 75 g de raisins de Corinthe
  • 10 cl de babeurre ou :
  • 10 cl de lait
  • 1/2 c. à c. de citron

Si vous n’avez pas de babeurre, mélangez le jus de citron et le lait et laissez l’ensemble reposer une demi-heure avant le reste de la recette.

Mélangez la farine, le sucre, le bicarbonate de soude, la levure chimique et le sel. Ajoutez le beurre coupé en dés dans le mélange de farine. Ajoutez le babeurre progressivement ( vous ne devez pas forcément tout mettre) jusqu’à obtenir une pâte molle mais pas liquide. Incorporez les raisins de Corinthe.
Mettez la pâte sur une surface légèrement farinée. Pétrissez pendant 5 minutes, ou jusqu’à obtenir une consistance lisse. Formez une boule avec la pâte. Déposez sur une plaque légèrement huilée. Coupez le gâteau en quatre quarts.
Mettez à cuire au four préchauffé à 190° C pendant 40 minutes.

Servez tiède.

Recevoir en bio avec Cléa!

Aujourd’hui je vais vous parler du livre Recevoir en bio de Cléa que j’ai eu la chance de pouvoir découvrir grâce à la boutique Natura sense! Natura sense est une boutique spécialisée dans la santé, le plaisir et la vitalité : vous y trouverez tout ce qu’il faut pour mieux vous alimenter, et notamment des extracteurs de jus, des déshydrateurs de qualité professionnelle, des robots, des germoirs.. Et pour compléter le tout, une catégorie livres avec plein d’ouvrages qui tournent autour de l’alimentation saine, bio, ou végétarienne!

Comme son titre l’indique, Recevoir en bio est un recueil de recettes bio, et comme son titre ne l’indique pas, végétariennes par la même occasion. Le leitmotiv de Cléa à travers ce livre : nous démontrer qu’il est possible de recevoir et d’organiser des fêtes, même les plus traditionnelles, en bio et végétarien… Sans déclencher les commentaires désobligeants des carnivores !

Ce livre est tout d’abord un très bel objet, au design vraiment soigné, frais et coloré. J’ai notamment adoré ses jolis titres aux couleurs pastels. Les photos de Myriam Gauthier-Moreau sont superbes et lumineuses, et la mise en page est très aboutie. Les sommaires sont clairs et facilitent l’accès aux recettes et aux ingrédients. Petite originalité du livre, des petites fiches sont intercalées à l’intérieur, en plus des recettes, et proposent des idées de cadeaux gourmands qui respectent eux aussi la ligne directrice du livre bien sûr !

Comme promis dans le titre du livre, les recettes sont vraiment destinées à recevoir. Elles sont classées par thème : réveillon chic, pique-nique, apéro dînatoire, printemps, Noël en famille, soirée entre amis… J’ai beaucoup aimé cette organisation peu commune et plutôt ludique!

Parlons maintenant des recettes! Elles capitalisent sur les techniques qui ont fait le succès du blog de Cléa et sur ses ingrédients fétiches : fromage de chèvre, purées d’oléagineux, mélange aux algues… Les recettes sont claires et ne nécessitent globalement pas des dizaines d’ingrédients. Comme beaucoup de recettes de fêtes, certaines demandent de la préparation et dans ce cas, on trouve des conseils pour s’organiser et faire à l’avance une partie des étapes de la recette.

Les premières recettes qui m’ont tapé dans l’œil immédiatement sont les crêpes de pois chiches à la coriandre et la linzertorte salée aux figes, noisettes et chèvre. Côté sucré, la brioche à l’orange confite et aux cranberries me fait de l’œil et la galette des rois poire noisettes a directement rejoint ma to-do list!

En conclusion, j’apprécie particulièrement le fait que ce livre associe le bio avec des recettes à la mode (comme les cookies in  a jar), des recettes gourmandes ( ce n’est pas parce qu’on est végétarien qu’on ne cuisine que des algues bouillies) tout en en limitant les mauvaises graisses et les excès de sucre.

Si avec tout ça je vous ai donné envie d’acheter ce livre, vous le trouverez ici chez Natura Sense, foncez-y vite, l’envoi est rapide et très soigné ! Et si vous êtes sensibles à l’idée d’une cuisine saine, goûteuse et vitaminée, vous y trouverez plein d’autres ouvrages canon !

Si ça ne vous suffit pas pour être conquis, alors rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir la première recette que j’ai testée et qui va achever de vous séduire !

Rhum à la vanille et thé chaï

Le rhum arrangé à la vanille n’est pas toujours facile à trouver dans le commerce, mais il est délicieux et fait des merveilles dans de nombreux cocktails ou consommé tel quel… Voilà donc un moment que j’avais envie d’en réaliser moi-même!
Je suis une fan de thés épicés et chaleureux, et en buvant un thé chaï un soir il m’est venu à l’idée que ce mélange d’épices serait parfait dans un petit rhum… N’allez pas déduire que je passe mes soirées à penser aux cocktails que je pourrais boire, quoique… En tout cas, voilà d’où m’est venue l’envie de marier vanille et thé chaï dans du rhum!
Il s’avère qu’il n’y a rien de plus simple que de faire un rhum vanille : du rhum, des gousses, et hop c’est parti! Pour rester sur une recette simple, le thé que j’ai utilisé est un thé en sachet, il présente l’avantage d’infuser assez vite, même à froid : en deux jours le rhum devient tout coloré et parfumé d’un mélange sophistiqué de thé et d’épices! N’oubliez pas d’enlever votre thé au bout de 2 jours sinon il prendra trop le dessus sur la vanille!
Il faut un certain temps pour que l’arôme complet de la vanille se révèle par contre, donc je ne peux que vous encourager à être patients et à oublier votre bouteille au fond d’un placard. Voilà deux mois que le mien infuse, et il est déjà délicieux, mais on recommande 4 mois pour un parfum vraiment prononcé! Avec cette recette, vous obtiendrez un rhum brun et épicé avec un nez de vanille très agréable.
Pour cette recette, j’ai utilisé des gousses de vanille pompona de Guadeloupe du site David Vanille.  Cette vanille est une espèce en voie d’extinction, que l’on ne trouve plus que dans de rares jardins créoles. C’est une merveille! Les gousses sont larges, grasses et très parfumées, avec des arômes de balsamique et de réglisse, je vous laisse imaginer le régal!
Si vous voulez découvrir cette variété de vanille, faites vite car les productions sont très limitées! C’est par ici que ça se passe!
   
P.S. : Si vous aimez les épices chaï, testez également ce banana chaï latte!

 Rhum à la vanille et thé chaï

  • 70 cl de rhum
  • 2 sachets de thé chaï
  • 2 gousses de vanille pompona de Guadeloupe
  • 2 c. à  s. de cassonade
Fendez la vanille dans le sens de la longueur et ouvrez bien les gousses. Dans une bouteille, mettez tous les ingrédients en laissant le fil des sachets de thé dépasser de la bouteille. Au bout de 48 heures, retirez les sachets de thé. Laissez ensuite la vanille infuser un mois minimum, idéalement quatre, dans un endroit sec à température ambiante.

Pavlova à l’ananas et au poivre

La pavlova est un dessert que j’ai longtemps voulu préparer sans oser me lancer. Je ne sais pas pourquoi, cette accumulation de meringue, de chantilly et de de fruits me semblait trop difficile à faire ! Je trouvais l’aspect esthétique de ce dessert très important et comme ce n’est pas mon fort, j’avais l’impression que toute tentative serait vouée à l’échec!
pavlova-ananas-poivre

Mais comme j’aime les défis, comme j’aime me dépasser et au pire, comme j’ai l’estomac blindé et que j’arrive même à manger mes recettes ratées, je me suis dit allez hop, lançons nous!

J’avais envie de mettre à l’honneur le poivre rouge kampot dans une recette sucrée. C’est un poivre très gourmand,  qui me vient du fabuleux site David Vanille, il est très parfumé et a des notes caramélisées, et j’étais persuadée que sa saveur pourrait se marier à la perfection avec celle des fruits, et plus précisément de l’ananas. Je me suis donc lancée dans l’idée de faire une pavlova avec une meringue poivrée, et une touche de poivre supplémentaire dans l’ananas poêlé.

Le résultat a été franchement très surprenant, à la hauteur de mes espérances voire plus : la meringue au poivre était juste parfumée comme il le fallait, et le dessert avait juste la dose de chaleur et d’exotisme dont j’avais envie!

Pour ceux qui n’auraient pas encore osé se lancer dans la réalisation de la pavlova, je peux maintenant vous dire que c’est très facile à faire. Le seul défaut de ce dessert est qu’il perd son bel aspect après quelques temps, la chantilly devient raplapla, mais comme c’est assez léger, vous ne devriez pas avoir de mal à tout manger sur un seul repas!
  pavlova-ananas-poivre-3
P.S. : Même si celle-ci n’est pas traditionnelle, on dit que la pavlova vient d’Australie, alors pourquoi ne pas la servir avec des aussie meat pies en plat pour un menu à thème?

Pavlova à l’ananas et au poivre

La recette :
Pour la meringue :
  • 4 blancs d’oeufs
  • 200 g de sucre
  • 1 cuillère à café de vinaigre blanc
  • 1 cuillère à soupe de maïzena
  • Poivre rouge Kampot
Pour la chantilly :
  • 20 cl de crème liquide entière
  • 50 g de sucre
Pour la garniture :
  • 1/2 ananas coupé en dés
  • 10 g de beurre
  • 1 c. à s. de sucre roux
  • 1 c. à c. de rhum brun
  • Poivre rouge de Kampot
 Pour la décoration :
  • Sucre glace
Préchauffez le four à 120°C.
Montez les blancs en neige avec le vinaigre. Quand ils commencent à monter, ajoutez la maïzena, puis le sucre petit à petit et enfin le poivre. Goûtez petit à petit pour bien doser le poivre. Le mélange doit être bien brillant et très ferme.
Étalez la préparation sur une feuille de papier sulfurisé sur une plaque de cuisson. Enfournez pour 1h 15.
 Pelez  l’ananas, puis éliminez la partie dure centrale. Taillez l’ananas  en petits cubes.
Mettez à chauffer dans une poêle antiadhésive le beurre  puis versez les cubes d’ananas pour les faire dorer.
Saupoudrez de sucre roux et laissez caraméliser à feu moyen 10 minute environ. Arrosez de rhum en fin de cuisson.
Juste avant de servir, fouettez votre crème jusqu’à ce qu’elle monte en chantilly. Une fois qu’elle est partiellement montée, sucrez-la tout en continuant à fouetter.
Déposez la chantilly sur la meringue, puis l’ananas et poivrez.
pavlova-ananas-poivre-2

Spécialité du Québec : Pouding chômeur aux pommes et sirop d’érable

La cuisine québécoise n’est pas très célèbre par chez nous, pourtant elle regorge de pépites et de quelques plats tellement riches qu’on pourrait s’en faire exploser les artères! Je pense à la fameuse poutine, cette assiette de frites en sauce, que je n’ai pas encore testée mais par laquelle je me laisserai bien tenter un jour ou l’autre! Ici je vous propose un peu le pendant sucré de la poutine : un concentré de sucre bien riche qui vous donne un bon coup de fouet pour finir  la journée! Il faut dire qu’avec leurs températures les québécois en ont besoin… Nous beaucoup moins, mais c’est pas pour ça qu’on ne doit jamais se faire plaisir ^^
pouding-chomeur-pomme-erable
La recette de ce dessert traditionnel se transmet de génération en génération dans les familles québécoises depuis bien longtemps. C’est durant la crise économique de 1929 que ce dessert bon marché serait né. Ses ingrédients peu coûteux comme la farine, le beurre, le lait, et la cassonade permettaient aux familles de se régaler malgré les temps durs. Depuis, la crise est finie, la recette  a évolué, et plusieurs la cuisinent avec du sirop d’érable, des œufs,  des pommes comme ici… La  variante la plus populaire est bien sûr celle au sirop d’érable. Le lait ou la crème 35% viennent enrichir le sirop. Certains additionnent la cassonade au sirop d’érable, ce qui rend le goût du dessert encore plus sucré, mais je ne suis pas allée jusque là! On peut préparer ce dessert quelques heures à l’avance ou même la veille. La sauce sera un peu moins abondante, mais vous n’avez qu’à le réchauffer quelques minutes au four pour qu’il soit tout aussi gourmand!
Le résultat est vraiment un ovni visuellement, on se demande comment on va couper ce gâteau et le servir, pour dire franchement il ne ressemble à rien, surtout qu’il bouillonne en cuisant et éclabousse tout le plat, mais… Qu’est ce que c’est bon! Le sirop a un gout de caramel aux pommes et tout le gâteau en est imbibé, c’est un régal!
Avec cette recette, je participe au chouette concours du Blog  La Cuisine de Jackie, qui fête ses 5 ans!
c2016_ban-jc-mon-blog-a-5-ans-468x80
  pouding-chomeur-pomme-erable-3

Pouding chômeur aux pommes et sirop d’érable

Pour le sirop aux pommes

  •  2 c. à c. de maïzena
  •  25 cl de jus de pomme
  •  25 cl de sirop d’érable
  •  250 g  de crème épaisse entière
  •  500 g de pommes pelées, épépinées et coupées en dés

Pour le gâteau

  •  310 g de farine
  •  1/2 c. à c. de levure
  •  1 pincée de bicarbonate de soude
  •  60 g de beurre non salé, ramolli
  •  125 g de sucre
  •  1 œuf
  •  12, 5 cl de jus de pomme

Dans une casserole, hors du feu, mélangez la fécule, le jus de pommes, le sirop d’érable et la crème à l’aide d’un fouet. Ajoutez les pommes et portez à ébullition. Stoppez alors le feu et versez dans un moule de 20 cm de large minimum. Réservez.
Préchauffez le four à 180 °C.
Dans un bol, mélangez la farine, la levure et le bicarbonate. Réservez.
Dans un autre bol, battez le beurre avec le sucre au batteur électrique. Ajoutez l’oeuf et battez jusqu’à ce que le mélange soit homogène. À basse vitesse, incorporez les ingrédients secs en alternant avec le jus de pomme. À l’aide d’une cuiller à glace ou d’une grosse cuiller, répartissez la pâte sur le sirop chaud.
Déposez le moule sur une plaque de cuisson pour permettre de recueillir les dégâts si le pouding déborde du moule.
Faites cuire au four de 30 à 35 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Servez tiède ou froid.
pouding-chomeur-pomme-erable-2
Source d’inspiration :