Archives par mot-clé : été

Caïpirinha

Aujourd’hui on passe en mode vacances avec ce petit cocktail on ne peut plus festif! Débranchez-vous du travail, des soucis du quotidien, éteignez vos smartphones et servez vous une petite caïpirinha… Vous les entendez les maracas?

Si vous n’avez jamais goûté de caïpirinha, je vais vous faire les présentations! Ce cocktail classique brésilien est fabriqué avec rien de plus que de la cachaça, du jus de citron et du sucre, ce qui en fait un cocktail rafraîchissant et parfait pour l’été. On dit qu’elle aurait été inventée à São Paulo où elle servait d’abord à guérir les malades atteints de la grippe espagnole.

Connaissez-vous la cachaça? Fondamentalement, la cachaça rappelle le rhum, rhum car ils proviennent tous deux de cannes à sucre. Ils sont cousins. La plus grande différence est que le rhum provient du sous-produit de la production de sucre (la mélasse) alors que la cachaça provient du jus de canne à sucre frais. Ce cocktail se popularise partout dans le monde à mesure que la cachaça devient disponible partout! Regardez dans votre supermarché, vous n’y avez sans doute pas fait attention mais vous devriez en trouver près du rhum!

Voici la recette pour créer la caïpirinha parfaite selon moi. N’hésitez pas à la tester et à me dire ce que vous en pensez!



P.S. : Si vous voulez continuer votre voyage en Amérique du sud, testez également un petit mojito à la fraise!

Caïpirinha

Par verre

  • 9 morceaux de citron vert
  • 1 c. à s. de cassonade
  • 5 cl de cachaça
  • Glaçons

Lavez le citron vert et coupez les deux extrémités. Coupez le citron en 9 morceaux et retirez la partie blanche centrale responsable de l’amertume.

Placez les morceaux de citron dans le verre et versez une bonne cuillère à soupe de cassonade. Pilez fermement le tout dans le verre  jusqu’à l’extraction la plus complète possible du jus.

Recouvrez le mélange citron-sucre d’une bonne couche de glace pilée, puis ajoutez la cachaça.

Source d’inspiration :
http://www.1001cocktails.com/cocktails/13/recette-cocktail-caipirinha.html

Source d’inspiration :

http://www.1001cocktails.com/mobile/13/recette-cocktail-caipirinha.html

Fettucine à la burrata en one pot

Faites un voyage express en Italie avec ce plat de fettucine aux tomates séchées et à la burrata! Cette assiette vous emmènera directement en Toscane en moins de 20 minutes tout compris! Ce repas incroyablement simple est un de mes must de l’été, une période où j’aime me faire plaisir sans passer des heures dans la cuisine ou allumer le four (sauf pour une petite pizza à l’occasion, j’avoue).
Ce plat de pâtes se cuit façon « one pot », et ne contient que des ingrédients super simples. La sauce est simplement composée de tomates séchées cuites directement avec l’eau des pâtes, de l’huile d’olive, de la poudre d’ail, des épices italiennes, du sel et du poivre.
A propos de ces épices italiennes, j’ai la chance de recevoir un mélange italien nommé assaisonnement spaghetti de la part de mon partenaire l’Étal des épices. Je l’avais déjà cuisiné en clafoutis aux tomates, et je savais que ce mélange était divin, j’ai donc voulu l’utiliser une seconde fois d’une manière tout indiquée, avec des pâtes! J’avais envie d’un plat un peu robuste, j’ai donc choisi des fettucine, qui sont des spaghettis en plus larges !
Parlons de la burrata. Pour ceux qui ne la connaissent pas, la burrata est un fromage italien originaire de la région des Pouilles. La burrata est un peu la cousine moins connue, mais clairement meilleure que la mozzarella fraîche. Au premier coup d’œil, elle ressemble à une boule de mozzarella, mais le vrai charme de la burrata se cache à l’intérieur. Coupez la boule et vous découvrirez un cœur coulant, vraiment très très très crémeux! C’est un peu la rencontre de la mozzarella et de la ricotta en quelques sortes!
La burrata est une de mes obsessions du moment, j’ai envie d’en mettre partout… Si vous ne la connaissez pas, testez-la d’urgence, elle pourrait bien devenir votre nouvelle passion à vous aussi! Son goût est incroyable, et sa texture tellement crémeuse, c’est bien simple, c’est un régal! Mélangez ce délice dans un plats de pâtes encore fumantes, laissez fondre quelques instants dessus et vous obtiendrez votre nouveau plat favori, les pâtes à la burrata!
Si vous ne trouvez pas de burrata, vous pouvez simplement la remplacer par des morceaux de mozzarella fraîches de très bonne qualité. Mais dès que l’occasion se présentera de tester la burrata, n’hésitez pas une seconde!
Servez ce plat avec un vin rouge italien pétillant bien frais, et le bonheur est à portée de main!
  

 Fettucine à la burrata en one pot

Pour 2 personnes
  • 225 g de fettucine
  • 6 pétales de tomate séchée hachés
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 1 c.  à s. d’assaisonnement spaghetti
  • 3 c. à s. d’huile d’olive vierge extra
  • 70 cl d’eau
  • 1 c. à c. de miel
  • Sel, poivre
Pour le service
  • 150 g de burrata fraîche
  • 2 c. à s. de persil haché
  • 1 c. à c. de vinaigre balsamique
  • Sel, poivre
Mélangez les pâtes, les tomates, l’ail, l’assaisonnement spaghetti, le miel, l’huile et l’eau dans une grande casserole.
Portez à ébullition à feu vif. Faites bouillir, en remuant jusqu’à ce que les pâtes soient al dente et cuites et que l’eau soit presque évaporée, environ 8 à 9 minutes. Assaisonnez au goût avec du sel et du poivre fraîchement moulu. Servez avec la burrata fraîche, le persil et le vinaigre balsamique, ajoutez du sel et du poivre supplémentaires si besoin et remettez un peu d’assaisonnement spaghetti.

Sablés citron pavot

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement j’ai l’impression que ces petits sablés me crient : mange-moi! Il faut dire que dès que le soleil brille, j’ai envie de mettre du citron partout! Sa saveur acidulée est si rafraîchissante!

Légèrement citronnés et délicieusement sablés, ces biscuits sont absolument irrésistibles. Les zestes de citron donnent beaucoup de saveur aux biscuits. Les graines de pavot leur donnent de mignonnes petites taches bleues dont j’adore la texture!

 

Vous l’aurez compris, je vous recommande ces biscuits ! J’espère que vous les apprécierez autant que moi, je dois dire qu’il a été difficile de résister à la tentation de les engloutir encore tièdes à peine sortis du four!

C’est mon homme qui a réalisé cette recette, il est un très bon cuisinier et ces derniers temps, il s’amuse de plus en plus avec la pâtisserie. Depuis qu’il a fait ces biscuits, il en réalise souvent des variantes, nature, aux pépites de chocolat… C’est toujours un succès!

Sablés citron pavot

Pour 30 sablés

  • 4 jaunes d’œuf
  • 160 g de sucre
  • 180 g de beurre demi sel pommade
  • 270 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • Le zeste de citrons
  • 2 c. à s. de graines pavot

Sortez le beurre 45 minutes à l’avance pour qu’il soit pommade.

Mélangez les jaunes et le sucre.
Ajoutez le beurre, puis la farine et la levure, et enfin les zestes et les graines de pavot.
Faites un boudin et enveloppez-le dans un film alimentaire. Laissez reposer au frigo pendant 2 heures.

Préchauffez le four à 180°C.
Découpez vos sablés en coupant des tranches d’un centimètre d’épaisseur dans le boudin.

Déposez-les sur du papier cuisson et enfournez pour 20 à 25 minutes, en surveillant bien la fin de la cuisson.

Crackers au caviar d’aubergine et feta

Aujourd’hui, je vous propose de réaliser une petit recette qui fleure bon l’ail la Méditerranée…
Le caviar d’aubergine, aussi appelé baba ghanoush, est un mezze très consommé dans la cuisine libanaise. Tout comme les tapenades et autres tartinades de légumes, j’adore en faire tout au long de l’été. Bah oui, qui dit été, dit apéros à gogo, et il faut bien éponger l’alcool! La version que je vous propose aujourd’hui n’est pas une version libanaise authentique mais plutôt « ma » version du caviar d’aubergines. J’y ai notamment mis de la purée de noisettes à la place de la traditionnelle pâte de sésame. cela donne un goût très sympa qui change un peu!
C’est un peu une double recette que je vous propose ici, car plutôt que de servir mon caviar d’aubergines avec du pain frais, j’ai choisi d’en faire une jolie présentation apéritive en déposant des cuillers de caviar sur des crackers puis en décorant l’ensemble de fêta.
Hop, on tartine tout ça et on obtient des petites merveilles à grignoter! Ces crackers sont un vrai délice et offrent une explosion de saveurs en bouche. Une fois de plus, les meilleures recettes sont souvent les plus simples!
Le caviar d’aubergines peut se conserver couvert au réfrigérateur pendant plusieurs jours. Alors, pour changer des éternels biscuits apéro, cacahuètes et autres biscuits en tous genre, laissez-vous tenter!
 

Crackers au caviar d’aubergine et feta

Pour le caviar d’aubergines
  • 1 aubergine moyenne ou 3/4 d’une grosse aubergine
  • 1 large gousse d’ail, écrasée or finement émincée
  • le jus d’un citron
  • 2 c. à s. de purée de noisettes
  • 4 c. à s. de sésame
  • 1 c. à c. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 c. à s. persil
  • Huile d’olive
  • Sel
Pour le service
  • 1 paquet de crackers triangulaires
  • 1 pot de fêta aux herbes de Provence
Pour le caviar d’aubergines :
Préchauffez le four en mode gril et placez la plaque du four le plus haut possible.
Coupez votre aubergine en tranches, saupoudrez-la de sel  et placez-la dans une passoire dans l’évier pour égoutter l’excès de liquide.  Au bout de 10 minutes, rincez  et séchez l’aubergine .
Déposez les tranches sur une plaque à pâtisserie et arrosez-les avec de l’huile d’olive et une pincée de sel.
Mettez à rôtir pendant 5 à 10 minutes, en les retournant une ou deux fois, jusqu’à ce que l’aubergine soit ramollie et dorée des deux côtés.
Retirez du four, empilez et enveloppez les tranches dans du papier d’aluminium et laissez reposer 5 minutes. Retirez la plupart de la peau de l’aubergine et mettez la chair dans un robot culinaire.
Ajoutez le jus de citron, l’ail, la pâte de noisettes, une pincée de sel et mixez jusqu’à obtenir consistance crémeuse. Ajoutez les herbes en dernier et mixez à nouveau pour incorporer.
Pour le montage
Déposez une cuiller de caviar d’aubergines sur crackers puis 1/2 cube de feta dessus.

Sirop de citron maison

Cette année, l’été est arrivé en avance et en fanfare avec des températures tout bonnement incroyables, surtout pour le nord! Je suis en joie car même si c’est un peu difficile de supporter ce temps quand on travaille, je suis une accro au beau temps et mon humeur est souvent assortie à la météo, ce qui n’est pas de bol quand on vit à Lille me direz vous!

Bref, dès qu’il fait beau je passe en mode « été extrême » : je remplis le frigo de pastèque (ce qui n’est pas dur vu la taille de ce fruit), et je me mets à réaliser des citronnades et eaux parfumées à tout va. Ajoutez à ceci une addiction totale au citron ces derniers temps, et vous comprendrez aisément que j’aie eu envie de me lancer dans la réalisation de ce sirop de citron !

Cette recette très facile et rapide est vraiment agréable pour l’été. Pour la réaliser, il vous faut simplement des citrons, du sucre et de l’eau, rien de plus ! Le sirop maison a une jolie couleur naturelle, qui n’a rien avoir avec celle du sirop du commerce. Au niveau du goût c’est pareil, il est beaucoup plus doux que celui que l’on trouve dans le commerce, j’ai beaucoup aimé cette saveur subtile et pas trop acide!

Ce sirop se sert dilué dans de l’eau bien fraîche, additionnée de glaçons pour obtenir une boisson hyper rafraîchissante. Comptez 1 volume de sirop pour 10 volumes d’eau. Il se conserve au frais pendant 3 à 4 mois.

J’ai trouvé cette recette sur un blog que j’aime beaucoup, la cuisine de Poupoule, qui l’avait elle même prise sur un autre blog que je lis beaucoup, la cuisine de Jackie. J’adore l’un comme l’autre, alors si vous ne les connaissez pas, allez de toute urgence découvrir leurs recettes!

Sirop de citron maison

  • 3 gros citrons bios
  • 375 g de sucre
  • 90 cl d’eau

Lavez les citrons.

Pressez le jus des citrons et récupérez les zestes des citrons pour obtenir une cuiller à soupe.

Mettez le sucre et l’eau dans une casserole et portez doucement à ébullition jusqu’à 120°C.

Mélangez, stoppez le feu et laissez tiédir.

Ajoutez le jus des citrons et les zestes et remettez à chauffer à feu doux pour 20 à 25 minutes.

Laissez ensuite infuser pendant une bonne demi-heure.

À l’aide d’un chinois, filtrez la préparation et laissez refroidir.

Mettez en bouteille et gardez au frais.

 

Sources d’inspiration :

http://lacuisinedepoupoule.com/2016/07/sirop-de-citron-maison.html

Sirop de citron maison

Maïs pimenté aux poivrons et chèvre

Même si on en trouve en conserve toute l’année, l’été est la saison du maïs par excellence! C’est un légume que j’aime énormément depuis toujours, donc j’avais envie de profiter de cette période pour le mettre à l’honneur.
Je me rends compte qu’en général je ne varie jamais ma manière de manger du maïs, je le réchauffe simplement avec un peu de beurre et des herbes pour le servir en accompagnement. A l’occasion, je mange un épi de maïs au barbecue, c’est un véritable régal mais à part ça, je n’innove jamais!
Alors, quand j’ai vu cette recette sur le site la cuisine facile de Chris, qui l’a elle même trouvée sur le blog Petite cuillière et charentaises,  je me suis dit que c’était le moment ou jamais de me faire plaisir avec du maïs!
Ici, sans trop se casser la tête, on le sublime et cela fait toute la différence! Il s’agit d’une recette simple à faire et très bonne, le poivron et le chèvre se mariant très bien avec le maïs sans le masquer! Cette recette fera l’accompagnement idéal d’une grillade. Mon homme qui n’aime pas trop le maïs l’a apprécié cuisiné de cette façon, c’est un signe que la recette est canon!
J’utilise beaucoup de maïs en conserve pour sa facilité de préparation, et c’est donc ce que j’ai fait ici, mais si vous avez l’occasion de réaliser cette recette à partir de maïs frais, comme l’a fait Chris dans sa version, elle n’en sera que meilleure.
 

Maïs pimenté aux poivrons et chèvre

Pour 2 personnes
  • 150 g de maïs
  • 60 g de fromage de chèvre
  • 60 g de poivron rouge
  • 1 pincée de paprika doux
  • 1 pincée de piment doux
  • 1 grosse noix de beurre
  • 1 pincée de sucre
  • Sel, poivre
Coupez le poivron en petits dés et le chèvre en cubes de moyenne grosseur.

Déposez les grains de maïs dans un plat allant au four. Préchauffez le four à 200°c.

Parsemez dessus le poivron et le chèvre, le piment et le paprika.

Répartissez une noix de beurre sur l’ensemble et enfournez pour 10 minutes.

Mettez en mode grill et continuez la cuisson 5 minutes.
Source d’inspiration :

Spécialité du Brésil : quindim

Il est temps pour vous de dire encore une fois au revoir à votre régime! C’est l’heure du quindim! Ce dessert brésilien super populaire trouve ses origines au Portugal, où les pâtisseries sont généralement composées de jaunes d’œufs et de sucre. Le dessert d’origine était réalisé avec
des amandes mais lorsqu’il est arrivé au Brésil, la noix coco, plus facile à trouver là-bas, a remplacé les amandes, et c’est ainsi qu’est né le quindim brésilien.

Ce dessert est dense, crémeux, sucré et très addictif! Si vous regardez attentivement les photos, vous remarquerez qu’il y a une croûte sur le dessous de ces petits flans. La surprise est que cette croûte se forme naturellement sur le dessus (qui devient le dessous une fois que le dessert est retourné) pendant la cuisson, car la noix de coco remonte à la surface. Ce petit truc magique donne un gâteau à deux textures, dont le dessous rappelle les rochers coco et dont le dessus est un joli flan bien crémeux.

Mais ce dessert cache une autre surprise car il contient un ingrédient secret, du… Parmesan ! Oui vous avez bien lu! S’il existe des recettes avec d’autres fromages que l’on ne trouve qu’en Amérique du Sud, le parmesan est parfait pour une version européenne de ce dessert… Il existe aussi des recettes sans fromage, mais c’est ainsi que je l’ai découvert et apprécié (mon frère qui a vécu au Brésil il y a quelques temps nous l’a réalisé à son retour), et une fois qu’on connaît ce secret, on détecte la profondeur de goût qu’apporte le fromage sans pour autant dénaturer l’ensemble ! Il y a fort à parier que personne ne reconnaîtra cet ingrédient si vous ne le dites pas!

L’un des facteurs clés de cette recette est le temps de cuisson. Si le quindim reste au four pendant trop longtemps, il devient sec et dur, et s’il ne reste pas suffisamment longtemps, il ne fige pas. Vous aurez peut être besoin d’un peu plus de cuisson que moi car j’ai un four de compétition à double chaleur tournante.

Concernant la taille des moules, il faudrait idéalement des moules d’environ 5 cm de diamètre, un peu plus haut que des moules à tartelettes et aux bords lisses. Je n’en avais pas donc j’ai pris des moules à cannelés et le résultat est très joli je trouve ! Dans tous les cas, servez de petites portions car c’est un dessert assez riche.

Quindim

pour 4 quindins de la taille de cannelés

  • 4 jaunes d’œufs
  • 15 g de beurre
  • 130 g de sucre en poudre
  • 65 g d’eau tiède
  • 40 g de noix de coco râpée sèche
  • 15 g de parmesan râpé

Pour les moules

  • une noix de beurre
  • 1 c. à s. de sucre

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un bol, recouvrez la noix de coco avec l’eau tiède et laissez la coco absorber l’eau environ 5 min.

Dans un blender, mettez le sucre et le beurre.

Ajoutez la noix de coco réhydratée et l’eau si tout n’a pas été absorbé.

Ajoutez les jaunes d’œufs puis mixez longuement afin d’obtenir un mélange homogène.

Beurrez soigneusement les moules jusqu’en haut et versez du sucre à l’intérieur, tournez le moule pour faire adhérer une fine couche de sucre sur toute la surface. Retirez l’excédent.

Préchauffez votre four à 180°C.

Disposez les moules dans le lèche-frite de votre four ou dans un plat à bords hauts.

Remplissez les moules jusqu’en haut.

Mettez de l’eau bouillante dans le lèche-frite ou dans votre plat jusqu’au deux tiers de la hauteur des moules.

Faites cuire à 180°C pendant 50 minutes jusqu’à coloration de la surface. Pendant la cuisson, la noix de coco va venir  flotter  à la surface de la préparation.

Laissez complètement refroidir à température ambiante avant de démouler en décollant délicatement le bord a l’aide d’un couteau. Mettez au frais  deux heures minimum et sortez juste avant de servir.

Cannelés au chorizo, courgettes et emmental

Les cannelés sucrés sont un de mes pêchés mignons, que je ne me suis pas encore risquée à en réaliser maison! J’ai pourtant acheté des moules exprès il y a plusieurs années, mais allez savoir pourquoi, je n’ai jamais fait de vrais cannelés avec! Je me contente de les utiliser pour faire des petits cakes apéro à l’occasion. Il va vraiment falloir que je me lance!
En attendant, j’ai flashé sur des cannelés salés sur le blog Art de vivre. Les cannelés salés que j’avais faits par le passé étaient simplement des cakes en forme de cannelés, alors qu’ici la texture s’approche vraiment d’un cannelé, avec le côté plus cuit à l’extérieur et fondant à l’intérieur. Autant vous dire que c’est un régal et que je les aurais tous engloutis avant que les invités n’arrivent si j’avais osé! Mais j’ai bien fait de les servir, car ces petits cannelés au chorizo ont été dévorés en moins de deux! Bref, je vous conseille d’essayer, vous allez faire des heureux lors de votre prochain apéro !
Je n’ai pas changé grand chose par rapport à la recette originale, j’ai simplement râpé la courgette et modifié les herbes utilisées. Pour la cuisson, j’ai un four à chaleur tournante très violent, et mes cannelés étant de taille normale, je les ai donc cuits 30 minutes en chaleur tournante puis 15 minutes avec uniquement la chaleur venant du bas (comme un four traditionnel pour éviter qu’ils ne brûlent avant d’être cuits au cœur  Si vous avez un four normal, rien de compliqué, cuisez les 45 minutes et le tour sera joué! Si vous avez des moules à mini cannelés, 30 minutes suffiront puisque la préparation cuira plus vite à cœur. Pendant la cuisson, ne paniquez pas si le mélange bouillonne avec le gras du chorizo, ou si le dessus noircit. Les cannelés vont être très cuits à l’extérieur, c’est le principe du cannelé. N’arrêtez pas la cuisson avant la fin, sinon l’intérieur serait insuffisamment cuit.
Si vous ne connaissez pas le blog Art de vivre, je ne peux que vous recommander d’aller y jeter un œil ! Il est bourré de recettes pleines de saveurs plus appétissantes les unes que les autres!
   
Pour obtenir de beaux cannelés, il existe des moule en silicone (c’est ce que j’ai) mais pour obtenir la texture parfaite et bien grillée au tour, rien de mieux que les moules en métal comme ceux- ci :
P.S. : Si vous aimez comme moi le chorizo et l’apéro, essayez aussi ces petits palmiers au chorizo, régalade assurée!

Cannelés au chorizo, courgettes et emmental

  • 50 cl de lait demi-écrémé
  • 60 g de beurre
  • 100 g de farine
  • 1 œuf
  • 1 jaune d’œuf
  • 130 g d’emmental râpé
  • 1 c. à c. d’herbes de Provence
  • 70 g de chorizo coupé en petits dés
  • 40 g de courgette crue
  • Sel, poivre
Préparez vos dés de chorizo et râpez la courgette.
Fouettez l’œuf et le jaune d’œuf dans un bol. Ajoutez la farine et mélangez. Réservez.
Versez le lait dans une casserole avec le beurre , portez à ébullition. Retirez du feu, salez et poivrez.
Préchauffez votre four à 210°C.
Versez le lait sur le mélange œuf/farine par petites quantités et mélangez progressivement.
Ajoutez le fromage râpé, les dés de courgettes et de chorizo et les herbes de Provence et mélangez.
Versez la pâte dans les moules.
Enfournez 45 minutes pour les grands cannelés et 30 minutes pour les petits.  Vous pouvez déguster chaud ou froid.
Source d’inspiration :

Crumble de tomates confites

Un crumble à la tomate ça vous dit? Si vous avez suivi mes aventures ce début d’été, vous savez probablement que j’adore les crumbles. Ils sont simples et rapides à improviser et se déclinent facilement avec n’importe quel légume à votre disposition. Bref vous l’avez compris, je ne m’en lasse pas!

Ce crumble est meilleur réalisé en plein été, lorsque les tomates sont bien mûres et juteuses. C’est un bon petit dîner d’été que je vous recommande de faire avec des belles tomates comme des cœur de bœuf, même si d’autres variétés peuvent convenir. Le côté sucré de la tomate contraste bien avec la saveur du parmesan, ce qui est très agréable !

Si vous manquez d’inspiration pour un repas ou un accompagnement de barbecue, sachez qu’un bon crumble ne décevra jamais. C’est aussi une recette qui peut facilement être adaptée avec d’autres légumes, j’en ai d’ailleurs déjà plusieurs à mon actif, comme ce crumble d’aubergines, sardines et olives noires  et ce crumble de butternut et carottes au gorgonzola!

Vous pouvez faire ce crumble de tomates dans un grand plat ou dans des ramequins individuels qui passent au four pour une jolie présentation.

J’ai trouvé cette recette sur le blog Cooking 4 You, c’est un blog super sympa que je vous invite à aller découvrir si ce n’est déjà fait!

Crumble de tomates confites

Pour la pâte à crumble

  • 80 g de beurre
  • 60 g de parmesan
  • 80 g de farine complète

Pour les tomates confites

  • 800 g de tomates type cœur de bœuf
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence
  • Sel, poivre

Préchauffez le four th 200°C.
Lavez les tomates, séchez-les, coupez-les en tranches. Mettez deux cuillers à soupe d’huile d’olive dans un plat et disposez-y les tranches de tomates bien rangées. Parsemez d’herbes de Provence, salez et poivre. Finissez par verser 2 cuillers à soupe d’huile d’olive.

Mettez au four pendant 30 minutes puis baissez la température à 170°C pendant 1 h 30 environ. Adaptez selon votre four, les tomates doivent ressortir avec peu de jus.

Mélangez tous les ingrédients de la pâte à crumble dans le bol du robot jusqu’à obtenir une pâte sableuse.

Déposez le crumble sur les tomates et mettez à cuire 30 minutes.

Source d’inspiration :

http://cooking4you.canalblog.com/archives/2016/07/07/34015329.html

J’ai testé une cure de jus detox avec KitchenDiet!

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, les vacances approchent et je dois dire que j’ai une fois de plus échoué à l’objectif de perdre du poids avant l’épreuve du maillot de bain! Vous me direz, avec toutes les gourmandises que je mange pour les partager ici, c’est pas étonnant! Oui oui, c’est de votre faute si je grossis! Et dans quelques jours je serai en Russie à m’empiffrer de zakouskis arrosés à la vodka, autant vous dire que tout cela ne va pas s’arranger!
Mais une fois n’est pas coutume, j’ai testé ce début de semaine une cure de jus detox d’une journée, constituée à 100% de jus de fruits et de légumes. Lorsque Yohan de KitchenDiet ma proposé de tester leur régime detox 1 jour, je me suis dit qu’à défaut d’avoir arrêté les burgers, pizzas et cheesecakes cet été, je pourrais rendre service à mon organisme en essayant ce programme! L’idée de le faire sur une seule journée m’a bien séduite car je sais pertinemment que je ne pourrais pas tenir plus longtemps! C’était également l’opportunité pour moi de goûter ces jus de fruits et légumes frais, composés de mélanges plus intrigants les uns que les autres.

Une cure detox, à quoi ça sert?

Commençons par réviser les bases! Si vous ne connaissez pas les cures detox, en quelques mots je eux vous dire qu’elles viennent de Los Angeles et font fureur sur les comptes instagram des blogueuses américaines Elles permettent de purifier le corps et de nettoyer l’organisme. Ces cures detox sont notamment recommandées lorsque vous êtes stressée, déprimée, que vous mauvaise mine, ou que vous avez trop abusé des aliments gras, sucrés, salés ces derniers temps.

KitchenDiet, c’est qui ?

KitchenDiet est une marque de cures detox à base de jus de fruits et légumes fais, qui propose également des plats minceur tout prêts et élaborés par un chef 2* Michelin. Ils proposent des programmes repas minceur pour hommes et femmes, mais aussi 4 cures différentes à base de jus detox allant de 1 à 7 jours!

Comment ça se passe avec KitchenDiet?

Avant de vous parler du résultat de cette cure, je vais déjà vous raconter comment cela se passe avec KitchenDiet lorsqu’on commande! Il faut savoir que KitchenDiet livre dans toute la la France, au créneau de votre choix (samedi matin inclus) et expédie en 48 heures maximum vos commandes.
Quand on commande chez KitchenDiet, on a aussi droit aux conseils d’une diététicienne par téléphone à qui on peut poser toutes ses questions concernant le programme avant d’attaquer.

Ça marche comment ?

Pour ma part, j’ai testé la cure 1 jour qui est constituée de 8 jus (oui, tout ça!). La cure consiste à remplacer ses repas et collations habituels par les jus, soit une journée d’alimentation exclusivement liquide. On peut les consommer comme on veut, quand on veut, mais on peut aussi s’inspirer du menu type proposé par KitchenDiet. La cure de jus 1 jour n’a pas pour objectif de faire perdre du poids ou d’amincir, mais plutôt de nettoyer l’organisme après une période de stress ou un week-end chargé.

On déballe le colis?

J’ai tout reçu très rapidement par camion réfrigéré dans une grande boîte, l’ensemble était bien protégé et les jus étaient super frais, ce qui signifie qu’il n’y a pas eu de rupture de la chaîne du froid! Au déballage, j’ai eu la joie de découvrir 8 jus très colorés. Leur packaging est simple et joli, avec un petit logo de la marque et la liste de tous les fruits et légumes de chaque jus. Les produits ont des dates limites plutôt longues qui permettent de bien s’organiser. Les couleurs des jus sont naturelles, logique car il n’y a aucun additif ou colorant à l’intérieur.
Voici le contenu de ma cure 1 jour PURE LIQUIDE :
Sunny Mary : Carotte, orange, tomate, tabasco
Red : Pomme, litchi, framboises, cranberries, citron vert, baies de goji, jus de gingembre
Gold : Pomme, céleri, thé vert, menthe, citron vert, gingembre
Yellow : Ananas, mangue, pamplemousse, fruit de la passion, curcuma, gingembre
Yellow Drive : Pomme, fenouil, concombre, citron et coriandre
Green : Pomme, céleri branche,kiwi, citron vert, épinard, menthe
Pink Power : Pomme, carotte, poire, orange, betterave, citron, cardamome
Beet-up : Pomme, cranberry, grenade, myrtille, betterave
Comme vous l’aurez remarqué, chaque jus a son petit nom. En découvrant les parfums, je suis intriguée et j’ai super hâte de m’y mettre!

Ma journée de test en live (ou presque)

J’ai planifié ma cure pour le lundi, le jour où j’aime bien manger léger pour compenser les excès du week-end. J’ai choisi de suivre les recommandations de KitchenDiet en prenant les jus dans l’ordre conseillé :
Petit déjeuner : Green & Red
Collation du matin : Pink Power
Déjeuner : Beet-up & Gold
Collation : Yellow
Dîner : Sunny Mary & Yellow Drive

Le petit-déjeuner

Je sais que je vais en choquer plus d’un(e), mais je me lève très tôt le matin, vers 5 h 30, et je ne petit-déjeune pas à part un thé sans sucre. Je ne mets donc rien dans mon estomac avant midi voire 13 heures d’habitude. Oui je sais, certains d’entre vous doivent s’évanouir rien qu’en me lisant, mais mais que voulez vous, j’ai beau savoir que c’est mal, je n’arrive pas à changer cette habitude. Je n’étais donc pas inquiète pour le petit-déjeuner, je savais que les deux jus me suffiraient amplement!
Je me lève donc vers 5 h 30, je bois un verre d’eau comme toujours, puis j’étudie le petit livret et sélectionne les jus qui sont recommandés. Moi qui ne petit déjeune jamais, j’ai du mal à finir les deux jus tant ils sont copieux et nourrissants. Le Red, au saveurs de fruits rouges est un véritable régal. Le Green est plus surprenant avec son goût de céleri, surtout au réveil, mais c’est frais et agréable. Me voilà bien rassasiée pour partir au travail!

La collation

N’étant déjà pas habituée à petit déjeuner, je n’ai absolument pas faim quand arrive l’heure de ma collation! Mais c’est avec plaisir que je découvre ses délicieux parfums! Fan de cardamome, j’ai apprécié sa saveur subtile et délicieuse du Pink Power!

Le déjeuner

Je déjeune au travail devant mon écran avec le Beet-up et le Gold. Le Gold contient lui aussi du céleri, mais à un dosage subtil (ou alors ça y est, je suis devenue accro au céleri). Toujours est-il que j’ai plus apprécié le céleri dans ce jus que dans le Green. Le Beet-up est vraiment original, la betterave ne domine pas mais on sent réellement son goût terreux, que personnellement j’aime beaucoup.

La collation

Moi qui ne goûte jamais, voilà un petit plaisir qui vient égayer mon après-midi au travail. Le Yellow detox est un véritable régal! Heureusement car je n’ai pas du tout faim, et j’aurais du du mal à me forcer si je n’avais pas autant le coup de cœur pour ce jus! C’est mon favori entre tous!

Le dîner

Le lundi soir, je suis habituée à manger léger, et là j’avoue qu’avec les jus consommés durant la journée, je n’ai pas franchement faim. J’aurais bien envie de grignoter quelque chose de solide malgré tout, mais allez, c’est le dernier effort et demain on reprend une vie normale… Cette fois encore, les deux jus me plaisent beaucoup : le Yellow drive a un petit goût de soupe glacée ou gaspacho, la coriandre fraîche explose en bouche et comme j’adore cette herbe, je suis ravie! On continue avec le Sunny mary! Entre la tomate et le tabasco, j’ai l’impression de me boire un petit bloody mary, c’est un mélange à tomber! Il ne manquerait plus qu’une goutte de vodka dans celui-ci… Comment ça, c’est pas detox?

Conclusion

La journée a été moins difficile que ce que je le pensais au premier abord. Comme j’ai fait cette cure un jour de travail, je n’ai pas eu l’occasion d’être tentée d’aller piocher dans le frigo et c’est très bien comme ça! Au niveau des sensations, je n’ai rien remarqué. Pas de faim, pas d’écœurement, pas de ballonnements, rien de spécial en fait!
Concernant le goût, tous les jus sont très bons, mais certains pourront dérouter les personnes qui n’aiment pas le goût de certains légumes. Les jus sont bien consistants et j’ai aimé le fait que l’on sente réellement le goût des fruits et légumes frais, et que les mélanges n’étaient pas trop sucrés.
J’ai ressenti une certaine frustration à ne manger que du liquide, mais heureusement ce n’était que pour une journée. Je pense qu’à l’avenir, si je renouvelle ce type de cure, ça sera après les fêtes, pour ne pas mettre 2 mois à récupérer ma forme et mon énergie après le traditionnel enchaînement de repas trop lourds. Je m’orienterais plutôt sur une cure de 3 jours car elles intègrent un peu de crudités et de yaourts pour avoir le plaisir de mâcher en complément des jus.
Si je devais résumer cette cure detox en quelques notes, je dirais :
Goût : Hyper frais, naturel et intense
Originalité des parfums : ++++, des mariages auxquels je n’aurais jamais pensé
Capacité d’intriguer les collègues qui vous voient vous régaler avec vos jus au bureau : à son maximum
Allers/retours aux toilettes : J’ai arrêté de compter mais c’est assez diurétique
Sur la balance : je sais ce n’est pas un régime, mais tous mes excès du week-end étaient effacés après cette cure!
Si vous voulez vous aussi tenter l’expérience, rendez-vous sur le site KitchenDiet et bénéficiez d’une réduction de 10 euros sur toutes les cures avec le code DETOX10!