Archives par mot-clé : été

C’est mon blogiversaire!

Photo Paul Downey @Flickr

 

Ce 21 novembre, c’est le quatrième anniversaire de ce blog! 🍰
C’est fou comme le temps passe vite! Lorsque j’ai posté mon premier article il y a 4 ans, je ne savais pas du tout vers quoi j’allais ni même si je tiendrais plus d’un mois de publications régulières! L’animation d’un blog de cuisine est un voyage au long cours qui demande de nombreuses heures à manger froid, photographier des plats, rédiger les articles, répondre aux commentaires et visiter d’autres blogs. Je consacre beaucoup de temps à ce blog, pas seulement pour rédiger des articles, mais aussi pour améliorer mes talents de photographe, tester et re-tester les recettes dans la cuisine, me former à la cuisine, écrire… Cela prend du temps certes, mais c’est un vrai bonheur de recevoir des retours de lecteurs qui ont vraiment testé mes recettes et les ont appréciées! Je trouve assez génial que ce blog reçoive un nombre de visites et de messages toujours grandissant, je n’aurais jamais imaginé en arriver là un jour!

 

Chaque blogiversaire est une étape importante pour moi. J’aime profiter des dates anniversaire pour prendre un peu de recul et revenir sur ce qui s’est passé. J’ai vécu beaucoup d’expériences enrichissantes au cours de ces 4  années. Je me suis régalée, j’ai découvert des produits inconnus pour moi, et surtout j’ai rencontré des blogueuses (et blogueurs car ils sont plus rare mais je ne les oublie pas!) super sympas qui sont devenues de vraies amies à mes yeux (virtuelles ou réelles suivant la distance qui nous sépare. 💐
 
 
J’ai beaucoup, beaucoup de projets pour ce blog l’année prochaine et j’espère que je les accomplirai tous. Quels sont-ils? Hé bien il y en a pas mal, dont je vous parlerai plus en détail au fil de l’eau mais voici un aperçu. Je compte déjà maintenir ma cadence de publication qui est assez sportive pour moi. J’ai aussi conscience que je dois encore progresser en photo. Même si je me suis vraiment mobilisée sur ce sujet cette année, il me reste du chemin à parcourir! J’ai aussi envie de mettre un peu à jour le design du blog, car il n’a presque pas changé en quatre ans et même si je m’y reconnais encore, je voudrais le mettre au goût du jour. Les changements seront sûrement subtils et progressifs, mais ils rendront le site plus clair et agréable. Enfin, j’aimerais avancer vers quelque chose de constructif, creuser un peu plus des sujets, et pour cela j’ai pensé à écrire des petits e-books sur des thèmes qui me plaisent. Affaire à suivre!

 

 

Au final, beaucoup de choses ont évolué en quatre ans, et ça va continuer! Mais une chose n’a pas changé cependant, c’est le plaisir que j’ai à animer ce blog. Je le dois principalement à vous, qui lisez mes articles. Je me dis que tout le temps consacré en vaut la peine quand je vois que vous lisez mes posts. Ce blog a commencé comme un moyen de partager ma passion pour la nourriture, et j’ai découvert que c’était bien plus, car c’est un super moyen de rester en contact et de discuter avec plein de gens d’horizons différents et j’adore ça.

 

Je profite donc de l’occasion pour vous remercier, que vous soyez blogueursses, lecteurs/trices, visiteurs/euses de mon blog. Merci pour vos commentaires que j’apprécie et qui m’encouragent beaucoup! 💗 Sans vos retours, je ne serais pas allée aussi loin et je n’aurais tant appris! Bon je vais arrêter de vous accabler de compliments, vous allez saturer 🙂 

 

Pour marquer ce quatrième anniversaire, j’ai pensé que j’allais simplement vous proposer une compilation de mes meilleures recettes : les 12 qui ont emporté vos suffrages au cours de l’année, mais aussi mes propres coups de cœur, les recettes qui me font encore baver rien qu’à y repenser!

 

Mes recettes les plus populaires

Novembre :

Grilled cheese au bleu et avocat

 

Décembre :

Pancakes salés au cheddar

 

Janvier :

 Mont d’or à l’ail

 

Février :

Coulants au chocolat

Mars :

Onion rings

 

Avril :

Omelette aux fanes de radis

 

 

Mai :

Tzaziki

 

 

Juin :

Oeufs au four à la sauce tomate épicée

 

Juillet :

One pot pasta tomates et basilic

 

Août :

Aubergines à la turque

 

Septembre :

Crèmes ultra vanillées au lait concentré

 

Octobre :

Tarte salée au potiron et comté

 

 

Celles qui m’ont le plus régalée :

Novembre :

Pain d’chien ou pudding du nord

 

 

Décembre :

Yakitori de canard

 

Janvier :

Lu rou fan

 

 

Février :

Tarte amandine pommes cannelle

 

Mars :

Huevos rancheros en taco bowl

 

Avril :

Pastizzu

 

Mai :

 Scones au cheddar

 

Juin :

 Crumb cake aux abricots et nectarines

 

Juillet :

 Tian de patate douce et fromage de brebis

 

Août :

 One pot de fettucine à la burrata

 

Septembre :

Galette rustique aux pommes caramélisées

 

Octobre :

Tatins aux echalotes

 
Voilà, j’espère que ça vous a plu! Vous êtes prêts à rempiler pour une année? Moi en tout cas oui!

Salade de lentilles à la feta

Décidément je ne sais pas ce qui me prend, mais je ne vous aurai jamais proposé autant de salades que cet automne! Il faut dire que récemment, plusieurs salades m’ont apporté une satisfaction totale, au point de mériter d’être publiées ici!
 
Cette salade de lentilles est au top sur plein d’aspects. Il faut quelques efforts (à peine) pour couper tous les légumes et herbes fraîches, mais une fois que vous avez terminé, vous avez assez de nourriture pour une semaine. Bon j’exagère, mais on a pu emmener nos restes de salade au bureau donc elle nous a fait plusieurs repas. Cette salade est parfaite pour les repas de midi, car elle se transporte bien,  se conserve bien au réfrigérateur pendant 2-3 jours, et mieux : elle se bonifie avec le temps!
 
 
Elle se consomme aussi bien en hiver qu’au printemps, en été ou en automne. C’est une bonne source  de protéines végétales et de fibres, notamment grâce aux lentilles.
 
Ce plat me vient de Marlyzen, un fabuleux blog de cuisine du monde. Moi qui suis sensible aux recettes qui font voyager, j’adore aller chez elle dénicher de nouvelles trouvailles. Cette recette de salade de lentilles ne m’a pas déçue. Les saveurs de ce plat sont fines et fraîches, notamment grâce au citron et à la coriandre… Ce n’est pas la salade de lentilles de monsieur tout le monde. La liste des ingrédients est simple, ce qui n’enlève rien au résultat.  C’est la combinaison de saveurs qui crée une salade vraiment sympa!
 
La vedette du spectacle est la lentille du Puy. Les lentilles du Puy sont un peu plus petites que les lentilles vertes ou brunes et sont connues pour leur capacité à conserver leur forme après avoir été cuites, contrairement à d’autres variétés qui deviennent molles et ont tendance à partir en purée, ce qui n’est pas très adapté pour une salade.
 
Si vous voulez rendre cette salade encore plus complète, vous pouvez y ajouter du poulet froid, des pois chiches, des dés de poivron, ou même du riz cuit et refroidi, mais elle est à mon avis assez copieuse telle quelle pour être servie comme plat principal. Non seulement elle est délicieuse, mais elle est assez nourrissante, même sans viande ni pain.
 
  

Salade de lentilles à la feta

 
Pour 4 personnes
 
Lentilles
  • 200 g de lentilles vertes du Puy
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 575 ml d’eau
  • 1 gousse d’ail pressée
  • 1/2 c. à c. d’herbes de Provence
  • 1 morceau d’écorce de citron (1/4 de demi citron)

Salade

  • 250 g de tomates cerise
  • 1 petit concombre
  • 1 oignon rouge
  • 90 g de fêta
  • 2 poignées de salade
  • 1 c. à s. de persil
  • 1 c. à s. de coriandre

Vinaigrette au citron

  • 5 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 2 c. à c. de zeste de citron
  • 1 c. à c. de moutarde de Dijon
  • 1 gousse d’ail pressée
  • 1 c. à c. de sucre
  • Sel, poivre
 
Préparez les lentilles : placez tous les ingrédients des lentilles dans une casserole. Portez à ébullition puis baissez à feu doux. Laissez cuire 25 minutes. Égouttez, retirez  l’écorce de citron. Réservez au frais.
 
Préparez la salade : coupez les tomates cerises en 2, le concombre,  et la fêta en dés. Épluchez l’oignon,  réservez quelques rondelles pour la déco, puis émincez le reste finement.
 
Préparez la vinaigrette : mélangez tous les ingrédients dans un bol. Rectifiez l’assaisonnement.
 
Dans un saladier, mélangez les lentilles bien froides, les tomates, le concombre, l’oignon, les herbes ciselées, les 2/3 de la fêta et la vinaigrette.
Déposez la salade verte sur les assiettes,puis la salade de lentilles. Décorez avec le reste de fêta et des rondelles d’oignon rouge.
 
 
Source d’inspiration :

Spécialité du Pakistan : moong dahl

Les soirs de semaine, la solution cuisine parfaite chez nous est souvent un dahl, c’est à dire un plat de lentilles aux épices indiennes. En début de semaine, nous sommes assez raisonnables dans notre façon de manger, et plus la semaine avance, plus on a envie de plats riches. Alors pour calmer le jeu et trouver un bon intermédiaire, le jeudi ou le vendredi, je propose un dahl ! C’est ultra gourmand, surtout servi avec un naan ou un rôti, mais cela reste très sain! Tout le monde y trouve son compte!
En Inde et au Pakistan, le dahl fait partie du repas quotidien. Il y a beaucoup de différentes sortes de lentilles qui sont couramment utilisées là-bas et qui donnent leurs nom à des plats de lentilles, comme les chana dahl, les toor dahl, les urad dahl, et plein d’autres. J’ai la chance d’en trouver une belle variété dans mon magasin asiatique favori. Le moong dahl est probablement la recette de dahl la plus populaire en Inde et au Pakistan. Il est généralement servi chaud avec du riz ou des chapati et de la menthe ou du chutney.
Comme il s’agit de cuisine de semaine, j’aime réaliser des dahls faciles avec pas trop d’ingrédients. Souvent quand on recherche des recettes indiennes authentiques sur des sites étrangers, on est effrayé par la longue liste d’ingrédients qu’elles nécessitent, mais en réalité ce ne sont que des pincées d’épices différentes à mettre, cela ne prend pas beaucoup de temps, et une fois que vous avez les épices, vous pouvez faire un grand nombre de plats sans avoir besoin d’en racheter.
Parlons du problème des épices! J’y suis totalement accro, et j’aime toutes les avoir dans mes placards pour être capable de cuisiner n’importe quel repas de cuisine du monde dans sa vraie version! Donc dès que je vois une recette où il me manque une épice, je l’achète en me disant qu’elle me resservira, ce qui est le cas, mais… Mes placards explosent! Heureusement que j’ai une grande cuisine, car J’ai 4 carrousels à épices, et j’ai en plus tout un placard haut de cuisine (3 étages!) rempli d’épices. Sans compter les quelques-unes que j’ai mises en déco parce que les emballages sont jolis. C’est un peu excessif vous ne trouvez pas? J’ai toujours été incapable de faire dans la demi-mesure!
Alors quand j’ai été contactée par l’Étal des épices, pour tester certains de leurs produits, j’ai su que j’allais être aux anges ! J’ai découvert sur leur site des épices que je ne connaissais pas (oui, il en existe encore!) ou que j’avais du mal à trouver comme le garam masala : c’est un basique de la cuisine indienne, mais pour autant on n’en trouve pas partout!
Le garam masala entre dans la composition de nombreux plats indiens, il s’agit d’un mélange d’épices comme la cardamome, le cumin, la coriandre, le piment de Jamaïque, le piment de Cayenne, le laurier, la cannelle, le poivre noir, le gingembre, le curcuma, la muscade, le girofle ainsi que la poudre de Chili. Il est bien sûr idéal dans les plats traditionnels indiens mais vous pouvez aussi au quotidien en saupoudrer un peu sur vos plats de légumes, ou en mettre dans du yaourt pour créer une marinade express aux saveurs indiennes.
J’ai donc profité de l’arrivée de ce délicieux mélange d’épices pour réaliser un dahl que je voulais tester depuis longtemps, le moong dahl! Ce dahl tient son nom de la variété de lentilles utilisées, des lentilles moong. Ce sont de petites lentilles, de la taille des lentilles corail, mais cassées comme des pois cassés et toutes jaunes.  Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez remplacer ces lentilles par une autre variété comme des lentilles corail, mais bien sûr, cela ne pourra pas s’appeler officiellement un moong dahl!
 

Moong dahl

Pour le dahl
  • 400 g de haricots moong
  • 200 g de pulpe de tomates
  • 1 petit oignon émincé
  • 1/2 c. à c. de coriandre en poudre
  • 1/2 c. à c. de curcuma en poudre
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c. à c. de garam masala
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 1/2 c. à c. de pâte à l’ail
  • 1 piment vert long

Pour le mélange d’épices à la poêle

  • 5 grains de poivre noir
  • 3 clous de girofle
  • 2 gousses de cardamomes
  • 4 feuilles de curry
  • 2 gousses d’ail finement tranchées
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 2 piments rouges séchés
  • 2 c. à s. de feuilles de coriandre hachées fraîches
  • 45 g de ghee ou de beurre
  • 1 c. à s. d’huile végétale
  • Sel
Lavez et trempez vos lentilles moong dahl pendant 35 minutes. Mettez à cuire les lentilles moong Dal avec 1 litre d’eau, la  poudre de coriandre, la poudre de curcuma, la pâte d’ail, jusqu’à ébullition. Baissez alors le feu et laissez cuire pendant 12 minutes à feu doux.
Ajoutez alors les tomates en conserve, le piment haché vert, le garam masala, ajoutez la feuille de laurier, et faites cuire jusqu’à ce que le dal soit tendre et épais soit 20 à 25 minutes environ. Ajoutez plus d’eau si nécessaire, afin d’éviter le dessèchement. À la fin, versez le jus de citron, le sel et mélangez bien.
Faites chauffer l’huile dans une petite casserole, ajoutez l’oignon émincé et faites frire jusqu’à ce qu’il soit doré, ajoutez le maintenant au dahl.
Faire chauffer le ghee ou le beurre dans une autre casserole, Ajoutez le cumin, les clous de girofle, le poivre noir, la cardamome, les feuilles de curry, des piments rouges séchés, et l’ail , pilonnez le tout et faites sauter pendant 2 à 3 minutes à feu très faible.
Maintenant,  versez ce mélange sur le moong Dal.
Décorer par des feuilles de coriandre hachées fraîches et servez avec du riz, des chapati et de la menthe.
Source d’inspiration :
http://pak-taste.blogspot.co.uk/2012/02/moong-dal-recipe.html
Avec cette recette aux lentilles, je participe à Cuisinons de saison !

Pumpkin spice oatmeal

J’adore les flocons d’avoine. C’est un petit dessert/petit-déjeuner tellement réconfortant! Je les aime avec un peu de miel ou de sirop d’agave, ou avec des raisins et de la cannelle, ou avec des pommes et des noix, ou encore avec des rondelles de banane, de la cardamome… Bref, vous l’avez compris, je les aime de cent façons! Je m’empresse de noter à chaque fois que je trouve une nouvelle idée pour préparer le porridge, et depuis la fin de l’hiver dernier, je voulais essayer d’en faire avec de la citrouille et des épices d’automne, ou « pumpkin spices »!
Quand j’ai vu sur le compte Instagram d’Alexane, Flavour beans qu’elle avait fait un porridge à  ce parfum, cela m’a rappelé cette envie, qui est maintenant pile de saison! J’ai su qu’il fallait que je me lance! Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Flavour beans est un blog beauté qui ne se prend pas la tête et où les articles sont en général bien marrants! Depuis quelques temps, elle a adopté une alimentation beaucoup plus healthy dont elle parle notamment dans ses vidéos ici ou ici si cela vous intéresse! Mais ce n’est pas un blog de cuisine et elle n’a pas publié de recette pour ce porridge si alléchant! Pas de quoi me laisser démonter, j’ai donc inventé le mien! Je suis heureuse de vous annoncer que ma recette est maintenant testée, approuvée et délicieuse. Ces flocons d’avoine sont si bons et faciles à faire!Il me tardait de les partager avec vous!
Sans compter qu’avec l’automne qui est bien installé, c’est tout à fait de circonstance! Les recettes d’automne sont mes préférées. Je sais d’ailleurs que les potirons ont envahi mon blog ces dernières semaines, mais c’est la même chose dans ma vie. En automne, nous mangeons de la citrouille (ou des courges) presque à tous les repas. Je n’y peux rien, ce légume me rend l’idée du froid imminent un peu plus supportable.
Au quotidien, je fais toujours cuire mon porridge au micro-ondes. Je remue toutes les 30 secondes tout en contrôlant la texture obtenue, parfois je rajoute en cours de route plus de liquide. Je regarde à travers la vitre de micro-ondes pour m’assurer qu’ils ne bouille pas et ne déborde pas – parfois je détourne le regard 2 secondes et hop, ça déborde! Au final, je fais mes porridges au pif et je n’en obtiens jamais deux tout à fait pareils. Mais là, comme je voulais vous partager la recette, j’ai essayé de faire une recette plus précise et plus aboutie et donc j’ai tout pesé, et j’ai pris le temps de  cuire les flocons d’avoine de façon traditionnelle à la casserole. Je suppose que vous pouvez obtenir quelque chose d’à peu près similaire au micro-ondes si vous ne voulez pas salir de casserole!
Les épices à potiron se trouvent toutes faites aux États-Unis, comme ici le mélange à vin chaud ou à pain d’épices. Je vous ai mis tout le détail car je suppose que vous n’avez pas plus ça dans vos placards que moi ! J’utilise dans ma recette de la purée de citrouille, on en trouve en boite de conserve aux Etats-Unis ( je vous ai mis la boite sur la photo pour que voyez à quoi ça ressemble – vous avez vu qu’ils font de la pub pour Pinterest sur le couvercle?), mais ce n’est rien d’autre que de la citrouille préalablement cuite et mixée. Vous pouvez utiliser un petit reste de citrouille que vous avez, tant qu’il n’a pas été assaisonné de poivre par exemple!
Etes-vous tenté d’essayer cette recette? Si oui faites-moi savoir ce que vous pensez!
 
P.S. : Si comme moi vous êtes en mode full obsession du potiron, essayez aussi cette tarte à la citrouille!

Pumpkin spice oatmeal

Pour un bol

  • 30 g de quaker oats
  • 20 cl de lait
  • 1 c. à s. de raisins secs
  • 40 g de purée de citrouille
  • 1 c. à s. de sirop d’épices à citrouille (ou sirop d’érable ou agave)
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille liquide
  • ¼ c. à c. de cannelle
  • 1 pincée de 4 épices
  • 1 pincée de muscade
  • 1 pince de gingembre
Garnitures
  • 1 c. à s. de sirop d’épices à citrouille (ou sirop d’érable ou agave)
  • Quelques graines de citrouille
  • Quelques raisins secs
  • 1 pincée de cannelle
Amenez l’eau à ébullition dans une petite casserole. Ajoutez le porridge et les raisins secs et faites cuire pendant 5 minutes en remuant de temps en temps.
A deux minutes de la fin de la cuisson, ajoutez tous les ingrédients du porridge restants et remuez. Laissez cuire pendant les deux minutes restantes pour que tout soit uniformément chaud.
Une fois la cuisson terminée, versez le mélange dans un bol. Saupoudrez par dessus des raisins secs, des graines de courge. Versez enfin un filet de sirop d’épices à citrouille ou de sirop d’érable, ajoutez une pincée de cannelle et mangez chaud.
Avec cette recette au potiron, je participe à Cuisinons de saison !

 

Coulants à la châtaigne

Je sais que beaucoup d’entre vous sont fans de la cuisine d’été, aux tomates, courgettes et aubergines, mais même si j’adore ces légumes, je suis plutôt une fille d’automne. J’adore les fruits et légumes que nous amène le mois d’octobre, surtout la citrouille et les châtaignes. C’est tellement amusant d’essayer de nouvelles recettes avec ces beaux produits! C’est sans doute pourquoi je passe autant de temps en cuisine ces derniers temps!

Parmi mes petits délices du moment, j’avais envie de vous faire découvrir ces petits coulants à la châtaigne. Ces coulants contiennent de la crème de marrons, une mes pires addictions depuis que je suis toute petite, mais aussi de la farine de châtaigne, que j’ai découverte à un âge plus avancé et dont je suis tout aussi fan!

 

La farine de châtaigne est assez chère à l’achat mais elle est tellement parfumée qu’on fait des délices avec de petites quantités, comme dans ce moelleux à la châtaigne corse qui était si bon! Ici, j’avais vraiment envie de l’allier à la crème de marrons pour avoir un parfum intense de châtaigne, et le résultat fut à la hauteur de mes attentes!

Ces petits coulants ont été un énorme succès, et bien sûr, le cœur coulant en a mis plein la vue à tout le monde. C’était si fondant et décadent! La présentation est jolie et cela fait un beau dessert pour clôturer un repas automnal, pourquoi pas composé de cannelés au potimarron et au comté puis de risotto au potiron, bacon et safran?

Si vous êtes fans de crème de marrons, ne vous faites pas prier, ces coulants sont faits pour VOUS!

Coulants à la châtaigne

Pour 2 coulants

  • 110 g de crème de marrons
  • 1 œuf
  • 20 g de beurre
  • 20 g de sucre blond
  • 10 g de farine de châtaigne
  • 10 g de farine de blé
  • 1 pincée de sel

Réservez 2 cuillers à café de crème de marrons. Faites fondre le beurre dans une casserole avec la crème de marrons (sauf les deux cuillers réservées). Battez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez les farines et le sel. Puis ajoutez la crème de marron que vous avez mélangée avec le beurre.

Versez dans des ramequins préalablement beurrés et farinés.

Mettez au frigo une heure minimum.

Passé ce délai, préchauffez le four à 220°C.

Enfoncez dans chacun des coulants une cuillère à café de crème de marron.

Enfournez pour 5 a 7 minutes à 220°C. Le coulant va gonfler légèrement. Il va être cuit sur les côtés et quasiment cru à l’intérieur. Servez chaud.

Avec cette recette à la châtaigne, je participe à Cuisinons de saison !

 

 

Pâte sablée à l’amande

Si je suis avant tout une grande fan de salé, je ne refuse pas un bon petit dessert une fois de temps en temps, surtout quand il est réalisé maison! J’ai longtemps fait des gâteaux maison, mais des tartes seulement semi-maison, avec des pâtes à tarte toutes faites. Ce n’est pas mauvais, ça permet d’aller vite, mais… Il manque un petit quelque chose! Récemment, je me suis dit que j’étais prête à passer au niveau supérieur et à essayer de faire mes pâtes maison! Il faut dire que mes meilleurs souvenirs de pâtisserie passent souvent par de délicieuses pâtes sablées bien croquantes, beurrées et parfumées! Quand elle est réussie, on ne rechigne pas à manger la croûte, au contraire, on a presque envie de commencer par là et de
manger celle de ses voisins!
 
 
Alors quand j’ai vu sur le blog (Presque) bonne à marier une recette de pâte sablée à l’amande, ça a été mon déclic, je me suis décidée à tester sa recette. Résultat des courses, cette pâte a été 100% adoptée, à tel point que j’en ai même déjà réalisé plusieurs variantes suivant mes envies. Je vous en parlerai plus tard, mais  cette première version à l’amande est juste délicieuse! Ça fait réellement la différence entre un dessert simple et un dessert exceptionnel, croyez moi!
 
Je ne voulais pas m’embarquer quoi que ce soit de trop  compliqué, et je vous rassure ce n’est pas le cas de cette recette. Depuis que je l’ai testée, je n’achète plus du tout de pâte sablée toute prête!
 
Si vous ne connaissez pas le blog d’Alexandra, (Presque) bonne à marier, j’en profite pour vous inviter à aller lui rendre visite et découvrir ses recettes ultra gourmandes!
 
 
 
P.S. : Maintenant que vous avez la pâte, il vous faut une idée de tarte, comme cette tarte amandine pommes cannelle délicieuse!

Pâte sablée à l’amande

 
Pour un moule de 25 cm de diamètre
 
  • 100 g de beurre pommade
  • 50 g de sucre glace
  • 1 petit œuf
  • 50 g de poudre d’amandes
  • 200 g de farine
  • 1 pincée de sel
 
Sortez le beurre à l’avance pour qu’il ramollisse. Dans un bol, mélangez le beurre pommade avec le sucre glace. Ajoutez la poudre d’amandes, et le sel l’œuf. En dernier, incorporez progressivement la farine, jusqu’à obtenir une boule de pâte compacte. Réfrigérez 30 minutes.
 
Étalez la pâte sur une épaisseur de 3 à 4 mm et foncez votre moule à tarte. Laissez reposer 30  minutes au réfrigérateur.
Préchauffez le four à 200°C.
 
Couvrez le fond de tarte de papier cuisson puis d’une couche de billes de cuisson ou légumes secs et enfournez pour 20 minutes.
 
 
 
Source d’inspiration :

Courge spaghetti façon carbonara au kiri

Autant vous le dire tout de suite, le titre de cette recette « façon carbonara » est tout à fait usurpé. Cette recette n’a de carbonara que le nom et le côté crémeux, car voyez-vous, j’y ai mis du kiri qui n’a absolument rien de traditionnel ni d’italien. Les vraies carbonara, celles que l’on sert en Italie, ne contiennent même pas de crème. Leur texture provient de la combinaison des jaunes d’œufs, du parmesan, du poivre et d’un peu d’eau de cuisson des pâtes. Mais en France, les pâtes à la carbonara sont souvent très riches en crème.
Cette recette n’est donc absolument pas une reproduction fidèle des carbonara traditionnelles de style italien, d’autant plus que les pâtes ont été remplacées par de la courge spaghetti! L’un des aliments phare de l’automne est la courge, j’aime en mettre partout, et parmi toutes les variétés qui existent, la courge spaghetti est dans mes favorites. C’est l’une des variétés de courge les plus polyvalentes je trouve, car sa texture lui permet de remplacer les pâtes.
Comme les pâtes, cette courge peut prendre n’importe quel goût suivant avec quoi vous l’accompagnez! Vous pouvez même enrouler les « fils » de courge autour de votre fourchette comme des spaghettis, d’où son nom. Dans ma recette, j’ai choisi de la mélanger à des « vraies » pâtes, pour en faire un plat gourmand, complet et plus léger car une partie des pâtes est remplacée par la courge!
Côté calories, vous serez forcément gagnants par rapport à la recette des carbonara originales, car la courge spaghetti contient 7 fois moins de calories que des pâtes de type spaghetti pour une même quantité.
Si vous n’avez jamais cuisiné de courge spaghetti auparavant, c’est en fait beaucoup plus simple que cela en a l’air. Comme pour toutes les courges, l’étape la plus difficile est de la découper, car la peau est très dure avant la cuisson. Un couteau pointu et bien solide sera votre meilleur allié!
Ensuite, si vous vous demandez comment faire cuire une courge spaghetti, je dirais que c’est très simple. Il est possible de la cuire au micro-ondes ou au four. Je préfère le faire au four, simplement parce que la texture de la courge est un peu plus ferme lorsqu’elle est cuite de cette façon. Mais je la fais aussi parfois au micro-ondes, suivant de combien de temps je dispose et de ma faim et donc du degré d’urgence d’avoir une assiette à me mettre sous la dent!
Ne vous laissez pas décourager par le temps de cuisson de la courge de spaghetti au four, car pendant ce temps, vous êtes libre de faire ce que vous voulez, il n’y a pas besoin de surveillance. Une fois le temps de cuisson écoulé, utilisez un fourchette pour retirer les fils de la courge spaghetti et vous n’avez plus qu’à en faire ce que vous voulez!
Cette recette de courge spaghetti carbonara est parfaite comme comme plat principal. Si vous êtes à la recherche d’un dîner à la fois réconfortant et pas trop riche, croyez-moi, c’est celui-là. Il va réchauffer votre cœur exactement de la même manière que le ferait un bon gros plat de pâtes… avec (un peu) moins de calories!
  
P.S. : Si vous avez une grosse envie de pâtes, essayez aussi les one pan drunken pasta, hyper réconfortantes avec ce temps!

Courge spaghetti façon carbonara au kiri

Pour 4 personnes
  • 250 g de tagliatelles
  • 1 courge spaghetti
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 oignons
  • 200 g de lardons
  • 25 cl de crème fraîche épaisse
  • 2 kiri
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • Poivre

Préchauffez le four à 180°C. Coupez votre courge en deux dans la longueur et enlevez les graines. Posez les deux moitiés de courge, chair vers le haut, sur une grille de cuisson. Badigeonnez chaque face d’huile d’olive.

Faites cuire pendant environ 35 minutes ou jusqu’à ce que la pointe d’un couteau transperce facilement la chair de la courge.

Sortez la courge du four et retirez la chair avec une fourchette.
Dans une poêle, faites revenir les lardons et les oignons.

Quand ils commencent à bien dorer, mettez les spaghettis de courge et ajoutez la crème et les kiri. Mélangez et réservez quand tout est bien fondu.

En parallèle, faites cuire vos tagliatelles à l’eau suivant les indications du paquet. Quand elles sont cuites, égouttez-les, ajoutez- le mélange de courge spaghetti. Salez et poivrez et enfin saupoudrer de parmesan.

Avec cette recette à la courge spaghetti, je participe à Cuisinons de saison !

 

Tartelettes montagnardes

Puisque c’est de saison, je vous propose de profiter des fromages bien coulants comme j’aime! Non pas que j’aie besoin de l’excuse de la météo pour me faire plaisir à ce niveau là, mais l’été j’ai plutôt tendance à me gaver de mozarella, chèvre, feta et autres fromages plus frais! Par contre dès que reviennent les mauvais jours (qui durent sacrément longtemps chez moi dans le nord), je remplis le frigo avec raclette, reblochon et maroilles en tous genres! Je vous laisse imaginer l’odeur!
La première idée que l’on a quand on pense au reblochon, c’est bien sûr de l’utiliser en tartiflette, et je ne renierai pas cette spécialité que j’adore. Mais quand on a un reste de fromage après une tartiflette, on n’a pas forcément envie d’en refaire une deuxième (quoique!). Pas de souci, le reblochon est un fromage polyvalent que l’on peut utiliser dans plein d’autres recettes, comme aujourd’hui dans ces mini tartelettes.
L’hiver, j’ai souvent envie de me faire plaisir avec de bonnes quiches et tartes salées qui tiennent bien au corps. Une tarte salée au reblochon? Et pourquoi pas? Celles-ci sont toutes mignonnes en version mini, mais restent très gourmandes, je vous rassure! Rien de plus réconfortant qu’une bonne tartiflette quand il fait très froid, et en version tartelette, ça réconforte tout aussi bien! Ces petites tartelettes sont délicieuses et elles font un super accompagnement avec une bonne soupe pour un repas léger, ou une entrée vraiment gourmande pour démarrer un repas rustique.  Évitez juste de servir une tartiflette juste après!
  

Tartelettes montagnardes

Pour  tartelettes

  • 2 cercles de pâte feuilletée
  • 2 oeufs
  • 20 g de crème fraîche
  • 1 pincée de thym
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 1 grosse tranche de jambon de Bayonne
  • 80 g de reblochon
  • 1/2 pomme de terre moyenne
  • Sel, poivre
Préchauffez le four à 180°C.
Dans un bol, mélangez la crème et les œufs, puis ajoutez le jambon de Bayonne émincé, du sel, du poivre, du thym  et la gousse d’ail émincée.
Étalez les deux cercles de pâte dans 2 moule s à tartes individuels, déposez les pommes de terre  en tranches et le reblochon coupé en tranches. Couvrez avec le mélange aux œufs.
Enfournez pour 15 minutes environ.

Cookies à la citrouille et pépites de chocolat

Même si j’adore l’été, au moment où l’automne arrive je suis à 100% dans l’état d’esprit de l’automne. Je dégaine mes chaï latte, mes crumbles aux pommes, mes chaussettes fluffy et mes chaussons en laine et me voilà parée! J’ai du mal à croire qu’on est déjà fin octobre, mais j’apprécie vraiment chaque moment de cette saison. J’ai hâte d’être à mardi car même si je ne découpe pas de citrouilles comme les américains, je sais que les enfants du quartier vont frapper à ma porte et mon seau en forme de citrouille les attend déjà bien garni de bonbons en tous genres! Cette année j’ai même trouvé des bières spéciales d’Halloween à boire ce soir-là, qui n’ont rien d’autre de spécial que l’étiquette je pense, mais que voulez-vous, je suis une victime du marketing!

L’an dernier, je vous avais d’ailleurs compilé une petite liste de choses à faire durant l’automne. Vous pouvez y jeter un œil ici, elle reste 100% d’actualité!

Et donc avec l’automne, je commence à avoir des irrésistibles envies de citrouille! C’est incontrôlable chez moi, veuillez m’excuser par avance pour la gène occasionnée! Dans ce domaine, que pourrait on imaginer de mieux que des cookies a la citrouille? Eh bien, des biscuits à la citrouille ET au chocolat, bien sûr!

Ces cookies à la citrouille et au chocolat sont un must à essayer cet automne. Ils sont fondants et épicés, et la saveur subtilement sucrée de la citrouille est parfaite dans ces délicieux biscuits! Hmmm, je me donne envie d’en refaire rien qu’en en parlant!

Cookies citrouille et chocolat

  • 215 g de beurre doux mou
  • 200 g de sucre blanc
  • 200 g de cassonade
  • 2 gros œufs
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille
  • 300 g de citrouille cuite et mixée
  • 450 g de farine tout usage
  • 2 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1 c. à c. de cannelle moulue
  • 1/2 c. à c. de gingembre moulu
  • 1/4 c. à c. de noix de muscade moulue
  • 1/4 c. à c. de clous de girofle moulus
  • 300 g de copeaux de chocolat au lait

Préchauffez le four à 180°C. Tapissez vos plaques de cuisson de papier antiadhésif.

Battez dans un grand bol le sucre et la cassonade avec le beurre ajouté petit à petit, jusqu’à ce que le mélange soit léger et mousseux.

Ajoutez les œufs 1 à 1 au mélange tout en battant, puis ajoutez la vanille et la purée de citrouille. Dans un grand bol, fouettez ensemble la farine, le bicarbonate de soude, le sel, la cannelle, le gingembre, la muscade et le clou de girofle. Incorporez lentement le mélange de farine dans la pâte en mélangeant. Incorporez les pépites. Formez des boules de pâte avec une cuiller à soupe bombée et déposez-les sur les plaques à biscuits.

Faites cuire au four 15 à 20 minutes, ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés sur les bords. Retirez les plaques à biscuits du four et laisser reposer pendant 2 minutes. Prenez les biscuits avec une spatule et laissez-les refroidir sur une grille.

Source d’inspiration :
http://www.foodnetwork.com/recipes/pumpkin-chocolate-chip-cookies-recipe.html

Avec cette recette à la citrouille, je participe à Cuisinons de saison !

Petits cannelés au potimarron et comté

J’espère que vous avez passé un beau début d’automne! De notre côté l’année a démarré sur les chapeaux de roue avec la première rentrée scolaire de notre fille qui n’a pas été de tout repos, et l’enchaînement d’anniversaires à préparer (le mien puis 15 jours plus tard celui de ma fille). Désormais je n’aspire qu’à un peu de tranquillité et… à préparer Halloween! Que voulez-vous, j’aime quand une fête succède à une autre!
En attendant, j’ai déjà rempli ma corbeille de fruits et de légumes d’automne, et les courges sont souvent de la partie à table. Plus jeune, je ne savais rien cuisiner d’autre que la soupe de potimarron, mais cette époque est révolue et je mets les courges à l’honneur absolument partout dans mes recettes! Comme j’aime me renouveler, j’ai cherché une petite recette légère et sympa à faire avec un beau potimarron. J’ai jeté mon dévolu sur un lot de petits moelleux salés au comté et à la sauge.
Ces cannelés sont faits à base de farine, de crème fraîche et d’une belle dose de potimarron. Ils n’ont pas le texture d’un cannelé mais plutôt d’un petit moelleux, je leur ai donné ce nom juste à cause du moule utilisé! Je les ai parfumés à la sauge et à la muscade, mais vous pouvez essayer différentes herbes pour de nouveaux goûts à chaque fois. Vous pouvez également les corser un peu avec une touche de piment d’espelette si vous aimez!
Ces petits gâteaux salés sont bien moelleux avec une saveur inattendue mais délicieuse. Ils ont une belle couleur dorée et les enfants ne devinent pas qu’ils sont en train de manger du potimarron quand ils croquent dedans! Ces cannelés salés sont parfaits en entrée, et ce sont d’excellents accompagnements aux soupes d’hiver pour changer un peu du pain!  Ils font aussi une bonne surprise si vous êtes invités à un repas et que vous devez ramener un accompagnement! Au final, je pense que vous avez compris que nous les avons vraiment beaucoup aimés!
  

Petits cannelés au potimarron et comté

Pour 12  cannelés
  • 400 g de potimarron
  • 3 oeufs
  • 240 g de farine
  • 100 g de crème fraiche
  • 80 g de comté
  • 10 cl de lait
  • 1 c. à s. de sauge
  • 1 pincée de muscade
  • Sel, poivre
Épluchez puis faites cuire le potimarron 20 minutes environ dans un de l’eau. Égouttez-le bien et réduisez-le en purée.
Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un saladier, battez les œufs avec la crème fraîche et le lait. Ajoutez ensuite la farine et la purée de potiron. Assaisonnez et mettez les épices.
Remplissez des petits moules individuels avec la moitié de la préparation de potiron. Déposez au centre un dé de comté et recouvrez du reste de la préparation au potiron.
Enfournez pour 25-30 minutes environ.
Avec cette recette au potimarron, je participe à Cuisinons de saison !