Archives par mot-clé : bière

Mes défis culinaires pour 2017

Nous voilà déjà en 2017! L’an dernier je m’étais lancé quelques résolutions principalement techniques comme apprendre à cuire une viande ou un poisson. Je les ai quasiment toutes tenues à part une, cuire un artichaut… Cette année, sans vouloir me mettre trop la pression car le temps file déjà super vite, j’aimerais tester quelques exercices créatifs dans ma cuisine! Voici donc mes idées de résolutions culinaires ou petits défis à réussir dans mon quotidien pour 2017!

Commander un plat en livraison et essayer de le refaire en version maison

J’adore me faire livrer ou manger à emporter, que ce soit chinois, thaï, indien ou encore des burgers… Alors pourquoi ne pas essayer de reproduire l’un de ces fameux plats, ou refaire le plat d’un restaurant que j’aurai vraiment apprécié par exemple, rien qu’en analysant le goût que j’aurai décelé!
4201205072_14cec00b9b_z
Photo Ged Carroll @Flickr

Cuisiner au vin

Que ce soit pour finir une bouteille ou pour avoir un prétexte pour boire le reste de la bouteille avec le dîner, j’aimerais tester plus de recettes au vin rouge, blanc ou encore à la bière.

Me faire des menus complets basés sur mes livres de cuisine

Par exemple un menu entrée-plat-dessert issu de mon livre de cuisine non officielle de l’univers Harry Potter, parce que j’adore les livres de cuisine mais que je ne les utilise pas assez!

11609957304_bf606de9e7_z

Photo Polka Dots and Pastries @Flickr

Créer mon plat « signature » et le faire tester à mon entourage

Vous savez, le genre de pat pour lequel je serai célèbre dans ma famille et que tout le monde me demandera de faire à chaque fois. On peut toujours rêver !

Faire un menu de saisons inversées

Cuisiner des plats d’hiver en été et vice versa, pareil pour l’automne et le printemps… Par exemple, un barbecue de canard hivernal, ou une raclette d’été aux tomates et olives. Oui enfin, je vais y réfléchir ^^

Manger de saison chaque fois que possible

C’est plus une ligne de vie qu’un défi à proprement parler! Je m’y applique déjà beaucoup mais on peut toujours mieux faire dans ce domaine, donc je continue à le garder en tête!

15430545906_18fa7cd2ab_z

Photo daveynin@Flickr

Faire mon bouillon de légumes maison

Parce que j’en consomme une quantité astronomique et que c’est forcément meilleur quand il est maison!

 

Célébrer une fête que je n’ai jamais fêtée avant, issue d’une autre culture

Comme Thanksgiving, Sainte-Lucie, ou je ne sais quelle autre fête issue des traditions d’ailleurs.

2113746343_a8b32989ba_z

Photo Rhett Sutphin @Flickr

Apprendre à maîtriser mes cocktails préférés

J’avais listé dans cet article mes cocktails préférés mais pour autant je ne les ai pas tous réalisés maison, j’aimerais m’y atteler et vous partager les recettes!

Composer mes plateaux de fromage

Et vous partager des compositions sympa, des accords avec le vin ou la bière…

9326877587_452867d75a_z

Photo Alan Light @Flickr

Réaliser un menu régressif

A base des produits préférés de mon enfance : Nutella, Kinder, Dragibus, Vache qui rit et autres!

Faire mes condiments préférés à la maison

J’adorerais me lancer dans la préparation de condiments : moutarde, ketchup, sauces tomates, pickles…

3065093728_c340a0b8e1_z

Photo Ben Mason @Flickr

Cuisiner ce qu’on jette habituellement

Je voudrais essayer de cuisiner jusqu’à la moindre pelure de légume pour en faire une soupe, des chips ou je ne sais quoi d’autre, et réduire au maximum mes déchets comestibles.

Trouver « mon » gâteau au chocolat

Trouver la recette parfaite, comme je l’aime, c’est à dire très fondant et très fort en chocolat!

4221886521_533b50271e_z

Photo Kimberly Vardeman @Flickr

 

Et vous, vous avez des résolutions ( culinaires ou non) pour l’année qui démarre?

Spécialité du Danemark : Stenbiderrogn ou toast aux oeufs de lump

Je vous ai déjà parlé des smorrebord danois par ici, je les avais adorés lors de mon voyage à Copenhague…
Il n’y a rien de plus traditionnel dans la culture danoise que les smorrebrod, que l’on peut traduire littéralement par  « pain ouvert ». Ces sandwichs à face ouverte comportent généralement du pain de seigle accompagné de différentes combinaisons de fruits de mer, viande, légumes et condiments. On les apprécie avec une bière locale bien fraîche ou en mode plus « old school » avec de l’aquavit.
Parmi les plus célèbres smorrebrod, il y a celui au hareng fumé, celui au pâté de foie, mais il y a aussi des variantes avec de la salade de poulet, du gibier fumé, des œufs brouillés, de la saucisse, du fromage, du saumon, de l’anguille fumée, et j’en passe!
toasts-danois-oeufs-de-lump-3
Il y a quelques règles à retenir lorsque vous consommez des smorrebrod, notamment un ordre de consommation à respecter. Il faut toujours manger le hareng d’abord, puis les autres poissons, puis la viande, pour finir avec le fromage. Utilisez un couteau et une fourchette et non vos doigts, et portez un un toast (on dit Skal! en danois) en fixant vos acolytes bien dans les yeux au moment où vous trinquez, un peu comme on fait dans le nord au final!
Le smorrebord que je vous propose aujourd’hui est l’un des plus simples à réaliser, mais aussi un des plus de saison puisqu’il contient des œufs de lump qu’on aime généralement consommer en décembre! Pour les fêtes, inspirez-vous de ce toast typique pour donner un peu de pep’s à vos classiques toasts aux œufs de lump!
 toasts-danois-oeufs-de-lump-2

Toasts aux œufs de lump danois

Pour 24 Toasts
  • 6 tranches de bon pain blanc sans croûte
  • Un peu de beurre à température ambiante
  • 100 g d’œufs de lump
  • 10 cl de crème fraîche
  • 1/2 oignon rouge
  • 4 c. à c. d’aneth frais
  • Citron
Émincez finement l’oignon rouge.
Toastez légèrement le pain, et coupez chaque tranche en 4 triangles. Beurrez légèrement.
Tartinez les œufs de lump, déposez une petite cuiller à café de crème fraîche, une pluche d’aneth, quelques morceaux d’oignon rouge et par quelques gouttes de citron.
toasts-danois-oeufs-de-lump

Tarte perdue aux endives

Si vous ne connaissez  l’endive que comme un légume croquant et amer, alors vous devez tester cette recette. Bien sûr, l’endive est super en salade ou à l’apéro comme support d’une tartinade au surimi. Mais rôtie, grillée ou sautée, elle perd beaucoup de son amertume typique, permettant à son caractère légèrement terreux d’émerger.
Cette recette particulière a été inspirée par deux recettes trouvées sur le blog Les petits plats de Béa. J’avais été interpellée par sa tatin d’endives à la bière à la framboise, car le mariage de la bière et de l’endive m’a séduite immédiatement, mais aussi par sa tarte de pain perdu aux tomates qui permet de recycler du vieux pain. Qu’à cela ne tienne, j’ai mélangé les deux!
tarte-pain-perdu-endive-2
Cette tarte qui n’a rien de complexe à réaliser, présente très bien avec sa jolie spirale d’endives cuites dans la bière caramélisée. Elle est douce, acidulée, fruitée et surtout très bonne!
Comme je le dis souvent j’adore le recyclage alimentaire, et cette base de pâte va devenir un classique pour moi qui ai souvent du pain dur!
tarte-pain-perdu-endive
P.S. : Si vous voulez continuer dans les recettes aux endives, essayez mon velouté d’endives au jus de clémentines, troooop bon!

Tarte perdue aux endives

Pour la pâte

  • 200 g de pain rassis
  • 2 œufs
  • 20 cl de lait
  • 75 g de parmesan râpé
  • 3 c. à s. de gruyère râpé
  • 1 pincée de muscade
  • Poivre

Pour la garniture

  • 4 endives
  • 25 cl de bière à la framboise ou rubis
  • 2 c. à s. de beurre
  • 1 c. à s. de cassonade


Battez les œufs avec le lait, ajoutez le parmesan, la muscade et le poivre.

Émiettez grossièrement le pain et incorporez-le à la préparation précédente.

Laissez gonfler 15 mn. Mixez légèrement si nécessaire.

Mettez le pain imbibé dans un moule à fond amovible tapissé d’un papier sulfurisé et tassez bien.

Préchauffez le four à 180°C

Précuisez la pâte 15 minutes au four.

Pendant ce temps, coupez les endives en 2 dans le sens de la longueur et retirez le cœur dur.

Chauffez le beurre dans une poêle, rangez les demies endives dans la poêle, saupoudrez d’une cuillère à soupe de sucre, faites dorer à feu vif puis mouillez avec la bière et laissez cuire à feu plus doux jusqu’à évaporation de la bière, soit environ 20 minutes.

Rangez les demies endives sur le fond de tarte, saupoudrez de gruyère et enfournez pour 15 minutes environ.

tarte-pain-perdu-endive-3

Source d’inspiration :

http://lespetitsplatsdebea.over-blog.com/2015/09/tarte-de-pain-perdu-aux-tomates-et-feuilles-de-bettes.html

http://lespetitsplatsdebea.over-blog.com/2016/01/tarte-tatin-d-endives-a-la-biere-a-la-framboise.html

25 choses à faire pour profiter à fond de la fin d’année

Je dois vous avouer quelque chose : j’aime les listes. Que ce soient des listes pour essayer d’être un minimum organisée, ou pour ne pas oublier les pains à burger légumes au supermarché, elles m’aident à rester efficaces au travail comme sur mon blog!

Les types de listes que  j’aime le plus sont celles qui invitent à vivre pleinement le moment présent ou à rechercher les petits bonheurs du quotidien. Avec la période des fêtes qui approche, j’ai d’ailleurs plein d’idées et d’envies qui commencent à germer pour l’année prochaine et ses fameuses résolutions! Mais avant de dire au revoir à 2016, que diriez-vous de faire une liste des choses que vous voulez accomplir avant 2017? Voici mes idées pour se mettre à 200% dans la magie des fêtes de fin d’année!

Photo d’entête par Antonio Castagna @Flickr

1. Se mettre dans l’esprit de Noël en faisant une méga playlist de fêtes.

Si vous avez la flemme d’en faire une vous-mêmes, voici la mienne ^^

2. Trouver la patinoire la plus proche et s’exploser virevolter sur la glace

Je n’ai jamais osé me lancer, mais mon sens de l’équilibre plus que foireux me laisse imaginer que cela ne sera pas une franche réussite, pourtant ça me fait rêver d’essayer!

3. Commander un Gingerbread Latte chez Starbucks.

Parce que quitte à ingurgiter 20 morceaux de sucre d’un coup, je trouve ça bien meilleur qu’un Fanta ou un Coca-cola !

 

4171747002_b7a985220c_z

Photo par Glenn Waters @Flickr

4. S’offrir une nouvelle écharpe bien confortable et enveloppante.

Ou des gants. Ou un bonnet. Ou des cache-oreilles. Ou des pantoufles totalement fluffy. Ou un plaid tout chaud. Ou tout ça en même temps, soyons fous.

5. Organiser un pique-nique à l’intérieur au coin du feu!

J’adore cette idée, et même pour ceux qui n’ont pas de cheminée, il existe toujours le fameux DVD feu de cheminée qui fait plus ou moins illusion. Plutôt moins que plus, admettons.

6. Décorer une maison en pain d’épices avec du glaçage en sucre et des tonnes de bonbons.

Il peut certes y avoir des ratés, mais c’est une tradition familiale très mignonne je trouve!

5255532379_67a822d661_z

Photo par Steven Depolo @Flickr

7. Allumer des bougies parfumées aux parfums hivernaux comme le cèdre ou la cannelle

Je ne suis pas fan de bougies parfumées aux parfums trop forts, mais ceux de l’hiver sont ceux qui me plaisent le plus!

8. S’installer confortablement avec un plaid, une tasse de thé, et un livre que l’on rêve de terminer

Et à, soit on termine le livre, soit on s’endort direct.

9. Fabriquer des cadeaux de Noël homemade pour vos proches

Les cadeaux gourmands ou pas pour lesquels on a pris de son temps montrent aux gens qu’on a pensé à eux bien plus que 5 minutes! Ils sont aussi top pour les gens qu’on connait moins mais pour qui on veut avoir une petite attention : un ballotin de truffes maison ou du savon home-made bien présentés feront toujours plaisir!

16065584742_c24cbbcf43_z

Photo par insatiablemunch @Flickr

10. Organiser une après-midi bredele entre ami(e)s

Les bredele ne sont pas durs à faire, ils sont amusants mais… ils prennent du temps! Alors autant mutualiser les efforts, les préparer tous ensemble dans une ambiance conviviale et pourquoi pas, en buvant un vin chaud!

 11. Obtenir des billets pour Disney sur glace, Casse-Noisette ou une comédie musicale familiale typique des fêtes

Cela ne m’avait pas effleurée avant d’avoir un enfant, mais je trouve que c’est une tradition géniale à partager avec les plus petits!

12. Se réchauffer avec une tasse de chocolat chaud, ou un bon thé chaï

Je suis tellement fan de boissons chaudes que je n’attends pas l’hiver pour en boire, mais le mauvais temps me fait un prétexte pour en boire deux fois plus souvent!

15891995169_1f50cf89c3_z

Photo par Mike Kniec @Flickr

 13. Imprimer vos photos préférées de cette dernière année et les afficher d’une façon amusante

Pourquoi pas former avec une guirlande à mettre sur le sapin de Noël? Il suffit de les imprimer dans un format pas trop grand, et de les fixer sur un ruban rouge avec de petites pinces à linge. De mon côté, j’ai investi dans des boules de Noël transparentes dans lesquelles ont peut glisser une photo.

14. Inviter vos voisins à une soirée vin et fromage.

Ou mieux selon moi, une soirée bières fromages! Je vous avais expliqué comment composer votre menu pour ce genre de soirée par ici, si ça vous intéresse!

15. Organiser un dîner typiquement hivernal

A nous les grands plaisirs de l’hiver : raclette, fondue, vin blanc de Savoie, et pull de Noël moche exigé pour tout le monde!

Raclette

Photo par Alex Toulemonde @Flickr

16. Faire un tour en ville pour voir les décorations

On en profite pour visiter le marché de Noël, acheter quelques gourmandises et faire un tour de grand roue.

17. Sortir son vernis à paillettes et s’offrir une manucure de fêtes

Je ne suis pas une fashion victim mais c’est un des rares moment de l’année où j’aime faire un effort de ce côté là! Et pourquoi pas carrément se faire les ongles verts et rouges, avec des motifs de rennes? Bon ok, peut-être pas quand même!

18. Se couvrir pour faire une balade hivernale

On attend que la neige tombe, et on se rend à la campagne ou en forêt pour admirer le paysage. On peut même faire un combat de boules de neige ou un bonhomme de neige si il y en a assez!

5292987817_71223b658a_z

Photo par Nana B Agyei @Flickr

19. Mettre votre pyjama le plus confortable et démarrer un marathon de films de Noël

Maman j’ai raté l’avion et Elf sont parmi mes préférés, mais une liste plus complète se trouve ici!

20. Décorer le sapin en famille

Vous pouvez même renouer avec la tradition d’accrocher du gui à votre plafond, une bonne excuse pour embrasser qui vous voudrez!

8523952442_19c15fb541_z

Photo par JOHNNY LAI @Flickr

21. Apprendre à tricoter ou finir un tricot entamé

Oui, j’aime parfois tricoter un peu, oui la plupart du temps j’abandonne mon tricot en cours, et oui, je passe l’année à me dire que je vais m’y remettre. Mais s’il y a une période ou le tricot est agréable, c’est bien l’hiver, avec le plaid, le thé et le chat sur les pieds qui mange la pelote.

22. Organiser une soirée jeux de société entre amis ou en famille

Puisqu’en hiver on sort moins, c’est le moment de profiter à fond de son intérieur et de soirées bien au chaud!

23. Tester une nouvelle recette de Noël qui pourra revenir année après année

Le but est de créer « votre » recette de Noël, comme par exemple « votre » vin chaud ou « vos » biscuits de Noël. Vous pouvez aussi  inventer votre propre cocktail d’hiver!

11499584884_15fa3db111_z

Photo par rpavich @Flickr

24. Réfléchir à des résolutions réalistes, mesurables et atteignables pour 2017

Oui parce que bon, perdre 10 kilos et faire du sport 3 fois par semaine, ça fait 10 ans qu’on se le dit et qu’on ne le fait pas, alors hein…

25. Avoir une pensée et un petit geste pour tous ceux que vous aimez!

La tradition des cartes de voeux peut-être l’occasion d’écrire des petits mots gentils à vos amis proches. Et plus largement, pourquoi ne pas donner un peu de temps à une association en cette période de fêtes?

Et vous, avez-vous d’autres traditions ou envies pour cette fin d’année ? Quoiqu’il en soit, je vous souhaite de passer une très belle, heureuse et gourmande fin d’année!

5307525503_b777cc6ea4_z

Photo par John Stratford @Flickr

Pain à la bière

Levez la main si vous êtes ch’ti et n’êtes pas tentés par un pain à la bière!
Cette recette classique, réalisée avec des ingrédients simples, ne nécessite rien de plus qu’un bol, et un four, à la limite une machine à pain si vous avez la flemme de pétrir comme moi, mais elle n’est même pas indispensable!
Ce pain est bien dense et moelleux, parfait pour accompagner un repas ou un beau plateau de fromage, ou même réaliser des sandwiches! Je ne suis pas une experte du pain, mais je peux vous dire que c’est la première fois que je faisais un pain qui ressemblait autant à un vrai pain de boulangerie. Mais, désolée pour les boulangers de mon quartier, ce pain est meilleur que celui que j’achète chez eux!
Je serais hypocrite de vous dire que j’ai des restes de bière à la fin de mes soirées, nous laissons rarement une bouteille à moitié bue. Mais si c’est votre cas, cette recette vous permettra de finir votre bière éventée dignement! Il est tellement bon que vous allez peut-être faire exprès de garder des fonds de bière pour avoir un prétexte à faire du pain.
Le pain « basique » et la bière ont exactement les mêmes ingrédients – de l’eau et des céréales. La seule différence est que l’on broie les céréales sous forme de farine pour le pain. Pas besoin de chercher plus loin pourquoi ils s’associent aussi bien!
Si vous vous demandez si ce pain sent la bière je dirais que oui, il sent la bière… À l’odeur! Au goût, c’est difficile de la reconnaître, mais ce pain est un régal.

Donc, pour vous tous buveurs de bière ou pas, je dis … Lancez-vous et testez ce pain !
Ce pain peut se réaliser avec une farine blanche T55 ou une farine T 65, mais je dois vous dire que de mon côté, le gros « plus » vient du fait que j’ai utilisé une farine à pain noir et à graines, un mélange provenant des Moulins de la Bassée, qui est absolument parfait : il contient le dosage parfait de farine blanche, de farine de seigle, d’orge et de maïs et de graines de tournesol et de lin pour obtenir un superbe pain au look et au goût rustique et authentique!
pain-a-la-biere
Honnêtement,  j’ai un vrai coup de foudre pour cette farine et je vous la recommande vivement. Pour ceux qui vivent dans le nord, elle est disponible au moulin de la Bassée :
Boulevard du Canal – 59480 LA BASSÉE
Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h
Le samedi de 9 h à 12 h
Pour les autres, utilisez de préférence une farine de type T65 et n’hésitez pas à ajouter 3 cuillers à soupe de graines mélangées à l’ensemble, il n’en sera que meilleur!
Pour la bière, je vous recommande une bière de table pas trop amère, personnellement j’ai utilisé une Septante 5 et c’était juste parfait!
Vous vous retrouvez avec un pain avec aux saveurs douces et maltées, avec une petite touche de houblonnée à la fin. Ce pain est encore meilleur servi tiède et croustillant. Nous l’avons dégusté avec du fromage du nord et des rillettes et c’était parfait!

Si vous voulez faire votre pâte la veille, mettez la ensuite en pousse lente au frigo la nuit et laissez la ensuite à température ambiante 45 minutes environ avant de l’enfourner, ça sera parfait!
J’ai trouvé l’inspiration pour cette belle recette sur un blog que j’adore lire, Cooking Julia. Si vous ne le connaissez pas, jetez y un œil au plus vite, c’est une vraie mine d’idées gourmandes!
  pain-a-la-biere-3

Pain à la bière

  • 25 cl de bière blonde
  • 5 cl d’eau
  • 1 c. à c. de sel
  • 1 c. à c. de miel
  • 450 g de mélange de farine céréales noir ou de farine T65
  • 1 sachet de levure sèche de boulanger
Version avec machine à pain
Mettez les ingrédients dans l’ordre ci-dessus dans la machine à pain. Lancez un programme pour pâte seul: 1 h 30.
Quand le programme est terminé, dégazez la pâte sur un plan fariné et formez une boule.
Version sans machine à pain
Dans un grand bol, mélanger la levure avec 100 g de farine ainsi que l’eau chauffée préalablement (mais pas bouillante); couvrez et laissez mousser 30 minutes.
Ajoutez alors la bière, le reste de farine ainsi que le sel et le miel; mélangez jusqu’à formation d’une boule de pâte qui se détache des bords. Couvrez et laissez lever jusqu’au double de volume, dans un endroit chaud, environ 2 heures.
Grattez les bords du bol à la spatule pour récupérer toute la pâte. Transférez la pâte sur une surface farinée, farinez le dessus de la pâte et façonnez une boule. Placez la miche sur une plaque allant au four farinée. Couvrez la miche avec un linge propre et laissez encore lever 45 minutes.
Pour les deux versions
Dans un moule à manqué de 26 cm de diamètre recouvert d’un papier sulfurisé, déposez la boule. Recouvrez le moule d’un saladier pour créer un climat chaud.
Laissez lever la pâte, elle doit doubler de volume pendant environ 45 minutes.
Quelques minutes avant la fin de la levée, Préchauffez votre four à 220 °C avec un ramequin d’eau.
Faites des grignes sur le pain et saupoudrez de farine.
Enfournez pendant 15 minutes à 220 °C et prolongez la cuisson pendant 25 minutes à 180°C en ôtant la coupelle d’eau.

Laissez tiédir avant de déguster.

pain-a-la-biere-2

Source d’inspiration :

http://cookingjulia.blogspot.fr/2014/11/pain-la-biere.html

Bruschetta automnale boeuf, champignons, bière et comté

Je ne devrais pas le dire, mais la bière joue un grand rôle dans ma vie de tous les jours. Lorsque le temps est chaud, j’aime en partager une avec des amis dans le jardin, et même pour accompagner un bon repas, que ce soit de la nourriture ch’ti, mexicaine ou indienne, je préfère généralement la bière au vin.

Dans le nord, beaucoup de plats d’estaminets et de brasseries sont cuisinés avec de la bière. Du poulet à la bière au welsch rarebit, on la retrouve partout!

Il y a beaucoup de raisons de cuisiner avec de la bière. D’abord et avant tout pour la saveur : la bière contient du houblon et du malt, qui donnent un parfum doux et subtil qui valorise parfaitement les plats de porc et de poulet. Beaucoup de cuisiniers disent aussi que la levure contenue dans la bière permet d’obtenir des produits de boulangerie plus légers et aériens.

bruschetta-boeuf-biere

Aujourd’hui c’est une viande cuite dans la bière que je vous propose : la bière permet de garder le bœuf bien tendre et forme une sorte de sauce autour des morceaux qui est très agréable!

Le gout de la bière reste léger et se marie parfaitement avec le comté et les champignons. On obtient des saveurs rustiques et gourmandes parfaites pour démarrer l’automne… Accompagnez ces tartines d’une petite bière bien sûr!

bruschetta-boeuf-biere-3

P.S. : Si vous n’avez peur de rien, tentez aussi de mettre de la bière dans votre dessert avec ce brownie à la bière, une superbe découverte!

Bruschetta automnale bœuf, champignons, bière et comté

Pour 4 belles bruschettas

  • 400 g de bœuf maigre
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 oignon émincé
  • 1 oignon émincé
  • 150 g de champignons tranchés
  • 1 c. à c. de maïzena
  • 5 cl de bière brune
  • 4 grandes tranches de pain de campagne
  • 4 c. à s. de moutarde
  • 4 tranchettes de maasdam
  • Sel, poivre

Faites chauffer l’huile dans une poêle. Faites revenir le steak, l’oignon et les champignons 5 à 10 minutes jusqu’à ce que tout soit doré.

Ajoutez la bière et prolongez de deux minutes.

Ajoutez la maïzena et prolongez d’une minute environ jusqu’à ce que l’ensemble ait épaissi. Réservez.

Préchauffez le four à 180°C.

Tartinez la moutarde sur le pain, déposez le mélange. Déposez les lanières de maasdam par dessus.

Enfournez 10 minutes jusqu’à ce que le fromage ait fondu.

bruschetta-boeuf-biere-2

Voyage gourmand : que ramener de Corse?

La Corse, elle nous fait rêver avec ses beaux reliefs verdoyants, ses roches escarpées et ses plages d’un bleu digne des Caraïbes!

En plus de vivre dans un concentré de tout ce que la nature à fait de plus beau, les corses ont une gastronomie riche, typique des pays du sud et qui fait la part belle à la production locale.

Parmi les mille souvenirs que l’on peut trouver là-bas, drapeaux corses, ânes en peluche ou colliers de coquillages, la nourriture est selon moi le meilleur investissement si vous voulez ramener un petit quelque chose pour vous ou pour vos proches. Suivez ce petit guide pour ne rien rater!

14699143892_69c544fabc_z

Photo par Paul Arps @Flickr

Que ramener de Corse?

De l’huile d’olive

L’Italie n’est pas le seul pays de l’huile d’olive! L’huile d’olive corse, avec son goût très doux est très recherchée et mérite qu’on s’y attarde.

9134237580_696f7b3e8d_z

Photo Daniel70mi Falciola @Flickr

De la poutargue

Pas forcément facile à ramener en avion, cette poche d’œufs de poisson est un régal réputé pour son raffinement.

Du thé

On ne s’attendrait pas à ramener du thé en souvenir de Corse, et pourtant… Il y a plusieurs spécialités vraiment typiques a découvrir : thé à l’immortelle corse, thé noir à la châtaigne, thé du maquis… Les corses ne font pas pousser le thé comme en Chine, mais ils l’importent de Chine et s’assemblent avec des spécialités locales! Ce qui fait que vous avez le meilleur des deux mondes réunis dans un thé!

Du safran corse

Vous ne savez peut-être pas, mais les corses sont producteurs de safran! La Corse est une terre d’adoption tout à fait adaptée à la culture de cette fleur délicate, et les corses la récoltent de la manière traditionnelle.

Des liqueurs et apéritifs corses

Les rayons alcool des magasins de souvenirs ou supermarchés regorgent de bouteilles en tous genres. Il y a l’embarras du choix : liqueur de myrte ou de cédratine par exemple, mais aussi Cap Corse, un vin cuit apéritif que j’adore!

Des biscuits et gâteaux

On ne peut pas passer en Corse sans ramener au moins un paquet de canistrelli : ces biscuits secs se déclinent à la châtaigne, au citron, aux amandes… Évidement j’ai un faible pour la version à la châtaigne pusique c’est un produit typiquement Corse!
Moins facile à ramener mais vous pourrez le goûter au restaurant ou le refaire chez vous  : le fiadone. Une sorte de cheesecake au brocciu et au citron! On trouve également des fritelli (beignets corses), les amaretti (biscuits secs), du nougats à la noisette, des canistrons (biscuits briochés), des finucchetti…
Le corail de Bonifacio, que vous trouverez comme son nom l’indique du côté de Bonifacio, rappelle un peu les calissons, avec un gout fort d’agrume qui prend le dessus sur l’amande. Cette douceur a un prix prohibitif, mais si vous pouvez en goûter n’hésitez pas!

10341708615_4b2bfae2a9_z

Photo par Thibault: “Cut!” @Flickr

De la confiture

Il y a énormément de délicieuses confitures produites en Corse! Les parfums traditionnels que l’on connait tous (fraise, etc) sont disponibles, mais aussi des saveurs plus locales : confiture de cédrat, de myrte, d’arbouse, de figues, de clémentine corse. Côté miel, on trouve du miellat du maquis, un miel butiné dans les maquis comme son nom l’indique!

Des produits à base de noisette

La noisette est un produit de base en corse, a l’instar de la châtaigne. Les corses en font des préparations comme le salinu, un mélange de sel et de noisettes mixées pour assaisonner les plats, ou le Nuciola qui est une pâte à tartiner délicieuse !

De la charcuterie

De ce coté là il y a de tout, et cela passe sans problème dans l’avion si vous voulez en ramener, j’ai testé! Coppa, lonzu, saucissons corses (notamment salciccia), figatellu, salamu sont parmi les plus connus. Choisissez des charcuteries réalisées avec du porc élevé en Corse bien sûr!

12696571754_a4831af0b0_z

Photo Matt Squirrell @Flickr

Du fromage

Ici aussi il y a un très très gros choix! Oui la Corse est vraiment une île parfaite! On pense souvent au fromage de brebis pour la corse, et c’est en effet ce qui compose la majorité des fromages qui sont à base de lait de brebis. Mais ne croyez pas pour autant que tous les fromages vont se ressembler, au contraire! Il y en a des plus doux au plus forts, j’en ai même goûté un qui m’a rappelé notre cher maroilles du nord! Brocciu, tomme de brebis, fior di corsica, fior di macchia sont ceux que j’ai testés et que je vous recommande chaudement !

De la bière corse et du vin

Amateurs de grosses bières belges, vous risquez d’être déçus : les bières corses sont légères et rafraîchissantes, plus proches de la pils que de la trappiste! Mais bon avec ce beau temps, il faut bien se rafraichir! Torra, Pietra, Colomba, Serena seront vos alliées! Côté vins corses, de belles trouvailles à faire également. Personnellement j’ai beaucoup aimé les vins Patrimonio. Si vous êtes amateurs de whiskys, vous pourrez trouver le whisky P&M, un whisky corse assez particulier!

Des produits à la châtaigne

La châtaigne est très présente dans la cuisine corse, vous en trouverez partout : miel, farine, terrines, biscuits, thés, liqueurs, préparations pour gâteaux ou pour flans… Si vous êtes amateurs de châtaigne, lâchez vous, vous ne trouverez nulle part ailleurs autant de choix! Si vous cherchez quoi faire avec de la farine de châtaigne, je vous ai d’ailleurs publié une délicieuse recette de moelleux à la châtaigne, c’est le moment de le tester!

Spécialité islandaise : pylsur (hot-dog islandais)

La cuisine islandaise regorge de bizarreries en tous genres, comme le hakarl, (du requin pourri) ou le svid (du crâne de mouton rôti). Parmi toutes ces réjouissances, le pylsur est peut-être la recette qui vous sauvera la mise un jour en voyage là-bas, car je doute qu’elle vous déplaise : le pylsur n’est autre que le hot-dog revu à l’islandaise ! Et quand les islandais font des hot-dogs, je vous garantis qu’ils ne  font pas les choses à moitié!

hot-dog-islandais-2

Mais parler de hot-dog pourrait avoir un coté réducteur, car le pyslur a de nombreuses particularités par rapport au hot dog que l’on connaît.

Tout d’abord, la viande : le bétail élevé en Islande est très réputé, que ce soit le bœuf, le porc, ou encore plus l’agneau. Hé bien, la saucisse du pylsur est composée d’un mélange de ces trois viandes, rien de moins ! N’ayant pas de quoi remplir des saucisses à la maison, mon homme (car c’est lui qui a réalisé cette délicieuse recette) s’est contenté de former des boudins avec le mélange des viandes, et les a cuits au four pour avoir le moins de manipulations possibles et ne pas les abîmer : le résultat était parfait!

Ensuite, au niveau des sauces et condiments, le pylsur est bien garni, avec un mélange de deux sauces qui rappellent la moutarde et le ketchup mais en bien plus élaborés.

Au final, ce hot-dog promulgué meilleur hot dog au monde (par les islandais bien sûr, pas par les américains ^^) était pour moi le meilleur hot-dog jamais réalisé à la maison! Foncez donc, cette recette est un must!

hot-dog-islandais-3

P.S. : SI vous êtes un fana de hot-dogs, regardez aussi celui-ci, c’est un régal!

Hot-dog islandais

Pour 4 hot-dogs

  • 150 g de bœuf haché
  • 150 g de porc haché
  • 150 g agneau haché
  • 1/2 c. à c. de thym
  • 4 pains à hot-dog
  • 1 pincée de sel

Pour la moutarde

  • 1 c. à s. de moutarde en poudre
  • 1 cl de bière légère ou d’eau
  • 1 c. à s. de vinaigre de vin
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 1 c. à s. de miel
  • 1 c. à c. de ketchup
  • 1 pincée de sel

Pour la mayonnaise aux herbes

  • 6 cl d’huile végétale
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 c. à c. de moutarde de Dijon
  • 1 c. à c. de vinaigre de vin blanc
  • 1 c. à c. de cornichons, égouttées et hachés finement
  • 1 c. à c. de câpres, égouttées et hachées finement
  • ½ c. à c. d’estragon frais, haché  finement
  • 1 pincée de ciboulette fraîche, hachée finement
  • Sel, poivre

Nappages supplémentaires

  • Oignon rouge émincé
  • Cornichons entiers ou petits oignons au vinaigre

Dans un grand bol, mélangez le bœuf haché, le porc haché et l’agneau haché et mélangez bien.
Ensuite, ajoutez le thym et le sel, mélangez à nouveau.
Formez quatre saucisses en roulant la viande délicatement.
Préchauffez le four à 200°C, faites-y cuire les saucisses 25 minutes  sur une feuille de papier sulfurisé, en les retournant à mi cuisson.

Dans un bol, mélangez la moutarde et le jaune d’œuf.
Ensuite, ajoutez lentement l’huile, tout en battant progressivement pour obtenir une mayonnaise.
Ajoutez alors vos cornichons, les câpres, le vinaigre de vin blanc, la ciboulette, l’estragon. Mélangez bien et mettez de côté.

Préparez la moutarde : mélangez la poudre de moutarde, la bière ou l’eau, le vinaigre, l’ail, le miel, le ketchup et le sel. Réservez au réfrigérateur.

Quand vos saucisses sont cuites, déposez -les dans les pains à hot-dog, couvrez avec les deux sauces et de l’oignon rouge émincé,  des cornichons et oignons au vinaigre entiers suivant votre goût.

hot-dog-islandais

Source d’inspiration :
https://arousingappetites.com/pylsur-icelandic-hot-dog-remoulade-bun/

7 recettes à la bière

La bière, en bonne habitante du nord, j’aime la boire à l’apéro! Mais il y a bien d’autres manières de la consommer en cuisine : avec des viandes, dans des pâtes à tarte, dans le fameux welsch, plat de brasserie par excellence par chez nous… Et cerise sur le gâteau, on peut même l’apprécier en dessert! C’est par ici pour découvrir mes différentes recettes!

Boulettes irlandaises

boulettes-irlandaises

Welsch Rarebit

IMG_0878

Welschotto

welschotto-2

 Welsch burger

welsch-burger-2

Tarte à la saucisse de Morteau et à la bière

tarte-morteau-biere

Tarte au spéculoos et à la bière

tarte-speculoos-biere3

Brownie double chocolat bière

brownie-chocolat-biere

Welsch burger

Vous connaissez mon pêchant pour les plats gras et chargés en fromage, c’est un fait : tout plat contenant plus de 20% de fromage exerce sur moi une force d’attraction proportionnelle à sa concentration en fromage multipliée par le nombre de calories totales contenues dans le plat.
Comprenez donc que plus il y a de fromage et plus c’est riche, moins je résiste!
S’il y a quelque chose que j’aime encore plus que cuisiner un plat au fromage, c’est mixer deux plats au fromage pour en inventer un troisième, comme je l’avais fait par exemple avec mon welschotto.
Le welsch est un plat délicieux, mais pas super digeste et peu pratique à faire à la maison, surtout qu’il s’accompagne traditionnellement de frites, que je déteste cuisiner.
C’est pourquoi j’aime essayer de le mixer avec d’autres plats, pour en retrouver la saveur mais pas forcément la texture ou la manière de le consommer!

welsch-burger-3
J’ai donc ici tenté l’exercice de le décliner en burger…
Mon grill est un peu violent et a légèrement massacré le dessus de mon burger, mais ne vous y trompez pas, le goût est bien meilleur qu’il n’est photogénique !

welsch-burger

P.S. : SI comme moi vous êtes fans de livres de cuisine et d’Irlande, découvrez ce livre sublime!

Mon Irlande: Une balade culinaire en passant par Belfast, Dublin, Cork & Galway

 Welsch burger

Pour 2 burgers

  • 150 g de cheddar
  • 9 cl  de bière
  • 2 steaks hachés
  • 1 oignon
  • 4 belles tranches de pain complet
  • 1 c. à s. de moutarde à l’ancienne
  • Quelques gouttes de worcestershire sauce
  • 2 œufs

Préchauffez le four à 180°C. Tartinez le pain de moutarde à l’ancienne. Disposez les tartines du dessous dans les assiettes qui vont au four.

Coupez 100 g de cheddar en petit cubes et faites 4 tranches fines avec le reste.

Faites revenir les oignons dans un peu d’huile pendant 5 minutes pour qu’ils dorent bien. Ajoutez alors 5 cl de bière, prolongez de 5 minutes environ jusqu’à ce que la bière soi évaporée et réservez les oignons Cuisez alors les steaks à votre goût. Une minute avant la fin de la cuisson, posez sur chaque steak les tranches de cheddar et prolongez la cuisson d’une minute jusqu’à ce que le fromage fonde.

Sur les pains de dessous, posez les steaks puis les oignons compotés à la bière. Couvrez avec le deuxième pain.

Faites fondre le cheddar en cubes dans une poêle sur feu très doux, sans cesser de remuer avec une cuillère en bois. Le fromage va d’abord faire des fils, puis quand la consistance sera plus fluide et homogène, ajoutez les 4 cl de bière restants. Le mélange va mousser, tout va bien…Continuez de remuer jusqu’à ce que la bière et le fromage soient bien mélangés.
Ajoutez la sauce Worcestershire, mélangez, puis versez immédiatement sur les pains du dessus, et enfournez pour faire dorer et réchauffer les assiettes pendant 5 minutes environ.

Pendant ce temps, préparez les œufs au plat.

Sortez les assiettes du four sans vous brûler.

Disposez un œuf sur chaque plat, et dégustez immédiatement, avec une bière d’abbaye blonde (il faut bien finir la bouteille entamée pour la recette)!

welsch-burger-2