Archives par mot-clé : tartine

Grilled cheese au camembert et à la figue violette

Depuis ma première tentative de grilled cheese à la fourme  d’Ambert, il me tardait de tenter une nouvelle variante de cette spécialité américaine qui a conquis mon cœur pour toujours. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, le grilled cheese c’est un peu l’alter ego US de notre bon vieux croque monsieur, sans le jambon mais avec encore plus de fromage. Et bien sûr, grillé, comme don nom l’indique.
Me voici donc avec cette déclinaison gourmande et de saison, à base de camembert et de figue. Ne ratez pas les figues fraîches sur les étals, leur saison est si courte… La préparation est ultra simple pour un résultat ruche, onctueux, goûteux et dégoulinant, bref le paradis du mangeur de fromage!
Un seul conseil : payez vous un vrai bon claquos pour cette recette, bien fait et puant, le résultat n’en sera que meilleur!
  grilled-cheese-camembert-figue-3

Grilled cheese camembert figue

Par sandwich

  • 2 tranches de bon pain coupé
  • 4 tranches de camembert (1 cm d’épaisseur environ)
  • 1/2 figue violette
  • 1/2 c. à c. de romarin
  • 15 g de beurre bien mou
  • Sel, poivre

grilled-cheese-camembert-figue-2

Tartinez les deux tranches de pain avec du beurre ramolli, sur le recto et le verso.
Déposez la moitié du camembert sur une face, puis la demi-figue coupée en deux. Poivrez, salez, saupoudrez de romarin et ajoutez le reste du fromage.
Refermez avec l’autre moitié du pain beurré.
Mettez à chauffer une poêle à feu vif. Déposez le sandwich et couvrez.
Laissez 2 minutes puis retournez le sandwich et laissez cuire deux minutes également la deuxième face.
Dès que le pain a bien doré, servez avec une petite salade.
grilled-cheese-camembert-figue

Grilled cheese à la fourme d’Ambert et aux pommes

La fourme d’Ambert est un fromage que je mange rarement en tartines car je le trouve un peu trop sec et doux à mon goût. Je lui préfère souvent le roquefort au goût plus intense. Mais ça, c’était avant de tester la fourme chaude… La coquine dévoile alors tout son arôme et un fondant parfait… 
grilled-cheese-fourme

Comme dans cette recette toute simple, parfaite pour un plateau télé en solo ou à plusieurs! Je ne suis pas une grande fan de sucré salé, mais ici la pomme ajoute juste une note de fraîcheur subtile, c’est vraiment l’équilibre parfait. La cuisson à la poêle avec le double beurrage de beurre est un peu riche mais donne un résultat vraiment plus moelleux qu’une cuisson au four, c’est donc important de la respecter. Régalez vous!

 

grilled-cheese-fourme3

Grilled cheese à la fourme d’Ambert et aux pommes

 

Par sandwich

  • 2 tranches de pain coupé
  • 30 g de fourme d’Ambert
  • 1/4 de pomme golden, épluchée et coupée en tranches très fines
  • 1 poignée de pousse d’épinards
  • 1 c. à s. de Huile d’olive
  • 1 c. à s. de  vinaigre de cidre
  • Poivre
  • Fleur de sel
  • 15 g de beurre ramolli
grilled-cheese-fourme4

Tartinez les deux tranches de pain avec du beurre ramolli, sur le recto et le verso.
Déposez la moitié de la fourme sur une face, puis les tranches de pomme. Poivrez et ajoutez  le reste du fromage.
Refermez avec l’autre moitié du pain beurré.
Mettez à chauffer une poêle à feu vif. Déposez le sandwich et couvrez.
Laissez 2 minutes puis retournez le sandwich et laissez deux minutes également la deuxieme face.

Pendant ce temps, assaisonnez les pousses d’épinard avec l’huile, le vinaigre, de la fleur de sel et du poivre.
Dès que le pain a bruni, servez avec la salade.

grilled-cheese-fourme2

Toasts au guacamole marocain et œuf au plat

En grande fan d’avocat, le guacamole est une préparation qui étrangement ne m’a jamais émoustillée outre mesure. Peut être parce que la majorité des gens pensent que c’est compliqué a faire et préfèrent servir les pots tout faits qu’on trouve au rayon des gâteaux apéritif, et qui ressemble plus à une sauce gélatineuse aromatisée qu’à un quelconque légume écrasé… Mais cette recette avec un bel œuf sur le plat m’a convaincue de redonner une chance au guacamole et de le tenter moi-même… 
oeuf-guacamole-2

La recette est extrêmement simple, mais le mélange d’épices valorise parfaitement l’avocat et j’ai adoré le résultat final! Bizarrement le guacamole froid se marie très bien au jaune d’œuf chaud… 
Utilisez un bel avocat bien mûr pour que la recette soit parfaite!

  oeuf-guacamole-3

Toast au guacamole marocain et œuf au plat

 

  • 1 avocat coupé en 2 dénoyauté
  • 2 c. à c. de jus de citron
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. de coriandre
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 1 c. à s. d’oignon émincé
  • 2 tranches de pain
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 œufs
  • Sel, poivre

Préparez le guacamole : écrasez la chair d’avocat dans un bol. Ajoutez le jus de citron à l’avocat et une pincée de sel, puis l’ail et l’oignon, le cumin et la coriandre.
Toastez votre pain au grille-pain comme vous l’aimez. Pendant que le pain grille, faites chauffer l’huile d’olive à feu doux dans une poêle anti-adhésive et cuisez deux œufs sur le plat. Étalez le guacamole sur le pain puis déposez les œufs.

oeuf-guacamole

Source :
http://food52.com/recipes/27425-moroccan-guacamole-toasts-with-fried-egg

Grilled cheese façon soupe à l’oignon

grilled-cheese-facon-soupe-oignon   Voilà un bon moment que je tombe régulièrement sur des recettes de grilled cheese (littéralement « fromage grillé ») sur des sites américains et il faut avouer que rien que le titre me semblait fortement alléchant.

Il était temps que je m’intéresse de plus près à cette spécialité. Alors pour votre info, le grilled cheese c’est certes du fromage grillé, mais ce fromage est dans du pain, donc je suis plus tentée d’appeler ça du pain grillé. Le grilled cheese, c’est un peu le croque-monsieur américain, sans jambon, ou la tartine au four façon sandwich. La particularité de ce plat qui s’est  généralisé aux US dans les années 20 est qu’il se cuit souvent à la poêle (même s’il existe quelques recettes au four).

grilled-cheese-facon-soupe-oignon2

Pour ce premier test de grilled cheese, j’ai tenté une version soupe à l’oignon (pleine d’oignons fondus et de gruyère râpé si vous préférez). Le résultat est simplement excellent  quoiqu’un peu riche : un bon petit goût de beurre fondu, le pain bien croustillant mais pas sec, la bonne dose d’oignons et de fromage, bref, un régal!

grilled-cheese-facon-soupe-oignon4

Pain grillé façon soupe a l’oignon

Pour 2 sandwichs

  • 1/2 oignon blanc émincé
  • 1/2 oignon rouge émincé
  • 1 c à s d’herbes de Provence
  • 1 c à c de sucre
  • 2 c à s d’huile
  • 1 c à s d’huile et de beurre
  • 4 petites tranches de pain coupé
  • 2 cuillers à soupe de beurre ramolli
  • 2 à 4 belles pincées de gruyère râpé pour bien couvrir le pain
  • Sel, poivre

Mettez l’huile à chauffer dans une poêle. Faites revenir à feu doux les oignons avec les herbes de Provence, du sel, du poivre, le sucre en poudre environ 10 minutes.
Les oignons doivent ramollir sans brûler.

Tartinez le recto de chaque tartine avec la moitié du beurre ramolli.

Sur une des faces de chaque sandwich, déposez une belle pincée de fromage, puis une généreuse cuiller d’oignon, puis à nouveau du fromage, et fermez le sandwich en appuyant bien pour éviter de faire tomber la moitié du fromage.
Mettez à fondre dans une poêle la dernière cuiller de beurre, puis faites revenir à feu moyen les sandwichs en les retournant délicatement pour que les deux faces soient bien dorées.

Mangez vite et régalez vous!

grilled-cheese-facon-soupe-oignon3
Source d’inspiration :
http://www.tastespotting.com/features/french-onion-soup-grilled-cheese-recipe

Croquettes à la vache qui rit

La Vache Qui Rit fait partie des produits de mon enfance que j’aime toujours autant en vieillissant. Certains diront que ce n’est pas du « vrai » fromage, pas comme un bon camembert coulant et puant que seuls les vrais hommes savent apprécier trempé dans le café… Oui mais ça a beau être tout doux la Vache Qui Rit, c’est vachement bon. 
Jusqu’alors je me contentais de l’engloutir étalée sur mes tartines, mais pour changer, j’ai eu envie de vous la proposer dans une version cuisinée, sous forme de petites croquettes. J’ai voulu tester deux variétés de Vache Qui Rit : des normales et des parfum Leerdamer. 
J’ai été plutôt déçue par ces dernières, qui dont très bonnes mais trop proche des originales en terme de goût. Vous pouvez tenter d’autres parfums ou vous contenter des classiques… 
Respectez bien le temps de congélation, en dessous vos Vache Qui Rit seront impossibles à modeler car elles seront trop molles, au dessus elles commenceront à être vraiment trop dures!
Ne négligez pas la quantité et la chaleur de l’huile, les croquettes doivent saisir instantanément et être totalement immergées car ça sera compliqué de les retourner pendant la cuisson. Veillez aussi à ce qu’elles soient toutes bien espacées : si elles se touchent elles risquent de se coller entre elles, puis de coaguler et dégouliner de partout! En respectant ces contraintes vous aurez des croquettes magnifiques et surtout, gravement bonnes !

croquettes-vache-qui-rit

Croquettes à la Vache qui rit

Pour 20 croquettes

  • 10 vache qui rit
  • 20 g de chapelure
  • 20 g de polenta
  • 20 cl d’huile

Déballez les portions, coupez les en deux et mettez les au congélateur pour 20 minutes.
Sortez-les et formez 20 boules avec vos doigts.
Roulez ces boules dans une assiette dans laquelle vous aurez mélangé la chapelure et la polenta.
Mettez à frire dans une casserole avec 40 cl d’huile bien chaude.
Déposez sur un papier absorbant pour retirer l’excès de gras et mangez bien chaud!

 

croquettes-vache-qui-rit-2

7 bonnes raisons de ne pas maigrir en été

Si comme moi vous êtes un(e) abonné(e) régulier(e) aux régimes qui échouent inlassablement, vous devez connaitre la saisonnalité des motivations à perdre du poids : l’hiver, on voudrait perdre du poids pour être parfait l’été, mais au final on finit par se dire qu’avec le froid, le manque de lumière et les microbes qui circulent, la maladie et la déprime nous guettent si on se prive trop, et que donc on devrait la manger cette raclette, bordel.
Arrive ensuite le printemps où l’on se dit qu’avec les premiers rayons de soleil on devrait avoir un regain d’énergie pour une diète express, mais au final il pleut tout le temps, il ne fait pas si beau, et l’été est déjà proche donc de toutes façons c’est foutu pour le bikini en taille 36!
A ce moment là on se console en se disant qu’à la plage on ne connaît personne, que tout le monde se moque de nos bourrelets une fois dans l’eau et qu’en prime avec la chaleur, l’été on se nourrit exclusivement de salade et de fruits frais, ce qui nous laisse une chance de revenir avec un corps de déesse à la rentrée sans même avoir fait trop d’efforts…

Au risque de vous décevoir, vous n’êtes sans doute pas prêts de perdre le moindre gramme cet été! 
Voici déjà 7 bonnes raisons qui montrent que vous risquez si non de grossir, tout au moins de rentrer de vacances avec le même poids qu’avant de partir. Chienne de vie…

– Les salades

2334882118_a76bda37df_z  Photo @Flickr par jenny downing

On pense souvent qu’en mangeant de bonnes salades, l’été il sera naturel de perdre du poids. C’est sans compter le fait qu’une salade peut souvent être aussi calorique qu’un plat (Ex : la salade Mc Do). De plus vous devez admettre que dans la salade, ce que vous préférez ce ne sont pas les feuilles vertes, mais la vinaigrette, les dés de fromage, les lardons ou la tartine de chèvre chaud qui est posée dessus!… Des composants aussi caloriques que ceux qui entrent dans la préparation d’une tartiflette quoi!

– Les cocktails d’été et le rosé

8296263650_87fff79eaf_z
Photo @Flickr  par gabriel amadeus

Le soleil et le beau temps font une parfaite excuse pour s’enfiler bouteilles de rosé et mojitos en tous genres pendant de longues heures… A moins d’être enceinte ou de détester l’alcool, vous n’échapperez sans doute pas à toutes ces calories liquides!

– Les glaces

1191717420_8672c73223_zPhoto @Flickr par Christian Cable

Les glaces, on peut en manger toute l’année mais il n’y a qu’avec la chaleur qu’elles dont vraiment appréciables. Attention, contrairement à une idée dans laquelle on aime généralement se conforter, les glaces ce n’est pas que de l’eau! C’est avant tout du lait ou de la crème, du sucre, et d’autres choses démoniaques comme coulis de caramel, pépites de chocolat ou noisettes grillées !

– Les barbecue

4570117128_5c8be7a130_z
Photo @Flickr par stevendepolo


Bien sûr, un barbecue peut être sain, mais la plupart de temps il est surtout constitué de trop de viande, trop de sauce, trop de pain! On ajoute à ça des salades composées, saines dans l’absolu mais comme on veut toutes les goûter on en mange en trop grandes quantités… Si en prime vous êtes adepte du camembert au barbecue ou des marshmallows grillés pour le dessert, alors là je ne réponds plus de rien.

– Les tapas et apéros à rallonge

3370372292_57193455e0_z
Photo @Flickr par WordRidden


Pour accompagner les mojitos cités plus haut, on s’enfile souvent biscuits apéro, brochettes de légumes et dés de fromage ou saucisson, puis on finit par se rendre compte qu’il est tard et par sauter le repas… Mais on a déjà ingurgité l’équivalent de 3 assiettes de frites rien qu’en cacahuètes donc on n’y gagne pas franchement!

– Les spécialités de vacances

 12696684825_68253d4c26_z
Photo @Flickr par msquirrell

Qu’on parte à deux heures de chez soi sur la côte ou à l’autre bout du monde, il y a forcément des spécialités locales, qu’on ne peut pas rater puisqu’elles sont locales et que c’est peut être notre seule occasion de les goûter cuisinées « comme il se doit ». Une bonne excuse pour manger des plats souvent trop copieux et trop riches! Sans compter que pour ceux qui partent à l’hôtel, cela signifie restaurant deux fois par jour pour toute la durée du voyage.

– L’automne arrive à grand pas

Une fois l’été arrivé, il est trop tard pour espérer perdre du poids pour les vacances à la plage qui démarrent genre, demain. Par contre dans un mois on sera en septembre, on pourra inaugurer un nouveau jean et cette petite veste qui cache si bien notre vilain bidon. Et pour les vacances de l’été prochain, on a encore le temps de s’y mettre!

Spécialité d’Uruguay : Chivito

Je commençais vraiment (naïvement) à croire que j’allais finir par couvrir les spécialités de 30 pays différents participant à la coupe du monde sans même jamais vous proposer un burger. Ayant cuisiné un hot-dog pour le match des États-Unis, je pensais avoir raté ma chance… Mais ça, c’était avant de découvrir un petit bonheur des rues en Uruguay : le chivito.

Le chivito est un burger qui fait office de plat complet puisqu’il contient rien de moins que des œufs, du bœuf, du jambon et du bacon, le tout évidemment dans du pain. Vous comprendrez pourquoi le chivito remplace généralement un repas, même si les plus téméraires trouvent le moyen de l’accompagner de frites, histoire d’être sûrs d’être pleins jusqu’à la glotte calés jusqu’au goûter.

J’étais un peu dubitative sur la présence d’œuf dur dans un burger mais au final cela se marie très bien à l’ensemble. Le mélange de viandes chaudes avec des crudités et de l’œuf froid fonctionne parfaitement et on a un peu l’impression de manger un mix de burger et de pan bagnat.

Bref, je suis conquise par cette curiosité, à faire et refaire!

chivito

Chivito

  • 2 pains à burger
  • 2 steaks très minces
  • 2 tranches de jambon
  • 2 tranches de mozzarella
  • 2 tranches de bacon
  • 2 c. à s. de mayonnaise
  • 4 rondelles de tomate
  • 1 œuf dur
  • Quelques feuilles de laitue


Dans une poêle avec un peu d’huile, mettez le bacon et les steaks à griller.

Lorsque les steaks sont presque arrivés à la cuisson désirée, mettez dessus le jambon, puis la mozzarella et enfin le bacon.
Coupez en tranches la tomate et les œufs.
Coupez les pains en deux et passez-les quelques minutes au four ou au grille-pain pour les toaster légèrement.
Retirez les pains. Dans la moitié inférieure du pain, étalez la moitié de la mayonnaise et déposez les tranches d’œuf, de tomate et laitue. Tartinez le reste de mayonnaise sur les tranches supérieures du pain.
Mettez le steak et le bacon sur l’ensemble et fermez les sandwiches.

chivito-2

Source :
http://uruguay-spanenglish.blogspot.fr/p/culinaria.html

Spécialité suisse : Croûtes appenzelloises

J’adore les recettes de tartines au four. On peut les faire avec des vieux bouts de pain, des vieux bouts de fromage et un peu tout ce qui passe, et hop! le résultat est invariablement bon!

Aussi quand j’ai vu cette recette très simple de croûtes à l’Appenzell, elle m’a semble parfaite à grignoter sur un plateau télé un soir de match Suisse – France! J’avoue, je manque totalement de patriotisme à vous proposer une recette suisse au lieu de soutenir la France aujourd’hui!
Mais une recette française viendra pour un prochain match je vous rassure.

L’Appenzell est un fromage (suisse donc, je vous le mets dans le mille) vachement bon et qui gagne à être connu. Il a un goût assez développé et je pense qu’on peut facilement l’utiliser à la place du comté dans de nombreuses recettes pour changer un peu.

Pour cette recette, j’ai utilisé des petites baguettes pré-cuites, mais un pain bis ou complet seront plus proches de la recette d’origine.
croute-appenzelloise-2

Croûtes appenzelloises

  • 2 mini baguettes précuites ou 4 tranches de pain bis
  • 2 c. à s. de crème fraîche
  • 2 c. à s. de moutarde a l’ancienne
  • 100 g d’Appenzell râpé
  • 200 g de poires au sirop
  • 4 tranches de poitrine fumée en tranches
  • 1 pincée d’herbes de Provence
  • Sel, poivre

Mélangez la crème et la moutarde et tartinez le pain.
Déposez l’Appenzell râpé sur toute la surface, puis l’équivalent d’une demi-poire par tartine, tranchée en lamelles assez fines, puis la poitrine fumée.
Mettez au four 10 à 15 minutes.

Mangez chaud avec une salade.

croute-appenzelloise

11 questions, 11 réponses pour mieux me connaître – Liebster Awards

Qu’est-ce que le Liebster Award ?

C’est une récompense (crée par le site Hellocoton) qu’un blogueur décerne à 11 autres blogueurs, qui vise à faire découvrir des blogs et blogueurs, peu ou pas assez connus dans le monde du blogging.

Quel est le principe ?

Il suffit de respecter les 5 règles suivantes :

1 Écrire 11 choses sur soi.

2. Répondre aux 11 questions posées par le blogueur tagueur.

3. Nominer 11 autres blogueurs en mettant le nom et le lien vers leur blog dans l’article.

4. Poser 11 nouvelles questions.

5. Prévenir les 11 personnes taguées en mettant un petit mot sur leur blog.

 Les 11 questions de 120StreetCook

1/Quel est ton plat préféré et ton ingrédient préféré?
Mon plat préféré : burger… Ah non, risotto… Ah non, un Welsch… Bon, de préférence un truc avec du fromage et qui tient bien au corps quoi! Pour mon ingrédient préféré je dirais le fromage, car il rend absolument tout délicieux! (voir l’anecdote 5 , un peu plus bas)

2/Quel est le plat ou l’ingrédient que tu déteste le plus ?
La langue de bœuf, je peu vomir rien qu’en la regardant!

3/Quelles sont tes plus belle réussites dans la vie ?
Être heureuse c’est déjà pas mal! Et dernièrement j’ai réussi à casser un œuf avec une seule main sans m’étaler tout le contenu dans la main, j’en suis plutôt fière!

4/Quelles sont tes plus belle réussite en cuisine ?
Je n’ai jamais réussi d’exploit particulier je crois, mais enfin faire à manger pour plusieurs personnes et que tout le monde se resserve c’est déjà une grande réussite 🙂

5/Quel est ton plus gros plantage en cuisine ?
Une tartiflette (pourtant pas compliqué) avec les patates quasi crues… La première fois que j’ai voulu faire de la semoule je l’ai cuite 13 minutes dans l’eau bouillante comme du riz, c’était un carnage!

6/Quand as tu commencé à cuisiner ?
J’ai quelques livres de cuisine pour enfant donc j’ai du attaquer assez tôt par quelques gâteaux… Ensuite de manière plus sérieuse depuis quelques années, je ne sais pas vraiment ce qui a déclenché ça…

7/Avec quel appareil prend tu tes photos ?
Un Canon 600D avec un objectif 18-135mm la plupart du temps, mon téléphone Nexus quand je n’ai pas l’appareil sous la main!

8/Quelles sont tes inspirations culinaires, cuisinier, bouquin,famille, amis, voisins, ton chien, ton chat…?
Mon homme, la télé, les chefs comme Jamie Oliver ou Gordon Ramsay, mais avant tout les voyages, ceux que je fais ou ceux que je rêve de faire!

9/Aimes-tu les courses de Poneys si oui pourquoi?
Honnêtement je préfère les combats de coccinelles!

10/Que penses-tu de la situation géopolitique et économique du Bidonkistan ?
J’ai arrêté la politique il y a 2 ans en même temps que la cigarette, alors je peux pas dire!

11/Es-tu heureu(se) si oui pourquoi?
Bah oui, car je fais ce que j’aime et avec des gens que j’aime, c’est bien l’essentiel 🙂

11 Trucs perso sur moi

1/ J’ai eu les cheveux rasés quand j’étais en pleine crise d’adolescence
2/ Ça fait 3 ans que j’ai 28 ans

3/J’ai visité 18 pays différents à ce jour
4/Je suis capable de m’endormir debout au milieu d’un concert de métal

5/ Je suis accro au fromage. A Pâques mes parents remplacent mon chocolat par du camembert et du maroilles.
6/Je me décidé à mettre une machine à laver en route seulement quand j’arrive à ma dernière culotte dans le placard
7/Je ne sais pas utiliser une friteuse
8/J’ai un chat idiot qui trempe ses pattes dans la farine quand je fais un gâteau
9/ J’achète tous les appareils culinaires qui passent : appareil à hot dog, à pain, à wok, à raclette, à pop corn…
10/Je ne pense quasiment qu’à manger
11/Je suis une éternelle optimiste à limite du réalisme

Mes 11 Questions

1/ Comment t’est venue l’idée d’ouvrir un blog ?

2/Quel est ton dessert préféré ?

3/Quelle est ta spécialité culinaire ?

4/Pour qui préfères-tu cuisiner ?

5/A quoi ressemble ta cuisine (le lieu) ?

6/Si tu étais un burger, à quoi serait-il ?

7/Avec quel appareil prends-tu tes photos ?

8/Chez quel grand chef aimerais-tu aller manger ?

9/Camembert au nutella, tartines de ketchup… Quel est ton repas, plat ou gourmandise un peu honteuse que seul toi aimes manger?

10/Y a-t-il un plat que tu détestes faire mais que tu fais tout de même pour faire plaisir à tes proches ?

11/Quelle est la meilleure recette (à tes yeux) que tu aies proposé sur ton blog dans l’année écoulée?

Les 11 Blogs que j’ai Taggué

La cuisine en amateur de Maryline
Perle en sucre
Cuisine d’amour
Au centre des délices
Carnet de saveurs
Un Flo de bonnes choses
La galerie du régal
Aurelie’s cooking
Mélie Mélo en cuisine
Chocopralin
Les ptits desserts

Voilà aujourd’hui j’espère que vous en savez plus sur moi j’ai essayé de répondre aux questions le plus sincèrement possible … 🙂

bonne journée!

Spécialité du Chili : Chorípan

Quand j’ai entendu parler du choripan, j’ai été incapable comprendre une chose : comment ai-je pu ne pas y penser moi-même ? Du chorizo cuit dans du pain, non mais vraiment, comment?
Cette recette est très simple et faite avec des ingrédients trouvables partout. Si jamais vous en trouvez, remplacez la sauce salsa par de la chimichurri, préférée par les chiliens.
Sinon, je vous en livrerai peut-être la recette une prochaine fois!
N’hésitez pas non plus à ajouter une feuille salade et une rondelle de tomate pour avoir une petite touche de fraîcheur.

Déjà avec cette variante très basique nous nous sommes régalés, et j’entrevois maintenant tellement de possibilités culinaires à base de chorizo… Affaire à suivre!

 

choripan

Chorípan

Pour 2 choripan

  • 2 petits pains carrés ou morceaux de baguette
  • 160 g de chorizo
  • 2 c. à s. de sauce salsa épicée
  • 2 c. à s. de mayonnaise

Coupez le chorizo en deux dans la longueur puis en deux dans l’épaisseur.
Préchauffez le four à 180°C.
Faites cuire les morceaux de chorizo à la poêle 5 minutes par face sans matière grasse.
Pendant ce temps, mettez le pain à toaster au four.
Quand les steaks de chorizo sont cuits, tartinez une face de sauce salsa, une de mayonnaise, déposez deux morceaux de chorizo par sandwich et mangez vite.

choripan-2

Source:

http://southamericanfood.about.com/od/snacksstreetfood/r/Chor-Ipan-Chorizo-Sandwich-On-French-Bread.htm