Archives par mot-clé : roquefort

Chaussons à l’endive, noix et roquefort

Quand arrive le début d’année, j’ai généralement envie de recettes réconfortantes et pas prise de tête… Ha bah comme tout le temps en fait! Je vous propose donc aujourd’hui une recette réalisée récemment et qui ‘a beaucoup plus, réalisée avec des endives, un légume de saison que je n’adore pas. Je dois être un peu maso car quand je n’aime pas un légume, j’en achète quand même une fois de temps en temps pour essayer de faire quelque chose de bon avec… Des fois ça marche et je finis par aimer ledit légume. Dans ce cas, je ne dirais pas que je suis devenue accro aux endives, mais elles sont juste assez masquées par le fromage, du bleu anglais, pour que je réussisse à les apprécier.
 
 
J’ai donc marié les endives avec de la crème liquide, du Stilton et des noix. Le résultat est vraiment sympa et top pour accompagner une soupe ou une salade le soir pour un plateau télé par exemple!
 
Le Stilton peut être remplacé par un autre formage de la famille des bleus, comme un roquefort, un gorgonzola, une fourme… Cela dépend de vos préférences et de ce qui vous passe sous la main.
 
 
J’ai fait une dorure au paprika et au curcuma, j’adore cette façon de faire qui ne laisse pas de goût d’œuf dont je ne suis pas fan. Si vous n’avez jamais testé, c’est l’occasion de tenter!
 
 
 
Chaussons à l'endive, noix et roquefort

Chaussons à l'endive, noix et roquefort

Ingrédients

  • 2 endives
  • 1 pâte feuilletée
  • 2 pincées de sucre
  • 4 c. à s. de crème liquide
  • 65 g de Stilton
  • 30 g de noix
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • Sel, poivre
  • 10 cl d'eau
    Pour la dorure
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 pincée de paprika
  • 1 pincée de curcuma

Instructions

  1. Coupez le stilton en dés et réservez. Concassez grossièrement les noix et réservez.
  2. Enlevez les trognons des endives et émincez les feuilles, faites-les revenir à la poêle dans de l'huile d'olive pendant 2 minutes.
  3. Ajoutez le sucre et 10 cl eau, prolongez la cuisson de 5 minutes, jusqu'à ce que l'eau soit évaporée.
  4. Laissez tiédir  puis ajoutez le reste des ingrédients : sel, poivre, crème liquide, noix, stilton.
  5. Coupez des cercles dans a pâte feuilletée et déposez une cuiller de ce mélange sur chaque cercle.
  6. Refermez les chaussons et appuyez bien sur les bords pour bien les souder.
  7. Préparez la dorure en mélangeant dans un petit récipient le paprika, le curcuma dans 2 cuillers à soupe d'huile d'olive. Appliquez sur les chaussons à l'aide d'un pinceau de cuisine.
  8. Mettez au four pour 30 minutes environ jusqu'à ce que la pâte soit cuite et les chaussons légèrement dorés.
  9. Servez immédiatement.
 
 

Fruit de saison : l’orange

Photo Rafael Castillo @Flickr

L’orange est un fruit que l’on adore en général pour son jus, mais il existe plein d’autres manières de la consommer : telle qu’elle, en gâteau, en salade de fruits, pour son écorce…. Aujourd’hui, je vous dis tout sur ce fruit gorgé de vitamines!

Comment choisir des oranges?

Elles doivent avoir une peau brillante et sans défaut et être lourdes pour leur taille, ce qui indique qu’elles contiennent beaucoup de jus et que la chair n’est pas sèche. Si vous avez l’intention d’utiliser l’écorce dans votre recette, par exemple en zeste ou pour faire des écorces confites, choisissez une orange bio.

Photo Igor Shatokhin @Flickr

Quand les oranges sont-elles de saison?

Les oranges sont disponibles toute l’année, mais sont à leur apogée  en hiver.

Comment conserver des oranges?

Les oranges se conserveront à la température de la pièce pendant une semaine et au moins deux semaines au réfrigérateur. Dans ce cas, sortez-les en avance et attendez qu’elles reviennent à température ambiante avant de les manger.

Photo Mark Bonica @Flickr

Comment préparer des oranges?

Les oranges et leurs zestes sont des arômes de choix, utilisables aussi bien dans les plats sucrés que salés. La saveur de l’orange provient en majeure partie du zeste, la couche externe de la peau – qui est souvent utilisée dans les recettes à base d’oranges et notamment les pâtisseries.
Les oranges  crues peuvent être utilisées dans les salades de fruits mais aussi dans les salades salées.
Utilisez-les également dans les smoothies, les marinades et les vinaigrettes. L’orange fera aussi merveille dans les gâteaux, que ce soit en y ajoutant des zestes ou en les imbibant d’un sirop réalisé à partir du jus. 
Vous pouvez aussi réaliser une eau infusée à l’orange en mettant quelques rondelles à tremper dans de l’eau fraîche. 

Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

 

Mes recettes favorites aux oranges

 

Brownie aux oranges confites

Muffins chocolat orange

Écorces d’oranges confites

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

Gratin d’endives à l’orange et au munster

Jus d’orange, concombre et menthe

jus-orange-concombre-menthe-3

Namandier

namandier-poires

Cake à l’orange et aux noix

cake-orange-noix-3

Tartinade au roquefort et cranberries

Vous connaissez mon amour des tartinades. Je pense que je pourrais manger n’importe quoi tartiné sur du pain! On m’a d’ailleurs dit une fois que c’était typique du Nord… Je ne sais pas si on consomme réellement plus de pain que le reste des français ou si c’est une légende! Personnellement je n’en mange pas tant que ça au quotidien,  mais dès qu’il y a un apéro,  il me faut ma baguette et mes dips!
 
 
Le bleu fait partie de mes fromages préférés, aussi j’ai eu envie de le mettre à l’honneur dans cette tartinade hyper parfumée.  Les cranberries apportent une touche acidulée qui contraste super bien avec le côté salé du Roquefort.  C’est une super réussite à réaliser si vous êtes amateurs de fromage ! 
 
 
J’aime la jolie couleur des cranberries, et j’en utilise beaucoup dans ma cuisine durant la fin d’année, mais si vous n’en avez pas, des raisins secs pourront aussi convenir.
  
 
Tartinade au roquefort et cranberries

Tartinade au roquefort et cranberries

Ingrédients

  • 120 g de roquefort
  • 15 g de beurre mou
  • 3 c. à s. de crème fraîche épaisse
  • 20 g de cranberries séchées
  • 15 g de cerneaux de noix de pécan
  • 1 c. à c. d'armagnac
  • 2 c. à s. d'eau
  • 1 pincée de noix de muscade
  • Poivre

Instructions

  1. Dans un bol, mettez les cranberries et ajoutez le Cognac, laissez ramollir pendant 10 minutes. Émiettez le roquefort dans un autre bol et incorporez le beurre mou.
  2. Ajoutez la crème fraîche, les cranberries, la noix de muscade et le poivre. Écrasez et mélangez avec une fourchette.
  3. Émiettez les cerneaux de noix de pécan et intégrez-les à votre préparation (réservez en 2 ou 3 pour la déco), mélangez l’ensemble et tassez-la dans le bol avant de la mettre au frais 2 heures.
  4. Ajoutez quelques cerneaux de noix pour la décoration avant de servir.
 
Source d’inspiration : 
https://www.consoglobe.com/rillettes-roquefort-raisins-recette-cg
 

Fruit de saison : la poire

Photo Roman Cherednychenko @Flickr

Il existe de nombreux types de poires, chacune avec ses propres saveurs et utilisations. Si certaines sont parfaites à déguster en dessert, d’autres se révèlent lorsqu’elles sont associées à un fromage ou cuites dans une tarte. Découvrez comment les choisir et comment bien les cuisiner!


Photo niklaus morin @Flickr

Comment choisir des poires?

Tout d’abord, évitez celles qui ont la peau abîmée ou pleine d’ecchymoses. Choisissez ensuite vos poires en fonction de la date où vous comptez les consommer. En magasin, touchez la zone juste à côté de la tige. Si elle est légèrement molle, la poire est parfaite. SI c’est dur, cela signifie qu’elle n’est pas mûre, et si c’est trop mou, cela signifie que le fruit est trop mûr. Dans tous les cas, ne les prenez pas trop mûrs, car la chair sera pâteuse et farineuse. Prenez-les à la texture juste comme il faut si vous comptez les manger le jour même. Si vous voulez manger vos poires dans quelques jours, choisissez-les avec le dessus plus dur.

Photo Lee Coursey @Flickr

Quand les poires sont-elles de saison?

Bien qu’elles soient disponibles toute l’année dans les supermarchés,  comme les pommes (et à peu près tous les fruits en fait!), les poires ont une saison. Elles sont en pleine saison de septembre à janvier, et sont meilleures récoltées jeunes et encore dures, contrairement à la majorité des fruits.

Comment conserver des poires?

Conservez vos poires à température ambiante et, selon la variété, elles mûriront en quelques jours. Si vous voulez accélérer les choses, placez vos poires dans un sac en papier avec une banane ou une pomme mûre – ces fruits dégagent de l’éthylène, que les poires absorberont, accélérant le processus de maturation. Ces dernières sont sensibles au dioxyde de carbone, alors ne les stockez pas dans un sac en plastique.

Photo S B @Flickr

Comment préparer des poires?

La façon la plus simple de cuire une poire est de la pocher dans une casserole remplie d’un sirop de sucre, réalisé avec la même quantité d’eau que de sucre. Vous pouvez pocher votre poire pelée entière, ou bien coupée en deux, en creusant le cœur avec une cuiller. Accompagnée d’une boule de glace et d’un filet de coulis de chocolat ou de caramel, cela sera tout simplement divin.

Les poires sont également une pièce maîtresse parfaite dans un simple gâteau ou une tarte aux fruits, comme la tarte classique tarte à la frangipane et aux poires. 

Les poires peuvent également faire partie d’un plat salé, elles se marient notamment particulièrement bien avec les fromages bleus comme le roquefort. Essayez- donc une pomme de terre garnie bleu-poires, ou tentez de mettre quelque lamelles dans une galette bretonne.


Photo Markus Reinhardt @Flickr

Mes recettes favorites aux poires

 

Tarte ultra-simple au chocolat et poire

tarte-choco-poire

Tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle

Tarte poire, chocolat vanille

Tarte façon crumble pomme poire

tarte-pomme-poire-crumble-2

Tarte aux poires et pépites de chocolat

Poires au sirop en panna cotta à la vanille

Namandier

namandier-poires

Gratin de pommes de terre au roquefort et poires

Tartinade Sardine qui rit

Aujourd’hui, pour le 1er avril, je vous propose une recette au poisson! Elle se réalise  avec des produits que j’ai rarement dans mes placards, bien qu’ils soient appréciés de tous à la maison. Plus jeune, j’avais toujours des vache qui rit en stock, c’était l’un des fromages que j’adorais, même si j’étais incapable de dire ce qu’il y avait dedans… Un peu comme les fricadelles, tiens!
 
 
Mais j’ai grandi et j’ai choisi de me concentrer sur des produits plus « respectables », comme le bon vrai camembert de Normandie, le comté, le roquefort, et autres fleurons de nos régions dont nous les français, nous pouvons être fiers!
 
Quoi qu’il en soit, même si cela est rare, trois Vache qui rit ont échoué dans mon frigo il y a quelques temps, et tant qu’à les voir là, je me suis dit que je pourrais leur donner un sort plus sympathique que de simplement les tartiner sur du pain! Ce n’est pas parce qu’elles n’ont rien de gastronomique qu’elles ne peuvent pas être customisées, hein? Peut-être même qu’on pourrait en tirer quelque chose de sympa?
 
 
Et oui, je confirme, cette tartinade à la Vache qui rit et aux sardines est hyper bonne, vraiment crémeuse et parfumée! Si vous avez une boîte de sardines à l’huile qui attendent sagement leur heure, hé bien… Cette heure est peut-être venue!
 
 
 
 
Tartinade Sardine qui rit

Tartinade Sardine qui rit

Ingrédients

  • 1 boites de sardines à  l'huile
  • 3 portions de Vache qui rit
  • 2 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à c. de moutarde
  • 1 c. à s. de ciboulette hachée
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Retirez la peau et les arrêtes des sardines.Dans un saladier, mettez les sardines, les vache qui rit et la moutarde.Écrasez le tout à l'aide d'une fourchette puis mélangez.Ajoutez le sel, le poivre, la ciboulette, puis mélangez à nouveau. Assaisonnez de jus de citron.Servez avec des tranches de baguettes.

Ravioles au gorgonzola, noix et champignons

Aujourd’hui, je vous propose une recette que j’ai découverte dans une petite brasserie parisienne il y a quelques années. Je m’étais mis en tête de la refaire tant elle m’avait plu. Il faut dire qu’elle n’avait rien de complexe, mais était super savoureuse et riche en sauce, tout ce que j’aime quoi!
 
 
Le gorgonzola est très populaire dans le nord de l’Italie et fréquemment utilisé dans les plats de pâtes ou de gnocchi, mais aussi dans des risottos et sur les pizzas. Il fait partie comme tous les fromage bleus de ces aliments que l’on aime ou qu’on déteste. Je suis clairement dans le camp de l’amour! C’est selon moi l’un des meilleurs fromages pour les sauces pour pâtes! 
 
J’ai utilisé des champignons de Paris pour cette recette, car c’est ceux que l’on m’avait servi au restaurant mais si vous préférez, je pense que d’autres variétés s’y prêteront très bien aussi.
 
 
Il n’y a rien de compliqué dans cette recette aussi j’ai peu de conseils à vous donner. Faites juste attention à ne pas trop cuire le fromage pour qu’il ne se « décompose » pas. Vous devez juste le mélanger à feu doux jusqu’à ce qu’il soit presque fondu, puis éteindre le feu. 
 
Si vous en avez, vous pouvez remplacer la ciboulette par le vert d’un oignon frais, cela convient très bien également.
 
A déconseiller aux âmes sensibles, ou en tout cas à ceux qui n’aiment pas le bleu, ce plat est selon moi très réussi, et très proche de celui que j’avais mangé à Paris. Mon homme l’a adoré également. En prime, il est assez facile à préparer pour un dîner rapide en semaine et présente assez bien pour être servi quand on reçoit. Servez-le avec un peu de roquette pour apporter une touche de fraîcheur au repas. 
 
  
 
Ravioles au gorgonzola, noix et champignons

Portions : Pour 4 personnes

Ravioles au gorgonzola, noix et champignons

Ingrédients

  • 300 g de raviolis frais au fromage
  • 25 cl de crème liquide
  • 5 cl de vin blanc sec
  • 175 g de champignons de Paris
  • 150 g de gorgonzola crémeux
  • 25 g de noix en morceaux
  • 3 brins de ciboulette
  • 1 gousse d'ail
  • 1 filet d'huile d'olive
  • Sel, poivre

Instructions

  1. Nettoyez et coupez-les champignons en morceaux. Concassez grossièrement les noix. Coupez le gorgonzola en petits morceaux.
  2. Plongez les raviolis dans l'eau bouillante salée et laissez cuire le temps indiqué sur l'emballage.
  3. Faites chauffer un filet d'huile d'olive dans 1 poêle et ajoutez les champignons et l'ail. Remuez, salez, poivrez et laissez mijoter.
  4. Versez le vin blanc sec et portez à ébullition sans couvrir jusqu'à ce que le liquide soit réduit de moitié.
  5. Ajoutez la crème liquide et la moitié du gorgonzola. Laissez épaissir à feu doux 2 à 3 minutes. Le fromage doit juste fondre mais l'ensemble ne doit pas bouillonner.
  6. Mélangez délicatement les pennes égouttées avec la sauce aux champignons et au gorgonzola.
  7. Avant de servir, ajoutez les dés de gorgonzola restants et les noix. Ciselez de la ciboulette par dessus. Salez et poivrez généreusement.
 

Crème de potimarron au bleu de Bresse

Avez-vous déjà été obsédé par un aliment ou un plat? Personnellement je suis (entre autres) obsédée par la soupe au potiron de ma maman, celle qu’elle faisait quand j’étais petite et qui m’a semblé la meilleure soupe de tous les temps. Quand j’en fais, elle n’a jamais exactement le goût de la sienne, pourtant je suis sûre qu’elle ne mettait pas grand chose d’autre dedans que du potiron et de l’eau. Je persévère et fais régulièrement des soupes de potiron qui sans être mauvaises ne ressemblent pas à mon souvenir, je vous en ai d’ailleurs déjà proposé de la soupe de potiron par ici par exemple. Avec le temps, je pense que je préfère les soupes de potimarron au soupes de potiron, car la saveur du potimarron rappelle légèrement la châtaigne et la texture est plus dense. Peut-être que mon souvenir me trompe et que c’était une soupe de potimarron que faisait ma maman? Allez savoir! En tout cas, cela me motive à tester dès que je vois une nouvelle recette de soupe de potiron, de potimarron ou de courge, au cas où.
 
 
Il y a quelques jours j’avais réalisé un délicieux potimarron farci inspirée de la recette de Carmen, mais la recette contenait une seconde partie, une soupe de potimarron à servir en accompagnement. Comme je suis gourmande et que je sentais que j’allais adorer cette soupe, j’ai choisi de la faire séparément et d’en faire une plus grosse quantité. J’ai été bien inspirée car cette soupe est un régal!
 
La saveur douce du potimarron combinée avec l’onctuosité du bleu de Bresse donnent un mélange absolument délicieux, un concentré d’automne! C’est une des meilleures soupes de potimarron que j’ai jamais goûtée.
 
J’ai utilisé du potimarron, mais vous pouvez sans doute décliner cette recette avec d’autres courges d’hiver. Vous pouvez également substituer le bleu de Bresse avec un autre bleu crémeux et savoureux comme le Roquefort ou le Gorgonzola.
 
J’ai servi simplement cette soupe avec du pain beurré, mais elle ferait également un bon accompagnement pour des croque-monsieur ou des œufs à la coque. 
 
Si vous avez l’intention de préparer cette soupe pour recevoir, vous pouvez la préparer la veille et la réchauffer à la casserole le lendemain sans souci.
 
  

Crème de potimarron au bleu de Bresse

 
  • 500 g de potimarron coupé en dés
  • 25 cl de bouillon de légumes
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 75 g de Bleu de Bresse
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • Sel, poivre
Faites cuire 20 minutes le potimarron dans de l’eau salée avec la muscade.
Égouttez les morceaux de potimarron en réservant l’eau de cuisson.
 
Remettez le potimarron dans la casserole  avec la crème fraîche liquide, le bleu de Bresse coupé en morceaux, le bouillon,  laissez chauffer puis mixez finement avec le mixer plongeant.
 
Portez à ébullition, baissez le feu et laissez 2 minutes supplémentaires. Si la crème est un peu épaisse, ajoutez un peu d’eau de cuisson pour délayer. Servez aussitôt.
 
 
Source d’inspiration : 
 

Comment préparer une belle planche de fromages apéro?

Photo András Barta @Flickr
 
Vous connaissez sans doute ma passion pour le fromage, et j’avais envie de vous faire un petit article pour en parler plus en détail. Plus précisément, je voulais vous parler des plateaux de fromage apéritifs. Oui car chez moi, on sert assez rarement le fromage entre le plat et le dessert, par contre à l’apéro, il est souvent à l’honneur!
 
J’adore faire des planches de fromage quand je reçois. J’adore aussi en commander dans les bars pour grignoter, ce qui fait que petit à petit j’ai enrichi mes idées  pour composer des planches vraiment sympa. C’est rapide, facile et cela plaît toujours aux les invités. J’aime que ma planche de fromage soit limite géante, avec un beau choix de fromages de qualité et beaucoup de petits « à côté » pour aller avec. Il y en a pour tous les goûts et c’est un très bon moyen de faire plaisir à tout le monde.
 
 

Les fromages AOP

 
Tout d’abord au niveau de la qualité, j’aime acheter de vrais bons produits, cela signifie que j’essaye de privilégier des produits labellisés que je trouve chez mon fromager. Je pense notamment aux fromages AOP, label qui est accordé par l’état, donc fiable et qui garantit que la production, la transformation et l’élaboration des fromages sont réalisées dans une zone géographique déterminée, selon un savoir-faire reconnu et un cahier des charges particulier. Cela signifie aussi que toutes les étapes de production ont lieu dans l’aire géographique de l’appellation, de la production du lait jusqu’à l’affinage des fromages.
 
En France, on compte 45 fromages, 3 beurres et 2 crèmes bénéficiant d’une AOP et il y en a près de 280 en Europe. Ci-dessous je vous parle de mes favoris pour composer un bon plateau de fromage! Choisissez un assortiment de fromages avec différentes saveurs, formes et couleurs et surtout, adaptez selon vos goûts et le nombre de personnes que vous recevez. La planche de fromage doit être visuellement attrayante et variée.
 
 Photo Simon Doggett@Flickr 

Un fromage de caractère

 
J’aime mettre un fromage qui envoie sur ma planche apéro. Dans ce registre, je ne peux évidemment pas passer à côté d’un célèbre fromage de mon coin! Le Maroilles est produit en Thiérache, d’où mon homme est originaire, et même si je ne le trempe pas dans le café comme on le voit dans un fameux film, j’aime le cuisiner autant que le servir sur un plateau, car il a beaucoup de caractère et se marie très bien avec les bières du nord. Vous pouvez le substituer par du munster, qui a tout autant de force, dans un genre un peu différent.
 

Un fromage à pâte pressée non cuite

 
Le Morbier est l’un de nos favoris, il a beaucoup de goût tout en plaisant au plus grand nombre, et il est parfait aussi bien en raclette que sur un plateau de fromage. Mais j’alterne avec le cantal et le Saint Nectaire pour varier les plaisirs.
 
 Photo FTD Flowers@Flickr 

Un bleu

 
Je suis une fan de fromages bleus, et à l’apéro mon petit chouchou est le gorgonzola crémeux, qui n’est pas français mais bénéficie d’une AOP européenne. Sinon pour rester chez nous, je pioche du côté du roquefort, du bleu des Causses, du bleu d’Auvergne, ou du bleu de Gex.

Un chèvre

 
Les chèvres aussi me plaisent beaucoup grâce à leur caractère frais et prononcé à la fois. Essayez le rocamadour, le Chavignol, le Saint-Maure de Touraine ou le Chabichou du Poitou.
 
Photo ProFlowers @Flickr

Un fromage à pâte pressée cuite

 
J’ai une passion sans limites pour le comté, mais j’aime aussi le beaufort et l’abondance.

Un fromage à pâte molle à croûte fleurie

 
Cette catégorie plait souvent beaucoup aux invités, et contient des incontournables du patrimoine français comme le Chaource, le brie, le camembert. Inévitable!
 
Si vous piochez dans cette liste, vous pouvez trouver de très bons fromages garantis AOP, et donc être sûrs de consommer des vrais bons fromages!
 
Réfrigérez-les quand vous les achèterez, puis amenez-les à la température ambiante quelques heures avant de servir.
 
Photo FTD Flowers@Flickr

La composition d’une belle planche

 
Chaque fois que je compose un plateau de fromage, j’y intègre les éléments suivants, en plus du fromage.
 
– Des fruits secs, comme des noix ou des cranberries par exemple. Les pistaches sont un must également, ainsi que les amandes fumées et les noix de cajou.
 
– Des fruits frais quand les fruits de saison s’y prêtent. Les fruits rouges, les figues et le raisin sont parfaits, ainsi que des dés de pommes ou poires. Les agrumes fonctionnent bien aussi. Je mets par exemple de petites mandarines, ou des quartiers d’orange.
 
– Une petite sélection d’olives salées est toujours sympa également.
   
– Pour donner un côté très frais à tout ça, j’ajoute des herbes fraîches. Des brins de romarin sont parfaits, mais d’autres herbes fonctionnent bien, comme la ciboulette ou le basilic, en fonction de ce que vous avez sous la main.
 
Photo Andrea Goh@Flickr
 
– Une sélection de charcuterie de qualité tels que pâté ou jambon de pays, et des cornichons, oignons au vinaigre ou pickles.
 
– Une confiture de cerise ou du miel
 
– Du beurre. Dois-je vous préciser de prendre du bon beurre de Normandie pour accompagner tout ça? Les seules entorses que je fais au beurre normand, c’est quand je peux obtenir du beurre fait par des fermiers de mon coin, car j’aime aussi consommer local. Pardon aux normands pour cette infidélité!
 
– Pour le pain et les crackers en tous genres, soyez créatifs. Proposez différentes formes, saveurs et textures pour donner du choix.
 
Photo Kevin Chin@Flickr

La présentation

 
Assurez-vous d’avoir un plateau ou une planche de bois suffisamment plat et assez grand pour contenir les fromages. Je recouvre parfois le mien avec un papier cuisson pour un nettoyage plus facile.
 
Disposez les fromages avec les côtés coupés vers l’extérieur avec plusieurs petits couteaux à fromage, et assurez-vous de tout étiqueter. Cela encourage les invités à essayer différents types et leur permet de savoir ce qu’ils mangent.
 
Voilà de quoi composer une chouette planche apéro  à base de fromages AOP! Et vous, vous aimez servir quoi à l’apéritif?
 
Photo ProFlowers @Flickr

Lasagnes au chou-fleur et au bleu de Bresse

Aujourd’hui, je vous propose un petit plat d’hiver délicieux et réconfortant! Les lasagnes sont parmi mes plats préférés, j’ai beaucoup de mal à résister à une nouvelle variante quand j’en vois une. Je me suis donc retrouvée séduite irrésistiblement par une version proposée par la célèbre (oui oui) Claudine du blog La cuisine de Gut. Son blog regorge de recettes gourmandes et à chaque fois que j’en ai testé une, c’était la régalade!
 
Les lasagnes sont en général parfaites quand on reçoit. D’abord parce qu’on peut les préparer à l’avance pour n’avoir qu’à enfourner quand les invités sont là, mais aussi parce que c’est super agréable d’entendre tout le monde s’exclamer : On mange des lasagnes? Youhou! Les gens ont toujours l’air d’adorer ça et d’en manger assez rarement pour être ravis quand vous leur en servez.
 
 
Cette recette n’a pas démérité et s’est avérée aussi bonne que toutes celles que j’ai testées chez Claudine. C’est honnêtement, tellement bon! Pour une accro à la nourriture réconfortante comme moi, ces lasagnes sont divines. Vous ne pouvez pas en faire trop. Les gens vont se resservir et au pire, vous serez contents de trouver un reste le lendemain au frigo! Leur bon goût vient du fait qu’elles contiennent beaucoup de légumes, mais pour être honnête, j’aime par dessus tout le gout du bleu. J’en ai d’ailleurs mis plus que Claudine, et comme j’en avais beaucoup, je ne l’ai pas mis dans la sauce, mais par dessus les lasagnes pour qu’il gratine. C’était top! Au final, avec tout ce fromage, le chou-fleur se fait tout doux et passe tout seul, même pour ceux qui n’en raffolent pas. Si vos enfants se sentent peu inspirés par leurs légumes, ces lasagnes au chou-fleur bien fondantes peuvent être la solution!
 
Vous pouvez servir ces lasagnes telles quelles, ou rendre le repas plus copieux en les servant avec un rôti ou comme nous, une chipolata et une salade.
 
J’ai utilisé 6 feuilles de lasagnes prêtes à cuire en les cassant pour leur faire épouser la forme de mon plat arrondi, mais suivant la taille de vos feuilles de lasagnes et de votre plat, vous devrez peut-être en utiliser un peu plus ou un peu moins. Si vous n’utilisez pas de feuilles de lasagne prêtes à cuire au four, vous devrez les faire précuire dans de l’eau bouillante, mais j’ai l’impression que désormais on ne trouve quasiment plus que des feuilles qui vont au four directement. Il faut dire que c’est bien plus pratique!
 
 

P.S. : Si vous aimez le chou-fleur, j’ai fait un récap de mes meilleures recettes par ici!

Lasagnes au chou-fleur et au bleu de Bresse

 
  • 6 feuilles de lasagnes
  • 1 demi petit chou fleur déjà cuit mais encore ferme (600 g)
  • 250 g de champignons de Paris
  • 100 g de Bresse bleu
  • 20 g de Parmesan
  • 1 échalote
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre

Pour la Béchamel

  • 20 g de beurre
  • 40 g de Maïzena
  • 50 cl de lait
  • Une pincée de muscade
  • Une pincée de cumin

Coupez les bouquets de chou-fleur cuit en tranches. Réservez.
Épluchez les champignons et ciselez-les.

Mettez un filet d’huile dans une casserole faites revenir l’échalote  5 minutes puis ajoutez et faites cuire les champignons. 3 minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez l’ail. Réservez.

Réalisez la béchamel : faites fondre le beurre dans une casserole, puis ajoutez la farine et mélangez au fouet. Ajoutez alors le lait petit à petit en fouettant continuellement. Ajoutez la muscade et un peu de cumin, le sel et le poivre.

Ajoutez ensuite les champignons dans la béchamel et remuez.

Mettez un peu de béchamel au fond d’un plat allant au four. 

Posez des feuilles de lasagnes par dessus.

Ajoutez à nouveau un peu de béchamel. Ajoutez quelques tranches de chou fleur. Disposez à nouveau des feuilles de lasagnes et recommencer l’opération avec chou-fleur et béchamel. Terminez par le bleu. Saupoudrez le tout de parmesan.

Enfournez dans un four préchauffer à 180°C. Faites cuire durant 40 minutes environ.

 

Source d’inspiration :
https://cuisinedegut.net/2017/10/12/lasagnes-de-chou-fleur-et-champignons-au-roquefort

 

Avec cette recette au chou-fleur, je participe à Cuisinons de saison !
 

Salade d’automne au gorgonzola et figues

J’ai déjà dit plusieurs fois par le passé que je n’étais pas une grande fan de salade. Je veux dire, il est assez difficile de me faire rêver en me parlant de lolo rossa, de laitue ou de feuille de chêne!  Mais en réalité, cette déclaration est assez fausse, puisqu’à condition d’y mettre le bon assaisonnement et les bonnes garnitures, je deviens presque fan de salade! Le secret c’est bien sûr une très bonne vinaigrette ( allez, avouez, la vinaigrette est plus importante que la salade dans une salade, hein ?) et des garnitures gourmandes et aux textures variées. Par exemple, si la salade contient disons, du fromage et noix, banco, je dis oui tout de suite!
 
Ces derniers temps, j’ai même tenté le coup de prendre de la salade au restaurant, chose que j’avais dit ne jamais au grand jamais faire, mais comme j’ai fait vraiment beaucoup de restaurants d’affilée, je n’en pouvais plus de la cuisine grasse. J’ai vu sur les cartes de certains restaurants des salades bien alléchantes, et j’ai craqué. Quelle erreur! Je me souviens notamment d’un resto où on m’a servi une quantité invraisemblable de salade, il y en avait quasiment un seau rempli, mais la salade était absolument sans intérêt ! Laitue en sachet, garnitures tout droit sorties de boites de conserve, fromage inexistant (il était pourtant indiqué à la carte) et le pire de tout, assaisonnement fadasse et insuffisant! Ajoutez à cela la quantité gargantuesque de cette salade et vous comprendrez pourquoi pour la première fois de ma vie je n’ai pas terminé mon assiette au resto!
 
 
Je vais donc revenir à mes vieux principes, et je ne commanderai plus de salade au resto, surtout si c’est pour qu’on me serve quelque chose que je réussis mieux à la maison en 5 minutes chrono!
 
Je sais que l’automne n’est pas la saison officielle des salades, mais cette saison regorge d’ingrédients que j’adore et qui passent très bien dans les salades, par exemple les figues, les noix… Aussi quand j’ai vu une belle salade au bleu chez La cuisine du p’tit chef, je me suis dit que je pourrais y mettre des figues et  le gorgonzola que j’avais,  pour un repas vite fait bien fait! Allez faire un tour sur ce blog si vous ne le connaissez pas, il regorge de recettes et de nouveautés produits à découvrir!
 
Au final, cette salade toute simple est une réussite. Elle résume bien les plats que j’aime. Chaque élément est si simple – figues, noix, fromage, balsamique – mais chacun est mis en valeur en présence des autres.
 
  
P.S. : Si comme moi vous aimez les salades automnales, découvrez cette salade de patates douces rôties et boulgour, une des toutes premières de mon blog!

Salade d’automne au gorgonzola et figues

 
  • 50 g de mâche
  • 4 figues moelleuses
  • 20 g de cerneaux de noix
  • 50 g de gorgonzola
  • 6 tomates cerise
  • 1 pincée d’herbes de Provence

Pour la sauce

  • 1 c. à s. de vinaigre de cidre
  • 1 c. à s. d’huile de noix
  • Sel, poivre
 
Confectionnez la vinaigrette dans un bol en émulsionnant vinaigre et huile. Poivrez. Réservez.
 
Dans une grande assiette, déposez la mâche, suivie des noix et des figues. Enfin, ajoutez le gorgonzola.
 
Arrosez de vinaigrette au moment de servir.
 
Source d’inspiration :
 
Avec cette recette aux noix et à la mâche, je participe à Cuisinons de saison !