Archives par mot-clé : potiron

Que manger en décembre?

Voilà le fameux mois de décembre, qui ne ressemble à aucun autre! Noël approche et avec lui sa série de repas festifs et souvent trop lourds! Mais il n’y a pas que le réveillon, il faut bien manger les autres jours aussi…
 
Voici mon récapitulatif des fruits et légumes de saison pour le mois à venir, pour vous inspirer si vous êtes en recherche d’idées pour manger de saison!
 

🥝 Côté fruits : 

 
Marrons : Panna Cotta aux brisures de marrons glacés
 
Clémentine : Pudding chocolat clémentines
 
Kiwi : Detox water kiwi citron vert concombre
 
Poire : Crumble poire, chocolat et muesli
 
Pomme : Cake aux pommes et noisettes

🍠 Côté légumes : 

 
Betterave : Verrines à la betterave
 
Carotte : Tarte carottes, cumin et lait de coco
 
Chou : Soupe de haricots et choux de Bruxelles façon Loubia
 
Endive : Gratin d’endives et raclette
 
Epinard : Stoemp aux épinards frais
 
 
Navet : Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique
 
 
Oignon : Tempuras de carottes et oignons rouges

🧀Autres plaisirs du moment : 

– Les repas de fête
– Le vin chaud
– Les bretzels sur les marchés de Noël
 
Et vous, vous aimez manger quoi en décembre?

Purée de potiron au miel et épices

Bien que j’aime les purées de pommes de terre ordinaires, j’aime aussi essayer différentes versions de purées de légumes, comme cette purée au chou et lardons et cette purée de petits pois que j’ai préparées dans le passé. Chaque année, lorsque la ronde des courges recommence sur les étals des primeurs, je prévois de la purée de potiron au menu. La purée de potiron est vraiment une recette que j’adore. Elle a une texture et une saveur plus délicate que la purée de pommes de terre ou de patates douces. 
 
 
Cette variante utilise un mélange de pommes de terre et de citrouille comme base, et pour un côté vraiment automnal j’ai ajouté beaucoup d’herbes et d’épices supplémentaires comme de la noix de muscade et de la cannelle. Cette délicieuse purée est aussi bien parfumée grâce à l’oignon. J’ajoute juste assez de beurre pour obtenir une texture onctueuse et crémeuse. Il y a encore un ingrédient secret dans cette recette qui ajoute une saveur légèrement sucrée, c’est le miel. 
 
 
Avec tout ça, vous transformez une simple purée de pommes de terre ennuyeuse en un plat sucré salé aux saveurs de l’automne! 
 
J’ai adoré sa texture moelleuse et crémeuse, et même si j’ai trouvé qu’elle se suffisait à elle même, elle sera surtout parfaite en accompagnement, avec une viande rôtie ou une poêlée de tofu, et des légumes sautés par exemple.
 
 
 
Purée de potiron au miel et épices

Ingrédients

  • 1,2 kg de potiron
  • 600 g de pommes de terre
  • 30 g de beurre + 1 c. à c. d'huile
  • 1 c. à s. de miel
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée de muscade
  • 1 oignon émincé finement
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Faites cuire les pommes de terre épluchées et coupées en dés à l'eau, départ eau froide. Comptez environ 20 minutes après ébullition. Écrasez à la fourchette ou au presse purée.
  2. Épluchez puis découpez le potiron en cubes. Faites cuire le potiron à l'eau, départ eau froide, comptez 20 minutes après ébullition. 
  3. Faire fondre le beurre avec l'huile dans une grande poêle anti adhésive. Faites-y revenir l'oignon à feu très doux pendant 5 minutes. Ajoutez-y le potiron.
  4. Laissez cuire à feu doux 2 minutes puis mixez dans la casserole à l'aide d'un mixeur plongeant. Ajoutez la pomme de terre écrasée, les épices, le sel, le poivre, le miel. Laissez chauffer quelques minutes et servez.

Potage « lyonnais » au potiron

Après une balade dans la forêt pour ramasser des feuilles mortes ou des champignons,  il n’ y a pas mieux pour se réchauffer qu’une bonne soupe! Nous sommes dans la période où après avoir abandonné nos salades et repas frais d’été, on se remet petit à petit au plaisir de manger des plats chauds et réconfortants.
 
 
Chez moi, la phrase « mange ta soupe ! » est loin d’être une punition… Nous adorons tous en manger et ma fille est même la première à en réclamer! Avec des ingrédients gourmands et bien choisis, il faut plutôt la freiner pour qu’elle ne reprenne pas un quatrième bol, et pourtant elle est du genre difficile avec beaucoup d’autres plats  !
 
Puisque nous attaquons la saison froide (si, si, et dans le nord, elle va durer un bon moment), je vous propose de vous régaler avec cette recette savoureuse.
 
Je ne sais pas si cette recette a quoi que ce soit de vraiment lyonnais c’est pourquoi j’ai mis « lyonnais » entre guillemets dans le titre. Les préparations dites “lyonnaises” sont plutôt généralement à base de pomme de terre et d’oignons et ici, il n’y a pas d’oignons. Pour tout vous dire, il s’agit d’une soupe que j’ai vue chez Picard dans une publicité et qui m’a fait tellement envie que je l’ai donc refaite moi-même! Mais en cherchant sur internet, j’ai aussi vu d’autres potages lyonnais avec des ingrédients vraiment différents.
 
 
Au final, bien que je doute de son authentique origine lyonnaise, cette recette est délicieuse ! Ce potage réconfortant mêle la douceur du potimarron et le fondant de l’emmental.
 
Accompagné d’une bonne tartine de beurre, c’est un repas du soir parfait!
 
 
 
Potage “lyonnais” au potiron

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 1 quartier de potiron (soit 400 g une fois épluché)
  • 650 g de pommes de terre 
  • 25 cl de crème fraîche épaisse
  • 150 g d’emmental
  • 30 g de beurre
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Coupez len potiron engros morceaux et épluchez-les.
  2. Épluchez les pommes de terre. Coupez-les en morceaux.
  3. Faites fondre le beurre dans une grande cocotte. Mettez les morceaux de potiron et de pommes de terre à revenir quelques minutes en remuant, puis couvrez d’eau à niveau et laissez cuire à petits bouillon jusqu’à ce que le potiron soit tendre.
  4. Pendant ce temps, coupez l’emmental en tous petits dés.
  5. Quand le potiron et les pommes de terre sont cuits, mixez-les en soupe dans leur eau de cuisson. Assaisonnez bien, ajoutez la crème fraîche et remettez sur feu doux, en mélangeant jusqu’aux premiers frémissements. Retirez du feu.
  6. Répartissez les dés de fromage dans le fond de vos bols, versez le potage par-dessus, rajoutez un peu de crème et servez aussitôt.
 
Source d’inspiration :
http://www.cuisineaz.com/recettes/potage-lyonnais-9362.aspx

Tarte à la courge sucrée

Halloween approche! N’y allons pas par quatre chemins, ce ne sont pas les bonbons que j’aime dans cette fête mais… Les citrouilles et les courges en tous genres! Il est d’ailleurs temps de vous proposer une délicieuse tarte à la citrouille! Cette tarte a été inspirée par un dessert réalisé par Lilou, du blog Gâteaux en fête de Lilou 25. Je n’ai pas du tout respecté le look de sa tarte, qui était pourtant très jolie, mais j’avais autre chose en tête. J’ai repris sa délicieuse garniture, dont j’ai diminué la quantité pour l’adapter à un moule rectangulaire. 
 
 
Au fil des ans, j’ai fait de nombreuses variations de tarte à la citrouille. Vous pouvez aussi essayer celle-ci par exemple, que j’aime beaucoup également! Mais peu importe le résultat, il y aura toujours de la tarte à la citrouille ou quelque chose de similaire à Halloween chez moi. La tarte à la citrouille est plutôt une tradition américaine, mais comme j’adore la culture américaine, j’aime m’en inspirer!
 
Parlons de cette tarte. Elle ne contient pas une garniture classique de tarte à la citrouille américaine, mais plutôt une sorte de semoule au lait à la courge. C’est un mélange à la fois délicat et très gourmand! Comme j’essaie de diminuer les œufs dans la pâtisserie, je me suis amusée à les substituer par des éléments végétaux : des graines de chia pour le liant, du jus de pois chiches monté en neige pour le côté aérien… Cela peut sembler étrange dit comme ça, mais tout le monde n’y a vu que du feu! Si vous préférez une version plus classique aux œufs, c’est sur le blog de Lilou que ça se passe. 
 
 
Mon homme n’est pas un fan de citrouille ou courge, et il accueille avec peu d’enthousiasme ce genre de desserts, mais cette fois ci, celui-ci a fait mouche et il s’est chargé de finir la tarte! 
 
J’ai décoré cette tarte avec de jolis marshmallows fantômes, si vous n’en avez pas, vous pouvez la décorer avec de la chantilly ou des noix de pécan par exemple, ou la laisser telle qu’elle.
 
 
 
 
Tarte à la courge sucrée

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 1 pâte brisée
  • 22 cl de lait d'amandes
  • 30 g de semoule de blé fine
  • 35 g de sucre
  • 35 g de jus de pois chiches
  • 175 g de courge
  • 1 c. à s. de graines de chia
  • 3 c. à s. d'eau
    Pour la décoration
  • 1 c. à s. de sucre glace
  • Quelques marshmallow

Préparation

  1. Tapissez votre moule à tarte avec la pâte brisée. Piquez le fond de tarte avec une fourchette. Couvrez la pâte de haricots de cuisson.
  2. Préchauffez le four à 180°C.
  3. Faites cuire 10 minutes la pâte à blanc.
  4. Retirez du four et réservez. 
  5. nettoyez, épluchez et coupez en gros dés la courge. Faites cuire la courge à l'eau jusqu'à ce qu'elle soit tendre.
  6. Égouttez-la, écrasez-la en purée et pressez-la dans un torchon pour extraire l'eau.
  7. Faites chauffer le lait, le sucre et la semoule dans une casserole jusqu’à obtenir une semoule épaisse. 
  8. Ajoutez la purée de courge, les graines de chia.
  9. Battez le jus de pois chiche en neige. Incorporez le pois chiche en neige délicatement au mélange au potiron.
  10. Versez le tout sur le fond de tarte.
  11. Mettez à cuire 30 minutes environ.
  12. Une fois la tarte refroidie, décorez avec les marshmallows.
 
Source d’inspiration :

Mes recettes aux courges parfaites pour l’automne

La saison des courges bat son plein, avec son point culminant d’Halloween qui approche. Si comme moi vous aimez les courges, vous avez peut-être remarqué que quand on en achète pour une recette, on en a toujours trop, alors il vaut mieux avoir d’autres recettes en stock pour ne pas tomber à court d’idées… Je vous propose ici mes préférées! 

Pumpkin spice latte

Pumpkin spice oatmeal

Cake à la courge muscade

cake-courge-lardons-sesame

Tartines à la courge muscade, lardons et vieux pané

tartine-butternut

Bricks à la courge et 3 fromages

Gratin de pâtes au champignon et courge butternut

Courge spaghetti façon carbonara au Kiri

Gnocchis à la courge butternut et pancetta

gnocchis-courge-pancetta

Muffins potiron cannelle

muffin-potiron-3

Halloween pumpkin pie

pumpkin-pie-tarte-citrouille-3

Idée menu : saveurs d’octobre

Le mois d’octobre est un mois riche en saveurs d’automne! L’été est maintenant bien derrière nous et on se plonge avec joie dans les soupes, gratins et plats réconfortants qui font  les bons côtés des mois plus froids! Pour vous inspirer, voici une petite idée menu totalement dans l’esprit du moment. Inutile de vous dire qu’il y a de la courge presque partout!

A l’apéro : Houmous de citrouille

En entrée : cannelés potimarron comté

En plat : tarte potiron comté, avec une belle salade

En dessert : coulants à la châtaigne

Avec le café : cookies à la citrouille et pépites de chocolat

Idée menu : Saveurs de septembre

Vous ne savez pas quoi cuisiner en ce moment? Je vous propose aujourd’hui un menu de saison, réalisé avec de bons produits que l’on trouve au mois de Septembre. faites-vous plaisir avec les saveurs variées dans cette sélection de recettes de fin d’été et début d’automne, où courges, champignons et pommes sont à l’honneur. Vous n’avez plus qu’à vous mettre aux fourneaux et vous régaler!

A l’apéritif : Des macarons de champignons au fromage frais

champignons-macarons

Une petite boisson : Un rhum à la vanille et épices chaï

En entrée : Un œuf cocotte au saint nectaire, potiron et noix

En plat : Un risotto aux champignons

Un bon pain de saison : Un pain à la bière

pain-a-la-biere-3

En dessert : Un crousti moelleux aux pommes et cidre

Pour accompagner le café : Des cookies au café, noix de macadamia et chocolat blanc

Crème de potimarron au bleu de Bresse

Avez-vous déjà été obsédé par un aliment ou un plat? Personnellement je suis (entre autres) obsédée par la soupe au potiron de ma maman, celle qu’elle faisait quand j’étais petite et qui m’a semblé la meilleure soupe de tous les temps. Quand j’en fais, elle n’a jamais exactement le goût de la sienne, pourtant je suis sûre qu’elle ne mettait pas grand chose d’autre dedans que du potiron et de l’eau. Je persévère et fais régulièrement des soupes de potiron qui sans être mauvaises ne ressemblent pas à mon souvenir, je vous en ai d’ailleurs déjà proposé de la soupe de potiron par ici par exemple. Avec le temps, je pense que je préfère les soupes de potimarron au soupes de potiron, car la saveur du potimarron rappelle légèrement la châtaigne et la texture est plus dense. Peut-être que mon souvenir me trompe et que c’était une soupe de potimarron que faisait ma maman? Allez savoir! En tout cas, cela me motive à tester dès que je vois une nouvelle recette de soupe de potiron, de potimarron ou de courge, au cas où.
 
 
Il y a quelques jours j’avais réalisé un délicieux potimarron farci inspirée de la recette de Carmen, mais la recette contenait une seconde partie, une soupe de potimarron à servir en accompagnement. Comme je suis gourmande et que je sentais que j’allais adorer cette soupe, j’ai choisi de la faire séparément et d’en faire une plus grosse quantité. J’ai été bien inspirée car cette soupe est un régal!
 
La saveur douce du potimarron combinée avec l’onctuosité du bleu de Bresse donnent un mélange absolument délicieux, un concentré d’automne! C’est une des meilleures soupes de potimarron que j’ai jamais goûtée.
 
J’ai utilisé du potimarron, mais vous pouvez sans doute décliner cette recette avec d’autres courges d’hiver. Vous pouvez également substituer le bleu de Bresse avec un autre bleu crémeux et savoureux comme le Roquefort ou le Gorgonzola.
 
J’ai servi simplement cette soupe avec du pain beurré, mais elle ferait également un bon accompagnement pour des croque-monsieur ou des œufs à la coque. 
 
Si vous avez l’intention de préparer cette soupe pour recevoir, vous pouvez la préparer la veille et la réchauffer à la casserole le lendemain sans souci.
 
  

Crème de potimarron au bleu de Bresse

 
  • 500 g de potimarron coupé en dés
  • 25 cl de bouillon de légumes
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 75 g de Bleu de Bresse
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • Sel, poivre
Faites cuire 20 minutes le potimarron dans de l’eau salée avec la muscade.
Égouttez les morceaux de potimarron en réservant l’eau de cuisson.
 
Remettez le potimarron dans la casserole  avec la crème fraîche liquide, le bleu de Bresse coupé en morceaux, le bouillon,  laissez chauffer puis mixez finement avec le mixer plongeant.
 
Portez à ébullition, baissez le feu et laissez 2 minutes supplémentaires. Si la crème est un peu épaisse, ajoutez un peu d’eau de cuisson pour délayer. Servez aussitôt.
 
 
Source d’inspiration : 
 

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

J’aime essayer de manger au maximum des légumes locaux et de saison, mais en vivant dans le nord ce n’est pas toujours facile. En hiver, on trouve de beaux potirons, des légumes racine en tous genres, même si ce n’est pas très varié, il y a de quoi se nourrir. Au printemps et au début de l’été, c’est parfois plus difficile, car les légumes du soleil mettent du temps à mûrir chez nous, et ne sont donc pas encore prêts. Il arrive parfois que même en plein été, on obtienne alors des producteurs des légumes que l’on associe plus facilement à l’hiver. L’autre jour, ma maman a par exemple obtenu de son producteur un lot de navets. Cela peut vous paraître hors saison, mais pas du tout, ils ont poussé naturellement, dans notre coin, en agriculture biologique! Je pense qu’elle n’était plus très motivée à manger du navet en plein été car elle m’a alors donné son stock.
 
Je me souvenais d’une recette repérée il y a un bon moment dans un de mes blogs favoris, la cuisine de Gut. Il s’agit d’une tatin de navets à l’orange et au vinaigre balsamique. J’adore le vinaigre balsamique, et comme pour moi il évoque l’été, j’ai trouvé vraiment sympa de cuisiner ce légume hivernal avec un vinaigre estival, adapté à la saison! Bien sûr, le vinaigre balsamique est disponible toute l’année, donc vous pouvez faire cette recette en plein hiver, elle sera parfaite également.
 
 
Si vous ne connaissez pas le blog La cuisine de Gut, c’est le moment de le découvrir. Il y a un tas d’idées recettes et elle attache une grande importance à cuisiner de saison, c’est vraiment top!



Cette recette est très simple et rapide à faire. Beaucoup de gens se plaignent qu’ils n’ont pas le temps de cuisiner tous les jours et je les comprends tout à fait, mais avec ce genre de recette on peut vraiment se faire plaisir et préparer quelque chose qui présente ultra bien, sans y passer des heures.
 
Mes navets étaient tout petits, et je n’étais pas sûre d’arriver aux quantités nécessaires pour bien couvrir la tarte, alors j’ai ajouté un peu d’oignon et ce fut délicieux.
 




J’avoue ne pas être une grande amatrice de navets à la base, mais cette recette est tout simplement divine. Claudine indiquait que cette recette pouvait être celle qui me ferait aimer les navets, et elle a eu raison! Le mariage avec l’orange est à la fois fin et original, et surtout vraiment très bon! Si vous avez des enfants ou des adultes réticents et que vous souhaitez leur faire découvrir le navet autrement, alors cette recette est pour vous. Au final, j’ai ADORE cette recette ! SI vous êtes amateurs de sucré-salé, cette tarte tatin sera parfaite pour vous. Les navets sont fondants et ce petit goût sucré d’orange et de vinaigre balsamique…. Hmmm… C’est un vrai délice !
 
Cette tarte est un régal également pour les yeux car elle est vraiment jolie à présenter, avec une petite salade de roquette par exemple. Je pense qu’elle serait également top déclinée en versions individuelles pour une entrée élégante.


 
 

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée
  • 250 g de navets
  • 5 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1 orange
  • 1/2 oignon
  • 15 g de beurre
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • Poivre

Préparation

  1. Épluchez et lavez les navets. Coupez-les ensuite en fines rondelles les plus régulières possible.
  2. Faites-les cuire à l'eau bouillante salée durant 25 minutes. Lorsque les navets sont cuits, égouttez-les, et réservez.
  3. Coupez un demi oignon en rondelles. Faites-le revenir à feu doux 5 minutes avec huile d'olive et réservez.
  4. Couvrez un moule à tarte de papier sulfurisé.
  5. Versez et étalez le vinaigre balsamique uniformément sur le fond du plat.
  6. Saupoudrez ensuite le sucre par dessus.
  7. Disposez dans le moule les rondelles d'oignon et de navet en rosace.
  8. Parsemez des petits morceaux de beurre sur le dessus.
  9. Lavez l’orange, essuyez-la bien puis zestez-la entièrement. Parsemez la moitié des zestes sur les navets.
  10. Déroulez la pâte et recouvrez le plat avec celle-ci.
  11. Rentrez les bords de la pâte dans le moule.
  12. Enfournez et faites cuire durant 25 minutes à 200° C.
  13. A la sortie du four, démoulez la tarte dans un grand plat rond.
  14. Mettez un peu de zestes d’orange restants par dessus.

Source d’inspiration :

https://cuisinedegout.wordpress.com/2017/01/28/tatin-de-navets-balsamiques-et-orange/#comment-59523

Croque monsieur revisité à la truffe et purée aux noisettes

Avez-vous déjà goûté à la truffe? J’ai l’impression de m’embourgeoiser en vous disant que j’en consomme régulièrement, mais c’est pourtant vrai! Pourtant je ne suis pas riche! Je me régale principalement grâce à des produits aromatisés à la truffe, dont la saveur est intense, mais il m’est aussi arrivé  d’acheter de la truffe fraîche, ou plus pratique, de la truffe en bocal. En fait, bien que le prix au kilo de la truffe semble tout à fait rédhibitoire, il faut se rappeler qu’il n’en faut que très peu pour parfumer tout un plat!
 
La truffe est un champignon qui pousse dans des conditions bien particulières. Elle a besoin de sols calcaires et de la présence d’arbres comme le chêne ou le charme. On la trouve essentiellement en Provence, dans le Périgord et en Bourgogne, de novembre à mars.
 
La truffe ne se cueille pas comme un champignon classique. Elle doit être déterrée du sol, où elle se cache parfois jusqu’à un mètre de profondeur, c’est ce qui la rend si difficile à récolter! Pour réussir à les détecter sous la terre, vous savez sans doute que l’on fait appel à une truie ou à un chien ! Les truies sont douées pour trouver ces champignons car ils émettent des phéromones qui rappellent celles du porc! Mais quand elles les trouvent, elle sont bien tentées de tout engloutir! C’est pourquoi les trufficulteurs préfèrent souvent les services d’un chien. Avec de l’entraînement, il paraît que tous les chiens peuvent apprendre à reconnaître l’odeur de la truffe! Je vais peut-être en adopter un finalement !
 
 
Récemment, j’ai participé à un concours de recettes à la truffe. J’avais très envie de proposer une recette qui sorte la truffe de ses habituelles recettes de luxe. Je voulais au contraire la proposer dans un plat rustique, simple, voire même un repas de fast-food! J’ai pensé au croque-monsieur, un snack que j’adore car je le trouve terriblement réconfortant et gourmand! Bien sûr, je ne voulais pas simplement étaler de la truffe entre le jambon et le fromage, mais revisiter un peu ce classique.
 
A la base du croque-monsieur, il y a le pain de mie. J’en ai pris un bien moelleux chez mon boulanger. J’ai choisi le le rouler de le paner, et de le garnir d’un fromage qui change un peu, qui fonde bien, mais pas trop fort pour laisser la place à la truffe.
 
 
Pour le service, j’ai accompagné ce croque monsieur d’une salade assaisonnée d’une vinaigrette à la truffe, de deux condiments très parfumés, et d’une purée de topinambours à la noisette. Tout était très bon, mais la star, c’était indubitablement le croque monsieur, à la fois croustillant, fondant, et délicatement parfumé à la truffe! J’en aurais mangé trois fois plus si j’avais pu!
 
 
P.S. : S’ils vous reste de la truffe, surtout ne gâchez pas, et enchaînez avec ces pâtes à l’huile de truffe, crème au poivre et pecorino!
 
Croque monsieur revisité à la truffe et purée aux noisettes

Quantité ou nb de personnes: 2

Ingrédients

    Pour la crème de raifort et pomme granny
  • 45  g de pomme golden
  • 20 g de raifort frais ou en purée
  • 40 g de crème fraîche
    Pour le chutney de légumes au curry
  • 200 g de betterave
  • 100 g de chou rouge
  • 200 g de potiron
  • 1 oignon rouge 
  • 2 gousses d'ail
  • 1 pomme golden
  • 20 cl d'eau
  • 10 cl de vinaigre de cidre
  • 100 g de sucre
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1 c. à c. de curry noir
    Pour la purée
  • 250 g de pommes de terre
  • 250 g de topinambour
  • 2 c. à s. d'huile de noisette (+ un filet pour la présentation à l'assiette) 
  • 10 cl de lait de noisettes tiède
  • 10 noisettes concassées
  • Sel, poivre
    Pour la salade truffée
  • 50 g de jeunes pousses d'épinard
  • 1 échalote
  • Les zestes d'un citron
  • 3 c. à s. de vinaigrette à la truffe
    Pour les croque monsieur (2 rouleaux)
  • 2 tranches de pain de mie 
  • 2 tranches de tomme de brebis (50 g)
  • 2 échalotes
  • 10 g de beurre 
  • 1/2 c. à c. d'huile 
  • 1 à 2 tranches fines de truffe coupée(s) en lamelle
  • 1 c. à s. de crème fraîche
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 10 g de chapelure
  • 10 noix de cajou à la truffe
  • Huile de tournesol 
  • Sel, poivre

Préparation

    Pour la crème de raifort et pomme granny
  1. Coupez la pomme en dés très fins. Réduisez le raifort en purée si vous l'achetez frais et mélangez avec la crème, assaisonnez avec du sel.
    Pour le chutney de légumes au curry
  1. Épluchez et coupez en dés tous les légumes  Faites mariner tous les ingrédients dans un saladier pendant environ 2 heures.
  2. Versez dans une casserole à fond épais. Faites cuire à feu doux et à couvert jusqu’à obtention d’une consistance de marmelade soit 2 heures environ, en mettant de l'eau qund nécessaire pour que le mélange reste humide et n'attache pas. Quand il vous paraît suffisamment épais, mixez légèrement au mixeur plngeant pour homogénéiser l'ensemble, mais sans obtenir une purée trop lisse. Mettez en bocaux et réservez.
    Pour la purée
  1. Épluchez et couper les pommes de terre et le topinambour en dés.
  2. Mettez dans deux casseroles de l'eau froide et du gros sel et déposez-y les pommes de terre et les topinambours  Mettez à cuire, et prolongez pendant 20 à 25 minutes selon la taille des pommes de terre et des topinambours.
  3. Après cuisson, égouttez-les et mettez-les dans un saladier puis écrasez-les à la fourchette.
  4. Ajoutez l'huile, le sel, le poivre et mélangez.
  5. Incorporez doucement le lait de noisettes tiède. Remettez sur le feu et mélangez jusqu'à ce que la purée ait la bonne texture, soit quelques minutes.
  6. Concassez les noisettes.
  7. Au moment de servir, rajouter un filet d'huile de noisette et les noisettes en morceaux par dessus.
    Pour la salade truffée
  1. Émincez l'échalote. dans un saladier, mélangez l'échaote les pousses d'épinard, les zestes de citron et la sauce aux truffes. Disposez dans deux assiettes.
    Pour les croque monsieur (2 rouleaux)
  1. Enlevez les croûtes de votre pain de mie.
  2. Émincez les 2 échalotes  et faites les revenir 5 minutes environ à la poêle avec 5 g de beurre 1/2 c. à c. d'huile. Elles doivent être translucides mais ne pas brûler. 
  3. Avec un rouleau a pâtisserie, aplatissez les tranches de le pain de mie, posez-les sur du film transparent alimentaire. 
  4. Disposez sur chaque tranche de pain un peu de beurre puis déposez les tranches de fromage, la truffe coupée en fines lanières et enfin, les échalotes.
  5. Roulez en serrant bien dans le film pour former deux boudins et réserves au réfrigérateur 20 minutes minimum.
  6. Mélangez la moutarde et la crème fraîche dans un petit récipient. Mixez les noix de cajou avec la chapelure et déposez ce mélange dans une assiette creuse.
  7. A l'aide d'un pinceau, badigeonnez l'extérieur de chaque roulé d'une fine couche du mélange moutarde crème fraîche, y compris les extrémités, puis passez-les dans la chapelure.
  8. Faites  frire dans une huile chaude mais pas fumante. Retirez quand ceux ci sont dorés.
  9. Coupez les roulés en deux et disposez-les dans chaque assiette. Accompagnez de la purée de noisettes et d'une cuiller des deux condiments.