Archives par mot-clé : Japon

Comment composer un bar idéal?

Photo Adrian Scottow @Flickr

Vous l’aurez sans doute remarqué au nombre de recettes de tartinades que je propose, j’adore organiser des apéritifs. C’est un plaisir pour moi de recevoir et j’aime aussi bien préparer de petites choses gourmades à picorer que préparer des cocktails en tous genres. J’ai une collection de bouteilles assez étoffée (c’est un euphémisme) à force d’acheter toujours le petit ingrédient qui manque pour telle ou telle recette de cocktail… Et j’ai toujours l’impression qu’il manque quelque chose quand je repère une recette qui me plait, pas vous?

Alors, je me suis demandé quel étaient les basiques pour composer un bar qui permette d’improviser un grand nombre de cocktails, mais aussi de faire plaisir à des invités qui ont des goûts différents. Ma liste est déjà très étoffée et tout n’est pas indispensable bien sûr, cela dépend de vos goûts et de ce que vous aimez préparer… Mais en vous en inspirant, vous devriez être capables de préparer de savoureux cocktails pour les soirées entre amis, mais aussi de profiter de bons alcools servis purs, bref, vous pourrez jouer au parfait barman à la maison!

Les eaux-de-vie

Les eaux de vie sont la base de nombreux cocktails. Certaines personnes n’aiment que les cocktails au rhum, d’autres au whisky, donc c’est à adapter selon vos goûts mais dans l’absolu,  les basiques les plus utilisés dans les cocktails sont la vodka, le gin, le whisky (et le bourbon),  le rhum et la tequila (et la cachaça si vous aimez la caïpirinha). Le cognac, l’armagnac et le calvados font aussi de délicieux cocktails à la française.  Si vous aimez voyager lors de vos apéritifs, l’aquavit permet de super associations également.

Bitters, vins cuits et autres

En association des alcools forts, ou seuls, les bitters comme l’Angostura et les vermouth (blanc, rouge et dry) sont des indispensables des cocktails. A consommer avec de l’eau mais aussi en cocktails, le pastis est aussi indispensable, et vous pouvez investir dans une bouteille d »absinthe si vous aimez ça.  A consommer tel quel mais aussi en cocktail, le porto rouge est souvent apprécie, ainsi que sa variante blanche, un peu moins connue. Enfin, je vous recommande d’avoir de l’Apérol pour les spritz, du Pimm’s pour le cocktail du même nom, et pourquoi pas un apéritif à base de vin un peu old fashionned comme le Lillet.


Photo Adrian Scottow @Flickr

Liqueurs

Les liqueurs peuvent être consommées sur glace telles quelles ou entrer dans la composition de pas mal de cocktails. Il en existe des dizaines, mais voici celles qui semblent servir le plus souvent dans les cocktails. Adaptez ce choix à vos goûts pour éviter d’avoir des bouteilles qui trainent 10 ans dans vos placards… Le basique indispensable est bien sûr la crème de cassis qui permet de composer le fameux kir ou sa variante royale au champagne. Dans le même esprit, j’aime aussi beaucoup la liqueur de pamplemousse pour réaliser le fameux rosé pamplemousse.  Du côté des saveurs gourmandes, le Bailey’s, la liqueur de cacao et la liqueur de café (Kalhua) entrent dans la composition de nombreux cocktails. Enfin, un triple sec comme le grand Marnier ou le Cointreau est toujours une valeur sûre. Ajoutez du curaçao bleu pour les cocktails aux couleurs des mers des du sud, et vous avez une bonne base de départ pour parer à toutes les envies.

Traditions régionales

J’aime beaucoup ramener des apéritifs et boissons régionales de mes voyages, ça permet de faire découvrir quelque chose d’un peu différent aux invités et on peut aussi faire des cocktails très sympa avec. Parmi mes chouchous, j’aime particulièrement le cap corse, le Picon, le Pineau des Charentes blanc et rouge, le Cidre  et le poiré et enfin le Pommeau de Normandie, mais chaque région regorge de trésors!


Photo Michael Korcuska @Flickr

Bière & cidres

En bonne nordiste, je n’imagine pas de ne pas avoir un choix de bières significatif pour mes invités. Ce n’est pas l’ingrédient à cocktails le plus répandu, mais il en existe quand même un certain nombre, comme le Picon bière ou le Monaco, mais aussi d’autres plus élaborés. Mes bières favorites sont les IPA dont j’apprécie l’amertume, mais cela ne plaît pas à tout le monde, aussi j’essaye d’avoir aussi d’avance une blonde et une ambrée. Plus spécifique mais il y a des amateurs (comme moi), les stout et les brunes sont aussi très sympa. Le cidre est une bonne option quand on reçoit des gens qui n’aiment pas trop l’alcool ou qui vont conduire car il est très léger. L’automne, j’aime faire des cocktails aux cidre avec un peu de calvados, du sirop de cannelle et des morceaux de pomme, un régal.

Vins et champagnes

Les vins et champagnes sont des basiques qu’on peut consommer tel quels ou utiliser dans une multitude de cocktails. Le crémant ou le champagne sont parfaits tels quels ou pour les kirs et soupes de champagne. Le Prosecco est idéal pour les spritz, mais peut être remplacé par un autre vin mousseux si vous voulez acheter moins de variantes. Un choix de vins rouges légers ( par exemple, Bourgogne, beaujolais, ou vins de la Loire comme le Bourgueil), de blanc frais (Bourgogne, Languedoc léger ou Loire), ou de rosé léger ( côte de Provence ou Anjou léger) permettront de répondre aux goûts de tous vos invités.

Sirops et édulcorants

Les sirops permettent d’aromatiser les cocktails. Il en existe un choix impressionnant et vous pouvez vous lancer dans une collection si vous en avez envie. Les plus utiles sont le sucre de canne, que l’on trouve dans énormément de cocktails, et la grenadine. Ensuite parmi les sirops à cocktail, vous n’avez que l’embarras du choix. Mes chouchous du moment sont ceux au sureau, à la verveine, à l’abricot, au melon, à la barbe à papa, à la vanille, à la mirabelle, au coquelicot, à la pistache… Enfin, il vous faudra toujours dans vos placards du sucre blanc et roux.

Jus de fruits

Les jus de fruits peuvent être servis seuls, en cocktails de fruits sans alcool ou bien sûr, entrer dans la composition de cocktails aux fruits. Le jus de citron jaune et vert peuvent vraiment vous dépanner lorsque vous n’avez pas de citrons frais, et ils se conservent très bien donc je recommande de toujours en avoir au frigo. Le jus d’orange est un basique à avoir d’avance, ainsi que le jus de tomates si vous êtes amateurs de bloody Mary.


Photo Michael Korcuska @Flickr

Eaux et sodas

Les eaux et sodas ont de nombreux usages. Si vous n’en consommez pas au quotidien, privilégiez des bouteilles individuelles pour éviter le gaspillage car ils s’éventent vite une fois ouverts. Les basiques à avoir sont l’eau gazeuse, pour le mojito, le tonic pour le gin tonic, le cola et la limonade.

Autres

Pour finir, il y a quelques basiques du placard très utiles pour les cocktails, comme la Sauce Worcestershire, le Tabasco, le sel de céleri qui vous permettront de réaliser le fameux Bloody Mary. Les olives vertes décoreront des cocktails comme le martini. Un shaker, un jigger, une cuiller à mélange, une passoire à glaçons (ce n’est pas pareil qu’une passoire à pâtes!), un chinois, un pilon, un presse agrume, sont les accessoires les plus utiles.

Voilà, avec cette liste, vous devriez être paré pour devenir un champion du cocktail et des apéros!  Et vous, quels sont vos cocktails préférés?

Sources d’inspiration  :
http://www.deguermantes.com/articles/2017/6/5/le-bar-maison-ideal
https://www.villaschweppes.com/article/les-alcools-et-les-ingredients-a-avoir-chez-soi_a648/1
https://avis-vin.lefigaro.fr/spiritueux/o26611-aperitif-quelles-bouteilles-pour-se-constituer-le-bar-ideal

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Découvrez une recette de chaque pays d’Asie

J’ai une véritable passion pour la cuisine du monde, et si je rêve de découvrir en vrai chaque pays du globe, en attendant je me contente de les découvre en cuisine! près plusieurs années à expérimenter sur ce blog, j’ai réalisé que j’ai enfin testé une recette de chaque pays d’Asie! Je me suis basée sur la liste des pays du continent asiatique de Wikipédia pour constituer cette liste. Ce continent est le plus vaste et dispose d’une très grande variété culturelle, ce qui qui se ressent aussi en cuisine! Je vous fais donc découvrir ici ce voyage à travers 47 pays!

 

Afghanistan : dal afghan
Arabie saoudite : œufs durs aux épices
Arménie : gâteau aux pommes
Azerbaïdjan : à venir
Bahreïn : à venir
Bangladesh : poulet korma
Bhoutan : à venir
Birmanie : Sanwin makin
Brunei : à venir
Cambodge : boeuf loc lac
Chine : concombre écrasé
Corée du Nord : lentilles coréennes
Corée du Sud : boulettes goji wanja jorim
Émirats arabes unis : à venir
Géorgie : à venir
Inde : paneer lababdar
Indonésie : sambal kemiri
Irak : à venir
Iran : naan berenji
Israël : ozne aman
Japon : curry japonais au boeuf
Jordanie : ful madammas
Kazakhstan : à venir
Kirghizistan : à venir
Koweït : à venir
Laos : dip laosien
Liban : mujjadara
Malaisie : seri muka
Maldives : à venir
Mongolie : faux bœuf mongol
Népal : dal bhat
Oman : à venir
Ouzbékistan : à venir
Pakistan : moong dahl
Palestine : à venir
Philippines : abodong gulay
Qatar : à venir
Russie : belyachi
Singapour : curry puffs
Sri Lanka : pudding of dulya
Syrie : keshke
Tadjikistan : à venir
Thaïlande : crème de pandan
Timor oriental : à venir
Turkménistan : à venir
Turquie : aubergines à la turque
Viêt Nam : pho au poulet
Yémen : à venir

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Carottes râpées à la fleur d’oranger

Je ne sais pas si je vous ai déjà dit que j’adorais les carottes râpées… Pendant le confinement, tout le monde s’est empressé de stocker des pâtes et du du riz mais on a vu mieux côté nutritionnel, surtout en ce qui concerne les pâtes… Et puis surtout, il n’y a rien de mieux que la variété! De mon côté, j’ai fait une cure de carottes! En bâtonnets à l’apéro, en soupe, en purée, et bien sûr, en carottes râpées! C’est un légume plein de vitamines, qui se garde bien, qui n’est pas cher… Je le trouve donc parfait en cette période!
 
  
 
J’avais repéré chez mon amie Marion du blog Marmotte cuisine une recette de carottes à la fleur d’oranger, et je savais que j’avais de la fleur d’oranger dans les placards donc c’était l’occasion idéale de la tester. Confinement oblige, j’ai substitué quelques ingrédients, comme le persil par de la coriandre, la grenade fraîche par de la grenade sèche, mais c’est vous qui voyez, faites avec ce que vous avez! En tout cas l’assaisonnement est tout à fait délicieux, comme je l’imaginais!
 
 
La vinaigrette à la fleur d’oranger contient aussi du miso, un condiment fermenté japonais fortement protéiné et très parfumé. Je réalise souvent de la vinaigrette au miso et pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un pur régal. Je vous invite à goûter ça dès que possible!
 
 
 
Source d’inspiration :
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Plaques de chocolat blanc fantaisie

Je vous avais parlé il y a quelques années de la tradition japonaise des honmei choco, que l’on voit parfois dans certains mangas. Il s’agit  pour résumer de la tradition de s’offrir des chocolats à la Saint-Valentin. En France, on s’offre parfois de petits cadeaux comme des roses, du parfum,… Ou alors on profite de cette occasion pour se faire un bon repas ou une soirée romantique. Là-bas, le chocolat est un incontournable qui permet d’exprimer ses sentiments, et c’est aux femmes de les offrir aux hommes. Rien à voir avec ce qu’on connait chez nous donc….
 
 
Si les honmei choco sont plutôt des chocolats fourrés individuels offerts dans de jolis coffrets, je vous propose aujourd’hui de réaliser de jolies plaques de chocolat, parce que personnellement, le chocolat que je mange le plus, c’est celui-ci!
 
 
Rien ne me plaît plus qu’une bonne plaque de chocolat noir ou de praliné aux noisettes! Aujourd’hui, je vous propose de réaliser 3 plaques super jolies aux parfums originaux et aux jolies couleurs girly, Saint Valentin oblige! La première est à la rose, la seconde est aux marshmallows et la troisième est aux baies de goji, le tout sur une base de chocolat blanc. Laissez vos plaques entières ou cassez-en gros morceaux pour les offrir, cela rend super bien je trouve!
 
Le chocolat blanc peut très vite brûler alors n’essayez pas d’aller trop vite en le faisant fondre, et mélangez régulièrement. 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Comment tout faire maison (ou presque)?

Comme vous le avez sans doute, j’essaye de diminuer au maximum mes déchets. Pour cela, il y a plusieurs façons de procéder, mais l’une d’entre elles est simplement de faire plus de choses soi-même. On se retrouve donc à acheter des ingrédients de base, que l’on trouve plus facilement en vente sans emballage, mais on en profite également pour manger plus sainement, et surtout, des produits dont on connait la composition.
 
Si vous aussi, que ce soit pour l’environnement, le goût ou votre santé, vous voulez réaliser plus de fait-maison, je vous propose ici un récapitulatif des recettes que je propose sur ce blog. Je l’enrichirai au fur et à mesure  de mes tentatives réussies!
 
 

Sauces

Pains

Produits laitiers

Pâtes à tarte

Jus de fruits

Sodas

Sirops

Biscuits apéritifs

Tartinades apéro

Huile et vinaigre

Épices

Pour la pâtisserie

Pâtes à tartiner

Biscuits et chocolats

Boissons chaudes

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Qu’est-ce que l’umami?

Connaissez-vous l’umami? J’ai découvert cette notion il y a quelques temps et j’ai eu envie de approfondir un peu plus et de vous en parler. Ce n’est pas une nouvelle variété de sushis, mais une saveur de base, au même titre que le salé, le sucré, l’acide et l’amer. Cela correspond au côté savoureux et indescriptible que l’on ressent parfois en manageant un plat… Il est principalement associé aux glutamates que l’on peut trouver par exemple dans la cuisine chinoise.
 
Photo fujiwara.tw @Flickr
 
Le mot « umami » signifie en japonais « agréable, savoureux » et c’est exactement ce qu’on est sensés ressentir en mangeant un aliment qui en contient.
 
Cette molécule est présente dans certains types d’aliments ou s’y développe avec le temps (c’est le cas des fromages qui vieillissent), ou encore, elle apparaît à la cuisson en ce qui concerne les viandes.
 

Photo Rich Roberts @Flickr
 
Comment reconnaître l’umami? C’est le goût « savoureux » que l’on retrouve dans les viandes ou les bouillons, ou encore dans les champignons comme les shiitake et qui donne, en général, envie de se jeter sur le plat ou de se resservir!
 
 
 

Photo Kurtis Garbutt @Flickr
 

 

Les aliments riches en umami

 
  • Viandes, viandes fumées
  • Poissons, crustacés
  • Légumes et notamment les champignons, les tomates mûres, le chou chinois, les épinards, ail , échalotes, oignons, poireaux
  • Thé vert
  • Produits fermentés et vieillis
  • Bouillons cubes de légumes
  • Levure de bière et levure maltée
  • Sauce soja, miso, tamari
  • Concentré de tomates, ketchup, tomates bien mûres
  • Jus de raisin, vin, vinaigre balsamique
  • Algues : nori, kombu, wakame…
 

A quoi sert cette saveur?

 
C’est celle qui met en valeur les ingrédients de vos plats, et leur donne un côté plus savoureux, une envie reviens-y comme on dit. usez et abusez-en dans vos plats pour leur donner du caractère!
 
Et vous, vous connaissiez l’umami? Utilisez-vous ces ingrédients pour donner du goût à vos plats?
 

Photo Lou Stejskal @Flickr

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

10 épices incontournables

Vous l’avez sans doute remarqué, je suis une fan d’épices. J’aime la façon dont elles parfument et relèvent n’importe quel plat pour en faire un véritable festival de saveurs! Aujourd’hui, je vous propose un petit zoom sur mes épices favorites, avec une recette que j’adore tout particulièrement pour vous les faire découvrir.

1. Le curcuma

J’aime le curcuma pour son parfum doux, sa jolie couleur et ses bienfaits pour la santé. Je le trouve vraiment top dans ma soupe de carottes au curcuma et lait d’amandes, mon infusion curcuma gingembre et le golden milk.

2 . La cannelle

La cannelle est une de mes épices favorites depuis que j’ai goûté aux pâtisseries du Portugal qui en sont pleines… Depuis, je ne me lasse pas d’user et d’abuser de la cannelle dans mes desserts! Parmi mes chouchous, il y a la tarte amandine pommes cannelle, le riz au lait café cannelle, et surtout, cette tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle qui est tout simplement fameuse.

3. La cardamome

La cardamome se trouve entière sous forme de capsules, ou moulue. On peut l’infuser dans des liquides pour réaliser par exemple des thés latte, ou la mettre dans les currys, ou même les desserts. Je trouve sa saveur vraiment surprenante et originale et je ne m’en lasse pas! Ma recette favorite sucrée à la cardamome est le sanwin makin, un dessert birman à tomber, et la salée le moong dahl, une sorte de ragoût de lentilles du Pakistan.

4. La coriandre

Si je la préfère dans sa version fraîche (je pourrais brouter un un bouquet de coriandre en 2 minutes), je trouve que l’on fait plein de choses délicieuses avec la coriandre séchée également. Ma recette chouchou à la coriandre est la soupe de haricots rouges épicée.

5. Le cumin

Le cumin est un incontournable qui se retrouve dans différents mélanges d’épices comme le ras el hanout. On peut l’apprécier dans de nombreuses spécialités typiques de la cuisine du monde mais là où je le préfère, c’est marié avec la carotte comme dans cette tarte carottes, cumin et lait de coco.

 

6. Le curry

Le curry est un délice et l’une des épices les plus vendues, mais en réalité ce n’est pas une épice mais un mélange. Il m’arrive parfois d’en utiliser du tout fait mais souvent je mélange simplement les épices nécessaires ce qui permet de choisir si on veut un curry plus épicé, plus doux… Pour vous régaler avec un bon curry, essayez mon curry de chou-fleur népalais

7. Le gingembre

Réputé pour ses vertus aphrodisiaques, le gingembre est une épice très piquante qui peut ruiner un plat si on en abuse. Mais correctement dosé, il donne juste ce qu’il faut de pep’s et de chaleur à un plat! Je l’adore dans ces cookies au gingembre confit.

8. La muscade

La noix de muscade s’utilise elle aussi avec parcimonie au risque de ruiner votre plat. Elle donne ce petit goût de cuisine d’antan à nos plats traditionnels, comme cette purée de potiron aux épices.

9. Le paprika

Le paprika,que j’ai redécouvert en Hongrie où l’on en met presque partout, est assez passe-partout et on pourrait presque en mettre dans n’importe quel plat! Je vous recommande par exemple mon granola salé au paprika.

10. Le ras el hanout

Tout comme le curry, ce n’est pas une épice mais un mélange, qui donne une saveur incomparable à la cuisine orientale. retrouvez-le dans mon tajine de boulettes aux lentilles ou mes pide au fromage et œuf.

Et vous, quelles sot vos épices préférées? Et vos plats préférés pour les mettre en valeur et les apprécier?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Que faire avec des algues en cuisine?

Photo Romain Cloff @Flickr
 
Avez-vous déjà cuisiné les algues? Je dois dire qu’au premier abord elles ne me faisaient pas plus envie que ça, mais à force de partir en vacances en Normandie ou en baie de Somme, j’ai fini par être tentée d’acheter des petits souvenirs marins… Je ne parle pas de ramener un merlan ou un litre de moules dans mon coffre, cela n’aurait pas trop supporté le voyage… Mais on trouve là-bas dans les boutiques de produits du terroir des petits paquets d’algues déshydratées, prêtes à cuisiner… Il n’en fallait pas plus pour que je remplisse mon placard de laitue de mer, wakame et autres herbes marines en tous genres!
 
Je vous propose donc un petit récapitulatif des algues que j’ai pu tester et de ce que l’on peut faire avec!

Les dulse

 
La dulse est une algue à la jolie couleur rouge, et que l’on trouve notamment beaucoup sur nos plages bretonnes. On dit qu’elle a une petite saveur de noisette, personnellement je trouve surtout qu’elle a une saveur d’algue! Cela n’a rien d’une critique car j’aime les algues. On peut l’utiliser simplement dans les salades.
 
Photo Stacy Spensley @Flickr

La laitue de mer

 
La laitue de mer est très parfumée, avec de légères notes sucrées. Elle est ultra riche en vitamine C. Vous pouvez la consommer, comme son nom le laisse à deviner, en salade. Vous pouvez aussi la saupoudrer dans vos crudités, dans du riz ou dans vos omelettes.

Les wakame

 
L’algue wakame est très riche en calcium, bien plus que le fromage par exemple. Elle est délicieuse en salade à l’asiatique, avec de la sauce soja et de l’huile de sésame.
 
Photo fujiwara.tw @Flickr

La kombu

 
L’algue kombu est la plus riche en iode. Cette algue relève parfaitement les soupes et bouillons, et se mariera très bien aux plats de poissons.
 

Photo fugzu @Flickr
 

La nori

 
La nori est célèbre car c’est celle qui entour les fameux makis japonais. Très protéinée, vous pouvez aussi l’émietter sur du poisson, dans une omelette, ou la griller avec du sésame pour en faire un délicieux apéritif croustillant.

Photo Stiefen Schlingen @Flickr
 

Le haricot de mer

 
Sa forme – de haricot – la rend facile à reconnaître. Elle sera parfaite dans les salades avec un peu d’ail.
 

Photo cédric Icower @Flickr
 

La spiruline

 
Ce super ingrédient auquel on prête de multiples propriétés est en effet une algue. j’y avais consacré un article ici, cette algue est broyée ultra finement ce qui permet de la mélanger à vos boissons, yaourts… Sans en mettre trop, car son goût est prononcé!
 

Photo VLCinéaste @Flickr
 
 

La salade du pêcheur

 
Il s’agit d’un mélange d’algues et non d’une algue à proprement parler. On y trouve des algues bretonnes vertes, rouges et noires. Sa forme fine permet de les saupoudrer telles qu’elles dans les vinaigrettes, plats de riz, pâtes ou dans les pâtes à pain… C’est une façon simple et sympa de consommer des algues plus régulièrement!
 
Et vous, aimez-vous les algues? Avez-vous déjà testé certaines de ces algues? Si oui, sous quelle forme les préparez-vous?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Spécialité de Singapour : curry puffs

Après les senbei japonais, le koukou iranien et le chow mein chinois, c’est aujourd’hui à Singapour que je vous emmène avec les curry puffs, ou petits chaussons au curry. C’est une spécialité de street food très répandue et appréciée là-bas. Elle peut se réaliser avec différentes viandes ou même aux légumes, le point commun étant toujours la délicieuse saveur intense de curry!
 
 
Étant fan de curry, je n’ai pas su attendre l’occasion d’un voyage à Singapour pour goûter ces curry puffs, mais qui sait, peut-être pourrais-je en tester d’authentiques un jour ou l’autre?
En attendant, cela vous coûtera moins cher de les faire maison!
 
 
Ma version n’est pas strictement identique à ceux que l’on trouve là-bas, car je les ai réduits en format par en faire de petits chaussons apéro. Là-bas, ils sont souvent plus gros et nourrissants, c’est plus un encas ou un déjeuner sur le pouce et on n’en consomme généralement qu’un par personne. De plus, j’ai choisi une version aux légumes, ce qui n’est pas la variante la plus fréquente que l’on trouve! Enfin, j’ai choisi une cuisson au four, plus légère que la version traditionnelle qui se cuit à la friteuse. Malgré tout, les saveurs de Singapour sont bien là et vous allez adorer ces petits chaussons! Attendez-vous à vous régaler!
 
 
 
Source d’inspiration :
https://sethlui.com/best-curry-puffs-in-singapore/

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Spécialité du japon : senbei (crackers)

Je suis depuis toujours une passionnée du Japon et de tout ce qui a trait à la culture ou à la gastronomie japonaise. Si mon plus grand rêve est d’aller là-bas, en attendant, je patiente en me préparant de bons petits plats d’influence japonaise. De ce côté là, il faut se creuser un peu la tête, car mon homme n’est pas un fan de sushis. Heureusement la cuisine japonaise ne se limite pas à ça, au contraire! Déjà à l’apéro, il y a un tas de choix comme les edamame, les yakitori, et les onigiri. Aujourd’hui, c’est au tour des crackers d’être à l’honneur!
 
Les crackers de riz, ou senbei, sont consommés depuis des temps immémoriaux au Japon. Il paraît que là bas, on peut en manger fraîchement grillés devant vous dans des magasins spécialisés. Les crackers de riz sont disponibles en différentes tailles, formes (carrés, rectangulaires, rondes, en boule) et en saveurs variées (généralement salées mais parfois sucrées). Il y a plusieurs façons de les cuire,  ils peuvent être grillés (traditionnellement sur du charbon de bois) ou frits. Certains sont faits avec de la farine de riz normale, d’autres avec de la farine de riz gluant. Les miens sont à la farine de riz gluant, je ne peux pas vous dire ce que cela change sur le rendu final, mais ils étaient absolument délicieux. J’ai fait une version au four, car c’est plus léger mais aussi plus pratique à faire au quotidien que la version à la friteuse.
 
 
Bien que les crackers japonais puissent être achetés facilement dans les épiceries asiatiques, les produits faits maison sont toujours les meilleurs! Ils sont légers et super croquants.
 
J’ai voulu essayer différentes variantes de senbei crackers avec des assaisonnements typiquement japonais. J’ai donc fait une partie avec du furikake, une partie avec de l’oshimi, une partie avec du sésame noir, et j’en ai décoré certains de feuille d’algue, d’autres non. Si vous n’avez pas la chance d’avoir une épicerie asiatique aussi bien fournie que la mienne, le version au sésame sera la plus facile à réaliser pour vous! Je vous ai mis les quantités et le mode opératoire pour faire comme moi 3 versions, ou une seule au sésame.
 
 
Dans tous mes biscuits, j’ai utilisé un sel particulier, un sel au sésame et wasabi de l’étal des épices. Ce sel est vraiment parfait pour donner un coup de fouet aux biscuits. Il vous permettra d’obtenir des crackers bien relevés et au goût typique du wasabi. Vous pouvez le substituer par du sel normal, une pincée de sésame et une pincée de wasabi si vous aimez son côté piquant.
 
La pâte se réalise en quelques minutes, et ce fut très amusant d’assaisonner les différentes variantes et de les étaler. Il faut faire des galettes vraiment très minces, ce qui sera plus facile si vous étalez la pâte directement entre deux feuilles de papier cuisson pour éviter qu’elle ne colle au rouleau.
 
Ces crackers deviendront plus croustillants en séchant. Vous pouvez les conserver dans un récipient hermétique pendant une semaine.
 
 
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0