Archives par mot-clé : Japon

Qu’est-ce que l’umami?

Connaissez-vous l’umami? J’ai découvert cette notion il y a quelques temps et j’ai eu envie de approfondir un peu plus et de vous en parler. Ce n’est pas une nouvelle variété de sushis, mais une saveur de base, au même titre que le salé, le sucré, l’acide et l’amer. Cela correspond au côté savoureux et indescriptible que l’on ressent parfois en manageant un plat… Il est principalement associé aux glutamates que l’on peut trouver par exemple dans la cuisine chinoise.
 
Photo fujiwara.tw @Flickr
 
Le mot « umami » signifie en japonais « agréable, savoureux » et c’est exactement ce qu’on est sensés ressentir en mangeant un aliment qui en contient.
 
Cette molécule est présente dans certains types d’aliments ou s’y développe avec le temps (c’est le cas des fromages qui vieillissent), ou encore, elle apparaît à la cuisson en ce qui concerne les viandes.
 

Photo Rich Roberts @Flickr
 
Comment reconnaître l’umami? C’est le goût « savoureux » que l’on retrouve dans les viandes ou les bouillons, ou encore dans les champignons comme les shiitake et qui donne, en général, envie de se jeter sur le plat ou de se resservir!
 
 
 

Photo Kurtis Garbutt @Flickr
 

 

Les aliments riches en umami

 
  • Viandes, viandes fumées
  • Poissons, crustacés
  • Légumes et notamment les champignons, les tomates mûres, le chou chinois, les épinards, ail , échalotes, oignons, poireaux
  • Thé vert
  • Produits fermentés et vieillis
  • Bouillons cubes de légumes
  • Levure de bière et levure maltée
  • Sauce soja, miso, tamari
  • Concentré de tomates, ketchup, tomates bien mûres
  • Jus de raisin, vin, vinaigre balsamique
  • Algues : nori, kombu, wakame…
 

A quoi sert cette saveur?

 
C’est celle qui met en valeur les ingrédients de vos plats, et leur donne un côté plus savoureux, une envie reviens-y comme on dit. usez et abusez-en dans vos plats pour leur donner du caractère!
 
Et vous, vous connaissiez l’umami? Utilisez-vous ces ingrédients pour donner du goût à vos plats?
 

Photo Lou Stejskal @Flickr

10 épices incontournables

Vous l’avez sans doute remarqué, je suis une fan d’épices. J’aime la façon dont elles parfument et relèvent n’importe quel plat pour en faire un véritable festival de saveurs! Aujourd’hui, je vous propose un petit zoom sur mes épices favorites, avec une recette que j’adore tout particulièrement pour vous les faire découvrir.

1. Le curcuma

J’aime le curcuma pour son parfum doux, sa jolie couleur et ses bienfaits pour la santé. Je le trouve vraiment top dans ma soupe de carottes au curcuma et lait d’amandes, mon infusion curcuma gingembre et le golden milk.

2 . La cannelle

La cannelle est une de mes épices favorites depuis que j’ai goûté aux pâtisseries du Portugal qui en sont pleines… Depuis, je ne me lasse pas d’user et d’abuser de la cannelle dans mes desserts! Parmi mes chouchous, il y a la tarte amandine pommes cannelle, le riz au lait café cannelle, et surtout, cette tarte rustique poire, confiture de lait et cannelle qui est tout simplement fameuse.

3. La cardamome

La cardamome se trouve entière sous forme de capsules, ou moulue. On peut l’infuser dans des liquides pour réaliser par exemple des thés latte, ou la mettre dans les currys, ou même les desserts. Je trouve sa saveur vraiment surprenante et originale et je ne m’en lasse pas! Ma recette favorite sucrée à la cardamome est le sanwin makin, un dessert birman à tomber, et la salée le moong dahl, une sorte de ragoût de lentilles du Pakistan.

4. La coriandre

Si je la préfère dans sa version fraîche (je pourrais brouter un un bouquet de coriandre en 2 minutes), je trouve que l’on fait plein de choses délicieuses avec la coriandre séchée également. Ma recette chouchou à la coriandre est la soupe de haricots rouges épicée.

5. Le cumin

Le cumin est un incontournable qui se retrouve dans différents mélanges d’épices comme le ras el hanout. On peut l’apprécier dans de nombreuses spécialités typiques de la cuisine du monde mais là où je le préfère, c’est marié avec la carotte comme dans cette tarte carottes, cumin et lait de coco.

 

6. Le curry

Le curry est un délice et l’une des épices les plus vendues, mais en réalité ce n’est pas une épice mais un mélange. Il m’arrive parfois d’en utiliser du tout fait mais souvent je mélange simplement les épices nécessaires ce qui permet de choisir si on veut un curry plus épicé, plus doux… Pour vous régaler avec un bon curry, essayez mon curry de chou-fleur népalais

7. Le gingembre

Réputé pour ses vertus aphrodisiaques, le gingembre est une épice très piquante qui peut ruiner un plat si on en abuse. Mais correctement dosé, il donne juste ce qu’il faut de pep’s et de chaleur à un plat! Je l’adore dans ces cookies au gingembre confit.

8. La muscade

La noix de muscade s’utilise elle aussi avec parcimonie au risque de ruiner votre plat. Elle donne ce petit goût de cuisine d’antan à nos plats traditionnels, comme cette purée de potiron aux épices.

9. Le paprika

Le paprika,que j’ai redécouvert en Hongrie où l’on en met presque partout, est assez passe-partout et on pourrait presque en mettre dans n’importe quel plat! Je vous recommande par exemple mon granola salé au paprika.

10. Le ras el hanout

Tout comme le curry, ce n’est pas une épice mais un mélange, qui donne une saveur incomparable à la cuisine orientale. retrouvez-le dans mon tajine de boulettes aux lentilles ou mes pide au fromage et œuf.

Et vous, quelles sot vos épices préférées? Et vos plats préférés pour les mettre en valeur et les apprécier?

Que faire avec des algues en cuisine?

Photo Romain Cloff @Flickr
 
Avez-vous déjà cuisiné les algues? Je dois dire qu’au premier abord elles ne me faisaient pas plus envie que ça, mais à force de partir en vacances en Normandie ou en baie de Somme, j’ai fini par être tentée d’acheter des petits souvenirs marins… Je ne parle pas de ramener un merlan ou un litre de moules dans mon coffre, cela n’aurait pas trop supporté le voyage… Mais on trouve là-bas dans les boutiques de produits du terroir des petits paquets d’algues déshydratées, prêtes à cuisiner… Il n’en fallait pas plus pour que je remplisse mon placard de laitue de mer, wakame et autres herbes marines en tous genres!
 
Je vous propose donc un petit récapitulatif des algues que j’ai pu tester et de ce que l’on peut faire avec!

Les dulse

 
La dulse est une algue à la jolie couleur rouge, et que l’on trouve notamment beaucoup sur nos plages bretonnes. On dit qu’elle a une petite saveur de noisette, personnellement je trouve surtout qu’elle a une saveur d’algue! Cela n’a rien d’une critique car j’aime les algues. On peut l’utiliser simplement dans les salades.
 
Photo Stacy Spensley @Flickr

La laitue de mer

 
La laitue de mer est très parfumée, avec de légères notes sucrées. Elle est ultra riche en vitamine C. Vous pouvez la consommer, comme son nom le laisse à deviner, en salade. Vous pouvez aussi la saupoudrer dans vos crudités, dans du riz ou dans vos omelettes.

Les wakame

 
L’algue wakame est très riche en calcium, bien plus que le fromage par exemple. Elle est délicieuse en salade à l’asiatique, avec de la sauce soja et de l’huile de sésame.
 
Photo fujiwara.tw @Flickr

La kombu

 
L’algue kombu est la plus riche en iode. Cette algue relève parfaitement les soupes et bouillons, et se mariera très bien aux plats de poissons.
 

Photo fugzu @Flickr
 

La nori

 
La nori est célèbre car c’est celle qui entour les fameux makis japonais. Très protéinée, vous pouvez aussi l’émietter sur du poisson, dans une omelette, ou la griller avec du sésame pour en faire un délicieux apéritif croustillant.

Photo Stiefen Schlingen @Flickr
 

Le haricot de mer

 
Sa forme – de haricot – la rend facile à reconnaître. Elle sera parfaite dans les salades avec un peu d’ail.
 

Photo cédric Icower @Flickr
 

La spiruline

 
Ce super ingrédient auquel on prête de multiples propriétés est en effet une algue. j’y avais consacré un article ici, cette algue est broyée ultra finement ce qui permet de la mélanger à vos boissons, yaourts… Sans en mettre trop, car son goût est prononcé!
 

Photo VLCinéaste @Flickr
 
 

La salade du pêcheur

 
Il s’agit d’un mélange d’algues et non d’une algue à proprement parler. On y trouve des algues bretonnes vertes, rouges et noires. Sa forme fine permet de les saupoudrer telles qu’elles dans les vinaigrettes, plats de riz, pâtes ou dans les pâtes à pain… C’est une façon simple et sympa de consommer des algues plus régulièrement!
 
Et vous, aimez-vous les algues? Avez-vous déjà testé certaines de ces algues? Si oui, sous quelle forme les préparez-vous?

Spécialité de Singapour : curry puffs

Après les senbei japonais, le koukou iranien et le chow mein chinois, c’est aujourd’hui à Singapour que je vous emmène avec les curry puffs, ou petits chaussons au curry. C’est une spécialité de street food très répandue et appréciée là-bas. Elle peut se réaliser avec différentes viandes ou même aux légumes, le point commun étant toujours la délicieuse saveur intense de curry!
 
 
Étant fan de curry, je n’ai pas su attendre l’occasion d’un voyage à Singapour pour goûter ces curry puffs, mais qui sait, peut-être pourrais-je en tester d’authentiques un jour ou l’autre?
En attendant, cela vous coûtera moins cher de les faire maison!
 
 
Ma version n’est pas strictement identique à ceux que l’on trouve là-bas, car je les ai réduits en format par en faire de petits chaussons apéro. Là-bas, ils sont souvent plus gros et nourrissants, c’est plus un encas ou un déjeuner sur le pouce et on n’en consomme généralement qu’un par personne. De plus, j’ai choisi une version aux légumes, ce qui n’est pas la variante la plus fréquente que l’on trouve! Enfin, j’ai choisi une cuisson au four, plus légère que la version traditionnelle qui se cuit à la friteuse. Malgré tout, les saveurs de Singapour sont bien là et vous allez adorer ces petits chaussons! Attendez-vous à vous régaler!
 
 
Spécialité de Singapour : curry puffs

Quantité ou nb de personnes: Pour environ 20 petit chaussons

Spécialité de Singapour : curry puffs

Ingrédients

  • 500 g de pâte brisée
  • 2 c. à s. d'huile végétale
  • 1 gros oignon pelé et émincé
  • 2 à 3 c. à s. de curry
  • 2 œufs durs émincés
  • 100 g de champignons pelés et émincés
  • 250 g de pomme de terre
  • ½ c. à c. de sucre
  • 2 c. à s. d'eau
  • 2 c. à s. de sauce soja claire
  • 2 c. à s. d'huile de sésame
  • Sel
    Pour la dorure
  • 3 c. à s. d'huile végétale
  • 1 c. à c. de poudre de curry

Préparation

  1. Épluchez les pommes de terre.
  2. Précuisez les pommes de terre à l'eau, départ eau froide.Précuisez les œufs durs à l'eau, départ eau froide.
  3. Laissez tiédir puis écalez les œufs.
  4. Coupez en dés les œufs et les pommes de terre. Réservez.
  5. Pour faire la garniture, faites chauffer l'huile dans une poêle antiadhésive de taille moyenne à feu moyen. Faites revenir l'oignon environ 2 minutes ou jusqu'à ce qu'ils soit tendre et doré.
  6. Ajoutez deux cuillers à soupe poudre de curry et laissez cuire environ 10 secondes ou jusqu'à ce qu'elle soit grillée et très parfumée.Ajoutez les champignons et faites sauter jusqu'à ce qu’ils soient cuits.Ajoutez les œufs durs et les pommes de terre et faites sauter environ 2 à 3 minutes pour bien mélanger et parfumer l'ensemble.
  7. Ajoutez 2 cuillères à soupe d'eau, 2 cuillers à soupe de sauce soja claire, 2 cuillers à soupe d'huile de sésame et mélangez.Goûtez et assaisonnez davantage si besoin.
  8. Mettez le mélange dans une assiette et laissez refroidir, puis recouvrez-le d'un film plastique et réfrigérez.Coupez 20 cercles avec un emporte-pièce.
  9. Posez les morceaux coupés sur du papier sulfurisé, couvrez de film plastique et placez au réfrigérateur.
  10. En sortant seulement quelques ronds de pâte du réfrigérateur à la fois pour garder les autres bien frais, remplissez chaque cercle avec une cuillerée à café de mélange.Pliez en deux puis pressez les bords ensemble et utilisez les pointes d'une fourchette pour appuyer doucement sur les bords et bien les sceller.
  11. Brossez les chaussons avec l'huile mélangée au curry à l’aide d'un pinceau, et faites cuire à 180º C pendant 25 à 30 minutes jusqu'à ce que les chaussons soient dorés.
  12. Servez chaud ou à température ambiante.
 
Source d’inspiration :
https://sethlui.com/best-curry-puffs-in-singapore/

Spécialité du japon : senbei (crackers)

Je suis depuis toujours une passionnée du Japon et de tout ce qui a trait à la culture ou à la gastronomie japonaise. Si mon plus grand rêve est d’aller là-bas, en attendant, je patiente en me préparant de bons petits plats d’influence japonaise. De ce côté là, il faut se creuser un peu la tête, car mon homme n’est pas un fan de sushis. Heureusement la cuisine japonaise ne se limite pas à ça, au contraire! Déjà à l’apéro, il y a un tas de choix comme les edamame, les yakitori, et les onigiri. Aujourd’hui, c’est au tour des crackers d’être à l’honneur!
 
Les crackers de riz, ou senbei, sont consommés depuis des temps immémoriaux au Japon. Il paraît que là bas, on peut en manger fraîchement grillés devant vous dans des magasins spécialisés. Les crackers de riz sont disponibles en différentes tailles, formes (carrés, rectangulaires, rondes, en boule) et en saveurs variées (généralement salées mais parfois sucrées). Il y a plusieurs façons de les cuire,  ils peuvent être grillés (traditionnellement sur du charbon de bois) ou frits. Certains sont faits avec de la farine de riz normale, d’autres avec de la farine de riz gluant. Les miens sont à la farine de riz gluant, je ne peux pas vous dire ce que cela change sur le rendu final, mais ils étaient absolument délicieux. J’ai fait une version au four, car c’est plus léger mais aussi plus pratique à faire au quotidien que la version à la friteuse.
 
 
Bien que les crackers japonais puissent être achetés facilement dans les épiceries asiatiques, les produits faits maison sont toujours les meilleurs! Ils sont légers et super croquants.
 
J’ai voulu essayer différentes variantes de senbei crackers avec des assaisonnements typiquement japonais. J’ai donc fait une partie avec du furikake, une partie avec de l’oshimi, une partie avec du sésame noir, et j’en ai décoré certains de feuille d’algue, d’autres non. Si vous n’avez pas la chance d’avoir une épicerie asiatique aussi bien fournie que la mienne, le version au sésame sera la plus facile à réaliser pour vous! Je vous ai mis les quantités et le mode opératoire pour faire comme moi 3 versions, ou une seule au sésame.
 
 
Dans tous mes biscuits, j’ai utilisé un sel particulier, un sel au sésame et wasabi de l’étal des épices. Ce sel est vraiment parfait pour donner un coup de fouet aux biscuits. Il vous permettra d’obtenir des crackers bien relevés et au goût typique du wasabi. Vous pouvez le substituer par du sel normal, une pincée de sésame et une pincée de wasabi si vous aimez son côté piquant.
 
La pâte se réalise en quelques minutes, et ce fut très amusant d’assaisonner les différentes variantes et de les étaler. Il faut faire des galettes vraiment très minces, ce qui sera plus facile si vous étalez la pâte directement entre deux feuilles de papier cuisson pour éviter qu’elle ne colle au rouleau.
 
Ces crackers deviendront plus croustillants en séchant. Vous pouvez les conserver dans un récipient hermétique pendant une semaine.
 
 
 
 
Spécialité du japon : senbei (crackers)

Quantité ou nb de personnes: Pour environ 20 senbei

Spécialité du japon : senbei (crackers)

Ingrédients

    Pour la pâte :
  • 120 g de farine de riz gluant (ou mochiko)
  • 60 g de riz blanc cuit (pesé cuit)
  • 1/4 c. à c. de sel au wasabi et sésame
  • 2 c. à s. d'huile végétale
  • 6 cl d'eau+ 6 c. à s.
    Glaçage :
  • 2 c. à s de sauce soja
  • 1 c. à s de mirin
    Version 3 parfums :
  • 1.5 c. à c. de furikake 
  • 1 c. à c. de graines de sésame noires 
  • 1 c. à c. de shichimi togarashi   
  • 1 feuille d'algue nori
    Version sésame uniquement :
  • 3 c. à c. de graines de sésame noires 
  • 1 feuille d'algue nori

Préparation

  1. Faites préchauffer le four à 190°C. 
  2. Mélangez la sauce soja avec le mirin pour le glaçage et réservez.
  3. Pour faire la pâte, mettez la farine de riz, le riz cuit, le sel et l'huile dans un mixeur. Mixez jusqu'à ce que tout soit finement haché.
  4. Ensuite ajoutez l'eau petit à petit, d'abord les 6 cl puis les cuillers à soupe une à une tout en continuant de mixer, jusqu'à ce le mélange soit légèrement humide mais pas collant, un peu comme de la pâte à modeler.
    Version 3 parfums :
  1. Séparez le mélange en 3 boules de taille égale et mettez chaque boule dans un bol.  Ajoutez dans un bol le furikake, dans le second le shichimi togarashi , dans le troisieme le sésame. Mélangez bien.
  2. Pétrissez pour former trois boudins. Coupez ces boudins en tronçons de  de taille égale.
    Version sésame uniquement :
  1. Mettez le mélange dans un saladier et ajoutez le sésame. Mélangez bien.
  2. Pétrissez pour former un boudin. Coupez ce boudin en tronçons de  de taille égale.
    Quelle que soit la version :
  1. Mettez une boule de pâte sur une feuille de papier sulfurisé de la taille de vos plaques de cuisson. Posez un morceau de papier sulfurisé par dessus et aplatissez-la à l'aide d'un rouleau à pâtisserie  jusqu'à ce qu'elle atteigne 6 cm de diamètre.
  2. Recommencez avec chaque morceau de pâte jusqu’à remplir les deux feuilles de papier sulfurisé, et déposez-es sur les plaques allant au four.
  3. Enfournez. Faites-les cuire au four pendant 8 à 10 minutes, une plaque à la fois. Retournez les crackers à l'aide d'une spatule puis faites cuire 8 à 10 minutes de plus, ou jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.
  4. Retirez-les du four et laissez-les refroidir une minute. Recouvrez-les du glaçage au mirin et à la sauce soja à l'aide d'un pinceau. Enrobez-les d'une lamelle de nori.  Pour cela, humidifiez-la avec la sauce soja afin qu'elle adhère bien aux galette. Remettez-les au four jusqu'à ce qu'ils aient légèrement roussi, soit environ 2 à 3 minutes. Surveillez bien pour éviter que les crackers ne brûlent.
  5. Laissez refroidir sur une grille avant de déguster.
 

Dans mon placard : produits japonais

Photo Shunichi kouroki @Flickr
 
Il y a quelques temps, je vous ai partagé la liste des spécialités favorites en provenance de Chine que j’ai régulièrement dans mon placard. En rédigeant l’article, j’ai réalisé que certaines de ces spécialités étaient plutôt japonaises, et j’ai donc voulu vous proposer un nouvel article sur les spécialités japonaises que j’adore! Le Japon est le pays qui me fascine le plus, mais je n’ai encore jamais eu la chance d’y aller. J’avoue que quand je vois une spécialité de chez eux, j’ai tendance à me jeter dessus pour la tenter, même si parfois je ne sais pas du tout ce que je vais pouvoir faire avec! Dans le tas, j’ai fait de super découvertes dont je vous parle aujourd’hui.
          
 

Le jus de yuzu

Je l’achète en petites bouteilles comme du jus de citron, il donne un arôme vraiment particulier aux boissons, gâteaux, etc! Son seul défaut est son prix, assez prohibitif.
 
Photo Nikita @Flickr

Les algues 

J’adore les algues nori qui servent à faire les sushi, mais aussi une version apéritive, où elles sont couvertes de sésame et dorées. Elles deviennent ultra craquantes et on les mange telles qu’elles, j’y suis totalement accro!
 
Photo Stiefen Schlingen @Flickr

Les épices

Il y a quelques mélanges d’épices typiquement japonais. Parmi eux, j’aime beaucoup le furikake, un mélange de sésame, de varech coupé en morceaux, de sucre, de sel, et de glutamate de sodium, que l’on utilise souvent sur le riz,  et le sichimi togarashi, un mélange de sept épices (piment rouge, zestes de mandarine, sésame, pavot, chanvre, nori, poivre sansho). Ces mélanges tout faits peuvent notamment être utilisés pour réaliser les crackers apéritifs nommés senbei, mais ils fonctionnent aussi dans plein d’autres plats! Enfin, il existe un curry japonais, je ne l’ai pas trouvé tout fait donc je l’ai fait moi-même en mélangeant des épices, je vous en partagerai la recette un jour! 
 

Photo CATXALOT @Flickr

Les pois wasabi

J’adore les pois secs enrobés d’un mélange de wasabi à l’apéritif. Ce sont un peu mes cacahuètes à moi, étant donné que je n’aime pas ces dernières.
 

Photo John Patrick Robichaud @Flickr

Le mirin

C’est une sorte de saké doux et sucré et très polyvalent dans la cuisine japonaise. Il se conserve très bien et j’en ai toujours une bouteille dans mon placard.
 
Photo Dylan Howell @Flickr

Les mochi

Je suis accro aux mochi, ces petits gâteaux gélatineux et tout doux! Je n’ai pas encore essayé d’en réaliser moi-même mais je ne résiste jamais à en acheter quand j’en croise!
 
Photo Arnold Gatilao @Flickr

Le miso

Ce condiment est génial et permet d’assaisonner de nombreux plats, et pas seulement en cuisine asiatique!
 
Photo Crystal @Flickr

La glace au sésame noir

Cette glace est juste divine, je ne peux rien en dire d’autre!
 
Photo @Satsuki.fr

Les nouilles udon

Je vous en parlais dans mon post sur la cuisine chinoise, je suis fan de ces énormes nouilles! Elles vont très vite à cuisiner et sont délicieuses. Je vous propose d’ailleurs une recette par ici et par ici!
 
 
Voilà, ce sont les spécialités japonaises que je rachète inlassablement dès que je n’en ai plus dans mes placards. Et vous, vous connaissez d’autres produits? n’hésitez pas à me les faire découvrir!
 

Cocktail rose fraise des bois pamplemousse

La Saint Valentin approche! Je vous en parle tous les ans, c’est une fête dont je me fous relativement, je n’attends pas que mon homme me fasse un cadeau et ce n’est pas un motif de rupture s’il ne pense pas à la fêter… Mais bon, après les fêtes de fin d’année, je trouve le début d’année assez morose et pour moi, toutes les occasions sont bonnes à prendre pour passer un moment sympa en amoureux ou en famille!
 
 
J’essaie donc de préparer un petit repas en amoureux et chez moi, cela commence par un cocktail! Si vous aussi voulez faire plaisir à votre moitié, voici l’un de ceux que j’aime faire et qui est très simple à réaliser. Si vous avez des liqueurs de fruits dans vos placards (le genre que l’on achète pour faire les kirs), alors vous n’aurez pas grand chose à acheter.
 
 
Le résultat est un cocktail frais et léger, j’aime son côté pétillant, et la petite note d’amertume du pamplemousse qui vient contrebalancer le sucre de la fraise des bois. Il a une jolie couleur tout à fait dans un thème « rose » adapté à la journée des amoureux.
 
Si vous voulez préparer un menu à thème, vous pouvez ensuite enchaîner sur des burgers roses, puis un gâteau aux fraises tagada. Une année, j’avais aussi succombé à la tradition japonaise des honmei choco, des petits chocolats à offrir à celui ou celle qu’on aime, en espérant qu’il partage avec vous ensuite!
 
Et vous, vous faites quelque chose pour la saint Valentin?
 
 
 
Cocktail rose fraise des bois pamplemousse

Quantité ou nb de personnes: Pour 1 verre

Cocktail rose fraise des bois pamplemousse

Ingrédients

  • 5 cl d'eau gazeuse
  • 5 cl de liqueur de fraise des bois
  • 2 cl de liqueur de pamplemousse rose
  • 10 cl vin blanc sec
  • Glaçon

Préparation

  1. Versez dans le fond du verre les liqueurs. Déposez les glaçons. Allongez de vin blanc puis d'eau gazeuse.
  2. Servez immédiatement.

Les produits chinois dans mon placard

Photo t-mizo @Flickr
 
Je reprends aujourd’hui une série d’articles que je n’avais pas enrichie depuis un moment, que j’ai nommée « dans mon placard » puisque le but était de vous présenter les produits que j’ai chez moi et que je vous recommande, en provenance d’un pays en particulier… Je vous avais par le passé présenté mes produits favoris en provenance de Belgique, de Russie, d’Angleterre, des Etats-unis, de Roumanie et d’Italie. Il y a un pays à coté du quel je ne pouvais pas passer, c’est la Chine! 
 
J’ai eu la chance de visiter la Chine il y a quelques années, c’est un pays superbe qui m’a laissé de magnifiques souvenirs ! Mai au delà de ça, je suis passionnée d’Asie depuis ma jeune adolescence et je crois que c’est vers mes 12 ou 13 ans que j’ai découvert qu’une virée à Tang frères m’amusait bien plus qu’une séance shopping dans les boutiques de vêtements! Aujourd’hui, je vous propose un petit focus sur quelques produits incontournables de la cuisine chinoise et asiatique que j’adore utiliser dans mes recettes. Je vous rassure, pas besoin d’aller trop loin pour les trouver, ce sont des produits qui se trouvent en France dans les épiceries chinoises ou au rayon asiatique du supermarché pour certaines! C’est parti !

La sauce soja

 
Un classique que tout le monde connaît et qui chez moi a une place indispensable. Je l’utilise notamment à la place du bouillon dans tous mes plats, même non asiatiques, à hauteur d’une cuiller à soupe pour 50 cl d’eau, que je complète d’épices et poudre de légumes.
 

Photo Jayel Aheram @Flickr

La sauce soja sucrée ou kecap manis

 
Cette sauce plus indonésienne que chinoise et moins passe partout car épaisse et sucrée est absolument divine dans des nouilles sautées ou pour laquer une viande, du tofu… 

Le vin de shaoxing

Ce vin est issu de la fermentation du riz et s’utilise comme le vin de Xérès en cuisine, pour déglacer les plats, pour mijoter la viande, dans les marinades, les farces…
 

Photo wyinoue @Flickr

L’arôme de pandan

Cet arôme unique et très répandu en Indonésie, que j’aurais tendance à rapprocher de celui de la pistache ou de la fève tonka est absolument divin notamment en pâtisserie! On trouve par exemple du pudding au pandan tout prêt à mélanger avec de l’eau. Je suis notamment fan de la glace au pandan, et des biscuits gélatineux au pandan que vend mon épicier favori. 
 

Photo Huyzee Vu @Flickr

Les nouilles udon

Ces grosses nouilles sont japonaises et non chinoises, mais je les achète dans mon épicerie chinoise! Elles sont délicieuses et très rapides à cuisiner, je les adore!
 

Photo jeffreyw @Flickr

La pâte d’ail

Cet ail préservé en bocal haché est ultra pratique à utiliser dans n’importe quelle recette quand on n’a plus d’ail frais, c’est un pur basique du placard pour moi! J’ai aussi toujours dans le placard la pâte d’ail et gingembre, parfaite pour tous les plats exotiques.
 

Photo Leslie Seaton @Flickr

Le thé au lait

Aussi nommé thé façon Hong-Kong, c’est un thé qui contient déjà du lait et du sucre et que l’on infuse donc pour le boire, comme à Hong-Kong. C’est une de mes boissons chaudes favorites.
 

Photo City Foodsters @Flickr

Le lait de coco en poudre

Ce produit n’a rien de révolutionnaire, tout le monde connait le lait de coco, mais ce que j’aime acheter dans mon épicerie asiatique, c’est le lait de coco en poudre! Il suffit de le mélanger à de l’eau pour obtenir du lait de coco, ce qui permet de doser précisément ce qu’il nous faut et évite le syndrome de la briquette de lait de coco ouverte dont on ne sait pas quoi faire!
 

Les algues au sésame

Il s’agit de bandes de feuilles d’algues, un peu comme celles dont on entoure les sushis, mais elles sont parfumées au soja et au sésame et grillées au four. Cela donne une collation addictive que j’adore servir à l’apéro (ou engloutir toute seule la tête dans le placard).
 

Les délices à l’arôme de bai toei

Je vous en parlais plus haut, j’adore ces pâtisseries gélatineuses au pandan! J’en achète systématiquement un quand je passe en caisse de mon épicier chinois ( il en a sur le comptoir, le fourbe!) et je le grignote directement en sortant du magasin parce que c’et trop long d’attendre jusque chez moi! Tous les gens à quoi j’ai fait goûter ce gâteau le trouvent plutôt mauvais, au mieux juste passable, mais j’en suis folle! Ces pâtisseries existent aussi à la banane, mais là le goût est trop chimique, même pour moi!
 
 

Les petites gelées bonbons

Je ne sais même pas comment se nomment ces gelées, mais j’en suis fan depuis mon adolescence, et pourtant je ne suis pas une grande mangeuse de bonbons. Leur goût est leur texture sont 100% chimiques!
 

Photo Steven Depolo @Flickr
 
Et vous, connaissez-vous d’autres produits chinois que vous adorez utiliser?

Yaki Udon au bœuf

 
Les yaki udon sont des nouilles udon sautées à base de soja, avec de la viande et des légumes. Je les ai découvertes dans un restaurant chinois, bien que ce plat soit japonais, et depuis que j’ai testé, je suis incapable de commander autre chose quand il y en  a à la carte d’un restaurant tant j’adore ça! Bien qu’on les mange plus souvent au restaurant, elles sont super faciles à faire à la maison. Ces nouilles sautées japonaises peuvent être préparées très rapidement, ce qui en fait un dîner parfait pour les soirs en semaine. J’avais donc en tête d’en réaliser, et j’attendais pour cela de trouver les nouilles adaptées, les fameuses udon. J’ai d’abord trouvé des udon sèches, mais après cuisson, elles ne gonflent pas assez et je n’ai pas retrouvé la même texture que les pâtes que j’avais mangées au restaurant. J’ai ensuite trouvé des udon vendues précuites. Elles sont vraiment bien plus épaisses que des spaghetti, et là, j’ai su que j’avais mis  la main sur celles qu’utilise mon restaurant!
 
  
 
 
La version que j’ai faite ci-dessous est assez ressemblante de la recette que je peux manger au restaurant, bien que j’y ai fait mes petites adaptations. Essayez ce classique japonais à la maison, et je vous garantis que comme moi, vous allez ajouter les nouilles udon à vos basiques!
 
La clé du succès est de vous assurer que tous vos ingrédients sont prêts avant d’ajouter de commencer votre cuisson, car ensuite, il faut pouvoir ajouter les choses assez rapidement dans la poêle. Deuxième conseil, veillez à ce que votre votre wok ou poêle soit vraiment bien chaud!
 
Il existe différentes versions de yaki udon, celles-ci sont au bœuf, mais vous pouvez également utiliser des crevettes, du poulet, du porc. C’est très facile à réaliser avec des ingrédients personnalisés à votre goût, et vous pouvez tout simplement bidouiller votre plat avec les restes de viande ou de légumes qui traînent dans votre frigo et cela sera délicieux. Je vous proposerai aussi une version végétarienne une prochaine fois.
 
 
Cela n’est pas traditionnel, mais j’ai chois de mélanger de la sauce soja claire et de la foncée (sucrée). Je trouve que cela donne du goût et que ça colore plus les pâtes bien qu’à priori, les japonais ne mettent que la sauce soja claire. De toute façon, c’est toujours délicieux, facile et rapide!
 
 
Pour moi, il n’y a rien de plus réconfortant que ce plat de nouilles fumantes. Il est facile à faire, savoureux et ne prend presque pas de temps à réaliser. Que demander de plus pour être heureux?
 
Yaki Udon au bœuf

Yaki Udon au bœuf

Ingrédients

  • 400 g de nouilles udon
  • 175 g de bœuf en lamelles
  • 1 c. à s. d'huile végétale
  • 100 g de feuilles de chou émincé
  • 1 carotte
  • 4 champignons shiitake
  • 50 cl d'eau
  • 1 échalote
  • 2 c. à s. d'huile de sésame
  • Poivre
    Pour la sauce
  • 1 c. à s. de sauce soja claire
  • 1 c. à s. de sauce soja sucrée
  • 1 c. à c. de mirin

Préparation

  1. Faites cuire vos lamelles de bœuf dans une cuiller d'huile végétale jusqu'à ce qu'il soit doré cuire et réservez-le.
  2. Réhydratez les champignons en les trempant dans 20 cl d'eau bouillante. Après 15 minutes, égouttez-les, et gardez le jus de trempage. Émincez l'échalote et coupez le chou en fines lamelles. Taillez en julienne la carotte.
  3. Faites bouillir de l'eau dans une grande casserole. Versez-y 50 cl de liquide obtenus à partir du jus de trempage, complété d'eau pour obtenir la bonne quantité, et les nouilles udon. Faites cuire pendant 3 minutes ou jusqu'à ce qu'elles soient al dente. Égouttez-les et laissez-les dans la passoire.
  4. Faites chauffer 1 cuiller à soupe de l'huile de sésame, 1 cuiller à soupe d'huile de tournesol, ajoutez l'échalote, le chou et les champignons et faites sauter pendant 5 minutes jusqu'à ce que les légumes soient ramollis. Ajoutez le bœuf déjà cuit et et faites sauter pendant 1 minute de plus en mélangeant.
  5. Ajoutez l'huile de sésame restante et les nouilles. 
  6. Ajoutez enfin la sauce soja, le mirin, mélangez, salez et poivrez et servez.

Comment organiser un repas à thème pirate?

Photo Keith Trice@Flickr
 
Comme vous le savez, j’aime beaucoup cuisiner, mais j’aime aussi prévoir des menus lorsque je reçois. Parfois, il m’arrive de déraper un peu hors de  la cuisine et de réfléchir à un menu à thème complet : déco, musique… C’est surtout le cas une fois par an, quand nous célébrons l’anniversaire de ma fille! J’aime planifier et imaginer une fête d’anniversaire en pensant à la joie que ça lui procurera, même si pour l’instant elle est un peu petite pour se rendre compte! Je prévois donc bien à l’avance mes idées et je planifie les étapes de ce que je devrai préparer de façon à ce que tout soit parfait le jour J. Pour son dernier anniversaire, nous étions partis sur un thème pirate, qui fait partie des plus appréciés des enfants. Si vous réfléchissez à une soirée sur ce thème, voici donc mes petites idées pour vous aider, que ce soit pour un enfant ou pour vous même! Eh oui, vous pouvez aussi adopter ce thème pour vous, il vous suffit alors de l’interpréter de façon moins enfantine! 
 

Les déguisements

Pas d’obligation de se déguiser, mais c’est un thème assez facile à décliner si vous le souhaitez. On trouve des accessoires dans tous les magasins de déguisements et les enfants adoreront avoir un look de pirate! De mon côté, je n’avais pas imposé de déguisement aux invités, mais j’avais déguisé ma fille, et j’avais mis à la disposition des invités des accessoires ( chapeaux, bandanas, cache-œils) que chacun pouvait essayer ou porter un instant selon son envie, ou le temps d’une photo.
 
Photo Barney Moss@Flickr

La musique

Vous allez peut-être penser comme moi à la musique de Pirates des Caraïbes, personnellement j’adore cette bande originale! Les musiques de marins en général sont assez adaptées bien sûr. J’ai réalisé une playlist où je mélange un peu tous les genres, que je vous partage ici si vous le souhaitez!
 
 

Le décor

Pour les décorations, on trouve facilement des assiettes et serviettes en carton sous forme de carte au trésor ou avec des motifs pirates. Pour les murs, achetez une banderole pirate ou fabriquez en une avec du tissu ou en imprimant des triangles noirs avec des têtes de mort. Vous pouvez aussi imprimer de grandes cartes au trésor et les mettre au fond de vos plateaux pour l’apéro. Imprimez des petits drapeaux pirates et fixez-les au bout de cure-dents pour piquer des cubes de formage ou des olives. Enfin, j’avais trouvé des petits coffres à trésor dans un magasin de déguisement, j’y avais glissé les biscuits apéro. Si vous le voulez, vous pouvez facilement fabriquer des accessoires pour photo booth : fausses barbes, cache-œils, chapeaux…
 
Photo Timothy Tolle@Flickr

Côté boissons

Globalement, les pirates boivent beaucoup, donc pas de souci de ce côté là, tout sera dans le thème! Mais bien sûr, toutes les boissons au rhum auront votre préférence, et les jus exotiques : banane, papaye… Proposez par exemple un punch coco, un cocktail à la banane, une pina colada ou un rhum arrangé pour faire plaisir à tout le monde! Un punch pirate sera facile à réaliser avec du curaçao pour obtenir une jolie couleur! Enfin, la bière fera parfaitement l’affaire également.
 

Côté apéro

Servez des apéros de la mer et aux influences des îles, comme des acras de morue ou des samoussas, ou encore des bananes plantain frites à la poêle. On trouve des chips de banane plantain en épicerie asiatique, bien épicées et bien dans le thème. Des tartinades de poisson, ou des petits rouleaux aux algues façon sushis seront parfaits également. Pensez aussi à des petites brochettes crevettes coco ou crevettes chorizo.

Côté plats

Les viandes boucanées étaient le régal des pirates. Un barbecue ou un plat de saucisses fumées fera tout à fait l’affaire, comme un rougail saucisse par exemple! Un poulet coco, au rhum ou aux bananes plantain sera également dans le ton, ainsi que des ailerons ou cuisses de  poulet épicées. Les recettes de la mer sont bien sûr tout à fait adaptées, que ce soit au poisson, aux fruits de mer… Un tartare de thon rouge peut par exemple être très sympa.
 
Photo Ayca Wilson@Flickr

Côté dessert

Tout dépend du reste du repas. S’il était un peu riche, finissez par une salade de fruits exotiques. Côté gâteaux, essayez une tarte pina colada, ou un gâteau à l’ananas renversé à la confiture des îles.
 
Photo Erich Ferdinand@Flickr