Archives par mot-clé : France

Comment réussir son nouvel an chinois?

 menu-chinois
Je ne sais pas vous, mais moi j’ai beau ne pas être chinoise, ne connaître aucun chinois et ne rien y comprendre à la tradition chinoise, j’aime malgré tout fêter le nouvel an chinois car c’ est une occasion de se faire péter la ceinture de profiter d’un moment de convivialité.
Le problème, c’est qu’en France, la culture culinaire chinoise est totalement galvaudée : restaurants chinois qui ne font que des plats thaï et font frire les nems par 500, rayons des supermarchés qui ne proposent pas mieux que du lait de coco et du riz cantonnais tout fait… Combien de français connaissez-vous qui savent que les nems ne sont pas d’origine chinoise?
comment-reussir-nouvel-an-chinois
Pourtant j’ai eu l’occasion d’aller en Chine, et je peux vous assurer que la cuisine chinoise est riche, saine et pleine de produits frais, a l’opposé de ce qu’on mange ici sous ce nom.
Je vous propose donc ma sélection d’idées, plats et lieux pour passer un nouvel an chinois qui cette fois, fera honneur à la Chine.
restaurant-chinois

Côté décoration :

Improvisez une déco avec des boules en papier pas chères, aux teintes rouges ou orange, ou fabriquez-en façon origami avec des motifs à petites fleurs. Abusez des accessoires kitch, dragons et autres que vous trouverez chez vous. Offrez de jolis éventails accompagnés d’une petite carte avec un message qui apportera chance et sérénité à vos invités pour l’année qui démarre. Servez les plats dans de petites boites en cartoon type chinois à emporter, et présentez vos entrées dans des cuillers chinoises. Enfin, fabriquez des fortune cookies en papier, très décoratifs et que vous pourrez offrir à vos invités.

Inspirations:

oeufs-porte-bonheur-chinois

Côté entrées :

Pour faire peur à tout le monde, et (si vous an avez) faire participer vos enfants à la réalisation du repas, essayez ces œufs porte-bonheur. Si vous êtes tentés par la cuisine vapeur, essayez de faire vos propres hom bao, un petit régal vendu un peu partout 24h/24 en Chine

Inspiration :

marche-chinois

Côté plats :

Si vous souhaitez garder la ligne tentez une recette de crevettes sautées légères. Régalez vous également avec ce poulet Kung Po, un plat originaire de la région de Sichuan, connue pour ses plats relevés et son poivre! Si vous êtes comme moi casée avec un obsédé du burger, amadouez-le avec ce burger façon chinois. SI vous manquez de temps, essayez ma recette ultra rapide mais non officielle des nouilles au bœuf et sésame! Et si avec tout ça vous n’avez pas assez de choix, essayez mon lien vers 40 recettes chinoises.

Inspiration :

 pasteques-chinoises

Côté desserts :

Servez avec le café des bouchées à l’ananas, dessert typique du nouvel an chinois. Sinon, essayez vous à une recette de cookies classique, mais décorée dans la thématique du nouvel an chinois : les gâteaux peuvent même servir à compléter la décoration jusqu’au moment où vous les mangerez.  Enfin, avec un peu de patience vous pouvez vous lancer dans la réalisation de fortune cookies maison, ce dessert inventé aux états unis et devenu emblématique des restaurants chinois, avec la possibilité d’adapter vos messages!

Inspiration:

Cookies en forme de personnages, pièces chinoises, bâtiments

Et si vous préférez aller au restaurant, à Lille :

Le Ch’ti long // rue Jeanne Maillotte

Aux dire de nombreux amateurs et connaisseurs, le.meilleur restaurant chinois de Lille, voire le seul à proposer des plats un tant soit peu authentique.

Fei Chang Zi zhu // rue des postes

Un restaurant qui propose de vrais hot pot (fondue chinoise au bouillon) comme on les mange en Chine

Mian Dan // rue Meurein

La cuisine est faite devant les clients, ce qui assure la qualité des plats!
Bon nouvel an chinois!

Burgers mimolette et camembert

Élancés par notre trouvaille miraculeuse au morbier, nous avons poursuivi nos essais de burgers « fromagus ». Cette fois nous avons jeté notre dévolu sur du camembert et de la mimolette.

Le résultat était sympathique malgré 2 problèmes existentiels : cela fait 1 mois que nos frites à l’Actifry sont ratées, et on n’arrive pas à savoir pourquoi. Elles sèchent et boursouflent, pas au point d’être immangeables mais cela ternit la beauté du repas quand même.
Affaire à suivre.
Deuxième problème : n’ayant pas de bun à burger, nous avons voulu utiliser des petits pains carrés aux céréales, du genre qui se vendent en sachet comme les baguettes précuites. Erreur, grossière erreur! Ô rage Ô désespoir! Ô sécheresse ennemie! Mon petit palais sensible a eu du mal à s’en remettre tellement c’ était étouffe chrétien, et pourtant je ne suis pas du genre à radiner sur la sauce.
Moralité : tous les pains ne conviennent pas aux burgers, mais si vous avez des pains au sésame classiques et des frites correctes, vous devriez apprécier ces recettes sans avoir à boire 3 litres de flotte entre chaque bouchée.

burger-mimolette

Burger Mimolette


Par Burger
  • 1/2 oignon rouge
  • 1 steak haché
  • 1 pain au pavot
  • 1 c. à s. de moutarde sucrée
  • 1 tranche de coppa
  • 2 tranches de mimolette
  • 1 pincée de cumin
  • 1 petite pomme de terre
Couper l’oignon rouge en fines lanières.
Râper finement la pomme de terre. Saler, poivrer, ajouter une pincée de cumin. Cuire la pomme de terre dans un cercle a pâtisserie (format d’un steak environ au niveau du diamètre), dans une poêle généreusement huilée et bien chaude.
En parallèle, cuire le steak haché.
Tartiner le pain de moutarde sucrée sur les deux faces, déposer une tranche mimolette sur le pain du dessus. Passer au four en position grill, mie vers le haut.

Dès que le pain a grillé, déposer dessus le steak, la pomme paillasson, la coppa, l’oignon rouge.

burger-camembert

Burger Camembert


Par Burger
  • 2 tranches de camembert
  • 1 tranche de jambon sec
  • 1 c. à s. de béarnaise
  • 2 rondelles de cornichon
  • 1 steak
  • 1 pain aux céréales
Cuire le steak haché.
Pendant ce temps, passer le pain au four, mie sur le dessus en position grill.
Quand le steak est bien saisi sur une face, le retourner, et poser dessus le camembert, qui fondra légèrement pendant que le steak finira de cuire.
Dès que le pain a légèrement doré, le sortir du four, le tartiner de béarnaise sur les 2 faces, puis déposer le steak au camembert, le jambon sec et 2 rondelles de cornichons à burger.

Galette des rois frangipane facile

Si vous êtes comme moi, vous ressortez des fêtes avec le ventre gonflé comme un ballon de gym suédoise, en vous jurant que jamais au grand jamais on ne vous reprendra a ingérer du fat.
Et puis, fourbement, quelques jours après seulement, voilà qu’arrive la fameuse galette des rois. Elle est partout la galette, au détour d’un dimanche en famille, d’un pot entre collègues ou d’un étalage de supermarché positionné stratégiquement au milieu de l’allée pour que vous ne puissiez pas le rater.
Et la vous vous dites « m…, j’avais dit plus de gras! »
Mais la galette, au delà du gras, c’est avant tout de la tradition, qui suis-je pour déroger a la tradition? Je veux pas être ce rabat joie qui refuse une part de convivialité ramenée par ce sympathique collègue, j’ai toujours détesté les gens comme ça…
Et pof, avant même de comprendre ce qui vous arrive, vous engloutissez une part, puis une deuxième car la première était aux pommes, ça ne compte pas vraiment sans la frangipane. Et puis bon, cette dernière part, quelqu’un va bien se dévouer et la prendre pour vérifier si il y a la fève dedans, non? Bin oui, et c’est vous le quelqu’un.

Bref, quelques jours (et galettes) plus tard, j’ai totalement renoncé a mes convictions, et je me dis que quitte a en manger pour la 3ème 4ème fois, autant relever le défi de la faire maison.

  IMG_1338

Pour un premier essai, seule la frangipane était maison, l’an prochain promis, je fais la pâte feuilletée!

Il ne faut pas confondre frangipane et crème d’amandes : la frangipane est composée d’un tiers de crème pâtissière, ce qui rend le mélange plus moelleux et moins sec.

Cette recette était excellente avec mes ajustements, j’essayerai juste de corser encore le goût d’amandes avec  de l’extrait d’oranges amères pour la prochaine.

IMG_1335

Galette des rois tradition à la frangipane

2 rouleaux de pâte feuilletée
Pour la crème pâtissière
  • 2 œufs
  • 60 g de sucre en poudre
  • 30 g de farine de blé
  • 25 cl de lait 1/2 écrémé
Pour la crème d’amandes
  • 60 g de Beurre doux à température ambiante
  • 4 œufs
  • 150 g de poudre d’amande
  • 100 g de sucre en poudre
  • le zeste d’une orange
  • 2 cuillers à soupe de rhumPour le montage
  • 2 jaunes d’œufs
  • 2 cl d’eau
Réalisez la crème pâtissière :
Portez le lait à ébullition. Mélangez les œufs et 60 g de sucre, puis ajoutez la farine et le lait bouillant. Remettez le tout dans la casserole et cuisez pendant 3 min dès reprise de l’ébullition. Le mélange va fortement épaissir.
Versez ensuite la crème dans un plat garni de film alimentaire et laissez refroidir pendant 1 h ( pour accélérer, j’avais mis le plat dans mon jardin, mais cela ne fonctionne qu’en hiver et dans le nord de la France!)Préparez la crème d’amande

Mélangez 4 jaunes d’œufs avec 100 g de sucre. Ajoutez la poudre d’amande et le beurre, les zestes et le rhum puis mélangez.

Mélangez la crème pâtissière bien froide au fouet, puis ajoutez la crème d’amande et mélangez.

Préchauffez le four à 180 °C.

Pour le montage

Fouettez le jaune d’œuf restant avec un peu d’eau pour réaliser la dorure.
Montez la galette : disposez le 1 er disque de pâte sur une plaque allant au four garnie de papier sulfurisé, puis passez un peu de dorure sur le bord.

Versez la crème sur 1 cm d’épaisseur, déposez une fève. Posez ensuite le 2 ème disque par-dessus et soudez les bords.
Marquer le dessus en le quadrillant avec la lame d’un couteau, dans un sens puis dans l’autre.
Couvrez le dessus de la galette de jaune d’œuf. Enfournez pour 40 min.Laisser tiédir avant de déguster.
IMG_1336
Source :
http://www.atelierdeschefs.fr/fr/recette/23137-galette-des-rois-frangipane-et-patissiere.php

A la recherche des oeufs brouillés parfaits #1

L’œuf brouillé n’est pas une préparation si installée en France, alors que c’est la recette de base de toute ménagère américaine. Chez nous, on a trop souvent tendance à parler d’œufs brouillés pour une omelette qu’on a mélangée en petits morceaux, ce qui n’a en réalité absolument rien à voir. Non non. Comme le risotto n’est pas du riz avec une sauce blanche a la place de la sauce tomate, arrêtez de me révolter en massacrant les meilleurs plats du monde.


Bref, en bonne accro du brunch que je suis, je trouve les œufs brouillés aussi incontournables que la baguette confiture, et je rêve depuis longtemps de les faire aussi bien qu’aux States. Alors quand je suis tombée sur un article de food 52 comparant les 3 meilleures façons de les cuisiner, j’ai passé un pacte avec moi même, de tester les 3 recettes avec le moins de délai possible entre chaque pour réussir à comparer. Voici donc la première méthode! 

 

Cette méthode est nommée méthode « douce et lente », car elle consiste en gros à cuire a feu très doux et forcément du coup ça dure un certain temps.

 

J’ai suivi la note de la recette, qui détallait la méthode de Jean- Georges Vongerichten : j’ai utilisé une casserole et un fouet, alors que certains utilisent une poêle et une cuiller en bois. 

 

 

 

Le résultat est crémeux, riche, avec de petits grumeaux. La seule amélioration que j’apporterais est que j’aime mes œufs poivrés. Cette recette conviendra parfaitement aux régimes végétariens et sans gluten.

 

Les œufs brouillés parfaits #1

 Pour 2 personnes

  • 4 œufs
  • 2 cuillers à soupe de crème liquide
  • 15 g de beurre

Cassez les œufs dans un bol et fouettez avec 2 cuillères à soupe de crème ( ou plus!) . 

Faites chauffer votre casserole à feu doux ; laissez fondre une cuiller à soupe de beurre. Versez les œufs dans la casserole et remuez constamment avec un fouet. 

Vous devez faire cuire les œufs lentement, donc si ils commencent à coller, mettez le feu encore plus bas. 

Remuez, agitez, remuez, jusqu’à ce que les œufs ressemblent à une soupe d’œufs et que les morceaux d’œufs caillé soient tout petits. 

Retirez du feu juste avant qu’ils ne soient totalement cuits. Assaisonnez avec le sel et le poivre et mangez immédiatement.

 

 

 

Source : http://food52.com/blog/8583-how-to-make-perfect-scrambled-eggs

La box de décembre

Le box de décembre est arrivée, un peu comme un premier cadeau au pied du sapin avant l’heure   pailettes !

Elle est garnie de produits festifs, ce qui tombe drôlement bien!
Elle contient
  • de la poudre de pain d’épices : pour paner du foie gras, saupoudrer un dessert, une viande…
gavottes
  • des brisures de crêpes dentelle : pour saupoudrer les desserts, ou réaliser des fonds de tarte type Cheesecake
  • du Melfor : ce produit peu connu chez nous est un vrai basique chez nos amis alsaciens, qui l’utilisent a la place du vinaigre dans de nombreuses préparations… c’est plus doux et parfumé que du vinaigre classique, j’ai hâte de m’en servir!
melfor
  • une plaque de chocolat Ragusa : je vais devoir me retenir si je veux essayer de l’utiliser en cuisine, car une partie de moi a envie de l’engloutir immédiatement!
ragusa
  • du foie gras de canard : pour le déguster simplement à l’assiette, j’aime autant le faire maison, alors celui ci je l’utiliserai en cuisine, pourquoi pas dans une future création de burger.
  • une bouteille de vin blanc « Brise France », pour accompagner le (burger au) foie gras
  •  des adorables petits moules de noël, en forme d’étoile, de sapin, de renne… Parfaits pour la réalisation des Bredele!
moules
A très bientôt pour des créations de recettes inspirées de ces beaux produits!

Burgers morbier et reblochon

Après 5 ans passés en appartement en plein centre de Lille, nous avons choisi de déménager pour pouvoir profiter d’une maison avec jardin, dans le quartier de Fives. Quartier en plein devenir, ce que semble avoir compris Martine Aubry qui casse des bâtiments et des trottoirs à chaque coin de rue, mais pas encore Speed Burger. Doutent-ils de la rentabilité du déplacement ou ont-ils peur de se faire agresser dans notre beau quartier je ne sais pas, mais toujours est-ils qu’ils livrent tout Lille, à l’exception de chez nous. Inutile de dire qu’ils se privent d’un chiffre d’affaires substantiel, mon homme et moi étant des gros morfales amateurs éclairés de burgers précédemment abonnés quasi hebdomadairement à cette enseigne.

 

Pire, Speed Burger remue le couteau dans la plaie en nous envoyant régulièrement des e-mails avec des burgers plus alléchants que jamais, que nous n’aurons plus l’occasion de goûter.

 

A la réception du dernier e-mail, présentant les burgers fromagers le Morbier et le Reblochon, c’en était trop. La torture était telle qu’il fallait qu’on trouve une solution. Nous avons donc eu l’idée (brillante) de cuisiner nous mêmes lesdits burgers, en nous basant sur les ingrédients SpeedB. Le résultat a été à la hauteur de nos espérances…

 

Le morbier

Pour 1 burger

– 1 pain a burger classique au sésame

– 2 cuillers à soupe de sauce tartare

– une belle tranche de morbier, fine mais assez large pour couvrir le diamètre du pain

– 2 ou 3 petites feuilles de salade (feuille de chêne ou laitue iceberg)

– 1 pomme de terre moyenne 

– 1 steak haché 

 

Rincez et brossez la pomme de terre sans l’éplucher  Râpez la pomme de terre à l’aide d’un robot, ou de vos petits bras chétifs et d’une râpe si vous n’en avez pas.

Pressez la pomme de terre râpée obtenue dans de l’essuie-tout pour retirer un maximum de jus. Salez et poivrez.

 

Dans une poêle, faites chauffer un mélange de beurre et d’huile (soyez généreux sur la quantité). Déposez un rond à pâtisserie de X de diamètre et versez le mélange dedans. Pressez à fond avec une fourchette pour compacter l’ensemble et obtenir une galette. faites revenir à feu vif, quelques minutes sur chaque face, de manière à ce que la galette  soit dorée à l’extérieur mais encore molle à l’intérieur. Lancez la cuisson du steak haché.

 

Tartinez l’intérieur du couvercle du pain de sauce tartare, déposez le tranche de fromage, et passez au four ( fonction grill à 180°) ainsi que la tranche de pain du dessous, sans sauce.

 

Dès que le fromage a fondu, que le steak est cuit et la galette de pomme de terre dorée :

Tartinez le pain du bas de sauce tartare, ajoutez la salade, déposez la pomme paillasson, le steak, et refermez.

 

Mangez immédiatement.

 

 

 

 

Le reblochon  

Pour 1 burger

– 1 pain a burger classique au sésame

– 2 cuillers à soupe de sauce barbecue

– 1 cuiller à café de sauce au whisky

– deux belles tranches de reblochon, fines mais assez larges pour couvrir le diamètre du pain quand on les met côté à côte

– 2 ou 3 petites feuilles de salade (feuille de chêne ou laitue iceberg)

– 1 steak haché 

 

La sauce est une libre interprétation de la sauce Grill de SpeedBurger, aucun détail n’indiquant ce qu’elle contient et n’ayant pas eu l’occasion de la goûter.

 

Dans une tasse, mélangez la sauce barbecue et la sauce whisky, salez et poivrez.

 

Tartinez l’intérieur du pain de ce mélange. Il ne faut pas en mettre beaucoup, de manière à garder deux bonnes cuillers à soupe du mélange pour la suite. Déposez le pain ouvert sur votre grille de four, déposez le fromage sur le pain du dessus, et faites dorer à 180°, fonction grill.

 

Avec la sauce restante, tartinez généreusement le steak haché sur les deux faces. 

 

Faites chauffer une poêle huilée. Lancez la cuisson du steak haché.

 

Dès que le fromage a fondu et  que le steak est cuit, ajoutez la salade, le steak, et refermez.

 

 

 

Les frites 

 

Ici, pour des raisons hypocrites évidentes d’équilibre alimentaire, nous avons choisi d’accompagner ces burgers de frites cuites à l’Actifry, ce miracle de la technologie qui nous permet de manger des frites sans jamais grossir. Si? Ah bon.

Notre secret pour qu’elles ressemblent le plus possible à des vraies frites :

Prendre des pommes de terre « à frites ». Les brosser sous l’eau mais ne pas les éplucher. Faire une coupe plutôt épaisse (frites au format friterie ou Speedburger plutôt que Mc Do). Doubler la quantité d’huile (2 cuillers à soupe au lieu d’une). Bah oui, quand même, vous pensiez quoi? Y’a pas de secret, plus y’a de gras plus c’est bon. Assaisonner et épicer généreusement.

 

 

VERDICT

 

Le Reblochon est excellent, et bien que nous ayons quelques craintes sur la sauce, son goût assez prononcé se marie parfaitement avec le fromage.  Un burger qui vaudrait bien un 7.5 ou même un 8 sur l’échelle du Burger. 

Mais la surprise vient surtout du Morbier. Dès qu’on mord dedans, c’est un festival, un feu d’artifices, un concert de Rammstein au Stade de France, bref, on en prend plein la vue, ou plutôt plein les papilles.  Le fromage a un fondant parfait, son goût explose en bouche, la pomme paillasson est  moelleuse et croustillante à la fois, la sauce tartare se fond parfaitement au mélange… Un burger qui de notre avis unanime, mérite de rejoindre notre panthéon des 3 meilleurs burgers qu’on ait jamais cuisiné nous mêmes.

Et dire que sans SpeedBurger, on n’aurait peut-être jamais pensé à mettre ce fromage (déjà un délice au naturel) dans un burger! Merci, ô merci!