Archives par mot-clé : exotique

Spécialité de Chine : Chow mein ou nouilles sautées aux légumes

Le nouvel an chinois approche! Je vous en avais pas mal parlé ici, c’est une célébration que j’adore et je suis du genre à saisir n’importe quelle occasion de faire un bon repas! Je vous propose donc une petite recette qui vous permettra de vous mettre dans l’ambiance si vous en avez envie également cette année! Le chow mein, ou  chāu-mèing, n’est autre qu’un plat de nouilles sauté, populaire en Chine mais surtout dans les restaurants chinois à travers le monde.
 
 
Ma version est une version « façon restaurant », c’est à dire que ce n’est sans doute pas la plus authentique qui soit, mais elle est telle qu’on aime les consommer au restaurant chinois chez nous.
 
 
Néanmoins, elle contient quand même un bon nombre d’ingrédients typiques et son goût est tout à fait original et authentique! Il vous faudra notamment du chou bok choï, des châtaignes d’eau, des pousses de bambou et du panch phoron. Je trouve tout cela en épicerie chinoise, mais si c’est compliqué pour vous, voici quelques idées de substitutions :
 
– Le chou bok choï peut bien sûr être remplacé par une autre variété de chou.
 
– Les châtaignes d’eau, difficiles à imiter, peuvent être substituées par de la pomme, pour son côté croquant, ou alors, mettez simplement un peu plus de pousses de bambou. N’essayez pas de mettre des châtaignes classiques, ça n’a rien à voir ( à part la forme)!
 
– Les pousses de bambou se trouvent en supermarché classique donc je pense que vous n’aurez pas de souci particulier.
 
– Quand au panch phoron, ça fait exotique dit comme ça, mais ce n’est autre qu’un mélange 5 épices chinois, que l’on trouve donc partout au rayon épices! Si vous ne voulez pas en acheter et êtes déjà bien équipés niveau épices, vous pouvez le remplacer une pincée de fenugrec, une de nigelle, une de graines de moutarde, une de fenouil et une de cumin.
 
Voilà, j’espère avec ces idées de substitutions vous avoir rendu cette recette plus accessible, car elle est vraiment délicieuse, ça serait dommage de passer à côté!
 
 
 
Spécialité de Chine : Chow mein ou nouilles sautées aux légumes

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Spécialité de Chine : Chow mein ou nouilles sautées aux légumes

Ingrédients

    Pour les légumes
  • 50 g de tofu
  • 75 g de carotte
  • 100 g de bok choy
  • 50 g de châtaignes d'eau
  • 75 g de pousses de bambou
  • 1 oignon blanc frais avec son vert
  • 2 c. à c. de panch phoron
  • Sel, poivre
    Pour la sauce
  • 3 c. à s. de sauce soja
  • 2 c. à s. de sauce soja sucrée
  • 1 c. à c. de pâte de piment
  • 1 c. à c. de vinaigre rouge
  • 1 c. à c. de concentré de tomates
  • 1 c. à c. de sauce nuoc mam
  • Sel, poivre
    Pour la cuisson
  • 1 c. à c. de pâte de gingembre
  • 1 c. à c. de pâte d'ail
  • 2 c. à s. d'huile de sésame
    Pour le service
  • 2 c. à c. d'huile de sésame
  • 2 c. à c. de graines de sésame
  • 250 g de nouilles chinoises

Préparation

  1. Râpez les carottes et les pousses de bambou. Mixez le soja et les châtaignes d'eau grossièrement. Émincez au mixeur le chou et l'oignon blanc (sans son vert). mélangez le tout, ajoutez du sel, du poivre, le panch phoron.
  2. Dans un grand wok, mettez de l'eau à bouillir, ajoutez les nouilles, et cuisez les selon les indications du paquet.
  3. Parfois, les nouilles collent ensemble, alors assurez-vous de bien séparer les extrémités.
  4. Une fois que les nouilles sont cuites, égouttez l'eau et faites couler de l'eau froide dessus.
  5. Dans un gros wok, versez l'huile de sésame. Une fois que l'huile est chaude, ajoutez la pâte de gingembre et la pâte d'ail et remuez pendant 30 à 40 secondes.
  6. Maintenant, ajoutez le mélange de légumes. Mélangez bien et laissez cuire 5 minutes pour que les légumes soient tendres mais encore un peu croquants.
  7. Ajoutez du sel, du poivre noir, le vinaigre, la pâte de piment, le concentré de tomates, le nuoc mam et les deux sauces soja. Mélangez bien.
  8. Ajouter les nouilles petit à petit et mélangez délicatement. Mélangez bien puis ès que l'ensemble est chaud, servez.
  9. Déposez le vert d'oignon haché, du sésame et un fil d'huile de sésame sur les assiettes.
 

Les produits chinois dans mon placard

Photo t-mizo @Flickr
 
Je reprends aujourd’hui une série d’articles que je n’avais pas enrichie depuis un moment, que j’ai nommée « dans mon placard » puisque le but était de vous présenter les produits que j’ai chez moi et que je vous recommande, en provenance d’un pays en particulier… Je vous avais par le passé présenté mes produits favoris en provenance de Belgique, de Russie, d’Angleterre, des Etats-unis, de Roumanie et d’Italie. Il y a un pays à coté du quel je ne pouvais pas passer, c’est la Chine! 
 
J’ai eu la chance de visiter la Chine il y a quelques années, c’est un pays superbe qui m’a laissé de magnifiques souvenirs ! Mai au delà de ça, je suis passionnée d’Asie depuis ma jeune adolescence et je crois que c’est vers mes 12 ou 13 ans que j’ai découvert qu’une virée à Tang frères m’amusait bien plus qu’une séance shopping dans les boutiques de vêtements! Aujourd’hui, je vous propose un petit focus sur quelques produits incontournables de la cuisine chinoise et asiatique que j’adore utiliser dans mes recettes. Je vous rassure, pas besoin d’aller trop loin pour les trouver, ce sont des produits qui se trouvent en France dans les épiceries chinoises ou au rayon asiatique du supermarché pour certaines! C’est parti !

La sauce soja

 
Un classique que tout le monde connaît et qui chez moi a une place indispensable. Je l’utilise notamment à la place du bouillon dans tous mes plats, même non asiatiques, à hauteur d’une cuiller à soupe pour 50 cl d’eau, que je complète d’épices et poudre de légumes.
 

Photo Jayel Aheram @Flickr

La sauce soja sucrée ou kecap manis

 
Cette sauce plus indonésienne que chinoise et moins passe partout car épaisse et sucrée est absolument divine dans des nouilles sautées ou pour laquer une viande, du tofu… 

Le vin de shaoxing

Ce vin est issu de la fermentation du riz et s’utilise comme le vin de Xérès en cuisine, pour déglacer les plats, pour mijoter la viande, dans les marinades, les farces…
 

Photo wyinoue @Flickr

L’arôme de pandan

Cet arôme unique et très répandu en Indonésie, que j’aurais tendance à rapprocher de celui de la pistache ou de la fève tonka est absolument divin notamment en pâtisserie! On trouve par exemple du pudding au pandan tout prêt à mélanger avec de l’eau. Je suis notamment fan de la glace au pandan, et des biscuits gélatineux au pandan que vend mon épicier favori. 
 

Photo Huyzee Vu @Flickr

Les nouilles udon

Ces grosses nouilles sont japonaises et non chinoises, mais je les achète dans mon épicerie chinoise! Elles sont délicieuses et très rapides à cuisiner, je les adore!
 

Photo jeffreyw @Flickr

La pâte d’ail

Cet ail préservé en bocal haché est ultra pratique à utiliser dans n’importe quelle recette quand on n’a plus d’ail frais, c’est un pur basique du placard pour moi! J’ai aussi toujours dans le placard la pâte d’ail et gingembre, parfaite pour tous les plats exotiques.
 

Photo Leslie Seaton @Flickr

Le thé au lait

Aussi nommé thé façon Hong-Kong, c’est un thé qui contient déjà du lait et du sucre et que l’on infuse donc pour le boire, comme à Hong-Kong. C’est une de mes boissons chaudes favorites.
 

Photo City Foodsters @Flickr

Le lait de coco en poudre

Ce produit n’a rien de révolutionnaire, tout le monde connait le lait de coco, mais ce que j’aime acheter dans mon épicerie asiatique, c’est le lait de coco en poudre! Il suffit de le mélanger à de l’eau pour obtenir du lait de coco, ce qui permet de doser précisément ce qu’il nous faut et évite le syndrome de la briquette de lait de coco ouverte dont on ne sait pas quoi faire!
 

Les algues au sésame

Il s’agit de bandes de feuilles d’algues, un peu comme celles dont on entoure les sushis, mais elles sont parfumées au soja et au sésame et grillées au four. Cela donne une collation addictive que j’adore servir à l’apéro (ou engloutir toute seule la tête dans le placard).
 

Les délices à l’arôme de bai toei

Je vous en parlais plus haut, j’adore ces pâtisseries gélatineuses au pandan! J’en achète systématiquement un quand je passe en caisse de mon épicier chinois ( il en a sur le comptoir, le fourbe!) et je le grignote directement en sortant du magasin parce que c’et trop long d’attendre jusque chez moi! Tous les gens à quoi j’ai fait goûter ce gâteau le trouvent plutôt mauvais, au mieux juste passable, mais j’en suis folle! Ces pâtisseries existent aussi à la banane, mais là le goût est trop chimique, même pour moi!
 
 

Les petites gelées bonbons

Je ne sais même pas comment se nomment ces gelées, mais j’en suis fan depuis mon adolescence, et pourtant je ne suis pas une grande mangeuse de bonbons. Leur goût est leur texture sont 100% chimiques!
 

Photo Steven Depolo @Flickr
 
Et vous, connaissez-vous d’autres produits chinois que vous adorez utiliser?

Panna cotta à la fève tonka

Lorsque j’avais réalisé la liste de mes desserts préférés, je n’avais pas hésité une seconde avant d’y faire figurer la panna cotta : c’est un dessert facile, rapide et franchement délicieux. Son point fort vient de sa texture crémeuse, si parfaite qu’il est difficile de croire qu’elle est si simple à faire! Franchement, une bonne panna cotta ne doit pas vous prendre plus de cinq minutes à faire… Et pas beaucoup plus à engloutir!

La panna cotta, littéralement crème cuite en italien, vient de la région du Piémont en Italie du Nord. Traditionnellement accompagnée de coulis de fruits ou caramel, les possibilités de mariage sont infinies et peuvent se faire très originales.

Les panna cotta que je vous propose aujourd’hui sont parfaitement crémeuses comme on les aime, et elles ont été infusées avec de la fève tonka ce qui leur donne un petit côté festif. La fève tonka est un ingrédient exotique souvent associé à la haute gastronomie, mais on peut désormais s’en procurer assez facilement, notamment dans les épiceries fines en ligne. Si vous ne connaissez pas, les fèves tonka ont des formes d’amandes fripées, et on les râpe avec une râpe très fine qui est fournie avec les fèves en général.

La caractéristique la plus distinctive des fèves tonka est leur arôme puissant et capiteux de vanille, avec des notes de clou de girofle, de magnolia et de bois de santal. Enfin, c’est ce que j’ai lu… Personnellement je ne sens pas autant de détails, je sais juste que c’est super bon!

L’odeur de la fève tonka provient d’un composé chimique appelé «coumarine». Comme il est interdit d’utiliser ce composé en Amérique, il y a beaucoup de rumeurs qui circulent à propos de la toxicité de ces fèves. Mais en réalité, il faudrait 30 fèves tonka entières pour que la quantité de coumarine devienne dangereuse – et comme comme je vous l’ai dit on râpe la fève pour en mettre dans un plat ce qui fait qu’on en utilise très peu : on peut faire plusieurs plats ou desserts avec une seule fève!

La fève tonka apporte toute l’originalité et la saveur de cette recette. Sérieusement, cette crème ne contient rien d’autre que cette fameuse fève et franchement, c’est un bonheur total! Ce goût est à tomber! Si vous aimez la vanille, vous allez développer une dépendance totale à la fève tonka!

Petite remarque, les photos de cet article ne sont pas exactement celles de cette recette car je n’ai pas retrouvé les bonnes, au niveau de la texture on est très proche car je repars toujours du même dosage qui me plait beaucoup, mais dans cette recette il n’y a pas les morceaux de marrons dessus! 

Panna cotta à la fève tonka

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 petites panna cotta

Panna cotta à la fève tonka

Ingrédients

  • 1,5 feuille de gélatine de 2 g
  • 15 cl de crème liquide entière
  • 15 cl de lait entier
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1/2 fève tonka

Préparation

  1. Mettez la gélatine à ramollir dans de l'eau froide.
  2. Faites bouillir la crème liquide, le lait avec le sucre et la fève tonka râpée. Retirez du feu et ajoutez ensuite la gélatine égouttée.
  3. Versez dans des verrines et mettez au frais pendant au moins 2 h, idéalement une nuit. Râpez un peu de fève dessus avant le service.

Gâteau aux pommes, gingembre et cardamome

Alors que l’automne s’installe pour de bon, je profite des plaisirs de mon carrousel à épices. Le gingembre, la cannelle, la noix de muscade…  ils apportent une chaleur et un coup de boost aux recette d’automne. Une des épices que je pense ne pas utiliser assez souvent est la cardamome. C’est pourtant l’une de mes favorites! Son petit goût piquant et musquée est souvent réservé aux recettes indiennes. Je vous l’ai déjà proposé dans cette recette de moong dahl, ou ce sanwin makin… Mais je l’aime tellement que j’ai voulu vous en proposer encore, cette fois dans une recette plus classique!
 
 
Le résultat s’est avéré parfait : un gâteau parfumé et pas trop sucré avec des pommes bien sucrées et le coup de pep’s de la cardamome. Il a une sorte de croûte de sucre brun caramélisé épaisse sur le dessus, avec des morceaux de pommes bien fondantes cachée sen dessous.
 
La cardamome est une épice forte, donc je l’utilise avec parcimonie,  de concert avec le gingembre qui a beaucoup de caractère aussi.
 
 
Pour ce gâteau, je n’ai pas utilisé de beurre mais de l’huile de coco, j’adore le petit goût exotique qu’elle apporte aux desserts et je l’utilise de plus en plus. J’imagine que du beurre peut parfaitement faire l’affaire également si vous n’en avez pas.
 
Je vous propose également deux façons de faire ce gâteau : une version normale, ou une version avec des déchets de pomme de l’extracteur de jus si vous en avez un. Le résultat sera sensiblement le même.
 
 
 
Gâteau aux pommes, gingembre et cardamome

Ingrédients

  • 75 g de farine
  • 75 g de poudre d'amandes
  • 130 g de beurre de coco
  • 125 g de sucre
  • 1 yaourt de soja
  • 1 c. à s. de levure
  • 1 pomme
  • 150 g de déchets de pomme de l'extracteur de jus ou 1 pomme supplémentaire
  • 2 c. à c. rases de cardamome moulue
  • 30 g de gingembre confit

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Dans un saladier, battez le yaourt et le sucre.
  3. Ajoutez le beurre de coco fondu et mélangez.
  4. Ajoutez la farine et les amandes, la levure et la cardamome moulue, mélangez bien.
  5. Si vous utilisez une pomme en entière et non des restes de pommes de l'extracteur de jus, épluchez-la, enlevez le trognon et mixez-la en tout petits dés. Épluchez, enlevez le trognon puis coupez l'autre pomme en lamelles fines. Épluchez et râpez le gingembre.
  6. Ajoutez la pomme mixée et le gingembre à la pâte puis versez-la dans un moule rond à bords hauts.
  7. Décorez avec les lamelles de pommes.
  8. Faites cuire 35 à 45 minutes.

Comment organiser un repas à thème pirate?

Photo Keith Trice@Flickr
 
Comme vous le savez, j’aime beaucoup cuisiner, mais j’aime aussi prévoir des menus lorsque je reçois. Parfois, il m’arrive de déraper un peu hors de  la cuisine et de réfléchir à un menu à thème complet : déco, musique… C’est surtout le cas une fois par an, quand nous célébrons l’anniversaire de ma fille! J’aime planifier et imaginer une fête d’anniversaire en pensant à la joie que ça lui procurera, même si pour l’instant elle est un peu petite pour se rendre compte! Je prévois donc bien à l’avance mes idées et je planifie les étapes de ce que je devrai préparer de façon à ce que tout soit parfait le jour J. Pour son dernier anniversaire, nous étions partis sur un thème pirate, qui fait partie des plus appréciés des enfants. Si vous réfléchissez à une soirée sur ce thème, voici donc mes petites idées pour vous aider, que ce soit pour un enfant ou pour vous même! Eh oui, vous pouvez aussi adopter ce thème pour vous, il vous suffit alors de l’interpréter de façon moins enfantine! 
 

Les déguisements

Pas d’obligation de se déguiser, mais c’est un thème assez facile à décliner si vous le souhaitez. On trouve des accessoires dans tous les magasins de déguisements et les enfants adoreront avoir un look de pirate! De mon côté, je n’avais pas imposé de déguisement aux invités, mais j’avais déguisé ma fille, et j’avais mis à la disposition des invités des accessoires ( chapeaux, bandanas, cache-œils) que chacun pouvait essayer ou porter un instant selon son envie, ou le temps d’une photo.
 
Photo Barney Moss@Flickr

La musique

Vous allez peut-être penser comme moi à la musique de Pirates des Caraïbes, personnellement j’adore cette bande originale! Les musiques de marins en général sont assez adaptées bien sûr. J’ai réalisé une playlist où je mélange un peu tous les genres, que je vous partage ici si vous le souhaitez!
 
 

Le décor

Pour les décorations, on trouve facilement des assiettes et serviettes en carton sous forme de carte au trésor ou avec des motifs pirates. Pour les murs, achetez une banderole pirate ou fabriquez en une avec du tissu ou en imprimant des triangles noirs avec des têtes de mort. Vous pouvez aussi imprimer de grandes cartes au trésor et les mettre au fond de vos plateaux pour l’apéro. Imprimez des petits drapeaux pirates et fixez-les au bout de cure-dents pour piquer des cubes de formage ou des olives. Enfin, j’avais trouvé des petits coffres à trésor dans un magasin de déguisement, j’y avais glissé les biscuits apéro. Si vous le voulez, vous pouvez facilement fabriquer des accessoires pour photo booth : fausses barbes, cache-œils, chapeaux…
 
Photo Timothy Tolle@Flickr

Côté boissons

Globalement, les pirates boivent beaucoup, donc pas de souci de ce côté là, tout sera dans le thème! Mais bien sûr, toutes les boissons au rhum auront votre préférence, et les jus exotiques : banane, papaye… Proposez par exemple un punch coco, un cocktail à la banane, une pina colada ou un rhum arrangé pour faire plaisir à tout le monde! Un punch pirate sera facile à réaliser avec du curaçao pour obtenir une jolie couleur! Enfin, la bière fera parfaitement l’affaire également.
 

Côté apéro

Servez des apéros de la mer et aux influences des îles, comme des acras de morue ou des samoussas, ou encore des bananes plantain frites à la poêle. On trouve des chips de banane plantain en épicerie asiatique, bien épicées et bien dans le thème. Des tartinades de poisson, ou des petits rouleaux aux algues façon sushis seront parfaits également. Pensez aussi à des petites brochettes crevettes coco ou crevettes chorizo.

Côté plats

Les viandes boucanées étaient le régal des pirates. Un barbecue ou un plat de saucisses fumées fera tout à fait l’affaire, comme un rougail saucisse par exemple! Un poulet coco, au rhum ou aux bananes plantain sera également dans le ton, ainsi que des ailerons ou cuisses de  poulet épicées. Les recettes de la mer sont bien sûr tout à fait adaptées, que ce soit au poisson, aux fruits de mer… Un tartare de thon rouge peut par exemple être très sympa.
 
Photo Ayca Wilson@Flickr

Côté dessert

Tout dépend du reste du repas. S’il était un peu riche, finissez par une salade de fruits exotiques. Côté gâteaux, essayez une tarte pina colada, ou un gâteau à l’ananas renversé à la confiture des îles.
 
Photo Erich Ferdinand@Flickr

Détox water kiwi citron vert concombre

Si vous êtes régulièrement sur Instagram, vous avez dû remarquer il y a quelques années les detox water qui avaient envahi les carafes et les cuisines de toutes les blogueuses. Je me suis moi aussi laissée tenter par cette boisson « fashion » et j’en ai réalisé plusieurs avec des parfums différents, dont une version que je vous propose aujourd’hui! En fait, cela bien longtemps que je m’y suis mise mais je n’avais pas pris le temps d’en parler ici! Pour ceux qui ne connaissent pas, la detox water est simplement de l’eau infusée avec des fruits ou des herbes, ce qui en fait une boisson très rafraîchissante sans être sucrée.
 
De mon côté, je fais des detox water pour le plaisir de varier mes boissons et pour m’inciter à boire plus. On dit qu’il faut boire 1 litre et demi par jour, voire plus, et j’ai beau essayer de me forcer, je n’y arrive pas! Je me suis dit qu’une boisson appétissante et parfumée m’aiderait! Si comme moi vous n’êtes pas un fan de l’eau plate, cette recette peut vous aider à ajouter un peu de saveur à vos boissons!
 
 
Je ne suis pas trop du genre à essayer tous les régimes qui passent, et vu ce que je mange (hum hum) ca serait un peu hypocrite de croire qu’une boisson puisse faire des miracles! Mais on dit que cette boisson a des effets pour la perte de poids. Je ne l’ai pas constaté mais comme je mange n’importe quoi ou presque à côté, je ne peux pas vraiment dire! Ce qui est sûr, c’est que si habituellement vous buvez des sodas sucrés à tous les repas et que vous les remplacez par ça, vous n’en retirerez que du positif! Si vous vous intéressez à cette boisson pour brûler des calories, n’hésitez pas à utiliser beaucoup de glaçons. On dit que plus l’eau est froide, plus le corps brûle de calories. Dans le même registre, vous pouvez prendre des bains froids pour dépenser des calories en plus, il paraît que ça marche mais c’est à vous de voir si le régime mérite d’attraper une pneumonie !
 
 
J’ai toujours aimé le concombre et j’avais déjà goûté dans un restaurant libanais une eau infusée au concombre, donc je avais que c’était délicieux. Le concombre est un anti-inflammatoire et il aide à réhydrater le corps. J’ai voulu rendre l’ensemble un peu plus exotique en y ajoutant du kiwi et du citron, et ce fut parfait! Côté santé, le citron est un allié de poids : il stimule le système immunitaire, favorise une digestion saine, nettoie et alcalinise le corps. 
 
Si vous en avez, vous pouvez ajouter de menthe pour apporter un peu de douceur supplémentaire à cette boisson.
 
P.S. : SI vous cherchez une autre idée de boisson bien fraîche, essayez aussi cette limonade citron combava!
 
  
 
 
Détox water kiwi citron vert concombre

Quantité ou nb de personnes: 2

Ingrédients

  • 1/2 citron vert en rondelles
  • 4 rondelles de concombre
  • 1/2 kiwi en rondelles
  • 50 cl d'eau

Préparation

  1. Déposez tous les ingrédients dans une carafe et mettez au réfrigérateur pour 2 heures.
 
Avec cette recette au concombre, je participe à Cuisinons de saison !

Spécialité de Madagascar : poêlée de courgettes malgache

Aujourd’hui je vous emmène à Madagascar, du moins je crois, car j’ai trouvé cette recette après de longues recherches sur le thème de cette île, mais je n’ai pas vu d’autre version donc je ne sais si elle est franchement typique ou connue là-bas! La seule personne que je connais qui pourrait me le confirmer, c’est Anita, une blogueuse que je suis régulièrement avec son blog, Femmes et infos. Anita si tu passes par là, n’hésite pas à me dire si tu connais cette recette ou comment vous consommez les courgettes chez vous sinon? Si vous ne connaissez pas le blog Femme et infos, j’en profite pour vous inviter à aller le découvrir, c’est un blog qui parle de mode mais aussi d’un peu de tout, avec des articles très étoffés et documentés, on y apprend plein de choses!
 
 
Avec ses 587 000 km2, Madagascar est la cinquième plus grande île du monde. Elle est entourée d’autres îles et archipels qui font rêver, dont l’île Maurice, les Seychelles, Mayotte et La Réunion.
 
La culture de Madagascar a été façonnée par des peuples venant d’horizons divers : Afrique, Sud-Est asiatique (notamment Indonésie), Proche-Orient, Europe… pour donner un mélange pluriculturel, qui se ressent dans la cuisine. 
 
 
J’aimerais beaucoup découvrir cette île, cela fait partie des voyages que je rêve de faire… Qui sait, cela arrivera peut-être un jour, en attendant, je me contente d’y penser en me régalant de petits plats comme celui-ci!
 
Cette recette n’a pas d’ingrédient particulièrement exotique ou introuvable ici, et elle est simple et bonne. Alors bon, pour l’authenticité je ne sais pas, mais pour le goût, je la valide et je vous la partage!
 
P.S. : Si vous aimez les courgettes, essayez aussi cette couronne feuilletée courgettes et chèvre!
 
  
 
 

Spécialité de Madagascar : poêlée de courgettes malgache

Ingrédients

  • 2 courgettes moyennes
  • 2 c. à s. d'huile végétale
  • 2 tomates coupées en dés
  • 2 feuilles de laurier
  • 4 gousses d'ail
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Coupez les courgettes en longues lanières de 2 cm de large et faites bouillir pendant deux minutes. Transférez une  poêle et faites sauter brièvement dans l'huile.
  2. Lorsque la courgette est légèrement dorée, ajoutez le reste des ingrédients. Faites cuire brièvement et remuez doucement pour que les lanières de courgettes ne se déchirent pas. Éteignez le feu et laissez reposer au moins 30 minutes.
  3. Réchauffez si nécessaire.
  4. Retirez les feuilles de laurier et les gousses d'ail et servez avec du riz.

Source d’inspiration :
http://www.ivu.org/recipes/african/madagascar.html
 

Banana bread ananas coco

Avouez-le, si vous avez déjà essayé de faire un banana bread, je suis sûre que vous vous êtes retrouvés littéralement bluffés par la texture incroyablement humide et moelleuse de ce gâteau. Quand j’aime un gâteau, j’aime le tester jusqu’à trouver « the » recette, vous savez, celle que tous vos amis vous demandent de faire à la moindre occasion. J’ai donc cherché et trouvé ma recette du banana bread parfait à mon goût, que je décline depuis plusieurs années suivant mes envies. Voici donc aujourd’hui une nouvelle variante, dans la lignée du banana bread au rhum et raisins secs, du banana bread au dulce de leche ou encore du banana brread aux spirales de nutella
 
Ce banana bread est moelleux, et la saveur de la banane est bien prononcée. J’avoue que je l’ai adoré. Moi qui ai longtemps détesté l’ananas, j’ai ces derniers temps des envies de saveurs exotiques et je m’en donne à cour joie, comme avec la tarte façon pina colada. Ici, c’est de l’ananas confit que j’ai utilisé, et c’était vraiment un délice. N’hésitez pas à en mettre plus si vous aimez! Des flocons de noix de coco sont dispersés dans la pâte, ainsi qu’un peu de lait de coco pour renforcer le goût. C’est la bonne combinaison de saveurs pour apporter du soleil aux jours de pluie !
 
 
J’aime que les bananes soient mûres mais pas trop pour obtenir le banana bread parfait. Attendez qu’elles aient une teinte jaune assez foncé mais pas marron,  elles ne doivent pas être trop molles encore. Lorsque vos bananes atteignent ce stade, si vous ne voulez pas faire de gâteau tout de suite, placez-les dans un sac et mettez-les au congélateur. Lorsque vous serez prêt à les utiliser, décongelez-les épluchez-les et c’est parti!
 
 
 
 
Banana bread ananas coco

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 à 8 personnes

Ingrédients

  • 70 g de beurre demi sel en pommade
  • 150 g de cassonade
  • 1 œuf
  • 3 bananes
  • 150 g de farine blanche
  • 50 g de farine semi complète
  • 20 g de flocons de coco
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 9 c. à c. d'arôme coco (facultatif)
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée sel
  • 70 g d'ananas séché
  • 10 cl de lait de coco
  • 1 c. à s. de rhum

Préparation

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Mélangez ensemble le beurre et le sucre.
  3. Ajoutez les œufs et des bananes grossièrement écrasées, le lait de coco, le rhum.
  4. Mélangez bien.
  5. Dans un autre récipient, mélangez ensemble la farine, le bicarbonate de soude, les flocons de noix de coco et le sel. Ajoutez ce mélange sec au mélange précédent. Ajoutez l'arôme, la cannelle, l'ananas séché.
  6. Mélangez mais pas trop.
  7. Versez dans un moule à cake.
  8. Enfournez pour 50 minutes.
  9. Laissez refroidir avant de démouler et servir.
 

Avec cette recette à la banane, je participe à Cuisinons de saison !

 

Quel poivre utiliser dans vos recettes?

Photo Tim Simpson @Flickr
 
Tout le monde connait le poivre. Vous en avez forcément chez vous, rangé dans le placard de votre cuisine avec les autres épices du quotidien. Le poivre que l’on a chez soi est généralement du poivre noir, en moulin ou déjà moulu. On l’utilise car il apporte du piquant et relève les plats. Mais le poivre a une histoire très riche à raconter, et peut vous apporter bien plus en cuisine! Les différents poivres cultivés dans le monde, ainsi que les différents stades de maturité auxquels on le cueille offrent des saveurs diversifiées qui permettent de sublimer des plats très différents. Je vous propose donc de découvrir les différentes variétés qui existent, et à quelle utilisation les réserver.
 
    
Photo Markus Grossalber @Flickr

Comment choisir un poivre?

On trouve le poivre noir moulu en grande surface pour le côté pratique, mais ce n’est vraiment pas l’idéal. Il est souvent issu de mélanges de poivres peu qualitatifs, et il perd rapidement ses qualités aromatiques. Si vous recherchez la qualité, achetez votre poivre de préférence en grains entiers et moulez-le au fur à mesure de vos besoins pour profiter de saveurs encore bien prononcées. Vous pourrez ainsi connaître l’origine et la variété du poivre que vous consommez.

Comment conserver du poivre

Le poivre que nous consommons au quotidien est du poivre séché. Qu’il soit noir, rouge vert ou blanc, conservez-le dans un pot bien fermé, au sec et à l’abri de la lumière.
 


Photo tokyofoodcast @Flickr

Comment utiliser le poivre?

 
Ne faites pas cuire le poivre, car la chaleur détruit sa saveur. Mettez plutôt quelques tours de moulin en fin de cuisson.

Vrai poivre ou faux poivre?

Il existe différentes espèces de poivriers qui appartiennent à la famille des pipéracées et qui sont considérés comme de « vrais poivres ». C’est le cas du piper nigrum, qui donne le poivre vert, blanc, rouge et noir, suivant la maturité des baies au moment de la récolte). C’est LE poivre par excellence! Le piper longum ou poivre long, le piper cubeba ou poivre cubebe, et enfin le piper bordonese ou poivre Voatsiperifery sont aussi généralement acceptés comme étant de vrais poivres, car ils sont de la famille des pipéracées. Il existe enfin de « faux poivres », des baies parfumées qui ressemblent au poivre, et s’utilisent de la même façon que du poivre, mais qui n’en sont pas dans le sens strict du terme. Ils n’en restent pas moins délicieux et très intéressants en cuisine, bien que le terme « faux poivre puisse sembler dévalorisant!
 
Parmi les faux poivres, on peut citer :
 


Photo Bob Richmond @Flickr

Les vrais poivres, ou piper nigrum



Le piper nigrum, est la variété la plus connue et la plus commune de poivre. certains puristes diront même que c’est le seul véritable poivre. Il donne naissance au poivre vert, blanc, rouge et enfin au poivre noir. Ces différentes couleurs correspondent au degré de maturité du poivre.
 

Le poivre vert



Pour obtenir du poivre vert, la baie est récoltée avant maturité, à 6 mois. Elle est ensuite séchée, lyophilisée ou encore conservée dans du sel ou en saumure ou même utilisée fraîche. Le poivre vert est frais avec des notes végétales. Il est moins piquant que le poivre noir.



Utilisation : Dans les sauces, ou sur les poissons et viandes comme les entrecôtes, ou le canard, et dans les plats de cuisine française ou thaï.

Le poivre noir



Le grain est récolté juste avant maturité et séché au soleil où il noircît (d’où sa couleur), fermente et se flétrit pour donner un poivre très aromatique.



Utilisation : sur les légumes, viandes blanches, poissons.
 

Le poivre blanc, ou mignonnette



La baie est récoltée mûre, quand l’écorce de la baie devient rouge. Cette enveloppe rouge est ensuite enlevée par trempage dans l’eau et la graine est séchée jusqu’à ce qu’elle blanchisse. Il est doux et subtil car débarrassé de son écorce.
 

Utilisation : Sur les grillades et marinades, ainsi que les viandes rouges, volailles, poissons ou salades.

Le poivre rouge



Les baies sont récoltées à maturité après 9 mois et séchées à l’abri du soleil afin de garder leur écorce bien rouge. Son goût est piquant et intense, un peu caramélisé.



Utilisation : Volailles, le canard et le porc.
 

Les autres poivres de la famille des pipéracées

Le poivre long



Ce poivre a des baies très longues, comme son nom l’indique. Il est très parfumé avec des notes sucrées et florales.
 
Utilisation : Dans les ragoûts, soupes et plats d’hiver

Le poivre cubebe



Le poivre cubèbe au grain très rond est aussi appelé poivre à queue. Il est cultivé en Indonésie.
 
Utilisation : sur les plats aux œufs, les légumes ou encore le melon

Le poivre Voatsiperifery



Ce poivre sauvage pousse en pleine forêt, notamment à Madagascar. Il a de petits grains noirs et fripés aromatiques, et il est très résineux. Découvrez-le ici
 
Utilisation : sur les viandes, les poissons, les pommes de terre

Les poivres d’appellation



Ce sont des vrais poivres, qu’ils soient noirs, blancs, verts ou rouges, produits dans une région particulière et qui développent grâce au terroir local une saveur particulière.

Le poivre de Penja



C’est un poivre d’exception qui pousse sur les terres volcaniques de Penja. La culture s’est étendue mais il reste assez rare, car il est récolté à la main deux fois par an. Il a un piquant prononcé, et des notes boisées et ambrées.



Utilisation : Avec vos viandes rouges, du foie gras poêlé, du poisson à chair ferme, des poêlées de légumes ou du fromage de chèvre. 

Le poivre de Tellicherry



Ce poivre à gros grains brun foncé a un nez épicé et boisé et une longue persistance en bouche avec des notes fraîches d’agrumes et résine. Découvrez-le ici
 
Utilisation : sur les viandes rouges, des poissons gras ou encore du chocolat.

Le poivre de Lampong

 
Venant d’Indonésie, ce poivre a un nez très agréable de brioche, notes de bois, de cuir et de girofle.


Utilisation : avec les viandes rouges, les marinades ou les chutneys.

Le poivre de Sarawak



Ce poivre issu du nord de l’île de Bornéo en Malaisie est puissant et piquant, avec des notes de fruits exotiques et de citron vert.



Utilisation : avec des magrets de canard, une pièce de bœuf, du poisson ou des fruits de mer. 
 


Photo Abdulla Al Muhairi @Flickr

Le poivre Karimunda

 
Le poivre Karimunda de la région du Kerala en Inde est une des plus anciennes variétés de poivre en Inde. Ses grains sont petits, ronds, et fripés et son piquant est vif mais équilibré.



Utilisation : sur une salade de fruits  ou des fruits poêlés, avec du chocolat, ou encore dans les cocktails.
 

Le poivre de Kampot



Produit au Sud du Cambodge, il a des notes florales et épicées.
 
Utilisation : Viandes, légumes et poissons fins côté salé, sur des fruits exotiques comme cette pavlova à l’ananas côté sucré.
 
 
Photo Gisela Francisco @Flickr
 
 

Vous voulez commander des poivres de qualité? Un code promo rien que pour vous!

 
Pour ceux et celles qui auraient envie de tester les gousses de vanille de super qualité que j’utilise dans toutes mes recettes, je vous propose un code promo pour vous permettre d’en recevoir à tarif réduit! Il s’agit d’une réduction de 10%, valable lors de l’achat de 69€ sur le site  www.DavidVanille.com. Pour cela, saisissez le code VANILLE lors de la validation de votre commande!

Banana bread au rhum et raisins secs

Je pense avoir déjà dit que j’étais une grande fan de cuisine américaine. Elle ne se limite pas aux hot-dogs et aux burgers comme on a tendance à le penser, au contraire, elle est très riche en influences et très variée suivant les régions des États-Unis. Parmi toutes leurs spécialités, il y a beaucoup de recettes américaines qui ont intégré mon quotidien, mais aucune autant que le banana bread je pense!
 
C’est une recette plus « healthy » que beaucoup de recettes américaines, du moins, la recette de base! Après suivant ce qu’on met dedans, cela devient plus ou moins gourmand… Plutôt plus que moins avec moi! Depuis que j’ai testé cette recette de banana bread, j’en ait fait, re-fait et re-re-fait, un nombre invraisemblable de variantes qui ne m’ont jamais déçue! Je repars toujours de la même base à laquelle j’ajoute des garnitures : fruits confits, pépites de chocolat, caramel au beurre salé, nutella
 
banana-nutella-bread-4
 
Cette version a un petit côté exotique apporté par le rhum dans lequel on imbibe les raisins, qui se marie très bien avec la banane. Ce banana bread est vraiment parfait selon moi. Il est humide et parfaitement moelleux à l’intérieur, et un peu croustillant à l’extérieur. Le parfum de banane est présent juste comme il faut. Bref, il est délicieux et vraiment addictif. Le dernier que nous avons fait a été englouti en deux repas alors que nous n’étions que deux à la maison, cela vous laisse imaginer à quel point on l’a aimé!
 
Un avantage de cette recette, c’est qu’elle est est orientée « zéro déchet » puisqu’on peut utiliser des bananes trop mûres pour la réaliser. En fait, il vaut même mieux que vos bananes soient trop mûres. C’est ce qui donne la saveur à votre banana bread. Moi c’est bien simple, dès que je vois 3 bananes qui commencent à noircir dans le panier de fruits, je suis contente, car je sais comment elles vont finir!
 
banana-nutella-bread-2

Banana bread au rhum et raisins secs

 
  • 75 g de beurre demi sel
  • 150 g de cassonade
  • 1 œuf
  • 3 bananes 
  • 100 g de farine blanche
  • 100 g de farine semi complète
  • 20 g de flocons d’avoine
  • 1 c.à c. de levure
  • 1 c. à c. d’arôme vanille
  • 1 pincée de cannelle
  • 60 g de raisins secs
  • 10 cl d’eau
  • 1 bouchon de rhum
Faites tremper les raisins dans le rhum et l’eau la veille au soir, ou au minimum 2 heures avant.

Préchauffez le four à 180°C. 

Écrasez les bananes avec un presse purée ou une fourchette pour qu’elles gardent quelques morceaux. Réservez. 

Dans un mixeur, mélangez la cassonade, le beurre, l’œuf, la vanille.

Dans un autre bol, mélangez les farine, la levure et les flocons d’avoine puis versez l’ensemble dans le mélange à l’œuf et mélangez à nouveau. Ajoutez la cannelle.

Ajoutez les bananes et mélangez à la main.
Ajoutez les raisins et le reste de rhum si tout n’a pas été bu par les raisins.
 
Mélangez doucement.
 
Faites cuire pour 50 minutes environ, jusqu’à ce que la pointe d’un couteau ressorte propre.
Laissez refroidir environ 10 minutes dans le plat avant de démouler et de manger tiède.
 
 
banana-nutella-bread-3
 
Avec cette recette à la banane, je participe à Cuisinons de saison !