Archives par mot-clé : été

Crumble de courgettes et brocolis au basilic et parmesan

Ha l’été, qu’il m’a semblé court cette année.. Le soleil nous a honorés de sa présence en juillet puis pof en août on se demandait s’il fallait aller fleurir les tombes tellement le temps ressemblait à celui de fin octobre…
Mon petit potager n’a malgré tout pas démérité et m’a gratifiée d’une, oui une seule courgette, mais quelle courgette! Parfumée et tellement dodue que j’ai pu faire un crumble pour 6 personnes sans problème!

J’ai enrichi ce crumble de brocolis, et surtout de basilic… Du jardin, oui oui, il lutte sous la pluie du nord mais il survit!

crumble-courgette-brocoli-basilic

Crumble de courgettes et brocolis au basilic et parmesan

  • 600 g de courgettes
  • 300 g de brocolis en fleurettes
  • 50 g de farine
  • 50 g de beurre mou
  • 50 g de parmesan râpé
  • 1 gousse d’ail
  • 2 belles tiges de basilic
  • Sel, poivre

Préchauffez le four à 180°C. Pelez les courgettes, coupez-les en rondelles.

Coupez les sommités du brocoli pour obtenir de petits bouquets. Faites bouillir une casserole d’eau salée et faites cuire le brocoli environ 8 minutes, pour qu’il soit cuit mais pas encore trop mou.
Mettez une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle et faites revenir les courgettes avec l’ail haché. Ajoutez en fin de cuisson les brocolis et mélangez bien. Salez et poivrez à votre goût.

Dans un saladier, mélangez avec les doigts la farine, le beurre mou et le parmesan.

Dans un plat à gratin, déposez les rondelles de courgettes, parsemez de basilic, et recouvrez de la pâte à crumble.

Faites cuire 25 minutes environ, jusqu’à ce que le mélange de pâte soit bien doré.

crumble-courgette-brocoli-basilic-2
Source d’inspiration :

http://caro77.canalblog.com/archives/2008/09/03/10450471.html

Spécialité des Etats-Unis : Peach & melon cobbler

Tout le monde connait le crumble, le cobbler est en quelques sorte son cousin moins célèbre… En tout cas en France, car aux États-Unis, ce dessert est mythique!
Mais qu’est-ce donc que le cobbler? C’est un dessert composé simplement de fruits couverts de pâte et cuits au four, comme le crumble donc. La différence réside surtout dans la pâte, qui est ici moins sableuse et plus moelleuse, avec un bon goût de beurre…

On raconte que ce dessert aurait été invente aux États-Unis par les premiers colons anglais frustrés de ne pas trouver les ingrédients pour leur traditionnel pudding… Drôle de résultat, en tout cas à 10.000 lieues du pudding anglais si vous voulez mon avis!

Le cobbler dispose d’autant de variantes s’il y’a d’États aux États-Unis, le peach cobbler étant une des plus célèbres… Je vous en propose ma version enrichie de melon aujourd’hui, un régal bien estival à dévorer d’urgence!

 peach-melon-cobbler-3

Peach & melon cobbler

Pâte :

  • 50 g de sucre
  • 50 g de sucre brun
  • 25 g de beurre mou
  • 1/2 c. à c. d’extrait de vanille
  • 1 oeuf
  • 30 g de farine
  • 30 g de flocons d’avoine
  • ½ pincée de baking powder
  • 1 pincée de sel
Garniture
  • 2 pêches épluchées coupées en petits morceaux
  • 40 g de melon coupé en petits dés
  • ½ c. à c.  de jus de citron

peach-melon-cobbler

Préchauffez le four à 180 degrés.
Mettez les sucres et le beurre dans le bol d’un mélangeur électrique et battez à vitesse moyenne jusqu’à ce que l’ensemble soit homogène. Ajoutez alors la vanille et l’oeuf et battez bien.
Dans un bol moyen, mélangez la farine, l’avoine, la baking powder et le sel. Ajoutez ensuite ce mélange au mélange de sucre en mélangeant au robot à basse vitesse jusqu’à ce que l’ensemble soit homogène.
Couvrez et réfrigérez 30 minutes.
Combine tous les ingrédients de la garniture dans un bol.
Huilez légèrement un moule carré ou des moules individuels et verser le mélange de pêche et de melons.
Déposez la garniture sur les pêches pour couvrir complètement les fruits.
Mettez  à cuire au four pendant 20 minutes, jusqu’à ce que le gâteau sur le dessus soit brun clair et gonflé.
peach-melon-cobbler-2

Tarte briochée a la saucisse de Morteau et bière

Au début de l’été, à chaque fois que je tombais sur l’émission Le Meilleur Boulanger, je découvrais une nouvelle recette que j’avais envie de tester. Après deux spécialités picardes,  la rabote picarde et le bisteu,  je me suis donc retrouvée prise d’une envie irrépressible d’une tarte à la Morteau. N’ayant pas vu la fin de l’émission en question, j’ai dû inventer ma propre version de ce plat, et le résultat a été à la hauteur de mes attentes : une pâte moelleuse et rustique, une saveur de bière et de fumé qui se mêlaient à la perfection… Bref, une tarte salée qui mérite sa place dans vos classiques, au même rang que les traditionnelles flammekueches et quiches lorraines!
Avec l’approche de la flambée de la Morteau ( qui démarre demain jusqu’au 24 août), c’est l’occasion de mettre ce produit à l’honneur alors lancez-vous!

tarte-morteau-biere-2

Tarte à la saucisse de Morteau et à la bière

 

Pour 4 tartes

Pour la pâte

  • 1 kg de farine
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 40 cl de lait tiède
  • 70 g de levure de boulanger
  • 1 bonne poignée de sucre
  • 300 g de beurre
  • un peu de sel

Pour la garniture

  • 1 saucisse de Morteau
  • 1 gros oignon émincé finement
  • 20 cl de bière blonde
  • 4 c à s de ricotta
  • 4 pincées de Gruyère râpé
  • Sel, poivre

Délayez la levure dans le lait.
Versez dans un grand saladier la farine, les jaunes d’œufs ainsi que le lait avec la levure et le sucre.
Mélangez à la cuillère en bois puis pétrissez à la main pendant 10 mn.
Quand la pâte est homogène, ajoutez le beurre ramolli et le sel.
Pétrissez 10 mn et formez 4 boules.
Couvrez d’un linge propre et laissez doubler de volume environ 1 heure

Ensuite, étalez ces 4 boules sur une plaque couverte de papier sulfurisé et laissez reposer 30 minutes.

Mettez à pré cuire au four préchauffé à 200°C pendant 10 minutes. La pâte doit commencer à se solidifier mais rester blanche. Pendant ce temps, coupez la saucisse de Morteau en 4 dans la longueur, puis en tronçons d’1 cm d’épaisseur.

Mettez-les à revenir dans une poêle sans matière grasse. Au bout de 5 minutes, ajoutez l’oignon. Laissez revenir 5 à 10 minutes de plus jusqu’à ce que l’oignon soit doré.

Si la Morteau a rendu beaucoup de gras, Égouttez la au maximum. Versez alors la bière, couvrez et remettez a cuire 10 minutes. 
Salez, poivrez, ajoutez la ricotta et mélangez. Stoppez tout de suite la cuisson et répartissez ce mélange sur les pâtes.
Saupoudrez de gruyère râpé et enfournez pour 8 minutes, jusqu’à ce que le gruyère soit bien fondu.

 

tarte-morteau-biere

Cheesecake fraise rhubarbe

La rhubarbe est l’un des rares fruits qui pour une raison qui m’échappe, prospère et prolifère dans nos froides régions du Nord, de Picardie et d’Alsace. Il faut croire que ce fruit arrive à se nourrir du soleil qui est dans nos cœurs ! D’ailleurs si l’on veut être strictement exact, la rhubarbe n’est botaniquement pas un fruit mais un légume. Elle a juste été enregistrée officiellement comme fruit parce qu’on l’utilise dans les préparations sucrées…
Il faudra que je me risque à en cuisiner une variante salée un de ces jours!
Pour l’heure, je suis restée classique puisque je vous propose aujourd’hui des mini-cheesecakes au coulis fraise rhubarbe. Un régal bien frais que vous devriez adorer!
  cheesecake-fraise-rhubarbe-3

Cheesecake fraise rhubarbe

Pour le biscuit :

  • 100 g de beurre
  • 200 g de biscuits petit-déjeuner aux fruits secs
Pour l’appareil : 
  • 300 g de Philadelphia
  • 15 cl de crème liquide entière
  • 50 g du coulis
  • 3 œufs
  • 75 g de sucre
Pour le coulis
  • 250 g de fraises gariguettes
  • 100 g de rhubarbe
  • 2 c. à s. de citron
  • 60 g de sucre en poudre
  • 10 cl d’eau minérale

cheesecake-fraise-rhubarbe

Mixez le beurre fondu avec les biscuits. Tassez le mélange obtenu dans 6 moules et réservez au frais.
Prélevez 6 jolies fraises et mettez les de côté. Mixez les fraises restantes avec la rhubarbe, le jus de citron et le sucre.
Réservez dans un bol au frais.
Préchauffez le four à 180°C.
Mixez le Philadelphia avec la crème fraîche et le sucre. Ajoutez les œufs un par un toujours en mixant. Ajoutez enfin 50 g du coulis obtenu avant.
Versez ce mélange sur le biscuit et enfournez pour 40 minutes.
Laissez refroidir ensuite et mettez au frigo pour une nuit. Servez avec le coulis de fraise rhubarbe versé dessus ou comme moi, versé dans un trou creusé au centre de chaque cheesecake.
cheesecake-fraise-rhubarbe-2

4 façons de cultiver facilement vos légumes en ville

mon-potager-en-ville3
Depuis un an, j’ai la chance d’avoir un jardin, chose rare à Lille comme dans la plupart des grandes villes… Après 10 ans de frustration, je me suis empressée d’investir dans un barbecue, et de m’intéresser au jardinage. Moi qui en appartement n’ai jamais su garder une plante en pot vivante plus d’un mois, je me suis vite retrouvée intriguée par le système des potagers en carré, et je me suis dit que ça serait un moyen simple et pas trop ambitieux de démarrer dans le jardinage.
mon-potager-en-ville       mon-potager-en-ville8

Je n’ai pas été déçue! A la fin de l’été dernier, j’ai pu récolter mes propres tomates, de l’estragon, de la chicorée, des courgettes et de la lavande. Et pendant l’hiver, j’ai pu compléter mes récoltes avec des poireaux et du céleri.

 

mon-potager-en-ville2

Cette année, j’ai attaqué l’été avec du basilic, des poivrons, des tomates cerise, des courgettes, de l’estragon de la ciboulette et du persil.
mon-potager-en-ville9

L’estragon est vivace il a repris de l’an dernier et il est déjà magnifique… Le premier poivron commence à pointer tandis que les courgettes ont plus de mal que l’an dernier… des petites pousses apparaissent mais elles tombent avant de réussir à se développer à leur taille finale, aucune idée de pourquoi…

 

mon-potager-en-ville7

J’ai hâte de voir mes légumes sortir et de pouvoir vous les cuisiner dans de prochaines recettes!
mon-potager-en-ville6

Pour ceux et celles qui n’ont pas la chance d’avoir un grand jardin mais qui rêvent de faire pousser leurs légumes, je vous invite à découvrir cet article, il y a même des idées pour les balcons ou les gens qui n’ont pas de fenêtre !

mon-potager-en-ville5
mon-potager-en-ville4

2 mini brochettes pour les apéros d’été

Pim paf pouf, un dé de fromage, et plof, une tomate cerise et hop, voilà une brochette… Ce que j’aime avec les brochettes  c’est qu’on peut les composer en mixant tout et n’importe quoi : produits de saison, restes du frigo ou  trésors qui dorment dans les placards… Il suffit d’un peu d’imagination et de mixer les couleurs pour que tout le monde les adore à l’apéro!

En plus, elles ont souvent le mérite d’être diététiques ou tout au moins plus saines que des feuilletés ou charcuteries, car on a tendance à mixer les fruits et légumes avec le fromage ou la charcuterie ce qui équilibre un peu l’ensemble!

Pour celles-ci, je me suis inspirée des parfums d’une marque de surgelés que j’aime beaucoup : Picard. J’avais flashé sur les saveurs qu’ils proposaient et je me suis demandé si je pourrais les décliner à la maison… J’ai totalement inventé la composition à partir du titre inscrit sur les catalogues car je n’ai pas eu l’occasion de goûter celles qu’ils vendent, et j’ai remplacé ici ou là un produit par un autre, mais l’idée est là…

Pour la présentation rien de plus facile : c’est déjà un festival de couleurs en soi, que vous pouvez rehausser avec un peu de masking tape en deux coups de cuiller à pot (comme sur mes photos).

Il ne reste plus qu’au soleil à pointer le bout de son nez, et à nous servir un bon rosé coca zéro pour apprécier ces petites merveilles!
brochette-comte-tomate-pomme

Brochettes jambon cru, chèvre aux cranberries et pistaches et ananas mariné

Pour 8 brochettes

  • 8 fines tranches de Jambon cru
  • 60 g de fromage de chèvre
  • 10 g de cranberries séchées
  • 10 g d’éclats de pistaches torréfiées
  • 40 g d’ananas en conserve
  • 2 c. à s. citron vert
  • 1 pincée de gingembre
  • 1 pincée de  cannelle
  • 1/2 c. à c. de miel liquide
Dans un bol, déposez l’ananas en conserve coupé en dé. Ajoutez le gingembre, la cenelle, le miel liquide et le jus de citron vert. Mélangez pour que l’ananas soit bien enrobé et laissez au frais au moins 15 minutes.
Hachez menu les cranberries et mélangez-les avec les éclats de pistache.
Formez des petites boules avec le fromage de chèvre et roulez les dans ce mélange pour qu’elles soient bien enrobées.
Sur chaque brochette mettez une tranche de jambon cru roulée, un dé d’ananas, et une boule de chèvre.
brochette-jambon-cru-ananas-fromage-frais

Brochettes pomme comté tomates séchées

Pour 8 brochettes

  • 1/4 de Pomme
  • 40 g de Comté
  • 60 g de Tomates séchées
  • 1 c à s de jus de citron
Coupez le comté en dés. Coupez les tomates séchées en lanières. Lavez épluchez la pomme et coupez la en dés. versez dessus un peu de jus de citron pour éviter qu’elle noircisse. Mettez un dé de chaque sur les pics.
brochette-jambon-cru-ananas-fromage-frais2

Sriracha Bagel Burger

Je clôture ma saga des bagel burgers avec un must absolu de la saison : le Sriracha bagel burger. Le sriracha, c’est cette sauce pimentée tendance dont je vous ai parlé récemment. Vous trouverez dans cet article la recette pour la faire vous-mêmes (et c’est délicieux) mais si vous n’avez pas envie de vous lancer dans sa réalisation, vous la trouverez dans toutes les épiceries asiatiques ou dans la majorité des rayons du monde des hypermarchés. Ce burger bien piquant ravira les amateurs de saveurs épicées, sans être immangeable pour autant. Choisissez la variété de piment suivant votre tolérance au piquant. Les miens étaient relevés mais pas trop, pour que tout le monde puisse en manger à la maison. Choisissez du vrai cheddar à la coupe et surtout pas des toastinettes : cette recette a peu d’ingrédients donc leur qualité est primordiale! Un steak haché bien épais est important aussi pour éviter que l’ensemble soit trop sec et pour bien apprécier la saveur de la viande.
 bagel-burger-sriracha-2

Sriracha Bagel Burger

  • 1 bagel
  • 1/4 de piment rouge émincé finement
  • 2 c. à s. de sauce sriracha
  • 1 tranche de cheddar
  • 1 steak haché de 125 g ou plus
bagel-burger-sriracha

Mettez votre steak à revenir dans un peu d’huile. Quand celui-ci commence à être bien doré, déposez le cheddar dessus dans la poêle et prolongez la cuisson 1 à 2 minutes jusqu’à ce qu’il commence à fondre sur la viande.
Toastez au grille pain (ou au four si vous en faites plusieurs en même temps) le bagel ouvert.
Dès que le fromage est bien fondu, déposez la sauce sriracha sur les deux côtés du pain. Posez le steak sur la tranche du dessous, puis déposez le piment dessus et dégustez immédiatement.

Bagel burger italien sauce tomates cerises

Quand j’ai reçu une petite sauce aux tomates cerise dans une box Eat Your Box, j’ai tout de suite su que cette sauce allait me plaire, et surtout que je n’allais pas l’utiliser dans des pâtes mais dans un burger. Cela faisait un moment que je voulais tester des sauces type « sauces pour pâtes » dans un burger, pour changer des traditionnels ketchup/mayo… Je n’ai pas été déçue. Cela ajoute un côté traditionnel et cuisiné au burger qui n’est pas désagréable du tout!
Cette recette était très bonne (même si elle ne contient pas de bœuf!) et je vous la recommande fortement!
 bagel-burger-poulet-tomate-cerise-2

Bagel burger sauce aux tomates cerises

Pour 1 burger

 

  • 1 bagel
  • 1 filet de poulet pas trop épais
  • 1 c. à c. d’huile d’olive (au basilic si vous avez)
  • 2 tranches de mozzarella
  • 2 c. à s. de sauce tomate
  • 2 rondelles d’oignon rouge frais
  • Quelques feuilles de roquette
bagel-burger-poulet-tomate-cerise

Mettez votre filet de poulet à revenir dans l’huile d’olive. Quand celui-ci commence à être bien doré, déposez la mozzarella dessus dans la poêle et prolongez la cuisson 1 à 2 minutes jusqu’à ce qu’elle commence à fondre sur la viande.
En parallèle, mettez la sauce tomate à réchauffer dans une petite casserole ou au micro-ondes.
Toastez au grille pain (ou au four si vous en faites plusieurs en même temps) le bagel ouvert.
Dès que le fromage est bien fondu, déposez la sauce sur les 2 cotés du pain. Posez le poulet sur la tranche du dessous, puis déposez l’oignon rouge et la roquette et dégustez immédiatement.

bagel-burger-poulet-tomate-cerise-3

L’adresse // Lille

Les adresses de burger continuent de faire des petits à Lille : parmi les adresses récentes, l’adresse porte bien son nom car c’en est une très bonne.

Mais où se situe l’Adresse? Elle est au début du vieux Lille, dans la rue des Bouchers, une rue pleine de belles adresses comme l’Atelier Gourmand, un de mes restaurants préférés à Lille ou encore le nouveau restaurant de Florent Ladeyn, le Bloemspot.

Tout d’abord quand on arrive à l’Adresse, on découvre un très joli lieu, à la décoration grise très contemporaine et très Vieux-Lille.

L’accueil est agréable, l’ambiance chaleureuse mais pas bruyante, le lieu est bien chauffé ce qui a son importance pour les gens comme moi qui ont toujours trop froid – pas besoin d’emmener votre plaid et vos chaussettes en laine.

IMG_20140328_210249

La carte du soir est relativement simple : des burgers, un seul accompagnement (pommes de terre sautées à l’ail), quelques desserts, et c’est tout.
Le midi il semble qu’il y ait des repas plus complets avec des entrées mais elles ne nous ont pas été proposées et en général quand on mange des burgers ils se suffisent à eux-mêmes, donc nous n’avons pas essayé d’en savoir plus.

IMG_20140328_210259

J’ai commandé un 3 vallées (veau, chorizo, tomme de Savoie, raclette et fourme d’Ambert) et mon homme une tour infernale (double bœuf, poitrine fumée, saint nectaire, oignons rouge et sauce barbecue maison).
La tour infernale,  modèle le plus copieux de la carte, s’est avéré réellement copieux. Les goûts étaient classiques, dans le bon sens du terme, et avaient la touche fraîche qu’on goûte rarement dans des burgers : cornichons bien croquants, légumes visiblement frais… Tout semble tout juste préparé et de très bonne qualité.
La qualité des ingrédients prime aussi avec le 3 vallées : le mélange des fromages avec la pomme est tout bonnement excellent et assez subtil pour ne pas être écœurant. Accompagnés de leurs pommes de terre en bocal (auxquelles on ne peut rien reprocher si ce n’est qu’on les souhaiterait plus nombreuses), ces burgers se positionnent dans le haut du panier du burger lillois, avec un côté plus travaillé et des mélanges de produits frais qui le différencient bien des autres.

IMG_20140328_212809

Coté dessert, la carte est plus chiche et montre bien que ce n’est pas ici la vocation du lieu : beaucoup de glaces ou desserts au fruit, peu de vrais gâteaux.
Nous tentons le burger sucré, qui sans être très compliqué a un goût très sympa. Preuve que quand on n’a pas de bon pâtissier, il vaut mieux éviter les desserts alambiqués ratés ou le surgelé, et se concentrer sur une ou deux recettes simples… Cela nous a bien plu et clôturait agréablement le repas.
Malgré un prix du burger plutôt élevé l’addition a été douce car le reste (boissons, desserts) n’est pas excessif.

IMG_20140328_212858

Aucun doute que l’Adresse, on la notera et je la placerai même en très bonne position du prochain podium des burgers lillois!

IMG_20140328_222850

L’adresse 34 bis rue des bouchers, lille // 03 59 89 66 33

Croquettes à la vache qui rit

La Vache Qui Rit fait partie des produits de mon enfance que j’aime toujours autant en vieillissant. Certains diront que ce n’est pas du « vrai » fromage, pas comme un bon camembert coulant et puant que seuls les vrais hommes savent apprécier trempé dans le café… Oui mais ça a beau être tout doux la Vache Qui Rit, c’est vachement bon. 
Jusqu’alors je me contentais de l’engloutir étalée sur mes tartines, mais pour changer, j’ai eu envie de vous la proposer dans une version cuisinée, sous forme de petites croquettes. J’ai voulu tester deux variétés de Vache Qui Rit : des normales et des parfum Leerdamer. 
J’ai été plutôt déçue par ces dernières, qui dont très bonnes mais trop proche des originales en terme de goût. Vous pouvez tenter d’autres parfums ou vous contenter des classiques… 
Respectez bien le temps de congélation, en dessous vos Vache Qui Rit seront impossibles à modeler car elles seront trop molles, au dessus elles commenceront à être vraiment trop dures!
Ne négligez pas la quantité et la chaleur de l’huile, les croquettes doivent saisir instantanément et être totalement immergées car ça sera compliqué de les retourner pendant la cuisson. Veillez aussi à ce qu’elles soient toutes bien espacées : si elles se touchent elles risquent de se coller entre elles, puis de coaguler et dégouliner de partout! En respectant ces contraintes vous aurez des croquettes magnifiques et surtout, gravement bonnes !

croquettes-vache-qui-rit

Croquettes à la Vache qui rit

Pour 20 croquettes

  • 10 vache qui rit
  • 20 g de chapelure
  • 20 g de polenta
  • 20 cl d’huile

Déballez les portions, coupez les en deux et mettez les au congélateur pour 20 minutes.
Sortez-les et formez 20 boules avec vos doigts.
Roulez ces boules dans une assiette dans laquelle vous aurez mélangé la chapelure et la polenta.
Mettez à frire dans une casserole avec 40 cl d’huile bien chaude.
Déposez sur un papier absorbant pour retirer l’excès de gras et mangez bien chaud!

 

croquettes-vache-qui-rit-2