Archives de catégorie : Zéro déchet

Comment tout remplacer en cuisine par sa version zéro déchet (ou presque)?

Depuis plusieurs mois, j’ai commencé à suivre certains principes du zéro-déchet.  Vous en avez sans doute entendu parler, il s’agit d’une démarche visant à réduire ses déchets, voire à les faire disparaître… J’en suis loin, je vous l’avoue! Néanmoins nos progrès sont notables et nos poubelles ont bien réduit leur volume! Aujourd’hui, je vous propose un petit récapitulatif sur la façon de substituer des produits par une version « zéro » ou « moins » de déchets dans la cuisine! J’ai établi cette liste sur la base de mes recherches, des conseils qu’on m’a donnés… Si vous trouvez d’autres idées ou des produits que j’ai oubliés, n’hésitez pas à m’en faire part pour que je complète cette liste!    
 

Les féculents et légumes secs

On commence par le plus facile, les féculents (pâtes, riz, semoule…) et légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots..) sont tous ou presque disponibles en version « vrac », que ce soit en boutique vrac ou en supermarché. Ils ne sont pas plus chers et souvent bio, donc c’est vraiment l’un des aliments les plus simples à substituer pour commencer.
 

Photo Marco Verch @Flickr

Les œufs

Vous pouvez les acheter à l’unité dans de nombreux commerces, comme par exemple chez Bio Coop, Bio C Bon, ou même des chaînes de supermarchés, et ramener votre propre boîte à œufs.
 

Photo United Soybean Board @Flickr

Le lait

Là ça se complique! Le lait peut-être acheté en vrac si vous avez une ferme à proximité, mais il est assez dur à trouver autrement, car il pose des problèmes de conservation et d’hygiène. Du lait végétal fait maison vous permettra de produire moins de déchets si la première option n’est pas possible pour vous.
 

Photo Rebecca Siegel @Flickr

Les yaourts

Vous pouvez les remplacer par des yaourts faits maison, ou quand vous manquez de temps, du yaourt en gros pot sans suremballage. De manière générale, fuyez les produits suremballés, dans ce rayon et les autres. Pour les produits où il est inévitable d’avoir des emballages comme ceux-ci, jetez aussi un œil du côté du bac zéro gâchis et privilégiez si vous le pouvez ceux avec une date courte.
 

Photo star athena @Flickr

Les conserves

 Vous pouvez simplement arrêter d’acheter une grande partie des légumes que l’on trouve en conserves en achetant la version fraîche ( ou sèche pour légumineuses) des mêmes produits. Vous pouvez ensuite les consommer au fur et à mesure, ou si vous voulez en avoir d’avance, congeler votre stock ou le mettre en conserves vous-mêmes. C’est notamment le cas des haricots verts, tomates pelées, sauce tomate, lentilles…
Si vous n’avez pas le temps, vous pouvez acheter des bocaux à la place des conserves en métal, la plupart des produits existent dans ces deux choix. Les bocaux  en verre peuvent ensuite  être ramenés propres en magasin vrac où ils seront réutilisés.
 

Photo Un Bolshakov @Flickr

Le café, thé…

Tout ceci se trouve en vrac en boutiques vrac, supermarché, ou dans les boutiques spécialisées dans le thé ou le café. Le palais des thés par exemple propose tous ses thés en vrac et vous pouvez amener vos propres bocaux pour les remplir là-bas.
Dans les boutiques vrac, le café est moulu à la demande, et il est bien meilleur pour un prix équivalent à celui que l’on achète en supermarché. Vous pouvez aussi investir dans un moulin, mais ce n’est pas indispensable si vous avez un magasin qui propose ce service. Certains extracteurs de jus permettent eux aussi de moudre le café.
Remplacez les filtres à café par un filtre universel qui vous fera faire des économies au passage.
Si vous le pouvez, remplacez votre machine à dosettes par un percolateur comme dans les bars (mais en plus petit hein!). Ici aussi vous ferez de grosses économies en utilisant du café normal plutôt que des dosettes.
 

Photo olle svensson @Flickr

Les fruits et légumes

Respectez au maximum la saison naturelle des fruits et légumes. Venez avec vos propres sacs (en papier ou tissu) chez le primeur et évitez tous les légumes et fruits qui ont été préemballés. Privilégiez si vous le pouvez l’achat aux petits producteurs locaux et faites le marché quand vous en avez l’occasion. Enfin, si vous avez une ferme près de chez vous qui propose la cueillette, c’est une façon idéale de faire découvrir les fruits et légumes aux enfants tout en respectant les saisons!
 

Photo David Leo Veksler @Flickr

Les pâtes à tarte, brick, etc

C’est pour moi l’un des produits  les plus difficiles à convertir en version zéro déchet. Le zéro déchet serait de faire tout cela vous-mêmes, mais j’avoue que c’est parfois un peu long et la tentation est grande de faire appel à faire des pâtes toutes prêtes, surtout en semaine! 
 

Photo Marco Verch @Flickr

Les plats cuisinés

Si vous le pouvez, ne leur accordez plus de place chez vous. Conditionnez vos restes dans des tupperwares individuels au congélateur, et quand vous avez besoin d’un plat tout fait pour emmener au travail par exemple, sortez simplement une portion.
 

Photo Eliazar Parra Cardenas @Flickr

Les jus de fruits et sodas

Les jus peuvent être faits à l’extracteur et au blender. Si vous consommez de sodas, une machine Sodastream vous permettra de les gazéifier vous-mêmes.
Certaines enseignes proposent désormais des jus de fruits et boissons avec des bouteilles en verre consignées, je pense que cela va avoir tendance à se développer dans les mois à venir car le retour à la consigne est un vrai phénomène. Même Coca-Cola commence à réétudier cette possibilité!
 

Photo Marco Verch @Flickr

L’eau

Utilisez de l’eau du robinet que vous pouvez filtrer à l’aide d’une carafe filtrante ou d’un dispositif au charbon. Le jour où vous devez changer de frigo, envisagez d’en acheter un avec un raccordement à l’eau et un filtre intégré, cela change la vie! Pour l’eau gazeuse, une soda stream vous permet de la faire si nécessaire.
 

Photo Marco Verch @Flickr
 

Les viandes, charcuterie, poissons…

Le choix le plus écologique c’est de les diminuer, voire de les supprimer de l’alimentation. Mais la plupart des bouchers, poissonniers et charcutiers de quartier acceptent de vous mettre vos achats dans vos propres contenants si vous leur demandez gentiment, c’est toujours ça de pris!
 

Photo Ruocaled @Flickr

Le fromage, la crème, le beurre

Évitez le fromage industriel en emballage plastique ou individuel. Prenez votre fromage à la coupe et ramenez vos emballages au fromager. Râpez votre fromage moi-même, ça évite l’emballage plastique et il se garde plus longtemps. Certains fromagers proposent également le beurre, la crème, la ricotta, la faisselle ou le fromage blanc en vrac.
 

Photo Rebecca Siegel @Flickr
 

Les ingrédients pour la pâtisserie (farine, sucre, pépites de chocolat…)

Tout se trouve en épicerie vrac, et ces produits sont souvent disponibles au rayon vrac des supermarchés. Il se conservent très bien en bocaux, c’est hyper pratique.
 

Photo Marco Verch @Flickr
 

Les céréales pour le petit déjeuner

Là c’est un choix très large qui s’offre à vous en vrac. Muesli, flocons d’avoine, céréales pour enfants, il y a plein d’options, aussi bien en boutique vrac que dans la majorité des supermarchés.
 

Photo Marco Verch @Flickr
 

Les tartinables ( confiture, pâte à tartiner…)

On les trouve en boutique vrac mais l’idéal sera de les faire maison.  Les confitures sont une super solution pour écouler des fruits qui vous restent et risquent de s’abîmer! Si vous avez fini des confitures en pot en verre, vous pouvez laver le bocal et le ramener à votre épicerie vrac.
 

Photo @joefoodie @Flickr

Les contenants

Pour mettre en place tout cela, commencez par refuser tous les sacs non réutilisables que vous proposent les magasins. Faites-vous un petit stock de tote bags ou sacs lavables, et lavez quelques bocaux de formats variés que vous conserverez pour vos courses. Les boites en métal sont également très pratiques car plus légères et moins fragiles, donc id »ales à transporter. 
 

Photo Richard Elzey @Flickr

Les serviettes en papier, sopalin…

Ces accessoires coûtent cher, autant à vous qu’à la planète. Remplacez-les progressivement par des torchons, essuie-tout, et serviettes de table lavables. Avec un lave linge, cela ne représente pas une charge de travail supplémentaire mais vous fera faire de belles économies!
 

Photo Joe @Flickr
 

Voilà tout! Ce guide est établi selon mes observations, ce qui ne signifie pas pour autant que j’arrive à le respecter à 100%, mais j’essaye de m’en approcher! Et vous, appliquez-vous certains de ces conseils? Avez-vous d’autres idées pour réduire notre impact sur l’environnement dans le domaine alimentaire?

Comment organiser une fête de Pâques zéro déchet?

Photo Damian Gadal @Flickr
 
Comme vous le savez peut-être, je fais de plus en plus attention à réduire mes déchets au quotidien, que ce soit en cuisine ou dans les autres domaines de ma vie. J’essaye aussi quand c’est possible d’acheter de façon plus durable. A ce titre, les fêtes comme Pâques ou Noël peuvent poser quelques difficultés car elles nous appellent, en apparence du moins, à beaucoup de consommation. Si vous aussi, vous en avez marre de la surenchère et souhaitez une fête de Pâques plus responsable, suivez ce petit guide!
  

Le sens de Pâques

 
Que l’on soit chrétien ou pas, chaque grande fête est avant tout célébrée pour son sens. Il y a bien sûr le sens religieux, mais de nombreuses personnes non croyantes ou non pratiquantes célèbrent Pâques également, en tant que fête de famille. Libre à chacun de croire en ce qu’il veut, mais il est en tout cas important de se rappeler que la tradition ne nous invite pas à consommer sans cesse, mais plutôt à profiter des siens en ces jours de fête. Passez du temps tous ensemble, profitez d’un bon repas, libérez vous la tête de vos soucis, appréciez la saison printanière qui reprend et vous aurez déjà passé une très belle fête de Pâques, même sans sans avoir accumulé de chocolats! Bien sûr, cela est plus facile à comprendre en tant qu’adulte que quand on est enfant, c’est pour ça que je ne vous propose pas tout simplement de renoncer à la chasse aux œufs!
 

Photo Barney Moss @Flickr

La chasse aux trésors

 
Ce qui plait beaucoup aux enfants dans la fête de Pâques, c’est bien sûr la chasse aux œufs. Plus encore que le chocolat obtenu à la clé, c’est le plaisir de la recherche qu’ils apprécient. Vous pouvez donc détourner la chasse aux œufs de plusieurs façons. Tout d’abord, en organisant une chasse aux trésors dans votre jardin : disséminez des indices, incitez les enfants à s’entraider, et faites en sort qu’ils trouvent un seul gros trésor à la fin de la chasse. Le gain sera plutôt un beau cadeau ou une belle surprise que des chocolat en quantité. Vous pouvez aussi disséminer dans le jardin des œufs symboliques (œufs décoratifs, cailloux peints ou œufs durs), sur lesquels vous noterez des nombres de points ou des symboles, et qu’ils pourront ensuite échanger contre un plus gros cadeau. L’objectif étant ici qu’ils aient toujours le plaisir de chercher longtemps dans le jardin, mais sans que cela soit nécessairement corrélé avec un nombre énorme de chocolats.  Les œufs symboliques peuvent aussi être échangés contre des « bons pour » ( une sortie en famille, une dispense de vaisselle, un tour de manège…)

Les chocolats, obligatoires?

 
La question est de savoir si oui ou non, vous et vos enfants consommez du chocolat durant l’année. Si vous avez l’habitude de manger un carré de chocolat chaque soir, alors vous savez que le chocolat que vous recevrez ne sera pas gâché. Il n’y a pas de mal à recevoir des chocolat si c’est ce que vous aimez manger! Essayez simplement d’orienter vos cadeaux sur le chocolat que vous aimez : on entasse trop souvent de petits œufs pralinés que l’on trouve trop sucrés, alors qu’on préfère manger un carré de chocolat 80% de cacao avec le café. Si vous n’êtes pas très chocolat, alors faites-vous une raison : il finira à la poubelle. Adaptez donc vos cadeaux et offrez-vous suivant ce que vous aimez : des bonbons, des sucreries, des pâtes de fruits, ou même des tartinades en bocal, des liqueurs, des bières artisanales, du fromage… Le plaisir de la gourmandise doit être adapté aux goûts de chacun pour être sûrs que rien ne sera gâché!
 

Le chocolat moins emballé

 
Globalement, le gros de vos efforts sera à concentrer sur les contenants. Les œufs que l’on trouve en grande surface sont remplis dans de emballages de plastique bien inutiles et pas très jolis. Pour les enfants, les œufs et autres fritures sont souvent incontournables. Pour les rendre les plus écologiques possibles, achetez les en vrac, en boutique vrac ou chez la majorité des chocolatiers (amenez vos propres bocaux en vous rendant en magasin pour ne pas que l’on vous propose d’emballage en plus). Emballez-les dans de jolis œufs décoratifs réutilisables en carton que l’on trouve chez Sostrene Grene par exemple, ou en métal comme ceux qu’édite chaque année Sergent Major. On en aussi trouve de très beaux vintage en brocante. Après la fête, vous les garderez pour l’année suivante! A défaut, gardez de jolis bocaux et entourez-les de rubans multicolores (récupérés!). Bocaux, boites de récup, « œufs à garnir et à suspendre peuvent être décorés par les enfants.
 

Photo jriede @Flickr

Le chocolat maison

 
Le chocolat maison peut également être assez écologique : vous gérez les emballages, vous pouvez le réaliser à partir de chocolat acheté en vrac, vous pouvez le parfumer avec ce qui passe dans vos placards (éclats de noix, bonbons, etc), et en plus, cela fait plaisir! Essayez par exemple le chocolat maison façon Crunch ou les plaques de chocolat fantaisie.
 

Les cadeaux

 
Pâques n’est pas destiné à devenir un second Noël, mais si vos enfants ne sont pas gourmands, un cadeau « utile » aura quand même plus d’intérêt que des chocolats. Pour être dans le thème, privilégiez les jeux autour du thème de la nature, les petits jeux de société qui serviront pour les vacances, les jeux d’extérieur, ou encore le matériel de jardinage. L’objectif étant que cela complète bien les jeux reçus en hiver, et que cela pousse vos enfants vers l’extérieur! J’aime aussi les babioles éducatives (œuf à excaver, plantes à faire pousser, cristaux à fabriquer…). Essayez aussi les œufs Playmobil dont les enfants se lassent rarement. Les jeux, surtout s’ils sont en plastique, ne sont pas zéro déchet, aussi essayez de les trouver d’occasion, ou de les échanger avec des amis qui ont des enfants un peu plus grands que les vôtres. Il existe des boutiques spécialisées en jeux pour enfants d’occasion, à Lille comme dans d’autres grandes villes. Les enfants y attachent moins d’importance que vous ne l’imaginez, tant que le jeu est complet et en bon état!

Les vêtements

 
Offrir des vêtements à Pâques est un choix qui peut s’avérer judicieux et qui peut faire plaisir à tout âge. Cela évite le cadeau inutile, et peut permettre de préparer la garde-robe estivale. Offrez par exemple aux enfants : un chapeau pour l’été, des barrettes pour les petites filles, un joli t-shirt avec un lapin, un petit sac printanier, une combi-short estivale, un nouveau maillot de bain ou de jolies bottes de pluie… Si le cadeau est joli, aucune petite fille ou petit garçon ne s’en plaindra, mais vous aurez allié l’utile à l’agréable! Pour une fête vraiment zéro déchet, choisissez des vêtements en boutique d’occasion.

Les livres

 
A tout âge, un livre fait toujours plaisir. Achetez-les d’occasion, et si vous en trouvez qui bouclent avec le thème, c’est encore mieux! Pour les plus jeunes, il existe par exemple Peppa Pigg et les œufs de Pâques, mais aussi une version T’choupi, petit ours brun, Trotro… Ici aussi, la fête sera réellement zéro déchet si vous achetez vos livres d’occasion.
 

Photo Luke Jones @Flickr

Les activités

 
Le cadeau le plus écologique possible sera sans doute un bon pour une activité. Avec l’été qui approche, privilégiez les activités de plein air : balade en forêt, accrobranche, pique-nique à la mer, parc d’attractions…, selon vos moyens et les envies de votre famille. Cela a parfois un certain coût mais c’est peut être une dépense que vous auriez fini par faire de toutes façons, alors autant la valoriser en l’offrant à tout le monde à Pâques, ce qui permet d ‘expliquer aussi pourquoi il n’y a pas « beaucoup » de chocolats.

Les activités manuelles

 
Les cadeaux sous forme activités manuelles sont toujours appréciés et promettent des heures d’amusement aux enfants. Vous pouvez constituer le kit vous-même et l’offrir en pièces détachées en disséminant les élements qui constituent le kit dans le jardin, avec comme à résoudre énigme pour les enfants: « Qu’est-ce que ça va servir à fabriquer? »
 

Le cadeau des petits

 
Les petits peuvent contribuer aussi à faire plaisir à la famille à pâques, en faisant un joli dessin, un photomontage ou une carte en collage réalisée à partir de matières récupérées à offrir à chaque membre de la famille.
 
Je vous souhaite une très belle fête de Pâques! Et vous, vous offrez beaucoup de chocolats à Pâques, ou vous préférez d’autres alternatives?

Comment organiser un apéro écolo?

Vous le savez, l’apéro est selon moi le repas le plus important de la journée, loin devant le petit-déjeuner. Cet avis n’engage que moi et ne serait bien sûr pas validé par un nutritionniste ! J’aime me renouveler au maximum lors de ce repas et surtout éviter les chips ou autres cacahuètes au profit de bonnes spécialités préparées maison. Ces derniers temps, je suis venue enrichir ma réflexion de considérations écologiques. J’essaie de limiter au maximum ma production de déchets, et je me suis donc demandé comment organiser un apéro vraiment écolo, tout en restant sympa! Si vous aussi vous essayez de consommer plus vert, ces idées vous inspireront peut-être!      

Les biscuits apéritifs 

Si vous disposez comme moi d’une épicerie vrac à proximité, ou d’un rayon vrac dans votre supermarché, vous pouvez tout simplement arrêter d’acheter des biscuits apéritifs dans des emballages plastiques ou cartonnés et les acheter en vrac. Mon épicerie permet de ramener ses propres bocaux, dans d’autres il faut utiliser des sacs en papier, ce qui est toujours mieux que les emballage industriels, surtout que vous pouvez utiliser plusieurs fois chaque sac en papier si vous ne l’abîmez pas. En vrac, on trouve notamment des cacahuètes, des mélanges de graines et fruits secs, des biscuits sablés, des cacahuètes enrobées, du maïs grillé… Il y a un énorme choix qui se conserve très bien et n’a rien à envier aux biscuits que l’on achète habituellement. La seule chose qui manque réellement (si vous êtes accro), ce sont les chips! Avec cette méthode, vous éliminerez déjà 50% des déchets liés à votre apéritif.


Source Kaj Schmidt  @Flickr

Les tartinades

Les tartinades maison sont une super alternative pour une cuisine zéro déchet, car on peut en réaliser à partir de tout ce qu’on a dans nos placards ou presque : à la feta, au maïs, à la tomate, à l’aubergine, aux pois chiches… Je fais en sorte d’en réaliser une qui me permet de finir un reste de légumes ou un bocal qui traîne dans mon placard depuis un bail. Les tartinades achetées toutes faites sont assez écologiques aussi, à condition d’en choisir en bocal en verre et non en plastique ou en boite de conserve . Le verre est recyclable et dans mon cas, je le dépose en boutique vrac pour qu’il serve à d’autres clients lorsqu’ils font leurs courses, ainsi le bocal ne finit pas à la poubelle. Servez vos tartinades avec une baguette coupée en tranches, achetée à la boulangerie sans emballage.

 


Source  Ella Olsson @Flickr

Les crudités

Les crudités sont hyper écolo, à condition de les acheter sans emballage plastique autour, et de saison. L’été on se régale de tomates cerises, l’hiver, préférez des bâtonnets de carotte et des morceaux de chou-fleur. Accompagnez-les d’une petite sauce  vite faite avec un peu de crème, yaourt ou fromage blanc suivant ce que vous avez sous la main, une cuiller de moutarde et des herbes fraîches ou du placard. 


Source Dwight Sipler  @Flickr

Les chutneys et sauces du placard

Profitez de l’apéritif pour finir les chutneys et sauces en tous genre qui dorment dans vos placards. Tartinez-en sur des rondelles de pain ou des chutes de pâte feuilletée, déposez par dessus des rondelles de chèvre ou d’un autre fromage, passez au four, et régalez-vous!


Source  Allagash Brewing @Flickr

Les chips 

Pour ceux qui sont vraiment accro aux chips mais ne veulent plus d’emballages industriels, il est très facile de faire des chips maison. On peut même les faire d’avance et les conserver dans un bocal. Le gros inconvénient, c’est que cela demande de sortir la friteuse, mais on m’a aussi offert un kit pour faire les chips au micro ondes… Moins gras et plus rapide, sans enfumer la maison! Enfin, pour un côté 100% récup, il est possible de faire des chips d’épluchures de pommes de terre, trop bonnes!


Source stephen boisvert  @Flickr

Les olives 

Les olives se trouvent facilement en vrac, dans les épiceries italiennes, au marché, en boutique vrac, et même dans certains supermarchés. Si vraiment vous n’en trouvez pas, préférez les olives en bocaux à celles en poches plastiques, au moins le verre sera recyclable!


Source Luigi Guarino  @Flickr

Et vous, avez-vous d’autres façons écolo de préparer l’apéro? N’hésitez pas à les partager ici!

Comment jeter moins de déchets en cuisine

Photo Alosh Bennett @Flickr
Quand on aime cuisiner, arrive forcément un moment où l’on se demande comment faire pour gaspiller le moins possible en cuisine. C’est un thème qui m’inspire beaucoup et j’adore la cuisine anti-gaspi, comme je vous l’expliquais par exemple ici. Aujourd’hui, j’ai voulu vous proposer d’autres façons de générer moins de déchets en cuisine, cette fois en valorisant les déchets que l’on peut plus cuisiner. 

Installer un compost

Le compost consiste à transformer les déchets organiques  comme les restes de fruits et légumes ou d’herbes par le biais de micro-organismes pour obtenir une sorte de humus, très utile en agriculture et en jardinage. Il permet d’apporter aux plantes des éléments indispensables à leur croissance. Il existe des composteurs que l’on peut acheter, mais le principale de base est très simple : au lieu de jeter les déchets organiques dans la poubelle normale, il suffit juste de les mettre dans un récipient à part, que vous videz régulièrement dehors dans un petit coin de votre jardin !
 

Réutiliser ses coquilles d’œuf

Aliment de base de très haute qualité, les œufs sont une source de protéine peu onéreuse et très appréciée des sportifs. Il est dommage que les coquilles rejoignent souvent la poubelle car leur composition est de 95% de minéraux. Si vous avez suivi mon conseil n°1, elles pourront désormais rejoindre votre bac à compost, en les émiettant finement avant qu’elles ne rejoignent le composteur. Vous pouvez aussi les utiliser au jardin comme barrière contre les rampants, en les émiettant grossièrement. Il vous suffit ensuite d’étaler une bande suffisamment large et haute de coquilles d’œufs autour de vos plantes. Vous pouvez aussi réutiliser vos coquilles d’œufs comme supports de culture pour vos semis, en perçant d’abord un petit trou en dessous et en les remplissant de terreau. Il ne vous reste qu’à les replanter en terre quand les semis ont pris en cassant plus largement la base à ce moment-là pour aider les racines à se développer. Enfin, vous pouvez aussi utiliser vos coquilles directement comme engrais. Émiettez-les le plus finement possible et répandez-les au pied de vos cultures  puis incorporez-la à la terre par un griffage léger. 
 

Photo Personal Creations @Flickr

Faire repousser les légumes

Plutôt que de gaspiller des restes de légumes et de plantes dont vous n’avez plus besoin, pourquoi ne pas essayer de les faire repousser ?
Certains aliments sont faciles à faire repousser à la maison à partir des restes, et certains d’entre eux peuvent même être cultivés directement sur votre comptoir de cuisine. Il suffit globalement de conserver la base du légume et de la déposer dans de l’eau pour que les pousses épanouissent à nouveau. Cela marche avec les légumes de la famille de l’oignon, de la salade, du gingembre, du céleri, de l’ail, des carottes… Après lesquels jours dans l’eau, transférez dans la terre pour que le légume y poursuive son développement.
 

Photo woodleywonderworks @Flickr

Réutiliser son marc de café

Pour pouvoir réutiliser votre marc de café, il faut d’abord veiller à ce qu’il soit bien sec en le faisant sécher bien étalé sur une plaque près d’un radiateur ou au four à 80°C. Vous pouvez ensuite le conserver dans un bocal, et l’utiliser en répulsif contre les insectes en le déposant au pied des plantes de votre jardin. Disposez-le aussi au pied des plantes, ou lors des semis en couche fine et régulière pour aider à la pousse.  Il sera aussi utile pour l’entretien de vos canalisations à raison d’une cuiller à soupe à déposer dans l’évacuation avant de faire couler de l’eau. Vous pourrez également en déposer une coupelle dans le réfrigérateur ou dans vos placards pour lutter contre les mauvaises odeurs. Enfin, il peut être utilisé en remplacement du liquide vaisselle, car ses grains vont aider à décrocher les aliments accrochés aux plats, et en gommage pour le visage ou le corps, en le délayant dans un peu d’huile végétale.
 

Photo Joe King @Flickr

Rendre en magasin les contenants après utilisation

Personnellement, je ramène à chaque fois que je fais des courses mes bocaux vides et propres (ma boutique vrac les reprend), les boites à œufs (mon Biocoop les reprend), les bouteilles de bière (je vis près de la Belgique qui pratique encore les consignes). Cela allège fortement la taille des poubelles!
 

Photo Richard Elzey @Flickr

Congeler les déchets de légumes

Que faire d’un trognon de chou-fleur? Pas grand chose tout seul, alors je le coupe en petits morceaux et je le congèle. Au fur et  mesure j’y ajoute les verts de poireaux, les déchets de légumes passés à l’extracteur de jus, d’autres trognons… Et dès que le volume est suffisant, ça finit en soupe!
 

Photo Bob Peters @Flickr
 
Et vous, vous avez d’autres idées pour moins jeter en cuisine?
 

Je fais mes produits ménagers, et vous?

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous proposer un article un peu particulier qui se veut l’écho de celui d’une copinaute. Esthelle est l’auteure d’un blog beauté, les trésors d’Esthelle, que j’aime beaucoup lire au quotidien, notamment pour son engagement de plus en plus poussé dans la consommation de produits éthiques : bio, sans composants dangereux… Je suis moi-même tout à fait en phase avec cela, que ce soit dans mon alimentation par l’utilisation de plus en plus de produits frais, non industriels et bio, mais aussi dans la beauté ou dans le domaine des produits ménagers. Ce dernier point faisait l’objet d’un de ses articles, que vous pourrez aller lire ici. J’ai trouvé que c’était une idée géniale de sa part de partager ses astuces et recettes de produits ménagers, car si chacun s’y intéresse et essaie petit à petit, nous serons plus nombreux à être plus verts dans notre consommation au quotidien!
Alors j’ai décidé de faire un petit article en réponse au sien, avec mes recettes à moi. Je l’étofferai au fur et à mesure, car je profite de finir mes stocks pour remplacer mes produits industriels par des produits maison. Je ne suis pas contente de tout ce que je fais du premier coup, donc, j’attendrai de trouver des versions vraiment satisfaisantes avant de les diffuser! Si vous avez vous aussi vos petites recettes ou astuces, n’hésitez pas à me les partager!
Dans notre monde de consommation, l’un des choix les écologiques que vous pouvez faire est de choisir de créer plutôt que d’acheter. Chaque fois que vous faites votre propre produit, vous devenez acteur d’une consommation plus responsable. Vous revenez à des ingrédients de base, plus écologiques et moins dangereux pour vous et l’environnement, et enfin, moins chers! Il n’y a que des avantages.
Chaque fois que vous créez quelque chose à partir d’ingrédients naturels, vous ne participez pas à accumuler plus de bouteilles en plastique dans nos poubelles, ni à mettre plus de déchets toxiques dans nos océans. C’est peut être une petite goutte à l’échelle d’une personne  mais c’est ainsi que l’on forme les océans !
Faire tous ses produits ménagers maison peut vous sembler un objectif ambitieux, car je me doute que vos vies sont bien remplies, et vous pouvez penser que cela va vous prendre un temps énorme de réaliser des choses dont vous n’avez pas l’utilité. Mais je parle bien de remplacer des produits tout à fait basiques, que vous utilisez dans votre vie de tous les jours, comme votre liquide vaisselle par exemple. Et aucune de ces recettes ne prend longtemps à faire, ni ne demande des produits trop durs à trouver!
Bon, assez de blabla! Passons aux cas concrets! D’abord, il faut se rappeler que le commerce cherche à engendrer l’achat. Tous les produits que l’on trouve en magasin n’ont pas existé de tous temps, et on peut se passer d’une grande partie d’entre eux! Il n’est pas nécessaire de remplacer tous vos produits par des versions home-made, pour certains vous pouvez simplement vous en passer, et revenir à des produits plus génériques et aux utilisations plus variées!
Photo Aqua Mechanical @Flickr
Voici d’abord la liste des produits qui deviennent indispensables dans les placards quand on se met à faire ses produits home made
• Bicarbonate de soude
• Vinaigre blanc : beaucoup!
• Huiles essentielles, comme l’huile de teatree, de lavande, d’eucalyptus ou de citronnelle
• Savon en flocons (de Marseille de préférence)
• Huile végétale
• Eau
• En bonus : Agrumes (surtout le citron) et écorces d’agrumes : je fais sécher des écorces quand je mange des oranges ou des citrons, et je les garde dans des bocaux pour pouvoir parfumer mes produits avec.
Voici ensuite pièce par pièce les produits que j’ai testés et approuvés.
 
Photo Bruce Guenter @Flickr

SALLE DE BAINS

– J’utilise un nettoyeur vapeur pour le carrelage, c’est un appareil qui ne nécessite rien d’autre que de l’eau et très efficace!
– Pour la vitre de douche, un spray fait de vinaigre blanc
– Pour nettoyer la baignoire, bicarbonate de soude et vinaigre blanc, et on frotte! (Si vous avez un produit qui évite de frotter, je prends bien sûr!)
– Je cherche encore une solution pour mieux nettoyer les carrelages sombres, car le calcaire marque beaucoup dessus.
Photo Your Best Digs @Flickr

CUISINE

– Je réalise ce produit vaisselle qui est top, et je m’en sers aussi pour se laver les mains vu qu’il contient rien de bien agressif pour la peau.

Recette du produit vaisselle :

Dans un saladier, versez 50 g de savon de Marseille râpé puis 0,8 litre d’eau bouillante, remuez. Ajoutez 1 cuiller à soupe de vinaigre blanc, 1 cuiller à soupe de bicarbonate de soude, 1 cuiller à soupe de cristaux de soude. Ajoutez ensuite 20 gouttes d’huile essentielle au choix : pour moi, 10 de citron, 10  de mandarine, et versez le tout dans un grand flacon en verre ou en plastique.
– Pour le sel régénérant, je le remplace régulièrement par du gros sel tout court
– Pour le liquide de rinçage, je le remplace régulièrement par du vinaigre blanc tout court
– Je mets mes vieux citrons déjà pressés directement dans mon lave vaisselle dès que j’ai l’occasion.
– A venir : j’ai fini mon produit nettoyant inox et mon produit type « décap four », je vais voir comment en faire des versions maison rapidement.
– Micro-ondes : un bol rempli d’eau avec 3 cuillers à soupe de vinaigre blanc ou de citron, que l’on fait chauffer 3 minutes à pleine puissance. C’est radical, il n’y a plus qu’à passer un coup d’éponge!

TOILETTES

– Je n’ai pas encore essayé de faire cela maison car j’avais du stock mais je suis preneuse d’astuces!
Photo Your Best Digs @Flickr

SALON

Je n’utilise que des micro-fibres, le nettoyeur vapeur, des éponges. Aucun produit particulier dans cette pièce.

BUANDERIE

– Je fais cette lessive, avec elle, le linge sent bon et elle nettoie bien, je trouve juste sa texture un peu trop liquide mais je ne veux pas y mettre beaucoup plus de savon pour l’épaissir donc je cherche d’autres astuces.

Recette de la lessive :

Directement dans un bidon de lessive vide, versez 1,80 l d’eau chaude, 45 g de savon de Marseille en copeaux, 1 c.à s. de bicarbonate de soude, 5 cl. de vinaigre blanc, 20 gouttes d’huiles essentielles de votre choix (citron, lavande, rose, pamplemousse…). Suivant leur parfum il m’arrive d’en mettre plus, jusqu’à ce que je juge que ça sent assez bon! Fermez le bouchon , mélangez.

– Je n’utilise pas d’adoucissant, mais je regarderai à l’occasion pour en faire un.
– Il me reste du détachant industriel donc je verrai plus tard comment le remplacer. Je pense essayer la recette d’Esthelle qu’elle partage dans son article.
Et vous, est ce que vous essayez de passer à des produits plus naturels? Avez-vous des recettes testées et validées , en cherchez vous certaines?