Archives par mot-clé : sandwich

Spécialité d’Inde : pakoras

Souvent, les jours de pluie (ou de poisse), j’aime préparer un repas vraiment réconfortant. Dans ce cas, je me penche du côté des petites choses grasses à grignoter avec les doigts! Avec le retour du mauvais temps qui ne saurait tarder, je commence donc à réfléchir à des petites recettes gourmandes et faciles à faire!
J’adore les pakoras, je me jette toujours dessus au restaurant indien. A Lille nous avons aussi des chaînes de restauration rapide indiennes, et on y trouve des sortes de kebabs, mais où la galette est remplacée par un naan et la garniture par des pakoras végétariens. J’aime beaucoup cette variante qui est plus épicée et plus équilibrée (enfin, je crois) qu’un kebab!  Maintenant que je sais faire les pakoras, j’essayerai sûrement un jour ou l’autre de faire des sandwichs garnis comme ceux-là version maison!
D’ailleurs en Inde et au Pakistan, les pakoras sont vendus également comme street food. Ils peuvent aussi être servis comme une collation pour accompagner le thé pendant les fêtes ou tout simplement quand on reçoit des amis.
Les pakoras que je vous propose sont aux légumes, mais il existe de nombreuses variantes, j’espère avoir l’occasion de vous les faire découvrir petit à petit!
La réalisation des pakoras est assez simple, il suffit de préparer la pâte et ensuite de frire l’ensemble. Il est aussi important d’émincer bien finement les légumes pour obtenir le côté très irrégulier de ces beignets. La pâte est faite avec de la farine de pois chiches, elle est donc complètement sans gluten.
Servez vos pakoras aux légumes avec du chutney de mangue, de la sauce pimentée ou de la sauce au yaourt et à la menthe ( ou les 3!)
 
P.S. : Pour un menu indien, vous pouvez enchaîner sur un poulet korma!

Pakoras

Pour 6 pakoras
  • 40 g de chou finement haché
  • 30 g de carotte hachée finement
  • 30 g de chou-fleur finement haché
  • 30 g de poivron finement haché
  • 25 g de haricots verts finement hachés
  • 30 g  d’oignons hachés
  • 1 piment vert haché
  • 3 c. à s. de feuilles de coriandre hachées
  • ½ c. à c. de gingembre haché
  • 1/2 c. à c. d’ail haché
  • 70 g de farine de pois chiches
  • 7 cl d’eau (+ ou – )
  • 1 pincée de curcuma
  • 1 c. à c. de graines de Grenade
  • 1 pincée de piment rouge
  • 1 pincée de garam masala en poudre
  • Sel

Rincez, pelez et hachez finement toutes les légumes. Mettez-les dans un bol.
Ajoutez également les oignons hachés, les piments verts et le gingembre.
Ajoutez toutes les épices, y compris le sel. Mélangez le tout, puis ajoutez la farine.
Mélangez encore et mettez de côté pendant 5 minutes.
Ajoutez de l’eau progressivement. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte épaisse mais fluide.
Faites chauffer l’huile pour la friture. Lorsque l’huile devient chaude, déposez des cuillerées de la pâte dans l’huile. Faîtes frire les pakoras.
Quand un côté est cuit et bien doré, retournez et faites frire de l’autre côté.
Retournez quelques fois et faites frire jusqu’à ce que les pakoras soient croustillants et dorés partout.
Enlever les pakoras de la friture. Égouttez-les sur des essuie-tout. Continuez de frire les pakoras par petites quantités de cette façon.

Tamagoyaki à la spiruline

À la vue du titre de cet article, vous devez vous demander où je suis allée chercher une recette pareille! Le nom n’évoque pas grand chose, mais en réalité c’est un plat très simple qui se cache derrière!

Le tamagoyaki n’est rien de plus qu’une omelette japonaise, généralement servie au petit déjeuner, mise dans un bento comme plat d’accompagnement ou encore utilisée comme garniture de sushis ou de sandwich. L’originalité par rapport à une omelette française vient principalement de sa forme roulée, qui nécessite de la cuire idéalement dans une poêle carrée. Au Japon, on trouve donc des poêles rectangulaires spécialement pour cette omelette, mais vous pouvez aussi comme moi utiliser une poêle antiadhésive ronde.

Le processus de roulage de l’œuf peut sembler un peu rebutant au début, il vous faudra peut-être un peu de temps pour vous y habituer. Mais une fois que vous avez le coup de main, c’est facile et très rapide à faire. Un tamagoyaki comme celui-ci prend 5 minutes à cuire, soit à peu près le même temps qu’une omelette bien de chez nous. La première couche n’a pas besoin d’être roulée à la perfection, puisqu’elle va surtout donner le volume de base du tamagoyaki. Ensuite plus on avance dans le roulage et mieux il se forme, ce qui fait qu’au final ça rend bien, même quand on pense être mal parti!

Bien que ce soit un plat très simple, il est vraiment délicieux, même servi seul. Le tamagoyaki contient souvent un peu ou même beaucoup de sucre, j’ai choisi de faire un tamagoyaki pas trop sucré, mais vous pouvez mettre plus ou moins de sucre à votre goût.

La spiruline quand à elle est un super aliment. Elle est réputée car elle contient de nombreux nutriments qui sont bons pour nous : des vitamines, des protéines, du fer et des oméga-6, mais surtout des bêta-carotènes qui ont pour effet de ralentir le vieillissement de la peau.

La spiruline aurait été une source de nourriture pour les Aztèques et autres Méso-Américains jusqu’au XVIe siècle. Elle a été découverte par les Européens lors de la conquête de l’Amérique.

Elle aurait peut-être même une origine plus ancienne au Tchad, où elle aurait été connue dès le IXe siècle. Là-bas, elle est encore utilisée dans la cuisine quotidienne, notamment sous forme de pastilles sèches appelées « Dihé », utilisées pour faire des bouillons.

La spiruline n’est pas toujours facile à utiliser à cause de son goût assez prononcé. C’est une des raisons pour lesquelles elle est majoritairement consommée en gélules. Mais comme il s’agit tout simplement d’une algue, ou plus exactement d’une micro-algue en forme de spirale (d’où son nom) j’avais envie de chercher des recettes pour l’intégrer en cuisine.

J’ai donc enquêté un peu et vu qu’on pouvait l’utiliser dans les desserts, les boissons, les salades ou les tartinades comme le guacamole. Voici mon premier essai et je dois dire que ce fut très bon, le goût de l spiruline n’était pas trop présent malgré l’odeur forte de l’algue qui m’a inquiétée au premier abord.

  
P.S.: Si vous aimez les omelettes et la cuisine japonaise, vous aimerez aussi ces onigiri à l’oeuf brouillé!

Tamagoyaki à la spiruline

  • 1 c. à c. rase de spiruline
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de mirin
  • 2 c. à c. de sucre
  • 3 gros œufs
  • Sel

Commencez par battre vos œufs dans un bol avec la sauce soja, le mirin, le sucre, la spiruline. Salez.
Chauffez la poêle et huilez-la avec parcimonie mais uniformément.
Déposez une première louche de mélange à l’oeuf. Il faut que la couche soit assez fine tout en couvrant toute la surface de la poêle.

Attention il faut agir assez vite. Avec une spatule, dès que vous voyez que l’omelette a pris, commencer à rabattre un bord vers le centre de la poêle en le roulant, petit à petit, délicatement. Roulez l’omelette sur elle-même jusqu’au bout. Repoussez-la alors sur le côté de la poêle, de manière à ce que le côté vide de la poêle soit du côté « ouvert » de l’omelette rouée.
Verser une louche plus petite d’œufs battus dans le prolongement de la première omelette, le mélange doit se coller au bord de l’omelette précédente et fusionner. Attendez trente secondes que cela commence à cuire.

Recommencer l’opération encore deux fois ou plus, jusqu’à épuisement du mélange aux œufs.

Retirez l’omelette de la poêle.
Découpez les extrémités, puis faites de belles tranches.

 

Houmous à la betterave

Je ne sais pas si vous aimez le houmous, moi j’adore, et surtout j’adore le décliner avec tous les légumes qui passent. Je crois que je ne m’arrêterai que quand je les aurai tous faits! J’en ai d’ailleurs déjà testé à la roquette et à la citrouille… Parmi toutes les versions possibles, le houmous à la betterave m’attirait particulièrement pour sa jolie couleur rose, du plus bel effet sur les plateaux apéro! C’est tellement lumineux et coloré qu’on ne peut qu’apprécier au milieu de l’hiver quand les jours sont gris!

J’ai trouvé cette recette sur un blog que j’aime beaucoup, Eva et Torocoro, c’est un blog qui parle de cuisine mais aussi de la balades avec de très très belles photos, j’adore y faire de belles découvertes!

J’avais un peu peur de me lancer dans la réalisation de ce houmous, car je craignais que la betterave ne soit trop trop puissante, voire qu’elle écrase le goût si fin des pois chiches. Mais pas du tout, le mélange s’est avéré parfait! Le citron et l’huile d’olive ont contribué à équilibrer parfaitement la saveur de ce houmous. Il est légèrement sucré, mais pas trop terreux. Je ne suis d’ailleurs pas la seule à avoir apprécié ce houmous. Je l’ai partagé avec plusieurs amis et ils ont tous convenu qu’il était au top!

Si vous voulez mon avis, ce houmous n’a que des qualités. D’abord, il est rose vif, et ça c’est drôlement cool. Deuxièmement, enrichir votre houmous avec un légume comme la betterave est en fait une façon de l’alléger puisque la betterave va augmenter votre quantité de houmous tout en augmentant à peine les calories car elle est très légère! Et la betterave apporte, comme tous les légumes, plein de bonnes choses! Enfin, ce houmous est super crémeux et savoureux!

Cerise sur le gâteau  c’est une recette très simple à faire. Il suffit en fait de tout mettre dans un robot culinaire et de mixer. Ce houmous se conserve également environ une semaine au réfrigérateur dans une boite hermétique, ce qui fait que s’il vous en reste après l’apéro, vous pouvez le recycler pour vos déjeuners en semaine ou vos collations à emporter. Je dois aussi avouer que j’ai mis de ce houmous sur à peu près tout ce qui passait : des légumes, des sandwichs, du pain grillé, des salades… La prochaine fois, je pense que j’en mettrai dans des burgers!

 

Houmous à la betterave

  • 250 g de pois chiches cuits
  • 65 g de betterave cuite
  • le jus d’un citron
  • 1 c. à s. de tahin
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 pincée de sel
  • Menthe fraîche

Lavez et rincez les pois chiches et mettez-les dans le bol de votre robot avec le reste des ingrédients sauf la menthe. Mixez.

Rajoutez quelques feuilles de menthe coupées finement par dessus et un filet d’huile d’olive.

Source d’inspiration :
http://evaettorocoro.com/pink-houmous-lapero-en-rose/

 

Spécialité d’Espagne (Catalogne) : Pan amb tomaquet

Le pa amb tomàquet, ou pain à la tomate, est une des préparations les plus typiques de Catalogne. Elle est très répandue également dans toute l’Espagne. Là-bas, il existerait des livres entiers consacrés à cette spécialité!
Le pa amb tomàquet rappelle un peu la bruschetta italienne même s’il n’est pas préparé tout à fait de la même manière. Il s’agit tout simplement de tranches de pain frottées avec une moitié de tomate, de l’ail, et assaisonnées avec de l’huile d’olive, du sel et du poivre.
Il se marie très bien avec de la charcuterie, comme un bon jambon de pays, ou avec de fines tranches de fromage, des légumes grillés, ou encore des sardines ou des gambas poêlées. Le pain à la tomate est souvent servi en Catalogne pour accompagner les tapas, mais il est aussi parfois mangé au petit-déjeuner ou utilisé comme base pour les sandwiches. Il faut dire que notre tendance à tout tartiner généreusement de beurre n’est pas aussi répandue en Espagne!
J’ai trouvé cette recette sur la cuisine de Gut, je ne sais pas si je dois encore présenter ce blog tant il m’a inspirée ces derniers temps! J’y ai notamment testé les aubergines à la turque et cette salade de melon, feta et concombre. Allez très vite y faire un tour si vous ne le connaissez pas!

J’ai réalisé cette recette en cinq minutes chrono, et je dois dire que tout le monde a adoré ces petits encas! Comme dans beaucoup de plats simples, le seul secret de la réussite réside dans le fait d’utiliser des produits de qualité : tomate bien mûre, huile d’olive extra vierge bien parfumée, fleur de sel… Et vous filez directement au paradis !
 

Pan amb tomaquet

  • 2 tranches de pain assez larges
  • 1/2 tomate
  • 1 gousse d’ail
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Fleur de sel
  • Poivre au moulin

Faites griller les tranches de pain au grille-pain, assez longtemps pour qu’il soit un peu dur mais pas brûlé.

Épluchez l’ail et frottez le pain avec la gousse.

Frottez le pain avec votre demi tomate pour qu’il s’imbibe  du jus de tomate.
Arrosez d’un beau filet d’huile d’olive.

Poivrez et mettez un peu de fleur de sel.

 
Source d’inspiration :

Spécialité des Etats-Unis : tuna melt

Amateurs de thon en boîte, cette recette va vous transcender! Non je n’exagère pas du tout, le tuna melt décoiffe un max!

Imaginez le tableau : une sorte de croque monsieur rempli de thon et de fromage bien fondu, le tout made in USA! J’ai pensé que vous faire découvrir cette recette typiquement américaine et improbable le jour de la fête nationale Américaine serait un joli clin d’œil à ce pays que j’adore !

Cette spécialité riche et dégoulinante est un pur addictif! Les américains n’ont pas peur de mélanger mayonnaise et fromage, c’est certes abusé mais franchement super bon!

Chaque américain a sa vision du tuna melt parfait, certains l’aiment sans céleri, sans oignon et sans la note sucrée, mais je ne l’ai testé que comme ça pour l’instant et je suis tombée amoureuse !

Tuna melt

 Pour 4 sandwiches
Pour la salade de thon
  • 200 g de thon en boite
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à s. de miel
  • 2 c. à c. de moutarde
  • 75 g de céleri haché très finement
  • 20 g d’oignons haché
  • 4 c. à s. de mayonnaise
  • Sel, poivre
 Pour le montage des sandwiches
  • 8 tranches de pain de mie
  • 150 g de tranche de gouda
  • 75 g de beurre doux

Mélangez tous les ingrédients de la salade de thon dans un bol à l’aide d’une fourchette jusqu’à ce que la consistance soit onctueuse.

Préchauffez le four à 200 °C en mettant deux feuilles de papier cuisson à l’intérieur. pendant ce temps, formez les sandwiches.
Beurrez les tranches de pain de chaque côté (extérieur et intérieur). Tartinez le mélange au thon à l’intérieur du pain. Quand le four est préchauffé, déposez les sandwichs sur la première feuille le papier et couvrez-les avec la seconde. Enfournez pour 5 minutes environ jusqu’à ce que le fromage fonde.

Coleslaw cubain

Aujourd’hui on part à Cuba… Qu’est-ce qui fait de ce coleslaw une recette cubaine me demanderez-vous? Eh bien, le chou traditionnellement blanc est remplacé par du chou rouge, on y ajoute de la coriandre et du piment pour des saveurs plus épicées, et l’assaisonnement est assez différent de celui du coleslaw classique. Il est beaucoup plus léger que dans le coleslaw traditionnel, puisqu’il ne contient pas d’huile ni de mayonnaise. Ce changement est très agréable, car c’est vraiment la saveur des légumes qui ressort le plus!
J’ai beaucoup aimé cette salade, notamment pour sa touche de douceur apportée par le sirop d’érable et le vinaigre de cidre. Adaptez le piment à vos goûts, pour moi une rondelle d’un gros piment émincé bien finement était parfaite!

Cette jolie salade violette peut se servir telle quelle, mais elle est vraiment top utilisée comme condiment, que ce soit pour accompagner une viande ou pour remplir des burgers. J’imagine qu’elle ferait également une super garniture pour des tacos ou des sandwiches. Elle est également idéale à emmener en pique-nique, et bien sûr, c’est un excellent accompagnement pour vos barbecues cet été.

Assurez-vous simplement de ne pas zapper le temps de repos au réfrigérateur, il est vraiment important pour que les saveurs se diffusent bien!

 

 

Je participe au défi mensuel de Clara « Appropriez-vous la recette #3» avec pour thème « Ne me racontez pas de salade »!
P.S. : Pour un menu d’inspiration cubaine, servez en dessert ce gratin de bananes!

Coleslaw cubain

Pour 2 personnes

  • 60 g de chou rouge émincé
  • 1 rondelle de piment vert émincé
  • 1 grosse carotte pelée et émincée
  • 1/2 botte de coriandre finement hachée
  • 2 c. à c. d’origan séché
  • 2 cl de vinaigre de cidre
  • 2 c. à c. de sirop d’érable
  • Sel, poivre

Mélangez le chou, la carotte, le piment vert et la coriandre dans un grand bol. Dans un autre bol, mélangez le sel, l’origan, le vinaigre et le sirop d’érable. Versez cette vinaigrette sur le mélange de chou, et mélangez. Mettez au frais pour au moins trois heures (de préférence une nuit) avant de servir.

Source d’inspiration :
http://backtoherroots.com/2014/08/29/cuban-slaw/

Spécialité de Grèce : tzatziki

Si vous n’avez jamais essayé de faire votre propre tzatziki, c’est votre jour de chance parce que vous propose une recette facile et super bonne!

Le tzatziki est une sauce grecque traditionnelle à base de yaourt, concombre, jus de citron, ail et menthe fraîche. Le yaourt donne à la sauce un goût agréable, tandis que le concombre, le citron et la menthe ajoutent une saveur rafraîchissante. Il est simple à faire et s’accorde bien avec une large variété d’aliments. Il constitue un dip parfait avec des légumes grillés, du pain pita ou encore des crackers. Vous pouvez également le servir avec des viandes grillées comme le poulet ou avec du poisson, comme des toasts de saumon fumé. J’aime aussi en ajouter dans mes sandwiches aux falafels. Il est bon sur à peu près tout en fait, les options sont infinies!

Dois-je ajouter que le tzatziki est également bon pour vous? C’est une sauce saine, riche en protéines et en calcium grâce au yaourt, et le concombre est ultra léger et plein de vitamines! En clair, pas d’excuses pour ne pas s’en gaver délecter!

 

Voici quelques astuces pour un tzatziki à tomber :

– Essayez de trouver du vrai yaourt grec, plus épais que le yaourt de base.
– Assurez-vous que votre concombre râpé est bien égoutté. Si vous avez le temps, vous pouvez l’égoutter dans une passoire fine pendant toute la nuit. Si vous êtes pressé, vous pouvez utiliser vos mains pour extraire le maximum de liquide du concombre.
– Plus l’ail marine dans le yaourt, meilleur sera son goût. Si vous le pouvez, mélangez tous les ingrédients à l’exception du concombre la veille, et laissez reposer une nuit dans le réfrigérateur pendant que votre concombre s’égoutte en parallèle.
Avec ces conseils, votre tzatziki est inratable! Alors qu’est-ce que vous attendez? Lancez-vous vite et faites votre propre tzatziki. Vous me remercierez plus tard!

P.S. : Si vous cherchez des bols de présentation dans le même genre que les miens, je vous recommande ceux-ci :


Tzatziki

  • 1 concombre
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à s. de menthe hachée, ou plus à votre goût
  • 1 c. à s. huile olive
  • 1 yaourt grec de brebis
  • Sel, poivre

Râpez le concombre et laissez-le dégorger dans une passoire 15 minutes voire une nuit si possible. Émincez l’ail finement et hachez la menthe.
Pour une consommation  rapide, mélangez tous les ingrédients et mettez au frais .

Pour une consommation le lendemain, mélanger tout sauf le concombre, et que vous ajouterez à la dernière minute.

 

Grilled cheese caprese mozzarella, tomate séchée basilic

Vous avez sans doute remarqué que je  ne suis pas un bec à salade. Un bec à sucre, un bec à fromage, un bec à burgers, ou plein d’autres choses encore, mais pas à salade.  Je fais bien un petit essai de ci de là, et je sais qu’il existe des salades plus gourmandes que d’autres, mais jamais la salade ne m’apporte la satisfaction d’un bon gros plat chaud… À une exception près!
Un de mes plats préférés d’été est salade la salade caprese. J‘attends toute l’année pour manger mon poids de salade caprese pendant l’été. Les tomates en tranches, la mozzarella fraîche, et les feuilles de basilic offrent selon moi une combinaison parfaite de saveurs. Mais manger le mélange caprese dans sa forme classique de salade est juste une façon de l’apprécier parmi d’autres. Il s’avère également que ces ingrédients sont parfaits pour réaliser un délicieux grilled cheese!
 
Qu’est-ce que le grilled cheese ? Pour ceux qui ne connaissent pas, le grilled cheese est une préparation américaine à base de pain et de fromage qu’on pourrait rapprocher du croque-monsieur français. La différence se situe surtout dans le mode de cuisson, puisque le croque monsieur est souvent cuit au four ou dans un appareil à croque-monsieur alors que le grilled cheese cuit à la poêle. Cela semble anodin mais marque une vraie différence au niveau du goût et de la texture! Rien ne vous empêche de faire comme ça vos croque-monsieur aussi bien sûr, je sais que certain(e)s le font! Le grilled cheese traditionnel ne comprend que du pain et du fromage, pas de jambon, mais il prend tout son sens quand on s’amuse à le personnaliser… Quel régal de sentir l’odeur du beurre fondu quand il grésille dans la poêle et de voir le fromage coulant déborder peu à peu du pain grillé…
Cette version façon caprese est vraiment délicieuse et super facile à faire. Vous obtenez un sandwich délicieux que vous n’oublierez pas facilement!J’ai utilisé du pain coupé classique pour ce sandwich et c’était un régal, mais évidemment, vous pouvez utiliser un pain italien type ciabatta si vous en avez, votre sandwich n’en sera que meilleur! Au lieu du traditionnel beurre sur l’extérieur du pain, j’ai mis un peu d’huile d’olive, plus en accord avec cette spécialité italienne.

Vous cherchez une idée simple et rapide pour le déjeuner ou le dîner? Ne cherchez pas plus loin, ce grilled cheese est pour vous!
  

Grilled cheese caprese mozzarella, tomate séchée basilic

Pour quatre sandwiches
  • 8 tranches de pain coupé
  • 1 boule de mozzarella
  • 8 tomates séchées
  • 4 feuilles de basilic frais
  • 1 c. à c. d’huile d’olive au basilic
  • Sel, poivre
A l’aide d’un pinceau , appliquez l’huile d’olive sur le recto et le verso de chaque tranche de pain.
Déposez la mozzarella coupée en tranches sur une face, puis les tomates séchées coupées en lanières sur l’autre face et la feuille de basilic coupée en gros morceaux. Salez, poivrez et refermez les sandwiches.
Mettez à chauffer une poêle à feu moyen. Déposez les sandwiches et couvrez.

Laissez 2 minutes puis retournez les sandwiches et laissez deux minutes également la deuxième face.

Dès que le pain a bruni et le fromage bien fondu, servez avec de la salade.

Poulet rôti au four au Coca Cola

Voilà bien longtemps que j’entendais parler du fameux poulet au coca !

Le Coca-Cola n’est pas une boisson que je consomme beaucoup au quotidien, mais dès qu’on parle d’expérience insolite, intrigante ou mieux encore farfelue… Je suis votre homme femme!

Pour preuve, j’ai déjà englouti un sandwich aux chips, un gâteau à l’avocat et même un autre au chou-fleur, pour le pire mais surtout pour le meilleur ! Car c’est en testant au hasard des recettes improbables comme ça que j’ai découvert bon nombre de saveurs nouvelles et de bonnes surprises !

Revenons à notre poulet au coca : ici j’ai vraiment tiré le gros lot ! Le résultat est vraiment ultra bon, un poil sucré,  parfaitement caramélisé, et personne ne peut deviner que derrière ce délice se cache un secret de cuisine aussi simple !

Ce poulet est vraiment une recette que l’on pourrait qualifier d’inavouable… Dépêchez-vous donc de renouveler votre traditionnel poulet rôti du dimanche avec ce poulet revisité, coup de cœur garanti !

Attention, c’est le sucre qui apporte le côté caramélisé au poulet, oubliez donc toute tentative à base de coca light ou coca zéro au risque d’avoir une mauvaise surprise !

J’ai cuit mon poulet 1h 40 car il faisait 1 kg 700, si vous voulez calculer la durée de cuisson suivant le poids du votre, allez voir cette page très pratique !

 

Poulet rôti au four au Coca Cola

Pour 6 personnes

  • 1 oignon rouge émincé
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • 1/2 litre de coca-cola
  • 1 poulet
  • 1 c. à s. de thym
  • Sel, poivre

Émincez l’oignon rouge. Mélangez les oignons, le bouillon cube effrité, les herbes et le cola.

Mettez le poulet dans un plat allant au four.

Salez et poivrez le poulet, et versez le mélange au cola par dessus.

Mettez au four jusqu’à ce que le poulet soit cuit, 1h40 pour moi. Arrosez régulièrement le poulet de mélange au Coca Cola à l’aide d’une cuiller pendant la cuisson.

7 moyens de retrouver le moral après l’hiver

Après 6 (ou 8 ou 10 suivant votre région) mois d’un temps froid qui vous a semblé interminable, le printemps fait officiellement son entrée. Mais fatigués par le manque de lumière, de vitamines A et l’abus de fromage à 40% de matières grasses, vous avez encore du mal à prendre le pli! Retrouvez le moral et passez à l’heure d’été avec mes idées gourmandes au goût de soleil !

Faîtes un tour à la mer

Pas besoin d’attendre le mois d’août pour tremper un orteil dans l’eau et manger des moules en bord de mer! Au premier rayon de soleil, prenez la route et jouez le jeu à fond : pull marin, chapeau de paille, appareil photo autour du cou… Vous voilà déjà bien plus détendus! Si la mer est trop loin de chez vous, un pique-nique au bord d’un lac fera parfaitement l’affaire !

Photo Zoltán Vörös @Flickr

Adoptez le fromage frais

Si l’hiver est la saison des raclettes, tartiflettes et autres reblochonnades, l’été est celle des fromage frais! Alors commencez tout de suite à troquer vos fondues par des tartinades au chèvre frais, des dés de feta ou de la mozzarella di buffala bien fondante!


Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Cuisinez les fraises et les asperges

Les asperges et les fraises sont parmi les produits les plus emblématiques du retour des beaux jours, mais ne boudez pas non plus les radis, les petits pois et les fèves fraîches!


Photo Rool Paap @Flickr

Plantez des herbes aromatiques

Dès le mois d’avril, il est possible de planter des plants de ciboulette, du persil ou de démarrer un semis de basilic sur votre bacon. Ils permettront de mettre de la fraîcheur et des vitamines dans tous vos plats printaniers sans rien vous coûter ou presque!


Photo Clemens v. Vogelsang @Flickr

Faîtes vous des limonades et thés glacés

L’hiver, on adore se réchauffer avec de bons thés chaï ou chocolats chauds. Dès le retour des beaux jours, on hydrate notre machinerie avec des boissons fraîches et peu sucrées à base de thé, de citron ou de concombre !


Photo Rob Bertholf @Flickr

Organisez un pique-nique d’intérieur

Si le beau temps est long à décoller, ce n’est pas une raison pour se laisser faire. On sort une nappe à carreaux, on l’étale sans le salon, et on s’installe pour y manger salades, sandwichs et œufs durs joliment disposés dans un panier.


Photo Wicker Paradise @Flickr

Faites un ménage de printemps de la bouffe

Si vous avez tendance à acheter beaucoup de produits qui s’entassent dans vos placards, c’est le moment de les explorer et de décider de ce que vous allez cuisiner avec : une omelette avec ce pesto, une salade avec ces graines de lin, une bruschetta avec ces tomates confites.. Objectif : vider les pots qui encombrent les placards et inventer quelques chouettes idées recettes au passage!


Photo Jessica Spengler @Flickr

Et vous, comment faites vous quand l’hiver n’en finit pas, vous avez vos astuces pour faire arriver le printemps plus vite? N’hésitez pas à me les donner!