Archives par mot-clé : poulet

Purée de lentilles corail et potiron

Si vous lisez ce blog depuis un certain temps, vous devez savoir que j’aime la nourriture réconfortante. J’ai tendance à cuisiner des plats complets et familiaux qui tiennent bien au corps, surtout l’hiver bien sûr, parce que j’aime ça!

Mais cela ne veut pas dire manger mal pour autant (enfin, pas toujours). La nourriture qui a du goût et vous fait vous sentir bien n’est pas forcément calorique, ou du moins elle peut contenir de « bonnes » calories!

Cette purée de lentilles et potiron ne fait pas exception à cette règle : elle tient au corps et apporte plein de fibres, d’antioxydants et de minéraux pour être en pleine forme et affronter le froid!

Cette purée est un plat polyvalent, qui va avec à peu près tout tout au long de l’automne et de l’hiver : elle accompagnera parfaitement du canard, du poulet ou une côte de porc par exemple. Si comme moi vous mangez peu de viande, elle est aussi parfaite avec un œuf poché dessus! Mon conseil, n’écrasez pas trop la purée pour garder des morceaux et de la texture!

J’ai trouvé cette chouette recette chez Babeth Cuisine, qui l’a elle même « créée » à partir d’un dahl qui avait trop cuit et pris une texture de purée! Eh bien, c’est un super incident de parcours, car cette purée est délicieuse et bien épicée, je l’ai adorée! Sa version était au patidou, la mienne est au potiron car j’en avais à utiliser!

 

P.S. : Si le mariage des lentilles corail et du potiron vous a conquis, essayez aussi ce tajine poulet, lentilles et potiron, super bon!

Purée de lentilles et potiron

  • 500 g de potiron
  • 2 oignons
  • 300 g de lentilles corail
  • 3 pommes de terre
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. à c. de graines de cumin,
  • 1 c. à c. de graines de coriandre
  • 1 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à c. de curcuma
  • 4 capsules de cardamome
  • 1 pointe de couteau de piment en poudre
  • 2 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Lavez le potiron et les pommes de terre, épluchez-les ainsi que les oignons et coupez le tout en petits morceaux.

Dans un faitout, faites revenir la gousse d’ail écrasée et les oignons dans un peu d’huile d’olive avec les épices. Ajoutez rapidement les lentilles et les autres légumes, couvrez d’eau froide et laissez cuire une vingtaine de minutes.

Les légumes et les lentilles doivent être tendres. Retirez les capsules de cardamome et écrasez grossièrement. Prolongez la cuisson 8 à 10 minutes si vous voulez épaissir un peu la purée.

Salez et poivrez.

Saupoudrez d’un peu de coriandre fraîche avant de servir.

Source d’inspiration :
http://babethcuisine.blogspot.fr/2013/01/lentilles-et-patidou-rattrapees-par-des.html

Colombo de potiron

Le colombo est un curry créole qui nous vient tout droit de la Martinique et de la Guadeloupe, mais ses origines sont plus lointaines, puisque ce plat s’inspire du curry Sri Lankais. Sur les îles, « Colombo » est devenu un terme générique pour désigner un ragoût de viande ou de fruits de mer.

Si le colombo est souvent au porc ou au poulet, j’ai été tout de suite interpellée quand j’ai vu cette super recette végétarienne sur le blog Ce soir on clape quoi? C’est un blog que j’apprécie beaucoup, j’y ai d’ailleurs pioché pas mal de recettes, allez vite le découvrir si vous ne le connaissez pas!

Comme j’adore le potiron, j’ai tout de suite eu envie de tester cette recette, par contre mon homme n’est pas fan de ce légume, donc j’ai hésité à lui faire goûter ce plat… Mais je me suis lancée et cette fois-ci, il a trouvé qu’avec tous les autres ingrédients, c’était délicieux ! C’est la première fois qu’il apprécie un plat au potiron, c’est pour dire! J’ai moi-même beaucoup aimé : le potiron se désintègre en partie pendant la cuisson, et il épaissit la sauce pour lui donner une texture parfaite!

Mélange d’épices antillais par excellence, la poudre de colombo est composée dans des proportions variables de curcuma, de coriandre, de fenugrec, de clou de girofle, de cumin, de graines de moutarde et d’ail. Comme je n’avais pas d’épices à colombo, j’ai choisir de composer moi même mon mélange, et ce fut parfait!

On en trouve bien sûr tout prêt dans le commerce, notamment au rayon exotique des supermarchés ou dans les épiceries du monde, mais rien ne vous empêche de préparer vous même votre mélange comme moi! Bien que ces épices ressemblent à du curry, résistez à la tentation de remplacer le mélange à colombo par du curry…. Sinon ça sera très bon, mais ça ne sera plus un colombo, mais un curry!


P.S. : Si comme moi vous ne vous lassez pas de manger du potiron tout l’hiver, jetez un œil à cette recette!

Colombo de potiron

  • 400 g de potiron
  • 20 cl de lait de coco
  • 1/2 c. à s. de purée de cacahuètes
  • 1 oignon jaune
  • 1 peu d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de colombo en poudre (ou les épices ci-dessous pour le faire vous-même)
  • Sel, poivre

Pour la poudre de colombo

  • 1/2 c. à c. de coriandre sèche
  • 1/2 c. à c. de curcuma en poudre
  • 1/2 c. à c. de graines de moutarde
  • 5 graines de fenugrec
  • 1/4 c. à c. de graines de cumin
  • 1/4 c. à c. de poudre de gingembre
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 filament de safran en poudre

Si vous faites les épices vous-mêmes, pilez les épices qui ne sont pas moulues, puis mélangez l’ensemble des épices.

Épluchez et lavez l’oignon et le potiron. Coupez le potiron en petits cubes. Émincez finement l’oignon, faites-le revenir 2 minutes dans un peu d’huile. Ajoutez le potiron et faites-le cuire 5 minutes à feu vif en remuant de temps en temps avec 2 cuillères a soupe d’eau. Pendant ce temps, dans un bol, mettez les épices a colombo, le lait de coco, le sel et la purée de cacahuètes, mélangez bien puis versez ce mélange dans la sauteuse, et faites cuire 10 à 15 minutes supplémentaires à couvert.

Plantez la pointe d’un couteau dans un dé de potiron pour voir si cela est cuit.

Goûtez et rectifiez l’assaisonnement.

Source d’inspiration :
http://dlaclapeadonf.canalblog.com/archives/2016/05/20/33838396.html

Mes idées recettes à faire avec des tortillas

J’adore les tortillas de blé ou de maïs, et j’essaie d’en avoir toujours au moins un paquet d’avance dans mes placards! Mais bien sûr, je n’ai pas toujours envie de les cuisiner avec la recette indiquée sur la boite! Parce qu’elles sont parfaites pour la cuisine tex-mex mais aussi pour plein d’autres choses, voici mes recettes préférées à faire avec ces galettes tortillas!

Des wraps poulet kimchi

wrap-poulet-kimchi-2

Des wraps au poulet, poivron mariné et ricotta

wrap-poulet-mais-2

Des enchiladas aux haricots rouges et courge butternut

enchiladas-vegetariens-courge-haricots-2

Une pizza turque de Jamie Oliver

pizzas-turques-3

Une tacos party vegan

vegan-tacos-party-3

 Des breakfast burritos à la poêle

breakfast-burritos-3

Des lasagnes tortillas

lasagnes-tortillas

Spécialité vietnamienne : phở au poulet

Le phở est une soupe de poulet et de nouilles vietnamienne. Les amateurs vous diront que c’est un véritable concentré de saveurs très agréable à consommer…

Au cours des dernières années, il y a eu un regain d’intérêt pour le phở (prononcé « Fuh Gah », allez comprendre), et un bon nombre de restaurants se sont spécialisés dans cette soupe de nouilles.

Si le boeuf phở est  est très apprécié, le phở de poulet, moins connu, est également excellent. La recette que je vous propose ici permet d’obtenir une viande bien tendre et savoureuse.

pho-poulet-2

Réaliser une soupe phở prend un peu de temps, mais la plupart de ce temps est réservé à la cuisson et ne vous demandera pas beaucoup de surveillance!

Si vous voulez réussir un phở au poulet de qualité, achetez tout d’abord une viande de qualité : du poulet Label Rouge élevé en plein air donnera une viande bien moelleuse.

Si vous n’avez jamais fait de phở, cette recette simplifiée est idéale pour apprendre les bases. Elle demande moins d’ingrédients que d’autres recettes de phở, ce qui permet au goût caramélisé de l’oignon et du gingembre de bien ressortir. On obtient un bouillon clair et bien parfumé.

pho-poulet-3

P.S. : Si vous aimez la cuisine vietnamienne, ce boeuf Loc Lac est un régal!

Phở au poulet

  • 1 c. à s. d’huile
  • 1 oignon émincé
  • 1 bâton de cannelle
  • 5 g de champignons shiitake déshydratés
  • 60 cl d’eau
  • 1 bouillon de volaille
  • 1 c. à s. de sucre roux
  • 1 c. à s. de maïzena
  • 1 c. à s. de poudre d’oignon
  • 1 c. à c. de jus se citron
  • 1 c. à s. de gingembre râpé
  • 1 c. à s. d’ail râpé
  • 1 c. à c. de sauce d’huître
  • 1 pincée de piment
  • 1 étoilé d’anis
  • 1 pincée de cardamome moulue
  • 2 blancs de poulet
  • 250 de nouilles de riz
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 c. à s. de menthe fraîche

Dans une poêle, faites revenir 1 cuiller à soupe d’huile, 1 oignon émincé, 1 bâton de cannelle, les champignons shiitake déshydratés jusqu’à ce que les oignons brunissent.
Ajoutez toutes les épices, le gingembre, l’ail, le bouillon et l’eau.
Ajoutez le poulet coupé très finement et laissez cuire 10 minutes.
Pendant ce temps, faites cuire les nouilles de riz en les mettant 5 minutes dans de l’eau bouillante.
Égouttez les nouilles, versez dessus le mélange au poulet puis la coriandre et la menthe. Servez bien chaud.

pho-poulet

Spécialité du Danemark : Stenbiderrogn ou toast aux oeufs de lump

Je vous ai déjà parlé des smorrebord danois par ici, je les avais adorés lors de mon voyage à Copenhague…
Il n’y a rien de plus traditionnel dans la culture danoise que les smorrebrod, que l’on peut traduire littéralement par  « pain ouvert ». Ces sandwichs à face ouverte comportent généralement du pain de seigle accompagné de différentes combinaisons de fruits de mer, viande, légumes et condiments. On les apprécie avec une bière locale bien fraîche ou en mode plus « old school » avec de l’aquavit.
Parmi les plus célèbres smorrebrod, il y a celui au hareng fumé, celui au pâté de foie, mais il y a aussi des variantes avec de la salade de poulet, du gibier fumé, des œufs brouillés, de la saucisse, du fromage, du saumon, de l’anguille fumée, et j’en passe!
toasts-danois-oeufs-de-lump-3
Il y a quelques règles à retenir lorsque vous consommez des smorrebrod, notamment un ordre de consommation à respecter. Il faut toujours manger le hareng d’abord, puis les autres poissons, puis la viande, pour finir avec le fromage. Utilisez un couteau et une fourchette et non vos doigts, et portez un un toast (on dit Skal! en danois) en fixant vos acolytes bien dans les yeux au moment où vous trinquez, un peu comme on fait dans le nord au final!
Le smorrebord que je vous propose aujourd’hui est l’un des plus simples à réaliser, mais aussi un des plus de saison puisqu’il contient des œufs de lump qu’on aime généralement consommer en décembre! Pour les fêtes, inspirez-vous de ce toast typique pour donner un peu de pep’s à vos classiques toasts aux œufs de lump!
 toasts-danois-oeufs-de-lump-2

Toasts aux œufs de lump danois

Pour 24 Toasts
  • 6 tranches de bon pain blanc sans croûte
  • Un peu de beurre à température ambiante
  • 100 g d’œufs de lump
  • 10 cl de crème fraîche
  • 1/2 oignon rouge
  • 4 c. à c. d’aneth frais
  • Citron
Émincez finement l’oignon rouge.
Toastez légèrement le pain, et coupez chaque tranche en 4 triangles. Beurrez légèrement.
Tartinez les œufs de lump, déposez une petite cuiller à café de crème fraîche, une pluche d’aneth, quelques morceaux d’oignon rouge et par quelques gouttes de citron.
toasts-danois-oeufs-de-lump

Yakitori de canard au poivre sansho

Les yakitori sont des brochettes grillées traditionnellement réalisées avec du poulet mariné dans une sauce teriyaki. C’est un grignotage très populaire à l’apéritif au Japon, où on trouve des restaurants à yakitori partout, mais aussi des yakitori bars.
Les Yakitori peuvent être servis à table, mais dans les bars ils sont simplement consommés comme accompagnement de l’apéro. Les japonais aiment sortir boire un verre après le travail, et il parait que les bars à yakitori sont parmi les endroits les plus populaires pour sortir.
Beaucoup de yakitori bars cuisent leur poulet sur un gril de charbon de bois, et les odeurs savoureuses de viande grillée et de fumée se diffusent dans la rue et attirent  les clients… Je n’ai pas encore pu le vérifier par moi-même, mais visiter le Japon est mon rêve donc j’espère aller tester ça par moi-même un jour !

Pour ceux qui comme moi n’ont pas la chance de vivre au Japon, mais aiment manger des yakitori de temps à autre, je vous propose de faire vos yakitori vous mêmes. C’est très simple à faire, et vraiment délicieux! Faites vos yakitori sur un barbecue si vous le pouvez; c’est comme ça qu’ils sont meilleurs. Sinon, la recette que je vous propose se réalise très facilement à la poêle.
brochette-yakitori-2

Pour donner une autre dimension à ce classique  de la gastronomie japonaise, je vous propose de réaliser aujourd’hui des yakitori de canard! Le canard a une viande bien grasse et savoureuse qui se prête très bien à la cuisson grillée et à la sauce légèrement sucrée des yakitori.

Pour apporter une touche vraiment surprenante à ces brochettes, j’ai choisi de les saupoudrer de poivre sansho du Japon. Le poivre sansho est une épice vraiment très particulière. On ne devrait même pas l’appeler poivre tant sa saveur est éloignée des autres poivres! Ces petites baies vertes ont une saveur citronnée et mentholée vraiment délicieuse et qui se marie à la perfection avec la cuisine asiatique.

Si vous n’avez jamais testé cette épice, vous pouvez la découvrir chez David Vanille, un découvreur d’épices qui l’a dénichée et ramenée spécialement pour nous! Je peux vous dire que la qualité de ses épices est bluffante et que je je vais désormais mettre de ce poivre un peu partout!
  brochette-yakitori-3
P.S. : Si vous voulez faire un menu à thème vanille, accompagnez ces brochettes de ma purée à la vanille!

Yakitori de canard au poivre sansho

  • 400 g d’aiguillettes de canard
  • 10 cl de sauce soja
  • 3 gousses d’ail
  • 1 à 2 cm de gingembre selon le piquant désiré
  • 1 c. à s. de sucre
  • 2 c. à s. de miel
  • 2 c. à s. de mirin ( vinaigre japonais)
  • 1 c. à  s. de poivre sansho du Japon

Mélangez tous les ingrédients de la sauce : l’ail haché, le gingembre râpé, la sauce soja, le miel, le vinaigre, le sucre.
Disposez les aiguillettes dans un plat large et peu profond puis versez la marinade par dessus et mélangez pour que la marinade soit bien répartie sur la viande.
Couvrez de film alimentaire et laissez mariner au frais pendant 2 à 3 heures.

Égouttez les aiguillettes, récupérez la marinade dans un bol. Coupez les aiguillettes en deux dans le sens de la longueur afin d’obtenir deux fines moitiés d’aiguillettes.
Piquez-les sur des pics à brochettes en piquant par alternance la viande pour obtenir des « vagues ». Mettez à la suite deux 2 moitiés d’aiguillette par brochette.
Recouvrez légèrement de sauce et poivrez généreusement à l’aide du poivre sansho.

Faites chauffer une grande poêle ou un grill.
Disposez les brochettes, et laissez griller sur feu moyen environ 5 minutes.
Lorsque la première face est bien colorée, retournez-les et poursuivez la cuisson. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des brochettes.
Dans une petite casserole, faites chauffer le reste de marinade afin qu’elle réduise et devienne sirupeuse.
Pour le service, remettez un tour de moulin de poivre sansho et accompagne avec la sauce.
brochette-yakitori

Chou-fleur rôti au four

Le chou-fleur est l’un de ces légumes que j’ai dû apprendre à aimer. En soi, je le trouvais un peu ennuyeux et pas franchement bon. Je voulais l’aimer, parce que c’est un légume sain. Les crucifères comme le chou-fleur sont connus pour réduire le risque de cancer, et les nutritionnistes recommandent que d’en manger chaque semaine. Le chou-fleur est aussi plein d’antioxydants, il a des propriétés anti-inflammatoires, et enfin il est plein de fibres. Mais même en sachant tout ça, je n’ai jamais été plus emballée que ça par le chou-fleur… Mais ça, c’était avant!

Avant de découvrir que le chou-fleur est un terrain parfait pour plein de recettes créatives.

J’ai essayé de le préparer en pâte à pizza et sauté et j’ai commencé à réaliser qu’on pouvait se régaler avec ce légume. Le chou-fleur absorbe l’huile et les assaisonnements, en s’imprégnant au passage des saveurs, un peu comme l’aubergine. Au final, pas besoin d’adorer son goût pour l’apprécier!

chou-fleur-four-curcuma-3

C’est pourquoi quand j’ai vu cette recette sur le fabuleux blog Marlyzen, je l’ai notée immédiatement! C’est un blog que j’adore pour ses belles photos appétissantes et ses recettes souvent inspirées de la cuisine du monde et bien épicées. Je dois vous dire qu’avec ce chou-fleur rôti, je n’ai pas été déçue!

En dorant au four, le chou-fleur devient si savoureux qu’on en vous oublierait presque qu’on mange un légume. La chaleur du four rend le chou-fleur parfaitement tendre, tout en dorant les bords. Le secret de la saveur du chou-fleur rôti provient de cette caramélisation. Cette recette ne contient que quelques cuillers d’huile et des épices, mais cela suffit pour transformer l’ordinaire chou-fleur en un petit plat extraordinaire!

Ce chou-fleur rôti peut être servi chaud ou à température ambiante. Il peut faire partie d’un petit bol apéro avec d’autres légumes grillés, dans ce cas coupez de plus petits bouquets pour faciliter le grignotage. Il peut aussi être servi en accompagnement d’une viande ou d’une volaille, comme un poulet rôti. De mon côté, je l’ai servi avec un oeuf poché, et c’était simplement parfait!

chou-fleur-four-curcuma

Chou-fleur rôti au four

  • 1 chou-fleur
  • 2 c . à c. de sucre
  • 1 c. à c. rase de sel
  • 1 c. à c. de curcuma moulu
  • 1 c. à c. de paprika
  • 2 oignons
  • 1 gousse d’ail
  • 6 c. à s. d’huile d’olive

Préchauffez le four à 180°C.

Lavez le chou-fleur et coupez-le en petits bouquets.
Coupez grossièrement les oignons. Pressez la gousse d’ail.

Dans un saladier, mélangez le chou-fleur, les oignons, l’ail, le sucre, le sel, les épices et l’huile d’olive.

Mélangez, déposez les légumes sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez pour 30 à 45 minutes selon votre four, jusqu’à ce que le chou-fleur soit cuit et doré.

chou-fleur-four-curcuma-2

Source d’inspiration :
http://www.marlyzen.com/2015/10/chou-fleur-roti-au-four.html

Spécialité des Etats-Unis : Soupe de pommes de terre au bacon

Aujourd’hui je vous propose de découvrir une recette américaine qui n’est ni un burger, ni un hot-dog, ni même un cheesecake! Elle ne contient pas de cheddar, pas de sauce barbecue… Tout juste un peu (beaucoup) de bacon, j’avoue…

potato-soup-2

Vous serez certainement d’accord pour dire que quand on pense à la cuisine américaine, la dernière chose à laquelle on pense est une soupe… Mais celle-ci est bien de chez eux!

Certes, ce n’est pas une soupe de légumes verts mais une soupe très réconfortante et riche à base de pommes de terre… Que voulez-vous, on ne se refait pas, même parmi les soupes je préfère les plus gourmandes !

potato-soup-3

Alors, pour vous prouver que les américains savent utiliser des pommes de terre autrement qu’en frites, testez vite cette petite soupe, vous serez conquis!

Avec cette recette, je participe au concours de cuisine du monde organisé par Alison du blog Rappelle-toi des mets!

logo-570x366

P.S. : Pour un repas américain qui sort des sentiers battus, vous pouvez accompagner cette soupe de runzas, une spécialité américaine peu connue et presque saine!

 Soupe de pommes de terre au bacon

  • 250 g de lard en morceaux
  • 1 poireau en rondelles
  • 1 oignon haché
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 350 g de pommes de terre pelées et coupées en dés
  • 50 cl de bouillon de volaille
  • 20 g de beurre tout usage
  • 25 g de farine
  • 12 cl de crème épaisse
  • 2 c. à c. de persil frais haché
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • Sel, poivre

Dans une cocotte, faites revenir le bacon à feu moyen jusqu’à ce qu’il soit doré. Retirez le bacon de la poêle et réservez. Égouttez la poêle en laissant juste un fond de gras. Faites revenir le poireau et l’oignon dans le gras de bacon réservé jusqu’à ce que l’oignon soit translucide, soit environ 5 minutes.

Ajoutez l’ail et poursuivez la cuisson pendant 1 à 2 minutes. Ajoutez les pommes de terre en cubes et mélangez pour bien les enrober. Faites sautez pendant 3 à 4 minutes.

Remettez le lard dans la casserole, et ajoutez suffisamment de bouillon pour couvrir juste les pommes de terre. Couvrez et laissez mijoter jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres.

Faites fondre le beurre à feu moyen. Incorporez la farine. Faites cuire en remuant constamment pendant 1 à 2 minutes. Versez dans la soupe et prolongez la cuisson.

Fouettez la crème épaisse et le persil. Amenez le mélange à la crème à ébullition et cuire, en remuant constamment, jusqu’à épaississement. Versez le mélange à la crème dans le mélange de pommes de terre. Mixez environ la moitié de la soupe, et remettez dans la casserole. Rectifiez l’assaisonnement au goût.

 

potato-soup

Source d’inspiration :
http://allrecipes.com/recipe/13218/absolutely-ultimate-potato-soup/

Spécialité tahitienne : poulet fafa

Il fait moche aujourd’hui par chez vous? Pas grave, je vous emmène en voyage à Tahiti avec cette délicieuse recette au lait de coco!
Le poulet fafa tient son nom du fafa, une plante de là-bas qui entre dans la composition du plat. Comme on ne peut pas en trouver en France, on remplace le fafa par de l’épinard, qui est apparemment assez proche au niveau du goût… Mais je n’ai jamais eu la chance de visiter Tahiti donc je ne peux pas vous le confirmer avec certitude!

 poulet-fafa-tahitien

Ne vous fiez pas à l’aspect simple de ce plat, c’est une véritable tuerie que tous les amateurs de cuisine du monde se doivent de tester d’urgence!

Servez le poulet avec du riz pour un repas complet et bien nourrissant!

 

Avec cette recette, je participe au concours de cuisine du monde organisé par Alison du blog Rappelle-toi des mets!

logo-570x366

poulet-fafa-tahitien-3
P.S. : Si vous aimez le mariage du poulet et des légumes dans des gros plats nourrissants, testez ce plat de lentilles, potiron et poulet!

Poulet fafa

  • 8 pilons de poulet
  • 400 g de fafa ou d’épinards frais
  • 2 oignons
  • 1 citron vert
  • 2 gousses d’ail
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • 2 c. à s. de pâte de curry
  • 2 c. à s. d’huile de tournesol
  • 30 g de racine de gingembre frais
  • 30 cl de lait de coco
  • Sel, poivre

Lavez et nettoyez les feuilles de fafa ou les pousses d’épinard.
Coupez finement les feuilles.
Faites-les cuire dans une grande casserole d’eau salée bouillante agrémentée de la moitié du jus de citron vert pendant 10 minutes.
Égouttez-les et réservez-les.
Émincez finement les oignons.
Epluchez et râpez la racine de gingembre frais.
Dans une sauteuse, faites revenir dans un peu d’huile de tournesol les oignons hachés.
Ajoutez le gingembre frais, les gousses d’ail puis les cuisses de poulet.
Faites revenir le tout à feu doux jusqu’à coloration des cuisses de poulet.
Faites bouillir un litre d’eau avec le cube de bouillon de volaille.
Ajoutez au poulet les feuilles de fafa ou les pousses d’épinards.
Assaisonnez du reste de jus de citron vert et de sel et de poivre.
Terminez avec la pâte de curry.
Faites revenir le tout en mouillant plusieurs fois avec le bouillon de volaille pendant une dizaine de minutes en remuant doucement.
Mettez alors un couvercle sur votre sauteuse et laissez cuire 45 minutes à feu très doux.
A mi-cuisson cuisson, ajoutez le lait de coco.
Dégustez le tout bien chaud accompagné de riz.

 poulet-fafa-tahitien-2

Source d’inspiration :
http://www.over-blog.com/Comment_preparer_un_poulet_a_la_tahitienne-1095204284-art112995.html

Dans mon placard américain

La cuisine américaine n’est pas reconnue pour son côté fin ou gastronomique, mais cela ne l’empêche pas d’être parmi mes préférées. J’aime son côté simple, tant dans la réalisation que dans le produits de base utilisés, et son côté « cuisine de famille » me plaît beaucoup également. Dans les produits de consommation courants que l’on trouve dans les supermarchés américains et souvent chez nous aussi, j’ai même trouvé certains de mes incontournables !

Photo Ray Bouknight @Flickr

Le marshmallow fluff

Cette pâte à tartiner au marshmallow est un véritable ovni, mais en plus de fasciner vos invités lors des brunchs, elle permet de réaliser des plats très fun, comme des brownies aux spirales de marshmallow par exemple !

 27019078255_83f17d3e22_z
Photo Mike Mozart @Flickr

Les candy corn

Je ne suis pas une grande mangeuse de bonbons dans l’absolu, mais ceux ci, qui ne ressemblent à rien de chez nous, me plaisent par leur texture et leur goût tout doux. Ils présentent l’avantage d’avoir de superbes couleurs qui en font les stars d’Halloween !

Le baking soda

Ce n’est autre que le bicarbonate de soude, que l’on connait aussi chez nous. Les américains l’utilisent cependant beaucoup plus souvent que nous en cuisine, notamment pour faire lever les gâteaux, mixé avec du sel et/ou de la baking powder.

La baking powder

C’est la levure des américains, qui possède la particularité d’être sans gluten comme le baking soda, ce qui en fait un super substitut pour les allergiques. J’aime aussi le fait que ces poudres à lever se vendent en gros pot familial et non en sachets individuels, je trouve ça beaucoup plus pratique!

La purée de citrouille

La citrouille est pour moi un ingrédient magique qui se cuisine dans tout ! Tartes à la citrouille, cakes, biscuits… La base de toutes ces recettes commence souvent par le fait d’éplucher, précuire puis mixer la chair de la citrouille : avec ces conserves, c’est chose faite et on gagne un temps précieux !

 27027001094_fc0f32fe34_z
Photo Rob Galloway @Flickr

Le Philadelphia

On ne présente plus le Philadelphia qui est devenu depuis 10 ans un basique en France également. Il n’empêche que je ne me lasse pas de ce fromage et des possibilités qu’il offre pour la cuisine salée ou sucrée, je me devais donc de le citer!

 14986244540_0d521aaebe_z
Photo Mike Mozart @Frickr

Les pop tarts

Les pop tarts sont des espèces es de pâtes feuilletées fourrés, à la cannelle, au straciatella ou d’autres parfums sucrés. Ces gâteaux individuels se passent au toaster avant d’être dégustés tièdes. Ce sont des bombes de sucre, mais c’est franchement délicieux ! J’en avais réalisé une interprétation salée il y a quelques temps par ici.

 13958270223_cbf9ec533a_z
Photo Mike Mozart @Flickr

La cannelle

Comme dans les pop tarts précédemment cités, la cannelle est omniprésente dans la pâtisserie américaine, ce qui n’est pas pour me déplaire. Elle donne du pep’s à n’importe quel apple pie ou tarte à la citrouille et permet la réalisation des fameux cinammon buns!

 3137194162_bf132f21d9_z
Photo Timothy Vollmer @Flickr

Le beef jerky

Le jerky, qui existe au bœuf mais aussi au porc et au poulet, est de la viande séchée avec des épices et parfois un peu de sucre. Le résultat donne une des petits morceaux de viande un peu « boucanée » et résistante que l’on croque à l’apéro comme des chips!