Archives par mot-clé : poulet

Mozzarella sticks

Aujourd’hui, je vous propose une recette typiquement américaine que l’on trouve dans les fameux « dinners ». Moins répandus en France, à part dans certaines chaînes de pizzerias par exemple, ces mozzarella sticks ou bâtonnets de mozzarella constituent un apéritif très sympa! Il suffit que j’en voie à la carte d’un restaurant pour que j’en commande inlassablement à partager (ou pas) à l’apéro. Imaginez de délicieux bâtons de mozzarella chauds et fondants à la panure bien dorée, difficile de trouver quelque chose se de plus gourmand!

Les mozzarella sticks font partie des façons que j’adore de grignoter du fromage! D’ailleurs, chez nous, tout le monde adore les mozzarella sticks. En fait ce n’est pas compliqué, tous les membres de ma famille aiment le fromage! Même ma fille a commencé à boulotter sans broncher du Maroilles puissance 10 sur l’échelle de Richter fromagère alors qu’elle avait à peine dépassé les 2 ans.

Au niveau de la chapelure, une chapelure classique fera l’affaire, mais personnellement j’aime la chapelure panko. J’ai découvert la chapelure panko il y a quelques années au hasard de mon shopping compulsif en épicerie asiatique. Que voulez vous, certaines sont accros aux chaussures, moi c’est aux nouilles chinoises et aux sauces au wasabi! Cette chapelure japonaise est en un mot DE-LI-CIEUSE. Elle est plus légère que la chapelure ordinaire. Elle absorbe moins d’huile et a une texture incroyablement croquante.

C’est bien simple, chez moi elle est devenue un indispensable du placard et a totalement remplacé la chapelure de pain classique, sauf quand j’ai du pain à finir et que j’en profite pour faire de la chapelure maison bien sûr! Vous trouverez de la chapelure panko dans les épiceries asiatiques et dans la plupart des hypermarchés.

Revenons à ces mozzarella sticks! Ces mozzarella sticks sont plus simples à réaliser qu’on ne peut le penser, d’autant qu’il est très facile de les faire à l’avance, de les garder au congélateur et de les sortir au dernier moment pour les jeter dans la friteuse.

Pour réussir votre recette à coup sûr, il n’y a pas grand chose à savoir. Pensez simplement à les servir bien chauds directement à la sortie du four, car comme n’importe quel fromage, la mozzarella durcit rapidement en refroidissant. Servez vos sticks avec une petite sauce tomate, salsa ou béarnaise, et vous obtiendrez un apéritif que tout le monde adorera!

P.S. : Si vous voulez vous faire une soirée grignotages à l’américaine, essayez aussi ce poulet pané aux smacks!

Mozzarella sticks

  • 1 œuf battu
  • 3 cl d’eau
  • 100 g de chapelure
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence
  • 1/2 c. à c. de poudre d’ail
  • 35 g de farine
  • 25 g de fécule de maïs
  • 250 g de mozzarella
  • Huile pour la friture
  • Sel

Dans un petit bol, mélangez les œufs et l’eau. Dans un autre bol, mélangez la chapelure, les herbes de Provence, le sel et l’ail . Dans un autre bol, mélangez la farine et la fécule de maïs.

Coupez la mozzarella en bâtonnets.

Allumez la friteuse à 185°C ou faites chauffer l’huile dans une grande casserole jusqu’à 180°C.

Enrobez chaque bâtonnet de mozzarella dans le mélange de farine, puis dans le mélange d’œuf, puis dans la chapelure. Plongez-les dans l’huile 30 secondes environ, jusqu’à ce que la chapelure soit dorée. Retirez du feu et égouttez sur du papier absorbant.

Servez immédiatement.

Aubergines aux œufs et mozzarella

J’adore les plats qui peuvent être servis aussi bien au petit-déjeuner, qu’au déjeuner ou au dîner. Comprenez par là, les plats qui contiennent des œufs, mon ingrédient favori! J’aime utiliser de bons œufs fermiers de poules élevées en plein air, bio quand je peux, c’est tellement meilleur! Mais le comble c’est quand un ami qui a des poules chez lui nous ramène des œufs frais. La saveur est incomparable! C’est tellement bon que je les mange simplement à la coque sans aucun artifice pour bien profiter de leur goût. Actuellement mon jardin ressemble à une jungle, mais nous y travaillons et dès qu’il sera remis en état, on va sérieusement réfléchir à adopter une ou deux jolies poulettes, pour profiter de ce régal plus souvent!
Je cuisine beaucoup l’aubergine ces derniers temps. Je ne l’ai jamais vraiment appréciée dans ma jeunesse, pourtant je n’étais pas difficile! Maintenant sans être mon légume préféré, ça fait partie des légumes que j’apprécie de cuisiner de temps en temps une fois l’été venu. L’aubergine a la mauvaise réputation d’être spongieuse, caoutchouteuse ou grasse, mais quand on sait la préparer elle n’est rien de tout cela! Si vous les préparez correctement, je dirais même qu’elles peuvent être vraiment bonnes. J’aime les faire cuire dans un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’elle deviennent tendres, avant de finir de les cuire dans de la sauce tomate. Je trouve que c’est ainsi qu’elles développent le mieux sa saveur!
Cette recette que j’ai repérée sur le blog de Lady Milonguera m’a tout de suite rappelé la shaskshuka : un mélange de poivrons, aubergines et tomates qui cuit avec des œufs et que j’adore! C’est pourquoi j’étais impatiente de tester cette variante où l’aubergine est à l’honneur! J’ai fait quelques adaptations par rapport à la recette d’origine, notamment j’ai supprimé les croûtons et ajouté de la mozzarella. Le résultat fut à la hauteur de mes espérances, ce fut délicieux!
La présentation avec les œufs sur le dessus est très jolie. Si vous avez des invités, apportez la poêle à la table pour que chacun en profite visuellement avant le service!! Rien n’est plus agréable que de casser l’œuf dans son assiette et de voir le jaune bien coulant se répartir sur les aubergines, c’est un régal!

Aubergines aux œufs et mozzarella

Pour 2 personnes
  • 2  petites aubergines
  • 2 oignons moyens
  • 2 gousses d’ail
  • 4 œufs
  • 1 c. à c. d’herbes de Provence
  • 1 feuille de laurier
  • 275 g de pulpe de tomates
  • 12,5 cl d’eau
  • 1/2 boule de mozzarella
  • 1 pincée de piment doux
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 1/4 de bouquet de coriandre fraîche
  • Sel, poivre
Pelez les oignons et émincez-les finement. Épluchez et émincez l’ail.
Versez deux cuillères à soupe d’huile d’olive et mettez l’ail à frire une minute à feu vif.
Mettez les oignons à fondre sur feu doux jusqu’à ce qu’ils soient tendres sans prendre de couleur.

Lavez et coupez les aubergines en cubes. Ajoutez les dés d’aubergines sur les oignons tendres. Ajoutez les herbes de Provence, une feuille de laurier entière et laissez cuire 5 minutes à couvert à feu doux.

Versez la pulpe de tomates et l’eau. Mélangez, couvrez et laissez cuire sur feu doux en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les aubergines aient changé de couleur et soient devenu fondantes, 40 minutes environ. Salez et poivrez.

Formez 4 cavités dans la préparation et cassez-y 4 œufs  Déposez la mozzarella en morceaux et saupoudrez d’herbes de Provence.

 

Couvrez et laissez cuire environ 5 à 10 minutes sur feu très doux en surveillant régulièrement, pour que les blancs prennent et cuisent. Quand ils sont cuits et que les jaunes ne sont pas encore durcis, ajoutez sur chacun une pincée de sel et de piment doux.

Servez les aubergines aux œufs avec la coriandre ciselée par dessus.

Source d’inspiration :

Spécialité du Bangladesh : Poulet korma

On parle beaucoup de la gastronomie de l’Inde, mais moins de celle du Bangladesh. Le Bangladesh compte 150 millions de personnes, ce qui en fait le 8 ème pays le plus peuplé de la planète… Ce n’est pas rien quand même! Voilà qui m’a donné envie de rétablir cette injustice, et d’en savoir un peu plus sur leur façon de manger!

Le poulet korma est un plat célèbre chez nous, on le trouve facilement au restaurant indien, mais le korma du Bangladesh est un korma très différent de la version indienne qui nous est plus familière. Il contient notamment des amandes toastées, qui peuvent surprendre mais sont vraiment délicieuses! Le laurier fait beaucoup aussi dans le goût de ce plat.
Là-bas, faire du poulet korma est un art qui exige de la précision et de la compétence pour obtenir un plat aussi savoureux qu’attrayant visuellement. Pour réussir un bon korma du Bangladesh, il est important d’avoir un bon yaourt, plutôt acide. Au Bangladesh, le korma cuit dans le ghee, du beurre clarifié qu’on peut trouver en épicerie fine, ou remplacer par un beurre que l’on clarifie soi-même.
Ce plat peut être servi avec des pains plats (naans, rôtis…) ou même d’une façon plus occidentale avec des pommes de terre et des légumes. Chez nous, on l’a mangé avec du riz, et c’était top comme ça aussi!
Prêts à vous laisser envahir par les épices? Lancez-vous, votre palais vous dira merci 🙂
 
P.S. : Si vous voulez faire un menu à thème indien, essayez le gajjar halwa en dessert, c’est bien simple j’en suis amoureuse!

Poulet korma

Pour 4
  • 300 g de yaourt grec
  • 5 cl d’eau
  • 2 c. à s. de ghee ou de beurre clarifié
  • 600 g de blancs de poulet émincés
  • 3 feuilles de laurier
  • 3 bâtons de cannelle
  • 12 gousses de cardamome verte
  • 1 gros oignon jaune émincé
  • 6 gousses d’ail épluchées et écrasées
  • 3 c. à s. de gingembre épluché et râpé
  • 1 piment vert émincé
  • Sel
Pour le riz
  • 240 g de riz
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • 2 gousses de cardamome
Pour le service
  • 1 c. à c. de coriandre fraîche
  • 1 c. à s. de persil frais
  • 4 c. à c. d’amandes effilées toastées

Dans un petit bol, mélangez la moitié du yaourt avec l’eau et ½ cuillère à café de sel. Mettez de côté.

Assaisonnez les morceaux de poulet avec ½ cuillère à café de sel et réservez.

Faites chauffer le ghee ou le beurre à  feu moyen-fort, dans une grande poêle avec un couvercle. Quand il est très chaud, mais avant qu’il fume, ajoutez les gousses de laurier, de cannelle et de cardamome.  Faites dorer, en remuant pendant environ 30 secondes, jusqu’à ce que les épices commencent à griller.

Ajoutez l’oignon haché et faites cuire, en remuant pendant 2 à 3 minutes jusqu’à ce que l’oignon commencent à dorer sur les bords. Ajouter les morceaux de poulet et faites sauter pendant 3 à 4 minutes, jusqu’à ce que le poulet ne soit plus rose et commence à brunir un peu. Ajoutez l’ail et le gingembre et faites sauter pendant deux minutes de plus. Ajoutez le piment et le mélange de yaourt / eau. Réduisez le feu et laisser mijoter, en remuant, pendant 8 minutes.

Retirer les feuilles de laurier, les bâtonnets de cannelle et les gousses de cardamome avant de servir.
Retirez le couvercle et ajouter le reste de yaourt, laissez chauffer et remuez légèrement pendant environ une minute.

Pendant ce temps, faîtes cuire le riz suivant les indications de votre paquet, en mettant dans l’eau de cuisson le bouillon cube et les gousses de cardamome.

Servez le korma sur le riz.

Saupoudrez  par dessus la coriandre, de persil et d’amandes grillées.

Spécialité des Philippines : abodong gulay

J’aime me torturer l’esprit à la recherche de cuisines du monde que je n’aurais pas encore testées… Et heureusement pour moi, il en reste beaucoup que je n’ai pas explorées! Qui sait, j’aurai peut-être l’occasion de visiter cet endroit en vrai un jour, mais en attendant, c’est culinairement que je l’ai découvert! C’est aux Philippines que je vous emmène avec cette spécialité délicieuse!
L’Adobong Gulay est un plat végétarien bien connu aux Philippines. Son nom vient du fait que ce plat est cuit « façon abodo ». La cuisson « adobo » est un style de préparation typiquement philippine qui consiste à cuire un aliment dans le vinaigre et la sauce soja.
Il existe de nombreuses recettes façon « adobo ». En fait, presque tous les ingrédients peuvent être cuits façon « adobo », qu’il s’agisse de viande ou de légumes. L’ adobo de poulet ou de porc sont parmi les plus célèbres, mais celui que je vous propose aujourd’hui est à base d’aubergines!
Dans la recette ci-dessous, j’ai utilisé un vinaigre blanc normal comme recommandé, mais vous pouvez utiliser n’importe quel vinaigre que vous aimez. Pour l’aubergine, j’ai utilisé de l’aubergine normale, mais normalement on fait ce plat avec de l’aubergine japonaise, si vous en trouvez, n’hésitez pas à la remplacer!
Nous avons servi ce plat sur du riz. Ce plat d’aubergines était vraiment délicieux le jour même mais aussi réchauffé… Il parait que c’est toujours le cas avec les « abodo », ils bonifient en les laissant reposer!
  
Avec cette recette, je participe au concours organisé sur le blog Les délices de Loulou!

Abodong gulay

  • 1 grand oignon émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 1 c. à c. de poivre kampot  en grains
  • 2 feuilles de laurier
  • 350 g de pommes de terre coupées en dés
  • 600 g d’aubergine coupée en dés
  • 6 cl de sauce de soja
  • 6 cl de vinaigre blanc
  • 1 pincée de poivre noir
  • 1 pincee de sucre en poudre
  • 15 cl d’eau
  • 3 cuillères à soupe d’huile végétale

Dans une casserole, faites chauffer l’huile puis ajoutez le poivre en grains et les feuilles de laurier. Lorsque les feuilles de laurier commencent à brunir, ajoutez l’ail. Faites sauter jusqu’à ce que l’ail brunisse un peu. Ajoutez ensuite l’oignon et faites-le frire jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajoutez la pincée de poivre noir et le sucre, mélangez brièvement puis ajoutez la sauce de soja et le vinaigre.

Ajouter la pomme de terre et l’aubergine. Agitez brièvement puis  couvrez et laissez mijoter, environ 30 à 35 minutes pour que les pommes de terre et les aubergines soit cuits.

Ajoutez l’eau en cours de cuisson pour que l’ensemble reste humide et ne brûle pas.

 



Source d’inspiration :
https://recipes.sparkpeople.com/recipe-detail.asp?recipe=697861

Spécialité de Grèce : tzatziki

Si vous n’avez jamais essayé de faire votre propre tzatziki, c’est votre jour de chance parce que vous propose une recette facile et super bonne!

Le tzatziki est une sauce grecque traditionnelle à base de yaourt, concombre, jus de citron, ail et menthe fraîche. Le yaourt donne à la sauce un goût agréable, tandis que le concombre, le citron et la menthe ajoutent une saveur rafraîchissante. Il est simple à faire et s’accorde bien avec une large variété d’aliments. Il constitue un dip parfait avec des légumes grillés, du pain pita ou encore des crackers. Vous pouvez également le servir avec des viandes grillées comme le poulet ou avec du poisson, comme des toasts de saumon fumé. J’aime aussi en ajouter dans mes sandwiches aux falafels. Il est bon sur à peu près tout en fait, les options sont infinies!

Dois-je ajouter que le tzatziki est également bon pour vous? C’est une sauce saine, riche en protéines et en calcium grâce au yaourt, et le concombre est ultra léger et plein de vitamines! En clair, pas d’excuses pour ne pas s’en gaver délecter!

 

Voici quelques astuces pour un tzatziki à tomber :

– Essayez de trouver du vrai yaourt grec, plus épais que le yaourt de base.
– Assurez-vous que votre concombre râpé est bien égoutté. Si vous avez le temps, vous pouvez l’égoutter dans une passoire fine pendant toute la nuit. Si vous êtes pressé, vous pouvez utiliser vos mains pour extraire le maximum de liquide du concombre.
– Plus l’ail marine dans le yaourt, meilleur sera son goût. Si vous le pouvez, mélangez tous les ingrédients à l’exception du concombre la veille, et laissez reposer une nuit dans le réfrigérateur pendant que votre concombre s’égoutte en parallèle.
Avec ces conseils, votre tzatziki est inratable! Alors qu’est-ce que vous attendez? Lancez-vous vite et faites votre propre tzatziki. Vous me remercierez plus tard!

P.S. : Si vous cherchez des bols de présentation dans le même genre que les miens, je vous recommande ceux-ci :


Tzatziki

  • 1 concombre
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à s. de menthe hachée, ou plus à votre goût
  • 1 c. à s. huile olive
  • 1 yaourt grec de brebis
  • Sel, poivre

Râpez le concombre et laissez-le dégorger dans une passoire 15 minutes voire une nuit si possible. Émincez l’ail finement et hachez la menthe.
Pour une consommation  rapide, mélangez tous les ingrédients et mettez au frais .

Pour une consommation le lendemain, mélanger tout sauf le concombre, et que vous ajouterez à la dernière minute.

 

Spécialité de Thaïlande : Tom kha taohu

J’ai découvert cette soupe de tofu et de coco dans un restaurant thaï il y a quelques années. J’étais dubitative car le fait de manger une soupe en entrée ne me laisse pas rêveuse, mais c’était au menu donc je ne l’ai pas refusée… Quelle surprise ce fut! Parfumée, goûteuse, cette soupe était une vraie révélation pour moi, et j’en aurais bien fait un plat complet tant c’était bon!
Les thaïlandais adorent leur nourriture (et nous aussi!) et elle semble être un élément central de leur culture. A tel point qu’on dit que les thaïlandais ne se disent pas «comment allez-vous?» pour se saluer. Au lieu de cela, ils demandent  « avez-vous déjà mangé? » Je ne suis jamais allée là-bas, donc je ne sais pas si c’est vrai, mais je crois que j’aimerais qu’on me dise bonjour comme ça!
 
Le Tom Kha taohu est la variante végétarienne du tom kha gai,  une soupe traditionnelle thaïlandaise très populaire, connue pour ses arômes intenses et aromatiques et son bouillon riche et crémeux au lait de coco. Des morceaux de tofu et des champignons nagent dans un bouillon savoureux parfumé au galanga, au citron vert et à la citronnelle. Complétez avec une poignée de coriandre et vous obtenez une parfaite combinaison de sucré, salé et acide! C’est une soupe rapide et facile à faire, mais ses saveurs sont délicieusement complexes.
En Thaïlande, le Tom Kah taohu, tout comme le tom kha gai, est mangé plus comme un curry qu’une soupe, accompagné d’une assiette de riz.
Chez nous, il est toujours relégué à la catégorie «soupe» dans les livres de cuisine et sur les menus du restaurant. Mais malgré la présence de bouillon, vous pouvez donc le consommer comme là-bas, déposé sur du riz, pour en faire un plat plus complet. Vous pouvez même verser votre riz directement dans le bouillon, pourquoi pas!

Maintenant, un petit conseil pratique… Le galanga ressemble au gingembre. Il est d’ailleurs de la même famille, mais il a une saveur plus poivrée et piquante. Utilisez du galanga pour cette recette si vous en trouvez, ou remplacez-le par du gingembre.

Tom Kha taohu

  • 40 cl de lait de coco
  • 1 litre de bouillon de légumes
  • 500 g de tofu ferme, coupé en cubes
  • 2 tiges de citronnelle, coupées en morceaux
  • 1 c. à s. de galanga ou gingembre fraîchement râpé
  • 3 c. à s. de jus de citron vert frais
  • 2 c. à s. de pâte de curry
  • 3 c. à s. de sauce de soja
  • 1 c. à c. de sirop d’agave
  • 250 g de champignons tranchés
  • 4 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • Sel, poivre

Mettez tous les ingrédients dans une casserole sauf les champignons et la coriandre.
Faites cuire à feux doux 1 heure à couvert.
Ajoutez les champignons et laissez cuire 20 minutes supplémentaires.
Hors du feu, ajoutez la coriandre, du sel et du poivre et servez.

Source d’inspiration :
 http://www.lolaskitchenlab.com/slow-cooker-tom-kha-gai-thai-coconut-soup/

Nuggets de poulet panés aux smacks et oignons frits

Je vous propose aujourd’hui des nuggets de poulet. Je trouve presque étrange de ne pas avoir publié de recette de nuggets jusqu’à maintenant, alors que c’est un classique de la cuisine de fast-food, une cuisine que j’adooooore! Mais je dois dire que les fast-food en France ne rendent pas honneur à cette spécialité et ce n’est donc pas mon accompagnement favori!
Pourtant, quand on les réalise maison, ça n’a rien à voir! Même s’ils ne deviennent pas des aliments santé, je pense qu’il y a beaucoup à gagner en les fabricant soi-même, avec des ingrédients que l’on connaît. Le goût s’en ressent et la qualité aussi bien sûr!
J’ai été intriguée par une panure aux céréales que j’avais déjà vue plusieurs fois avec des sortes de céréales différentes (Smacks, Rice Krispies, Corn Flakes…), et j’étais franchement un peu dubitative. Mais je me suis lancée, et après avoir testé, je peux vous dire que s’il y a des nuggets parfaits, c’est ceux-là. Ils sont croustillants à souhait, avec une panure légèrement sucrée. Personne ne devinerait que la panure est faite de céréales si vous n’en parlez pas je pense, mais tout le monde les appréciera!
Pour les jours où vous avez un peu de temps pour faire plaisir à tout le monde, ces nuggets de poulet sont super simples et passent extrêmement bien avec les plus jeunes aussi bien qu’avec les adultes.  Si vous êtes comme moi, vous avez toujours des céréales dans le placard, ça  fait donc une recette parfaite pour improviser une recette quand les estomacs de tout le monde crient famine!
Même s’il est riche, ce plat n’est pas si décadent qu’il en a l’air, la cuisson étant faite au four. Vous pouvez les picorer tels quels bien chauds avec une petite sauce, mais  vous pouvez également les servir dans des tortillas avec un peu de salade, de sauce au yaourt et des oignons croustillants.
Si vous préférez, vous pouvez aussi intégrer ces nuggets dans un menu équilibré, avec des légumes verts et une viande!
P.S. : Pour un menu american-style, faites aussi des onion rings, un de mes « side dishes » préféré!
 

Nuggets de poulet panés aux smacks et oignons frits

  • 1 blanc d’œuf
  • 1/2 c. à s. d’eau
  • 30 g de céréales Smacks
  • 40 g d’ oignons frits
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 pincée d’ail en poudre
  • 1 c. à c. d’herbes de Provence
  • 225 g de poitrine de poulet
  • 10 g de beurre fondu
  • Sel, poivre
Dans un plat peu profond, mélangez le blancs d’œuf et l’eau. Écrasez grossièrement les smacks dans un sac en plastique. Il peut en rester des entiers ce n’est pas gênant.
Dans une grande assiette, mélangez les smacks, le paprika, le sel, herbes de Provence, la poudre d’ail, les oignons frits.
Coupez le poulet en morceaux de 3 ou 4 cm. Trempez les morceaux de poulet dans le mélange de blanc d’œuf, en recouvrant tous les côtés. Roulez ensuite dans le mélange de céréales.
Préchauffez le four à 200°C.
Déposez les morceaux de poulet sur une plaque à pâtisserie couverte de papier cuisson. Arrosez-les de beurre fondu. Faites cuire au environ 12 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit bien cuit.
Servez chaud.

Dip façon enchilada

Ces derniers temps, je suis devenue une véritable aficionada des dips apéro. Simples à réaliser avec tout ce qui nous passe sous la main des produits du placard, il suffit d’en faire 2 ou 3 différents et d’acheter une bonne baguette pour qu’un apéritif se transforme en moment convivial et gourmand !

dip-facon-echilada-poulet

Cette recette qui permet d’utiliser un reste de poulet cuit m’a laissée dubitative au premier abord. J’avais peur que les ingrédients ne se mélangent pas bien… Mais ce dip qui se consomme tiède est au contraire parfaitement fondant! Un conseil, piochez dedans avec des chips tortillas, le mariage sera parfait !

Vous trouverez la sauce pour enchiladas  dans tous les supermarchés, dans le même rayon que les chips tortillas et les guacamole en bocaux. Il s’agit des bocaux de sauce rouge, souvent appelés sauce salsa ou sauce fajitas avec des morceaux de légumes dedans. Certaines marques proposent le choix entre une sauce normale et une plus piquante, à vous de voir ce que vous préférez!

dip-facon-echilada-poulet-2

P.S. : Pour un apéritif coloré, proposez en accompagnement un gaspacho à l’avocat et au concombre!

Dip façon enchilada

  • 200 g de poulet rôti précuit
  • 120 g de sauce salsa (pour fajitas par exemple)
  • 40 g de mozzarella râpée
  • 30 g de cream cheese
  • 1/2 échalote émincée
  • Un paquet de chips tortillas

Effilochez le poulet, enlevez la peau et les os, et mixez-le grossièrement avec la sauce enchilada.
Mélangez le cream cheese avec le poulet en remuant bien. Salez, poivrez.
Ajoutez le fromage râpé; remuez bien.  Passez au micro ondes deux minutes.
Au moment de servir, saupoudrez l’échalote par dessus et servez avec des chips tortilla.

dip-facon-echilada-poulet-3

Source d’inspiration :

http://theblondcook.com/2015/03/slow-cooker-chicken-enchilada-dip/

Poulet rôti au four au Coca Cola

Voilà bien longtemps que j’entendais parler du fameux poulet au coca !

Le Coca-Cola n’est pas une boisson que je consomme beaucoup au quotidien, mais dès qu’on parle d’expérience insolite, intrigante ou mieux encore farfelue… Je suis votre homme femme!

Pour preuve, j’ai déjà englouti un sandwich aux chips, un gâteau à l’avocat et même un autre au chou-fleur, pour le pire mais surtout pour le meilleur ! Car c’est en testant au hasard des recettes improbables comme ça que j’ai découvert bon nombre de saveurs nouvelles et de bonnes surprises !

Revenons à notre poulet au coca : ici j’ai vraiment tiré le gros lot ! Le résultat est vraiment ultra bon, un poil sucré,  parfaitement caramélisé, et personne ne peut deviner que derrière ce délice se cache un secret de cuisine aussi simple !

Ce poulet est vraiment une recette que l’on pourrait qualifier d’inavouable… Dépêchez-vous donc de renouveler votre traditionnel poulet rôti du dimanche avec ce poulet revisité, coup de cœur garanti !

Attention, c’est le sucre qui apporte le côté caramélisé au poulet, oubliez donc toute tentative à base de coca light ou coca zéro au risque d’avoir une mauvaise surprise !

J’ai cuit mon poulet 1h 40 car il faisait 1 kg 700, si vous voulez calculer la durée de cuisson suivant le poids du votre, allez voir cette page très pratique !

 

Poulet rôti au four au Coca Cola

Pour 6 personnes

  • 1 oignon rouge émincé
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • 1/2 litre de coca-cola
  • 1 poulet
  • 1 c. à s. de thym
  • Sel, poivre

Émincez l’oignon rouge. Mélangez les oignons, le bouillon cube effrité, les herbes et le cola.

Mettez le poulet dans un plat allant au four.

Salez et poivrez le poulet, et versez le mélange au cola par dessus.

Mettez au four jusqu’à ce que le poulet soit cuit, 1h40 pour moi. Arrosez régulièrement le poulet de mélange au Coca Cola à l’aide d’une cuiller pendant la cuisson.

One pan pasta saucisse

Je suis une inconditionnelle des one pot pasta. Comment ne pas aimer une recette qui salit une unique casserole? Encore mieux, pour cette recette en particulier, il vous suffira d’un couteau et d’une planche à découper pour couper la saucisse et émincer l’oignon et c’est tout!
J’ai un lave-vaisselle et je suppose que la majorité d’entre vous en a un aussi, mais ce n’est pas une raison pour le faire tourner 5 fois par jour!
Mais ici, vu le peu de vaisselle que vous salirez, vous devrez juste vous demander si vous mettez ou non cette casserole au lave-vaisselle… Il y a deux écoles en la matière, ceux qui lavent toujours leurs casseroles à la main et ceux qui les mettent au lave-vaisselle vaisselle même si elles sont énormes et prennent la place de 5 assiettes. Je suis flemmarde et j’appartiens donc à la deuxième catégorie !
Donc, cette recette a un atout de taille côté vaisselle mais ce n’est pas tout, elle est évidemment aussi très facile à faire, très gourmande et savoureuse!
C’est le genre de recette familiale que tout le monde apprécie, et que je pourrais refaire toutes les semaines !
  
P.S. : Si vous aussi vous aimez les one pot pasta, testez aussi cette recette que j’adore!

One pan pasta saucisse

Pour 4 personnes
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 4 saucisses de volaille coupées en rondelles
  • 100 g de poivrons multicolores émincés
  • 1 oignon émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 200 g de tomates cerise
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • 1 c. à c. romarin
  • 1 c. à c. de sauge
  • 60 cl d’eau
  • 35 cl de lait
  • 30 g de beurre
  • 500 g de penne
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 120 g de Parmesan râpé
  • Sel, poivre

Faites chauffer une grande poêle à feu vif avec l’huile d’olive. Ajoutez les saucisses, l’ail, le poivron et l’oignon et faites sauter jusqu’à ce que tout soit bien doré. Ajoutez les tomates et faites revenir 30 secondes. Ajoutez le bouillon de poulet, l’eau, le lait, les pâtes, le beurre, les herbes, le piment de Cayenne, salez et poivrez.

Mélangez et porter à ébullition. Baissez le feu et laissez mijoter 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que les pâtes soient al dente.

Retirez le couvercle et éteignez la chaleur. Incorporer le parmesan râpé, laissez reposer une minute et servez chaud.

Source d’inspiration :