Tourte aux fraises et à la menthe

tourte-fraises-menthe
J’ai toujours adoré l’image des belles tourtes à l’américaine, bien pleines, fumantes avec leur mélange de fruit caché dans la pâte feuillée… Après une tentative plus que réussie avec l’apple pie de Jamie, me revoilà avec une tourte encore plus simple à réaliser, puisqu’il ne faut même pas précuire la garniture!
C’est très frais et finalement relativement léger malgré la pâte feuilletée, alors ne vous privez pas!
tourte-fraises-menthe3

Tourte aux fraises et à la menthe

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée
  • 600 g de fraises équeutées et coupées en morceaux
  • Le jus d’un demi citron
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 cl de lait
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 3 c à s de sucre en poudre
  • 1 c à c de menthe en poudre

Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier, mélangez les fraises équeutées et coupées avec le jus de citron, le sucre, le sucre vanillé et la menthe.
Dans un plat à gâteaux, déposez une pâte feuilletée. piquez la à l’aide d’une fourchette.
Remplissez la pâte de fraises.
Étalez la deuxième pâte feuilletée et coupez y des petits cœurs à l’aide d’un emporte pièce.
déposez ensuite délicatement cette pâte sur le mélange de fraises, et fermez les 2 pâtes hermétiquement.
dans un bol, mélangez le lait avec le jaune d’œuf, et couvrez le dessus de la pâte feuillée avec ce mélange avec un pinceau.
Mettez au four pour 40 minutes. Le mélange doit bouillonner et la pâte avoir pris une jolie teinte dorée.
tourte-fraises-menthe2

Baguette à l’ail

baguette-ail
Pour la fête des boulangers, j’avais envie de vous proposer une recette sympathique tournant autour du pain, et j’ai longuement hésité sur la préparation que j’allais faire. Je ne voulais pas d’une recette qui oblige à avoir une machine à pain, (même si j’adore la mienne quand elle me fait des pains tout chauds le dimanche), pour ne pas frustrer celles ou ceux qui n’en ont pas, mais je voulais quelque chose d’original et qui ait le niveau (ou presque) d’une vraie préparation de boulanger…
C’est alors que j’ai eu un flash en pensant à l’un des produits que je préfère chez mon boulanger préféré (qui est aussi un très bon ami, mais cette préparation est objectivement excellente même sans faire entrer l’amitié dans la balance!)…
Cette recette démoniaque n’est autre qu’une baguette tartinée généreusement de beurre et d’ail et repassée quelques instants au four. A déguster à l’apéritif, un peu chaud, avec le beurre bien fondant et le pain qui croustille… C’est une véritable catastrophe pour l’aspect calorique mais une franche réussite sur l’échelle du bonheur (qui est bien plus importante vous l’admettrez)
Par rapport à la recette de mon ami boulanger, j’ai ajouté du persil, surtout pour la couleur, mais si vous n’en avez pas, vous pouvez vous en passer.
Attention en préparant cette recette à vraiment mixer l’ail et ne pas vous contenter de l’émincer finement : les morceaux trop gros d’ail se sentent et apportent un goût moins agréable. Utilisez un presse-ail, un hachoir ou ce que vous voulez mais l’ail doit être réellement mixé!
A part ce détail, cette recette est inratable et incroyablement bonne, faîtes moi confiance!
baguette-ail2

Baguette à l’ail

  • 1 petite baguette précuite (de la taille d’une demi-baguette)
  • 25 g de beurre salé
  • 2 gousses d’ail dégermées
  • 1 c à s de persil frais émincé
Préchauffez le four à 200°C.
Fendez la baguette dans la longueur mais sans séparer totalement les deux moitiés.
Hachez les gousses d’ail avec le persil. 
Faites fondre légèrement le beurre (il faut juste qu’il soit mou). 
Mélangez le beurre, l’ail et le persil, pour former une pâte homogène. 
Étalez ce mélange sur chaque face du pain.
Mouillez légèrement l’extérieur du pain avec un peu d’eau et mettez au four pour une dizaine de minutes (vérifiez les instructions de votre pain précuit)

Spécialité provençale : mini pissaladière pour 2

Cette semaine démarre le festival de Cannes, avec son défilé de nibards dénudés stars renommées, ses films improbables incontournables, et un souvenir de José Garcia qui restera gravé dans les mémoires de toute une génération.
min-pissaladiere-oignon

Pour fêter cet événement, j’ai envisagé de vous proposer une recette typiquement canonisé. Oui mais… C’était sans compter sur le fait qu’il n’en existe apparemment pas. Après des recherches infructueuses sur internet, je tombe sur un article qui explique que la ville de cannes ne possède aucune spécialité gastronomique! J’ai encore du mal à y croire, et si un cannois a connaissance d’une recette qu’il se lève maintenant pour sauver la réputation de cette charmante ville!

Bref, noyée dans le chagrin et l’amertume, je me suis rabattue sur une spécialité de pas trop loin (Nice pour être précise), la pissaladière.

min-pissaladiere-oignon3

Ce choix n’est pas innocent car il faut savoir que je déteste les anchois, mais j’adore me lancer des défis en espérant qu’ils vont me faire changer d’avis sur un produit.

Du coup, me voilà avec cette recette très légèrement adaptée de la recette d’origine, principalement au niveau de son aspect.

J’avoue que cette recette m’a beaucoup plu, et j’envisage donc de décliner les anchois dans d’autres plats pour confirmer si je suis définitivement conquise par cet étrange poisson!

min-pissaladiere-oignon4

Mini pissaladières aux deux oignons

Pour deux mini pissaladières

  • 200 g de pâte à pain du boulanger
  • 2 oignons rouges
  • 1 oignon blanc
  • 100 g d’anchois à l’huile
  • 4 olives noires
  • 2 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 2 cuillers a soupe d’herbes de Provence
  • 5 cuillers à soupe d’huile d’olive
  • poivre

Coupez les oignons en rondelles. Dans une grande poêle profonde, faites chauffer 5 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Mettez les oignons dans la poêle, ajoutez du poivre, les herbes de Provence et le sucre en poudre.

Ne salez pas, les anchois sont déjà très salés.

Gardez 4 filets d’anchois et mettez le reste dans la poêle avec les oignons.

Les anchois vont fondre à la chaleur et se mélanger aux oignons. Ajoutez une cuillère à soupe de l’huile des anchois dans la préparation.

Faites revenir les oignons jusqu’à que leur couleur soit légèrement jaune. Il ne faut pas qu’ils reviennent de trop car ils vont encore cuire dans le four.

Étalez la pâte à pain sur une plaque de four huilée à l’huile d’olive.

Versez votre préparation sur la pâte et mettez des anchois et des olives pour la décoration.

Préchauffez votre four à 220°C et mettez la pissaladière.

Pour le temps de cuisson dès que la pâte à pain est cuite (voir aux bords de la pâte) vous pouvez sortir votre pissaladière.

Vous pouvez déguster votre pissaladière chaude, tiède ou froide, accompagnée d’une salade verte.

min-pissaladiere-oignon2

Source d’inspiration :
http://m.marmiton.org/recettes/recette_pissaladiere_20407.aspx

L’oeuf dans le trou

Egg-in-a-hole, egg-in-a-basket… Sous ces noms intrigants se cache une préparation toute simple mais plutôt amusante que je me suis empressée de tester, en grande amatrice d’œufs que je suis!
Le principe est simple : vous prenez une tranche de pain, vous découpez le centre avec un emporte pièce, en forme de cercle ou mieux en utilisant une forme rigolote : cœur, étoile… Et vous faites cuire à la poêle avec un œuf dedans!
Le résultat est un œuf pris dans du pain, si vous aimez les œufs au plat vous aimerez forcément, mais l’intérêt de cette astuce réside surtout dans la présentation rigolote, qui j’imagine doit plaire aux enfants ( et aux grands qui ont gardé leur âme d’enfant par la même occasion !)
Vous vous retrouvez ensuite avec le bout de pain restant, que vous pouvez tartiner de ce qui vous inspire : tarama, concassée de tomates, fromage… Ici, j’avais utilisé une poivronnade et un peu de parmesan.
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux régimes végétariens, en utilisant une tartinade végétale.
egg-in-hole-avant-cuisson

Egg-in-a-hole

Pour 1 personne
  • 1 œuf
  • 1 tranche de pain de mie
  • tartinade de votre choix
egg-in-hole2
Évidez le centre du pain de mie avec un emporte pièce, en essayant de ne pas abîmer les deux parties obtenues.
Mettez un bout de beurre à fondre dans une poêle. déposez la tranche de pain puis cassez délicatement un œuf au centre, sans abîmer le jaune.
Faites cuire avec le feu pas trop fort : le blanc doit avoir le temps de cuire, sans que le pain ne brûle pour autant.
salez, poivrez, et mangez tout de suite!
egg-in-hole

Pain perdu fraise rhubarbe

pain-perdu-rhubarbe-fraise2
Le mois de mai marque le retour des jolies fraises, parfumées et colorées à souhait… Bien sûr, il y a en a sur les étals depuis déjà plusieurs semaines mais elles sont radioactives élevées en serre en Espagne et n’ont pas les mêmes qualités gustatives que celles de pleine saison!
Ici je vous propose une petite recette facile, combinée à un autre fruit de saison qui pousse à foison dans mon jardin, la rhubarbe. L’ensemble fera un bon dessert récup’ pour finir les restes de brioche, ou un brunch parfait pour les premiers petits-déjeuners en terrasse du week-end… Régalez-vous!
pain-perdu-rhubarbe-fraise3

Pain perdu fraise rhubarbe

  • 4 tranches de brioche sèche
  • 200 g de rhubarbe épluchée et coupée en tronçons
  • 200 g de fraises équeutées et coupées en morceaux
  • 20 g de beurre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 5 c à s de sucre en poudre
  • 3 cl de lait
  • 1 cuiller à soupe de jus de citron
  • 1 œuf
Dans un faitout, faites revenir la rhubarbe avec la moitié du beurre une dizaine de minutes, jusqu’à ce qu’elle soit bien molle. Ajoutez alors le sucre, le sucre vanillé, le jus de citron et les fraises. Remettez à cuire 5 à dix minutes, les fraises doivent commencer à ramollir mais ne doivent pas partir en charpie!
retirez du feu, et réservez.
Dans une assiette, battez l’œuf et dans une seconde, déposez le lait.
Dans une poêle, faites fondre le reste de beurre.
Trempez vos tranches de brioche dans le lait , en laissant chaque face s’imbiber une seconde, puis répétez le geste dans l’œuf, et déposez dans la poêle.
Laissez dorer quelques minutes sur chaque face dans la poêle, puis serviez avec la compotée de fraises rhubarbe déposée dessus.
pain-perdu-rhubarbe-fraise

Spécialité indienne : Gajjar Halwa ou « le » gateau aux carottes à l’indienne

 Lorsque j’ai vu cette recette dans le livre Bolly Cook, j’ai été ravie. Je gardais un vague souvenir d’un très bon gâteau à la carotte mangé un jour dans un restaurant indien, et j’ai donc espéré que je pourrais ici le refaire à la maison.
Bollycook - 50 recettes indiennes
Je n’ai pas été décue… Ce gâteau est juste une tuerie pour ceux qui aiment les saveurs épicées et exotiques, et il est encore meilleur que celui que j’avais mangé au restaurant! S’il n’était déjà publié, j’ajouterais sans doute ce gateau à mon top 10 des pâtisseries indétrônables.

Personnellement je n’avais pas de cardamome en poudre, mais de la cardamone encore en capsules. J’ai donc passé un peu de temps à dépiauter les capsules et j’ai utilisé les petites graines qui sont dedans.
gateau-carottes-indien2

Gajjar halwa (gâteau de carottes indien)

Pour 4 personnes
  • 400 g de carottes épluchées te râpées
  • 150 g de sucre en poudre
  • 100 de ghee (vous devez pouvoir le remplacer par du beurre, mais la préparation du ghee est simple et tellement bonne que je vous recommande de le faire!)
  • 12 cl de lait
  • 1  c à c de cardamome en poudre
  • 1  c à c d’eau de rose
  • 2 c à s d’amandes effilées
  • 2 c à s de pistaches concassées
Faîtes revenir les carottes dans une grande poêle avec la moitié du ghee pendant environ 15 minutes, en remuant de temps en temps pour que les carottes ne brûlent pas.
Ajoutez alors le reste du ghee, le lait, le sucre, et la cardamome. Mélangez et laissez compoter 15 minutes de plus. Le liquide doit être bien évaporé.
Ajoutez alors l’eau de rose, et laissez 3 ou 4 minutes.
Étalez le mélange obtenu dans un plat à gratin (j’ai utilisé des cercles à pâtisserie : le résultat est joli mais pas mal de jus s’est échappé par en dessous).
Saupoudrez d’amandes et pistaches, et mettez au frais au moins une heure avant de servir.
gateau-carottes-indien

Spécialité indienne : Rogan Josh, l’agneau du cachemire

Aujourd’hui je vous propose un plat à l’agneau issu du livre « Bolly Cook ».
Bollycook - 50 recettes indiennes

C’est un plat typique de la région du cachemire, et qui change un peu des classiques Vindaloo, Tikka Masala et curry qu’on connait habituellement de l’inde. Mais rassurez vous le mélange d’épices vous ravira si vous êtes amateurs de cuisine indienne!

Il faut savoir que c’est un plat très riche en épices et en goût, mais peu relevé. Il n’y a pas de piment dans la recette, les seules épices un peu piquantes pouvant être le poivre, ou la coriandre. Je pense donc qu’il peut convenir aux personnes qui n’aiment pas les plats trop piquants.
J’ai très peu ajusté la recette du livre, et j’ai surtout veillé à bien respecter les dosages d’épices pour pouvoir me faire une idée. c’était excellent!
agneau
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux régimes sans gluten.

Rogan Josh

Pour 4 personnes
  • 600 g d’agneau (selle ou gigot) en gros cubes
  • 400 g de tomates, pelées et coupées en dés
  • 2 petits oignons blancs émincés finement
  • 2 gousses d’ail épluchées et écrasées
  • 1 yaourt à la grecque
  • 6 branches de coriandre fraîche
  • 1 c à c de curcuma
  • 3 c à c de garam masala
  • 1 c à c de coriandre moulue
  • 1 c à c de cumin moulu
  • 1 cm de gingembre, épluché et râpé
  • 2 c à s de ghee (ou huile de tournesol)
  • sel
Faites chauffer le ghee dans une cocotte ou un faitout. Faites fondre les oignons 5 minutes à feu moyen. Ajoutez l’ail et le gingembre, laissez encore 3 minutes.
Ajoutez les épices, les tomates et la viande. Salez, mélangez et faites cuire 5 minutes à feu doux.
Ajoutez la moitié du yaourt et montez alors le feu pour que le yaourt monte à ébullition.
Baissez alors le feu au plus doux, couvrez et laissez mijoter entre une heure et une heure trente (cela dépend de la taille de vos cubes d’agneau, pour moi une bonne heure a suffi)
A la fin, la sauce a totalement épaissi voire réduit de moitié. J’ai donc adapté la recette en remettant à ce moment l’autre moitié du yaourt grec, sinon il n’y avait pas assez de sauce!
Servez sur un riz aux épices indiennes, et ciselez la coriandre fraîche dessus avant de servir.
agneau2

Spécialité indienne : Riz basmati aux épices indiennes

Je reviens aujourd’hui avec l’accompagnement pour le Rogan Josh que je vous ai proposé hier. Je voulais un accompagnement simple, à base de riz, mais qui change un peu par un mélange d’épices sympa. J’ai trouvé mon bonheur dans le joli livre Lassi, Cheese Nan, Tandoori et Cie, un joli petit livre carré qui fait la part belles aux recettes indiennes simples, et décline le Nan sous toutes les coutures, et même en version sucrée.

LASSI CHEESE NAN TANDOORI ET CIE

J’ai préparé le riz comme indiqué dans le livre, mais j’y ai ajouté un peu de légumes, pour colorer et réveiller l’ensemble, comme j’avais déjà vu dans certains restaurants indiens. Cette préparation était simplement parfaite!
7489384398_72e9ce7025_z
Photo par mhchipmunk @Flickr
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux régimes sans gluten, vegan et végétariens.

Riz basmati aux épices indiennes

– 240 g de riz basmati complet
– 3 belles carottes
– 4 têtes de chou fleur
– 3 capsules de cardamome
– 2 clous de girofle
– 1/2 bâton de cannelle
– 5 g de sel
Mettez le riz à tremper 10 minutes dans de l’eau.
pendant ce temps, éplucher et râpez les carottes. Nettoyez le chou fleur et coupez le en tout petits bouquets (vous devez obtenir des tronçons d’1/2 cm environ, pour que ça cuise très vite!)
Faites revenir les carottes et le chou fleur dans une poêle avec un peu d’huile.
Dans une casserole, déposez toutes les épices,  et faites les revenir quelques secondes dans de l’huile. Ajoutez alors le sel et l’eau, couvrez et amenez à ébullition.
Dès que l’eau bout, ajoutez le riz et faites cuire suivant les indications du paquet.
Dès qu’il est cuit, égouttez-le, enlevez les bouts de cannelle, de girofle et de cardamome puis mélangez avec les carottes et le chou fleur.
La seule partie pénible pour moi a été de retrouver les morceaux d’épices à la fin… Mais le résultat en vaut la chandelle!

Les bases de la cuisine indienne : le garam massala et le ghee

Certains ingrédients de la cuisine indienne, qui composent la majorité des plats indiens, ne sont pas disponibles en France ( ou pas dans une qualité intéressante), c’est pourquoi avant d’attaquer votre repas indien, vous devrez vous attaquer à certains préparatifs maison.

C’est le cas notamment du Garam Masala, du Ghee et du Paneer.
Qu’est ce que c’est que tout ça? Le Garam Masala, c’est un peu le « mélange indien » de Ducros, mais version authentique, où les épices ont été dosées et réduites en poudre par vous même.
Le Ghee, c’est le beurre indien, qui est en autres termes un beurre clarifié. Et le Paneer, c’est le fromage frais indien, une sorte de caillé qui s’utilise dans des plats comme nous mettrions de la crème liquide, mais cette préparation là je ne vous la détaillerai pas aujourd’hui, car je n’en avais pas besoin pour mon repas.
J’ai trouvé toutes ces explications dans le super livre « Bolly Cook », de Julie Schwob, acheté spécialement pour l’occasion et dont je suis ravie.
Bollycook - 50 recettes indiennes
De nombreuses techniques de base y sont expliquées, et les recettes sont classées par régions ce qui permet de comprendre un peu les habitudes alimentaires dans ce pays. Enfin, les recettes sont adaptées aux produits disponibles en France, mais gardent une touche authentique qui différencieront votre cuisine de celle faite habituellement en France avec des pots de sauce toutes prêtes ou des mélanges d’épice industriels.
3414375680_17b415d390_z
Photo par rajkumar1220 @Flickr

Le Garam Masala

Les masala sont des  mélanges d’épices indiens, que vous pourrez conserver dans une boite hermétique et utiliser dans vos préparations indiennes. Il en existe des centaines de variantes, le Garam Masala étant le plus connu.
Ingrédients
– 1 c à c de poivre noir en grains
– 2 c à c de graines de cumin
– 1 c à c de graines de cardamome sans l’enveloppe
– 1 c à c de clous de girofle
– 3 feuilles de laurier séchées
– 2 cm de bâton de cannelle
A l’aide d’un mortier, d’un moulin ou d’un mixeur, réduisez ce mélange en poudre.
Personnellement, mon mixeur n’a pas réussi à parfaitement moudre le mélange finement, il restait notamment de gros morceaux de feuilles de laurier.
J’ai ré-écrasé un peu à la main et j’ai finalement laissé les morceaux un peu plus gros. Ça ne m’a pas gênée dans les plats.
5414603050_7eed2e6cb6_z
Photo par ljguitar @Flickr

Le Ghee

Le Ghee est la matière grasse de base utilisée en Inde, un peu comme le beurre en France ou l’huile d’olive en Italie. C’est un beurre clarifié, qui reste donc liquide et qui développe un arôme assez différent du beurre!
Le beurre perd un peu de son poids lors de  sa transformation, aussi en fonction de la quantité de Ghee qu’il vous fait, prévoyez 5% de plus ( ex pour 100 g de Ghee, prévoyez 105 g de beurre – pour 475 g de Ghee, 500 g de beurre), voire même un peu plus car si vous n’êtes pas très doué vous perdrez encore un peu plus de matière ( ce qui fut mon cas!). Sinon vous pouvez carrément en faire beaucoup plus que nécessaire, le ghee se conserve parfaitement est c’est très bon! Dans ce cas mettez le dans un récipient hermétique et servez vous quand nécessaire, il ne rancit pas et n’a pas besoin d’être mis au frigo.
Ingrédients :
500g de beurre doux
Prenez du beurre de bonne qualité, idéalement bio
Coupez le beurre en dés.
déposez le dans une casserole et mettez la à chauffer à feu très doux.
Laissez le beurre fondre sans y toucher.
Quand il sera totalement fondu, une couche de petites bulles blanches épaisses viendra se placer à la surface. A l’aide d’une étamine ( ou dans mon cas d’une cuiller) venez ramasser très doucement l’écume blanche, jusqu’à ce qu’il ne reste plus que du beurre fondu bien transparent dans la casserole. Ce beurre fondu transparent, c’est le Ghee. Vous pouvez l’utiliser comme de l’huile, dans une préparation de gâteaux, une recette, ou pour faire revenir vos légumes dans une poêle.

Tagliatelles de carottes bicolores au miel sauvage et chorizo

Je suis normalement plutôt tournée plats complets , burgers et bons gâteaux à l’américaine, mais il faut savoir parfois rompre avec ses (mauvais) penchants naturels… D’abord, parce que les accompagnements sont indispensables et que même si la plupart des chaînes de fast-food ont l’air de penser le contraire, on ne peut pas tout accompagner de frites tout le temps! Ensuite, si je n’équilibrais pas avec des légumes régulièrement, je serais déjà morte noyée dans mon cholestérol, et mon dévouement à ce blog ne va pas jusque la 🙂
Une autre facette de ma cuisine est donc de chercher à cuisiner des choses saines et simples, en essayant de ne jamais tomber dans l’épinard bouilli nature, ou encore de cuisiner des plats traditionnellement riches dans une version plus quotidienne, qui en garde l’essence et le plaisir mais sans les calories.

Ici je vous propose une petite recette toute simple mais pleine de couleurs et de vitamines, réalisée avec des carottes multicolores. Depuis le temps que je me demandais si elles avaient le même goût que la version orange, voilà un mystère de résolu pour moi 🙂

Mon seul regret a été que la couleur de carottes se perd un peu après la cuisson, l’ensemble prendre une teinte foncée et on en voit plus vraiment le côté tricolore de base.  une cuisson des 3 types de carottes séparées aurait peut être réglé ça mais ça fait un peu beaucoup de vaisselle pour 4 malheureuses carottes!
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux personnes pratiquant un régime sans gluten.
carottes-multicolores

Tagliatelles de carottes bicolores au miel sauvage et chorizo

Pour 2 personnes
  • 4  carottes multicolores ( orange, jaune et violette)
  • 1 cuiller à soupe de miel
  • une quinzaine de rondelles de chorizo
Faîtes revenir les carottes dans un petit peu de beurre. Après quelques minutes, ajoutez un fond d’eau et laissez cuire encore une dizaine de minutes. Ajoutez alors le miel.
Faîtes revenir les rondelles de chorizo séparément et déposez les ensuite sur les carottes, sans prendre toute le gras.
Mangez tout de suite!
carottes-multicolores2

Recettes méchamment gourmandes en provenance directe de partout et nulle part

Menu Title
Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On TwitterVisit Us On Google PlusVisit Us On LinkedinCheck Our Feed