Archives par mot-clé : moutarde

Burgers mimolette et camembert

Élancés par notre trouvaille miraculeuse au morbier, nous avons poursuivi nos essais de burgers « fromagus ». Cette fois nous avons jeté notre dévolu sur du camembert et de la mimolette.

Le résultat était sympathique malgré 2 problèmes existentiels : cela fait 1 mois que nos frites à l’Actifry sont ratées, et on n’arrive pas à savoir pourquoi. Elles sèchent et boursouflent, pas au point d’être immangeables mais cela ternit la beauté du repas quand même.
Affaire à suivre.
Deuxième problème : n’ayant pas de bun à burger, nous avons voulu utiliser des petits pains carrés aux céréales, du genre qui se vendent en sachet comme les baguettes précuites. Erreur, grossière erreur! Ô rage Ô désespoir! Ô sécheresse ennemie! Mon petit palais sensible a eu du mal à s’en remettre tellement c’ était étouffe chrétien, et pourtant je ne suis pas du genre à radiner sur la sauce.
Moralité : tous les pains ne conviennent pas aux burgers, mais si vous avez des pains au sésame classiques et des frites correctes, vous devriez apprécier ces recettes sans avoir à boire 3 litres de flotte entre chaque bouchée.

burger-mimolette

Burger Mimolette


Par Burger
  • 1/2 oignon rouge
  • 1 steak haché
  • 1 pain au pavot
  • 1 c. à s. de moutarde sucrée
  • 1 tranche de coppa
  • 2 tranches de mimolette
  • 1 pincée de cumin
  • 1 petite pomme de terre
Couper l’oignon rouge en fines lanières.
Râper finement la pomme de terre. Saler, poivrer, ajouter une pincée de cumin. Cuire la pomme de terre dans un cercle a pâtisserie (format d’un steak environ au niveau du diamètre), dans une poêle généreusement huilée et bien chaude.
En parallèle, cuire le steak haché.
Tartiner le pain de moutarde sucrée sur les deux faces, déposer une tranche mimolette sur le pain du dessus. Passer au four en position grill, mie vers le haut.

Dès que le pain a grillé, déposer dessus le steak, la pomme paillasson, la coppa, l’oignon rouge.

burger-camembert

Burger Camembert


Par Burger
  • 2 tranches de camembert
  • 1 tranche de jambon sec
  • 1 c. à s. de béarnaise
  • 2 rondelles de cornichon
  • 1 steak
  • 1 pain aux céréales
Cuire le steak haché.
Pendant ce temps, passer le pain au four, mie sur le dessus en position grill.
Quand le steak est bien saisi sur une face, le retourner, et poser dessus le camembert, qui fondra légèrement pendant que le steak finira de cuire.
Dès que le pain a légèrement doré, le sortir du four, le tartiner de béarnaise sur les 2 faces, puis déposer le steak au camembert, le jambon sec et 2 rondelles de cornichons à burger.

Burger boulettes et BLT burger moutarde

Ces derniers temps la mise au point de burgers semble devenir une tradition des week-ends. Nous ne nous lassons pas de ce plat aux possibilités infinies. Oui infinies : on peut mettre n’importe quoi entre deux tranches de pain, et proclamer un burger : cassoulet burger, nutella bugger, choucroute burger… Bref vous avez saisi.
Je vous rassure, avant d’en arriver là, il nous reste pas mal de variantes plus classiques a tester.
Les 2 recettes suivantes nous ont bien plu, a refaire!

boulettes-burer

Boulettes Burger

Pour 2 burgers

  • 2 steaks hachés
  • 100g de sauce tomate
  • 1/2 boule de mozzarella
  • quelques feuilles de basilic frais
  • 1/2 oignon
  • 1 cuiller à soupe de persil
  • 1 cuiller à café d’ail
  • 1 cuiller à café de moutarde
  • 2 buns
Mélanger le steak, le demi oignon émincé finalement,  le persil, l’ail émincé finalement, la moutarde, puis formez des boulettes. Faites les revenir à la poêle dans un peu de matière grasse/
Pendant ce temps, tarinez les pains avec la moitié de la sauce tomate, déposez la mozzarella sur le dessus, et passer le pain au four, mie sur le dessus en position grill.
Quand les boulettes sont bien dorées, ajoutez la sauce tomate restante et laissez la réchauffer encore quelques minutes.
Dès que la mozzarella a fondu, sortez les pains du four, déposez dessus les boulettes nappées de sauce,, ajoutez le basilic frais et servez immédiatement.
blt

BLT Burger Moutarde

 Pour 2 burgers
  • 2 steaks hachés
  • Quelques feuilles de laitue
  • 2 tranches de poitrine fumée
  • 2 c. à s. de moutarde à l’ancienne
  • 2 c. à s. de crème légère
  • 1 tomate
  • 1/2 oignon rouge
  • 2 buns
Cuire le steak haché.
Dans un bol, mélanger la moutarde à l’ancienne avec la crème fraîche, saler et poivrer.
Pendant ce temps, passer le pain au four, mie sur le dessus en position grill.
Quand le steak est quasiment cuit, faites revenir le bacon dans la même poêle.
Dès que le pain a légèrement doré, le sortir du four, le tartiner de moutarde à la crème sur les 2 faces, puis déposer le steak, le bacon, l’oignon rouge cru et la laitue émincée finement. Servez immédiatement..

Le Bellerose // Lille

Le week-end dernier, pris d’une envie irrésistible et incontrôlable de burgers, mon homme et moi nous sommes rendus dans le Vieux-Lille, où se trouvent certaines de nos adresses préférées en la matière. 

Nous aurions aimé tester une nouvelle adresse, mais se décider à 19h un samedi soir à Lille rend le choix en restaurants plus que limité. Nous nous sommes donc déjà estimés heureux de ne pas finir chez Mc Do ou son cousin belge.

 

Nous nous sommes donc rendus dans le seul restaurant qui ait accepté de nous donner un table, sans regret car c’est une adresse que nous avons testé à plusieurs reprises et dont nous sommes plutôt fans : Le Bellerose.

 

 

 

Le lieu, qui frise la perfection, nous plonge immédiatement dans une ambiance new yorkaise. Bon bien sûr, vous me direz : Un resto de burgers, une déco américaine, y’a comme un lien de causse à effet. C’est pas faux.

Dit comme ça c’est une déco un peu convenue, mais dans la pratique, ils ont réussi à créer un lieu vraiment convivial, qui fait voyager sans tomber dans le cliché.

 

On a retrouvé la vraie ambiance des bars de Brooklyn de nos vacances de l’été dernier, avec son mur en ardoise, sa liste de 80 bières bières bouteilles, ses tables au look industriel, et non le New York de Valérie Damidot, avec un sticker de la statue de la liberté au mur et un pot à moutarde en forme de taxi jaune.

On se paye même un bon son rock à papa, ce qui n’enlève rien au charme du lieu, bien au contraire.

 

 

 

Côté repas, rien que du très simple, qui tient au corps la route. En entrée, nous nous sommes échauffés avec du garlic bread au brie et des onion rings (peut-être pas maison – il faudrait que j’en mange un seau complet pour être sûre – mais quand même très bons).

 

Ensuite, parlons-en puisque je sais bien que c’est le sujet que vous attendez tous, nous avons évidemment commandé des burgers. De toutes façons, au Bellerose, à part des burgers, on peut uniquement manger de la salade.

Genre. Les mecs ouvrent un restau de burgers, qui attire potentiellement une cible de monstres à la paroi intestinale totalement distendue, et là ils se disent « Mais si un client n’aime pas les burgers? » « Bin pour la peine, y se tapera de la salade »!

Non mais, autant carrément lui refuser une table quoi, plutôt que de lui proposer de la salade. Ça a beau être une Caesar, – ça fait américain – ça reste de la salade, c’est juste bon à décorer les burgers!

 

Durant notre repas, on a quand même vu une cliente qui en a commandé une. La maigrichonne jeune femme s’est avalé stoïquement sa verdure pendant que ses copines se gavaient de burgers, elle mériterait un 10/10 sur l’échelle de la maîtrise de soi. Vous imaginez même, y’avait Danse avec les stars sur TF1 et elle a choisi d’aller dans un restau de burgers manger une salade au lieu de rester chez elle. Ça me dépasse.

 

 

 

Bref. Comme de notre côté on n’est pas du genre à se laisser abattre, on a pris non pas un mais une trilogie de burgers.

 

La trilogie, pour notre plus grand bonheur, c’est :

– un cheese

– un ch’ti

– au choix, un poivre ou un chèvre miel

 

Dans une complémentarité parfaite, nous avons pris un de chaque.

Verdict, la viande est bonne, les burgers sont bons, mais ils manquaient un peu de pep’s au niveau du goût, au point que mon homme avait parfois du mal à savoir quel parfum il mangeait (bon, avec le ch’ti au maroilles le doute n’était pas permis).

Les frites, sans être mauvaises ne sortent pas du lot. Il faut vraiment envisager de monter une pétition Facebook pour interdire la frite surgelée dans les restos du nord – ne serait ce que pour la sauvegarde de notre patrimoine régional

 

 

 

Cette fois nous n’avions pas assez faim pour un petit dessert, mais je peux déjà dire de mémoire dire que leur cheese cake est très sympathique, et mérite de se rendre malade en se forçant après le burger.

 

Quelques petites disparations ( le Monster & Monster & Monster, qui donnait droit à une bière offerte quand on le finissait, mais aussi le choix d’avoir des potatoes à la place des frites) nous ont un peu déçus cependant et ont un peu baissé ma perception du lieu, que j’aurais encore mieux évalué 6 mois plus tôt.

 

Mais au final, le Bellerose, c’est une très bonne adresse, qu’on recommande chaudement, pour son ambiance, son excellente bière éponyme*, son rapport qualité prix.

 

Le bellerose // 8 Rue Royale à Lille. Tél : 03 20 40 15 46

 

*La Bellerose, pour ceux qui n’auraient pas compris.