Archives par mot-clé : exotique

Spécialité indienne : Gajjar Halwa ou « le » gateau aux carottes à l’indienne

 Lorsque j’ai vu cette recette dans le livre Bolly Cook, j’ai été ravie. Je gardais un vague souvenir d’un très bon gâteau à la carotte mangé un jour dans un restaurant indien, et j’ai donc espéré que je pourrais ici le refaire à la maison.
Je n’ai pas été décue… Ce gâteau est juste une tuerie pour ceux qui aiment les saveurs épicées et exotiques, et il est encore meilleur que celui que j’avais mangé au restaurant! S’il n’était déjà publié, j’ajouterais sans doute ce gateau à mon top 10 des pâtisseries indétrônables.

Personnellement je n’avais pas de cardamome en poudre, mais de la cardamone encore en capsules. J’ai donc passé un peu de temps à dépiauter les capsules et j’ai utilisé les petites graines qui sont dedans.
gateau-carottes-indien2

Gajjar halwa (gâteau de carottes indien)

Pour 4 personnes
  • 400 g de carottes épluchées te râpées
  • 150 g de sucre en poudre
  • 100 de ghee (vous devez pouvoir le remplacer par du beurre, mais la préparation du ghee est simple et tellement bonne que je vous recommande de le faire!)
  • 12 cl de lait
  • 1  c à c de cardamome en poudre
  • 1  c à c d’eau de rose
  • 2 c à s d’amandes effilées
  • 2 c à s de pistaches concassées
Faîtes revenir les carottes dans une grande poêle avec la moitié du ghee pendant environ 15 minutes, en remuant de temps en temps pour que les carottes ne brûlent pas.
Ajoutez alors le reste du ghee, le lait, le sucre, et la cardamome. Mélangez et laissez compoter 15 minutes de plus. Le liquide doit être bien évaporé.
Ajoutez alors l’eau de rose, et laissez 3 ou 4 minutes.
Étalez le mélange obtenu dans un plat à gratin (j’ai utilisé des cercles à pâtisserie : le résultat est joli mais pas mal de jus s’est échappé par en dessous).
Saupoudrez d’amandes et pistaches, et mettez au frais au moins une heure avant de servir.
gateau-carottes-indien

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Crème à l’anone et à l’armagnac

Crème d’anone. Je ne sais pas pourquoi j’adore ce nom. Ha si : sûrement parce que ça sonne « Danone ». Haha.
L’anone, vous connaissiez vous? Moi je n’en avais jamais entendu parler, et pourtant je suis normalement bien placée pour ce genre de trucs ( rapport au fait que je travaille dans l’alimentaire, que je ne pense qu’à manger, et que j’achète à peu près tout ce que je ne connais pas).
Mais notre bon vieux monde est plein de surprises et j’en suis la première ravie. Donc l’anone est passée sur mon chemin et Bim, elle a atterri aussi sec dans mon panier (virtuel car je fais mes courses en ligne).
Au premier abord, la bestiole ressemble pas mal à un avocat, parce que c’est un fruit d’abord, et que la forme, la couleur et la peau y ressemblent. On se dit donc qu’on va la trancher en deux et là point de gros noyau, mais mille petits bien plus chiants à enlever mais y a pas le choix car ils ne se mangent pas.
Alors tu pestes, enlèves un par un tous les trucs noirs, t’en fous partout parce qu’avec une cuiller c’est chiant donc tu finis par le faire avec les doigts, mais quand tu te lèches les doigts c’est vachement bon alors c’est déjà ça.
Ça a un goût sucré, exotique, comme un mix de banane et de kiwi, et c’est top à manger tel quel.
anone

J’ai voulu tenter quand même une petite recette très simple. Cette recette conviendra parfaitement aux régimes sans gluten.

Crème d’anone au caramel et armagnac

 Pour 2 verrines
  • 1 anone
  • 20 cl d’armagnac + 2 cc
  • 1 cas de crème liquide entière
  • 60 g de sucre
anone3

Éventrez violemment l’anone et débarrassez-la de ses petits grains.
Mixez la chair et mettez-la dans 2 verrines.
Démarrez un caramel sans eau. Dès qu’il blondit, ajoutez l’armagnac et la crème.
Le mélange va cristalliser, mélangez jusqu’à ce qu’il redevienne liquide.
Versez sur la crème, ajoutez une cuiller d’armagnac sur chaque crème.

Faites juste attention en versant l’alcool sur le caramel.. Personnellement je n’avais pas bu mais j’ai réussi à faire tomber de l’armagnac sur le gaz, j’ai eu des flammes de 30 cm de haut pendant 5 minutes…

Les risques du métier!

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0