Archives de catégorie : Légumes et accompagnements

Lentilles à la coréenne

Connaissez-vous la cuisine coréenne? Je n’ai jamais eu l’occasion de visiter ce pays ou même de manger dans un restaurant coréen, mais j’ai pu tester quelques recettes au fil du temps comme les boulettes goji wanja jorim qui étaient absolument divines.
 
 
La recette d’aujourd’hui n’est pas une recette strictement traditionnelle, c’est plutôt une composition qui essaye de reproduire les saveurs du barbecue coréen dans un plat de lentilles. Il a  donc des saveurs coréennes, utilise des ingrédients typiques, mais vous ne le trouverez pas à l’identique si un jour vous vous rendez là-bas.
 
J’ai réalisé ce plat en tant qu’accompagnement pour un repas à thème où je voulais proposer plusieurs saveurs, afin que chacun puise prendre une petite portion de chaque recette et découvrir la cuisine d’Asie.
 
 
C’est une recette très simple. La seule difficulté est de bien surveiller la cuisson des lentilles et de l’ajuster si besoin. En effet, d’une variété à l’autre, les temps de cuisson peuvent être un peu variables et bien sûr, vous devez obtenir de bonnes lentilles fondantes mais pas non plus réduites en purée. N’hésitez donc pas à rajouter un peu d’eau et à prolonger le temps indiqué si vos lentilles sont encore croquantes, ou au contraire, si elles cuisent trop vites, à couper la cuisson avant la fin.  Dans ce cas, si nécessaire, montez quelques minutes le feu pour faire épaissir la sauce plus vite.
 
 
 
 
Lentilles à la coréenne

Lentilles à la coréenne

Ingrédients

    Pour la sauce:
  • 80 cl d'eau
  • 8 cl de sauce soja
  • 3 c. à s. de sucre brun
  • 2 gousses d'ail émincées
  • 2 cm de gingembre émincé
  • 1 c. à s. d'huile de sésame noir
  • 1/2 c. à c. de flocons de piments rouges
    Pour les lentilles:
  • 1 c. à s. d'huile végétale
  • 1/2 oignon jaune haché
  • 185 g de lentilles blondes
    Pour le service
  • 2 oignons verts hachés
  • 1 c. à s. de graines de sésame
    En accompagnement
  • Riz thaï cuit

Préparation

  1. Dans un bol moyen, mélangez tous les ingrédients de la sauce.
  2. Chauffez l'huile dans une poêle à feu moyen, puis ajoutez l'oignon dans 2 cuillers à soupe d'huile et faites sauter pendant 2 minutes jusqu'à ce que l'oignon se ramollisse et commence à dorer. Ajoutez les lentilles et la sauce.
  3. Couvrez et laissez mijoter doucement jusqu'à ce que les lentilles soient cuites et tendres, et que la majeure partie du liquide soit absorbée, soit environ 30 à 40 minutes.
  4. Le mélange doit être cuit et l'eau évaporée mais l'ensemble ne doit pas être sec, sinon remettez une ou deux cuillers d'eau et une cuiller à café de sauce soja.
  5. Servez sur le riz et garnissez avec les oignons verts hachés et les graines de sésame.
 
Source d’inspiration :
https://itdoesnttastelikechicken.com/sweet-korean-lentils/
 

Spécialité du Népal : dal bhat

 Vous savez que j’aime voyager en cuisine et aujourd’hui, ce plat de riz et lentilles nous emmène au Népal. Un beau voyage vous ne trouvez pas? La cuisine du Népal est un beau mélange d’influences d’Inde et du Tibet. Ce dal est un peu le plat de base de la cuisine végétarienne au Népal. On le sert souvent lors d’un des deux repas journaliers : en fin de matinée ou fin d’après-midi.
 
 
C’est un plat qui est aussi très apprécié au Bangladesh et en Inde.
On sert souvent le dal bhat avec du curry et des légumes en conserve épicés (achards ou pickles). 
 
Au Népal, on mange ce plat directement à la main (toujours la droite) mais je ne vous cache pas que j’ai utilisé des couverts! C’est vous qui voyez, surtout si vous avez des enfants, l’option de manger avec les mains risque de leur plaire!
 
Le riz utilisé est du riz basmati, très parfumé et très utilisé en cuisine indienne.
 
 
Cette recette est délicieuse et pas compliquée du tout, il n’y a pas besoin d’être un grand cuisiner pour la réussir et se régaler! Réalisez un curry maison et accompagnez-le de ce dal bhat au lieu de simple riz nature, votre recette sera sublimée!
 
La prochaine fois que les températures baissent, préparez vous ce plat bien réconfortant et imaginez-vous aux sommets de l’Himalaya, vous trouverez que finalement il ne fait pas si froid!
 
 
 
 
Spécialité du Népal : dal bhat

Spécialité du Népal : dal bhat

Ingrédients

  • 215 g de lentilles jaunes (Toor dal) ou brunes
  • 1 oignon moyen haché
  • 1 c. à c. de flocons de piments rouges séchés
  • 1 petite tomate hachée
  • 1/2 c. à c. de curcuma
  • 1 gousse d'ail hachée
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à s. de graines de moutarde
  • 1/2 c. à c. de graines de cumin
  • 1  litre d'eau
  • 3 c. à s. de feuilles de coriandre hachées
  • Sel

Préparation

  1. Rincez et égouttez les lentilles. Réservez.
  2. Dans une poêle, chauffez l'huile avec les graines de moutarde, les graines de cumin, l'ail et le piment rouge pendant 1 minute.
  3. Ajoutez l'oignon et faire sauter jusqu'à ce qu'il soit translucide, soit 5 minutes environ.Ajoutez les morceaux de tomates hachées et faites-les cuire jusqu'à ce qu'elles soient molles, 5 minutes.
  4. Ajoutez les lentilles, l'eau, le curcuma et le sel.
  5. Couvrez et faites cuire 30 minutes environ en remuant de temps en temps.
  6. Garnissez de feuilles de coriandre fraîches et servez avec du riz cuit à la vapeur.
 
Source d’inspiration :
http://www.desifiesta.com/2014/02/dal-bhat-lentils-and-rice-nepalese-style.html

Poivrons farcis au riz de konjac

Avec le retour du soleil, j’avais hâte de réaliser des légumes farcis, un  véritable petit plaisir des beaux jours! On trouve parfois dans les légumes farcis une farce qui contient du riz, et cela m’a donné l’idée d’utiliser du riz de konjac qui traînait dans mon frigo pour réaliser ces poivrons farcis.
 
 
Vous connaissez ce fameux riz de konjac? Le konjac est une sorte d’algue à la texture gélifiée, un peu comme l’agar agar. Il est commercialisé sous forme de grains de riz sous le nom de riz de konjac, on en trouve aussi sous forme de nouilles… Ces produits ont l’avantage d’être très peu caloriques et très neutres en goût, et donc de se prêter à toutes les utilisations! En plus, le temps de cuisson est très rapide, bien plus que celui du vrai riz.
 
 
Si vous avez du riz de konjac dans vos placards, voici donc une idée pour l’utiliser. Sinon, vous pouvez le remplacer par la même quantité de riz déjà cuit et faire la recette exactement de la même manière, cela fonctionnera très bien également!
 
 
Poivrons farcis au riz de konjac

Quantité ou nb de personnes: Pour 2 légumes farcis

Poivrons farcis au riz de konjac

Ingrédients

  • 2 poivrons
  • 50 g de protéines de soja
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de coriandre
  • 1/2 c. à c. de curcuma
  • 2 gousses d’ail
  • 150 g de riz de konjac
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche ciselée
  • 1 œuf
  • 2 c. à s. de chapelure
  • 1 c. à s. d'huile
  • 20 cl d'eau
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Dans une casserole, faites chauffer 1 cuiller à soupe d'huile. Mettez les protéines de soja, le cumin, la coriandre, le curcuma, l’ail émincé, le sel et le poivre.
  2. Faites revenir 1 à 2 minutes jusqu’à ce que les épices dorent.
  3. Couvrez avec 20 cl d’eau.Faites chauffer à feu moyen et remuez jusqu’à complète absorption de l’eau, soit 5 minutes environ.
  4. Pendant ce temps, mettez le four à préchauffer à 180°C.
  5. Coupez en deux les poivrons et enlevez les parties blanches et les graines. 
  6. Laissez refroidir un peu le mélange de protéines de soja puis mélangez-le au riz, à l'œuf battu et à la coriandre fraîche.
  7. Farcissez les poivrons avec ce mélange et saupoudrez de chapelure.Disposez dans un plat et versez 1 cm d'eau dans le fond.
  8. Enfournez pour 40 minutes à 180°C.

Purée au gorgonzola

Le gorgonzola est un de mes fromages favoris, pour ne pas dire mon chouchou parmi tous! J’adore le servir à l’apéritif, bien crémeux, avec une baguette tranchée, quand je n’ai pas le temps de préparer une tartinade maison, ou en complément, quand je veux beaucoup de choix. J’adore aussi le cuisiner, et dès que je repère une recette qui en contient, je la mets de côté!
 
 
Dernièrement, nous avons réservé un petit week-end en mai à Venise. J’ai tout d’abord vraiment hâte de découvrir cette ville! Elle a l’air magnifique, et cela faisait vraiment longtemps que je rêvais d’y aller! Dans l’attente, je me mets à cuisiner italien à tout bouts de champs, que voulez-vous, cela m’aide à patienter…
 
 
Je ne pense pas que cette recette soit une « vraie » recette italienne, encore que, je n’en sais rien, mais l’ingrédient star est quand même un délicieux fromage italien! J’ai donc profité que j’avais un reste de fromage pour la réaliser. A la maison, nous sommes à la fois amateurs de purée et amateurs de fromage, donc je dois dire que nous nous sommes régalés!
 
J’ai trouvé cette recette sur le blog Cuisine et couleurs, elle attendait sagement d’être réalisée, et je ne regrette pas de l’avoir testée! Vous pouvez être sûrs que cette purée fera désormais partie de nos classiques!
 
Purée au gorgonzola

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Purée au gorgonzola

Ingrédients

  • 1 kg de pommes de terres à purée
  • 100 g de gorgonzola crémeux
  • 15 cl de lait2 échalotes
  • 1 gousse d'ail
  • 2 c. à s. d'huile d'olive 
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Faites cuire les pommes de terre dans un grand volume d'eau, départ eau froide, jusqu'à ce qu'elles soient tendres.
  2. Hachez grossièrement les échalotes et saisissez-les à feu vif à la poêle avec une cuiller à soupe d'huile d'olive pendant 3 minutes.
  3. Hachez l'ail et ajoutez-le dans la poêle puis prolongez d'1 minute.
  4. Réservez et laisser tiédir.
  5. Faites fondre le gorgonzola avec le lait dans une casserole.Réduisez les pommes de terre cuites en purée à l’aide d'un presse-purée.
  6. Ajoutez la crème au gorgonzola, mélangez pour obtenir une purée onctueuse Vérifiez l'assaisonnement.
  7. Ajoutez l'échalote et poivrez. Servez aussitôt.
 
Source d’inspiration :

« Faux » bœuf mongol

Aujourd’hui nous partons en Mongolie… Encore un pays d’Asie que je rêve de visiter et dont la cuisine me fait saliver immédiatement! Le bœuf mongol est une de leurs spécialités. Il s’agit de morceaux de viande nappés d’une sauce caramélisée à base de sauce soja, ail, gingembre, sucre et piment. C’est un pur délice comme on en trouve seulement là-bas!
 
 
J’avais des protéines de soja dans mon placard que je voulais tester  depuis un moment, et je me suis dit « pourquoi pas? » Connaissez-vous ces protéines, que l’on appelle aussi PST (pour Protéines de Soja Texturées) ? Bien qu’elles soient à base de soja, elles n’ont aucun point commun avec le tofu, que ce soit au niveau du goût, de la texture, de la façon de les préparer… Tout ça pour dire que même si vous n’aimez pas le tofu, vous devriez laisser une chance aux protéines de soja, car vous risquez de les aimer!
 
Visuellement, ces protéines ressemblent à des petits morceaux de « pain » déshydratés, je les compare à du pain car ils sont pleins de petits trous, comme de la mie… Du fait qu’ils sont secs, ils présentent l’avantage de super bien se conserver. Vous pouvez en avoir un bocal d’avance dans votre placard pour les jours où vous n’avez pas d’idées, elles sont hyper polyvalentes!
 
 
On les réhydrate en quelques minutes en les faisant tremper dans un peu de bouillon chaud, ou encore dans de sauce soja diluée dans de l’eau. Cela va conditionner la saveur qu’elles prendront. Ensuite, on les cuisine comme on cuisinerait des petits de viande émincés : on les fait revenir quelques minutes, on les ajoute dans un bouillon, dans une sauce… Bien cuisinées, avec des oignons, de l’ail, des herbes… On pourrait s’y laisser prendre!
 
Il existe des PST de différentes tailles : toutes petites pour imiter la viande hachée, en petites boules, façon émincés ou carrément format gros nuggets. Pour cette recette, c’est le format « émincé » que j’ai utilisé, car visuellement il ressemble beaucoup à des lanières de bœuf. Si vous n’en  trouvez pas, vous pouvez prendre des morceaux encore plus gros que vous émincerez vous-mêmes, ou des morceaux plus petits, même si la ressemblance sera moins flagrante.
 
J’ai donc utilisé mes protéines à la place du bœuf pour réaliser ce « faux bœuf » mongolien : la richesse de la sauce mongolienne noie tout à fait le poisson, et personne n’a remarqué au premier abord que ma viande avait quelque chose de bizarre… Elle n’en était pas! Si vous recevez des végétariens ou voulez essayer ces protéines de soja texturées pour la première fois, je vous recommande cette recette!
 
 
 
« Faux » bœuf mongolien

« Faux » bœuf mongolien

Ingrédients

  • 85 g de protéines de soja assez grosses
  • 50 cl d'eau bouillante
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
    Pour la sauce
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 c. à s. de fécule de maïs
  • 4 c. à s. d'eau tiède
  • 5 c. à s. de sauce soja 
  • 5 cl de bouillon de légumes (récupéré après le trempage des protéines)
  • 2 gousses d'ail émincées
  • 1/2 c. à c. de gingembre émincé
  • 3 c. à s. de sucre brun
  • 1 / 2 c. à c. de flocons de piment rouge
  • 1 pincée de 5 épices!Pour le service1 vert d'oignon fraisRiz cuit

Préparation

  1. Faites tremper les protéines de soja dans 50 cl d'eau bouillante dans laquelle vous aurez délayé le cube de bouillon pendant 10 minutes, ou jusqu'à ce qu'elles soient complètement réhydratées.
  2. Égouttez les protéines de soja (gardez le jus restant) et extrayez-en toute l'eau en les pressant dans vos mains.
  3. Faites chauffer 2 cuiller à soupe d'huile dans une poêle et mettez à cuire les protéines de soja pendant 5 -10 minutes, en remuant régulièrement pour qu'elles ne collent pas à la casserole.
  4. Pendant la cuisson des protéines de soja, mélangez les ingrédients de la sauce dans un bol. Ajoutez-les dans la poêle et chauffez jusqu’à atteindre l'ébullition.
  5. Une fois que la sauce bout, baissez le feu et laissez cuire 1 à 2 minutes pour que la sauce épaississe un peu.
  6. Si la sauce devient trop épaisse, ajoutez un peu plus de bouillon récupéré des protéines.
  7. Servez sur du riz, et saupoudrez de vert d'oignon émincé par dessus.
 

Riz vert

Les beaux jours sont là… Ou presque! Dans le nord, on a souvent un doute sur la question, parfois le soleil se montre mais la température n’est pas au rendez-vous, parfois c’est l’inverse, mais globalement, je ne sais pas s’il faut tristement dire « merci le réchauffement climatique », mais nous avons de plus en plus de belles journées! L’année dernière, l’été a été particulièrement beau, et cet hiver a été ultra doux. Espérons que l’on continuera sur cette lancée avec un beau printemps!
 
 
Pour rendre hommage à notre belle planète qui se couvre petit à petit de verdure en cette saison, c’est donc une recette toute verte et pleine de délicieuses herbes que je vous propose. Ce riz vert est composé de salade cuite, de cerfeuil et de coriandre, ainsi que d’oignons nouveaux. C’est un pur concentré de nature, et surtout un pur régal, si je m’écoutais, j’en re-cuisinerais immédiatement !
 
 
Ce riz accompagnera à la perfection d’importe quel plat. Si vous avez besoin d’une petite cure de vitamines après l’hiver, cette recette est faite pour vous! 
 
 
Pour accompagner ce riz vert, vous pouvez cuisiner des brochettes de kebab ou des nuggets aux corn flakes par exemple. Il est aussi très bon tout seul pour un repas léger!
 
Riz vert

Riz vert

Ingrédients

  • 400 g de riz basmati
  • 180 g de feuilles de salade feuille de chêne
  • Un  bouquet de cerfeuil frais
  • 2 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • 1 gousse d'ail
  • 5 cl d'huile olive
  • 75 cl de bouillon légumes
  • 1/4 c. à c. de pâte de piment
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 oignons nouveaux
  • Sel

Préparation

  1. Faites cuire le riz 10 minutes à l'eau bouillante puis égouttez-le.
  2. Dans une poêle, faites tomber la salade 1 à 2 minutes avec 1 cuiller à soupe d''huile d'olive. Mixez-la avec le cerfeuil, la coriandre, les oignons nouveaux, le piment, l'ail et 12 cl eau.
  3. Faites chauffer 6 cl d'huile olive dans une sauteuse et faites-y revenir le riz 3 minutes, ajoutez le bouillon et le mélange de légumes mixés, et laissez cuire 15 minutes jusqu'à ce que le riz soit totalement cuit.

Curry de chou fleur népalais

Et si on se faisait un petit curry? Chez nous, tout le monde adore ça et je m’empresse donc de tester à chaque fois que je repère une nouvelle version. Les currys de légumes sont parmi mes favoris et celui-ci, au chou-fleur, a attiré mon attention avec son mélange d’épices ultra parfumées!
 
 
Lors d’un repas de famille que j’ai organisé il y a quelques temps, j’avais choisi de faire un repas à thème sur l’Asie, et j’avais proposé ce curry ainsi qu’un dahl de lentilles et du riz basmati, pour un repas complet vraiment délicieux. Tout le monde a adoré!
 
En quoi le curry népalais est-il différent du curry indien? Je ne suis pas certaine car j’ai eu beau comparer les recettes, je n’ai pas remarqué de différence caractéristique. Le curry népalais me semble plus simple, il ne fait par exemple pas appel à de la pâte de curry ou de la pâte de gingembre, mais je ne sais pas si c’est vraiment ce qui fait leur différence! Ce plat est également végétarien, comme beaucoup de plats du Népal. Toujours est-il que ce curry népalais est délicieux, et c’est l’essentiel!
 
 
Personne ne s’est plaint de l’absence de viande dans cette recette. Il faut dire que dans la cuisine népalaise comme dans la cuisine indienne, les stars, ce sont les épices plus qu’autre chose. Peu importe qu’on les marie avec de la viande, du poisson ou un légume, c’est toujours magique!
  
 
 
Curry de chou fleur népalais

Curry de chou fleur népalais

Ingrédients

  • 1 pomme de terre pelée et coupée en petits morceaux (125g)
  • 2 c. à s. d'huile végétale
  • 2 feuilles de laurier
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de coriandre moulue
  • 1 c. à c. de curcuma
  • 1 c. à café de curry en poudre
  • 1 pincée de cannelle
  • 2 c. à c. de gingembre frais râpé
  • 5 gousses d'ail, pelées et hachées
  • 1 oignon émincé
  • 2 carottes pelées et en rondelles
  • 450 g de chou-fleur en fleurettes
  • 400 g de tomates en conserve
  • 30 cl d'eau
  • 12 cl de lait de coco
  • 140 g de petits pois
  • 2 c. à c. de sirop d’agave
  • 1/4 de c. à c. de piment de cayenne
  • 1 c. à s. de feuilles de coriandre fraîches hachées
  • Sel

Préparation

  1. Dans un petit bol, mettez la pomme de terre coupée en dés avec de l'eau et faites cuire pendant 2 minutes au micro-ondes. Remuez et testez les pommes de terre. Si ce n'est pas cuit, faites cuire encore 2 à 3 minutes. Réservez.
  2. Dans une grande sauteuse à feu moyen, ajoutez l'huile. Ajoutez les feuilles de laurier, le cumin, la coriandre, le curcuma, la poudre de curry et la cannelle et laissez les épices griller dans le beurre pendant quelques minutes, jusqu'à ce qu'elles soient bien parfumées.
  3. Ajoutez le gingembre, l'ail et l'oignon et faites sauter jusqu'à ce que l'oignon soit mou et translucide. Incorporez la pomme de terre, la carotte, le chou-fleur, les tomates et l'eau.
  4. Faites cuire à couvert en remuant régulièrement pendant environ 40 minutes, jusqu'à ce que le chou-fleur soit tendre. Incorporez les petits pois, le miel et le sel et prolongez de quelques minutes, jusqu'à ce que les pois soient chauds.
  5. Ajouter le piment de Cayenne au goût. Incorporez la coriandre juste avant de servir.
  6. Servez sur du riz basmati chaud.
 
Source d’inspiration :

Frites à la mimolette, oignons grillés et mayonnaise à la truffe

La recette que je vous propose aujourd’hui trouve son origine à Anvers. Bien sûr, les frites sont souvent considérées comme une spécialité belge, bien que d’autres pays se réclament « rois de la frite » de nos jours. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle je parle de cette origine! En hiver, j’aime organiser un petit week-end en amoureux avec mon compagnon, et c’est souvent pour nous l’occasion d’aller découvrir une jolie ville de Belgique. L’an dernier, nous avion jeté notre dévolu sur Anvers, ville magnifique que nous avons adoré parcourir!
 
 
Là-bas, nous avons découvert par hasard une enseigne de frites « de luxe ». Le restaurant était assez stylé pour un fast-food, la déco était noire et dorée il me semble, et il y avait une carte très bien présentée avec des frites cuisinées de façon gastronomiques!
 
Entre autres, une recette avait attiré notre attention, mais il n’était pas l’heure de manger quand nous sommes passés devant cette échoppe…  C’est pourquoi nous nous étions noté de refaire la même idée à la maison.
 
 
C’est aujourd’hui chose faite, et c’est cette recette que je vous propose de découvrir! Je dois dire que nous l’avons bien appréciée, notamment cette mayonnaise à la truffe qui est très sympa! La frite est souvent un accompagnement, mais ici elle est un snack qui se suffit à lui-même, enfin sauf si vous avez vraiment très très faim…
 
Dans ce cas, vous pouvez servir un welsch burger ou un burger hivernal à la raclette pour aller avec, mais ne vous pesez pas pendant au moins une semaine ensuite!
 
  
 
 
Frites à la mimolette, oignons grillés et mayonnaise à la truffe

Frites à la mimolette, oignons grillés et mayonnaise à la truffe

Ingrédients

  • Pour 2 à 4 personnes
  • 800 g de pommes de terre à frites
  • 75 g de mimolette râpée
  • 1 oignon rouge coupé en cercles
  • 2 c. à s. d'huile végétale
  • 1  pincée de piment de cayenne
    Mayonnaise truffée
  • 1 jaune d’œuf
  • 1/4 de litre d'huile
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 1 c. à c. de vinaigre de cidre
  • 4 c. à s. d'huile de truffe
  • 4 lamelles de truffes émincées finement
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Épluchez l'oignon puis coupez-le en ronds. Faites frire 5 minutes à la poêle dans de l'huile à feu assez vif, sans le laisser brûler.
  2. Faites une mayonnaise normale en mélangeant la moutarde avec le jaune d’œuf, puis en ajoutant l’huile tout en battant énergiquement au fouet. Quand 'huile normale est incorporée, finissez à l'huile de truffe et enfin ajoutez les morceaux de truffe.
  3. préchauffez le four à 180°C.
  4. Faites vos frites à la friteuse.
  5. Lorsqu'elles sont prêtes, mettez-les dans un plat à four, salez, poivrez, saupoudrez de piment, déposez la mimolette râpée et les oignons et passez au four 5 minutes en mode grill.

Spécialité des États-Unis : tater tots

Connaissez-vous les tater tots? Ce nom n’est pas très connu chez nous, mais c’est un classique aux États-Unis, que l’on pourrait rapprocher de nos croquettes de pommes de terre ou pommes dauphines. C’est le genre d’accompagnement que j’adore avec une viande ou des légumes, je pourrais en manger des dizaines directement avec les doigts tellement je suis fan de ce genre de croquettes! J’ai donc voulu tester la version américaine pour voir si elle valait le détour.
 
 
E cette période de carnaval, on a tendance à grignoter des choses grasses, des beignets, des churros et autres cochonneries souvent sucrées, mais je préfère les repas salés donc j’ai pensé que ces croquettes seraient parfaites!
 
Quand on a des enfants, on a envie de préparer des plats qu’ils vont manger de bon cœur, sans avoir à négocier pendant 20 minutes pour obtenir des grimaces à chaque bouchée. Avec ce genre de croquettes pas de souci, les enfants se jettent dessus!
 
 
Ce que j’aime dans cette recette, c’est qu’elle est hyper simple à faire et ne demande pas d’ingrédients compliqués. J’avais longtemps repoussé sa réalisation mais maintenant que j’ai vu à quel point elle est simple à faire, je n’attendrai plus aussi longtemps avant de recommencer!
 
Personnellement j’ai tendance à manger ces croquettes simplement en accompagnement, avec une sauce béarnaise, mais les américains sont créatifs et en mettent dans des gratins, des omelettes, des pizzas… C’est vous qui voyez, c’est beaucoup moins léger en tout cas!
 
Dans tous les cas, ce n’est pas un repas hyper light puisque les croquettes cuisent dans beaucoup de gras, mais bon, en cette période hivernale, on a besoin de reconstituer nos réserves non?
 
La plupart des recettes que j’ai vues sur des sites américains étaient faites avec du persil, mais de mon côté j’aime y mettre de la ciboulette. Vous pouvez évidemment substituer l’un par l’autre, ça sera très bon dans les deux cas.
 
 
 
Spécialité des États-Unis : tater tots

Ingrédients

  • 500 g de de pommes de terre épluchées et coupées en dés
  • 1 c. à c. bombée de maïzena
  • 1/4 de c. à c. d'oignon en poudre
  • 1/8 de c. à c. d'origan séché
  • 2 c. à s. de feuilles de ciboulette ciselées
  • Sel, poivre
  • Huile de friture

Préparation

  1. Placez les pommes de terre dans une grande casserole.
  2. Couvrez d'eau froide. Portez à ébullition et faites cuire jusqu'à ce que les pommes de terre soient cuites, soit environ 7 minutes. Égouttez et laissez refroidir.
  3. À l'aide d'une râpe, râpez finement les pommes de terre.
  4. À l'aide d'un torchon propre ou d'une étamine, pressez les pommes de terre en éliminant le plus d'eau possible.
  5. Transférez les pommes de terre dans un grand bol. Incorporez la maïzena, la poudre d'oignon, l'origan, la moitié de la ciboulette. Assaisonnez avec du sel et du poivre selon votre goût.
  6. Le mélange doit être assez sec. Formez des petits cylindres.
  7. Faites chauffer 1 cm d'huile végétale dans une grande casserole à feu moyen.
  8. Ajoutez les croquettes au poêlon, 5 ou 6 à la fois, et faîtes cuire jusqu'à ce qu'ils soient dorés et croustillants, environ 3 à 4 minutes. Ajoutez de l'huile si besoin entre chaque fournée.
  9. Transférez les croquettes dans une assiette tapissée d'essuie-tout.
  10. Servez immédiatement, en saupoudrant par dessus l'autre moité de la ciboulette.

Spécialité de Chine : Chow mein ou nouilles sautées aux légumes

Le nouvel an chinois approche! Je vous en avais pas mal parlé ici, c’est une célébration que j’adore et je suis du genre à saisir n’importe quelle occasion de faire un bon repas! Je vous propose donc une petite recette qui vous permettra de vous mettre dans l’ambiance si vous en avez envie également cette année! Le chow mein, ou  chāu-mèing, n’est autre qu’un plat de nouilles sauté, populaire en Chine mais surtout dans les restaurants chinois à travers le monde.
 
 
Ma version est une version « façon restaurant », c’est à dire que ce n’est sans doute pas la plus authentique qui soit, mais elle est telle qu’on aime les consommer au restaurant chinois chez nous.
 
 
Néanmoins, elle contient quand même un bon nombre d’ingrédients typiques et son goût est tout à fait original et authentique! Il vous faudra notamment du chou bok choï, des châtaignes d’eau, des pousses de bambou et du panch phoron. Je trouve tout cela en épicerie chinoise, mais si c’est compliqué pour vous, voici quelques idées de substitutions :
 
– Le chou bok choï peut bien sûr être remplacé par une autre variété de chou.
 
– Les châtaignes d’eau, difficiles à imiter, peuvent être substituées par de la pomme, pour son côté croquant, ou alors, mettez simplement un peu plus de pousses de bambou. N’essayez pas de mettre des châtaignes classiques, ça n’a rien à voir ( à part la forme)!
 
– Les pousses de bambou se trouvent en supermarché classique donc je pense que vous n’aurez pas de souci particulier.
 
– Quand au panch phoron, ça fait exotique dit comme ça, mais ce n’est autre qu’un mélange 5 épices chinois, que l’on trouve donc partout au rayon épices! Si vous ne voulez pas en acheter et êtes déjà bien équipés niveau épices, vous pouvez le remplacer une pincée de fenugrec, une de nigelle, une de graines de moutarde, une de fenouil et une de cumin.
 
Voilà, j’espère avec ces idées de substitutions vous avoir rendu cette recette plus accessible, car elle est vraiment délicieuse, ça serait dommage de passer à côté!
 
 
 
Spécialité de Chine : Chow mein ou nouilles sautées aux légumes

Quantité ou nb de personnes: Pour 4 personnes

Spécialité de Chine : Chow mein ou nouilles sautées aux légumes

Ingrédients

    Pour les légumes
  • 50 g de tofu
  • 75 g de carotte
  • 100 g de bok choy
  • 50 g de châtaignes d'eau
  • 75 g de pousses de bambou
  • 1 oignon blanc frais avec son vert
  • 2 c. à c. de panch phoron
  • Sel, poivre
    Pour la sauce
  • 3 c. à s. de sauce soja
  • 2 c. à s. de sauce soja sucrée
  • 1 c. à c. de pâte de piment
  • 1 c. à c. de vinaigre rouge
  • 1 c. à c. de concentré de tomates
  • 1 c. à c. de sauce nuoc mam
  • Sel, poivre
    Pour la cuisson
  • 1 c. à c. de pâte de gingembre
  • 1 c. à c. de pâte d'ail
  • 2 c. à s. d'huile de sésame
    Pour le service
  • 2 c. à c. d'huile de sésame
  • 2 c. à c. de graines de sésame
  • 250 g de nouilles chinoises

Préparation

  1. Râpez les carottes et les pousses de bambou. Mixez le soja et les châtaignes d'eau grossièrement. Émincez au mixeur le chou et l'oignon blanc (sans son vert). mélangez le tout, ajoutez du sel, du poivre, le panch phoron.
  2. Dans un grand wok, mettez de l'eau à bouillir, ajoutez les nouilles, et cuisez les selon les indications du paquet.
  3. Parfois, les nouilles collent ensemble, alors assurez-vous de bien séparer les extrémités.
  4. Une fois que les nouilles sont cuites, égouttez l'eau et faites couler de l'eau froide dessus.
  5. Dans un gros wok, versez l'huile de sésame. Une fois que l'huile est chaude, ajoutez la pâte de gingembre et la pâte d'ail et remuez pendant 30 à 40 secondes.
  6. Maintenant, ajoutez le mélange de légumes. Mélangez bien et laissez cuire 5 minutes pour que les légumes soient tendres mais encore un peu croquants.
  7. Ajoutez du sel, du poivre noir, le vinaigre, la pâte de piment, le concentré de tomates, le nuoc mam et les deux sauces soja. Mélangez bien.
  8. Ajouter les nouilles petit à petit et mélangez délicatement. Mélangez bien puis ès que l'ensemble est chaud, servez.
  9. Déposez le vert d'oignon haché, du sésame et un fil d'huile de sésame sur les assiettes.