Archives par mot-clé : café

Fingerprint cookies à la fraise

La fête des mères approche! Je vous propose une petite idée sympa pour un cadeau gourmand! Dans un joli sachet, ces petits cookies colorés feront une surprise très mignonne!

Les fingerprint cookies, aussi nommés thumbprint cookies, ou encore « biscuits empreintes de doigts » pour parler français, sont des cookies que les américains consomment en toute occasion. Il faut dire que ces petits biscuits réunissent tout ce qu’on aime : du beurre, de l’amande (ou autres sortes de noix) et de la confiture…

 

C’est une excellente recette qui peut facilement être personnalisée avec les confitures ou gelées de votre choix. J’ai rempli mes biscuits avec de la confiture de fraises, mais n’hésitez pas à utiliser celle que vous aimez. J’aime utiliser une confiture sucrée mais un peu acidulée pour que cela contraste avec le côté sucré du biscuit. Une confiture d’agrumes pourrait faire des merveilles aussi je pense!

Dans beaucoup de recettes traditionnelles, on roule le biscuit dans de la poudre de noix, noisettes ou amandes. Je n’ai pas fait cette étape et à la place j’ai mis un joli glaçage parfumé à l’amande.

Lors du façonnage, assurez-vous de faire une empreinte profonde dans la pâte avec votre pouce et de ne pas trop remplir le trou avec la confiture, car ces biscuits s’aplatissent légèrement au four. Pour la même raison, assurez-vous de laisser assez d’espace entre chaque biscuit sur la plaque à biscuits.

Une fois que votre pâte est faite, si elle est trop molle pour la rouler en boules, couvrez-la et réfrigérez jusqu’à ce qu’elle retrouve sa fermeté, de 30 minutes à quelques heures. Ensuite, roulez la pâte en boules en essayant de faire toutes les boules de biscuits de la même taille pour qu’ils cuisent uniformément.

En suivant ces quelques conseils, cette recette est très simple à faire, au point que vous pouvez y faire participer toute votre famille et organiser une chaîne d’assemblage : plus vite ils sont prêts plus vite vous les engloutirez!

 

 

 Avec cette recette, je participe au concours pour les 4 ans du blog « La cuisine de Poupoule« !

Fingerprint cookies à la fraise

Pour 12 petits biscuits

  • 115 g de beurre doux ramolli à température ambiante
  • 70 g de sucre granulé
  • 1/2 c. à c. d’extrait de vanille
  • 1/4 c. à c. d’extrait d’amande
  • 130 g de farine
  • 80 g de confiture

Pour le glaçage

  • 60 g de sucre glace
  • 1 c. à s. de crème liquide
  • 1/2 c. à c. d’extrait d’amande

Au robot, battez le beurre à puissance maximale jusqu’à obtenir une consistance crémeuse, soit environ 1 minute. Tout en mélangeant au robot, ajoutez les extraits et le sucre, la vanille et d’amande.

Raclez les parois et le fond du bol et ajoutez la farine. Continuez à battre lentement au robot jusqu’à obtenir une pâte molle.

Formez une boule compacte avec la pâte et couvrez hermétiquement d’un film plastique pour puis mettez à refroidir au réfrigérateur jusqu’à consistance ferme, de 30 minutes à quelques heures.

Préchauffez votre four à 180° C.  Couvrez deux plaques à pâtisserie de papier sulfurisé. Façonnez des boules bien lisses avec la pâte à biscuits. Si vous trouvez que les boules de pâte sont collantes et / ou un peu molles après les avoir roulées, remettez-les au réfrigérateur pour les raffermir.

Faites un creux avec votre pouce dans chaque boule. La pâte peut se fissurer légèrement lorsque vous appuyez sur le pouce, dans ce cas lissez-la avec le doigt ou laissez les fissures. I

Remplissez chaque trou avec 1/2 cuillère à café de confiture.

Mettez à cuire les biscuits pour 13 à 15 minutes, ou jusqu’à ce qu’ils soient très légèrement dorés sur les bords. Les cookies gonflent et s’étalent légèrement pendant la cuisson. Ne les cuisez pas trop .

Laissez les biscuits refroidir sur la plaque de cuisson pendant 5 minutes puis déposez-les sur une grille. Laissez-les refroidir pendant au moins 30 minutes avant de les glacer.

Fouettez les ingrédients du glaçage jusqu’à obtenir une consistance lisse. Ajoutez plus de crème ou de sucre glace si besoin pour épaissir à la consistance désirée. Versez en formant des filets à l’aide d’une cuiller sur les biscuits refroidis. Laissez durcir quelques heures.

Source d’inspiration :

http://sallysbakingaddiction.com/2013/12/12/raspberry-almond-thumbprint-cookies/

Pommes de terre rôties au romarin

Aujourd’hui nous allons parler de simplicité. Cette recette de pommes de terre est du genre ultra simple. Pas d’ingrédient sophistiqué, on revient aux basiques et pourtant, son succès est garanti!
D’abord, je pense que serez d’accord avec moi pour dire qu’un repas n’a pas besoin d’être compliqué pour être bon! Et en plus, ce n’est parce qu’une recette est simple qu’elle n’a rien d’épatant, au contraire! Moins il y a ingrédients et d’étapes à respecter, plus chacun d’entre eux doit être irréprochable! Au final quand c’est simple, il faut malgré tout rechercher la perfection dans la qualité des ingrédients et dans les cuissons.
Cette délicieuse recette de pommes de terre rôties contient du romarin frais et de l’huile d’olive, rien de plus. Et le résultat est top! Les pommes de terre que j’ai achetées étaient petites, rouges et à la peau bien fine. Non seulement elles ont apporté une super saveur, mais leur texture était également parfaite : une bonne tenue tout en étant fondantes! Avec les herbes, du sel et du poivre, vous avez ici un accompagnement parfait pour une viande rouge, ou pourquoi pas pour un barbecue!

Petite info bonus : si vous avez des restes, il suffit de réchauffer ces pommes de terre à la poêle avec du bacon haché, de la crème fraîche et de la ciboulette pour une variante sympa. Vous pouvez aussi servir vos restes de pommes de terre froides avec de la mayonnaise, de l’échalote et de la ciboulette pour une salade vite improvisée.
  

Pommes de terre rôties au romarin

Pour 6
  • 500 g de petites pommes de terre rouge bien propres
  • 1 c. à s. d’huile d’olive extra-vierge
  • 2 c. à s. de romarin frais haché
  • 2 c. à c. de sel
  • Poivre

Préchauffez le four à 210°C. Tapissez une plaque de cuisson avec une feuille ou un tapis antiadhésif de cuisson.

Coupez les pommes de terre et en morceaux sans les éplucher. Mettez les pommes de terre dans un grand bol et mélangez avec l’huile d’olive, le romarin et le sel. Assurez-vous que les pommes de terre sont enrobées uniformément par l’huile.

Répartissez les pommes de terre sur la plaque de cuisson.Mettez à cuire au four pendant 45 à 50 minutes jusqu’à ce que les pommes de terre soient uniformément dorées, en remuant toutes les 15 minutes.

Servez bien chaud et croustillant.

Tarte panna cotta fraises

Il fait de plus en plus chaud ici, à Lille… Oui oui, cela arrive! Ce temps me donne envie de jardiner, de faire de longues promenades, de m’asseoir dehors en terrasse des cafés, de boire des cocktails fruités installée dans un transat et de me concocter des desserts légers, fruités et colorés à manger après un bon barbecue. Vous l’aurez compris, j’aime quand il fait beau! Je suis tellement contente de voir des fraises dans les supermarchés et de pouvoir cuisiner avec les fruits d’été à nouveau!
Autant j’aime une belle tarte aux pommes maison pendant les mois sombres d’automne et d’hiver, où les seuls fruits proposés sont des pommes ou des poires, autant je suis contente de les quitter pour les délicieux fruits sucrés dès que le soleil pointe son nez!
La panna cotta est l’un de mes desserts préférés dans les restaurants, car elle n’est pas trop sucrée et même quand on n’a plus trop faim, on peut l’apprécier. Je suis totalement obsédée par tout ce qui y ressemble de près ou de loin et je suis déterminée à explorer toutes les possibilités de ce petit dessert. Du coup, quand j’ai vu une recette de tarte panna cotta, j’ai immédiatement voulu tenter l’aventure!
J’ai trouvé cette super recette sur le blog Allergique gourmand, un blog que j’apprécie beaucoup… Il n’y a pas besoin d’avoir un allergique à la maison pour tomber amoureux de ses belles recettes ultra gourmandes! J’ai mixé deux recettes de son site, car je n’avais pas les bons ingrédients pour la pâte sablée d’origine, mais j’en ai trouvé une autre dans sa recette de tarte sablée aux fraises qui a très bien fait l’affaire… Pour cette recette, choisissez un moule pas trop grand car il faut une bonne épaisseur de pâte. J’ai un moule rectangulaire tout comme Marie, et je dois dire que la quantité de pâte était absolument parfaite.
Cette panna cotta façon tarte a été un grand succès, tout le monde l’a appréciée! La base est une pâte sablée sans gluten à base de farine de riz et de maïs. Elle est bien croquante et n’a rien à envier à une pâte sablée classique. La panna cotta est crémeuse, juste un peu plus gélatineuse que je ne les aime en dessert individuel, mais cela permet à la tarte d’avoir une tenue parfaite même après avoir coupé les parts. Cela vient je pense de l’agar agar qui est un peu plus puissant que la gélatine animale.
Quand aux fraises… Je vous ai appâtés en vous parlant plus haut de la saison des fraises, mais c’est de la confiture que j’utilise ici… Vous pouvez donc faire cette tarte n’importe quand! En ce qui me concerne, ma confiture était maison, mais une confiture du commerce conviendra très bien aussi! Le résultat final est tellement beau et gourmand qu’il est parfait pour les repas où vous recevez.
Si vous tentez cette recette, je vous recommande de laisser la tarte au moins 2 à 3 heures au réfrigérateur, voire une nuit si vous pouvez. En dernier recours si vous manquez de temps, tentez le congélateur, mais je ne vous promets rien avec cette solution!
  

Tarte panna cotta fraises

Pour la pâte
  • 90 g de farine de riz
  • 30 g de farine de maïs
  • 30  g de fécule de maïs
  • 70 g de sucre
  • 70 g de beurre 1demi-sel
  • 4 cl d’eau
Pour la couche à la confiture
  • 200 g de confiture de fraises
  • 1 g d’agar agar
  • 2 c. à s. d’eau
Pour la couche de panna cotta:
  • 2 g d’agar agar
  • 60 g de sucre
  • 20 cl de crème liquide
  • 20 cl de lait
  • 1 c. à s. de vanille liquide
Mélangez les farines, le sucre, le beurre, dans un saladier et malaxez au robot pâtissier ou à la main. Ajoutez l’eau et pétrissez. La pâte doit être bien homogène. Étalez la pâte dans votre moule.  Laissez reposer 30 minutes
Préchauffez votre four à 180° C. Enfournez la pâte. Faites cuire 15 à 20 minutes, puis laissez tiédir la pâte.
Dans une casserole, mettez la confiture avec l’agar agar. Chauffez à feu doux jusqu’à ébullition. Si la confiture est trop épaisse, ajoutez l’eau.
Etalez la confiture sur la pâte cuite et laissez tiédir.
Pendant que la confiture tiédit sur la pâte, préparez la panna cotta. Dans une casserole, mettez le sucre et l’agar agar. Versez la crème en remuant puis ajoutez le lait. Placez la casserole sur feu doux et remuez jusqu’à ébullition. Eteignez et laisser tiédir.
Une fois tiède, versez sur le mélange à la confiture et laissez refroidir.
Placez au réfrigérateur pour 2 heures minimum.
Source d’inspiration :
http://allergiquegourmand.over-blog.com/2016/08/tarte-confiture-de-fruits-rouges-panna-cotta-bio-sans-oeufs-gluten-etc.html

Baguettes viennoises aux pépites de chocolat

N’avez-vous jamais rêvé de vous réveiller avec les parfums de viennoiseries toutes chaudes qui embaument toute votre maison? Pour ensuite vous jeter à pleines dents sur la mie moelleuse et aérienne de ces baguettes viennoises parsemées de pépites de chocolat ? Bon, soit vous avez un homme parfait à la maison, soit vous avez un mode programmable sur votre machine à pain, et le rêve devient alors accessible! Avec cette recette inratable et très facile à faire, vous allez bien commencer la journée, je vous le garantis!
Ces baguettes viennoises font aussi de délicieux goûters pour tous ceux qui comme moi ne petit-déjeunent pas régulièrement! En fait, peu importe à quel moment vous les mangerez, il n’y a pas d’heure pour apprécier de bonnes viennoiseries! Depuis que j’ai  une super machine à pain spéciale baguettes, je me fais régulièrement plaisir et cette fois-ci, c’est sur ces baguettes que j’ai jeté mon dévolu!
J’ai trouvé cette belle recette sur un blog que j’adore et que je lis chaque semaine, Gâteaux en fête de Lilou 25. Lilou est une vraie référence en matière de pâtisserie , elle fait des choses vraiment bluffantes et sophistiquées, donc je me suis dit qu’elle devait forcément faire de bonnes baguettes viennoises! Elle tenait elle-même sa recette du blog « Mes gâteaux rigolos by Cécile CC« .
Au final, je n’ai pas été déçue : ces baguettes sont bien moelleuses, et se sont bien développées à la cuisson. Le goût et l’odeur de ces douceurs sont vraiment enchanteurs. Même si ma machine à pain a fait quasiment tout le travail, je suis super fière d’avoir réalisé de succulentes baguettes viennoises dignes du boulanger du coin!
Je vous mets la recette avec machine à pain normale ou spéciale baguettes, dans les deux cas, il n’y a pas trop de travail alors lancez-vous! Si vous n’avez pas de machine à pain, vous pouvez simplement faire le mélange et le pétrissage à la main ou au robot ménager.
 

Baguettes viennoises aux pépites de chocolat

Pour 4 mini baguettes
  • 15 cl de lait tiède
  • 250 g de farine
  • 1 c. à c. de levure de boulanger déshydratée
  • 30 g de beurre
  • 25 g de sucre en poudre
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 60 g de pépites de chocolat
Mettez les ingrédients dans l’ordre indiqué par votre machine à pain, sauf les pépites de chocolat. Lancez le programme « pâte sucrée » ou si vous avez, « baguettes sucrées ».
A la fin du programme, dégazez le pâton en incorporant les pépites de chocolat.
Séparez la pâte en 4 pâtons.
Étalez le 1er pâton en rectangle, enroulez-le sur lui-même. Soudez avec un peu d’eau. Allongez en un boudin et déposez sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé ou sur des moules à mini-baguettes.
Faites de même avec les autres pâtons. Dorez avec un peu de lait. et grignez.
Si vous avez une machine à pain spéciale baguette, reprenez la suite du programme. Sinon, laissez lever environ 40 min.
Dorez une dernière fois et enfournez à 170°C, chaleur tournante, pendant 15 à 20 minutes.
Laissez refroidir sur une grille.
 
Source d’inspiration :

Nuggets de poulet panés aux smacks et oignons frits

+++++Je vous propose aujourd’hui des nuggets de poulet. Je trouve presque étrange de ne pas avoir publié de recette de nuggets jusqu’à maintenant, alors que c’est un classique de la cuisine de fast-food, une cuisine que j’adooooore! Mais je dois dire que les fast-food en France ne rendent pas honneur à cette spécialité et ce n’est donc pas mon accompagnement favori!
Pourtant, quand on les réalise maison, ça n’a rien à voir! Même s’ils ne deviennent pas des aliments santé, je pense qu’il y a beaucoup à gagner en les fabricant soi-même, avec des ingrédients que l’on connaît. Le goût s’en ressent et la qualité aussi bien sûr!
J’ai été intriguée par une panure aux céréales que j’avais déjà vue plusieurs fois avec des sortes de céréales différentes (Smacks, Rice Krispies, Corn Flakes…), et j’étais franchement un peu dubitative. Mais je me suis lancée, et après avoir testé, je peux vous dire que s’il y a des nuggets parfaits, c’est ceux-là. Ils sont croustillants à souhait, avec une panure légèrement sucrée. Personne ne devinerait que la panure est faite de céréales si vous n’en parlez pas je pense, mais tout le monde les appréciera!
Pour les jours où vous avez un peu de temps pour faire plaisir à tout le monde, ces nuggets de poulet sont super simples et passent extrêmement bien avec les plus jeunes aussi bien qu’avec les adultes.  Si vous êtes comme moi, vous avez toujours des céréales dans le placard, ça  fait donc une recette parfaite pour improviser une recette quand les estomacs de tout le monde crient famine!
Même s’il est riche, ce plat n’est pas si décadent qu’il en a l’air, la cuisson étant faite au four. Vous pouvez les picorer tels quels bien chauds avec une petite sauce, mais  vous pouvez également les servir dans des tortillas avec un peu de salade, de sauce au yaourt et des oignons croustillants.
Si vous préférez, vous pouvez aussi intégrer ces nuggets dans un menu équilibré, avec des légumes verts et une viande!
P.S. : Pour un menu american-style, faites aussi des onion rings, un de mes « side dishes » préféré!
 

Nuggets de poulet panés aux smacks et oignons frits

  • 1 blanc d’œuf
  • 1/2 c. à s. d’eau
  • 30 g de céréales Smacks
  • 40 g d’ oignons frits
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 pincée d’ail en poudre
  • 1 c. à c. d’herbes de Provence
  • 225 g de poitrine de poulet
  • 10 g de beurre fondu
  • Sel, poivre
Dans un plat peu profond, mélangez le blancs d’œuf et l’eau. Écrasez grossièrement les smacks dans un sac en plastique. Il peut en rester des entiers ce n’est pas gênant.
Dans une grande assiette, mélangez les smacks, le paprika, le sel, herbes de Provence, la poudre d’ail, les oignons frits.
Coupez le poulet en morceaux de 3 ou 4 cm. Trempez les morceaux de poulet dans le mélange de blanc d’œuf, en recouvrant tous les côtés. Roulez ensuite dans le mélange de céréales.
Préchauffez le four à 200°C.
Déposez les morceaux de poulet sur une plaque à pâtisserie couverte de papier cuisson. Arrosez-les de beurre fondu. Faites cuire au environ 12 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit bien cuit.
Servez chaud.

Muffins au citron et graines de chia

Je vous ai déjà proposé une tentative de recette avec des graines de chia ici… J’avoue que ces petites graines pour hippies me plaisent beaucoup par leurs propriétés très amusantes (elles gonflent et gélifient la préparation dans laquelle elles baignent) mais au delà de ça je n’avais pas encore eu de vrai coup de cœur pour une recette qui en contenait…  Il fallait donc que je persévère et que j’utilise ces graines différemment!
Les voici donc dans des petits muffins très déculpabilisant puisqu’ils contiennent du sirop d’agave, de l’huile végétale  des graines de chia et de pavot, de la farine semi complète… On pourrait presque vous les prescrire sur ordonnance , oui oui!!
Ici les graines de chia passent donc à la cuisson, et aident à donner la texture aux muffins! Résultat : la texture est très agréable, bien moelleuse, pas sèche du tout!
Ces petits muffins sont une totale réussite , et comme en plus ils sont sains, vous avez une bonne excuse pour en manger deux fois plus!
 

Muffins au citron et graines de chia

Pour 12 muffins
  • 90 g d’huile de tournesol
  • 2 yaourts natures
  • 2 c. à c. de zestes de citron
  • 5 cl de jus de citron
  • 200 g de sirop d’agave
  • 310 g de farine semi-complète
  • 2 c. à c. de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 3 c. à s. de graines de chia
  • 3 c. à s. de graines de pavot
Préchauffez le four à 180°C.
Dans un récipient, mettez la farine, le sel, le sucre, les zestes de citron, la levure, les graines de chia et le pavot. Mélangez le tout.
Ajoutez ensuite le reste des ingrédients et mélangez avec une cuiller.
Ne fouettez pas, mélangez juste ce qu’il faut pour obtenir une belle pâte, la pâte ne doit pas être totalement lisse.
Remplissez ensuite des caissettes à muffins que vous aurez placé dans des moules à muffins jusqu’à 1 cm du bord.
Enfournez pour 20 minutes environ, suivant votre four jusqu’à ce que les muffins soient dorés ….

Gâteau au chocolat au coca-cola

Je ne suis pas une grande buveuse de sodas en général. Je trouve ça agréable à boire mais ils donnent soif et apportent beaucoup de calories… Les calories ne me gênent pas franchement en soi, mais je préfère me concentrer sur les calories solides, c’est à dire me faire un bon gros gâteau au chocolat, que d’ingérer la même quantité de sucre dans une canette!
Du coup, j’en achète uniquement quand on reçoit des gens qui aiment ça, et ensuite la bouteille reste au frigo à perdre désespérément ses bulles et en me regardant d’un air triste à chaque fois que j’ouvre la porte…
Je me suis dit que si on trouvait des recettes avec du vin, il devait bien en exister avec du coca… J’ai enquêté et trouvé pas mal d’idées dont je vous reparlerai plus tard, mais il est temps de dévoiler la première et la plus surprenante peut-être : ce gros gâteau au chocolat!
Je dois dire que ce gâteau est une super surprise : il est délicieux, riche, un peu « pâteux » comme les fondants… Cela vient de l’ajout de schamallows dans la recette je pense! Hé oui, des schamallows et du coca dans un même gâteau, de quoi en faire évanouir plus d’un tant il y a de sucre… Mais rassurez vous, on n’ajoute pas « trop » de sucre en poudre à tout cela ^^
Si vous voulez bluffer vos invités en leur faisant deviner l’ingrédient secret de ce gâteau (impossible à reconnaître je pense) ce gâteau est fait pour vous!
  
P.S. : Si vous aimez le chocolat et les ingrédients bizarres, ce brownie aux haricots rouges est un de mes plus gros succès ^^

Gâteau au chocolat au Coca-cola

  • 25 cl de Coca-Cola
  • 225 g de beurre ou de margarine ramolli
  • 30 g de cacao
  • 130 g de sucre
  • 125 g de farine tout usage
  • 80 g de mini schamallows
  • 1 pincée de sel
  • 2 œufs légèrement battus
  • 2 cuillères à café d’extrait de vanille
  • 3 c. à  .bombées de crème épaisse
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
Pour le glaçage :
  • 3 c. à s. de crème fraîche
  • 70 g de chocolat noir
Préchauffez votre four à 180°C.
Dans une grande casserole, amenez le beurre, le coca-cola et la poudre de cacao à ébullition en fouettant jusqu’à ce qu’ils soient mélangés.
Dans un autre bol, mélangez la farine, le sucre, les mini schamallows et le sel.
Ajoutez rapidement le mélange de farine dans la casserole et mélangez jusqu’à ce que les mélanges et les guimauves soient presque fondues et dissoutes. Retirez du feu.
Dans un bol, battez les œufs, la crème, le bicarbonate de soude et la vanille. Ajoutez au mélange coca -marshmallows et continuez à mélanger.
Tapissez un plat à gâteau avec du papier cuisson et versez la pâte .
Mettez à cuire au four à 180°C pendant environ 20 minutes. Retirez du four avant que le centre soit complètement figé. Un cure-dent planté au centre ne doit pas ressortir propre mais avec un peu gâteau dessus.
Laissez refroidir complètement avant de servir.
Source d’inspiration :

Spécialité de Suède : Kannelbüllar

Lorsque je suis partie à Stockholm, j’ai mangé des petits pains à la cannelle chaque fois que j’ai pu. À chaque petit déjeuner, à chaque repas, à chaque coin de rue, tout le temps vous dis-je! Là-bas il flottait dans l’air une odeur de brioches fraîchement cuites et de cannelle un peu partout autour des « bageri » (boulangeries) et des Seven Eleven et c’était vraiment démoniaque. J’ai beau ne pas être accro aux viennoiseries, c’était impossible de résister!

En Suède, les kanelbullar sont servis au petit déjeuner ou pour le fika, le snack / goûter à la suédoise que l’on peut consommer à toute heure dans les petits cafés appelés « fik mysigt ».

Au XIXe siècle, les ingrédients tels que la farine, le sucre, la cannelle, le beurre et les œufs étaient considérés comme luxueux et étaient généralement réservée uniquement aux familles riches. Les Kanelbullar ont commencé à devenir populaires en Suède dans les années 1920 et ils sont devenus vraiment communs au début des années 1950.

Aujourd’hui, les kanelbullar sont LA pâtisserie suédoise la plus populaire… Si populaire qu’une Journée Internationale du kanelbullar a maintenant lieu tous les 4 octobre!

Si vous avez voyagé aux États-Unis, vous aurez remarqué que les brioches à la cannelle sont également répandues aux États-Unis.

Pourtant, les kanelbullar et les cinammon Rolls sont loin d’être identiques. Qu’est-ce qui les différencie?

– Les kanelbullar contiennent de la cardamome dans la pâte. C’est un petit détail qui fait beaucoup!

– Les kanelbullar sont cuits dans un four très chaud pendant quelques minutes. Cela les rend légers et moelleux, avec une belle surface brune mais pas sèche. Ils sont moins collants que les cinammon rolls.

– Les kanelbullar sont toujours cuits dans des caissettes en papier individuelles, alors qu’il n’est pas rare de voir les cinammon rolls cuire côte à côte dans un grand plat.

– Les cinammon rolls sont servis avec un glaçage sur le dessus tandis que les kanelbullar n’ont jamais de glaçage, mais sont saupoudrés de sucre perlé. Vous pouvez aussi saupoudrer leur surface d’amandes finement hachées si vous préférez, mais lors de l’atelier de cuisine suédoise auquel j’ai participé, tous les participants originaires de Suède semblaient trouver la version au sucre perlé plus traditionnelle.

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de goûter ces petits pains à la cannelle suédois, il ne vous reste qu’à embarquer direction la Suède ou à en faire vous-mêmes! Cette recette vous donnera une belle quantité de brioches et le temps de préparation vaut vraiment la peine !

 

P.S. : Si vous voulez continuer votre découverte de la cuisine nordique, je vous rpopose tout un menu par ici!

 Kannelbüllar

  • 700 g de farine
  • 30 cl de lait
  • 120 g de sucre
  • 95 g de beurre
  • 1 œuf
  • 1 c. à c. de cardamome entière ou 
  • 1 pincée de cardamome moulue
  • 30 g de levure boulangère fraîche
  • une pincée de sel

Pour la garniture :

  • 50 g de beurre fondu
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1. c à c. de cannelle en poudre
  • 4 c. à s. de sucre perlé

Si votre cardamome est entière, ouvrez les coques et récupérez les graines, hachez-les au couteau ou avec un moulin. Vous devez obtenir une belle pincée de cardamome.

Délayez la levure dans un peu du lait tiède, ajouter le reste du lait tiédi et le beurre fondu puis le reste des ingrédients.
Mélangez les ingrédients dans un saladier.
Pétrissez 15 minutes environ à la main, couvrez avec un torchon et laissez reposer 30 min.
Étalez la pâte pour obtenir un rectangle de 4 mm d’épaisseur, 30 cm de largeur environ.

Badigeonnez-la de beurre fondu, saupoudrez de sucre et de cannelle et roulez sans trop serrer.
Découpez ensuite en tranches d’1,5 cm environ, déposez-les sur des caissettes en papier sur une plaque, et laissez ensuite lever sous un torchon pendant 60 minutes.

Saupoudrez de perles de sucre et enfournez pendant 6 à 8 minutes à 240°C.

 

Spécialité de Suède : Risgrynsgröt ou riz au lait suédois

Vous connaissez tous le riz au lait, dessert d’enfance par excellence, et je suppose que vous l’adorez. Le risgryngröt est un peu le riz au lait suédois, mais il a une histoire bien particulière là-bas. Ce riz au lait, ou bouillie de riz, est un dessert à base de riz qui est cuit dans de l’eau et du lait avec du sucre et beaucoup de cannelle. On le sert aussi parfois avec du beurre, de la confiture ou du coulis de fruits.

C’est le dessert favori de beaucoup de suédois et même s’il se déguste toute l’année, il est surtout connu comme une spécialité de fêtes, car il est servi dans de nombreuses familles comme le petit-déjeuner traditionnel de Noël.



Quand on le consomme le matin de Noël, la tradition veut qu’on y cache une amande entière avant de le servir. A l’instar de la galette des rois, tout le monde attend de voir qui obtiendra cette amande. Selon le folklore, celui qui obtient l’amande se mariera l’année suivante! L’avantage c’est qu’avec l’amande, on a moins de chances de se casser une dent qu’avec nos bonnes vieilles fèves en porcelaine!

Ce riz au lait sera délicieux servi tiède, saupoudré généreusement de de cannelle.

P.S. : Si vous aussi vous adorez le riz-au-lait, testez aussi cette version au café trop bonne!

Riz au lait suédois


Pour 4 personnes

  • 150 g de riz blanc à grains longs
  • 30 cl d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 80 cl de lait
  • 1/2 c. à s. de cannelle ou 1 bâton
  • 1 amande blanchie (facultatif)
  • 3 c. à  s. de sucre

Rincez le riz dans une passoire. Mettez-le dans une casserole avec de l’eau bouillante et le sel et laissez bouillir 5 minutes. Retirez du feu et réservez 15 minutes pour que le riz absorbe plus d’eau.

Remettez la casserole sur la cuisinière. Ajoutez le lait, la cannelle et remuez de temps en temps en laissant cuire lentement jusqu’à ce que l’ensemble devienne bien crémeux. Ajoutez le sucre et l’amande. Servir en saupoudrant de cannelle supplémentaire.

Source d’inspiration: 
http://www.seattletimes.com/life/food-drink/recipe-risgrynsgrt-swedish-rice-porridge/

Spécialité des Etats-Unis : onion rings

Je ne crois pas vous avoir déjà parlé de mon amour pour les onion rings! Il était temps de réparer cette grossière injustice! Pour être honnête, je les adore pour leur côté croustillant, pour leur goût d’oignon, mais aussi (surtout) parce qu’ils font un support parfait pour la sauce barbecue. Pour moi, les onion rings sont totalement indissociables de la sauce barbecue!
Je suis sûre que vous serez tous d’accord avec moi pour dire que les onion rings sont délicieux quand ils sont faits maison et frits juste avant le service… C’est donc ce que j’ai essayé de faire, en réalisant une recette traditionnelle américaine. Le résultat a dépassé nos espérances, c’était un véritable régal, mais… ça prend un certain temps! Je me suis souvent demandé pourquoi les restaurants de burgers proposent rarement des onion rings alors que c’est un complément ou un remplacement parfait aux frites. Après en avoir fait à la maison, je peux maintenant dire que les onion rings demandent beaucoup plus de travail!
Pour réussir vos onion rings, c’est moins sorcier qu’il n’y paraît par contre. D’abord, vous devez acheter des oignons bien grands pour former de beaux ronds. Tranchez-les bien épais, environ 1/2 centimètre d’épaisseur voire un peu plus.
Farinez bien vos oignons pour aider la pâte à adhérer, et assaisonnez votre chapelure pour donner ce petit truc en plus à votre recette!
Ensuite, il vous suffira de vous armer de patience pour enrober chaque cercle d’oignon dans la pâte et dans la chapelure, puis pour frire l’ensemble de petites quantités à la fois!
  
P.S. : Si vous aimez picorer des petites douceurs frites, essayez aussi ce babybel pané au chorizo!

Onion rings

  • 1 gros oignon
  • 125 g de farine
  • 1 c. à c. de baking powder ou de levure chimique
  • 1 c. à c. de sel
  • 1 œuf
  • 12 à 25 cl de lait, ou au besoin
  • 100 g  de chapelure sèche
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • Huile de friture


Faites chauffer l’huile dans une friteuse à 185° C.
Coupez les oignons en rondelles d’1/2 cm, puis séparez les différents anneaux de chaque rondelle sans les casser.

Dans un petit bol, mélangez ensemble la farine, le paprika, la levure chimique et le sel.

Trempez les tranches d’oignon dans le mélange de farine jusqu’à ce qu’ils soient tous bien enrobés.

Fouettez l’œuf et ajoutez-le à la farine restante. Versez-y le lait progressivement en mélangeant au fur et à mesure à l’aide d’une fourchette. Il faut obtenir une pâte liquide mais pas trop.

Trempez les anneaux farinés dans la pâte pour bien les enrober, puis déposez-les sur une grille pour lisser le surplus de pâte s’écouler.
Déposez la chapelure dans une assiette. Trempez-y les anneaux un par un en les enrobant bien.
Faites frire les anneaux en plusieurs fournées pour ne pas trop charger la friteuse, pendant 2 à 3 minutes, jusqu’à ce que les anneaux soient bien dorés. Retirer de l’huile, déposez sur du papier absorbant pour ôter l’excédent d’huile. Salez et poivrez et servez.
Source d’inspiration :