Archives par mot-clé : café

Spécialité de Suède : Risgrynsgröt ou riz au lait suédois

Vous connaissez tous le riz au lait, dessert d’enfance par excellence, et je suppose que vous l’adorez. Le risgryngröt est un peu le riz au lait suédois, mais il a une histoire bien particulière là-bas. Ce riz au lait, ou bouillie de riz, est un dessert à base de riz qui est cuit dans de l’eau et du lait avec du sucre et beaucoup de cannelle. On le sert aussi parfois avec du beurre, de la confiture ou du coulis de fruits.

C’est le dessert favori de beaucoup de suédois et même s’il se déguste toute l’année, il est surtout connu comme une spécialité de fêtes, car il est servi dans de nombreuses familles comme le petit-déjeuner traditionnel de Noël.



Quand on le consomme le matin de Noël, la tradition veut qu’on y cache une amande entière avant de le servir. A l’instar de la galette des rois, tout le monde attend de voir qui obtiendra cette amande. Selon le folklore, celui qui obtient l’amande se mariera l’année suivante! L’avantage c’est qu’avec l’amande, on a moins de chances de se casser une dent qu’avec nos bonnes vieilles fèves en porcelaine!

Ce riz au lait sera délicieux servi tiède, saupoudré généreusement de de cannelle.

P.S. : Si vous aussi vous adorez le riz-au-lait, testez aussi cette version au café trop bonne!

Riz au lait suédois


Pour 4 personnes

  • 150 g de riz blanc à grains longs
  • 30 cl d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 80 cl de lait
  • 1/2 c. à s. de cannelle ou 1 bâton
  • 1 amande blanchie (facultatif)
  • 3 c. à  s. de sucre

Rincez le riz dans une passoire. Mettez-le dans une casserole avec de l’eau bouillante et le sel et laissez bouillir 5 minutes. Retirez du feu et réservez 15 minutes pour que le riz absorbe plus d’eau.

Remettez la casserole sur la cuisinière. Ajoutez le lait, la cannelle et remuez de temps en temps en laissant cuire lentement jusqu’à ce que l’ensemble devienne bien crémeux. Ajoutez le sucre et l’amande. Servir en saupoudrant de cannelle supplémentaire.

Source d’inspiration: 
http://www.seattletimes.com/life/food-drink/recipe-risgrynsgrt-swedish-rice-porridge/

Spécialité des Etats-Unis : onion rings

Je ne crois pas vous avoir déjà parlé de mon amour pour les onion rings! Il était temps de réparer cette grossière injustice! Pour être honnête, je les adore pour leur côté croustillant, pour leur goût d’oignon, mais aussi (surtout) parce qu’ils font un support parfait pour la sauce barbecue. Pour moi, les onion rings sont totalement indissociables de la sauce barbecue!
Je suis sûre que vous serez tous d’accord avec moi pour dire que les onion rings sont délicieux quand ils sont faits maison et frits juste avant le service… C’est donc ce que j’ai essayé de faire, en réalisant une recette traditionnelle américaine. Le résultat a dépassé nos espérances, c’était un véritable régal, mais… ça prend un certain temps! Je me suis souvent demandé pourquoi les restaurants de burgers proposent rarement des onion rings alors que c’est un complément ou un remplacement parfait aux frites. Après en avoir fait à la maison, je peux maintenant dire que les onion rings demandent beaucoup plus de travail!
Pour réussir vos onion rings, c’est moins sorcier qu’il n’y paraît par contre. D’abord, vous devez acheter des oignons bien grands pour former de beaux ronds. Tranchez-les bien épais, environ 1/2 centimètre d’épaisseur voire un peu plus.
Farinez bien vos oignons pour aider la pâte à adhérer, et assaisonnez votre chapelure pour donner ce petit truc en plus à votre recette!
Ensuite, il vous suffira de vous armer de patience pour enrober chaque cercle d’oignon dans la pâte et dans la chapelure, puis pour frire l’ensemble de petites quantités à la fois!
  
P.S. : Si vous aimez picorer des petites douceurs frites, essayez aussi ce babybel pané au chorizo!

Onion rings

  • 1 gros oignon
  • 125 g de farine
  • 1 c. à c. de baking powder ou de levure chimique
  • 1 c. à c. de sel
  • 1 œuf
  • 12 à 25 cl de lait, ou au besoin
  • 100 g  de chapelure sèche
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • Huile de friture


Faites chauffer l’huile dans une friteuse à 185° C.
Coupez les oignons en rondelles d’1/2 cm, puis séparez les différents anneaux de chaque rondelle sans les casser.

Dans un petit bol, mélangez ensemble la farine, le paprika, la levure chimique et le sel.

Trempez les tranches d’oignon dans le mélange de farine jusqu’à ce qu’ils soient tous bien enrobés.

Fouettez l’œuf et ajoutez-le à la farine restante. Versez-y le lait progressivement en mélangeant au fur et à mesure à l’aide d’une fourchette. Il faut obtenir une pâte liquide mais pas trop.

Trempez les anneaux farinés dans la pâte pour bien les enrober, puis déposez-les sur une grille pour lisser le surplus de pâte s’écouler.
Déposez la chapelure dans une assiette. Trempez-y les anneaux un par un en les enrobant bien.
Faites frire les anneaux en plusieurs fournées pour ne pas trop charger la friteuse, pendant 2 à 3 minutes, jusqu’à ce que les anneaux soient bien dorés. Retirer de l’huile, déposez sur du papier absorbant pour ôter l’excédent d’huile. Salez et poivrez et servez.
Source d’inspiration :

Muffins aux raisins et flocons d’avoine

S’il existe des dizaines de recettes de muffins aux raisins et aux flocons d’avoine, j’ai envie de vous dire qu’avec celle-ci, vous n’aurez plus besoin d’en tester d’autres! D’abord évidemment parce qu’elle est délicieuse, mais aussi parce qu’elle est adaptable. Vous pouvez remplacer facilement les ingrédients, ajouter des garnitures, des noix, des morceaux de fruits… Vous pouvez utiliser ce que vous avez déjà dans vos armoires pour faire un muffin ultra savoureux et copieux.

J’adore ces muffins le dimanche matin, et s’il m’en reste, j’en emmène au travail le lundi quand je suis en retard (toujours) et déprimée de recommencer une semaine de travail (toujours également). Je ne petit-déjeune pas habituellement en semaine donc quand j’ai un muffin à emporter c’est un peu jour de fête!

Si comme moi vous adorez les flocons d’avoine, je vous assure qu’avec cette recette, vous les aimerez encore plus!

P.S. : Si vous aussi vous aimez les flocons d’avoine en pâtisserie, testez aussi ces délicieux cookies!

Muffins aux raisins et flocons d’avoine

  • 115 g de farine
  • 60 g de vergeoise brune
  • 1 c. à s. de levure chimique
  • 1/2 c. à c. à café de sel
  • 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à c. de cannelle
  • 100 g de flocons d’avoine
  • 75 g de raisins secs
  • 6 cl d’huile d’olive
  • 1 œuf battu
  • 25 cl de lait

Pour la garniture

  • 2 c. à s. de sucre brun
  • 2 c. à s. de farine
  • 1 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à s. d’huile d’olive

Préchauffez le four à 210°C. Graissez des moules à muffins ou tapisser les avec des caissettes à muffins.

Mélangez la farine, le sucre, la levure, le sel, le bicarbonate et la cannelle dans un grand bol. Incorporez les flocons d’avoine et les raisins secs.

Dans une grand bol, fouettez l’huile d’olive avec l’œuf et le lait. Versez ce liquide dans les ingrédients secs et mélangez jusqu’à obtenir une consistance homogène. Remplissez les moules à muffins aux 2/3 avec cette pâte.

Mélangez tous les ingrédients de la garniture ensemble dans un petit bol jusqu’à obtenir une consistance grumeleuse. Saupoudrez uniformément sur la pâte à muffins.

Faites cuire au four pendant 15 minutes. Retirez du four et laissez refroidir dans le moule sur une grille jusqu’à ce qu’ils aient assez refroidi pour être manipulés. Retirez des moules et mangez tièdes, ou laissez refroidir complètement, puis stockez dans un récipient hermétique.

Source d’inspiration :
http://www.thekitchn.com/recipe-quick-and-homey-oatmeal-126095

Spécialité d’Irlande : Irish bannock

Aimez-vous faire du pain maison? Personnellement je ne le fais pas assez souvent, mais j’adore ça! J’en ferais tous les jours si j’avais le temps! J’adore le processus de préparation et l’odeur du pain qui chauffe, c’est un délice!
Quand je repère des recettes originales de pain, je me les mets de côté pour les faire quand j’en aurai l’occasion. Je n’ai pas pu résister quand j’ai découvert l’irish bannock, je savais que je le testerais un jour ou l’autre… Avec la Saint-Patrick en mars, mon excuse était toute trouvée pour me lancer dans la réalisation de cette spécialité!
L’irish bannock est un pain savoureux et légèrement sucré par la présence des raisins secs. Il rappelle en certains aspects les scones anglais. C’est une recette simple qui produit un résultat vraiment délicieux, surtout si vous le servez tiède avec du beurre!
Il sera également parfait pour le petit déjeuner ou pour le goûter, avec du thé ou du café.
Pour le façonnage, j’ai formé une grosse boule de pâte aplatie et l’ai placée sur une plaque de cuisson revêtue de papier cuisson. Comme dans la recette traditionnelle, j’ai tracé une croix sur le pain, ce qui forme donc 4 grosses parts après cuisson, mais celles-ci sont très peu marquées.
Dans cette recette, on utilise du babeurre. Cet ingrédient peu utilisé chez nous est vraiment idéal, car il rend les pains bien humides et moelleux! Si comme moi vous n’en avez pas sous la main, je vous mets une astuce de substitution à base de lait dans la recette ci-dessous.
 

Irish bannock

  • 115 g de farine
  • 2 c. à s. de sucre blanc
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
  •  1/2 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 30 g de beurre
  • 75 g de raisins de Corinthe
  • 10 cl de babeurre ou :
  • 10 cl de lait
  • 1/2 c. à c. de citron

Si vous n’avez pas de babeurre, mélangez le jus de citron et le lait et laissez l’ensemble reposer une demi-heure avant le reste de la recette.

Mélangez la farine, le sucre, le bicarbonate de soude, la levure chimique et le sel. Ajoutez le beurre coupé en dés dans le mélange de farine. Ajoutez le babeurre progressivement ( vous ne devez pas forcément tout mettre) jusqu’à obtenir une pâte molle mais pas liquide. Incorporez les raisins de Corinthe.
Mettez la pâte sur une surface légèrement farinée. Pétrissez pendant 5 minutes, ou jusqu’à obtenir une consistance lisse. Formez une boule avec la pâte. Déposez sur une plaque légèrement huilée. Coupez le gâteau en quatre quarts.
Mettez à cuire au four préchauffé à 190° C pendant 40 minutes.

Servez tiède.

Mes idées et recettes pour un repas nordique

Je ne sais pas si c’est lié à l’invasion d’Ikea et de la décoration nordique dans nos intérieurs, mais moi j’ai tendance à être très attirée par la culture nordique dans ma cuisine! Des produits de la mer, beaucoup de légumes, des plats réconfortants et de la cannelle partout sur les desserts, il n’en faut pas plus pour me convaincre de me faire renommer Gretchen (je ne sais même pas si ce prénom est vraiment nordique, mais bon…)! A défaut de vous emmener en croisière dans les fjords, je vous propose d’amener les fjords à votre assiette avec mes idées repas en provenance de Suède, Danemark Islande…

chou-farci-2

En apéro ou en entrée

Dans les pays nordiques il y a la fameuse tradition des smorrebrod, des tartines de pain de seigle beurrées et couvertes de charcuterie, poisson, condiments… Dans les plus typiques, le spegesild, ou toast au hareng fumé est super bon et bien dépaysant! SI vous voulez proposer du choix, ajoutez des Stenbiderrogn, ou toasts aux œufs de lump, super simples à faire, et le tour et joué! Vous en voulez encore? Ajoutez des gubbrora, des toats à l’œuf dur et à l’anchois, et vous obtiendrez un trio de la mer détonnant!

toasts-hareng-2

 

 

En plat

En mode décontracté street food qui explose le ventre comme j’aime, il y a le pylsur, qui est limite carrément meilleur que le hot-dog américain (oui j’assume)! Sinon, simple et efficace, faites comme chez Ikea et servez des kottbullar, les fameuses boulettes de viandes suédoises, en version même pas surgelée. Accompagnez-les d’une confiture de cranberries, d’une purée de pommes de terre ou mieux, de pommes de terre hasselback, tellement bonnes et jolies dans l’assiette! Si vous n’êtes pas convaincu par les boulettes, on bon kaldomar, ou chou farci pourra peut-être vous plaire… C’est un plat roboratif et satisfaisant à souhait!

 

hot-dog-islandais

En dessert

Pas de doute, ma pâtisserie suédoise préférée est le kannelbullar, ce petit pain à la cannelle terriblement gourmand! Mais vous pourrez aussi apprécier un ablekage, ou gâteau aux pommes danois, ou encore un rysingrot, riz au lait dans lequel on cache une amande façon galette des rois! Pour clôturer le repas en beauté et accompagner le café, des kokosbullar, petites boulettes de chocolat à la noix de coco, sont très sympa et peuvent être réalisées même par les enfants!

 

Spécialité de Suède : Kokosböllar

Voilà longtemps que je suis attirée par la cuisine nordique, et je possède une belle petite collection de livres sur la gastronomie suédoise notamment, constituée au fil de mes voyages et de ceux de mon frère qui essaye de me ramener un souvenir culinaire des pays qu’il visite…
Mais pour apprendre la cuisine d’un pays, il n’y a rien de mieux que de le faire au contact de ses habitants. Il y a quelques temps, j’ai eu la chance de participer à un atelier de cuisine suédoise, réalisé par des expatriés suédois qui partageaient leurs propres recettes, leurs secrets de famille… C’était vraiment le top, instructif et pédagogique tout en étant très convivial et dépaysant! J’ai adoré cette journée, et j’en ai ramené deux recettes délicieuses! Des kannelbüllar que je vous ferai découvrir un autre jour et de délicieuses kokosböllar que je vais vous proposer aujourd’hui!
Il s’agit de sortes de boulettes au chocolat enrobées dans de la noix de coco, un peu comme des truffes mais sans le kilo de beurre!
C’est un très joli petit dessert, facile à faire, idéal pour organiser un atelier cuisine avec des enfants. Et ensuite, on les mange avec les doigts, bref c’est vraiment un dessert que les enfants vont adorer!
P.S. : Les Suédois sont aussi les rois de la boulette en version salée, la preuve avec ces kottbullar!
  

 Kokosböllar

  • 90 g de beurre
  • 80 g de sucre en poudre
  • 1 c. à s. de sucre vanillé
  • 2 c. à s. de cacao
  • 110 g de flocons d’avoine
  • 1 c. à c. de café bien fort et refroidi
  • 30 g de noix de coco en poudre + 50 g pour rouler les boules

Mélangez le beurre mou et le sucre jusqu’à obtention d’un mélange bien homogène. Ajoutez les flocons d’avoine, 30 g de noix de coco, le cacao, le sucre vanillé et le café puis mélanger de nouveau.

Façonnez des boules, et  roulez-les dans la noix de coco restante.

Spécialité du Japon : honmei choco

La Saint Valentin approche! Pour aborder cette fête sous un jour nouveau, je vous emmène au Japon! J’ai trouvé ces infos sur le site xpatnation, et je vous en apporte une version simplifiée et interprétée à ma façon!
On dit souvent que les japonais sont des gens pudiques, et beaucoup d’entre eux sont réticents à exprimer leurs sentiments directement avec des mots. Là-bas, les cadeaux sont donc un moyen d’exprimer leurs émotions en général, et plus encore dans le cadre de la Saint-Valentin.
 
La Saint-Valentin est arrivée là-bas par l’entremise purement commerciale des fabricants de cadeaux dans les années 30. Le concept a mis du temps à prendre, mais dans les années 50, une société commença à promouvoir des chocolats en forme de cœur, et d’autres confiseurs ont rapidement suivi l’exemple. Les grands magasins ont vu cette fête comme une occasion de développer leurs ventes, et la saint Valentin s’est alors développée tout au long des années 60, époque de prospérité économique. Aujourd’hui, la Saint-Valentin est bien installée au Japon, mais comme dans beaucoup d’autres domaines, on ne peut pas dire que les japonais fassent les choses comme nous pour autant!
La plus grande différence est que là-bas, le 14 février, ce sont uniquement les femmes qui sont censées donner des chocolats aux hommes. Pas seulement à un homme d’ailleurs, mais à TOUS les hommes qu’elles fréquentent! On distingue deux sortes de chocolats: les « Giri-choco» (littéralement « chocolat obligé ») et les « Honmei-choco» (ou « chocolat véritable »). En fait, il n’y a rien de commun entre les giri-choco et les honmei-choco, et n’importe qui là-bas peut les différencier en deux minutes!
Les Giri-choco sont un cadeau sans romantisme, que chaque femme doit offrir par convention à ses amis masculins, ses collègues, et même à son patron. Il s’agit de chocolats achetés en magasin, et elles offrent les mêmes à tout le monde.
 
Au contraire, les Honmei-choco sont offerts à une personne spéciale : un ami, un amant, un mari (ou éventuellement si vous êtes ouverts d’esprit, à chacun des 3). Les femmes japonaises préparent leurs Honmei-choco elles-mêmes, soit en les réalisant intégralement, soit achetant des friandises de qualité et en les rangeant elles-mêmes dans une jolie boîte. Une note personnelle est vraiment nécessaire pour que ce cadeau soit unique!
Mais l’histoire ne s’arrête pas là… Dans les années 1980 a été lancé le White Day, qui a lieu le 14 mars. C’est une saint Valentin inversée où les hommes achètent des bonbons pour les femmes afin d’inverser les rôles!
Tandis que beaucoup d’hommes distribueront des Giri-choco à toutes les femmes de leur entourage, la vraie pression est de trouver le cadeau idéal pour la femme qui vous a donné des Honmei-choco cmeux Honmei choco, les chocolats pour l’être aimé! Je vous ai mis 3 recettes différentes : faites un assortiment de chaque et réalisez une jolie boit en papier japonais façon origami pour les ranger!
P.S. : Pourquoi ne pas faire un menu japonais pour la Saint-Valentin? Si votre « dulciné » n’aime pas les sushis comme le mien, voilà un curry qui va le réconcilier avec la cuisine japonaise!

Honmei choco

Chocolats au gianduja

  • 30 g de Gianduja
  • 150 g de chocolat au lait
  • 1 c. à s. de petites billes en sucre

Chocolats au dulce de leche

  • 2 c. à s. de dulce de leche
  • 150 g de chocolat blanc
  • 1 c. à s. de petites billes ou cœurs roses en sucre

Chocolats aux écorces de clémentines confites

Chocolats au gianduja

Faites fondre votre chocolat au lait au bain marie, il doit fondre mais surtout pas trop chauffer, mélangez donc très régulièrement et dès qu’il est fondu, retirez du feu.

Dans les moules à chocolats, déposez quelques billes ou cœurs décoratifs au fond de chaque cavité. Faites alors couler un peu de chocolat au fond de chaque moule, en faisant bouger le moule dans tous les sens pour que le chocolat enrobe bien les bords. Ajoutez-en jusqu’à bien enrober chaque cavité, s’il y en a trop faites-le couler pour enlever le trop- plein.

Déposez ensuite 1 petit dé de gianduja au cœur de ces cavités. faites ensuite couler le chocolat restant pour refermer les chocolats.

Laissez durcir totalement avant de consommer.

Chocolats au dulce de leche

Faites fondre votre chocolat blanc au bain marie, il doit fondre mais surtout pas trop chauffer, mélangez donc très régulièrement et dès qu’il est fondu, retirez du feu.

Dans les moules à chocolats, déposez quelques billes ou cœurs décoratifs au fond de chaque cavité. Faites couler un peu de chocolat au fond de chaque moule, en faisant bouger le moule dans tous les sens pour que le chocolat enrobe bien les bords. Ajoutez-en jusqu’à bien enrober chaque cavité, s’il y en a trop faites-le couler pour enlever le trop- plein.

Déposez ensuite 1 demi cuiller à café de dulche de leche au cœur de ces cavités. Faites ensuite couler le chocolat restant pour refermer les chocolats.

Laissez durcir totalement avant de consommer.

Chocolats aux écorces de clémentines confites

 

Réalisez une ganache, mélangez la avec les écorces de clémentines coupées en tout petits morceaux.

Faites fondre votre chocolat noir au bain marie, il doit fondre mais surtout pas trop chauffer, mélangez donc très régulièrement et dès qu’il est fondu, retirez du feu.

Dans les moules à chocolats, déposez quelques billes ou cœurs décoratifs au fond de chaque cavité. Faites couler un peu de chocolat au fond de chaque moule, en faisant bouger le moule dans tous les sens pour que le chocolat enrobe bien les bords. Ajoutez-en jusqu’à bien enrober chaque cavité, s’il y en a trop faites-le couler pour enlever le trop- plein.

Déposez ensuite 1 demi cuiller à café de dulche de leche au cœur de ces cavités. faites ensuite couler le chocolat restant pour refermer les chocolats.

Source d’inspiration :
http://xpatnation.co/how-do-the-japanese-show-their-love-on-valentines-day/#. g94O52k9G

Spécialité irlandaise : gâteau à l’avoine de Sainte Brigitte

Aujourd’hui, 1er février, on célèbre la Sainte Brigitte! Vous ne connaissez peut être pas cette fête, mais elle est célébrée notamment en Irlande, car Sainte Brigitte est une sainte patronne de l’Irlande comme Saint Patrick!
La saint Brigitte étant moins célèbre chez nous que la saint Patrick, voici d’abord quelques explications! Sainte Brigitte a vécu aux alentours de 451 à 525. Elle était une abbesse amie de saint Patrick. Elle a fondé le monastère de Kildare où le Livre de Kildare, un manuscrit évangélique illuminé disparu depuis a été créé. On dit que ce manuscrit était si merveilleux que les illuminateurs avaient reçu l’aide des anges.
Les irlandais réalisent pour la sainte Brigitte un pain traditionnel, le pain à l’avoine ou gâteau de sainte Brigitte.
Ce gâteau un peu dense à mâcher aurait nourri des générations d’enfants en Irlande, les parents pensant que sa mastication renforcerait leurs mâchoires!
 
Et ce qui ne gâche rien, ce pain est sain car il est faible en matières grasses et riche en fibres! C’est un pain qui présente bien, avec sa forme ronde et sa découpe en quarts.
J’ai donc voulu me lancer dans l’expérience et j’ai fait ce pain… Je dois vous dire qu’il n’a pas duré longtemps! Et cerise sur le gâteau, il est très simple à faire! J’ai accompagné ce pain d’une bonne soupe et cela m’a fait un repas parfait!
Il parait que la tradition consiste également à faire du beurre frais pour la Saint Brigitte, saviez-vous que c’est extrêmement facile à faire? Je vous en propose par ici, le résultat est vraiment bluffant!
Si vous n’avez pas peur des menus roboratifs, vous pouvez servir un irish champ avant cela, c’est un régal!
 

Pain à l’avoine de Sainte Brigitte

  • 180 g de flocons d’avoine
  • 250 g de farine
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
  • 1 c. à c. de sel
  • Huile en spray
  • 25 à 30 cl de babeurre ou :
  • 25 à 30 cl de lait
  • 1 c. à s. de citron
La veille, si vous n’avez pas de babeurre, mélangez le jus de citron et le lait et laissez l’ensemble reposer une demi-heure avant le reste de la recette. Mélangez l’avoine et le babeurre dans un petit bol. Couvrez et gardez au frais pendant la nuit.

Le lendemain, préchauffez le four à 180°C. Sortez le mélange d’avoine du réfrigérateur.
Mélangez la farine, le bicarbonate de soude, la levure et le sel dans un grand bol. Ajoutez lentement le mélange à l’avoine et remuez avec une cuillère en bois jusqu’à ce que vous ayez une pâte lisse.

Graisser une plaque de cuisson avec un spray d’huile. Déposez la pâte sur la plaque à pâtisserie, et utilisez vos mains pour former un pain rond, en forme de gâteau. A l’aide d’un couteau, coupez la pâte en 4 quartiers. Séparez les quartiers un tout petit peu, mais ils doivent encore former un cercle.

Mettez à cuire jusqu’à ce que les gâteaux soient légèrement dorés et fermes au toucher de 30 à 35 minutes.

Laissez refroidir légèrement sur une grille, et servez avec du beurre et de la confiture.

Spécialité de Jamaïque : beef patties

Quand on pense à la Jamaïque, on pense à Bob Marley, au reggae, aux substances illicites… Mais connaissez-vous la cuisine jamaïcaine ?

Je crois que je n’avais jamais entendu parler d’une recette de là-bas avant de découvrir cette spécialité. Les beef patties sont des sortes de petits chaussons qui rappellent les empanadas d’Amérique du sud.

beef-patties-3

Ils sont fourrés au bœuf, et leur pâte est joliment colorée grâce au curry qu’elle contient…

Si vous aimez les repas réconfortants, ces petits chausson sont une bonne manière de les renouveler! Si toutes les recettes de chaussons sont généralement bonnes et faciles à faire, là vous aurez la fierté d’avoir fait une recette d’un pays inédit!

– Ah t’as fourré du bœuf dans de la pâte?
– Non, j’ai fait une spécialité jamaïcaine moi d’abord!

Si vous voulez prendre de l’avance, la pâte se conserve au réfrigérateur jusqu’à 5 jours. Retirez-la du réfrigérateur quelques minutes avant de l’utiliser.

beef-patties

P.S. : Pour un repas fun et complet, cette salade d’avocats et feta sera parfaite en accompagnement!

 

Beef patties

Pour 8 patties

Pour la pâte

  • 300 g de farine
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1/4 c. à c. de baking powder
  • 2 c. à s. de poudre de curry
  • 110 g de beurre
  • 15 cl d’eau glacée

Pour la garniture

  • 500 g de boeuf
  • 1 oignon haché finement
  • 3 échalotes hachées finement
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 2 piments épépinés et hachés
  • 1 cuillère à café de thym séché
  • 5 cl d’huile végétale
  • 2 c. à c. de de curry
  • 1 c. à c. de sel
  • 1/2 c. à c. de poivre
  • 25 cl d’eau
  • 75 g de chapelure

Pour la dorure

  • 1 oeuf battu
  • 1 c. à c. d’eau

Mélangez la farine, le sel, la baking powder et le curry en poudre dans le bol d’un mixeur. Coupez le beurre en petits morceaux et ajoutez-le dans le bol. Mélangez rapidement jusqu’à ce que le mélange ressemble à un sable très grossier puis ajoutez l’eau progressivement toujours en mélangeant.

Avec les mains farinées, mélangez et pressez la pâte. Formez une boule, en saupoudrant de la farine dessus si besoin jusqu’à ce que la pâte ne colle plus. Couvrez de film alimentaire et mettez les deux boules dans le réfrigérateur pendant au moins 15minutes.

Mélangez le boeuf, l’oignon, les échalotes, l’ail, les piments et le thym dans un grand bol.

Dans une grande poêle, chauffez l’huile à feu vif jusqu’à ce qu’elle soit très chaude, et ajoutez le mélange de boeuf.

Faites frire jusqu’à ce que  la viande soit dorée et que l’humidité soit évaporée, soit  environ 8 minutes.

Ajoutez le curry, le sel et le poivre noir, en remuant de temps en temps sur feu vif, jusqu’à ce qu’une croûte se forme sur le fond de la casserole.

Ajoutez l’eau et remuez le mélange en raclant le fond pour intégrer la croûte dorée.

Ajoutez la chapelure et remuez. La consistance doit être comme un ragoût épais. Couvrez, laissez réduire le feu à très doux, et faites cuire pendant 5 à 10 minutes. Mettez de côté pour refroidir.

Préchauffez le four à 200°C. Coupez chaque morceau de la pâte en 8 morceaux. A l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur une surface farinée, abaissez chaque morceau de pâte en forme de cercle.

Étalez une grosse cuiller du mélange à la viande refroidi sur un côté de la pâte, en laissant au moins 1 cm sur le bord extérieur. Avec votre doigt, étalez de l’eau autour de la frontière. Repliez l’autre côté de la pâte dessus et pincez les bords. Appuyez légèrement avec une fourchette farinée sur les bords.

Placez le chausson obtenu sur une plaque à four et répétez la manipulation avec le reste de la pâte.

Battez l’œuf avec l’eau. Badigeonnez chaque chausson avec la dorure à l’œuf et faites cuire au four pendant 15 à 20 minutes, ou jusqu’à ce que les chaussons commencent à prendre une couleur dorée.

beef-patties-2

Source d’inspiration :
http://www.marthastewart.com/349211/beef-patties

Mini cakes au chou-fleur

Aujourd’hui je vous propose une recette bien sympathique à base de chou-fleur. Sérieusement, ces mini-cakes au chou-fleur sont si savoureux que même un enfant ou un adulte récalcitrant au chou-fleur les engloutira! Les œufs sont assez présents et il y a très peu de farine, juste assez pour dire que c’est un cake et pas une omelette en fait! Ils sont moelleux, tendres et pas secs du tout… Bien parfumés avec le curry, le romarin, et le fromage, ces mini cakes sont délicieux chauds mais aussi tièdes, et se gardent bien au réfrigérateur si vous voulez les préparer à l’avance.

Si vous n’avez pas de mini moules à cake, vous pouvez simplement utiliser un moule à cake de taille normale, ou encore un moule à gâteaux ou un moule à brownie : il vous suffira de couper des petits carrés pour le service.

J’ai trouvé cette délicieuse recette sur un de mes blogs fétiche, Qu’est ce qu’on clape ce soir? que je vous présente plus tant j’en ai parlé ces derniers temps!


P.S. : Si ces mini cakes vous ont plu, essayez aussi cette pâte à pizza au chou-fleur!

Mini cakes au chou-fleur

Pour 4 mini cakes

  • 400 g de chou fleur surgelé ou fleurettes
  • 35 g de farine
  • 2 oeufs
  • 70 g de crème épaisse
  • 70 g de fromage râpé
  • 1/2 c. à c. de curry
  • 1 c. à  c. de romarin
  • 1 c. à c. de moutarde
  • Sel, poivre

Faites cuire le chou-fleur au micro-ondes : déposez-le dans un plat, versez 5 cl d’eau dans le fond, couvrez de film alimentaire, et mettez à chauffer 15 minutes à pleine puissance.  Prolongez si nécessaire.  Il faut qu’il soit bien fondant pour pouvoir l’écraser a la fourchette. Egouttez-le puis écrasez-le. Si il rend trop d’eau, faites-le sécher à la casserole quelques minutes.

 

Préchauffez le four à 180°C. Dans un saladier, battez la crème liquide avec les œufs puis le chou-fleur,  le gruyère, la moutarde, le sel, le poivre, puis le curry, le romarin et la farine. Mettez du papier sulfurisé dans vos mini moules, versez la pâte, et faites cuire a four chaud 20 minutes.

 

Source d’inspiration :
http://dlaclapeadonf.canalblog.com/archives/2014/10/03/30663832.html