Archives par mot-clé : brochette

Que manger en russie?

La Russie est un des pays où j’ai le mieux mangé en voyage, ce qui n’est pas peu dire vu que j’accorde une grande importance à mon alimentation en vacances (et le reste de l’année, je vous l’accorde) ! Aujourd’hui, je vous propose un petit guide des spécialités locales que j’ai le plus appréciées et que je vous recommande de tester absolument si vous partez visiter ce magnifique pays ! Je vous rassure, il n’y a pas que du caviar et des pattes d’ours farcies ! Régalades en vue !

Le bœuf stroganoff

Le bœuf strogonoff, stroganoff ou stroganov, je n’ai pas réussi à identifier l’orthographe correcte de ce plat, est un plat célèbre dans le monde entier, mais beaucoup de recettes se sont éloignées de l’originale. Goûtez-en un en Russie et vous risquez de revoir vos exigences à la hausse !

Les blinis et les syrniki

Les blinis sont connus chez nous comme les mini crêpes sur lesquelles on dépose du saumon fumé. En Russie cela désigne des vraies crêpes, pas forcément aussi petites que celles que l’on connaît, plutôt du format des mini crêpes des appareils crêpes party. On les garnit de plein de choses délicieuses. Les syrniki sont aussi des crêpes, mais plus épaisses, qui ressemblent donc plus à des pancakes (ou à des blinis tels qu’on les connaît en France, en fait!) Bon je ne sais pas si j’étais très claire, mais au final, tout cela est une histoire de crêpes vachement bonnes.

Les cheburek

Les cheburek sont (encore) des sortes de crêpes mais à l’aspect beaucoup plus soufflé et à la texture croustillante, que le l’on replie en deux et que l’on garnit à l’intérieur. Certains restaurants s’en font une spécialité et proposent plein de parfums salés et sucrés, un peu à la façon de nos crêperies bretonnes!

Le bortsch

Je ne peux pas dire que ce potage à la betterave n’est pas un peu étrange, mais étrange ne signifie pas mauvais ! C’est à la fois frais et nourrissant, parfait pour accompagner un bon pain et des fromages russes!

Du caviar

C’est un cliché sur la Russie mais on en trouve vraiment facilement là-bas! Si vous n’avez jamais goûté de caviar, cela peut être l’occasion ou jamais d’essayer car il est moins cher que chez nous. Personnellement je préfère les œufs de lump ou de saumon, beaucoup moins chers et assez répandus en Russie également.

Des piroshki

Ces petites brioches farcies au chou, au bœuf, aux champignons et pommes de terre, aux saucisses ou en version sucrée aux pommes ou aux fruits rouges sont une délicieuse manière de manger sur le pouce pour pas cher du tout! Il existe même des cantines spécialisées dans ces petites douceurs !

Des champignons

Si vous aimez les champignons, vous serez heureux dans ce pays car il y en a un peu partout : dans les crêpes fourrées, les raviolis, les sauces… Il y a de quoi se faire plaisir!

Des bières russes

La Baltika est un peu la Heineken russe, c’est à dire une bière très légère qui sponsorise tous les événements qui passent et fournit des parasols à la moitié des bars du pays. Mais les russes sont amateurs de bières et ont aussi de nombreuses petites brasseries locales, donc si vous aimez la bonne bière, vous pourrez vous faire plaisir avec un large choix de porter, stout, IPA, APA…

De la vodka

Bien sûr, chaque bar ou restaurant propose un choix de vodkas! Pour pas cher, vous pouvez donc en goûter des différentes tout au long de votre voyage. Petit plus sympa, certains bars proposent des vodka sets, des petites gourmandises parfaites pour accompagner la vodka comme des toasts au poisson fumé, des dips… Le principe se décline aussi avec des beer sets et des wine sets, c’est vraiment sympa.

Les pelmeni et varienniki

Les pelmeni et les varienniki sont des raviolis russes. Ils sont très bons et variés. Vous pourrez découvrir ici un article beaucoup plus détaillé de Messer Gaster, une copinaute qui a visité la Russie une semaine avant moi!

Les shashlik

Les shashlik sont des sortes de brochettes kebab à la viande marinée, que l’on trouve dans de nombreux pays du Moyen-Orient dont la Géorgie, dont la cuisine est très présente en Russie. C’est un régal que l’on peut apprécier avec des légumes grillés par exemple.

Le shawarma

Le shawarma est le kebab des russes. J’ai eu l’occasion d’en goûter différentes versions car celui-ci se sert aussi bien dans des fast-food que dans des restaurants plus « respectables » (on le mange alors à l’assiette, avec de la salade et des couverts). Quand il est bien fait, le shawarma est un délice! C’est beaucoup plus frais et rempli de légumes que le kebab français, j’ai vraiment adoré!

Des pommes de terre farcies

Les pommes de terre farcies sont très souvent proposées en accompagnement des plats et elles sont délicieuses. Il y a même une enseigne, Kroshka Kartoshka, qui s’est développée autour de ce produit , à grignoter comme un hot-dog.

Du medovik

Ce gâteau au miel composé de fines couches est vraiment proposé partout et il est très bon. Avec le gâteau au pavot et le baklava (encore des influences du moyen-Orient) ce sont les meilleurs desserts que j’ai pu commander en Russie.

De la cuisine… géorgienne!

Comme je le disais plus haut, la cuisine géorgienne est très présente en Russie. On trouve de nombreux restaurants géorgiens et je dois vous dire que cette cuisine est à tomber! Si vous avez l’occasion, testez donc un restaurant géorgien, vous ne le regretterez pas! J’ai notamment un gros coup de cœur pour les kachapurri, des sortes de pâtes à pizza garnies d’épinards, de fromage ou autres, un délice!

Brochettes de kebab koobideh

La cuisine iranienne est l’une des plus anciennes du monde. On en entend assez peu parler, mais elle a vraiment ses spécificités bien à elle par rapport à  la cuisine du Moyen-Orient.
Le kebab a une importance énorme dans la culture iranienne, preuve de leur bon goût.
Pour eux, le kebab koobideh n’est pas qu’une simple brochette. Traditionnellement il doit être réalisé sur une broche métallique nommée « Sikh ». Si comme moi vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser une brochette en bois, mais ne le dites à personne!
« Koobideh » signifie littéralement un kebab qui a été pilé. Le koobideh est fait avec de l’agneau, du boeuf haché ou un mélange des deux. C’est un peu le Saint Graal du kebab, l’un des kebabs les plus populaires que vous pourrez trouver dans les rues d’Iran.
Ce kebab est habituellement grillé sur des charbons et servi dans les restaurants, ainsi que dans des petites cabanes disséminées un peu partout. Il paraît que les kebab koobideh grillés au coin des rues seraient plus appétissants encore que ceux que l’on trouve au restaurant.
koobideh-kebab
On dit d’ailleurs qu’en Iran, le meilleur moyen de trouver un koobideh c’est de se fier à son nez à la recherche de la source de l’odeur qui embaume toute la rue…
Si avec tout ça, vous n’avez pas envie de partir en voyage là-bas, je ne comprends pas! Mais en attendant, vous pouvez déjà vous projeter en vous préparant ces délicieuses brochettes. Je n’ai pas de photos des brochettes cuites, car je les ai faites la nuit à un barbecue, mais je vous assure qu’elles étaient super appétissantes et délicieuses!
Je les ai trouvées sur le blog La cuisine de Poupoule, un blog vraiment très sympa que je lis régulièrement pour me donner faim des idées!
 koobideh-kebab-2

 Koobideh

Pour les brochettes
  • 500 g de viande hachée
  • 1 oignon
  • 4 gousses d’ail
  • 1 c. à s. de curcuma
  • 1 c. à c. de paprika doux
  • 1 bonne pincée de cumin
  • 1/2 c. à c. de piment doux
  • 1 c. à s.  de persil haché
  • 1 c. à s. de coriandre hachée
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre
Pour la sauce au yaourt
  • 2 yaourts brassés
  • 1 pincée de cumin
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche finement ciselée
  • Sel, poivre
Émincez l’oignon et l’ail finement. Mélangez l’oignon, l’ail et la viande hachée puis ajoutez les épices, le persil et la coriandre. Mélangez le tout et réservez au frais quelques heures, ou mieux une nuit entière.
Préchauffez le four à 200° C.
Façonnez de longs boudins de viande hachée sur des pics en bois. Aplatissez-les un peu avec la main et badigeonnez d’huile d’olive avec un pinceau.
Au four :
Déposez ces brochettes sur une plaque légèrement huilée.
Passez au four 5 à 10 minutes environ.
Au barbecue :
Déposez ces brochettes sur la grille du barbecue, et retournez à mi-cuisson
Pendant ce temps, préparez la sauce au yaourt. Mélangez dans un bol les yaourts, une bonne pincée de cumin, salez et poivrez. Ajoutez la coriandre fraîche finement ciselée et réservez au frais jusqu’au service.
Servez les brochettes et trempez-les dans cette sauce.
 koobideh-kebab-3
Source d’inspiration :
http://lacuisinedepoupoule.com/2016/07/brochette-iranienne-koobideh.html

Chips d’épluchures de pommes de terre

Ces derniers temps j’aime faire du recyclage alimentaire, et même si certaines idées peuvent sembler un peu folles comme ce gâteau aux épluchures de banane, à chaque fois que j’ai essayé d’utiliser les parties habituellement non consommées d’un légume ou d’un fruit, je n’ai pas été déçue!

J’ai déjà pas mal tendance à manger les épluchures de pommes de terre en même temps que les pommes de terre. Notamment quand on les cuisine en frites, je trouve que garder la peau leur donne du goût et du croquant… Partant de là, pourquoi ne pas réaliser des chips uniquement à base des épluchures de pommes de terre ?

Je dois dire que le résultat est franchement top! Délicieux, croustillant… La prochaine fois que vous épluchez vos pommes de terre, pensez à arder les épluchures et à vous faire ce petit régal pour l’apéro! Attention en utilisant la friteuse, la température ne doit pas être trop haute, sinon les pelures brûleraient au lieu de cuire.

Si vous avez des recettes originales à bases de parties « non comestibles » d’un aliment : soupe de fanes de radis, d’orties ou brochettes de cartilages de poulet (oui oui ça existe, et oui, j’ai testé), n’hésitez pas à m’en parler, je suis ouverte à tout découvrir, ou presque !

 

Chips d’épluchures de pommes de terre

  • Pommes de terre
  • Sel, poivre
  • Paprika
  • Herbes de Provence

Nettoyez bien les pommes de terre, puis pelez-les soigneusement, à l’aide d’un économe en essayant de prendre des pelures épaisses.
Rincez les pelures et égouttez-les dans un papier absorbant.

Amenez votre friteuse à 160°C. Plongez les pelures dans l’huile :
une immersion rapide suffit.
Une fois les pelures saisies correctement mais pas trop cuites, épongez-les sur un papier absorbant.
Salez, poivrez et ajoutez les herbes et le paprika, puis servez immédiatement.

 

Brochette de foie gras au pain d’épices

Noël approche! Cette année comme les précédentes, le foie gras sera le roi de la fête dans pas mal de foyers, et pour vous permettre de présenter vos toasts autrement, je vous propose une petite présentation sympa!
Il s’agit ni plus ni moins d’un toast au foie gras, je n’ai pas inventé l’eau tiède, mais sa jolie présentation devrait donner du style à votre plateau apéro!
 boules-froie-gras-pain-epice
Le pain d’épices se marie à merveille avec le foie gras, et ici plutôt que de m’en servir comme base à tartiner, je l’ai mixé pour en faire une chapelure qui enrobe le foie gras.
Ces mini brochettes sont idéales pour un apéritif simple, rapide et festif. Accompagnez-les d’un petit pot de chutney de mangue afin que chacun puisse tremper sa mini brochette s’il le souhaite !
Petite info, si vous voulez prendre de l’avance, vous pouvez préparer ces brochettes la veille, le pain d’épices se conserve bien, contrairement aux toasts à base de pain de mie qui sèchent très vite! Conservez simplement ces boulettes dans une boite hermétique au réfrigérateur et le tour est joué!
 boules-froie-gras-pain-epice-2
P.S. : SI vous voulez du choix, j’ai aussi proposé cette jolie brochette au foie gras en forme d’étoile qui pourrait vous plaire!

Brochette de foie gras au pain d’épices

  • 100 g de foie gras
  • 60 g de pain d’épices
Mixez le pain d’épices. Réservez 10 g de pain d’épices mixé. Mélangez le foie gras en dés avec 50 g de pain d’épices mixé, puis formez des boules et roulez-les dans le pain d’épices restant.
Servez sur un plateau avec ou sans pics plantés dedans.
boules-froie-gras-pain-epice-3

Yakitori de canard au poivre sansho

Les yakitori sont des brochettes grillées traditionnellement réalisées avec du poulet mariné dans une sauce teriyaki. C’est un grignotage très populaire à l’apéritif au Japon, où on trouve des restaurants à yakitori partout, mais aussi des yakitori bars.
Les Yakitori peuvent être servis à table, mais dans les bars ils sont simplement consommés comme accompagnement de l’apéro. Les japonais aiment sortir boire un verre après le travail, et il parait que les bars à yakitori sont parmi les endroits les plus populaires pour sortir.
Beaucoup de yakitori bars cuisent leur poulet sur un gril de charbon de bois, et les odeurs savoureuses de viande grillée et de fumée se diffusent dans la rue et attirent  les clients… Je n’ai pas encore pu le vérifier par moi-même, mais visiter le Japon est mon rêve donc j’espère aller tester ça par moi-même un jour !

Pour ceux qui comme moi n’ont pas la chance de vivre au Japon, mais aiment manger des yakitori de temps à autre, je vous propose de faire vos yakitori vous mêmes. C’est très simple à faire, et vraiment délicieux! Faites vos yakitori sur un barbecue si vous le pouvez; c’est comme ça qu’ils sont meilleurs. Sinon, la recette que je vous propose se réalise très facilement à la poêle.
brochette-yakitori-2

Pour donner une autre dimension à ce classique  de la gastronomie japonaise, je vous propose de réaliser aujourd’hui des yakitori de canard! Le canard a une viande bien grasse et savoureuse qui se prête très bien à la cuisson grillée et à la sauce légèrement sucrée des yakitori.

Pour apporter une touche vraiment surprenante à ces brochettes, j’ai choisi de les saupoudrer de poivre sansho du Japon. Le poivre sansho est une épice vraiment très particulière. On ne devrait même pas l’appeler poivre tant sa saveur est éloignée des autres poivres! Ces petites baies vertes ont une saveur citronnée et mentholée vraiment délicieuse et qui se marie à la perfection avec la cuisine asiatique.

Si vous n’avez jamais testé cette épice, vous pouvez la découvrir chez David Vanille, un découvreur d’épices qui l’a dénichée et ramenée spécialement pour nous! Je peux vous dire que la qualité de ses épices est bluffante et que je je vais désormais mettre de ce poivre un peu partout!
  brochette-yakitori-3
P.S. : Si vous voulez faire un menu à thème vanille, accompagnez ces brochettes de ma purée à la vanille!

Yakitori de canard au poivre sansho

  • 400 g d’aiguillettes de canard
  • 10 cl de sauce soja
  • 3 gousses d’ail
  • 1 à 2 cm de gingembre selon le piquant désiré
  • 1 c. à s. de sucre
  • 2 c. à s. de miel
  • 2 c. à s. de mirin ( vinaigre japonais)
  • 1 c. à  s. de poivre sansho du Japon

Mélangez tous les ingrédients de la sauce : l’ail haché, le gingembre râpé, la sauce soja, le miel, le vinaigre, le sucre.
Disposez les aiguillettes dans un plat large et peu profond puis versez la marinade par dessus et mélangez pour que la marinade soit bien répartie sur la viande.
Couvrez de film alimentaire et laissez mariner au frais pendant 2 à 3 heures.

Égouttez les aiguillettes, récupérez la marinade dans un bol. Coupez les aiguillettes en deux dans le sens de la longueur afin d’obtenir deux fines moitiés d’aiguillettes.
Piquez-les sur des pics à brochettes en piquant par alternance la viande pour obtenir des « vagues ». Mettez à la suite deux 2 moitiés d’aiguillette par brochette.
Recouvrez légèrement de sauce et poivrez généreusement à l’aide du poivre sansho.

Faites chauffer une grande poêle ou un grill.
Disposez les brochettes, et laissez griller sur feu moyen environ 5 minutes.
Lorsque la première face est bien colorée, retournez-les et poursuivez la cuisson. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des brochettes.
Dans une petite casserole, faites chauffer le reste de marinade afin qu’elle réduise et devienne sirupeuse.
Pour le service, remettez un tour de moulin de poivre sansho et accompagne avec la sauce.
brochette-yakitori

Salade de tomates à l’espagnole

La fin du mois d’août approche, alors on se dépêche de profiter des produits d’été avant que ce ne soit plus la saison! Les tomates sont belles sur les étals, et pas seulement celles provenant d’Espagne!
J’ai voulu vous proposer une petite salade de saison, mais voyez vous, il fallait bien que cette salade soit gourmande quand même !

salade-tomate-chorizo

 

C’est pourquoi j’ai flashé sur cette recette sur le blog L’atelier de la Corvette, un blog que j’adore parcourir tous les matins à l’affût de ses belles recettes!
C’est une salade à l’espagnole, aux accents de vinaigre de Xérès, de chorizo et de curcuma… Le dépaysement est garanti et le voyage ne coûte pas cher, alors embarquez vite!
Si vous cherchez d »autres idées de salades de tomate fun, vous en trouverez une super sélection ( dont celle-ci ^^) dans cet article du blog Cuisinons les légumes!
 salade-tomate-chorizo-2
P.S. : Pour profiter de la tomate avant la fin de la saison, essayez aussi ces brochettes tomate mozza basilic, ultra simples à réaliser!

Salade de tomates à l’espagnole

Pour 4 personnes
  • 6 petites tomates rondes
  • 1 échalote
  • 2 œufs durs
  • 60 g de chorizo fort
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de vinaigre de Xérès
  • 1 c. à s. de ciboulette fraiche ciselée
  • 1/2 poivron rouge
  • 1 pincée d’ail
  • 1 pincée de paprika
  • 1 pincée de curcuma
  • 1 pincée de laurier

Pour les poivrons

  • 1 c. à c. d’origan
  • 1 c. à s. d’huile
  • Sel, poivre

Faites cuire puis écalez les œufs durs.

Préchauffez le four à 150°C.

Émincez le poivron, versez 1 cuiller à soupe d’huile olive, l’origan, et enfournez 30 minutes à 150°C.

Disposez dans un grand saladier l’échalote émincée finement ainsi que les tomates lavées et coupées. Salez, poivrez et assaisonnez de 1 cuiller à soupe d’huile d’olive, de 1 belle cuillère à soupe de vinaigre et d’ail semoule. Parsemez de ciboulette ciselée. Réservez au frais.

Présentez la salade de tomates, puis les œufs tranchés, puis les poivrons.

Épluchez et trancher le chorizo.  Assaisonnez avec le curcuma, le paprika, le laurier, et attendez le dernier moment pour le faire griller quelques minutes à la poêle. Dispersez sur la salade de tomates. Dégustez aussitôt.

salade-tomate-chorizo-3

Source d’inspiration :
http://ateliercorvette.canalblog.com/archives/2014/06/18/30077956.html

Brochettes apéro façon tomate mozzarella

L’aperitivo est un rituel qui ne manque pas de séduire les français qui ont l’occasion de visiter l’Italie.
Commun en Italie, en particulier dans la région du Nord, le rituel de l’aperitivo est la coutume de savourer des boissons et des collations après le travail, permettant aux clients de s’ouvrir l’appétit, de se socialiser et de se détendre avant le dîner.

brochette-caprese-tomate-mozzzarella-3

Charcuterie italienne, brochettes de salade caprese, mini-calzones, polenta grillée et grissini à tremper dans une variété de sauces sont étalés sur les tables et chacun se sert.

Attention, il faut imaginer la générosité à l’italienne : ce ne sont pas un ou deux grignotages mais bien un buffet opulent qui est proposé pour un prix modique! En tant que voyageuse, il m’est arrivé de me gaver tellement que j’ai annulé le repas derrière !

brochette-caprese-tomate-mozzzarella

Accompagné d’un bon verre de vin rouge ou d’un cocktail comme le spritz, l’aperitivo est le moment idéal pour rencontrer un ami et boire un verre avant d’enchaîner sur une pizza d’aller à la salle de gym.

C’est en pensant à ce joli souvenir de vacances que j’ai voulu vous proposer ces petites brochettes façon caprese : des tomates, de la mozzarella et du basilic, bref,  tout ce que l’on aime en Italie, en version facile à grignoter !

brochette-caprese-tomate-mozzzarella-2
P.S. : Accompagnez cet aperitivo d’un spritz pour donner à votre soirée une touche italienne!

Brochettes apéro façon tomate mozzarella

Pour 8 brochettes

  • 1/2 c. à s. de basilic haché
  • 1 c. à s. d’huile olive
  • 8 mini boules de mozzarella
  • 8 tomates cerises

Mélangez l’huile et le basilic haché dans un petit bol. Roulez les mini mozzarellas dans ce mélange, puis piquez une boule de mozzarella et une tomate par pic.

6 recettes de légumes pour accompagner un barbecue

La saison des barbecues recommence! A vos marques, prêts, partez, on ne perd pas une seconde dès que le soleil est de sortie car cette période est trop courte! J’adore bien sûr les viandes grillées, mais le plaisir des barbecues réside aussi dans la variété des plats qui accompagnent les saucisses et brochettes! J’avais réalisé l’an dernier un best of de mes salades pour accompagner les barbecues, et cet année je vous propose des préparations chaudes à base de légumes qui se marieront très bien avec vos viandes également. Voilà donc de quoi vous régaler tout l’été!

Potato rounds

potato-rounds-2

Crumble de courgettes et brocolis basilic parmesan

crumble-courgette-brocoli-basilic-2

Bruschetta d’aubergine quinoa et cantal

bruschetta-aubergine-cantal-2

Pommes de terre au four au chimichurri et chorizo

pomme-de-terre-chimichurri-3

Panochas de maïz

panochas-de-maiz

Crumbles individuels petits pois, haricots et chèvre

crumble-petit-pois-chevre

11 questions, 11 réponses pour mieux me connaître – Liebster Awards

Aujourd’hui, je vous propose un petit article qui sort des recettes habituelles, pour apprendre à me connaître un peu mieux!

Je m’étais déjà prêtée au jeu des Liebster Awards au démarrage de mon blog, c’était par ici et c’était rigolo à faire, du coup quand Amy du blog FoodEtcaetera m’a nominée je me suis dit que ça pouvait être sympa de le refaire!

Le concept est simple, sur le principe d’une chaine. Chaque bloggueuse raconte 11 choses sur elle, répond à 11 questions posées par celle qui l’a nominée, et finalement nomine d’autres blogueuses pour 11 nouvelles questions.

J’attaque donc avec 11 choses sur moi :

1. Comme le nom de mon blog ne l’indique pas, je suis née à Paris! Je n’ai rien contre cette ville où je vais régulièrement et où j’ai une partie de ma famille, mais je n’aime pas le ton de certains blogs qui donnent l’impression que la France se résume à paris! C’est pour ça, et aussi parce que je préfère la cuisine ouverte sur le monde à la cuisine dite française, que j’ai choisi ce nom pour mon blog!

2. Je prévois de gagner au Loto très prochainement. Oui oui.

3. Je suis une folle de films d’horreur, je marche comme une gamine dans toutes les combines : le copain qui surgit par derrière, le téléphone qui sonne dans un gros moment de calme… Je sursaute environ toutes les 30 secondes!

4. Je suis passionnée par les autres pays, leur culture, leur gastronomie (of course) et leurs langages. Je dois avoir des guides de conversation dans au moins 20 langues dont certaines pour des pays où je ne suis jamais allée!

5. J’adore chanter, surtout du kitsch français des années 80. Dans un registre plus « respectable », j »obtiens des scores quasiment imbattables à Singstar sur Radiohead!

6. J’ai plus de 30 livres en attente dans mon placard à livres non lus (oui car j’en avais tellement que j’ai dû y dédier un placard). J’adore lire, mais je dors dès la première page. Le livre peut me tomber sur la tête, ça ne me réveille même pas!

7. Quand j’étais petite, j’ai voulu devenir maitresse, puis sorcière, puis détective privée, puis chocolatière, puis chanteuse, puis top model (bah quoi?), puis sauveuse d’animaux, puis styliste, puis dessinatrice de dessins animés, puis à nouveau sorcière et enfin graphiste (ce que j’ai réellement fait ^^). Si aujourd’hui je devais re-choisir quel métier je veux faire, je crois que là tout de suite, je deviendrais herboriste, ce qui se rapproche le plus à mon goût de sorcière quoi!

8. Je suis une folle de séries TV, j’en ai démarré tellement que c’est l’embouteillage à chaque début de saison, je ne sais plus par quoi commencer! Parmi mes préférées, Game of Thrones, Brooklyn 99, modern family, Arrested developpement, je ne peux plus m’arrêter tellement j’en aime!

9. Je suis accro aux listes. Je fais des listes à propos de tout et même pour me rappeler des prochaines listes que je veux faire! J’en note sur mon téléphone, mais aussi sur des carnets. J’adore aussi les carnets, et j’en ai en permanence 2 ou 3 dans mon sac à main!

10. Conséquence du point précédent, j’ai un sac gigantesque qui pèse plusieurs kilos. Si je devais le vider là maintenant pour un contrôle de police, ils y trouveraient (en plus des 3 carnets) : un Tupperware rempli de spaghettis, un yaourt à la fraise, un portefeuille qui explose tellement il y a de cartes de fidélité dedans, une trentaine cartes de fidélité en vrac que je n’ai pas réussi à faire rentrer dans le porte-monnaie, un guide pour Bruges ( prochaine destination week-end), 8 stylos, 50 tickets de carte bleue, 1 sac cabas plié aucazou, 3 ordonnances périmées, des couverts, une photo de mes collègues, mon smartphone, un prospectus, et sans doute plein d’autres trucs dans la doublure vu qu’en prime il y a un trou dedans!

10. Je fais des fixettes culinaires, ce qui fait que je peux manger la même chose pendant des semaines, voire des mois, puis plus du tout. J’ai notamment eu une période « avocat » (repris mot pour mot chez Amy, mais j’ai vraiment vécu la même passion ^^). J’ai eu aussi ma période où je buvais jusqu’à 6 verres de lait par jour, et celle ou je ne pouvais plus m’arrêter d’ingurgiter des flocons d’avoine. Je viens de me désintoxiquer du lait d’amande et en ce moment c’est la tisane, en mode grand-mère grosses chaussettes, pleine de sucre et de lait, à peine j’en ai fini une que je pense déjà à la suivante!

11. Je confonds tout le temps le mot « placard » et le mot « tiroir ». Je connais le sens de chacun des deux mots, mais systématiquement, quand je veux parler d’un tiroir, c’est le mot « placard » qui sort de ma bouche!

Les questions de Foodetcaetera :

1/ Ton petit plaisir inavouable? (et inavoué?)
Difficile de n’en choisir qu’un! Mais s’il faut qu’il soit inavouable je dirais peut-être les tartines de concentré de tomate ( oui c’est bizarre mais j’adore ça), ou le beurre sous le Nutella, ou encore le fait de manger des gâteaux au lit le soir, ça fait des miettes partout mais j’aime trop ça!

2/ Qu’est ce qui t’agace le plus sur la blogosphère / chez les bloggueuses en général?
Les blogueuses parisiennes qui pensent que rien ne se passe ailleurs qu’à Paris. La dernière en date (véridiquement lue il y a quelques semaines ) : « Je suppose que ça ne descendra dans le reste de la France que dans quelques années mais chez nous à paris c’est la folie des burgers » ( euh, on doit te dire que ça fait au bas mot 5 ans que c’est à la mode partout en France?)
Rah ça m’insupporte ^^

3/ L’expression à la con que tu aimes utiliser?
« T’es pas une flèche », je suis un peu speed et expéditive (ok, du genre à bâcler et faire 15 choses à la fois), et du coup quand les gens mettent plus de 10 secondes à faire un truc, je m’impatiente et trépigne comme une débile! J’aime bien cette expression parce qu’en prime elle sonne bien ringarde!

4/ Quelque chose que tout le monde aime et que tu détestes? (Et vice versa?)
Tout le monde aime et je déteste : Téléphone, Titanic, Bernard Werber, Da Vinci code, Begbeider, maitre Gims, les Iphone … En fait je dois être une vieille réac avant l’heure vu la longueur de cette liste! Dans le sens inverse je ne sais pas trop par contre, les gens détestent quoi?

5/ Le commentaire le plus drôle / fou / décalé que tu aies reçu sur ton blog?
Je reçois des commentaires adorables et qui me font sourire très souvent, mais un commentaire décalé ou fou je l’attends encore je crois!

6/ Raconte-nous un grand moment de solitude que tu as vécu?
Une fois j’étais dans la rue, j’avais une robe avec des boutons devant de bas en haut, et pof, un coup de vent et là hop, pas besoin de raconter la suite ni en quoi ce fut gênant.

7/ La mode qui t’agace le plus? (vêtement, nourriture, lifestyle, …)
Je n’aime pas les gens qui se vantent d’appartenir à un mouvement tout en étant incohérents, par exemple celui qui dit vegan mais porte du cuir, ou celui qui se dit anti consumériste mais porte des Converse. Personnellement je ne me revendique d’aucune mode ou courant, je ne suis ni vegane ni hipster bi bobo, juste une personne influencée qu’elle le veuille ou non par ce qui l’entoure! J’achète la mode quand elle me plaît, quand elle est moche je suis has been et tant pis!

8/ Quel est le genre d’articles que tu ne lis jamais sur les blogs?
J’ai du mal avec les articles vidéo, car je surfe beaucoup dans des lieux où le son est gênant (bus, travail, pendant le film…) et du coup c’est galère pour moi!

9/ Une chanson que tu adores mais que tu as absolument honte d’avouer aimer?

Délivréééééée libéréééée!!!!
En fait j’adore Disney, je suis une grand enfant, je n’y peux rien! Désolée si vous l’avez dans la tête après avoir lu ce post!

10/ Tu es la dernière personne sur terre, que fais-tu?
Je cherche de quoi manger!

11/ La pire chose que tu aies jamais mangé?

Des scorpions frits en brochette en Chine, et de la langue de bœuf! Argh la langue me répugne et elle est honnêtement encore plus dure pour moi à manger que les scorpions!

Et voilà mes 11 questions, auxquelles j’invite: (Pour celles dont je n’ai pas le prénom n’hésitez pas à me le donner!)

1/Cite un blog qui est une source d’inspiration pour toi, et pourquoi?

2/Pourquoi as-tu choisi ce nom pour ton blog?

3/Quel fut ton plus gros ratage en cuisine?

4/Quel est ta meilleure recette de l’année écoulée?

5/Quel pays aimerais-tu visiter là tout de suite?

6/Quel est le cadeau le plus pourri que tu aies jamais reçu?

7/ Si tu ne pouvais exaucer qu’un vœu?

8/Quel est ton métier autre que blogueuse si tu en as un?

9/ Ou es tu quand tu surfes le plus souvent ?

10/ Quel était ton dessin animé préféré dans ton enfance?

11/ Penses-tu que les licornes ont existé?

Merci Amy pour cette nomination, et pour celles qui se laisseraient tenter par le jeu, n’oubliez pas de venir me prévenir ici afin que je découvre vos réponses!

Brochettes de foie gras au pain d’épices et à l’oignon

Les fêtes approchent, et quand on pense aux fêtes, on y associe très rapidement les produits festifs tels que le saumon et le foie gras, tellement consommés lors de cette période l’année!

toast-etoile-foie-gras-3

De mon côté, ce sont des produits que je mange en des circonstances de plus en plus rares, peut-être parce que j’en ai trop abusé par le passé! Le foie gras est d’ailleurs un produit que je peux vite trouver écœurant, donc je le préfère en petites touches dans des amuse bouches plutôt que consommé tel quel avec des toasts où j’ai souvent du mal à le finir!

C’est pourquoi ces petites brochettes m’ont tout de suite séduites… Le mélange sucré salé fonctionne très bien, comme toujours avec le foie gras, et la quantité très raisonnable permet de les apprécier sans se lasser! Si vous réfléchissez à votre menu de fêtes, ajoutez-les sans tarder à votre to-do list!

toast-etoile-foie-gras-2
P.S. : Si vous aimez beaucoup le foie gras, mes mini-pies apéro peuvent vous plaire aussi! Et si vous êtes en quête d’idées pour votre repas de fêtes, regardez ce livre :
Fêtes gourmandes

Brochettes de foie gras au pain d’épices et à l’oignon

Pour 12 brochettes

  • 8 tranches de pain d’épices
  • 50 g de foie gras
  • 30 g de confit d’oignon
  • Poivre du moulin

Avec un emporte-pièce, coupez 3 étoiles par tranche de pain d’épices.
Sur la moitié des tranches, déposez un morceau de foie gras, puis un peu de confit, puis un peu de poivre.
Refermez avec une toile de pain d’épices et plantez un pic.

Source d’inspiration :

http://www.okcebon.com/article-brochettes-de-foie-gras-au-pain-d-epices-et-a-la-figue-63746013.html

toast-etoile-foie-gras