Archives par mot-clé : Restaurant

Où prendre un cours de cuisine à Lille?

Votre meilleur exploit culinaire de Noël se limite à tartiner des œufs de lump sur des toasts? Vous êtes abonnés à la pintade farcie Picard chez belle-maman? A prendre avant les fêtes pour travailler sa technique pour le repas de Noël, ou encore à offrir ou se faire offrir… Petit tour d’horizon des cours de cuisine disponibles à Lille et en région Lilloise!

Pinoli & Ravioli

Mon petit chouchou de cette sélection : des cours de cuisine italienne enseignés par Alessandra, une italienne pure souche, directement chez elle. Au programme : recettes traditionnelles un brin revisitées, mais aussi cours en duo avec vos petits bouts, cours végétariens, pause « miditalienne »…  Le plus authentique et convivial de ma sélection!

L’atelier des chefs

Le plus célèbre et néanmoins qualitatif, avec des cours à tous les prix, tous les jours, sur tous les thèmes… Personnellement, je n’ai jamais été déçue par l’un de leurs cours.
Des cours en ligne, plus économiques, sont aussi proposés. Le rythme est un peu speed mais le résultat est à la hauteur.

Les toquées de la cuisine

Situé à Lille à la limite de Lambersart près de la Deûle, ces cours de cuisine de qualité se passent dans un cadre charmant, une vraie demeure de famille à l’ancienne qui fait également restaurant.
Un cours de biérologie très instructif est aussi proposé chez les Toquées.
4881430175_c44f7065e8_o
Photo par voyages provence @Flickr

Cook & Go

Situé dans le vieux Lille mais aussi à Villeneuve d’Ascq, cet établissement rivalise avec l’atelier des chefs sur l’exhaustivité de l’offre proposée. Comme l’atelier des chefs propose des menus Masterchef, Cook & Go est partenaire de top chef. A chacun sa préférence!

Alice Délice

Cette boutique de produits culinaires propose aussi ses propres ateliers de cuisine et d’œnologie, qui permettent de maîtriser les produits vendus dans la boutique et de s’essayer aux recettes du moment : bûches, galettes de rois… des cours adaptés aux saisons.
A noter : de nombreux choix en cours pour enfants, ou parents-enfants.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Spécialité des États-Unis : Ranch Burgers

Après vous avoir fait découvrir la recette de la sauce ranch, je me devais de vous proposer une façon originale et surtout bien bonne de l’utiliser. Grâce à ce burger, vous allez devenir accros à la sauce ranch, je vous le garantis… C’est une recette très simple, mais avec une viande vraiment épaisse, savoureuse et juteuse, très proche des burgers tels qu’on les consomme aux États-Unis ( pas chez Mc Do ou Burger King hein, dans les vrais  restaurants)! Dans cette recette, la préparation à base de viande a beaucoup d’importance : elle va donner le goût et la texture à ce burger très simple en dehors de ça!
 
ranch-burger

Ranch Burger

Pour 2 personnes

  • 4 cuillers à soupe de sauce ranch
  • 2 pains à burger
  • 1 tomate
  • 1/2 oignon jaune coupé en rondelles
  • 2 ou 3 feuilles de laitue coupée en lanière
  • Sel, poivre



Pour la viande

  • 250 g de boeuf haché
  • 15 g de chapelure
  • 1 oignon jaune émincé finement
  • 1/4 de c. à c. de persil
  • 4 pincée de poudre d’oignon
  • 1/4 c. à c. d’aneth séchée
  • 4 pincée de poudre d’ail
  • 3 pincées de sel
  • 1/4 de c. à c. de ciboulette
  • 3 pincées de poivre noir

ranch-burger-2

Préchauffez le four. Dans un grand bol, mélangez le bœuf avec tous les ingrédients de la viande, sale, poivrez, et mélangez avec les mains propres jusqu’à ce que tous les ingrédients soient bien incorporés. 

Façonner 2 steaks bien épais avec le mélange de viander. 

Faire griller ces burgers pendant environ 5 minutes de chaque côté, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés à l’extérieur mais toujours moelleux dedans.

Déposez les steaks sur les pains tartinés de sauce Ranch, puis couvrez la viande avec de la laitue, de la tomate, et les tranches d’oignon.



Sources d’inspiration :

https://www.hiddenvalley.com/recipe/503/ranch-burgers/

http://m.allrecipes.com/recipe/72715/ranch-burgers

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Sélection de livres du mois de juillet

Pour clôturer ce joli (du moins en majorité) mois de juillet, je vous ai concocté une petite sélection de livres de cuisine qui sent bon les voyages et le dépaysement… Régalez-vous!

8581391534_aca6300150_zPhoto par par zigazou76 @Flickr

La cuisine de la ferme

Des recettes à base de produits frais, nature et savoureux, en provenance directe du poulailler ou du potager!

Les bonnes recettes à emporter dans sa valise

Rillettes de poisson, courgettes farcies, figues rôties… Des recettes simples et de jolies photos qui sentent bon les produits du soleil! Un livre à emmener en vacances (pour ceux qui ne vont pas légumer à l’hôtel comme moi bien sûr) pour se faire plaisir et passer de bons moments à table en famille!

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Veggie burger aux lentilles corail

Succombant avant Mc do à la pétition qui circule sur internet pour demander des burgers végétariens dans leurs restaurants,
je vous propose aujourd’hui une recette de veggie burger.

Oui oui, vous avez bien entendu! Un burger sans viande! J’avoue que je suis une des premières dubitatives, étant donné que l’intérêt même des burgers réside en grande partie dans le steak. M’enfin, il paraît qu’on peut se régaler avec sa version végétarienne, et je me devais donc de tester et vérifier cela par moi-même.

veggie-burger-lentilles

 

Bon, j’avoue ne pas être une accro de la viande à la base. Je n’ai pas besoin d’en manger tous les jours, et à une époque j’avais même viré quasi végétarienne, mais ce qu’il faut savoir c’est que ce n’est autre que le burger qui avait fini par me faire repasser du côté des carnivores…

Alors, si le veggie burger avait existé en ce temps là, serais je restée végétarienne toute ma vie?

Je j’irais pas jusque là, mais j’ajouterai juste qu’après avoir goûté le burger ci dessous, je suis allée signer la pétition pour que Mc do s’y mette 🙂

veggie-burger-lentilles-2

Veggie burger aux lentilles corail

 

Pour 2 burgers

 
  • 100 g de lentilles corail
  • 1 oignon rouge
  • 1 carotte
  • 3 c à s d’ail émincé
  • 75 cl d’eau
  • 1 bouillon cube
  • 2 c. à s. de ketchup
  • 10 ml d’huile de sésame
  • 1 oeuf
  • 1 c. à s. de chapelure
  • 1 c. à s. de flocons d’avoine
  • 4 c. à s. de sauce piment doux thaï
  • 2 mini poivrons
  • 1 cm de gingembre frais
  • quelques pousses d’épinard
  • sel, poivre
veggie-burger-lentilles-3
 

Faites cuire les lentilles avec l’eau froide, le bouillon club, du sel, du poivre, une cuiller à soupe d’ail émincé et une cuiller à soupe de ketchup pendant environ 10 minutes.
L’eau doit être évaporée et les lentilles assez molles.
Pendant ce temps, râpez la carotte, le gingembre, émincez la moitié de l’oignon et coupez l’autre moitié en cercles. Coupez le poivron en 2 enlevez les graines puis émincez le en lanières d’1 cm environ d’épaisseur.
Préchauffez le four à 200°C
Faîtes chauffer l’huile de sésame dans une poêle, ajoutez le demi oignon émincé, puis au bout de 5 minutes la carotte râpée, le gingembre, les 2 cuillers d’ail restantes. Salez et faites cuire 5 minutes.
Dans un saladier, mélangez les lentilles avec ce mélange de légumes, les flocons d’avoine, la chapelure, les graines de sésame, l’œuf et une cuiller à soupe de ketchup.
Salez, poivrez si besoin.
Faites des boules de la taille d’une petite balle et écrasez-les pour former les burgers. J’ai utilisé des cercles à pâtisserie pour avoir des patties réguliers.
Mettez les burgers sur une plaque à pâtisserie, sur une feuille de papier sulfurisé huilée et faites cuire 20 minutes.  À mi-cuisson, retournez les patties pour que les deux faces soient dorées et déposez sur la même plaque le poivron, arrosez le d’un filet d’huile d’olive.
À la fin de la cuisson, déposez une cuiller de sauce sur chaque face des buns, Puis déposez les patties, les poivrons, la salade dans les buns et dégustez très vite!

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

L’adresse // Lille

Les adresses de burger continuent de faire des petits à Lille : parmi les adresses récentes, l’adresse porte bien son nom car c’en est une très bonne.

Mais où se situe l’Adresse? Elle est au début du vieux Lille, dans la rue des Bouchers, une rue pleine de belles adresses comme l’Atelier Gourmand, un de mes restaurants préférés à Lille ou encore le nouveau restaurant de Florent Ladeyn, le Bloemspot.

Tout d’abord quand on arrive à l’Adresse, on découvre un très joli lieu, à la décoration grise très contemporaine et très Vieux-Lille.

L’accueil est agréable, l’ambiance chaleureuse mais pas bruyante, le lieu est bien chauffé ce qui a son importance pour les gens comme moi qui ont toujours trop froid – pas besoin d’emmener votre plaid et vos chaussettes en laine.

IMG_20140328_210249

La carte du soir est relativement simple : des burgers, un seul accompagnement (pommes de terre sautées à l’ail), quelques desserts, et c’est tout.
Le midi il semble qu’il y ait des repas plus complets avec des entrées mais elles ne nous ont pas été proposées et en général quand on mange des burgers ils se suffisent à eux-mêmes, donc nous n’avons pas essayé d’en savoir plus.

IMG_20140328_210259

J’ai commandé un 3 vallées (veau, chorizo, tomme de Savoie, raclette et fourme d’Ambert) et mon homme une tour infernale (double bœuf, poitrine fumée, saint nectaire, oignons rouge et sauce barbecue maison).
La tour infernale,  modèle le plus copieux de la carte, s’est avéré réellement copieux. Les goûts étaient classiques, dans le bon sens du terme, et avaient la touche fraîche qu’on goûte rarement dans des burgers : cornichons bien croquants, légumes visiblement frais… Tout semble tout juste préparé et de très bonne qualité.
La qualité des ingrédients prime aussi avec le 3 vallées : le mélange des fromages avec la pomme est tout bonnement excellent et assez subtil pour ne pas être écœurant. Accompagnés de leurs pommes de terre en bocal (auxquelles on ne peut rien reprocher si ce n’est qu’on les souhaiterait plus nombreuses), ces burgers se positionnent dans le haut du panier du burger lillois, avec un côté plus travaillé et des mélanges de produits frais qui le différencient bien des autres.

IMG_20140328_212809

Coté dessert, la carte est plus chiche et montre bien que ce n’est pas ici la vocation du lieu : beaucoup de glaces ou desserts au fruit, peu de vrais gâteaux.
Nous tentons le burger sucré, qui sans être très compliqué a un goût très sympa. Preuve que quand on n’a pas de bon pâtissier, il vaut mieux éviter les desserts alambiqués ratés ou le surgelé, et se concentrer sur une ou deux recettes simples… Cela nous a bien plu et clôturait agréablement le repas.
Malgré un prix du burger plutôt élevé l’addition a été douce car le reste (boissons, desserts) n’est pas excessif.

IMG_20140328_212858

Aucun doute que l’Adresse, on la notera et je la placerai même en très bonne position du prochain podium des burgers lillois!

IMG_20140328_222850

L’adresse 34 bis rue des bouchers, lille // 03 59 89 66 33

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

7 bonnes raisons de ne pas maigrir en été

Si comme moi vous êtes un(e) abonné(e) régulier(e) aux régimes qui échouent inlassablement, vous devez connaitre la saisonnalité des motivations à perdre du poids : l’hiver, on voudrait perdre du poids pour être parfait l’été, mais au final on finit par se dire qu’avec le froid, le manque de lumière et les microbes qui circulent, la maladie et la déprime nous guettent si on se prive trop, et que donc on devrait la manger cette raclette, bordel.
Arrive ensuite le printemps où l’on se dit qu’avec les premiers rayons de soleil on devrait avoir un regain d’énergie pour une diète express, mais au final il pleut tout le temps, il ne fait pas si beau, et l’été est déjà proche donc de toutes façons c’est foutu pour le bikini en taille 36!
A ce moment là on se console en se disant qu’à la plage on ne connaît personne, que tout le monde se moque de nos bourrelets une fois dans l’eau et qu’en prime avec la chaleur, l’été on se nourrit exclusivement de salade et de fruits frais, ce qui nous laisse une chance de revenir avec un corps de déesse à la rentrée sans même avoir fait trop d’efforts…

Au risque de vous décevoir, vous n’êtes sans doute pas prêts de perdre le moindre gramme cet été! 
Voici déjà 7 bonnes raisons qui montrent que vous risquez si non de grossir, tout au moins de rentrer de vacances avec le même poids qu’avant de partir. Chienne de vie…

– Les salades

2334882118_a76bda37df_z  Photo @Flickr par jenny downing

On pense souvent qu’en mangeant de bonnes salades, l’été il sera naturel de perdre du poids. C’est sans compter le fait qu’une salade peut souvent être aussi calorique qu’un plat (Ex : la salade Mc Do). De plus vous devez admettre que dans la salade, ce que vous préférez ce ne sont pas les feuilles vertes, mais la vinaigrette, les dés de fromage, les lardons ou la tartine de chèvre chaud qui est posée dessus!… Des composants aussi caloriques que ceux qui entrent dans la préparation d’une tartiflette quoi!

– Les cocktails d’été et le rosé

8296263650_87fff79eaf_z
Photo @Flickr  par gabriel amadeus

Le soleil et le beau temps font une parfaite excuse pour s’enfiler bouteilles de rosé et mojitos en tous genres pendant de longues heures… A moins d’être enceinte ou de détester l’alcool, vous n’échapperez sans doute pas à toutes ces calories liquides!

– Les glaces

1191717420_8672c73223_zPhoto @Flickr par Christian Cable

Les glaces, on peut en manger toute l’année mais il n’y a qu’avec la chaleur qu’elles dont vraiment appréciables. Attention, contrairement à une idée dans laquelle on aime généralement se conforter, les glaces ce n’est pas que de l’eau! C’est avant tout du lait ou de la crème, du sucre, et d’autres choses démoniaques comme coulis de caramel, pépites de chocolat ou noisettes grillées !

– Les barbecue

4570117128_5c8be7a130_z
Photo @Flickr par stevendepolo


Bien sûr, un barbecue peut être sain, mais la plupart de temps il est surtout constitué de trop de viande, trop de sauce, trop de pain! On ajoute à ça des salades composées, saines dans l’absolu mais comme on veut toutes les goûter on en mange en trop grandes quantités… Si en prime vous êtes adepte du camembert au barbecue ou des marshmallows grillés pour le dessert, alors là je ne réponds plus de rien.

– Les tapas et apéros à rallonge

3370372292_57193455e0_z
Photo @Flickr par WordRidden


Pour accompagner les mojitos cités plus haut, on s’enfile souvent biscuits apéro, brochettes de légumes et dés de fromage ou saucisson, puis on finit par se rendre compte qu’il est tard et par sauter le repas… Mais on a déjà ingurgité l’équivalent de 3 assiettes de frites rien qu’en cacahuètes donc on n’y gagne pas franchement!

– Les spécialités de vacances

 12696684825_68253d4c26_z
Photo @Flickr par msquirrell

Qu’on parte à deux heures de chez soi sur la côte ou à l’autre bout du monde, il y a forcément des spécialités locales, qu’on ne peut pas rater puisqu’elles sont locales et que c’est peut être notre seule occasion de les goûter cuisinées « comme il se doit ». Une bonne excuse pour manger des plats souvent trop copieux et trop riches! Sans compter que pour ceux qui partent à l’hôtel, cela signifie restaurant deux fois par jour pour toute la durée du voyage.

– L’automne arrive à grand pas

Une fois l’été arrivé, il est trop tard pour espérer perdre du poids pour les vacances à la plage qui démarrent genre, demain. Par contre dans un mois on sera en septembre, on pourra inaugurer un nouveau jean et cette petite veste qui cache si bien notre vilain bidon. Et pour les vacances de l’été prochain, on a encore le temps de s’y mettre!

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Tartare St Jacques, melfor, concombre, coriandre

Lors d’une escapade (professionnelle malheureusement) en Alsace, j’ai eu l’occasion de goûter un excellent, incroyable, mémorable carpaccio de Saint Jacques au restaurant. Je me suis juré de le refaire dès que possible et ce ne fut pas long, car à peine quelques jours après, ayant de la coriandre à finir je me suis décidée à tester la recette! J’avais presque encore le goût de l’originale dans la bouche, et même si je n’ai pas réussi à imiter l’assaisonnement à la perfection, cette version est tout bonnement délicieuse elle aussi.
J’ai reçu il y a quelques jours la dernière Eat Your Box, qui contenait du Melfor. J’ai donc sauté sur l’occasion! Ce vinaigre très doux me paraissait convenir parfaitement, et en plus il est alsacien, il se prête donc parfaitement au jeu d’une recette découverte à Strasbourg…

 tartare-saint-jacques

Tartare de saint Jacques aux concombres et à la coriandre

Type : sans gluten

Pour 2 personnes

  • 12 belles saint Jacques
  • 1/2 concombre
  • 1/2 oignon blanc frais
  • 4 tiges de coriandre fraiche
  • 1 c à c de Melfor
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Fleur de sel, poivre

Coupez les noix en tout petits morceaux, arrosez-les d’huile d’olive et réservez au  frais.
Pelez et épépinez le concombre avant de le couper en tout petits dés. Salez légèrement, réservez au frais.
Après 30 mn, épongez le concombre et mélangez-le délicatement aux Saint Jacques.
Ajoutez la coriandre fraîche ciselée, 1  c à c de Melfor, poivrez.
Dressez dans des cercles à pâtisserie et déposez une pincée de fleur de sel.

tartare-saint-jacques2

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

La petite Cour // Lille

Rien qu’à cause du nom, j’ai pas mal hésité avant de me rendre dans ce restaurant. Bah oui, La Petite Cour, c’est très alléchant, mais au mois de février je ne vais pas en profiter beaucoup de la cour! Et puis bon, à force de regarder la carte et les bons commentaires sur ce lieu, j’ai fini par me laisser tenter sans attendre les beaux jours.

Quelle riche idée ! Déjà en réservant, l’accueil au téléphone était adorable. Ensuite en arrivant sur place, le lieu m’a tout de suite séduite et j’ai su que je passerais forcément une bonne soirée.

Le bâtiment, ancien et préservé dans son jus, offre tout le charme des architectures du Vieux Lille : briques apparentes, belle hauteur sous plafond avec poutres apparentes et au fond, de beaux murs moulurés. La déco un rien kitch mais plutôt light ajoute une note d’humour sympathique : portraits anciens, fausse chouette empaillée, scooter doré accroché au mur…

La carte arrive, bien cachée dans une pochette de vinyle de Serge Lama.

En gros, La Petite Cour c’est du fromage et de la viande. Comprenez des spécialités fromagères comme le welsch, la tartiflette ou le croquant au maroilles, et un joli choix de viandes, de l’onglet au carré d’agneau.

IMG_20140215_214628

Justement, nous jetons notre dévolu sur les croquants au maroilles en entrée, puis sur l’onglet et le carré d’agneau pour le plat.
Un choix de vin sympathique accompagne tout ça et charmante attention pour les néophytes, chaque vin est sous titré avec les plats auxquels il s’accorde le mieux.

Avant d’attaquer, on nous apporte une petite assiette de rillettes et du pain pour accompagner l’apéritif, c’est offert et c’est bon!

IMG_20140215_215824

Le craquant aux maroilles arrive, sous forme d’une crêpe, un rien grasse mais très bonne, accompagnée d’une petite salade d’endives. Le pain est très bon également, ce qui ne gâche rien!

IMG_20140215_222518

Ensuite arrivent les plats. Nous sommes déjà ravis de la quantité, car les assiettes dont jolies et très bien servies. En goûtant c’est le bonheur total : les meilleures viandes que j’aie mangé depuis un bon moment! Cuissons parfaites, viande tendre et goûteuse, sauces et accompagnements en accord… Absolument rien à redire, on lèche les assiettes!

IMG_20140215_222543

Enfin, le dessert, là ou le bât blesse chez beaucoup d’adresses de qualité.
Malheureusement, il ne manquait pas grand chose pour friser la perfection, mais un petit impair est arrivé sur la fin. De mon côté j’ai opté pour un muffin au chocolat blanc et coulis de fruits rouges, un peu trop sucré et lourd après une assiette copieuse, mais je suis une bonne mangeuse donc j’ai apprécié !
Mon homme se laisse tenter par le dessert du jour qui est accessoirement son pêché mignon : des profiteroles. Et là, c’est le drame, l’erreur diplomatique, l’accident de parcours, bref vous avez compris : les demoiselles étaient sèches et insipides, soupçonnées de délit de congélateur.

Quel dommage, avec des plats qui étaient limite les meilleurs que j’aie mange en 2014,   de n’avoir pas su tenir la distance sur les profiteroles! Pourquoi s’embarquer dans des classiques complexes comme ce dessert quand on n’a pas les compétences?
Dommage, car sans ce détail je n’aurais rien trouvé à redire!

IMG_20140215_230253

Mais j’avoue que le reste était tellement bon que même malgré ça, cela reste une très belle découverte que je recommande totalement !

IMG_20140215_230301
La Petite cour, 17 Rue du Curé Saint-Étienne à Lille. Tél : 03 20 51 52 81

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Spécialité indienne : Gajjar Halwa ou « le » gateau aux carottes à l’indienne

 Lorsque j’ai vu cette recette dans le livre Bolly Cook, j’ai été ravie. Je gardais un vague souvenir d’un très bon gâteau à la carotte mangé un jour dans un restaurant indien, et j’ai donc espéré que je pourrais ici le refaire à la maison.
Je n’ai pas été décue… Ce gâteau est juste une tuerie pour ceux qui aiment les saveurs épicées et exotiques, et il est encore meilleur que celui que j’avais mangé au restaurant! S’il n’était déjà publié, j’ajouterais sans doute ce gateau à mon top 10 des pâtisseries indétrônables.

Personnellement je n’avais pas de cardamome en poudre, mais de la cardamone encore en capsules. J’ai donc passé un peu de temps à dépiauter les capsules et j’ai utilisé les petites graines qui sont dedans.
gateau-carottes-indien2

Gajjar halwa (gâteau de carottes indien)

Pour 4 personnes
  • 400 g de carottes épluchées te râpées
  • 150 g de sucre en poudre
  • 100 de ghee (vous devez pouvoir le remplacer par du beurre, mais la préparation du ghee est simple et tellement bonne que je vous recommande de le faire!)
  • 12 cl de lait
  • 1  c à c de cardamome en poudre
  • 1  c à c d’eau de rose
  • 2 c à s d’amandes effilées
  • 2 c à s de pistaches concassées
Faîtes revenir les carottes dans une grande poêle avec la moitié du ghee pendant environ 15 minutes, en remuant de temps en temps pour que les carottes ne brûlent pas.
Ajoutez alors le reste du ghee, le lait, le sucre, et la cardamome. Mélangez et laissez compoter 15 minutes de plus. Le liquide doit être bien évaporé.
Ajoutez alors l’eau de rose, et laissez 3 ou 4 minutes.
Étalez le mélange obtenu dans un plat à gratin (j’ai utilisé des cercles à pâtisserie : le résultat est joli mais pas mal de jus s’est échappé par en dessous).
Saupoudrez d’amandes et pistaches, et mettez au frais au moins une heure avant de servir.
gateau-carottes-indien

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Spécialité indienne : Riz basmati aux épices indiennes

Je reviens aujourd’hui avec l’accompagnement pour le Rogan Josh que je vous ai proposé hier. Je voulais un accompagnement simple, à base de riz, mais qui change un peu par un mélange d’épices sympa. J’ai trouvé mon bonheur dans le joli livre Lassi, Cheese Nan, Tandoori et Cie, un joli petit livre carré qui fait la part belles aux recettes indiennes simples, et décline le Nan sous toutes les coutures, et même en version sucrée.
 

 
J’ai préparé le riz comme indiqué dans le livre, mais j’y ai ajouté un peu de légumes, pour colorer et réveiller l’ensemble, comme j’avais déjà vu dans certains restaurants indiens. Cette préparation était simplement parfaite!
 
7489384398_72e9ce7025_z
Photo par mhchipmunk @Flickr
 
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux régimes sans gluten, vegan et végétariens.
 

Riz basmati aux épices indiennes

Pour 4 personnes

240 g de riz basmati complet
3 belles carottes
4 têtes de chou fleur
3 capsules de cardamome
2 clous de girofle
1/2 bâton de cannelle
5 g de sel
 
Mettez le riz à tremper 10 minutes dans de l’eau.
pendant ce temps, éplucher et râpez les carottes. Nettoyez le chou fleur et coupez le en tout petits bouquets (vous devez obtenir des tronçons d’1/2 cm environ, pour que ça cuise très vite!)
Faites revenir les carottes et le chou fleur dans une poêle avec un peu d’huile.
Dans une casserole, déposez toutes les épices,  et faites les revenir quelques secondes dans de l’huile. Ajoutez alors le sel et l’eau, couvrez et amenez à ébullition.
Dès que l’eau bout, ajoutez le riz et faites cuire suivant les indications du paquet.
Dès qu’il est cuit, égouttez-le, enlevez les bouts de cannelle, de girofle et de cardamome puis mélangez avec les carottes et le chou fleur.
 
La seule partie pénible pour moi a été de retrouver les morceaux d’épices à la fin… Mais le résultat en vaut la chandelle!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0