Archives par mot-clé : pâtes

Muffins potiron cannelle

Halloween approche! Moi qui suis une fan totale de la culture américaine, vous vous doutez bien que cette fête populaire me réjouit et me donne envie de me gaver de citrouille en me vautrant dans un bain de bonbons déguisée en chauve-souris.

Je suis donc pleine de frustration et de désespoir que cette fête ne perce pas plus en France. J’aimerais tant voir des armées de gamins débouler et me demander des bonbecs…

Quoique. Comme j’en ai pas, je serais obligée de leur filer du pain de mie ou des yaourts, ça fait tout de suite moins rêver. Ou alors, je devrais faire ces jolis muffins et accepter de les partager avec eux, ce qui n’est pas garanti.

muffin-potiron-2

Ces muffins ont un goût d’épices bien prononcé et un moelleux super agréable. Le goût du potiron est par contre plutôt subtil, ce qui rend ces gâteaux appréciables par tout le monde.

J’ai fait la déco en mélangeant des pâtes d’amande rouge et jaune, mais vous pouvez aussi utiliser de la pâte blanche et du colorant alimentaire. Le découpage des visages de Jack O’Lantern est beaucoup plus simple qu’il n’y parait et le résultat est bluffant.

Vous pouvez utiliser de la pâte a sucre ou de la pâte d’amandes. Elles se travaillent à peu près aussi facilement l’une que l’autre. De mon côté je préfère la pâte d’amandes car son goût est beaucoup plus intéressant, par contre elle va fondre légèrement sur la surface du gâteau. Dans ce cas, déposez votre décor juste avant le service pour qu’il n’ait pas le temps de détremper.

muffin-potiron-3

Muffins potiron cannelle

Préparation :

  • 450 g de potiron
  • 4 œufs
  • 300 g de farine semi complète
  • 200 g de cassonade
  • 145 g de beurre
  • 10 cl de jus d’orange
  • 5 cl d’eau
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à c. de gingembre

Décoration : 

  • 300 g de pâte d’amandes ou de pâte à sucre jaune
  • 50 g de pâte d’amandes ou de pâte à sucre rouge

Épluchez le potiron et coupez-le en dés.
Mettez-le dans une casserole avec 20 grammes de beurre et 5 cl d’eau et faites cuire à couvert environ 20 minutes à feu doux jusqu’à ce que le potiron soit tendre. Écrasez-le alors en purée grossière.
Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier, battez les œufs avec la cassonade.
Faites fondre 125 grammes de beurre au micro-ondes puis ajoutez-le au mélange. Ajoutez ensuite le jus d’orange, la vanille, le potiron, la farine petit à petit et enfin la levure et les épices en mélangeant bien au fur et à mesure.
Versez dans des moules à muffin en les remplissant aux deux tiers puis enfournez pour 30 à 35 minutes jusqu’à ce que les muffins soient bien gonflés et dorés. Laissez refroidir.
Mélangez les pâtes d’amande pour obtenir une belle couleur orange citrouille. Formez des petites boules de pâte. Étalez ces boules pour obtenir des disques plats et pas trop épais.
Étalez ces disques sur les dessus des muffins.
A l’aide d’un couteau et d’un pic à brochettes, évidez les yeux, le nez et la bouche des citrouilles.

muffin-potiron

Avec cette recette je participe au défi « Halloween sans se prendre la tête » sur cuisine-cool !

Sélection de livres de cuisine italienne

Capri, c’est fini, et dire que c’était la ville de mon premier amour…

Faire une virée à deux… Tous les deux sur les chemins… Sur ton automobile, tous les deux on sera bien…

Lasciatemi cantare… con la chitarra in mano… lasciatemi cantare una canzone piano piano…
 
 4011800317_a80664d7d6_b
 

Inutile d’en rajouter, je pense que vous avez tous compris qu’aujourd’hui je vous propose une sélection de livres de cuisine italienne !

La cuisine italienne est une de mes préférées pour sa simplicité, sa beauté colorée et la qualité de ses produits, autant vous dire que je me suis fait plaisir à repérer ces jolis livres! Laissez-vous tenter, pour vos cadeaux aux autres ou à vous-mêmes!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Photo par Sira Hanchana @Flickr

Italie ! de Valery Drouet

 

On commence avec un livre qui condense 60 recettes d’inspiration italienne, avec bien sûr les classiques les plus connus mais aussi d’autres plats très variés! De très belles photos qui vont instantanément vous faire saliver et vous pousser aux fourneaux!

Big mamma de Giovanni Guida

 

Un très joli livre qui regroupe plus de 140 recettes mais aussi des conseils pour trouver et choisir les meilleurs produits. Ce livre ne se limite pas aux pizzas, mais comprend plein de recettes italiennes, authentiques et festives, des pâtes aux légumes en passant par les desserts!

Italie, 100 recettes authentiques

 

Plus de 100 recettes de cuisine italienne, dans un recueil à un prix mini pour se faire plaisir!

La cuisine italienne de Giuseppe Messina

 

Toutes les spécialités de ce beau pays sont là : des bruschetta, des antipasti, des bruschetta et bien sûr des desserts, aussi bien classiques que d’autres qui sortent des sentiers battus!

 

Venise de Laura Zavan

 

Mon coup de cœur pour son côté graphique! Ce livre est une vraie bible de recettes vénitiennes originales bien expliquées, mais il comporte aussi une petite mine d’adresses gastronomiques à découvrir à Venise… Lors d’un prochain voyage!

Ma little Italy de Laura Zavan

 

Décidemment j’apprécie les livres de Laura Zavan… Celui-ci est très riche, bien expliqué et illustré, avec une prédilection pour els recetets de pâtes mêmes si les autres spécialités sont présentes également! Petit plus, de nombreux conseils pour choisir les produits italiens!

Pasta : lasagnes, ravioli, cannelloni de Valéry Drouet

 

Ce livre compile plus de 50 recettes de pâtes sèches ou fraîches, des lasagnes aux gnocchi en passant par les gratins et ravioli! Si vous êtes novices sans la préparation des pâtes maison, vous trouverez également les étapes pas à pas pour réaliser vous-même vos pâtes fraîches. 

La vraie cuisine italienne de Ann et Jos Expeels

 

La vraie cuisine italienne, ce sont des plats qui proviennent des mamas italiennes comme les crostini champignons mozzarella ou le minestrone à la mode paysanne, mais aussi des beignets au sucre ou des petits roulés au citron… De quoi rêver et se régaler!

 339100247_73fee9377b_z
 

Et vous, avez-vous flashé sur un bon livre de cuisine italienne dans cette sélection, ou que j’aurais oublié? Quel est votre chouchou?

Lasagnes à la crème de basilic

S’il existe de nombreux plats familiaux que j’adore, les lasagnes sont très certainement tout en haut de la liste. De celles de ma maman aux barquettes surgelées premier prix, je ne suis pas compliquée :  j’aime les lasagnes sous toutes leurs formes. C’est presque étrange que je n’aie pas essayé plus tôt de décliner ma propre  variante… Mais jusqu’à maintenant je ne voyais pas quelle touche personnelle ajouter à ce plat, il est déjà tellement bon dans sa version de base!
Du moins c’est ce que je me disais jusqu’à ce que j’entende parler de crème de basilic (il suffit de prononcer ces mots pour que je commence à baver instantanément). Ce fut le déclic, car je n’ai jamais apprécié plus que ça la béchamel mais je n’avais jamais pensé à la remplacer…

Malgré la présence de la crème de basilic, ce sont bien des lasagnes « classiques » que je vous propose, c’est à dire à la tomate. En réalité on ne peut pas vraiment parler de lasagnes classiques : les premières recettes ancestrales de lasagnes ne contiennent pas la moindre once de tomate puisque c’est un plat très très vieux et qu’il n’y avait pas encore de tomates en Europe quand ce plat a été inventé…
Mais aujourd’hui les lasagnes telles qu’on les entend classiquement sont à la tomate, sinon on se sent obligé de préciser à quoi elles sont, comme quand on dit « lasagnes aux épinards » ou « lasagnes au saumon » quoi. Bref, vous avez compris!

La crème de basilic ajoute un peu de goût et de fraîcheur à la version de base mais sans dénaturer la recette d’origine dont on retrouve bien les saveurs.

Nous n’étions que 4 à manger à la maison mais je n’ai pas résisté à l’envie de faire un plat gigantesque. Quand je me lance dans ce genre de recettes traditionnelles je ne peux m’empêcher de revêtir mon tablier invisible de nonna de famille nombreuse, c’est incontrôlable !

De nos jours la plupart des lasagnes sèches en vente sont prétendues « sans pré-cuisson », mais personnellement je préfère quand même les précuire. Cela permet de laisser le plat moins longtemps au four ensuite et donc d’avoir un ensemble moins sec, mais aussi de manger plus vite, bah oui c’est aussi bête que ça.
Pour la précuisson des lasagnes, je fais cuire les lasagnes « al dente » dans un grand récipient, en remuant régulièrement, puis je les égoutte et les passe à l’eau froide, afin d’arrêter la cuisson, et enfin je les pose, l’une à coté de l’autre sur des torchons. Cela évite qu’elles se collent entre elles ce qui est très fréquent et pénible si on n’y fait pas attention !
lasagnes-creme-basilic

Lasagnes à la crème de basilic

Pour la sauce bolognaise
  • 2 tranches de poitrine fumée
  • 2 oignons moyens
  • 2 gousses d’ail
  • 2 carottes
  • 2 tiges de céleri
  • 500 g de mélange de veau et porc haché
  • 2 c. à c. bombées d’origan
  • 2 boites de 400g de tomates concassées
  • Sel, poivre
  • 50 g d’emmental râpé

Pour les lasagnes

  • 250 g de feuilles de lasagnes (aux œufs)
  • 100 g de gruyère
  • 1 tomate bien mûre
  • 2 c. à s. d’huile d’olive

Pour la crème de basilic

  • 1 bouquet de basilic frais
  • 125 g de ricotta
  • 50 g de parmesan râpé
  • 10 cl de crème fraiche
  • 2 gousses d’ail
  • Sel, poivre

lasagnes-creme-basilic-2

Mixez ensemble tous les ingrédients de la crème de basilic et mettez de côté au frais.

Coupez finement la poitrine fumée. Pelez et hachez les oignons, l’ail, les carottes et le céleri.
Faites chauffer de l’huile d’olive dans une sauteuse, ajoutez la poitrine, l’origan, laissez dorer en mélangeant de temps en temps. Ajoutez les légumes et laisser cuire environ 7 minutes en mélangeant de temps en temps. Ajoutez ensuite la viande et les tomates plus un volume d’eau d’une des boites de tomates. Salez et poivrez. Portez à ébullition, couvez et laissez mijoter à feu doux pendant 30 minutes, en remuant de temps en temps.

Préchauffez le four à 190°. Retirez la poêle du feu et ajoutez un quart du gruyère râpé dedans. 
Faites cuire les lasagnes dans de l’eau bouillante salée avec un filet d’huile d’olive environ 3 à 4 min.
Égouttez les feuilles de lasagnes puis déposez-les sur du papier absorbant.

Versez un tiers de la sauce bolognaise au fond d’un plat allant au four. Continuez avec une couche de lasagnes.
Étalez un tiers de la crème fraiche par dessus afin de tout recouvrir. Salez et poivrez et saupoudrez de gruyère.
Recommencez l’opération une fois en terminant par une couche de lasagnes puis de crème au basilic et enfin le reste de gruyère.
Décorez avec quelques tranches de tomates, de basilic et arrosez de quelques gouttes d’huiles d’olive.
Recouvrez de papier alu et enfournez environ 20 min.
Ôtez le papier alu et laissez cuire encore 35 min, le temps que les lasagnes soient bien colorées.

lasagnes-creme-basilic-3

Source d’inspiration
http://www.ohbiteit.com/2014/07/caprese-lasagnawith-basil-cream.html

Tarte briochée a la saucisse de Morteau et bière

Au début de l’été, à chaque fois que je tombais sur l’émission Le Meilleur Boulanger, je découvrais une nouvelle recette que j’avais envie de tester. Après deux spécialités picardes,  la rabote picarde et le bisteu,  je me suis donc retrouvée prise d’une envie irrépressible d’une tarte à la Morteau. N’ayant pas vu la fin de l’émission en question, j’ai dû inventer ma propre version de ce plat, et le résultat a été à la hauteur de mes attentes : une pâte moelleuse et rustique, une saveur de bière et de fumé qui se mêlaient à la perfection… Bref, une tarte salée qui mérite sa place dans vos classiques, au même rang que les traditionnelles flammekueches et quiches lorraines!
Avec l’approche de la flambée de la Morteau ( qui démarre demain jusqu’au 24 août), c’est l’occasion de mettre ce produit à l’honneur alors lancez-vous!

tarte-morteau-biere-2

Tarte à la saucisse de Morteau et à la bière

 

Pour 4 tartes

Pour la pâte

  • 1 kg de farine
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 40 cl de lait tiède
  • 70 g de levure de boulanger
  • 1 bonne poignée de sucre
  • 300 g de beurre
  • un peu de sel

Pour la garniture

  • 1 saucisse de Morteau
  • 1 gros oignon émincé finement
  • 20 cl de bière blonde
  • 4 c à s de ricotta
  • 4 pincées de Gruyère râpé
  • Sel, poivre

Délayez la levure dans le lait.
Versez dans un grand saladier la farine, les jaunes d’œufs ainsi que le lait avec la levure et le sucre.
Mélangez à la cuillère en bois puis pétrissez à la main pendant 10 mn.
Quand la pâte est homogène, ajoutez le beurre ramolli et le sel.
Pétrissez 10 mn et formez 4 boules.
Couvrez d’un linge propre et laissez doubler de volume environ 1 heure

Ensuite, étalez ces 4 boules sur une plaque couverte de papier sulfurisé et laissez reposer 30 minutes.

Mettez à pré cuire au four préchauffé à 200°C pendant 10 minutes. La pâte doit commencer à se solidifier mais rester blanche. Pendant ce temps, coupez la saucisse de Morteau en 4 dans la longueur, puis en tronçons d’1 cm d’épaisseur.

Mettez-les à revenir dans une poêle sans matière grasse. Au bout de 5 minutes, ajoutez l’oignon. Laissez revenir 5 à 10 minutes de plus jusqu’à ce que l’oignon soit doré.

Si la Morteau a rendu beaucoup de gras, Égouttez la au maximum. Versez alors la bière, couvrez et remettez a cuire 10 minutes. 
Salez, poivrez, ajoutez la ricotta et mélangez. Stoppez tout de suite la cuisson et répartissez ce mélange sur les pâtes.
Saupoudrez de gruyère râpé et enfournez pour 8 minutes, jusqu’à ce que le gruyère soit bien fondu.

 

tarte-morteau-biere

Un jeu concours, ça vous tente?

Vous êtes maintenant 600 à me suivre sur Hellocoton! Ça me fait super plaisir et je me suis donc dit que ça méritait bien un nouveau jeu! J’ai d’ailleurs profité de l’occasion pour lancer enfin ma page Facebook pour permettre de suivre mes nouveaux posts! Je vous invite donc à la découvrir et à la liker ici : www.facebook.com/notparisienne

Je vous ai donc concocté un nouveau coffret plein de produits culinaires sympa à gagner :

– une manique

– un sac réutilisable pliable
– une boite à sandwiches
– une petite boite en forme de cœur
– une roulette à pizza
– des biscuits Cream crackers
– un paquet de pâtes italiennes
– un mélange pour crème à la catalane
– un paquet de chips de banane plantain
– un livre cuisine actuelle  » cuisine du sud »

Pour participer, c’est super simple!Il vous faudra liker ma nouvelle page Facebook et poster un commentaire directement sur cet article pour m’indiquer votre pseudo Facebook!
N’oubliez pas le pseudo pour que je sache que c’est la même personne et que je puisse valider votre participation!
Le concours démarre maintenant et durera jusqu’au 17 août!

Bagel burger italien sauce tomates cerises

Quand j’ai reçu une petite sauce aux tomates cerise dans une box Eat Your Box, j’ai tout de suite su que cette sauce allait me plaire, et surtout que je n’allais pas l’utiliser dans des pâtes mais dans un burger. Cela faisait un moment que je voulais tester des sauces type « sauces pour pâtes » dans un burger, pour changer des traditionnels ketchup/mayo… Je n’ai pas été déçue. Cela ajoute un côté traditionnel et cuisiné au burger qui n’est pas désagréable du tout!
Cette recette était très bonne (même si elle ne contient pas de bœuf!) et je vous la recommande fortement!
 bagel-burger-poulet-tomate-cerise-2

Bagel burger sauce aux tomates cerises

Pour 1 burger

 

  • 1 bagel
  • 1 filet de poulet pas trop épais
  • 1 c. à c. d’huile d’olive (au basilic si vous avez)
  • 2 tranches de mozzarella
  • 2 c. à s. de sauce tomate
  • 2 rondelles d’oignon rouge frais
  • Quelques feuilles de roquette
bagel-burger-poulet-tomate-cerise

Mettez votre filet de poulet à revenir dans l’huile d’olive. Quand celui-ci commence à être bien doré, déposez la mozzarella dessus dans la poêle et prolongez la cuisson 1 à 2 minutes jusqu’à ce qu’elle commence à fondre sur la viande.
En parallèle, mettez la sauce tomate à réchauffer dans une petite casserole ou au micro-ondes.
Toastez au grille pain (ou au four si vous en faites plusieurs en même temps) le bagel ouvert.
Dès que le fromage est bien fondu, déposez la sauce sur les 2 cotés du pain. Posez le poulet sur la tranche du dessous, puis déposez l’oignon rouge et la roquette et dégustez immédiatement.

bagel-burger-poulet-tomate-cerise-3

Spécialité picarde : le bisteu

Je ne regarde pas assidûment l’émission Le Meilleur Boulanger (parce qu’il faudrait que je pose toutes mes après-midi pour la voir étant donné son heure de diffusion!) mais récemment avec les jours fériés je suis tombée dessus deux fois, et les deux fois cela m’a donné immédiatement envie de cuisiner pour tenter les spécialités que j’y avais vues à la maison! 

La première fois cela a donné la fameuse rabote picarde, une très belle découverte. Me revoici aujourd’hui avec une autre curiosité picarde, le bisteu. Cette tourte aux pommes de terre et lardons a eu un véritable succès lorsque je l’ai préparée. Simple à réaliser et super bonne, je la referai dès que possible! 
Le seul point d’attention de cette recette est la cuisson des pommes de terre. Coupez les bien fines pour les aider à cuire plus vite, et n’hésitez pas à attraper une pomme de terre en passant une fourchette par le trou central pour la goûter, et à rallonger la cuisson si elle vous semble trop juste! 

Personnellement je n’ai pas fait reposer 30 minutes après cuisson car on mourait de faim. Le résultat était excellent mais manquait de tenue. Je pense que le repos doit aider l’ensemble à solidifier pour un service plus facile, donc si vous pouvez, ne vous dispensez pas de cette étape.

bisteu2

P.S. : La cuisine de Picardie est malheureusement trop méconnue, découvrez-la un peu mieux à travers ce livre :

Bisteu Picard

  • 2 pâtes feuilletées
  • 600 g de pommes de terre (Bintje)
  • 400 g de lard cru fumé et découenné
  • 15 g d’oignons émincés
  • 4 œufs entiers
  • 60 cl de crème fleurette
  • 1 pincée de muscade
  • Sel, poivre
  • 1 jaune d’œuf
 

Épluchez les pommes de terre et les oignons. Coupez des lamelles de pommes de terre sans les rincer. Émincez les oignons. Coupez le lard en tranches de 0,5 mm.

Dans un plat à tarte aux bords assez hauts, étalez une pâte feuilletée et mettez une couche de pommes de terre et oignons. Salez, poivrer. Disposez les tranches de lard, remettez une couche de pommes de terre et d’oignons. Salez, poivrez.

Dans un saladier, mélangez les œufs, la crème, le sel, le poivre, la muscade et versez la préparation sur les pommes de terre. Recouvrez avec la seconde pâte feuilletée et faites une cheminée (un trou au centre de la pâte). Dorez la pâte avec le jaune d’œuf battu et mélangé avec une cuiller à soupe d’eau.

Mettez à cuire à 175°C pendant 2 h. Laissez reposer 30 minutes avant de servir.

 

bisteu

Spécialité d’Australie : Aussie Meat Pies

J’ai toujours adoré manger des tartes à la viande. Il faut dire que les tartes c’est bon, et la viande c’est bon également, alors les deux ensemble c’est forcément bon. Mais jusqu’à maintenant je me contentais de me régaler chez les autres car je n’avais jamais cuisiné de tourte à la viande moi-même. Ces mini pies australiennes sont une première tentative totalement réjouissante, donc je suis maintenant sûre que je renouvellerai l’expérience! C’est une recette sans difficulté particulière, et inratable à mon avis.
aussie-meat-pie-3

Attention à ne pas saler la préparation, qui sera déjà riche en sel avec la poitrine fumée et le bouillon. C’est le seul conseil que je peux vous donner, en dehors de ça tout devrait rouler!

 aussie-meat-pie-2
P.S. : Si la cuisine australienne vous intrigue, découvrez-en plus dans ce livre :

Aussie Meat Pie

Pour 8 grands meat pie ou 12 petits

  • 1 oignon finement haché
  • 6 tranches de poitrine fumée émincée
  • 500 g de mélange bœuf-porc haché
  • 3 c. à s. de sauce Worcestershire
  • 1 c. à s. de sauce barbecue
  • 1 c. à c. bombée de curry en poudre
  • 1 c. à c. de muscade
  • 25 cl de bouillon de bœuf
  • 1 c. à s. bombée de farine
  • 2 pâtes brisées
  • 1 pâte feuilletée
  • 1 œuf

Chauffez une poêle à feu moyen et cuisez doucement les oignons dans un peu d’huile jusqu’à ce qu’ils soient tendres. 
Ajoutez le bacon et poursuivez la cuisson jusqu’à ce que le bacon soit croustillant. Ajoutez le bœuf haché et faites cuire jusqu’à ce que la viande soit bien dorée. Ajoutez la sauce Worcestershire, la sauce barbecue, la poudre de curry, la muscade, et du poivre. 
Mélangez bien puis ajoutez le bouillon de bœuf. 
Laissez mijoter pendant environ 5 minutes. 
Saupoudrez la farine sur le mélange, puis mélangez bien. 
Laissez mijoter à feu doux pendant 15 à 20 minutes. Rectifier l’assaisonnement. Laissez refroidir.

Pendant ce temps, préchauffez le four à 200°C.

Graissez légèrement des moule à muffins. Coupez la pâte brisée en rondelles assez grand pour remplir les moules à muffins. Placez la pâte brisée dans les trous à muffins et piquez le fond avec une fourchette et remplissez chaque moule  avec quelques billes de cuisson ou de grains de riz. Mettez à cuire la pâte pendant environ 10 minutes.

Remplissez les moules avec la viande. Coupez les couvercles dans la pâte feuilletée et couvrez chaque muffin. Fouettez ensemble l’œuf et de lait et badigeonnez le dessus de chaque tourte. Mettez à cuire au four pendant environ 20 minutes, jusqu’à ce que le dessus soit doré.

aussie-meat-pie

Source : 
http://eatlittlebird.com/2012/01/28/little-aussie-meat-pies/

Tourte aux fraises et à la menthe

tourte-fraises-menthe
J’ai toujours adoré l’image des belles tourtes à l’américaine, bien pleines, fumantes avec leur mélange de fruit caché dans la pâte feuillée… Après une tentative plus que réussie avec l’apple pie de Jamie, me revoilà avec une tourte encore plus simple à réaliser, puisqu’il ne faut même pas précuire la garniture!
C’est très frais et finalement relativement léger malgré la pâte feuilletée, alors ne vous privez pas!
tourte-fraises-menthe3

Tourte aux fraises et à la menthe

  • 2 rouleaux de pâte feuilletée
  • 600 g de fraises équeutées et coupées en morceaux
  • Le jus d’un demi citron
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 cl de lait
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 3 c à s de sucre en poudre
  • 1 c à c de menthe en poudre

Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier, mélangez les fraises équeutées et coupées avec le jus de citron, le sucre, le sucre vanillé et la menthe.
Dans un plat à gâteaux, déposez une pâte feuilletée. piquez la à l’aide d’une fourchette.
Remplissez la pâte de fraises.
Étalez la deuxième pâte feuilletée et coupez y des petits cœurs à l’aide d’un emporte pièce.
déposez ensuite délicatement cette pâte sur le mélange de fraises, et fermez les 2 pâtes hermétiquement.
dans un bol, mélangez le lait avec le jaune d’œuf, et couvrez le dessus de la pâte feuillée avec ce mélange avec un pinceau.
Mettez au four pour 40 minutes. Le mélange doit bouillonner et la pâte avoir pris une jolie teinte dorée.
tourte-fraises-menthe2

Bastide 48

Bastide 48, c’est ce beau bâtiment, juste à la sortie de Rihour, devant lequel je suis passée tous les jours pendant 5 ans (j’habitais à côté) sans jamais y entrer. La façade, le logo, tout me laissait à penser que je n’avais pas le look coco ni le portefeuille pour le lieu. Ce qui est en partie vrai, mais pas seulement. Parce que comme beaucoup d’autres endroits fashion, Bastide 48 se découpe en deux parties, une « gastro », et une « bistro ».
Si la partie « gastro » est à réserver aux occasions particulières, la partie bistrot et bien plus accessible, et nous avons donc décidé d’y accéder.
D’abord, il faut avouer que le lieu est très sympathique. Une belle maison, un beau parquet, des éclairages tamisés, bref l’endroit cosy comme on les aime quand on mange à deux un vendredi soir en amoureux.
Les serveurs étaient par contre plutôt balbutiants : ne connaissaient pas la carte des boissons, ne pouvaient pas donner de carte des boissons qui était en cours de réimpression, ne savaient pas trop quoi recommander, un qui prend la commande et un autre qui arrive deux minutes plus tard pour la demander sans savoir que l’autre est déjà venu… Loin d’être désagréables, mais loin du genre de service qu’on imagine avoir dans des lieux de ce style.
planche-charcuterie
Nous avons attaqué l’entrée avec une planche de charcuterie et fromage. Sur les conseils avisés de la serveuse, on n’en a pris qu’une pour deux, et même si on est des gros mangeurs, grand bien nous en a pris. L’assiette était chargée comme la langue de Miley Cirus un lendemain de cuite, et ceux qui nous connaissent savent qu’on ne peut pas laisser une miette d’un bout de fromage ou de charcuterie. Nous nous sommes donc fait un devoir de la finir malgré sa taille. J’étais mitigée sur cette planche. Même si elle est proposée pour l’apéritif, donc peut-être plus pour des gens qui ont besoin d’éponger que des gens en quête de cuisine fine, les produits étaient industriels, ce qui ne valorise pas la cuisine du lieu. La quantité est un bon point, mais j’aurais préféré une assiette deux fois plus petite, avec des charcuteries régionales coupées sur place et des fromages originaux qu’on ne trouve pas chez Carrefour. Forcément quand tu entres là dessus, tu pries pour que le reste du repas ne fasse pas trop cantine.
cabillaud-chorizo
Heureusement ce ne fut pas le cas. Mon homme prit un veau à cuisson lente, et moi un  cabillaud au chorizo. Bien que les cuissons soient perfectibles, l’ensemble était très bon et les accompagnements (purée, flan de courgette) et sauces étaient délicieux.
veau-cuisson-lente
La quantité était une fois de plus au rendez-vous : de mon côté j’avais deux pièces de cabillaud, au point que mon homme a du finir mon assiette! (oui il faut admettre qu’on n’est pas vraiment sortables dans un lieu chic)
profiteroles
Enfin, les desserts, furent une vraie surprise : je pris une tatin à la poire, et mon homme des profiteroles, un de ses desserts favoris mais souvent malmené dans les restaurants français car sorti tout droit du congélateur. Et là, le bonheur absolu : des desserts excellents, des pâtes faites sur place, des goûts qui explosent, bref, un pur moment de bonheur.
tatin-peches
Au final, voilà vraiment ce qui me pousse à mettre ce restaurant dans mes coups de cœur : le repas n’a fait qu’aller crescendo en qualité, pour finir sur une apothéose sucrée. Et d’habitude, dans la plupart des restaurants c’est plutôt l’inverse. Et j’avoue que même si la charcuterie de l’entrée était trop basique, quand on finit sur une touche pareille, on paye son addition avec un grand sourire et on repart sur un petit nuage.
Bastide 48, 48 Rue de l’Hôpital Militaire à Lille. Tél : 03.20.86.50.81