Résultats du jeu concours

Mon dernier jeu concours pour remporter un joli tablier de cuisine vient de s’achever… Merci à tou(te)s ceux et celles qui ont participé ^^! Pour déterminer le ou la gagnante, j’ai utilisé le site random.org, et le résultat est tombé!

C’est Lilou25 la gagnante de ce jeu! Bravo à toi et j’espère que ce cadeau te plaira! Envoie moi vite ton adresse complète par mail à contact@notparisienne.fr pour que je puisse te l’envoyer! Pour les autres, ne soyez pas trop déçu(e)s, le prochain jeu arrive très bientôt ^^

Alors à bientôt !

Risotto aux champignons

Ce risotto aux champignons est une recette que je fais souvent. C’est une recette rapide, facile et garantie. Bref, une valeur sûre ! Allez savoir pourquoi je ne l’ai pas encore postée sur ce blog!
Avec ses saveurs terreuses, le risotto aux champignons est idéal pour les mois plus froids qui approchent (Winter is coming) et il est très polyvalent car vous pouvez utiliser n’importe quel type de champignon suivant ce que vous préférez/avez sous la main.
 
Le risotto est un plat assez délicat, mais avec un peu de pratique, de patience et d’amour, il devient à coup sûr le clou du spectacle de n’importe quel diner.
Lorsque vous servez un risotto, assurez-vous de l’associer à un dessert assez léger pour équilibrer le repas. N’hésitez pas à ajouter une viande ou une protéine végétale si vous voulez enrichir ce repas, personnellement je trouve qu’il se suffit à lui-même.
Saviez-vous que vous n’avez pas besoin de fromage pour obtenir la texture crémeuse et la saveur si parfaite des risottos? C’est l’amidon du riz qui permet d’obtenir cette texture et rien d’autre! Les risottos italiens n’en contiennent d’ailleurs pas à la base. Mais même en sachant ça, je suis inconditionnelle du parmesan! C’est un de mes fromages préférés, si ce n’est THE chouchou dans mon cœur ! Il se marie super bien avec les champignons d’ailleurs!
  

Risotto aux champignons

Pour 4 personnes
  • 300 g de riz arborio
  • 1 oignon
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 1, 3 l d’eau
  • 140 g de champignons de Paris
  • 80 g de cèpes
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 35 g de parmesan
  • 35 g de beurre doux
  • 10 cl de vin blanc sec
Émiettez le cube de bouillon dans une casserole et versez-y l’eau. Faites bouillir puis gardez à feu doux.
Déchirez les cèpes et les champignons de Paris en suivant le sens des fibres.
Épluchez l’oignon et ciselez-le, puis faites-le suer avec les champignons dans de l’huile d’olive. Réservez.
Ajouter le riz et faites chauffer quelques minutes pour le faire nacrer.
Déglacez ensuite avec le vin blanc et faites réduire le liquide de moitié, puis ajoutez le bouillon progressivement et laissez cuire en remuant très souvent. Quand le liquide a été absorbé par le riz, rajoutez de l’eau jusqu’à ce que le riz soit cuit, soit de 15 à 17 minutes.
Ajouter pour finir le parmesan, le beurre et les champignons puis assaisonnez.
Décorez avec quelques copeaux de parmesan.
Avec cette recette aux champignons, je participe à Cuisinons de saison !

Brownie au spéculoos

Je ne sais pas si c’est parce que je vis près de la Belgique, mais je suis fan de spéculoos. L’été il y a des parfums plus adaptés bien sûr mais dès le retour de l’automne, je me régale des saveurs épicées de ces petits biscuits.
Le spéculoos est un biscuit traditionnel, consommé lors de l’avent et plus particulièrement lors de la fête de saint Nicolas en Belgique, aux Pays-Bas, dans l’ouest de l’Allemagne et dans le nord de la France. Ce biscuit était traditionnellement en forme de saint Nicolas mais désormais, on en trouve avec d’autres formes tout au long de l’année, par exemple pour accompagner le café dans les brasseries et restaurants.
Le mélange est propre à chaque marque bien sûr, mais globalement les spéculoos contiennent de la cannelle, du gingembre, clous de girofle, cardamone, de la noix de muscade t du poivre. Normal que je les aime quoi!
Je dois avouer que je suis aussi ultra fan de la pâte de spéculoos, cette gourmandise et ultra addictive et dangereuse pour la ligne. Hé bien, ce gâteau est tout à fait démoniaque puisqu’il réunit à la fois des biscuits et de la pâte de spéculoos! C’est pour vous dire que le spéculoos est à 100% présent! Avec ce gâteau, vous pourrez donc liquider le vieux stock de spéculoos qui traîne au fond de votre placard et que personne ne veut finir… Le top quoi!

Ce gâteau embaume toute la maison d’une délicieuse et suave odeur d’épices et de chocolat lors de la cuisson, il y a de quoi avoir envie de se jeter dessus dès la sortie du four !
Au final, j’ai trouvé ce brownie super bon, on sent très bien le goût de spéculoos. Je tiens là une recette idéale pour les goûters d’hiver!


  
P.S. : Si vous êtes vous aussi fan de spéculoos, essayez aussi ce blondie au galak et spéculoos!!

 Brownie au spéculoos

  • 200 g de chocolat noir
  • 85 g de beurre
  • 85 g de cassonade
  • 95 g de farine
  • 3 œufs
  • 150 g de Spéculoos
  • 4 c. à s. de pâte de spéculoos

Préchauffez le four à 160°C.

Faites fondre le chocolat et le beurre au micro-ondes.
Ajoutez les œufs,  la cassonade, puis la farine. Mélangez bien.
Ajouter la pâte de spéculoos et mélangez à nouveau.
Casser les spéculoos en gros morceaux et incorporez-les à la pâte, tout en en réservant quelques-uns pour la décoration.
Verser la préparation dans un moule recouvert de papier sulfurisén.
Parsemer les morceaux de biscuits restants sur la pâte.

Enfournez pour 20 à 25 minutes, le gâteau doit être pris mais rester fondant.
 

Flavour beans potion

Vous connaissez sans doute les Bertie Bott’s Flavour beans, les fameux bonbons issus de l’univers d’Harry Potter. Ce sont les bonbons les plus populaires du monde sorcier. Ils ressemblent visuellement à des jelly beans, mais il y a un « mais ». Chaque paquet contient des bonbons délicieux aux parfums tels que chocolat ou marmelade, mais aussi d’autres aux parfums dégoûtants et rien ne permet de savoir à l’avance sur quoi vous allez tomber!

Parmi les parfums dégoûtants, il y a vraiment tout et n’importe quoi, comme un parfum épinards, foie, tripes ou encore œuf pourri. Il existe également des saveurs qui ne sont pas des aliments réels comme le parfum herbe, saleté fermière, vomi, ou encore papier ou colle d’enveloppe.

On dit que Bertie Bott a créé ces fameux bonbons au milieu du 20ème siècle par erreur. Il prévoyait de faire des bonbons tout à fait standard mais a accidentellement fait tomber dans sa préparation des chaussettes sales. En découvrant le résultat, il a immédiatement reconnu le potentiel de vendre des bonbons qui comporteraient « un risque à chaque bouchée! ».

Si vous êtes comme moi fan de Harry Potter, vous avez sans aucun doute déjà reçu une boîte de Bertie Bott’s Every Flavour Beans dans votre panier de Pâques ou vos cadeaux de Noël. Comme ceux du monde magique, ils existent pour de vrai chez nous avec des parfums tout aussi dégoûtants que dans le film! J’ai deux boites d’avance chez moi mais je ne me suis pas encore aventurée à les goûter! Et vous, vous avez testé? Quel parfum avez-vous obtenu?

En attendant de me lancer, pour Halloween j’avais envie de créer un cocktail qui rappelle le goût de ces bonbons, en tout cas des « bons » parfums de ces bonbons! Ce cocktail façon bonbon sera idéal pour la soirée de distribution de bonbons d’Halloween!

Je n’ai pas fait fondre de bonbons directement, d’autant qu’il est impossible de savoir lesquels sont bons sans les goûter. J’ai préféré faire un mélange de saveurs un peu chimiques pour reproduire une saveur « bonbon ». Le résultat est assez réussi car il m’a semblé reconnaître le côté sucré et parfumé de ces haricots magiques!

J’ai quand même déposé des flavour beans dans le fond que l’on peut croquer à la fin du cocktail, c’est très joli Je vous laisse voir si vous prenez le risque de déposer des flavour beans ou si vous jouez la sécurité en déposant des jelly beans classiques!

Je profite de cette recette particulière pour faire un petit clin d’œil à un blog que j’aime beaucoup, dont le nom évocateur, Flavour beans, m’a donné l’idée de ce cocktail! C’est un blog beauté vraiment sympa, tenu par Alexane qui partage avec moi l’amour d’Harry Potter. Si vous cherchez des tests beauté et des tutoriels maquillée trop beaux, toujours présentés avec une pointe d’humour et sans se prendre trop au sérieux, c’est chez elle qu’il fait aller!

P.S. : Si vous cherchez des recettes sympa pour Halloween, j’en ai pas mal et notamment ces  frites de patate douce au curry!

Flavour beans potion

Par verre

  • 10 Flavour beans
  • 5 cl de vodka
  • 15 cl de limonade
  • 1 c. à c. de sirop de barbapapa
  • 1 c. à c. de sirop coco
  • 1 c. à c. de sirop grenadine
  • 4 glaçons

Mélangez la vodka et les sirops. Allongez de limonade et déposez les flavour beans dans le fond du verre. Ajoutez enfin les glaçons.

Guacamole croustillant au bacon

Me voilà avec une recette que je fais étonnamment rarement : le guacamole. Je dis étonnamment car j’adore l’avocat et tout ce qui touche à la cuisine tex-mex!
 
Mais je dois dire que je consomme moins d’avocat que je le voudrais, car ce légume-fruit est absolument sadique avec moi : soit je l’achète prêt à consommer et son prix est démesuré à mon goût, soit je le laisse mûrir à la maison et une fois sur deux je finis par le consommer trop mûr ! Quelle injustice !
 
 
J’avais cependant une recette de guacamole fétiche que je me gardais pour les rares occasions ou j’arrivais à obtenir un avocat mûr, et je ne voyais pas l’intérêt d’en tester une autre, jusqu’à ce que j’aie vu une recette de guacamole au bacon. Cela m’a semblé une excellente idée, bien qu’il ne soit pas très conventionnel de mettre du bacon dans les plats mexicains.  J’ai donc rapidement décidé d’élaborer ma propre recette de guacamole au bacon!
 
J’ai donc testé sans trop savoir à quoi m’attendre, et je dois dire que j’ai été agréablement surprise par le résultat. Le bacon et le mélange mapuche donnent un parfum fumé qui renouvelle de bien belle façon la recette traditionnelle. Il aurait été dommage de passer à côté de cette variante de guacamole!
 
Le mélange mapuche est un mélange indien de piments séchés et fumés, si vous n’en trouvez pas, du paprika fumé de bonne qualité fera l’affaire !
 

Guacamole croustillant au bacon et mélange mapuche

 
  • 4 tranches de bacon ou de poitrine fumée
  • 2 gros avocats mûrs
  • 2 c. à s. de jus de citron vert
  • 1 c. à c. de mélange mapuche ou de paprika fumé
  • 1 oignon finement émincé
  • 1 c. à s. de coriandre ciselée
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • Sel, poivre
 

Coupez le bacon en dés et faîtes le cuire à la poêle jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Déposez-le sur du papier absorbant.

Écrasez les avocats, puis mélangez les autres ingrédients.

Ajoutez le bacon.

 

Avec cette recette à l’avocat, je participe à Cuisinons de saison !

Muffins de pommes de terre aux 3 fromages et romarin

Aujourd’hui je vous propose des muffins de purée de pommes de terre. Cette petite recette est géniale aussi bien pour accompagner un barbecue, qu’au petit-déjeuner avec des œufs ou comme à côté pour un dîner un peu plus chic, pourquoi pas avec des yakitori de canard. Oui oui, les possibilités sont infinies!

Tout ce que vous devez savoir, c’est que ces mini gratins de pommes de terre sont délicieux, crémeux et vraiment irrésistibles. Franchement, le calcul est vite fait. Pommes de terre + triple fromage + romarin = GROS succès ! C’est une recette pour tous les accros au fromage dans mon genre, et vous pouvez bien sûr l’adapter suivant les fromages que vous avez dans votre frigo!

Cerise sur le gâteau, en les réalisant dans un format individuel, vous pouvez vous auto-convaincre qu’ils sont équilibrés, et ça sera presque vrai, à condition de ne pas manger les 6 à soi tout seul!

J’ai trouvé cette recette sur le log Baba Kitchen, le blog de Barbara qui regorge de bonnes idées cuisine pour tous les jours!

Muffins de pommes de terre aux 3 fromages et romarin

Pour 8 muffins

  • 400 g de pommes de terre
  • 50 g d’emmental râpé
  • 50 g de cheddar râpé
  • 50 g de parmesan
  • 75 g de yaourt brassé
  • 1 œuf
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 1 c. à s. de romarin frais émincé
  • Sel, poivre

Commencez par cuire les pommes de terre à l’eau salée (départ eau froide), égouttez-les et passez-les au presse-purée.
Ajoutez ensuite le reste des ingrédients, mélangez doucement et versez le mélange obtenu dans des petits moules à muffins.

Préchauffez le four à 220°C.

Faites cuire pendant pendant 15 à 20 minutes, puis servez chaud avec l’accompagnement de votre choix.

Source d’inspiration :

http://www.babakitchen.be/2017/01/muffins-aux-pommes-de-terre.html

Avec cette recette à la pomme de terre, je participe à Cuisinons de saison !

Coquillettesoto jambon truffe noix

Je crois avoir déjà dit souvent par le passé que j’étais fan de risottos, et aussi de one pot pasta. Il n’y a pas de hasard là-dedans, car ces deux plats ont un point commun! Il s’agit de la méthode cuisson, dite « par absorption ». Dit comme ça fait sérieux, mais cela signifie juste que le liquide de cuisson est absorbé par le riz ou les pâtes, et que l’amidon dégagé donne une texture crémeuse à l’ensemble. Au final, ce n’est pas bien compliqué, ça ne demande que peu de temps de préparation, c’est à peine plus long que la cuisson normale et ça dispense de faire une sauce à côté puisque l’eau de cuisson devient la sauce… Ha! Et surtout, n’oublions pas l’essentiel, c’est délicieux!
Voici donc une nouvelle recette dans le même esprit, où l’on cuit des coquillettes façon risotto. Hé oui les coquillettes, pâtes que l’on réserve très souvent aux enfants, sont parfaites cuisinées à la manière d’un risotto! Cela donne un pastasotto, ou dans mon vocabulaire totalement fictif, un coquillettesoto ! J’avais déjà tenté l’expérience du coquillettesoto par ici et j’avais adoré, aussi quand j’ai vu cette version chez Lady Milonguera, un blog que je suis quotidiennement, j’ai su que je la ferais un jour ou l’autre, et ce jour est venu!
C’est une recette facile et savoureuse où seule la cuisson demande un peu de surveillance car il faut quand même ajouter le bouillon louche par louche, mais les pâtes cuisent plus vite que le riz donc ce n’est vraiment pas la mer à boire. Ce plat est régressif gourmand et goûteux à souhait! Je vous conseille vraiment de le tester, vous serez forcément conquis!
  

Coquillettesoto jambon truffe noix

  • 500 g de coquillettes
  • 50 cl de bouillon de volaille
  • 1 oignon rouge
  • 50 g de beurre doux
  • 15 cl de vin blanc sec
  • 60 g de parmesan
  • 1 c. à s. d’huile de truffe
  • Un filet d’huile d’olive
  • Sel
Pour le service
  • 50 g de pancetta
  • 60 g de cerneaux de noix concassés
  • 4 c. à s. d’huile à la truffe
  • 2 c. à s. de ciboulette hachée
  • Poivre
Taillez la pancetta en julienne, lavez la ciboulette et ciselez-la finement puis concassez les noix et mélangez ces 3 ingrédients. Réservez.
Épluchez l’oignon et ciselez-le. Faites chauffer le bouillon de volaille.
Versez un filet d’huile d’olive dans une casserole et faites suer l’oignon à feu doux avec une pincée de sel.
Ajoutez ensuite les coquillettes, laissez-les nacrer quelques minutes en remuant, puis versez le vin blanc. Lorsque celui-ci s’est totalement évaporé, ajoutez une louche de bouillon de volaille et renouvelez l’opération jusqu’à cuisson complète des pâtes (environ 12 minutes).
Hors du feu, ajoutez avec le beurre, l’huile à la truffe puis le parmesan. Couvrez et laissez reposer deux minutes, puis mélangez.
Dressez les coquillettes dans des assiettes creuses, puis ajoutez 1 cuiller à soupe d’huile de truffe et un tour de moulin à poivre par assiette.
Agrémentez ensuite les assiettes du mélange noix-ciboulette-pancetta. Servez sans attendre.
Source d’inspiration :
http://unsiphonfonfon.ladymilonguera.fr/2014/11/coquillettes-risotto-huile-truffe-jambon-cru-noix/
Avec cette recette aux noix, je participe à Cuisinons de saison !

Cake citron, pavot et mascarpone

Je pense que vous avez compris ces derniers temps que je suis devenue une grande fan de citron. Il fut un temps où j’avais du mal à penser à autre chose qu’à un gâteau au chocolat, mais cette ère est révolue! Je trouve que le parfum du citron est absolument délicieux en pâtisserie, et je ne me lasse pas de chercher de nouvelles façons de le préparer!

J’avais par exemple adoré ce délicieux et très simple gâteau fondant au citron qui est l’une des recettes les plus populaires de ce blog, ou ce gâteau russe qui utilise des citrons entiers qui a son petit succès à chaque fois que je le sers.

Donc, vous l’avez deviné, si je vous sors aujourd’hui une autre spécialité au citron, c’est qu’elle m’a drôlement plu. C’est un gâteau dont les ingrédients sont globalement basiques, du sucre, du beurre et de la farine, il n’y a que le mascarpone qui sorte un peu du lot. C’est d’ailleurs l’ingrédient secret qui apporte son moelleux à l’ensemble! Ce gâteau est à la fois léger et bien humide, bref, délicieux!

En plus, ce gâteau est incroyablement simple à faire. Vous pouvez simplement tout mélanger dans votre robot ménager, et c’est tout ce que vous avez à faire! Si vous ne disposez pas d’un robot, pas de problème, il suffit vous de tout mélanger à la main, ça vous fera les muscles!

Si vous voulez très simplement donner un air plus sophistiqué à ce cake, déposez de belles fraises sur le dessus, ou mélangez des myrtilles directement dans la pâte.

Cake citron, pavot et mascarpone

  • 3 jaunes d’œufs + 1 œuf entier
  • 200 g de sucre
  • 125 g de beurre
  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 citrons bio
  • 3 c à s. de graines de pavot
  • 180 g de mascarpone
  • 1 pincée de sel

Préchauffez le four à 180°C.

Dans le bol du robot ou dans un saladier, fouettez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

Ajoutez petit à petit la farine et la levure. Incorporez le mascarpone en alternance avec la farine. Faites fondre le beurre au micro-ondes puis ajoutez le beurre fondu au mélange, ainsi que le sel et les graines de pavot . Fouettez bien pour obtenir un mélange homogène. Ajouter le zeste de l’un des citrons et le jus des 2 citrons . Mélangez.

Chemisez un moule à cake avec du papier sulfurisé et versez la pâte.

Enfournez pour 45 à 55 minutes. Pour savoir si le cake est cuit, testez la cuisson avec la lame d’un couteau. Elle doit ressortir sèche.

Source d’inspiration :

Avec cette recette au citron, je participe à Cuisinons de saison !

Les produits russes dans mon placard

Vous le savez peut-être, j’ai eu la chance de visiter la Russie il y a quelques temps, c’est un pays superbe qui m’a laissé de magnifiques souvenirs ! J’en avais profité pour vous partager mon avis sur ce qu’il faut absolument goûter sur place. Aujourd’hui, je vous propose un petit focus sur quelques produits incontournables de la cuisine russe et que j’adore utiliser dans mes recettes. Je vous rassure, pas besoin d’aller trop loin pour les trouver, ce sont des produits qui se trouvent à peu près facilement en France! C’est parti !

De la confiture de cerises

La confiture de cerises se trouve très facilement en France, mais elle me rappelle la Russie car la cerise comme les autres fruits rouges sont très présents dans les desserts là-bas. Je mangeais des crêpes à la cerise au petit-déjeuner et depuis je suis capable de résister au Nutella ! J’aime surtout la confiture de cerises quand elle a un petit goût d’amandes, comme les cerises amarena (pas du tout russes pour le coup). Déposez en une cuiller et une autre de fromage blanc sur une crêpe et c’est le paradis !
 

Des airelles

Les baies sont très consommées là-bas et on trouve des airelles séchées, très proches des cranberries que l’on trouve chez nous.

Du pavot

Cette graine ne sert souvent qu’à décorer les pains, mais la bas c’est un parfum de gâteaux à part entière ! Ils en font des fourrages délicieux.
 
  Photo Jeena Paradies @Flickr

Du kasha grillé

Cette céréale au goût particulier permet de varier de la semoule et des pâtes. Je l’utilise notamment pour réaliser ces falafels. Dans le même esprit, une autre céréale très utilisée et que j’adore en Russie est le millet.
 
 
 
 Photo Leslie Seaton @Flickr

Du raifort en poudre

Voilà un petit condiment qui donne du peps aux plats, miam! On le trouve aussi très souvent dans la cuisine allemande ou alsacienne, et il peut facilement remplacer la moutarde dans certaines recettes.
 

Du paprika fumé

J’adore cette épice, surtout quand elle est fumée, pour sa saveur intense.
 
 
 Photo cookbookman17 @Flickr

Tempuras de carottes et oignons rouges, sauce miel, soja et gingembre

Je sais bien que la nourriture frite est riche et mauvaise pour la santé, mais personnellement j’ai du mal à admettre qu’il en va de même pour les tempuras! Ok ils sont frits, mais leur goût est tellement fin et leur pâte si aérienne que j’ai toujours l’impression de manger une recette saine. Sans compter que les tempuras sont souvent à base de légumes ou de fruits de mer, et qu’ils sont japonais! JA-PO-NAIS! Rien de malsain ne provient du Japon si? Bon ok, je fais preuve de mauvaise foi, mais il faut avoir que j’adore grignoter ces petites cochonneries croustillantes!

Allez, oubliez le cholestérol, jetez définitivement ce jean dans lequel vous ne rentrez plus depuis deux ans, zappez vos résolutions de nouvel an de ne plus jamais manger de gras, et goûtez ces délicieux tempuras!

En réalité, je ne mange pas souvent des tempuras, j’en commande seulement quand je dîne dans un bon restaurant japonais car je les préfère aux sushis, mais je n’en faisais jamais à la maison… Jusqu’à maintenant! J’ai finalement cédé et décidé d’en faire moi-même! Pour dire de faire bonne figure, j’en ai fait aux légumes, donc certainement parmi les plus légers que l’on puisse trouver.

Au restaurant, ils servent souvent un assortiment large de légumes, qui peut inclure des champignons, des aubergines, de la racine de lotus, ou encore des feuilles de shiso, (du moins c’est ce qu’il m’a semblé reconnaître). J’en ai aussi goûté avec un légume en forme d’éventail, mais j’ai eu beau chercher sur internet, je n’ai pas réussi à déterminer ce que c’était! En fait, je pense que tout légume peut devenir un délicieux tempura! Pour cette fournée, j’en ai réalisé à base de carottes et d’oignons, l’ensemble était très bon mais vous pouvez varier suivant ce que vous avez dans votre corbeille ou suivant la saison.

Il n’y a rien de compliqué à faire pour préparer des tempuras : il suffit de plonger des morceaux de légumes dans la pâte, puis les frire… C’est encore plus simple chez moi puisque comme j’aime le préciser, c’est mon homme qui est préposé à la friture.

Lors de la fabrication de tempuras, l’objectif est d’obtenir une panure croustillante et aérée qui n’absorbe pas trop l’huile pendant la friture. La clé du succès réside dans la pâte et dans la température de l’huile. Lorsque la pâte est trop liquide, les tempuras manquent de texture. Lorsque la pâte est trop épaisse, on la sent trop au contraire. Il faut donc trouver le bon dosage et ne pas trop mélanger la pâte pour arriver au bon résultat.

En ce qui concerne la température, d’abord il est important que les ingrédients qui composent la pâte soient froids, et que celle-ci soit froide avant d’être plongée dans l’huile chaude.
La température de l’huile doit être comprise entre 160 ° C à 180 ° C en fonction de la durée nécessaire pour cuire les ingrédients. Plus vos légumes sont épais et longs à cuire, plus la température doit être basse pur pouvoir prolonger la cuisson sans brûler la pâte, mais toujours en restant entre 160° et 180°C. Enfin, ne remplissez pas trop la friteuse, car les tempuras étant plongés froids dans l’huile, ils peuvent abaisser la température de l’huile s’ils sont trop nombreux.

La sauce que je vous propose n’a rien de traditionnel, elle est à base de mayonnaise, mais elle s’est très bien mariée avec les tempuras, nous l’avons adorée!

P.S. : Si vous aimez la cuisine japonaise, allez faire un tour sur ma recette de curry japonais au boeuf!

Tempuras de carottes et oignons rouges, sauce miel, soja et gingembre

  • 2 carottes
  • 1 oignon rouge
  • 100 g de farine
  • 1 jaune d’œuf
  • 10 cl d’eau glacée
  • 1/2 c. à c. d’estragon
  • 1/4 c. à c. de romarin
  • Huile de friture
  • Sel, poivre

Sauce

  • 3 grosses c. à s. bombées de mayonnaise
  • 1 c. à c. de sauce soja
  • 1 c. à c. de miel
  • 1 c. à c. rase d’ail semoule
  • 1 c. à c. rase de gingembre en poudre
  • Sel poivre

Préparez la sauce à l’avance en mélangeant tous les ingrédients, et réservez au frais.

Lavez et coupez la carotte et l’oignon rouge en rondelles d’environ 1/2 cm d’épaisseur.

Posez les rondelles sur du papier absorbant et saupoudrez de sel.
Posez par dessus un autre papier absorbant.

Dans un bol, battez le jaune d’œuf avec une fourchette.
Ajoutez 10 cl d’eau glacée et mélangez.

Ajoutez 100 g de farine petit à petit tout en mélangeant.
Salez, poivrez et mettre les herbes.

Faites chauffer de l’huile dans une poêle ou une friteuse.
Trempez les morceaux de légumes dans la préparation puis déposez-les dans l’huile chaude.

Retournez les beignets. Lorsqu’ils sont dorés, posez-les dans une assiette sur du papier absorbant.
Servez chaud avec la sauce.

Avec cette recette à la carotte, je participe à Cuisinons de saison !