Chakalaka frittata

Récemment je vous ai fait découvrir la recette du chakalaka, un plat à base de poivrons, piments et haricots blancs cuits dans de la pulpe de tomate… Aujourd’hui je vous propose de réaliser une frittata à base de ce mélange!
chakalaka-frittata-3

Je vous mets le déroulé complet de la recette, mais si vous avez un reste de chakalaka il peut parfaitement être utilisé, ou toute autre préparation aux légumes, comme un reste de tchatchouka, de ratatouille…  C’est une manière simple et rapide de terminer les plats de légumes tout en constituant un repas léger parfait pour un soir de semaine!
chakalaka-frittata-2

 Chakalaka frittata

  • 2 c. à s. d’huile
  • 1 oignon émincés
  • 1/2 cm de gingembre frais
  • 1/2 poivron jaune
  • 1/2 poivron vert
  • 1/2 piment vert
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 2 c. à c. de curry
  • 4 œufs
  • 2 c. à s. de crème liquide
  • 2 tomates coupées en dés
  • 1/2 boite de haricots blancs à la sauce tomate
  • 1 c. à c. de coriandre fraîche
  • 25 g de parmesan en copeaux
  • Sel, poivre

Faites chauffer l’huile dans une poêle. Faites revenir à feu vif l’oignon, le gingembre frais râpé, les poivrons émincés, le piment émincé et épépiné, l’ail émincé et la moitié du curry.

Faites cuire en remuant fréquemment jusqu’à ce que les oignons soient dorés,  4 à 5 minutes.

Ajoutez les tomates et amenez à ébullition. Baissez le feu et laissez cuire à petit bouillon environ 5 minutes. Ajoutez alors les haricots à la tomate, salez , poivrez et prolongez la cuisson de quelques minutes pour que l’ensemble soit bien chaud.

Réservez le mélange.

Préchauffez le four à 220°C en ode grill.

Dans un bol, battez 4 œufs  avec 2 cuillers à soupe de crème liquide  et le reste du curry, salez, poivrez.

Versez dans une poêle (qui devra passer au four) huilée et chaude. Déposez dessus le chakalaka, et le parmesan en copeaux. Dès que le mélange aux œufs a pris sur le dessous, déposez votre poêle au four et laissez la gratiner 5 minutes.

 

chakalaka-frittata

 Source d’inspiration:

http://www.whats4eats.com/vegetables/chakalaka-recipe

Crumble à l’ancienne au caramel au beurre salé

Le crumble, on ne va pas se mentir, c’est quand même trop bon. Voilà, il fallait le dire, rendre à César ce qui est à César, tout ça, bref, j’adore ça et je suis sûre que vous aussi. La version de base, avec juste des pommes, du sucre, du beurre et de la farine est déjà incroyable, en quatre ingrédients on part très très loin, mais cela n’empêche pas de vouloir essayer d’autres variantes un peu plus élaborées pour changer.

crumble-pomme-beurre-sale

Celle que je vous propose aujourd’hui est aux pommes, mais accompagnée d’un appareil de type clafoutis et de touches de caramel au beurre salé.

Dois-je vraiment le préciser ? Le résultat déchire.

P.S. : S’il vous reste de la préparation à crumble en trop, vous pouvez enchaîner sur ce crumble pommes poires en tarte!

crumble-pomme-beurre-sale-2

Petits crumbles à l’ancienne au caramel au beurre salé

Pour 2 crumbles individuels

 Pour les pommes
  • 1 pomme golden
  • 2 grosses c. à c. de caramel au beurre salé
  • 10 g de beurre

Pour l’appareil

  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 15 g de sucre semoule
  • 3 cl de lait
  • 1 œufs
  • 7 cl de crème liquide à 30 %
Pour le crumble
  • 25 g de farine
  • 20 g de sucre glace
  • 20 g de beurre demi-sel
Préchauffez le four à 190°C.

Pelez les pommes, évidez-les, taillez-les en gros dés.

Faites fondre 10 g de beurre dans une poêle, faites sauter les dés de pommes 2 à 3 minutes à feu vif. Versez le caramel au beurre salé, coupez le feu et mélangez pour bien enrober les pommes.

Fendez la gousse de vanille en deux, récupérez les graines contenues à l’intérieur à l’aide de la pointe d’un couteau.

Battez en omelette l’ œuf dans un saladier. Versez le sucre semoule, mélangez et incorporez la crème, le lait et le sucre vanillé.

Répartissez les morceaux de pommes caramélisés dans deux ramequins. Versez dessus l’appareil. Enfournez et faites cuire 10 minutes à 190°C.

Pendant ce temps, placez la farine et le sucre glace dans un saladier, mélanger et incorporez le beurre bien froid préalablement taillé en morceaux. Travaillez de manière à obtenir un « sable ».

Répartissez cette pâte à crumble sur chaque ramequin et poursuivez la cuisson en montant à 200°C  pour 15 minutes.

Laissez refroidir, servez tiède avec une boule de glace ou bien frais.

crumble-pomme-beurre-sale-3

5 recettes de salades parfaites pour accompagner les barbecue

Ha le temps des barbecues ! Le charbon qui ne prend pas, avec l’homme qui s’énerve et insiste « Mais si je vais y arriver, je te dis que j’ai pas besoin d’allume-feus »… Les saucisses qui rechignent à cuire puis d’un coup d’un seul finissent carbonisées sans qu’on comprenne pourquoi, le sempiternel débat « Ha bon, tu les piques pas toi, tes saucisses? » , les apéros au Ricard ou au rosé, boissons dont la survie économique dépend du bon vouloir du soleil à se monter durant l’été…
Mais c’est aussi le moment de se régaler de bonnes salades de pâtes, de riz ou de pommes de terre, que les femmes sont autorisées à préparer en cuisine pendant que les hommes succombent à leurs penchants primaires en s’essayant à l’allumage du feu!

Papas a la huancaina

papas-a-la-huancaina-2

Petite salade de champignons, avocat et sauce à la feta

salade-champignons-avocat-feta-2

Salade de pommes de terre aux sardinessalade-pomme-de-terre-sardine

Salade de pommes de terre au spam
salade-pomme-de-terre-spam-3

Salade d’œufs aux radis noirs

egg-salad-radis-noir

Spécialité de Malaisie : Seri muka

Aujourd’hui je vais vous faire découvrir un gâteau totalement étrange et j’espère bien vous surprendre avec son aspect et sa jolie couleur verte! Le seri muka est un gâteau d’origine malaisienne réalisé à l’aide de riz gluant et d’arôme de pandan. Le pandan, vous connaissez? Moi je voulais en tester depuis un bail, et quand j’ai enfin pu m’en procurer j’ai d’abord voulu le goûter dans une recette traditionnelle pour comprendre comment ce produit s’apprécie.

Le résultat est un gâteau à la texture très agréable, du moins si comme moi vous aimez les textures un peu gélatineuses si fréquentes dans les pâtisseries asiatiques, et le goût subtil du pandan est limite addictif!

Le riz est très parfumé et cuisiné quasiment nature sur la couche blanche du gâteau, donc vous sentez véritablement le goût du riz, complété par celui du pandan qui est assez difficile à décrire, mais je pense qu’on pourrait le rapprocher de celui de la pistache, mélangé avec un petit goût piquant de plante comme l’aloe vera par exemple… Personnellement j’ai adoré et j’ai mangé la quasi totalité du gâteau toute seule!

La seule difficulté dan ce gâteau plutôt simple est qu’il vaut mieux être équipé de matériel vapeur car les deux couches se cuisent à la vapeur! N’ayant pas de panier vapeur j’ai voulu bidouiller avec une passoire mais celle ci n’avait pas le  même format que ma casserole donc je ne vous raconte pas la galère!

J’en profite vous présenter une marque que j’ai découverte récemment destinée aux cuistots en herbe et aux amateurs d’objets astucieux!

seri-muka-3

Charles Viancin est une marque qui propose des accessoires pour la cuisine en silicone créés avec une inspiration végétale. Il s’agit d’objets ingénieux pour faciliter la vie des cuisinier(e)s, et ces objets présentent l’avantage grâce au silicone d’être peu encombrants. Chez Charles Viancin vous trouverez notamment toute une gamme couvercles universels, de bouchons pour refermer les bouteilles entamées, et d’accessoires tels que des maniques en silicone.

Bref, le produit qui m’a fait flasher chez Charles Viancin, et que je vais m’empresser d’ajouter à mes ustensiles de cuisine, c’est une très jolie passoire en silicone qui fait office de cuit vapeur également! c’est pile l’accessoire qu’il m’aurait fallu par faciliter grandement la réalisation de ce gâteau,  et comme la passoire est souple, elle s’adapte à n’importe quel type de casserole! Si vous voulez en savoir plus rendez-vous sur www.charlesviancin.com.

 

aidecuisson_passoire_cuit_vapeur_02

 

 

Seri Muka

Pour 20 petits carrés

Pour la couche blanche

  • 300 g de riz gluant trempé 30 minutes dans l’eau froide
  • 10 cl de lait de coco
  • 10 cl d’eau
  • 1 c. à c. de sel

Pour la couche verte

  • 20 cl de lait de coco épais ou de crème de coco
  • 2 gros œufs + 2 jaunes
  • 170 g de sucre
  • 1 c. à c. d’arôme de pandan
  • 5 c. à s. de farine
  • 2 c. à s de fécule de mais

seri-muka-2

Mélangez tous les ingrédients de la couche blanche et faîtes cuire à la vapeur à haute température pendant 20 minutes.

Pendant ce temps, préparez la couche verte. Mélangez les œufs, le lait ou crème de coco, le sucre, l’arôme de pandan , la farine et la maïzena. Faites cuire au bain marie en mélangeant continuellement jusqu’à ce que le mélange épaississe mais mais reste « coulant ».

Après 20 minutes, prenez le riz gluant et étalez-le dans un plat à brownie avec une cuiller ou les mains en tassant bien. versez le mélange vert dessus.

Faites cuire 30 minutes à la vapeur (ou au four à 180°C avec un récipient d’eau posé à côté du gâteau). Laissez refroidir avant de couper en carrés.

seri-muka

Source d’inspiration :

http://rasamalaysia.com/seri-muka/

Spécialité des États-Unis : corn dogs

Me revoilà avec une spécialité en provenance directe des États-Unis ! Le corn dog est une saucisse enrobée de pâte frite qu’on croque chaude, piquée sur un bâtonnet, accompagnée de ketchup, moutarde ou encore de miel. C’est un classique de la street food qui serait né au Texas de l’esprit frustré mais néanmoins combatif des colons allemands qui avaient du mal à commercialiser leurs classiques saucisses allemandes.

corn-dogs-sauce-miel-2

 Pour rendre ce plat encore plus bourrin funky, j’ai remplacé la saucisse classique par des Knacki balls au fromage. Bin quoi, tout est meilleur avec du fromage non?
La pâte contient de la farine de maïs : n’essayez pas de la remplacer par de la fécule de maïs, ou maïzena car ce n’est pas du tout pareil : la farine de maïs est plus épaisse et jaune, un peu comme une polenta. Vous en trouverez en boutique bio.

L’étape de l’enrobage dans la pâte peut sembler un peu délicate : la pâte a du mal à adhérer de manière parfaitement homogène sur les saucisses mais rassurez-vous : lors de la cuisson, la pâte continuera à se positionner et prendra une belle forme bien régulière.

corn-dogs-sauce-miel

Pour accompagner cette douceur, je vous propose également une petite sauce miel moutarde qui rappelle la moutarde sucrée allemande. Si vous n’aimez pas le sucré salé, du ketchup ou de la moutarde de Dijon iront très bien aussi!

P.S. : Si vous aimez les recettes (un peu) riches à base de saucisse, essayez le chili cheese dog! Un régal !

corn-dogs-sauce-miel-4

Corn dogs

Pour 16 corn-dogs

Pour la pâte à frire

  • 150 g de farine de maïs
  • 120 g de farine semi-complète
  • 1/4 de c. à c. de sel
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 80 g de sucre
  • 4 c. à c. de baking powder
  • 1 œuf
  • 1 tasse de lait

Pour la cuisson

  • Farine de maïs
  • 15 cl d’huile végétale
  • 2 paquets de knacki balls au fromage
  • 16 pics à brochettes en bois

Pour la moutarde au miel

  • 4 c. à s. de mayonnaise
  • 2 c. à c. de miel
  • 2 c. à s. de moutarde jaune
  • 2 c. à c. de moutarde de Dijon
  • 1/2 c. à c. de sauce piquante (type purée de piment, sriracha…)
  • 1 c. à s. de graines de moutarde
  • Sel, poivre
 Dans un grand bol, mélangez la farine de maïs, la farine, le sel, le piment de Cayenne, le sucre et la baking powder.
 Ajoutez le lait et l’œuf et mélangez rapidement au fouet. Mettez au frais.
 Pendant ce temps, faites la moutarde au miel en mélangeant tous les ingrédients.

Préparez une assiette ou une plaque avec du papier absorbant pour transférer les corn-dogs après la friture.

 Rincez et épongez les knacki balls puis séchez-les bien avec des serviettes en papier.

Insérez les brochettes de bois dans les knacki-balls pour former 8 brochettes.

 Dans une assiette, versez un peu de farine et enduisez les balls.

Après que la pâte ait reposé pendant au moins 10 minutes au réfrigérateur, chauffez l’huile dans une grande casserole, jusqu’à ce qu’elle soit bien chaude. Un morceau de pâte déposé dedans doit remonter à la surface tout doré, sinon ce n’est pas assez chaud.

 Trempez chaque brochette dans la pâte jusqu’à ce qu’elle soit complètement recouverte.

Cuisez 2 à 3 corn-dogs à la fois dans l’huile jusqu’à ce qu’ils aient une couleur brun doré, en les faisant tourner si besoin pour que la coloration soit homogène, environ 3 minutes.

Retirez-les au fur et à mesure de l’huile et placez-les sur du papier absorbant pour éponger. Servez avec la sauce moutarde et miel.

corn-dogs-sauce-miel-3

 Source d’inspiration

http://www.carlsbadcravings.com/easy-corn-dogs-with-honey-mustard-sauce/

Spécialité britannique : cottage pie

Le cottage pie, vous avez déjà testé? Je pense que oui, même sans le savoir, puisque ce n’est autre qu’un hachis parmentier, mais à la mode anglo-saxonne voyez-vous…

Il existe énormément de variantes, celle que j’ai choisi de vous préparer est réalisée avec des oignons, des carottes, du céleri et du vin rouge ce qui lui donne un bon petit goût de plat de grand mère, personnellement j’en suis folle et je retombe totalement en enfance avec ce genre de plat!
cottage-pie-3

Ce bon petit plat est réconfortant, facile à faire, et une fois qu’il est dans le four vous n’avez pas à vous en occuper ou à surveiller la cuisson, c’est donc un plat parfait pour les repas du dimanche en famille, histoire de changer du poulet frites et du traditionnel plat de lasagnes!

cottage-pie-2
P.S. : Pour un repas 100% d’origine britannique, vous pouvez compléter ce cottage pie d’une tarte bakewell, une tuerie aux framboises et amandes.

Cottage pie

Pour 6 personnes

  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 350 g de bœuf haché
  • 350 g de farce veau porc
  • 1 oignon émincé finement
  • 2 carottes en rondelles
  • 2 tiges de céleri émincées
  • 1 gousse d’ail d’émincée
  • 1 c. à s. de farine
  • 1 c. à s. de concentré de tomate
  • 12 cl de vin rouge
  • 50 cl d’eau
  • 1 bouillon cube au bœuf
  • 2 c. à s. de Worcestershire sauce
  • 1 pincée de thym
  • 2 feuilles de laurier

Pour la purée

  • 900 g de pommes de terre épluchées et coupées en cubes
  • 12,5 cl de lait
  • 30 g de beurre
  • 100 g de cheddar râpé
  • 1/2 c. à c. de muscade
Faites chauffer une cuiller d’huile dans une grande poêle et faites revenir la viande jusqu’à ce qu’elle brunisse. Réservez.
Mettez le reste de l’huile dans la poêle et faites revenir les légumes à feu doux jusqu’à ce qu’ils soient tendres, une vingtaine de minutes. Ajoutez l’ail, la farine et le concentré de tomates, montez le feu et remettez le bœuf.
Versez le vin et faites bouillir pour qu’il réduise fortement puis ajoutez l’eau, la sauce Worcestershire, les herbes et le cube de bouillon. Amenez à ébullition, baissez le feu, et laissez cuire environ 45 minutes jusqu’à ce que le jus ait épaissi et enrobe bien la viande.
Salez, poivrez puis retirez les feuilles de laurier.

Pendant ce temps, mettez les pommes de terre dans une grande casserole remplie d’eau froide salée.  Amenez à ébullition puis laissez cuire une vingtaine de minutes jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres. Egouttez et remettez sur le feu une ou deux minutes pour les faire sécher  un peu.
Préchauffez le four à 200°C.
Écrasez les pommes de terre avec le lait, le beurre, et les trois-quarts du fromage, puis ajoutez la muscade, salez et poivrez.Versez le mélange à la viande dans votre plat à gratin. Couvrez avec la purée. Saupoudrez dessus le reste du fromage. Faites cuire 20 à 25 minutes jusqu’à ce que le fromage ait gratiné.

cottage-pie

Cookies aux lentilles corail

Je pense avoir démontré mon goût pour les recettes intégrant des ingrédients bizarres, comme par exemple le brownie aux haricots rouges ou encore le cheesecake à l’avocat, et je dois vous avouer que je vous ai épargné quelques tentatives non concluantes, avec de la betterave notamment, même si je ne désespère pas de réussir à l’utiliser pour faire un vrai bon dessert!

 

Aujourd’hui c’est un autre ingrédient habituellement associé à la cuisine salée que je vous propose de découvrir, avec de délicieux cookies aux lentilles !

C’est assez improbable mais cela fonctionne très bien! Je ne peux pas dire qu’on ne sente pas du tout les lentilles, on devine un ingrédient bizarre et intriguant mais honnêtement passés les premiers instants où l’on peut être un peu dérouté, il faut bien avouer que c’est très bon!
cookies-lentilles
 

J’ai découvert cette recette géniale sur le blog Bocook, je l’ai juste légèrement ajustée à mes envies et au contenu de mes placards! Si vous ne connaissez pas ce site c’est le moment d’aller y faire un tour, il fourmille de bonnes idées, notamment pour des desserts et des apéros fameux, comme les biscuits crousti-moelleux au chorizo que j’avais récemment testés et qui sont devenus officiellement les meilleurs cookies apéros que j’aie mangé de tout ma vie!

cookies-lentilles-3

Pour cuire vos cookies, je vous recommande une une plaque de cuisson et un tapis en silicone comme ceux-ci :

P.S. : Si comme moi vous êtes accro aux lentilles corail, ce dahl de lentilles corail est à tester également!

Cookies aux lentilles corail

 
  • 200g de lentilles corail cuites
  • 65 g de purée d’amande
  • 65 g de sucre blond
  • 20 g d’amandes en poudre
  • 15 g de farine semi complète
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille
  • 100 g de pépites de chocolat
 

Préchauffez le four à 180°C.

Mixez les lentilles cuites avec l’eau.

Placez la purée de lentilles obtenue dans un saladier et ajoutez la purée d’amande, la vanille, le sucre, les noisettes en poudre, la farine et les pépites de chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout.

Déposez des cuillerées de pâte sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.

Enfournez pour  20 à 25 minutes, les cookies doivent être légèrement dorés.

cookies-lentilles-2

Source d’inspiration:

http://bocook.me/2015/06/24/cookies-aux-lentilles-corail-noisettes-pepites-de-chocolat/

Gâteau courgettes amandes

Aujourd’hui je vous propose de découvrir « the » gâteau de l’été! En général, quand on parle de gâteau de l’été on pense d’abord à un gâteau à la pêche, à l’abricot ou aux framboises, mais ce gâteau n’est pas réalisé avec un fruit d’été mais avec un légume d’été : la courgette!

J’avoue, quand j’ai vu qu’un gâteau contenait de la courgette je me suis d’abord demandé où allait le monde! Je suis une adepte totale du gâteau à la carotte, mais la carotte a un petit goût sucré, tandis que la courgette bah, je trouvais plus difficile de l’imaginer dans un dessert!

gateau-courgette-amande

Et en même temps, en bon Indiana Jones de la bouffe, je me suis dit immédiatement que je devais explorer ce terrain jusqu’alors inconnu!

 gateau-courgette-amandes-3

Vous vous en doutez un peu, sinon je ne le publierais pas, mais ce gâteau été une super, une énooorme surprise, c’est un véritable régal! Le goût de la courgette ne se sent pas du tout, mais la courgette apporte le côté humide et moelleux un peu comme dans le gâteau à la carotte… Nul doute que je renouvellerai l’expérience,  certainement pour la prochaine fois avec un gâteau chocolat courgette!

Avec cette recette, je participe au concours sur les gâteaux d’été proposé sur le blog les délices de Naïma!

 

affiche concours gateau 3 ans

 

 

gateau-courgette-amandes-4

Gâteau courgettes amandes

  • 60 g  de beurre + 25 g pour le glaçage
  • 125 g de poudre d’amandes
  • 45 g de maïzena
  • 1,5 c. à c. de baking powder ou levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 3 gros œufs à température ambiante
  • 130 g sucre blond
  • 4 c. à c. de vanille liquide
  • 1 courgette moyenne râpée et pressée pour enlever l’excès d’eau
  • 200 g de philadelphia
  • 10 c. à s. de sucre glace

 

Préchauffez le four à 180°C. Mélangez ensemble la poudre d’amandes, la maïzena, la levure ou baking powder et le sel.

Faites bouillir une casserole d’eau. Au dessus de celle-ci, tenez un bol avec les œufs dedans et battez-les une à deux minutes jusqu’à ce qu’ils soient mousseux. Ajoutez alors le sucre et continuez à battre jusqu’à ce que le sucre soit dissout.

Versez alors dans un mixeur et battez 7 à 10 minutes jusqu’à ce que le mélange soit blanchi.

Ajoutez délicatement à ce mélange le beurre ramolli, le mélange à la farine, 1 cuiller à café de vanille et la courgette.

Versez dans un plat et enfournez jusqu’à ce que le gâteau soit doré environ 25 à 30 minutes.

Laissez refroidir complètement.

 

Dans un bol mélangez le beurre restant, le philadelphia le sucre glace et la vanille restante. Étalez ce mélange sur le gâteau et mettez au frais jusqu’au service.

 gateau-courgette-amandes-2

Source d’inspiration :
http://www.marthastewart.com/907427/zucchini-almond-cake?crlt.pid=camp.K09DXWTBZuvT

Spécialité de Hongrie : chaussons à l’oignon

L’été dernier, j’ai eu la chance de visiter Budapest pendant quelques jours! J’aime beaucoup les pays de l’est et je dois avouer que la Hongrie ne m’a pas déçue…

Budapest est une ville qui regorge de bâtiments majestueux aux dimensions complètement disproportionnées, à l’instar de Vienne, et les fans d’architectures et de belles façades en prendront plein les mirettes pour pas un sou!

Côté gastronomie, on retrouve des spécialités communes à beaucoup de pays de la même zone : des goulasch, des ragoûts, des spécialités à la saucisse, des gâteaux sophistiqués à faire pâlir les pâtissiers français…

J’ai aussi été surprise d’entendre là bas qu’une de leurs spécialités est le foie gras d’oie, je pensais que nous français étions les seuls à revendiquer cette préparation!

En tout cas, je recommande fortement cette ville pour 4 jours ou plus, à tous les amateurs de salami bonne bouffe, bière sans goût typique, beaux espaces et bâtiments classiques, sans oublier les fans de personnes âgées qui flétrissent  dans l’eau thermes et sources naturelles.

En souvenir de mon voyage, j’ai ramené deux beaux livres de cuisine font je vous dévoilerai quelques secrets à l’occasion. Je commence avec cette recette de petits pains hongrois. Je n’ai pas goûté ce pain là-bas donc je ne sais pas si ma recette est vraiment fidèle, en tout cas elle est bonne et jolie. Ces petits pains sont compacts, assez plats et  rappellent simplement une pâte à pizza. Leur goût est assez neutre, ils peuvent donc accompagner n’importe quel plat, mais vu qu’ils sont couverts d’oignons évitez juste de les tartiner de Nutella au petit-déjeuner.

 

P.S. : pour un menu à l’est je n’ai pas encore d’autre recette hongroise à vous proposer, mais la szarlotka polonaise est une recette qui s’apprécie dans de nombreux pays de l’est!

chaussons-hongrois-2

Chaussons à l’oignon à la hongroise

  • 20 cl de lait
  • 8 g de lavure en poudre
  • 500 g de farine
  • 1 œuf
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 2 c. à s. d’huile
  • 1 c. à c. de paprika
  • 2 c. à s. de crème fraîche
  • 1 oignon rouge
Faites tiédir le lait puis incorporez-y la levure. Coupez l’oignon rouge en petits morceaux.
Versez la farine dans un saladier, ajoutez une pincée de sel, l’œuf, l’huile, et le mélange de lait, et pétrissez cette pâte.
Couvrez ensuite et laissez dans un endroit chaud pendant 1 heure, puis formez de petites boules et aplatissez-les.
Préchauffez le four à 180°C.
Déposez les ronds de pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisé, puis tartinez-les de crème fraîche,  couvrez d’oignon et saupoudrez de poivre et de paprika.
chaussons-hongrois

Spécialité du Japon : curry japonais au bœuf

Le curry, c’est indéniable, j’adore ça, sous toutes ses formes! Rouge, vert, jaune, sophistiqué ou improvisé à l’arrache, du genre où on met simplement du curry dans n’importe quel « gloubiboulga » qu’on est en train de réaliser pour le rendre immédiatement super bon!

J’ai même profité il y a quelques années d’un voyage en Chine pour manger dans un restaurant qui avait été élu meilleur restaurant de curry du monde, selon je ne sais quel jury, peut-être Miss Curry ou quelque chose du genre! Je n’ai pas assez de culture culinaire et pas assez baroudé pour vous dire si les curries servis là-bas étaient effectivement parmi les meilleurs du monde, mais ce qui est sûr c’est qu’ils étaient délicieux! Dans ce restaurant, il y avait un choix énorme de curries classés suivant la quantité de piments et donc de piquant des plats… J’ai choisi un plat à un piment et c’était déjà très pimenté, le plat à 5 piments doit être totalement immangeable pour un occidental non averti! Les asiatiques sont visiblement habitués à une cuisine plus relevée et il semble qu’ils donc sont moins sensibles au piquant que nous, en tout cas que moi!

curry-japonais-boeuf-3

 Quand j’ai vu le curry japonais au poulet sur le blog 120 Street Cook j’ai été interloquée! Tout d’abord parce que je ne savais pas du tout que le curry japonais existait, et je me suis demandé un bon moment en quoi le curry pouvait être plus japonais qu’un autre… Du coup j’ai commencé à enquêter et à consulter plein de recettes de curries japonais et il s’avère que c’est un mélange de curry avec un dosage spécial d’épices qui rend le curry japonais ou pas.

Vincent sur son blog a proposé une recette de curry japonais au poulet qui ne demande pas trop d’épices, mais comme j’ai pas mal d’épices à disposition à la maison je me suis embarquée dans la réalisation de mon propre mélange de curry japonais, que je vous proposerai prochainement, c’est plus fastidieux mais en tout cas c’était super bon… Je pense que cela s’achète aussi tout fait mais c’est assez rare d’en trouver…

J’ai finalement réalisé un curry au bœuf parce que j’en avais à utiliser! Du coup n’hésitez pas à aller voir la recette de Vincent au poulet qui m’a inspiré la mienne même si au final je suis partie sur autre chose!

curry-japonais-boeuf

 

P.S. : Pour ceux qui préfèrent un curry végétarien, ce curry de pois chiches est un régal!

Curry japonais au bœuf

Pour 6 personnes

  •  450g de cubes de bœuf d’environ 2 cm
  • 6 gros oignons émincés
  • 3 gousses d’ail
  • 400 g  de tomates concassées
  • 1 cube de bouillon de bœuf
  • 1 étoile d’anis
  • 1 feuille de laurier
  • 3 c. à s. de garam masala
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de ketchup
  • 400 g de carottes
  • 1 pomme
  • 450 g de pommes de terre
  • 1 c. à c. de gingembre
  • 1 tasse de petits pois
  • Sel, poivre
  • Huile
Pour le roux au curry:
  • 3 c. à s. de beurre, de ghee, de beurre clarifié ou d’huile, ou un mélange
  • 4 c. a s. de farine blanche
  • 2 c. à s. de curry japonais
Lavez et épluchez tous les légumes et émincez l’oignon et l’ail, puis découpez les pommes de terre, les carottes en gros dés.
Faites dorer le bœuf dans une sauteuse avec de l’huile, puis réservez.

Faites fondre les oignons dans la même poêle avec une pincée de sel, et baissez le feu à doux pour obtenir une longue et lente cuisson qui peut prendre jusqu’à une heure. À la fin, vous devez vous retrouver avec une masse d’oignons très réduite brun caramel de couleur claire.

Quand les oignons ont atteint ce stade, ajoutez l’ail et laissez cuire quelques minutes de plus. Ajoutez la tomate en conserve et 1,5 litres d’eau, le cube de bouillon, la feuille de laurier, le gingembre et l’anis étoilé.

Baissez le feu et ajoutez le bouillon, le ketchup et la sauce soja et portez à frémissement. Ajoutez les des de bœuf de poulet et faites mijoter à couvert pour 20 à 25 minutes jusqu’à ce que les légumes soient cuits.

Pelez et râpez la pomme et incorporez.
Amenez à ébullition, puis baissez le feu et laisser mijoter pendant 30 minutes.
Faites dorer le garam masala dans une petite poêle jusqu’à ce qu’il commence à devenir très parfumé, et ajoutez à la marmite. Ajouter les carottes et les pommes de terre et prolongez la cuisson environ 30 minutes.

Entre-temps, faire le roux au curry. Dans une petite poêle, faites fondre le beurre ou le ghee. Ajoutez la farine et cuire le mélange à feu moyen-doux, en remuant constamment, jusqu’à ce qu’il devienne de couleur brun clair.

Retirez la casserole du feu et ajouter la poudre de curry. Remuez et mettez de côté.

Quand les carottes et pommes de terre sont presque cuites, ajoutez le boeuf et prolongez de 10 minutes environ jusqu’à ce qu’il ait la cuisson souhaitée.
Repêchez la feuille de laurier et l’anis étoilé. Incorporez le roux soigneusement jusqu’à ce qu’il soit complètement fondu dans le ragoût et que le liquide soit épais et très brun. Remettez sur le feu et laisser mijoter quelques minutes de plus.

À la dernière minute, ajoutez les petits pois verts et remuez – ils devraient cuire presque instantanément. Servez immédiatement.

Servez accompagné de riz blanc ou brun cuit à la vapeur

curry-japonais-boeuf-2

Sources d’inspiration :
http://www.justhungry.com/japanese-beef-curry
http://www.120streetcook.com/archives/2015/01/12/31294240.html