Archives par mot-clé : miel

Bouchées d’abricot à la fourme d’Ambert

Je ne suis pas une fan de sucré-salé au premier abord, mais j’essaye une fois de temps en temps de me faire violence, à la recherche d’une bonne surprise. J’en ai découvert une ici avec cette recette toute simple mais très jolie et sympa à picorer pour l’apéro. Choisissez de beaux abricots bien sucrés pour que la recette ait du goût, ou augmentez un peu la dose de miel s’ils sont un peu fades. Pour un goût plus fort encore, vous pouvez remplacer la fourme par du roquefort ou du gorgonzola, mais personnellement je préfère que le mélange reste subtil!
abricots-fourme-pignon

Bouchées d’abricot à la fourme d’Ambert

Pour 4 abricots


  • 2 c. à s. de pignons
  • 2 c. à c. de miel
  • 1/4 de c. à c. de romarin séché
  • 30 g de fourme d’Ambert
  • 1 c. à s. de crème fleurette
abricots-fourme-pignon2

Préchauffez le four à 180°C.

Coupez les abricots en deux. Dans le creux du noyau, déposez un cube de fromage. Ajoutez ensuite un filet de crème, un filet de miel liquide, salez et poivrez puis saupoudrez de pignons et de romarin.

Mettez au four pour environ 8 minutes et mangez chaud ou tiède.

abricots-fourme-pignon3

Tagliatelles de carottes bicolores au miel sauvage et chorizo

Je suis normalement plutôt tournée plats complets , burgers et bons gâteaux à l’américaine, mais il faut savoir parfois rompre avec ses (mauvais) penchants naturels… D’abord, parce que les accompagnements sont indispensables et que même si la plupart des chaînes de fast-food ont l’air de penser le contraire, on ne peut pas tout accompagner de frites tout le temps! Ensuite, si je n’équilibrais pas avec des légumes régulièrement, je serais déjà morte noyée dans mon cholestérol, et mon dévouement à ce blog ne va pas jusque la 🙂
Une autre facette de ma cuisine est donc de chercher à cuisiner des choses saines et simples, en essayant de ne jamais tomber dans l’épinard bouilli nature, ou encore de cuisiner des plats traditionnellement riches dans une version plus quotidienne, qui en garde l’essence et le plaisir mais sans les calories.

Ici je vous propose une petite recette toute simple mais pleine de couleurs et de vitamines, réalisée avec des carottes multicolores. Depuis le temps que je me demandais si elles avaient le même goût que la version orange, voilà un mystère de résolu pour moi 🙂

Mon seul regret a été que la couleur de carottes se perd un peu après la cuisson, l’ensemble prendre une teinte foncée et on en voit plus vraiment le côté tricolore de base.  une cuisson des 3 types de carottes séparées aurait peut être réglé ça mais ça fait un peu beaucoup de vaisselle pour 4 malheureuses carottes!
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux personnes pratiquant un régime sans gluten.
carottes-multicolores

Tagliatelles de carottes bicolores au miel sauvage et chorizo

Pour 2 personnes
  • 4  carottes multicolores ( orange, jaune et violette)
  • 1 cuiller à soupe de miel
  • une quinzaine de rondelles de chorizo
Faîtes revenir les carottes dans un petit peu de beurre. Après quelques minutes, ajoutez un fond d’eau et laissez cuire encore une dizaine de minutes. Ajoutez alors le miel.
Faîtes revenir les rondelles de chorizo séparément et déposez les ensuite sur les carottes, sans prendre toute le gras.
Mangez tout de suite!
carottes-multicolores2

Comment réaliser un menu russe!

9255303518_bcd98d925f_c
Photo par Nataraj Metz @Flickr

La cuisine russe est assez peu connue chez nous, mais elle regorge de petits plats simples, savoureux et originaux à base d’ingrédients facilement trouvables par chez nous. Je vous rassure rien à voir avec le Kloug du père Noël est une ordure!

Pour épater vos invités avec une soirée à thèmes, ou simplement pour le plaisir de la découverte, je vous propose ce menu à thème russe…

 comment-reussir-menu-russe

Pour l’apéritif

Commencez le repas par une dégustation de vodkas pas trop connues en France, en toute petite quantité sinon la soirée risque de s’arrêter là 🙂

Sinon, réalisez un Russe blanc :
– remplissez un verre bas (type verre à eau ou à whisky) avec de la glace

– versez 3 cl de de vodka
– ajoutez 1,5cl de Kahlua
– ajoutez 3 cl de crème liquide
– mélangez et décorez avec des copeaux de chocolat

Accompagnez tout cela de belyachi, des petits pains fourrés à viande :

belyachi-2

En entrée

Si vous souhaitez réaliser un grand classique, vous pouvez vous essayer aux pierogi russes. Ce sont de petits raviolis qu’on picore sans fin à l’apéritif, et on peut les décliner en plein de parfums différents.

Pierogi
Photo par futureshape @Flickr

En plat

Essayez des boulettes russes au riz : elles devraient remplir les estomacs affamés. Pour les encore plus affamés à tendance « trou sans fond », le kournik sera parfait : un cake énorme, rempli de champignons, œufs et poulet. Enfin, le poulet à la kiev est une alternative plus légère, que vous pourrez servir avec des champignons. De mon côté, j’ai testé le boeuf stroganov, un plat de pâtes au bœuf simple à réaliser et franchement délicieux!

boeuf-stroganov

En dessert

Je vous recommande un joli gâteau aux cranberries ou encore un medovik, bombe calorique aux noix, miel et confiture de lait qui est un véritable régal…

Si vous préférez sortir

A ma connaissance il n’y a qu’une adresse russe a Lille, mais la bonne nouvelle c’est qu’elle est bonne et pas très chère… Que demander de plus?

Baba Yaga // 261 rue Solférino à Lille

Cette petite adresse qui ne paye pas de mine propose une cuisine traditionnelle russe et ukrainienne, simple et savoureuse!

Le Bellerose // Lille

Le week-end dernier, pris d’une envie irrésistible et incontrôlable de burgers, mon homme et moi nous sommes rendus dans le Vieux-Lille, où se trouvent certaines de nos adresses préférées en la matière. 

Nous aurions aimé tester une nouvelle adresse, mais se décider à 19h un samedi soir à Lille rend le choix en restaurants plus que limité. Nous nous sommes donc déjà estimés heureux de ne pas finir chez Mc Do ou son cousin belge.

 

Nous nous sommes donc rendus dans le seul restaurant qui ait accepté de nous donner un table, sans regret car c’est une adresse que nous avons testé à plusieurs reprises et dont nous sommes plutôt fans : Le Bellerose.

 

 

 

Le lieu, qui frise la perfection, nous plonge immédiatement dans une ambiance new yorkaise. Bon bien sûr, vous me direz : Un resto de burgers, une déco américaine, y’a comme un lien de causse à effet. C’est pas faux.

Dit comme ça c’est une déco un peu convenue, mais dans la pratique, ils ont réussi à créer un lieu vraiment convivial, qui fait voyager sans tomber dans le cliché.

 

On a retrouvé la vraie ambiance des bars de Brooklyn de nos vacances de l’été dernier, avec son mur en ardoise, sa liste de 80 bières bières bouteilles, ses tables au look industriel, et non le New York de Valérie Damidot, avec un sticker de la statue de la liberté au mur et un pot à moutarde en forme de taxi jaune.

On se paye même un bon son rock à papa, ce qui n’enlève rien au charme du lieu, bien au contraire.

 

 

 

Côté repas, rien que du très simple, qui tient au corps la route. En entrée, nous nous sommes échauffés avec du garlic bread au brie et des onion rings (peut-être pas maison – il faudrait que j’en mange un seau complet pour être sûre – mais quand même très bons).

 

Ensuite, parlons-en puisque je sais bien que c’est le sujet que vous attendez tous, nous avons évidemment commandé des burgers. De toutes façons, au Bellerose, à part des burgers, on peut uniquement manger de la salade.

Genre. Les mecs ouvrent un restau de burgers, qui attire potentiellement une cible de monstres à la paroi intestinale totalement distendue, et là ils se disent « Mais si un client n’aime pas les burgers? » « Bin pour la peine, y se tapera de la salade »!

Non mais, autant carrément lui refuser une table quoi, plutôt que de lui proposer de la salade. Ça a beau être une Caesar, – ça fait américain – ça reste de la salade, c’est juste bon à décorer les burgers!

 

Durant notre repas, on a quand même vu une cliente qui en a commandé une. La maigrichonne jeune femme s’est avalé stoïquement sa verdure pendant que ses copines se gavaient de burgers, elle mériterait un 10/10 sur l’échelle de la maîtrise de soi. Vous imaginez même, y’avait Danse avec les stars sur TF1 et elle a choisi d’aller dans un restau de burgers manger une salade au lieu de rester chez elle. Ça me dépasse.

 

 

 

Bref. Comme de notre côté on n’est pas du genre à se laisser abattre, on a pris non pas un mais une trilogie de burgers.

 

La trilogie, pour notre plus grand bonheur, c’est :

– un cheese

– un ch’ti

– au choix, un poivre ou un chèvre miel

 

Dans une complémentarité parfaite, nous avons pris un de chaque.

Verdict, la viande est bonne, les burgers sont bons, mais ils manquaient un peu de pep’s au niveau du goût, au point que mon homme avait parfois du mal à savoir quel parfum il mangeait (bon, avec le ch’ti au maroilles le doute n’était pas permis).

Les frites, sans être mauvaises ne sortent pas du lot. Il faut vraiment envisager de monter une pétition Facebook pour interdire la frite surgelée dans les restos du nord – ne serait ce que pour la sauvegarde de notre patrimoine régional

 

 

 

Cette fois nous n’avions pas assez faim pour un petit dessert, mais je peux déjà dire de mémoire dire que leur cheese cake est très sympathique, et mérite de se rendre malade en se forçant après le burger.

 

Quelques petites disparations ( le Monster & Monster & Monster, qui donnait droit à une bière offerte quand on le finissait, mais aussi le choix d’avoir des potatoes à la place des frites) nous ont un peu déçus cependant et ont un peu baissé ma perception du lieu, que j’aurais encore mieux évalué 6 mois plus tôt.

 

Mais au final, le Bellerose, c’est une très bonne adresse, qu’on recommande chaudement, pour son ambiance, son excellente bière éponyme*, son rapport qualité prix.

 

Le bellerose // 8 Rue Royale à Lille. Tél : 03 20 40 15 46

 

*La Bellerose, pour ceux qui n’auraient pas compris.

 

 

 

 

 

 

La box meilleur pâtissier #1

J’aime beaucoup le principe des box, pour le plaisir de la découverte lorsqu’on ouvre le paquet, et parce que ça force à créer des repas qui changent de nos habitudes : Poulet aux vermicelles au chocolat, cassoulet a la liqueur de framboise… ça force l’imagination.
ensemble2

Je me suis donc laissée tenter par cette box hors série, inspirée de l’émission Le meilleur pâtissier, épisode 1, sur les gâteaux de voyage.
J’ai été un peu déçue car une partie de produits sont très classiques, comme par exemple les amandes en poudre, qui sont un basique du placard.
Cependant l’avantage c’est que je suis sûre que ces produits seront mangés, et l’accessoire est par contre plutôt orignal : des stylos plumes alimentaires, permettant d’écrire avec une sauce, un coulis…
ensemble3
La box contient :
  • des amandes en poudre : basique mais tellement bon
  • un carrousel à décorations pour gâteaux
  • une plaque de chocolat bio à 66% de cacao
  • de la confiture de figue : un de mes fruits préférés…
  • du coulis au caramel au beurre salé : pour mon pain perdu ça sera parfait!
  • du miel de tilleul
  • des colorants alimentaires.
Avec tout ça, on risque de manger pas mal de gâteaux prochainement!
ensemble