Archives par mot-clé : liban

Bilan de l’année

Aujourd’hui nous profitons de 2018 une dernière fois! Je ne sais trop que dire à propos de cette année à part le fait qu’elle a passé à 100 à l’heure et cela a un côté un peu effrayant! Si l’année a été riche en beaux souvenirs, elle a aussi été une espèce de course sans fin! Je disais il y a un an ici que je voulais être plus zen, et je crois l’avoir été par moments… J’ai notamment pris beaucoup de temps pour lire cette année, ce qui me détend ! Mais la fin d’année a pris le dessus et s’est encore transformée en enchaînement de to-do lists à rallonges!
 
Tout ceci ne m’a pas empêchée de cuisiner beaucoup encore cette année, de me faire plaisir, et de publier ici avec la même motivation! C’est un petit espace personnel où j’aime me retrouver avec régularité, et surtout vous retrouver à travers vos messages et commentaires!
 
Pour ce dernier jour de l’année, j’ai voulu vous proposer un best-of de mes recettes, ou plutôt deux ! Tout d’abord votre best-of, c’est à dire les recettes publiées en 2018 que vous avez le plus consultées, et ensuite mon best-of, autrement dit les recettes qui m’ont le plus régalée cette année!
 
Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un très bon réveillon et à vous dire à l’année prochaine!
 

Vos recettes favorites de 2018

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Mon top 10 de 2018

Keshke

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Et vous, quelle est votre recette phare de l’année?

Détox water kiwi citron vert concombre

Si vous êtes régulièrement sur Instagram, vous avez dû remarquer il y a quelques années les detox water qui avaient envahi les carafes et les cuisines de toutes les blogueuses. Je me suis moi aussi laissée tenter par cette boisson « fashion » et j’en ai réalisé plusieurs avec des parfums différents, dont une version que je vous propose aujourd’hui! En fait, cela bien longtemps que je m’y suis mise mais je n’avais pas pris le temps d’en parler ici! Pour ceux qui ne connaissent pas, la detox water est simplement de l’eau infusée avec des fruits ou des herbes, ce qui en fait une boisson très rafraîchissante sans être sucrée.
 
De mon côté, je fais des detox water pour le plaisir de varier mes boissons et pour m’inciter à boire plus. On dit qu’il faut boire 1 litre et demi par jour, voire plus, et j’ai beau essayer de me forcer, je n’y arrive pas! Je me suis dit qu’une boisson appétissante et parfumée m’aiderait! Si comme moi vous n’êtes pas un fan de l’eau plate, cette recette peut vous aider à ajouter un peu de saveur à vos boissons!
 
 
Je ne suis pas trop du genre à essayer tous les régimes qui passent, et vu ce que je mange (hum hum) ca serait un peu hypocrite de croire qu’une boisson puisse faire des miracles! Mais on dit que cette boisson a des effets pour la perte de poids. Je ne l’ai pas constaté mais comme je mange n’importe quoi ou presque à côté, je ne peux pas vraiment dire! Ce qui est sûr, c’est que si habituellement vous buvez des sodas sucrés à tous les repas et que vous les remplacez par ça, vous n’en retirerez que du positif! Si vous vous intéressez à cette boisson pour brûler des calories, n’hésitez pas à utiliser beaucoup de glaçons. On dit que plus l’eau est froide, plus le corps brûle de calories. Dans le même registre, vous pouvez prendre des bains froids pour dépenser des calories en plus, il paraît que ça marche mais c’est à vous de voir si le régime mérite d’attraper une pneumonie !
 
 
J’ai toujours aimé le concombre et j’avais déjà goûté dans un restaurant libanais une eau infusée au concombre, donc je avais que c’était délicieux. Le concombre est un anti-inflammatoire et il aide à réhydrater le corps. J’ai voulu rendre l’ensemble un peu plus exotique en y ajoutant du kiwi et du citron, et ce fut parfait! Côté santé, le citron est un allié de poids : il stimule le système immunitaire, favorise une digestion saine, nettoie et alcalinise le corps. 
 
Si vous en avez, vous pouvez ajouter de menthe pour apporter un peu de douceur supplémentaire à cette boisson.
 
P.S. : SI vous cherchez une autre idée de boisson bien fraîche, essayez aussi cette limonade citron combava!
 
  
 
 
Détox water kiwi citron vert concombre

Quantité ou nb de personnes: 2

Ingrédients

  • 1/2 citron vert en rondelles
  • 4 rondelles de concombre
  • 1/2 kiwi en rondelles
  • 50 cl d'eau

Préparation

  1. Déposez tous les ingrédients dans une carafe et mettez au réfrigérateur pour 2 heures.
 
Avec cette recette au concombre, je participe à Cuisinons de saison !

Spécialité de Syrie : keshke

Aujourd’hui, je vous emmène en Syrie avec une recette que j’ai vue fleurir un peu partout ces derniers temps, et maintenant que je l’ai testée, je comprends pourquoi! J’ai d’abord vu cette recette sur le blog de Laurence, de Plaisir et équilibre. Si vous ne connaissez pas ce blog, je vous invite à y faire un tour, personnellement je l’adore! Ensuite, plein de copinautes ont été séduites tout comme moi : Claudine de Cuisine de Gut, Marlyse de Marlyzen, Lou de Une aiguille dans le potage… Plus je voyais cette recette plus je savais que j’allais finir par craquer et la réaliser moi aussi. C’est désormais chose faite!

Le keshke est un plat traditionnel très présent au petit-déjeuner en Syrie ou au Liban. Il est composé de yaourt mélangé avec du boulgour. Vous pourrez vous en régaler en apéritif, en entrée servi sur du pain, ou en accompagnement d’une grillade. De mon côté il m’a rappelé les dips que j’adore servir, et c’est donc comme ça que je l’ai proposé, avec du pain pita tranché.

Je pense que vous avez comme moi pour habitude de cuire le boulgour et cette recette où le boulgour ne se cuit pas mais gonfle grâce à l’humidité du yaourt peut surprendre au premier abord. Mais le résultat est vraiment excellent ! C’est tellement frais et crémeux! J’en ai servi à deux repas différents avec un public différent, mais le verdict a été unanime, tout le monde est fan de cette spécialité!

Ce plat est rapide à réaliser mais il faut penser à le faire à l’avance car le boulgour doit gonfler toute la nuit. C’est un plat qui se conserve très bien : vous pouvez rajouter un peu de yaourt au moment de la dégustation si celui-ci manque d’onctuosité. J’ai d’ailleurs lu que dans les versions traditionnelles, on laisse ce mélange reposer 3 jours au frigo avant de le déguster, et on y ajoute une cuiller de yaourt tous les soirs. Cette version est un peu plus rapide, et c’est tant mieux!

P.S. : Pour rester au Liban pour votre apéro, essayez aussi ce moutabaal

  

Spécialité de Syrie : keshke

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes 

Ingrédients

  • 150 g de boulgour
  • 600 g de yaourt grec
  • 1 petit oignon
  • 60 g de noix
  • 3 c. à s. de menthe séchée ou une dizaine de feuilles de menthe fraîche
  • 1 c. à s. d'huile d’olive
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Épluchez et taillez l’oignon en dés.
  2. Hachez grossièrement les noix.
  3. Placez le boulgour dans un tamis et rincez-le abondamment à l’eau froide. Égouttez-le et placez-le dans un saladier.
  4. Ajouter l’oignon émincé finement.
  5. Ajoutez la menthe séchée ou la menthe fraîche ciselée et trois cuillerées à soupe de noix hachées. Réservez le reste des noix.
  6. Salez selon votre goût.
  7. Versez la moitié du yaourt grec et mélangez bien.
  8. Couvrez d’un film ou d'un couvercle et placez ce mélange au réfrigérateur durant toute une nuit, ou au moins 5 heures minimum. Le boulgour va gonfler et absorber l’humidité du yaourt.
  9. Le lendemain, le boulgour a gonflé et le tout est assez pâteux.
  10. Ajoutez alors le reste du yaourt grec pour redonner de l’onctuosité, mélangez et versez le keshke dans un plat de service.
  11. Arrosez d’huile d’olive et saupoudrez du reste des noix.
  12. Dégustez bien frais.

Source d’inspiration :
https://plaisiretequilibre.wordpress.com/2018/04/17/keshke-decouverte-de-la-cuisine-syrienne/comment-page-1

Spécialité du Liban : mtbaal

J’aime la cuisine libanaise, c’est un fait! Ses saveurs sont fraîches et vives, et les mezze sont tellement variés et conviviaux que je ne peux pas y résister! A Lille, il y a de très bons restaurants dans ce domaine d’ailleurs, j’adore y aller de temps en temps! Dans ce cas, je prends le menu avec le plus de mezze possibles, le genre de repas un peu interminable, après lequel il me faut deux jours pour me remettre, mais que voulez vous, j’adore avoir du choix, et pas question de gâcher donc je finis mon assiette!

 

Dans les repas libanais, il y a souvent quelques dips comme le fameux houmous, que je fais souvent à la maison, et aussi une sorte de caviar d’aubergines que j’adore. Aussi quand j’ai vu le mtbaal sur le blog Quelques grammes de gourmandise, je n’ai pas résisté à l’envie de le réaliser pour essayer de retrouver la saveur que j’aime tant au restaurant! Sa version est plus complète que la mienne car elle intègre du bœuf grillé qui peut être servi avec le caviar d’aubergine, je vous invite à aller voir par ici si vous voulez en savoir plus!

Vous connaissez Quelques grammes de  gourmandise? Elle propose tout un tas de recettes ultra gourmandes quelle réalise pour régaler sa petite famille! Vous y trouverez forcément votre bonheur si vous cherchez une bonne idée.

Le m’tabal ou, moutabal, aussi appelé Salate H’atsilim ou Hatzilim en Israël est tout simplement un délicieux caviar d’aubergines. C’est une recette très légère car l’aubergine cuit avec sans matière grasse… Pour faire le mtbaal, j’ai lu que l’on doit traditionnellement faire griller des aubergines sur une flamme jusqu’à ce que la peau soit brûlée et que la chair soit chaude. Mais la recette d’Isabelle est plus simple à mon goût et on a moins de risque de se brûler, puisqu’on cuit les aubergines au four. La flamme donnera un petit côté fumé très agréable mais c’est moins pratique! C’est vous qui voyez quelle méthode vous préférez!

Prenez soin de ne pas utiliser trop de tahin car il peut dominer le plat, ici je trouve la dose parfaite, elle donne du crémeux et du goût, mais on sent quand même bien l’aubergine.

Le résultat de cette recette est un pur concentré d’aubergine bien crémeuse, parfaite pour y tremper du pain pita ou du pain plat et tout ce que vous aimez tremper dans des dips en général : légumes, gressins, chips… Profitez de l’été pour vous faire plaisir!

Moi qui n’aimais pas l’aubergine il y a quelques années, je peux dire que la cuisine du Proche-Orient m’a convertie à ce légume, que j’aime aussi beaucoup sous forme d’aubergines à la turque, un plat que je vous avais partagé l’an dernier.

 

  

 
Spécialité du Liban : mtbaal

Ingrédients

  • 2 grosses aubergines
  • 3 gousses d' ail
  • 4 c. à s. bombées de tahin
  • le jus d'1/2 citron
  • 2 pincées de cumin
  • 1 c. à s. d' huile d'olive
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Préchauffez le four à 190°C.
  2. Lavez et découpez les aubergines en deux dans le sens de la longueur. Déposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. Enfournez à 190°C et laisse cuire 30 minutes.
  3. Grattez la pulpe des aubergines avec une cuillère à soupe et mixez-la. Arrosez de jus de citron.
  4. Incorporez le tahin, le cumin et l'ail préalablement écrasé. Salez et poivrez. Mélangez bien.
  5. Arrosez d'une cuiller à soupe d'huile d'olive et servez aussitôt.

 

Source d’inspiration :
https://www.quelquesgrammesdegourmandise.com/mtabbal-libanais-caviar-daubergine-tahin-boeuf-citronne-tahin/
 
Avec cette recette à l’aubergine, je participe à Cuisinons de saison !

Spécialité du Liban : ahwa beida ou café blanc libanais

Je suis une grande amatrice de boissons chaudes en tous genres, qu’elles soient riches comme les fameux lattes ou plus légères comme les thés et infusions. Il ne se passe quasiment pas une journée sans que j’en boive une. J’adore les saveurs orientales, et notamment celle de la fleur oranger ou de l’eau de rose, très utilisées dans la cuisine libanaise, aussi quand j’ai vu sur le blog (Presque) bonne à marier la recette du « café » blanc libanais, j’étais on ne peut plus intriguée. 
 
 
J’ai d’abord pensé à une recette sophistiquée que je ne pendrais pas le temps de faire, mais en voyant les ingrédients, j’ai été impressionnée par la simplicité de cette recette. 
 
Il faut savoir qu’elle ne contient pas le moindre grain de café. Le «café blanc» libanais est en fait une tisane apaisante qui se décline suivant vos envies à la fleur d’oranger ou à l’eau de rose. J’ai testé les deux, et je dois dire que cette boisson a été une révélation pour moi, elle est tellement bonne et détendante! C’est bien simple, la dernière fois, je me suis littéralement endormie dans mon transat en buvant un café blanc à la fleur d’oranger tant j’étais « zenifiée »!
 
 
Entre les deux parfums, mon cœur balance, avec peut-être une légère préférence pour la fleur d’oranger, mais je ne peux que vous encourager à tester les deux pour vous faire votre propre opinion!
 
Voilà une recette que je ne regrette pas d’avoir testée et qui a d’ores et déjà fini dans mes classiques. Après un repas copieux, elle fait un bien fou et constitue vraiment une belle alternative au café sans caféine. Le sucre n’est pas impératif, il peut être remplacé par du miel, ou totalement supprimé, mais j’avoue que j’apprécie vraiment cette boisson telle que je l’ai testée, avec une cuiller à café de sucre blanc. 
 
Si vous ne connaissez pas le blog (Presque) bonne à marier, allez donc découvrir cette recette et toutes les autres par ici, vous ne serez pas déçus!
 
 
 
Spécialité du Liban : ahwa beida ou café blanc libanais

Quantité ou nb de personnes: Pour 1 mug 

Ingrédients

  • 20 à 30 cl d’eau suivant la taille de votre mug
  • 1 c. à c d’eau de fleurs d’oranger ou d'eau de rose
  • 1 c. à c de sucre en poudre

Préparation

  1. Faites chauffer l’eau dans une bouilloire ou une casserole. Dans un mug, mettez la cuiller de sucre, la cuiller d’eau de fleurs d’oranger ou de rose et versez-y l’eau frémissante. Mélangez et consommez chaud.
 
Source d’inspiration :

Salade pastèque, concombre, menthe et halloumi

C’est une salade très estivale que je vous propose aujourd’hui. Elle est vraiment délicieuse et faite avec… de l’halloumi. Parce que le fromage c’est la vie, et parce que l’halloumi est si doré, fondant, croustillant et parfumé, que je l’adore! C’est l’un de mes fromages préférés, principalement pour la façon dont il se transforme avec la chaleur. Il fond dans la bouche et a un côté un peu caoutchouteux, il fait « grincer des dents » quand on le croque. Autrement dit, il devient mou sans pour autant couler, c’est très étrange et difficile à expliquer! L’halloumi a un point de fusion très élevé, c’est ce qui explique cela, et cela le rend facile à frire ou à griller. Ce fromage possède également une saveur profonde et savoureuse. Ne manquez pas l’occasion de le goûter si vous en trouvez!
 
 
Pour ceux qui ne le connaissent pas, l’halloumi est un fromage à pâte demi-dure, non affiné, fabriqué à partir d’un mélange de lait de chèvre et de mouton, parfois de lait de vache, d’origine chypriote. L’halloumi incarne un peu l’essence de la cuisine grecque, et personnellement je le préfère à feta, que j’aime pourtant beaucoup aussi! On le trouve dans de nombreuses régions du Moyen-Orient avec  des noms légèrement différents. L’halloumi est aussi très consommé en Grande-Bretagne, notamment dans la cuisine végétarienne, pour son apport en protéines, ou dans les restaurants libanais, grecs…
 
Ce fromage a un goût assez salé, ce qui le rend délicieux en contraste avec des saveurs un peu sucrées. C’est ce qui m’a donné envie de le marier avec de la pastèque et j’ai été bien inspirée. Cette salade est un régal dont le goût autant que la texture m’ont vraiment plu! L’halloumi apporte son côté fondant, et je voulais créer un contraste avec une texture plus croquante, c’est là que j’ai pensé ajouter à ma salade du granola salé.
 
 
J’ai réalisé mon granola avec un muesli abricot et graines gourmandes de Terres et Céréales, reçu grâce à Pierre, de Cuisine à l’ouest. Il contient de l’abricot bien sûr mais aussi des graines de courge, des graines de lin, de graines de chanvre, du kasha, des pétales de blé et des noisettes grillées. C’est un granola salé que je réalise, bien que j’aie utilisé un muesli sucré pour le faire! Il est absolument délicieux et j’ai dû me retenir de ne pas le manger tel quel pour pouvoir le mettre sur mon plat! Choisissez un muesli sans sucres ajoutés comme ceux de la gamme Terre et Céréales pour cela, et le résultat sera absolument parfait! Ne vous inquiétez pas si le muesli semble encore mou en sortant du four, c’est une fois refroidi qu’il va devenir croquant.
 
Au final, c’est une salade simple et nourrissante, mais pas seulement, elle est vraiment surprenante et délicieuse, c’est un de mes coups de cœur de l’été! 
 
  
 
Salade pastèque, concombre, menthe et halloumi

Quantité ou nb de personnes: 2

Ingrédients

    Pour le muesli salé
  • 70 g de muesli abricots noisette
  • 30 g de parmesan finement râpé
  • 1 c. à s. de balsamique
  • 1 c. à s. moutarde
  • 2 c. à c. de sauce soja
  • 2 c. à s. d'huile d'olive extra-vierge
  • Sel, poivre
    Pour la salade
  • 250 g de pastèque (poids sans peau)
  • 200 g de concombre
  • 150 g d'halloumi
  • 10 feuilles de menthe
    Pour l'halloumi
  • 2 c. à s. huile olive
  • 1 c. à c. d'herbes de Provence
  • Sel, poivre
    Pour la vinaigrette
  • 2 c. à s. d'huile d'olive extra vierge
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 1 gousses d'ail, pressées
  • 1 pincée d'origan
  • 1/2 c. à c. de moutarde
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Coupez la pastèque et le concombre et mettez-les dans l'assiette avec la menthe ciselée.
  2. Coupez l'halloumi en dés. Mélangez-le avec l'huile, le sel, le poivre et les herbes de Provence.
  3. Mélangez l'avoine, le fromage et le sel dans un grand bol et mélangez, mettez de côté.
  4. Faites chauffer le four à 150° C, disposez une grille au milieu et tapissez une plaque à pâtisserie de papier cuisson. 
  5. Placez le vinaigre, la moutarde, l'huile et le soja dans un petit bol et mélangez jusqu'à ce que que le mélange soit homogène, puis versez-le sur le muesli et mélangez jusqu'à ce que tout soit bien enrobé.
  6. Répartissez le mélange en une couche mince, compacte et uniforme sur votre plaque à pâtisserie.
  7. Faites cuire au four jusqu'à ce qu'il soit doré, en remuant toutes les 10 minutes, soit environ 20 à 30 minutes au total, en surveillant pour qu'il ne brûle pas. Retirez-le du four et laissez-le refroidir complètement.
  8. Réalisez la vinaigrette en mélangeant les ingrédients.
  9. Versez la vinaigrette sur la salade puis le granola.
  10. Faites revenir l'halloumi 5 minutes de chaque côté à la poêle, puis déposez-le sur la salade et mangez chaud.
 

Spécialité d’Arabie saoudite : œufs durs aux épices

Cette année, l’Arabie Saoudite participera à la coupe du monde. Ce n’est certes pas une première, puisque ce sera leur cinquième participation, mais c’est assez rare pour être noté et pour qu’on le fête avec une petite recette! Pour rester dans l’esprit foot, j’ai voulu faire une recette rapide et qui peut se grignoter avec les doigts devant la télé, pourquoi pas devant un match!
 
J’ai fait pas mal de recherches avant de tomber sur une spécialité qui m’a intriguée par ses saveurs mais aussi par sa simplicité. Ce dip aux œufs ne contient que très peu d’ingrédients et permet au passage de mettre à l’honneur le sumac.
 
 
Le sumac est une épice qui tient une place importante dans la cuisine du Moyen-Orient, notamment en Turquie, au Liban, en Syrie, en Arménie, et en Iran. C’est l’ingrédient central des brochettes kebab, mais son usage s’étend à peu près à tous les plats dans la cuisine de tous les jours. Il s’utilise par exemple dans les pains, viandes, farces en tous genres et plats de riz, auxquels il apporte de la saveur et de l’intensité. 
 
Le terme sumac signifie rouge, en référence à la couleur grenat caractéristique de cette épice. Il semblerait que le sumac soit connu depuis la Rome antique et ait été pas mal utilisé au Moyen Âge. La tradition iranienne veut que pour le nouvel an, on serve à la table de fête les sept éléments clé permettant de passer une bonne année, dont le sumac.
 
 
Légèrement citronné, voire vinaigré, le sumac apporte du pep’s aux plats. Il perd un peu de sa saveur à la cuisson, mais peut être utilisé dans des plats chauds comme froids. Ici, il est utilisé sans être chauffé, ce qui permet de profiter pleinement de son arôme. Ultra simple, cette tartinade nous a bluffés par son goût caractéristique qui ne ressemble à aucun plat que je connaisse jusqu’à maintenant. Le dépaysement est garanti! Tartinée sur du pain croustillant et accompagnée d’olives noires, c’est un pur délice!
 
  
 
 
Spécialité d’Arabie saoudite : œufs durs aux épices

Ingrédients

  • 4 œufs
  • 4 c. à s. de sumac
  • 3 c. à s. de marjolaine
  • 10 cl d'huile olive
  • Sel

Préparation

  1. Faites cuire les œufs à l'eau bouillante pendant 7 minutes.
  2. Laissez-les refroidir et écalez-les.
  3. Écrasez-les à la fourchette et mélangez avec l'huile et les épice,s salez.
  4. Gardez au frais jusqu'au moment de tartiner sur du pain ou des crackers.
 
Source d’inspiration :

http://recipes.wikia.com/wiki/Spicy_Eggs

 
 
 

Crackers au caviar d’aubergine et feta

Aujourd’hui, je vous propose de réaliser une petit recette qui fleure bon l’ail la Méditerranée…
Le caviar d’aubergine, aussi appelé baba ghanoush, est un mezze très consommé dans la cuisine libanaise. Tout comme les tapenades et autres tartinades de légumes, j’adore en faire tout au long de l’été. Bah oui, qui dit été, dit apéros à gogo, et il faut bien éponger l’alcool! La version que je vous propose aujourd’hui n’est pas une version libanaise authentique mais plutôt « ma » version du caviar d’aubergines. J’y ai notamment mis de la purée de noisettes à la place de la traditionnelle pâte de sésame. cela donne un goût très sympa qui change un peu!
C’est un peu une double recette que je vous propose ici, car plutôt que de servir mon caviar d’aubergines avec du pain frais, j’ai choisi d’en faire une jolie présentation apéritive en déposant des cuillers de caviar sur des crackers puis en décorant l’ensemble de fêta.
Hop, on tartine tout ça et on obtient des petites merveilles à grignoter! Ces crackers sont un vrai délice et offrent une explosion de saveurs en bouche. Une fois de plus, les meilleures recettes sont souvent les plus simples!
Le caviar d’aubergines peut se conserver couvert au réfrigérateur pendant plusieurs jours. Alors, pour changer des éternels biscuits apéro, cacahuètes et autres biscuits en tous genre, laissez-vous tenter!
 

Crackers au caviar d’aubergine et feta

Pour le caviar d’aubergines
  • 1 aubergine moyenne ou 3/4 d’une grosse aubergine
  • 1 large gousse d’ail, écrasée or finement émincée
  • le jus d’un citron
  • 2 c. à s. de purée de noisettes
  • 4 c. à s. de sésame
  • 1 c. à c. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 c. à s. persil
  • Huile d’olive
  • Sel
Pour le service
  • 1 paquet de crackers triangulaires
  • 1 pot de fêta aux herbes de Provence
Pour le caviar d’aubergines :
Préchauffez le four en mode gril et placez la plaque du four le plus haut possible.
Coupez votre aubergine en tranches, saupoudrez-la de sel  et placez-la dans une passoire dans l’évier pour égoutter l’excès de liquide.  Au bout de 10 minutes, rincez  et séchez l’aubergine .
Déposez les tranches sur une plaque à pâtisserie et arrosez-les avec de l’huile d’olive et une pincée de sel.
Mettez à rôtir pendant 5 à 10 minutes, en les retournant une ou deux fois, jusqu’à ce que l’aubergine soit ramollie et dorée des deux côtés.
Retirez du four, empilez et enveloppez les tranches dans du papier d’aluminium et laissez reposer 5 minutes. Retirez la plupart de la peau de l’aubergine et mettez la chair dans un robot culinaire.
Ajoutez le jus de citron, l’ail, la pâte de noisettes, une pincée de sel et mixez jusqu’à obtenir consistance crémeuse. Ajoutez les herbes en dernier et mixez à nouveau pour incorporer.
Pour le montage
Déposez une cuiller de caviar d’aubergines sur crackers puis 1/2 cube de feta dessus.

Ricotta rôtie aux légumes confits et zaatar

Je ne sais pas vous, mais moi dès que l’été est là, il me prend des envies des envies d’Italie! A défaut d’y aller, je laisse les produits italiens envahir ma cuisine! La cuisine italienne occupe une place prestigieuse dans le hit-parade des meilleures cuisines du monde selon moi-même. Parmi les bons produits que l’on peut savourer en provenance de magnifique pays, on compte la célèbre ricotta. La ricotta est un fromage à pâte fraîche originaire d’Italie. La recette traditionnelle utilise du lait de brebis ou de vache. C’est un fromage riche en eau et relativement peu calorique.
La ricotta est un produit que je cuisine peu. En fait même si je trouve ça très bon, je n’ai pas trop d’idées de quoi en faire, ou alors elle n’est pas la star du plat à proprement parler. Je me suis pourtant régalée avec ce gâteau sicilien à la ricotta l’an dernier, je l’avais trouvé mémorable et je ne peux qu vous le recommander!
Avec l’été, j’aime troquer mon maroilles chéri et ma raclette adorée contre des fromages que je trouve plus de saison comme la feta, la mozzarella ou… la fameuse ricotta. J’ai donc eu envie de tenter ma chance en la mettant à l’honneur dans une recette où elle est consommée cuite et en version salée. J’avais vu passer notamment une recette de ricotta rôtie aux tomates cerises chez Julia du blog Cooking Julia puis chez chez Plaisir et équilibre. J’ai eu envie de décliner ma propre version sur le même principe, avec un mélange de légumes d’été.
 
Le résultat est tout simplement délicieux ! J’ai beaucoup aimé la texture de la ricotta qui devient plus ferme et un peu moins humide, et le côté sucré des légumes. Tout ceci, en se mélangeant à la ricotta et au pain, donne un plat très parfumé et plutôt léger. Accompagné d’une petite salade verte et pourquoi pas de quelques noix, ce plat fera merveille que vous soyez végétarien ou non, mais bien sûr selon la quantité de pain que vous mangez avec, ça peut devenir beaucoup moins léger!
Dans cette recette, j’ai couvert ma ricotta de zaatar, un mélange d’épices libanais qui me vient de mon partenaire l’Étal des épices. J’adore ce mélange de sumac, sel, thym, sésame doré et sésame blanc, il est parfait pour mettre du soleil et de l’originalité dans les assiettes. On peut le mélanger à de l’huile d’olive pour le badigeonner sur les pains par exemple, ou s’en servir pour parfumer un plat comme je l’ai fait ici.
Pour découvrir la recette, c’est sur le site de l’Étal des épices que ça se passe!

Spécialité de Jordanie : ful madammas

On pense souvent au houmous comme spécialité du Moyen-Orient, mais le ful madammas, moins connu chez nous, est un plat phare de leur cuisine. On pourrait presque dire que la fève est LA légumineuse du Moyen-Orient! D’ailleurs je dois dire que je trouve la popularité du houmous un peu surfaite! Certes il est bon, je ne vais pas dire le contraire, mais à côté du ful madammas, il fait pâle figure! Crémeux et un peu épicé, c’est un plat que j’adore!
Le ful madamas, aussi appelé « Ful » tout court, est un plat de fèves cuites et écrasées, servies avec de l’huile d’olive, du jus de citron, du cumin, de l’ail, l’oignon…  Les fèves sont l’ingrédient-clé, et associées à cette riche variété d’épices et à l’huile d’olive, cela donne un mélange délicieux qui rappelle le houmous en mieux mais que l’on sert garni, notamment de tranches d’œuf dur pour en faire un encas copieux. Pour un repas complet, vous pouvez faire griller du pain pita et ajouter une petite salade de concombres en accompagnement.
Ce plat très simple remonte à des milliers d’années et on en trouve des références dans l’histoire de nombreux pays du Moyen-Orient. On le consomme en Jordanie, mais aussi dans de nombreuses cultures arabes, moyen-orientales et africaines, notamment en Égypte, au Liban, en Syrie…
Au Moyen-Orient, il est le plus souvent consommé pour le petit déjeuner, mais il peut aussi constituer un accompagnement aux autres repas, et même être servi comme collation. Là-bas, on dit qu’il s’agit du petit-déjeuner du riche, du déjeuner du commerçant et du souper du pauvre!
  

Ful madammas

 Pour 2 personnes
  • 450 g de fèves surgelées ou en conserve
  • 1/2 oignon émincé
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à c. de cumin
  • 6 c. à s. de jus de citron
  • 12 cl d’eau
  • 1 c. à s d’huile d’olive
  • Sel, poivre
Toppings :
  • 2 œufs durs
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 tomates bien mûres
  • 2 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 pincée de piment rouge
  • 1 pincée de paprika
  • 1 c. à s. de tahin
Si vous utilisez des fèves en conserve, versez-les dans une passoire pour les égoutter puis rincez-les haricots dans l’eau froide et réservez.
 Si vous utilisez des fèves surgelées, décongelez-les avant de démarrer la recette et réservez.
Dans une grande poêle, faites chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive à feu moyen. Faites revenir l’oignon coupé en dés jusqu’à ce qu’il devienne translucide et doré. Ajoutez l’ail et le cumin, faites sauter pendant 1 minute jusqu’à ce que l’ensemble soit bien parfumé. Ajoutez les fèves à la casserole, puis ajouter environ 12 cl d’eau dans la poêle. Amenez le mélange à ébullition. Réduisez le feu à moyen-doux, assaisonnez de sel et poivre au goût. Couvrez la poêle.
Laissez mijoter pendant environ 10 minutes à feu moyen jusqu’à ce que les fèves soient tendres. Retirez le couvercle de la casserole et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le liquide ait réduit d’environ 75 %. Retirez du feu.
Versez le mélange de fèves dans un bol, ajoutez le jus de citron. Écrasez le mélange pour obtenir une consistance semi-lisse, un peu plus épaisse que le houmous.
Servez dans un bol. Creusez un puits peu profond au centre.  Arrosez légèrement d’huile d’olive à l’intérieur de ce puits. Déposez dessus les tomates en dés, l’œuf dur tranché, la coriandre fraîche hachée, les épices et une cuiller à soupe de tahin. Servez chaud.
Source d’inspiration :
http://toriavey.com/toris-kitchen/2014/05/ful-mudammas-recipe/