Archives par mot-clé : Iran

Comment composer un bar idéal?

Photo Adrian Scottow @Flickr

Vous l’aurez sans doute remarqué au nombre de recettes de tartinades que je propose, j’adore organiser des apéritifs. C’est un plaisir pour moi de recevoir et j’aime aussi bien préparer de petites choses gourmades à picorer que préparer des cocktails en tous genres. J’ai une collection de bouteilles assez étoffée (c’est un euphémisme) à force d’acheter toujours le petit ingrédient qui manque pour telle ou telle recette de cocktail… Et j’ai toujours l’impression qu’il manque quelque chose quand je repère une recette qui me plait, pas vous?

Alors, je me suis demandé quel étaient les basiques pour composer un bar qui permette d’improviser un grand nombre de cocktails, mais aussi de faire plaisir à des invités qui ont des goûts différents. Ma liste est déjà très étoffée et tout n’est pas indispensable bien sûr, cela dépend de vos goûts et de ce que vous aimez préparer… Mais en vous en inspirant, vous devriez être capables de préparer de savoureux cocktails pour les soirées entre amis, mais aussi de profiter de bons alcools servis purs, bref, vous pourrez jouer au parfait barman à la maison!

Les eaux-de-vie

Les eaux de vie sont la base de nombreux cocktails. Certaines personnes n’aiment que les cocktails au rhum, d’autres au whisky, donc c’est à adapter selon vos goûts mais dans l’absolu,  les basiques les plus utilisés dans les cocktails sont la vodka, le gin, le whisky (et le bourbon),  le rhum et la tequila (et la cachaça si vous aimez la caïpirinha). Le cognac, l’armagnac et le calvados font aussi de délicieux cocktails à la française.  Si vous aimez voyager lors de vos apéritifs, l’aquavit permet de super associations également.

Bitters, vins cuits et autres

En association des alcools forts, ou seuls, les bitters comme l’Angostura et les vermouth (blanc, rouge et dry) sont des indispensables des cocktails. A consommer avec de l’eau mais aussi en cocktails, le pastis est aussi indispensable, et vous pouvez investir dans une bouteille d”absinthe si vous aimez ça.  A consommer tel quel mais aussi en cocktail, le porto rouge est souvent apprécie, ainsi que sa variante blanche, un peu moins connue. Enfin, je vous recommande d’avoir de l’Apérol pour les spritz, du Pimm’s pour le cocktail du même nom, et pourquoi pas un apéritif à base de vin un peu old fashionned comme le Lillet.


Photo Adrian Scottow @Flickr

Liqueurs

Les liqueurs peuvent être consommées sur glace telles quelles ou entrer dans la composition de pas mal de cocktails. Il en existe des dizaines, mais voici celles qui semblent servir le plus souvent dans les cocktails. Adaptez ce choix à vos goûts pour éviter d’avoir des bouteilles qui trainent 10 ans dans vos placards… Le basique indispensable est bien sûr la crème de cassis qui permet de composer le fameux kir ou sa variante royale au champagne. Dans le même esprit, j’aime aussi beaucoup la liqueur de pamplemousse pour réaliser le fameux rosé pamplemousse.  Du côté des saveurs gourmandes, le Bailey’s, la liqueur de cacao et la liqueur de café (Kalhua) entrent dans la composition de nombreux cocktails. Enfin, un triple sec comme le grand Marnier ou le Cointreau est toujours une valeur sûre. Ajoutez du curaçao bleu pour les cocktails aux couleurs des mers des du sud, et vous avez une bonne base de départ pour parer à toutes les envies.

Traditions régionales

J’aime beaucoup ramener des apéritifs et boissons régionales de mes voyages, ça permet de faire découvrir quelque chose d’un peu différent aux invités et on peut aussi faire des cocktails très sympa avec. Parmi mes chouchous, j’aime particulièrement le cap corse, le Picon, le Pineau des Charentes blanc et rouge, le Cidre  et le poiré et enfin le Pommeau de Normandie, mais chaque région regorge de trésors!


Photo Michael Korcuska @Flickr

Bière & cidres

En bonne nordiste, je n’imagine pas de ne pas avoir un choix de bières significatif pour mes invités. Ce n’est pas l’ingrédient à cocktails le plus répandu, mais il en existe quand même un certain nombre, comme le Picon bière ou le Monaco, mais aussi d’autres plus élaborés. Mes bières favorites sont les IPA dont j’apprécie l’amertume, mais cela ne plaît pas à tout le monde, aussi j’essaye d’avoir aussi d’avance une blonde et une ambrée. Plus spécifique mais il y a des amateurs (comme moi), les stout et les brunes sont aussi très sympa. Le cidre est une bonne option quand on reçoit des gens qui n’aiment pas trop l’alcool ou qui vont conduire car il est très léger. L’automne, j’aime faire des cocktails aux cidre avec un peu de calvados, du sirop de cannelle et des morceaux de pomme, un régal.

Vins et champagnes

Les vins et champagnes sont des basiques qu’on peut consommer tel quels ou utiliser dans une multitude de cocktails. Le crémant ou le champagne sont parfaits tels quels ou pour les kirs et soupes de champagne. Le Prosecco est idéal pour les spritz, mais peut être remplacé par un autre vin mousseux si vous voulez acheter moins de variantes. Un choix de vins rouges légers ( par exemple, Bourgogne, beaujolais, ou vins de la Loire comme le Bourgueil), de blanc frais (Bourgogne, Languedoc léger ou Loire), ou de rosé léger ( côte de Provence ou Anjou léger) permettront de répondre aux goûts de tous vos invités.

Sirops et édulcorants

Les sirops permettent d’aromatiser les cocktails. Il en existe un choix impressionnant et vous pouvez vous lancer dans une collection si vous en avez envie. Les plus utiles sont le sucre de canne, que l’on trouve dans énormément de cocktails, et la grenadine. Ensuite parmi les sirops à cocktail, vous n’avez que l’embarras du choix. Mes chouchous du moment sont ceux au sureau, à la verveine, à l’abricot, au melon, à la barbe à papa, à la vanille, à la mirabelle, au coquelicot, à la pistache… Enfin, il vous faudra toujours dans vos placards du sucre blanc et roux.

Jus de fruits

Les jus de fruits peuvent être servis seuls, en cocktails de fruits sans alcool ou bien sûr, entrer dans la composition de cocktails aux fruits. Le jus de citron jaune et vert peuvent vraiment vous dépanner lorsque vous n’avez pas de citrons frais, et ils se conservent très bien donc je recommande de toujours en avoir au frigo. Le jus d’orange est un basique à avoir d’avance, ainsi que le jus de tomates si vous êtes amateurs de bloody Mary.


Photo Michael Korcuska @Flickr

Eaux et sodas

Les eaux et sodas ont de nombreux usages. Si vous n’en consommez pas au quotidien, privilégiez des bouteilles individuelles pour éviter le gaspillage car ils s’éventent vite une fois ouverts. Les basiques à avoir sont l’eau gazeuse, pour le mojito, le tonic pour le gin tonic, le cola et la limonade.

Autres

Pour finir, il y a quelques basiques du placard très utiles pour les cocktails, comme la Sauce Worcestershire, le Tabasco, le sel de céleri qui vous permettront de réaliser le fameux Bloody Mary. Les olives vertes décoreront des cocktails comme le martini. Un shaker, un jigger, une cuiller à mélange, une passoire à glaçons (ce n’est pas pareil qu’une passoire à pâtes!), un chinois, un pilon, un presse agrume, sont les accessoires les plus utiles.

Voilà, avec cette liste, vous devriez être paré pour devenir un champion du cocktail et des apéros!  Et vous, quels sont vos cocktails préférés?

Sources d’inspiration  :
http://www.deguermantes.com/articles/2017/6/5/le-bar-maison-ideal
https://www.villaschweppes.com/article/les-alcools-et-les-ingredients-a-avoir-chez-soi_a648/1
https://avis-vin.lefigaro.fr/spiritueux/o26611-aperitif-quelles-bouteilles-pour-se-constituer-le-bar-ideal

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Découvrez une recette de chaque pays d’Asie

J’ai une véritable passion pour la cuisine du monde, et si je rêve de découvrir en vrai chaque pays du globe, en attendant je me contente de les découvre en cuisine! près plusieurs années à expérimenter sur ce blog, j’ai réalisé que j’ai enfin testé une recette de chaque pays d’Asie! Je me suis basée sur la liste des pays du continent asiatique de Wikipédia pour constituer cette liste. Ce continent est le plus vaste et dispose d’une très grande variété culturelle, ce qui qui se ressent aussi en cuisine! Je vous fais donc découvrir ici ce voyage à travers 47 pays!

 

Afghanistan : dal afghan
Arabie saoudite : œufs durs aux épices
Arménie : gâteau aux pommes
Azerbaïdjan : à venir
Bahreïn : à venir
Bangladesh : poulet korma
Bhoutan : à venir
Birmanie : Sanwin makin
Brunei : à venir
Cambodge : boeuf loc lac
Chine : concombre écrasé
Corée du Nord : lentilles coréennes
Corée du Sud : boulettes goji wanja jorim
Émirats arabes unis : à venir
Géorgie : à venir
Inde : paneer lababdar
Indonésie : sambal kemiri
Irak : à venir
Iran : naan berenji
Israël : ozne aman
Japon : curry japonais au boeuf
Jordanie : ful madammas
Kazakhstan : à venir
Kirghizistan : à venir
Koweït : à venir
Laos : dip laosien
Liban : mujjadara
Malaisie : seri muka
Maldives : à venir
Mongolie : faux bœuf mongol
Népal : dal bhat
Oman : à venir
Ouzbékistan : à venir
Pakistan : moong dahl
Palestine : à venir
Philippines : abodong gulay
Qatar : à venir
Russie : belyachi
Singapour : curry puffs
Sri Lanka : pudding of dulya
Syrie : keshke
Tadjikistan : à venir
Thaïlande : crème de pandan
Timor oriental : à venir
Turkménistan : à venir
Turquie : aubergines à la turque
Viêt Nam : pho au poulet
Yémen : à venir

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Que faire avec du persil?

Photo Phelyan Sanjoin @Flickr
 
Le persil, c’est bien simple, on peut en mettre partout ou presque. Mais voilà, on utilise souvent une petite quantité par ci par là, et on trouve parfois dans le commerce d’ÉNOOOORMES bouquets! Ils sont moins chers et plus écolos que les toutes petites barquettes plastiques dans lesquelles il y a 3 brins qui se battent en duel, donc je préfère largement prendre ces énormes bouquets. Mais ensuite, il faut tout utiliser, sinon l’économie n’a plus d’intérêt! Si ce phénomène vous arrive aussi parfois, voici mes idées pour utiliser une belle quantité de persil et ne plus jamais en gâcher!

Bien le conserver

Déjà, conservez le mieux possible votre persil. De toutes les méthodes que j’ai testées, la plus efficace m’a semblé être de mettre le bouquet entier dans un verre avec de l’eau et de le stocker au frigo.
 

Photo Kate Ter Haar @Flickr

Le congeler

La congélation du persil fonctionne assez bien. Vous pouvez le congeler dans un petit bocal déjà ciselé, ou encore en tiges entières que vous couperez une fois que vous l’aurez sorti du congélateur. Dans les deux cas, ne décongelez pas votre persil, il est tellement fin qu’il décongèlera naturellement en quelques secondes au contact des autres aliments.


Photo Glenn Fleishman @Flickr

Dans une une soupe/un velouté

Si vous avez un bouquet entier, faites-le avec des pommes de terre dans de l’eau (mettez les pommes de terre d’abord et le persil 5 minutes avant la fin de la cuisson), mixez, et vous obtiendrez une soupe divine. Si vous en avez moins, ajoutez-le simplement à n’importe quelle soupe 5 minutes avant de mixer, sa saveur relèvera l’ensemble à la perfection.

Dans un taboulé libanais

Le “vrai” taboulé, le libanais du moins, contient bien plus de persil qu’il ne contient de boulgour, c’est une façon délicieuse de liquider votre stock. Il vous en faudra 1 à deux bouquets suivant la quantité souhaitée. Il se réalise avec du persil plat, mais si vous avez du persil frisé à finir, ce n’est pas traditionnel mais ça reste tout à fait délicieux! 


Photo Giles Turnbull @Flickr

Dans un pesto de persil

Pour réaliser un pesto de persil, c’est tout simple, vous prenez une recette de pesto standard et vous mettez du persil à la place du basilic. C’est un pur délice, à utiliser dans des pâtes, sur des pommes de terre au four, sur des toasts avec du chèvre frais…

Photo poppet with a camera @Flickr

Dans une omelette

Vous pouvez réaliser une omelette dans laquelle vous mettez vraiment beaucoup de persil, c’est un délice, découvrez par exemple le koukou, originaire d’Iran!

Et vous, avez vous d’autres recettes qui permettent d’utiliser une grande quantité de persil d’un coup?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Spécialité des Etats-Unis (Midwest) : Pudding aux kakis

C’est la saison des kakis! Je ne crois pas vous avoir déjà parlé de mon amour (relativement récent) pour le kaki. En fait, j’avais déjà remarqué ce fruit, mais je n’en avais jamais goûté et je ne m’en portais pas plus mal. N’étant à l’époque pas une folle de fruits en général, je n’avais pas une curiosité dingue sur la question. Et puis un jour, après un repas un peu lourd pris en commun avec d’autres personnes, j’entends quelqu’un qui s’exclame de joie car il a repéré des kakis dans le panier de fruits. Je lui demande alors si c’est si bon que ça pour qu’il soit si heureux? Il me répond que je dois absolument goûter immédiatement ce fruit! Il l’avait lui-même connu par sa femme iranienne et en était devenu fan. Dans sa belle-famille, tout le monde consommait de grandes quantités de kakis dès que c’était la saison. 
 
Il m’a donc appris comment manger ce fruit : en voyant sa forme, je ne savais même pas comment le couper, l’éplucher… Il m’a aussi montré comment reconnaître un kaki bien mûr, c’est à dire, très mou sous la peau.
 
J’ai donc goûté ce mystérieux fruit et… j’ai été transcendée! Ce fruit est tout simplement magique, et s’est placé immédiatement en tête de mes fruits favoris! Il a une texture incroyable, et un parfum si doux et sucré, que c’est un pur bonheur!
 
Après ce jour, j’ai cherché sans relâche des kakis dans mon supermarché mais je n’en trouvais jamais, jusqu’au jour où je suis tombée sur un méga lot, une boite d’une dizaine de kakis! Ça ne me faisait pas peur, et je me suis dit que j’allais au passage convertir mon homme et ma fille à ce fruit délicieux!
 
Une fois chez moi, j’ai constaté que les kakis étaient tout durs. Je me suis donc décidée à les laisser mûrir, mais après plusieurs jours, j’ai réalisé qu’ils ne ramollissaient pas du tout! J’ai donc enquêté sur internet et découvert deux choses. 
 
 
La première, c’est qu’il existerait deux types de kaki, le kaki dur et le kaki persimmon (ce qui veut dire la même chose hein! Persimmon est le mot anglais pour “kaki”), qui se mange mou… Le kaki dur n’est pas voué à ramollir, mais plutôt à être croqué comme une pomme. C’est ce que j’ai donc fait, et en effet, ce kaki était tout à fait mûr et sucré, bien que pas mou.
 
Deuxième chose, même si on a un kaki qui n’est pas destiné à devenir mou, on peut forcer les choses… En le congelant! Oui oui! vous mettez votre kaki dur au congélateur une nuit, vous le laissez dégeler à température ambiante, et hop, vous obtenez un kaki mou tout à fait délicieux!
 
Bref, voilà, je vous ai dit tout ce que je savais sur ce fruit, et bien sûr, après avoir découvert à quel point il était bon, je voulais absolument le cuisiner!
 
Ce pudding au four légèrement épicé est un dessert traditionnel d’automne et d’hiver dans le Midwest et le sud des Etats-Unis. 
 
Cette recette se fait avec des kakis mous et bien mûrs. Vous pouvez aussi utiliser la technique du congélateur, le but étant d’avoir des kakis avec une texture pâteuse dans cette recette.
 
 
Ce pudding est  très humide, comme doit l’être un bon pudding. Cela est dû au fait que l’on met le kaki dans la pâte à gâteau, un peu comme on le fait dans le carrot cake. Le dessert obtenu est sucré et pâteux, la pâte gonfle au four et une fois refroidie un peu, elle retombe et la texture ressemble à celle de la tarte à la citrouille.
 
Ce pudding de kaki va devenir un classique de ma cuisine, car je l’ai littéralement adoré! Mais je suis aussi impatiente de voir quels autres délices parfumés au kaki je pourrais essayer! 
 
P.S. : Si vous aimez le pudding, dans un registre totalement différent, découvrez mon banana pudding!
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Pâte sablée à la vanille et amande

Vous le savez peut-être, je suis une passionnée de home made et plus le temps passe, plus je cherche par tous les moyens à ne plus acheter de produits industriels. Je le fais car cela limite le nombre de déchets et d’emballages que je génère, mais aussi le gaspillage, et surtout, cela me permet de manger des produits de meilleure qualité, qui ne contiennent que de “vrais” ingrédients! Pas de “E- machin” ou autres additifs et conservateurs dans les repas que l’on fait soi-même, que de bons produits frais!

Si pour certains produits j’ai vite trouvé des alternatives rapides à faire à la maison, pour d’autres j’ai plus traîné la patte. C’est notamment le cas des pâtes à tarte en tous genres. Allez savoir pourquoi, cela me gonfle de mes préparer… Mais bon, quand je vois le vilain plastique tout autour des pâtes toutes prêtes, sans compter la liste des ingrédients pas toujours jolie jolie, cela me fait dire qu’il faut que je me motive!
J’ai tenté récemment de réaliser une pâte sablée maison, car j’avais une tarte à faire et je me suis dit que ça serait l’occasion.  Comme j’adore la vanille et les amandes, je me suis lancée dans une version légèrement parfumée. Je dois dire que ce fut pas aussi long à préparer que je ne l’imaginais, mais surtout, le résultat était  incomparable en terme de goût et de texture! J’ai eu l’impression de croquer dans un bon biscuit sablé, pas dans une pâte fine et un peu molle comme celle que l’on achète toute faite!

J’ai étalé ma pâte de façon un peu moins régulière que la pâte industrielle, et je trouve que cela fait tout le charme de cette pâte. Par moments, on tombe sur des zones où le biscuit est un peu plus épais et j’adore ça!
En résumé, cette pâte est délice qui s’adaptera à toutes vos tartes sucrées!

Utilisez cette pâte dans n’importe quelle recette et faites-la cuire une vingtaines de minutes. Précuisez la pâte si la recette que vous souhaitez faire indique un temps de cuisson plus court, ou si elle est sans cuisson.

  

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Spécialité de Singapour : curry puffs

Après les senbei japonais, le koukou iranien et le chow mein chinois, c’est aujourd’hui à Singapour que je vous emmène avec les curry puffs, ou petits chaussons au curry. C’est une spécialité de street food très répandue et appréciée là-bas. Elle peut se réaliser avec différentes viandes ou même aux légumes, le point commun étant toujours la délicieuse saveur intense de curry!
 
 
Étant fan de curry, je n’ai pas su attendre l’occasion d’un voyage à Singapour pour goûter ces curry puffs, mais qui sait, peut-être pourrais-je en tester d’authentiques un jour ou l’autre?
En attendant, cela vous coûtera moins cher de les faire maison!
 
 
Ma version n’est pas strictement identique à ceux que l’on trouve là-bas, car je les ai réduits en format par en faire de petits chaussons apéro. Là-bas, ils sont souvent plus gros et nourrissants, c’est plus un encas ou un déjeuner sur le pouce et on n’en consomme généralement qu’un par personne. De plus, j’ai choisi une version aux légumes, ce qui n’est pas la variante la plus fréquente que l’on trouve! Enfin, j’ai choisi une cuisson au four, plus légère que la version traditionnelle qui se cuit à la friteuse. Malgré tout, les saveurs de Singapour sont bien là et vous allez adorer ces petits chaussons! Attendez-vous à vous régaler!
 
 
 
Source d’inspiration :
https://sethlui.com/best-curry-puffs-in-singapore/

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Comment profiter à fond du mois de juin?

Photo Becky Matsubara @Flickr
 
Je sais, je dis ça à propos de chaque mois, mais il y a plein de raisons d’aimer le mois de juin ! Qui n’aime pas cette période où l’on profite du beau temps et où on se projette sur ses vacances à venir?Je continue ma saga et je vous propose donc ce mois-ci les petits plaisirs du mois de juin, pour apprécier pleinement ce moment génial!
 
Voici mes meilleurs conseils pour passer un bon mois de juin :
 
 
 

Participez à la fête de la musique

Le 21 juin, chaque année c’est l’occasion d’apprécier la fête de la musique. Découvrir des groupes amateurs en se promenant dans sa ville et partager un moment de convivialité, c’est vraiment chouette… Et si en plus le beau temps est de la partie, on n’a aucune raison de s’en priver!


Photo Jean-Pierre Dalbéra @Flickr

Célébrez le jour de l’environnement

Le 5 juin, on célèbre le jour de l’environnement. Il y a des façons très simples de rendre hommage à notre belle planète à cette occasion. Vous pouvez jardiner, laisser votre voiture au garage, manger végétarien, ramasser quelques ordures sur la plage ou en forêt… Profitez-en aussi pour sensibiliser vos enfants (si vous en avez) au respect de environnement.


Photo lwtt93 @Flickr

Parcourez votre région

En attendant les vrai vacances, profitez des beau jours pour découvrir des recoins e votre région : jolis parcs, espaces naturels, musées, villages fleuris… Il y en a pour tous les goûts en France, même sans partir loin! 


Photo Dennis Götz @Flickr

Profitez des brocantes et vide-greniers

Avec le beau temps, profitez de la fraîcheur du dimanche matin pour parcourir les jolis vide greniers de votre coin. Que vous ayez besoin de quelque chose ou pas, vous y trouverez toujours un petit objet à ramener sans vous ruinez, et cela permet de prendre l’air, discuter avec les vendeurs… 


Photo photos-chinon.cite-creative @Flickr

Lâchez-vous sur les barbecues

Dès qu’il y a un rayon de soleil, profitez-en pour vous faire un barbecue, c’est tellement convivial et on a finalement que 3 mois pour en profiter vraiment! Pour une version plus saine, vous pouvez aussi dégainer la plancha, ou envisager de cuisiner des barbecues un peu plus végétaux.

 

Photo Richard Leonard @Flickr
 
 
Voilà mes idées pour faire de juin un mois vraiment sympa! Et vous, vous aimez d’autres choses dans ce mois en particulier?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Fruit de saison : la fraise

Photo Sh4rp_i @Flickr

En mai, les fraises sont le premier fruit à mûrir, juste après la rhubarbe. Elles sont le premier signe des beaux jours qui reviennent sur les étals des primeurs, et nous sommes nombreux à nous jeter dessus qu’elles montrent leur nez. Les fraises parfaitement mûres se sont délicieuses consommées telles qu’elles, mais elles constituent également un excellent composant pour de nombreux desserts. maintenant que les fraises sont de saison, je vous propose ce petit guide pour savoir comment les choisir et comment les conserver. 


Photo Andrew Malone @Flickr

Comment choisir les fraises?

Que ce soit au supermarché ou à la ferme, choisissez des fraises brillantes et colorées, mais aussi fermes et dodues. Elles doivent avoir une jolie collerette verte à l’apparence fraîche. Évitez les fraises molles, ternes ou ratatinées. Les fraises ne mûrissent pas après avoir été cueillies, évitez donc les baies partiellement blanches car cela signifie qu’elles ne sont pas mûres. Enfin, de bonnes fraises sentent très bon!  Respirez-les si vous avez un doute avant de les acheter.


Photo dabrat718 @Flickr

Quand les fraises sont-elles de saison?

Les fraises sont des fruits très répandus et cultivés partout dans le pays, même dans le nord ou des les Alpes. Elles sont donc disponibles en production locale dans la plupart des régions, ne serait-ce que pour une brève période. La fraise française a souvent une région naturelle qui s’étend d’avril à juin, bien qu’elle puisse être plus courte dans les climats rudes et plus large au sud.

On trouve très facilement et pour moins cher des fraises espagnoles dans la plupart de nos magasins. Leur climat clément leur permet de produire des fraises pendant 5 mois d’affilée si ce n’est plus, mais malheureusement, il est souvent fait appel à des pesticides en quantités plus élevées qu’en France (bien qu’on trouve aussi de la fraise bio d’Espagne), et il faut prendre en compte le bilan carbone du transport, pas génial! Mieux vaut donc autant que possible se concentrer sur nos fraises locales!


Photo Richard Lewis @FLickr

Comment conserver vos fraises ?

Lorsque vous rapportez les fraises du marché, conservez-les dans un récipient résistant à l’humidité, de préférence disposées en une seule couche sur un support absorbant. Elles se garderont au réfrigérateur pendant 2 à 3 jours.


Photo kahvikisu @Flickr

Comment préparer des fraises?

Comme la plupart des fruits et légumes frais, rincez vos fraises uniquement quand vous êtes prêts à les utiliser. Pour laver les fraises, placez-les dans une grande passoire et rincez-les doucement à l’eau froide. Étendez les fraises en une seule couche sur un torchon propre ou une couche d’essuie-tout et séchez-les délicatement.

De la même manière, attendez jusqu’au moment de les manger ou de les utiliser dans une recette avant de décortiquer les fraises et d’enlever les queues.

Mes recettes favorites à la fraise

 


Cocktail rose fraise des bois pamplemousse


Chia bowl aux fraises


Tiramisu aux fraises et framboises


Eton mess aux fraises et cerises


Fingerprint cookies à la fraise

tourte-fraises-menthe2
Tourte aux fraises et à la menthe

mojito-fraise
Mojito fraise

frozen-yogurt-fraise-coco-3
Frozen yogurt fraises coco

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Comment profiter à fond du mois de mai?

Photo Antonio Castagna@Flickr
 
Il y a plein de raisons d’aimer le mois de mai : c’est le début de l’été, la nature est en éveil, et on peut enfin recommencer à manger et à boire à l’extérieur! Si vous avez besoin d’une autre raison pour achever de vous convaincre, pensez à tous les jours fériés en mai. Il ne vous reste plus qu’à réfléchir à comment vous allez les occuper, et pour cela, j’ai quelques suggestions pour vous!
 
Voici mes meilleurs conseils pour passer un bon mois de mai :

Célébrez le 1er mai 

Le premier mai est le jour férié le plus respecté de l’année et de nombreux corps de métiers qui sont habitués à continuer de travailler les jours fériés font une exception ce jour-là. C’est un jour qui nous invite à ralentir, à profiter du temps que nous avons devant nous, à passer du temps en famille et à savourer le soleil, s’il est là!

 

Photo A_Peach @Flickr

Mangez mexicain

 

En mai, on célèbre au Mexique le Cinco de Mayo. Cette fête a des origines historiques : elle commémore à la base la victoire mexicaine sur l’Empire français lors de la bataille de Puebla le 5 mai 1862. Cependant, au fil du temps, elle a évolué pour devenir une journée consacrée à célébrer la culture mexicaine de façon plus générale. Ça peut être l’occasion de se régaler de spécialités mexicaines. Oubliez les kits tout faits qui ne sont pas si authentiques qu’ils en ont l’air, et tentez plutôt des elotes preparados ou une tacos party faite maison

 

Profitez des parcs

Les parcs et les jardins sont un endroit (gratuit!) dans lequel vous pouvez jouer en famille, faire de l’exercice, faire une sieste ou passer un après-midi détente tout en admirant l’environnement. En mai, on célèbre d’ailleurs la journée des jardins publics. Profitez-en pour préparer un pique-nique et appréciez toute la beauté des parcs ou jardins publics de votre ville.
 

Photo Naval S @Flickr

Fêtez les mamans

Que ce soit pour le soutien qu’elles nous apportent ou les compétences qu’elles nous ont enseignées, il existe des millions de raisons de remercier nos mamans. Offrez à votre mère des fleurs ou un cadeau (ou les deux!) pour lui montrer à quel point vous appréciez tout ce qu’elle a fait (et fait encore!) pour vous.

 

Photo Kanko* @Flickr

Faites une soirée pizzas

Il est difficile de trouver un aliment aussi parfait que la pizza. Elle est rapide à faire, rapide à engloutir, e mange avec les mains et les possibilités de garniture sont infinies! Préparez par exemple une classique napoletana, ou essayez une recette de pizza plus inventive comme la pizza tressée au chorizo, la nordique ou la chili dog pizza!

 
pizza-poulet-bbq-3

Regardez Star wars

Le 4 mai est le jour de la célébration de Star Wars. Cela vient du jeu de mots en anglais “May the fourth… Be  with you” ou “Que la force soit avec vous” selon l’expression populaire tirée des films. C’est le jour idéal pour vous faire une soirée films en revoyant votre épisode favori… Pourquoi pas en grignotant une pizza!
 

Photo Jayson Ignacio @Flickr
 
Voilà mes idées pour faire de mai un mois vraiment sympa! Et vous, vous aimez d’autres choses dans ce mois en particulier?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Légume de saison : la rhubarbe

Photo regan76 @Flickr

En avril, on voit la rhubarbe fleurir sur les étals et dans nos jardins. Ce légume qui se prend pour un fruit est parfait dans les compotes, mais il peut aussi être utilisé dans le salé! Son petit goût acidulé peut dérouter mais lors qu’on sait la préparer, elle peut devenir délicieuse. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, suivez ce petit guide!

Comment choisir de la rhubarbe?

Les tiges doivent être croquantes, fermes et dodues et d’une belle couleur. Si les feuilles sont présentes, elles ne doivent pas être flétries ou trop abîmées.


Photo Emma Forsberg @Flickr

Quand la rhubarbe est-elle de saison?

On peut trouver de la rhubarbe dès janvier , mais dans ce cas, elle a été forcée et cultivée dans le noir. La vraie rhubarbe qui a poussé naturellement arrive sur les étals en avril et peut durer jusqu’à la fin de l’été.

Comment conserver de la rhubarbe ?

La rhubarbe fraîche et débarrassée de ses feuilles se conserve jusqu’à deux semaines au réfrigérateur. Elle se congèle bien , que ce soit crue ou cuite. Elle est également très bien adaptée à la réalisation de conserves, par exemple sous forme de compote. 


Photo Rebecca Siegel @Flickr

Comment préparer de la rhubarbe?

Lavez-la, coupez les deux extrémités des tiges et jetez les feuilles toxiques. Épluchez-la en tirant sur les “fils” extérieurs principaux. La rhubarbe est très acidulée et nécessite un sucrage pour être appréciée. Faites-la cuire à feu doux pendant 20 à 30 minutes avec un tout petit fond d’eau, en ajoutant du sucre au goût. Pour l’adoucir sans trop sucrer la recette, vous pouvez aussi utiliser du jus de pomme ou d’orange. 


Photo Rebecca Siegel @Flickr

Mes recettes favorites à la rhubarbe

 


Tarte rhubarbe, framboises et sucre perlé


Compote de pommes et rhubarbe


Tarte à la rhubarbe au miel de pissenlit


Cobbler groseilles et rhubarbe au muesli


Crumble rhubarbe

sirop-rhubarbe-3
Sirop de rhubarbe

crumb-cake-3
Crumb cake à la rhubarbe

cheesecake-fraise-rhubarbe
Cheesecake fraise rhubarbe

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0