Archives par mot-clé : Périgord

Croque monsieur revisité à la truffe et purée aux noisettes

Avez-vous déjà goûté à la truffe? J’ai l’impression de m’embourgeoiser en vous disant que j’en consomme régulièrement, mais c’est pourtant vrai! Pourtant je ne suis pas riche! Je me régale principalement grâce à des produits aromatisés à la truffe, dont la saveur est intense, mais il m’est aussi arrivé  d’acheter de la truffe fraîche, ou plus pratique, de la truffe en bocal. En fait, bien que le prix au kilo de la truffe semble tout à fait rédhibitoire, il faut se rappeler qu’il n’en faut que très peu pour parfumer tout un plat!
 
La truffe est un champignon qui pousse dans des conditions bien particulières. Elle a besoin de sols calcaires et de la présence d’arbres comme le chêne ou le charme. On la trouve essentiellement en Provence, dans le Périgord et en Bourgogne, de novembre à mars.
 
La truffe ne se cueille pas comme un champignon classique. Elle doit être déterrée du sol, où elle se cache parfois jusqu’à un mètre de profondeur, c’est ce qui la rend si difficile à récolter! Pour réussir à les détecter sous la terre, vous savez sans doute que l’on fait appel à une truie ou à un chien ! Les truies sont douées pour trouver ces champignons car ils émettent des phéromones qui rappellent celles du porc! Mais quand elles les trouvent, elle sont bien tentées de tout engloutir! C’est pourquoi les trufficulteurs préfèrent souvent les services d’un chien. Avec de l’entraînement, il paraît que tous les chiens peuvent apprendre à reconnaître l’odeur de la truffe! Je vais peut-être en adopter un finalement !
 
 
Récemment, j’ai participé à un concours de recettes à la truffe. J’avais très envie de proposer une recette qui sorte la truffe de ses habituelles recettes de luxe. Je voulais au contraire la proposer dans un plat rustique, simple, voire même un repas de fast-food! J’ai pensé au croque-monsieur, un snack que j’adore car je le trouve terriblement réconfortant et gourmand! Bien sûr, je ne voulais pas simplement étaler de la truffe entre le jambon et le fromage, mais revisiter un peu ce classique.
 
A la base du croque-monsieur, il y a le pain de mie. J’en ai pris un bien moelleux chez mon boulanger. J’ai choisi le le rouler de le paner, et de le garnir d’un fromage qui change un peu, qui fonde bien, mais pas trop fort pour laisser la place à la truffe.
 
 
Pour le service, j’ai accompagné ce croque monsieur d’une salade assaisonnée d’une vinaigrette à la truffe, de deux condiments très parfumés, et d’une purée de topinambours à la noisette. Tout était très bon, mais la star, c’était indubitablement le croque monsieur, à la fois croustillant, fondant, et délicatement parfumé à la truffe! J’en aurais mangé trois fois plus si j’avais pu!
 
 
P.S. : S’ils vous reste de la truffe, surtout ne gâchez pas, et enchaînez avec ces pâtes à l’huile de truffe, crème au poivre et pecorino!
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Spécialité du Périgord : Pommes de terre à la sarladaise

J’ai découvert les pommes de terre à la sarladaise assez tard, je devais avoir 18 ou 20 ans quand j’en ai goûté pour la première fois lors d’un repas de famille, et j’ai été transcendée par ce plat!

Moi qui adore les pommes de terre, je n’avais jamais rien goûté d’aussi parfumé et savoureux à base de ce tubercule!

C’était une telle révélation que j’en aurais bien mangé tous les jours et j’en parlais à qui voulait l’entendre, ou pas! J’ai alors réalisé que tout le monde connaissait ce plat à partager moi, ce n’était une découverte pour personne!

pommes-de-terre-sarladaises-2

Comment j’ai pu échapper à cette spécialité pendant près de 20 ans, je ne sais pas, mais depuis, je me suis bien rattrapée et j’en ai fait à de nombreuses reprises, sans jamais avoir partagé la recette. Il était donc temps de rétablir cette injustice!

Et pour la minute culturelle, il est fréquent de voir ces pommes de terre nommées salardaises, jusque dans les menus des restaurant, mais c’est une erreur! Tellement commune qu’elle est en passe de devenir une orthographe acceptée, mais quand même! Il suffit de penser que ces pommes de terre viennent de Sarlat, dans le Périgord pour savoir où placer ce fameux “r”.

pommes-de-terre-sarladaises-3

P.S. : SI vous cherchez une manière moins classique de cuisiner les pommes de terre, tentez cette recette de pommes de terre au four à la suédoise, trop bonne également!

Même si j’adore la cuisine du monde, il faut avouer qu’il y a de carrément bons classiques dans la cuisine française! Si ça vous branche, vous trouverez les meilleurs par ici :

Pommes de terre à la sarladaise

Pour 2 personnes

  • 500 g de petites pommes de terre
  • 60 g de graisse d’oie
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c. à s. de persil haché

Épluchez et coupez les petites pommes de terre en rondelles. Emincez l’ail finement et réservez-le.

Faites revenir à feu vif dans la moitié de la graisse d’oie les petites pommes de terre pendant 10 minutes. Salez, poivrez, ajoutez le reste de la graisse d’oie et prolongez de 20 minutes à feu doux à couvert en remuant régulièrement.

Lorsque les pommes de terre sont bien cuites, ajoutez l’ail, prolongez la cuisson de deux minutes en remuant bien puis coupez le feu.

Ajoutez le persil et laissez reposer à couvert 10 minutes.

pommes-de-terre-sarladaises

 

Share and Enjoy !

0Shares