Archives par mot-clé : Etats-Unis

La Dînette // Lille


Mon homme et moi tentons de mettre en place une nouvelle tradition dans notre couple. Bah oui, pendant que certains essaient de lutter contre la routine, nous on travaille à l’installer… mais c’est pour la bonne cause : la tradition en question se nomme  » le restau du vendredi ». Son nom est assez explicite pour que ça se passe de commentaire…
la-dinette-lille3
Pour la première semaine, nous nous sommes rendus à La Dinette.
Situé au fin fond du vieux Lille dans la rue saint André, ce restau mérite franchement les 15 minutes à ruiner ses talons dans les pavés du vieux Lille.
la-dinette-lille
D’abord, pour la déco, tout droit sortie de New York ou Berlin, avec ses couleurs vives, ses peintures murales aux accents pop, et ses collections d’objets vintage et hybrides comme les 10 réveils situés au dessus du bar.
Ensuite, l’accueil est au top : la serveuse adorable conseille super bien et elle est super disponible, bien qu’elle soit toute seule à gérer la salle.
On commence par s’échauffer avec une petite bière. Je suis une fervente consommatrice de bières pression ( les bières bouteille, c’est bien pour la maison). Le choix est original bien qu’un peu light : des bières un peu trop légères  à mon goût, comme on en boit en vacances à l’étranger mais pas vraiment à Lille. M’enfin, pas mauvaises non plus, et elles ont le mérite de ne pas être vendues partout!
la-dinette-lille6
Ensuite, les burgers ( oui, parce que c’est bien de ça dont il s’agit ici : de burgers.). J’ai commandé un english dude, et mon homme un classique en version XL et hot.
A noter, la possibilité de remplacer son classique Cheddar par du camembert ou du maroilles, ce que je n’ai pas fait car j’aime manger les choses telles que les conçoit le chef dans son esprit torturé et talentueux.
Très bonne surprise, au regard de mon article sur les meilleurs burgers, ici il n’est pas accompagné de frites mais de petites pommes de terre au thym, un régal et change un peu!
la-dinette-lille4
Mon burger était super bon, le pain était frais et fait maison (par un boulanger du coin), la mayo également, bref que des points positifs pour moi!
celui de mon homme, plus classique, était excellent aussi, accompagné de cornichons et sortes de pickles visiblement maison ou pas trop industriels en tout cas, et de tomates séchées. Le seul défaut sur son burger est qu’il était un peu froid, à cause des nombreux légumes mis (froids, of course) à l’intérieur.

Mais bon, vous l’aurez compris, on se régale, on profite de l’ambiance et du bon accueil, bref, on apprécie!
la-dinette-lille5
On finit sur une note toujours aussi positive avec le dessert : des choix simples et peu nombreux mais tous faits maison, alléluia! On choisit donc un brownie, et un pain perdu au caramel, qu’on s’arrache dans un combat à mort se partage amoureusement, et franchement c’est rare de faire un article d’une platitude pareille mais c’est pour la bonne cause : rien à reprocher là dessus non plus!
Bref, pour un repas simple (mais orienté burgers quand même), dans un joli lieu décontracté, je recommande à fond!
la-dinette-lille2
La Dinette, 106 Bis Rue Saint-André à Lille. Tél : 03.20.78.48.33

A la recherche des oeufs brouillés parfaits #1

L’œuf brouillé n’est pas une préparation si installée en France, alors que c’est la recette de base de toute ménagère américaine. Chez nous, on a trop souvent tendance à parler d’œufs brouillés pour une omelette qu’on a mélangée en petits morceaux, ce qui n’a en réalité absolument rien à voir. Non non. Comme le risotto n’est pas du riz avec une sauce blanche a la place de la sauce tomate, arrêtez de me révolter en massacrant les meilleurs plats du monde.


Bref, en bonne accro du brunch que je suis, je trouve les œufs brouillés aussi incontournables que la baguette confiture, et je rêve depuis longtemps de les faire aussi bien qu’aux States. Alors quand je suis tombée sur un article de food 52 comparant les 3 meilleures façons de les cuisiner, j’ai passé un pacte avec moi même, de tester les 3 recettes avec le moins de délai possible entre chaque pour réussir à comparer. Voici donc la première méthode! 

 

Cette méthode est nommée méthode « douce et lente », car elle consiste en gros à cuire a feu très doux et forcément du coup ça dure un certain temps.

 

J’ai suivi la note de la recette, qui détallait la méthode de Jean- Georges Vongerichten : j’ai utilisé une casserole et un fouet, alors que certains utilisent une poêle et une cuiller en bois. 

 

 

 

Le résultat est crémeux, riche, avec de petits grumeaux. La seule amélioration que j’apporterais est que j’aime mes œufs poivrés. Cette recette conviendra parfaitement aux régimes végétariens et sans gluten.

 

Les œufs brouillés parfaits #1

 Pour 2 personnes

  • 4 œufs
  • 2 cuillers à soupe de crème liquide
  • 15 g de beurre

Cassez les œufs dans un bol et fouettez avec 2 cuillères à soupe de crème ( ou plus!) . 

Faites chauffer votre casserole à feu doux ; laissez fondre une cuiller à soupe de beurre. Versez les œufs dans la casserole et remuez constamment avec un fouet. 

Vous devez faire cuire les œufs lentement, donc si ils commencent à coller, mettez le feu encore plus bas. 

Remuez, agitez, remuez, jusqu’à ce que les œufs ressemblent à une soupe d’œufs et que les morceaux d’œufs caillé soient tout petits. 

Retirez du feu juste avant qu’ils ne soient totalement cuits. Assaisonnez avec le sel et le poivre et mangez immédiatement.

 

 

 

Source : http://food52.com/blog/8583-how-to-make-perfect-scrambled-eggs

Crumble bars à la prune et à la cannelle

Lors de mon voyage au Portugal, il y a (Bloody hell!!) déjà 6 ans, j’ai découvert que la cannelle était une des meilleures épices du monde, et qu’on pouvait en mettre dans presque tous les desserts. En fait, la cannelle, c’est un peu le curry du sucré : à condition d’en mettre suffisamment, on pourrait manger n’importe quoi et aimer ça.

Depuis, j’ai investi dans des moules à Pastéis de Nata (j’aime les accessoires très spécifiques, encombrant bien les placards et utilisables dans de très rares cas), je saupoudre gaiement tous mes riz au lait ( qu’on peut du coup appeler Arroz Doce pour faire plus portugais authentique) et mes tartes aux pommes, et je saute sur tous les desserts à la cannelle au restaurant.

 

Alors quand je tombe sur une recette sympa, je ne voudrais pas rater l’occasion de la rater.

 

 

 

Je n’ai pas été déçue pas ces crumble bars, un régal qu’un peut facilement décliner avec d’autres fruits suivant la saison. Mes prunes n’étaient pas franchement mures, mais comme la recette est sucrée ça ne s’est pas trop senti.

 

 

 

Crumble bars à la prune

  • 110 g de sucre blanc
  • 110 g de sucre brun
  • 1 c. à c. de levure chimique (1/2 sachet)
  • 350g de farine
  • 2 cuillers à café de cannelle
  • 1 pincée de 4 épices
  • 1 pincée de clou de girofle moulu
  • 1 pincée de sel
  • 225g de beurre doux
  • 1 œuf
  • 4 tasses de prunes émincées
  • 2 c. à s. de sucre
  • 3 c. à c. de fécule de maïs

Préchauffez le four à 190° et graissez un moule rectangulaire de 30 x 20 cm environ.
Dans un saladier, mélangez les tranches de prunes avec le sucre et la fécule de maïs et réservez.
Dans un bol moyen, battez ensemble le sucre brun et blanc, la levure, la farine, les épices et le sel.

Travaillez le beurre dans le mélange de farine avec les mains jusqu’à ce que la pâte devienne friable, puis incorporez l’œuf.
Déposez les deux tiers du mélange de pâte à crumble au fond du moule et appuyez fermement dessus pour le tasser. 

Déposez une couche uniforme de prunes. Saupoudrez le crumble restant sur le dessus et mettez au four à 190° pour 30 à 40 minutes jusqu’à ce que le crumble soit doré et les fruits en ébullition.

Retirez du four et laissez refroidir complètement avant de couper en tranches et de servir.

 

 


Source :
http://cakejournal.com/desserts/cinnamon-dessert-recipes/

Apple pie façon Jamie Oliver

Dans l’imagerie courante des films américains, il y a toujours une magnifique tourte qui refroidit sur un rebord de fenêtre, en laissant de la fumée s’échapper par les petits trous sur le dessus de la pâte… C’est une image qui m’a toujours fait saliver, comme si le simple fait d’ajouter de la pâte au dessus des fruits leur conférait une saveur incroyable et surtout inédite pour le commun des mortels (français). Bah oui, chez nous en général, on ne couvre pas nos tartes aux pommes d’une deuxième couche de pâte. De compote, de caramel, ok, de sucre glace, de crème pâtissière, d’accord également, mais une deuxième couche de pâte? Chez nous à la limite quand on met de la pâte au dessus, on n’en met pas en dessous, et on appelle ça une tatin. Mais l’apple pie, hé bien quand on y pense, la majorité  d’entre nous n’y a jamais goûté. 

Il fallait bien que j’y remédie un jour ou l’autre, et ce jour est enfin arrivé! Et oui, je confirme, l’apple pie et la tarte  aux pommes, ce n’est pas vraiment pareil 😉 La recette est issue de Version Originale de Jamie Oliver, et ma principale modification est d’avoir remplacé les pommes Braeburn par des Royal Gala, plus faciles à trouver en ce moment. Mais si vous tombez sur des Braeburn, n’hésitez pas à tester et dites moi ce que ça donne!!

 

 

L’apple pie façon Jamie Oliver

Pour la pâte

  • 225 g de farine
  • 140 g de beurre
  • 85 g de sucre
  • 1 zeste de citron
  • 2 jaunes d’œufs
  • Sel

Pour la garniture

  • 1 noix de beurre
  • 1 pomme golden, pelée et coupée en quartiers
  • 4 pommes Braeburn, pelées et coupées en 8
  • 3 cuillers a soupe de cassonade
  • Le zeste d’1/2 citron
  • 1/2 c. a c. de gingembre
  • 1 poignée de raisins secs
  • 1 jaune d’œuf dilué dans un peu d’eau
 

Mixez tous les ingrédients de la pâte ensemble.
Beurrée un moule a manqué.
Divisez la pâte en deux boules.
Étalez l’une des deux et déposez la dans le moule. Mettez le moule et l’autre boule au réfrigérateur.

 

Dans une poêle, mélangez les pommes, le sucre, le zeste, le gingembre, les raisins et une cuiller a soupe d’eau.
Laissez cuire a feu doux 5 minutes puis laissez refroidir.

 

Sorte le moule du réfrigérateur, déposez
les pommes sur la pâte. Étalez la deuxième boule de pâte. Étalez du jaune d’œuf sur le bord des deux pâtes, puis posez la deuxième pâte sur les pommes, etc appuyez sur les bords pour la faire coller sur l’autre pâte.
Dorez la surface avec le reste du jaune d’œuf.
Faites quelques incisions sur le dessus et mettez au four pour 50 minutes.