Archives de catégorie : Gâteaux

Crumble aux abricots, cranberries et romarin

crumble-abricots-cranberries-romarin3
Le crumble est (comme tant d’autres desserts anglo-saxons) un de mes gâteaux préférés. J’aime sa simplicité et la texture croquante du mélange sablonneux sur le dessus, mais aussi la déclinabilité (NB : mot inventé) presque infinie de ce dessert au fil des saisons. Aujourd’hui je vous propose une recette à l’abricot. Je ne sais pas bien choisir les abricots et je les trouve souvent trop fades et peu sucrés quand j’en achète. C’est pourquoi j’ai choisi de les marier avec des cranberries séchées qui sucrent et adoucissent son acidité. Le romarin ajoute un peu de fun à l’ensemble. Attention à bien le mélanger pour éviter d’avoir des zones ou il est trop prononcé par rapport à d’autres.
crumble-abricots-cranberries-romarin

Crumble abricot, cranberries et romarin

 

  • 20 abricots
  • 150 g de cranberries séchées
  • 10 cl de jus d’orange
  • 10 cl d’eau
  • 150 g de cassonade
  • 150 g de farine
  • 125 g de beurre un peu mou
  • 1 c. à c. de romarin
crumble-abricots-cranberries-romarin2

Préchauffez le four à 210°C.
Nettoyez et coupez en gros morceaux les abricots, répartissez-les dans un plat allant au four et mélangez avec le romarin.
Mettez les cranberries dans un bol avec l’eau et le jus d’orange et passez au micro-ondes réglé au plus faible pour 10 à 15 minutes jusqu’à ce qu’ils aient doublé de volume puis ajoutez-les aux abricots.
Dans un saladier, mélangez la farine et la cassonade. 
Ajoutez le beurre en petits cubes et mélangez à la main de façon à former une pâte grumeleuse.
Émiettez cette pâte au dessus des fruits de façon à les recouvrir. 
Mettez au four pour 1/2 heure.
Servez tiède.

crumble-abricots-cranberries-romarin4

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Pudding au chocolat comme ma maman

Le pudding, c’est un peu le plat que tout le monde connait, que tout le monde aime, mais que personne ne fait jamais tout à fait pareil. Et quand vous demandez à l’un ou l’autre sa recette, la réponse est presque invariable : “Chaipa d’trop, je mets du vieux pain et ensuite je dose au pif… Mais ça peut pas se rater t’inquiète pas!”
Erreur! Moi qui suis plutôt bonne cuisinière, j’en ai raté des puddings, et pas qu’un peu! A une époque où j’avais un stock phénoménal de pain et de chocolat à écouler (ne me demandez pas pour quelles obscures raisons) j’ai du en cuisiner 8 différents sur 2 ou 3 semaines et aucun n’était à la hauteur. Trop sec, pas assez moelleux, certains bouts de pain encore trop perceptibles, goût un peu fade… Et au fond, un problème encore plus grave qui se dessinait : ils n’étaient jamais comme celui de ma maman!
Alors bon, décidée à en finir avec ces échecs successifs, j’ai demandé à ma mère comment elle faisait ce fameux pudding de mon enfance. Et là, j’ai du une fois de plus me heurter à un mur : “Oh tu sais, je mets du vieux pain et je fais au pif…” Après avoir remué ses souvenirs dans tous les sens, ma maman m’a quand même donné un indice, un ingrédient que je n’utilisais jamais et s’est avéré faire toute la différence : du flan impérial. Me voilà donc regonflée à bloc, prête à tester une nouvelle recette, les yeux brillant d’une nouvelle lueur d’espoir… Et c’est cette fois chose faite, j’ai trouvé “the” recette comme je l’aime, moelleuse, harmonieuse, goûteuse! Et promis, moi je ne vous dirai pas “oh, c’est juste du vieux pain et ensuite je fais au pif”!
Les doses sont ci-dessous et il ne vous reste qu’à les suivre pour réussir le pudding de vos rêves. Ensuite, vous pouvez varier les ingrédients librement, et en fonction des vieux pains de base, votre pudding n’aura jamais tout à fait le même goût, mais à coup sur, il sera drôlement bon.
Ici j’ai réalisé un glaçage chocolat. Un nappage de confiture peut aussi très bien fonctionner, surtout si vous réalisez un pudding au fruits!
Pour l’imbibage (oui, je sais que ce n’est pas un vrai mot!) des raisins, si comme moi vous vous y prenez a la dernière minute, passez les dans un bol avec le rhum directement au micro-ondes à puissance douce, avec la chaleur ils s’imbiberont plus vite.
pudding-chocolat
P.S. : Si comme moi vous adorez les puddings, flans et pains perdus, alors ce petit livre est pour vous!

Pudding au chocolat comme ma maman

  • Environ 500 g de pain, brioches, croissants rassis
  • 300 g de raisins secs, abricots, pruneaux, dés de fruits ou pépites de chocolat
  • 1 litre de lait chaud
  • 250 g de sucre, vergeoise, cassonade, confiture
  • 4 œufs
  • 10 cl de rhum
  • 1 sachet de préparation pour flan Impérial (ici au chocolat, mais suivant le parfum, la vanille peut aussi faire l’affaire)

Glaçage chocolat

  • 100 g de chocolat pâtissier
  • 5 c. à s. de sucre glace
  • 30 g de beurre
  • 2 c.  à s. d’eau
pudding-chocolat-3

Mettez les raisins dans du rhum 2 heures avant et laissez-les s’imprégner.

Mettez le pain en morceaux dans un grand récipient et versez une partie du lait chaud dessus, laissez le s’imprégner et recommencez l’opération jusqu’à ce que le pain soit bien mouillé et qu’il se dissolve en une pâte épaisse.

Préchauffez votre four à 200°C.

Mélangez les raisins avec la pâte ainsi obtenue, puis incorporez la préparation pour flan, le sucre et les œufs.

Mélangez bien.

Mettez dans un plat allant au four, et enfournez pour 30 minutes.

Quand le pudding commence à être ferme, ajoutez quelques noisettes de beurre sur le dessus, saupoudrez d’un peu de cassonade et remettez à dorer 5 minutes avant de stopper la cuisson.

Laissez refroidir le pudding avant de mettre le glaçage.

Faites fondre le chocolat avec l’eau dans une petit bol au micro-ondes à puissance basse.
Ajoutez le beurre et mélangez à la spatule jusqu’à ce qu’il soit incorporé et que la préparation devienne lisse.
Ajoutez le sucre glace et continuez à mélanger.
Dès que la préparation est homogène, lisse et onctueuse, nappez tout le dessus du pudding.

Mettez au frigo jusqu’à ce que que le nappage durcisse avant de déguster bien frais!
pudding-chocolat-2

Share and Enjoy !

0Shares
0 31

Cheesecake à l’irish coffee

Pour la fête des pères, je vous propose aujourd’hui de réaliser un gâteau parfum Irish Coffee qui devrait ravir les amateurs de whisky. Tous les papas n’en sont pas fans mais le mien oui, c’est pourquoi j’ai eu le coup de cœur quand j’ai découvert cette recette sur un blog (dont je ne retrouve pas le nom, zut zut zut!) La saveur est très douce et on peut apprécier ce cheesecake même si on n’aime pas l’alcool. Il est par contre impératif d’aimer le café, qui a un goût assez prononcé dans la chantilly.
Si vous ne trouvez pas de biscuits Walker’s, remplacez-les par des palets bretons dont le goût est assez proche.

cheesecake-irish-coffee

Cheesecake à l’Irish Coffee

Pour le biscuit :

  • 100 g de beurre
  • 200 g de biscuits Walker’s

Pour l’appareil : 

  • 500 g de Philadelphia
  • 230 ml de crème liquide entière
  • 8 cl de Kalhua
  • 4 oeufs
  • 100 g de sucre

Pour le caramel au whisky : 

  • 100 g de sucre
  • 12,5 cl d’eau
  • 12,5 cl de crème épaisse
  • 4 c à s de whisky
Pour la chantilly au café

 

  • 25 cl de crème fleurette
  • 1 stick de café instantané
  • 25 g de sucre
cheesecake-irish-coffee-2
Préchauffez le four à 180°C.

Mettez les biscuits dans un robot et mixez jusqu’à ce qu’ils soient émiettés. 
Ajoutez le beurre fondu et mélangez. Étalez dans le fond d’un moule, tassez bien et réservez au frais.

Dans le robot, mélangez le Philadelphia, la crème liquide et 100 g de sucre jusqu’à obtenir une consistance lisse. 
Toujours en laissant le robot en marche, ajoutez lentement la liqueur, puis les œufs un par un. 
Versez cette garniture sur le fond de biscuits et mettez au four pour environ 50 minutes.

Laissez reposer le gâteau jusqu’à ce qu’il soit froid puis mettez-le au réfrigérateur au moins 5 heures ou mieux, une nuit.

Passez la crème épaisse au micro-ondes jusqu’à ce qu’elle soit chaude. Ajoutez le café soluble et le sucre. Réfrigérez jusqu’à refroidissement ou jusqu’au lendemain pour reprendre la suite de la recette.

Le lendemain, mélangez l’eau et le sucre restant dans une casserole et mettez sur feu vif.

Faites tourner la casserole pour mélanger, mais n’utilisez pas de cuiller.

Laissez cuire environ 15 minutes jusqu’à ce que le mélange soit doré mais pas brûlé.

Ajoutez la crème et mélangez. Attention car le mélange très chaud va faire des bulles et risque de vous éclabousser. Ajoutez le whisky dès que le mélange est lisse puis retirez du feu et laissez tiédir. Une fois qu’il est refroidi, versez ce caramel sur le gâteau.

Sortez votre crème au café bien froide, et fouettez au batteur pour obtenir une chantilly compacte. Utilisez-la pour décorer le gâteau avant le service ou servez-la a côté.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Le brownie dingue aux haricots rouges

Aujourd’hui je vous propose une recette de cuisine qui a révolutionné ma manière de voir les haricots rouges : un brownie au chocolat sans farine, aux haricots rouges! (qui a le goût de chocolat, je vous rassure)

Cette recette est tout bonnement incroyable : il est impossible d’en deviner les ingrédients! On dirait un brownie tout à fait classique mais… avec cet ingrédient secret vous êtes sûr(e)s de surprendre tout le monde!

brownie-haricot-rouge

Le résultat est crémeux, chocolaté et délicieux – et au passage, sans gluten, et avec très peu de gras!

C’est tout juste incroyable d’arriver à ce résultat sans farine ni beurre !

Moi qui ai une sainte horreur des gâteaux trop secs ou étouffe chrétiens (je serais capable de tremper un gâteau yaourt dans un pot de Nutella juste pour l’aider à passer!), je vous rassure, la texture est parfaite, comme si ce gâteau était fait d’ingrédients “normaux”.

Je tenterai d’ailleurs des déclinaisons de recette recette dès que j’en aurai l’occasion!

J’ai trouvé cette recette sur le blog Skinny Taste, et comme dans l’un des commentaires, mon homme m’a même demandé d’en refaire un pour emmener au travail, histoire de surprendre ses collègues!

A celles qui oseront le tenter, faîtes le goûter sans dire ce qu’il contient, et racontez moi les réactions !

Pour continuer sur la route des gâteaux bluffants à base de légumes, découvrez ce chouette petit livre plein d’idées :

Brownie incroyable aux haricots rouges

Pour 16 parts

Ingrédients:

  • 1 boite de 400 ml environ de haricots rouges, bien rincés et égouttés
  • 2 gros œufs
  • 60 g de poudre de cacao non sucré
  • 200 g de sucre
  • 1/2 cuillère à café d’huile
  • 1 cuillère à soupe de lait écrémé
  • 1 cuillère à café de vinaigre balsamique
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1/2 cuillère à café d’expresso instantané
  • 100 g de pépites de chocolat

brownie-haricot-rouge3

Préchauffez le four à 180°C.

Graisser un moule antiadhésif avec un peu d’huile en spray, ou couvrez le de papier cuisson.

Dans le bol de votre mixeur, versez les haricots noirs, les œufs, la poudre de cacao, le sucre, l’huile, le lait, le vinaigre balsamique, le bicarbonate de soude, la levure chimique et le café.

Mixez jusqu’à obtenir une consistance lisse.

Ajoutez la moitié des pépites de chocolat et mélangez délicatement.

Verser la pâte à brownie dans le moule préparé. Saupoudrez avec les pépites de chocolat restantes uniformément sur le dessus du brownie.

Mettez au four 20 à 30 minutes suivant l’épaisseur du gâteau et la puissance de votre four. Le gâteau est cuit quand vous pouvez planter la lame d’un couteau au centre et que celle-ci ressort propre. Laissez le brownie refroidir complètement avant de le découper en carrés et de le dévorer!

brownie-haricot-rouge2

 

Share and Enjoy !

0Shares
0 74

Saint Patrick : tarte à la bière et au spéculoos

tarte-speculoos-biere

Un dernier clin d’œil à la saint Patrick avec cette tarte. Finalement cette fête m’aura bien inspirée cette année et pas seulement parce qu’on y boit à volonté ma boisson préférée en chantant les lacs du Connemara…. Je suis maintenant convaincue de l’intérêt de la bière en cuisine et cette recette devrait vous convaincre également! Pour ceux ou celles qui ne sont pas dingues de bière, le goût se fond dans l’ensemble et je pense que vous pourriez apprécier la recette quand même !

 tarte-speculoos-biere3

Tarte au spéculoos et à la bière

  • 14 spéculoos
  • 2 c. à s. bombées de sucre roux
  • 30 g de beurre demi-sel fondu
  • 20 cl de bière ambrée (j’ai pris de la Grimbergen ambrée)
  • 4 gros oeufs
  • 2 belles c. à s. de crème fraîche
  • 1 pâte brisée

Préchauffez votre four a 200°C.
Déposez la pâte dans un moule à tarte. Piquez le fond à la fourchette. Posez dessus des haricots, ou un plat à tarte légèrement plus petit pour empêcher la pâte de bouger à la cuisson
Précuisez la pâte 10 minutes. Sortez la du four.
Pendant ce temps, fouettez les œufs avec la crème et le sucre dans un saladier, incorporez la bière et le beurre fondu.
Cassez grossièrement les spéculoos pour obtenir de grosses miettes et tapissez-en le fond de tarte régulièrement.
Versez le mélange par dessus.
Faites cuire la tarte environ 25 à 35 min dans le four préchauffé à 200°C.
La tarte doit être bien dorée, et former une sorte de croûte sur le dessus.
Laissez refroidir avant de manger.

 

tarte-speculoos-biere2

Share and Enjoy !

0Shares
0 5

Pop carrot cake

 carrot-cake2 Aujourd’hui je vous livre une des autres recettes testées lors de l’anniversaire de ma sœur. D’abord il faut savoir que j’ai voulu tester cette recette pour inaugurer mes moules à cake pops. De ce point de vue la ce fut un échec cuisant : la pâte a gonflé, débordé dans tous les sens, au point que les boules n’étaient plus des boules, mais des boules décalées qui ne ressemblaient à rien, j’ai dû les couper pour obtenir des demi-sphères a moitié effondrées, que j’ai recoles comme j’ai pu, mais rien a voir avec ce qui est vendu sur la photo de l’emballage (Marketing quand tu nous tiens!) Je suppose que vous n’avez rien compris de mon explication mais vous aurez au moins saisi que le rendu était total foireux quoi.

carrot-cake1

Bref si vous n’avez pas des pieds à la place des mains comme moi, la fabrication des boules sera un jeu d’enfant. Si par contre vous n’avez pas de moules a cake pops ou pas de talent de sculpteur, rabattez-vous sur un moule à gâteau classique , ça ira aussi bien!

carrot-cake3

Pop Carrot cake

Pour 18 cake pops
-50 g de beurre
-90 g de carottes
-75 g de sucre brun
-1 œuf
-1,5 c. à c. de levure chimique
-120 g de farine
-1/2 c. à c. de cannelle
-le jus d’un demi citron
– sucre glace
Faites fondre le beurre au micro ondes, ajoutez la carotte, le sucre et l’œuf, mixez.
Ajoutez la farine, la levure, la cannelle, et mélangez jusqu’à obtention d’une pâte homogène
Remplissez la partie inférieure du moule à cake pops de ce mélange. Mettez le couvercle
Faites cuire 12 à 15 minutes à 19° jusqu’à ce que les cake pops aient monté.
Laissez refroidir avant de démouler.
Versez le jus de citron dans un bol. Mélangez avec du sucre glace jusqu’à obtenir une consistance crémeuse.
Piquez des bâtons dans les cake pops. Trempez ensuite les boules dans le glaçage.
Si vous voulez faire les petites carottes en décoration , je les ai réalisées avec de la pâte d’amande colorée. Si vous n’en avez que de la blanche vous pouvez facilement la colorer au colorant alimentaire. Dans ce cas laissez la reposer après avoir fait le mélange, sinon elle sera trop collante pour être travaillée.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Spécialité polonaise : la szarlotka

szarlotka2

 

La Pologne est à l’honneur début mars avec le championnat du monde d’athlétisme et si vous me ressemblez un tant soit peu, vous vous dites sûrement “on s’en fout”. Au delà de ça, la Pologne est un pays magnifique que j’ai eu l’occasion de visiter cet été. J’ai eu la chance de visiter Varsovie et Cracovie, et un de mes constats fut qu’il fait bon y vivre, l’été : un temps magnifique qui n’a rien à voir avec celui d’ici, et une richesse de petits bars et terrasses a dénicher entre quatre murs qui fait rêver.

La Pologne est aussi un lieu où l’on peut découvrir de très bonnes pâtisseries, assez proches de celles des pays voisins et notamment russes.

La szarlotka en fait partie, j’ai adoré ce gâteau et avais en tête de le refaire. Je suis tombée sur cette recette, pas sur un site très polonais mais j’ai voulu tenter quand même.

Je serais incapable de dire si elle ressemblait un tant soit peu au gâteau mangé là bas, trop de temps s’est écoulé entre deux. Mais je peux au moins vous garantir que ce gâteau est très bon, très frais, et renouvelle parfaitement le gâteau aux pommes tel qu’on le lange par chez nous.

N’hésitez pas à le tester!

P.S. : Si vous voulez découvrir un peu plus la cuisine polonaise, je vous recommande ce livre :

Szarlotka (Pologne)  szarlotka

Pour la pâte
280 g de farine de blé + 20 g
3 jaunes d’œufs
175 g de beurre doux
90 g de sucre en poudre
1 pincée de sel
20 g de beurre doux bien froid coupé en petits dés

 

Pour la garniture
5 pommes
1 citron
1 petite c. a c. de cannelle
1 gousse de vanille

Pour la meringue
2 blancs d’œufs
90 g de sucre
6 g de fécule de maïs

Beurrez et farinez un moule à manqué de 28  cm de diamètre.
Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, le sel et les petits morceaux de beurre.
Travaillez la pâte jusqu’à obtenir une consistance sablonneuse, puis incorporez les jaunes d’œufs.
Continuez à travailler la pâte jusqu’à ce que sa couleur soit uniforme.
Mettez 2/3 de la pâte au réfrigérateur et laissez reposer 15 min. Placez le reste de pâte au congélateur.

Sortez la pâte du réfrigérateur. Étalez la au rouleau, puis mettez-la dans le moule à gâteau et piquez-la à l’aide d’une fourchette.
Placez au congélateur durant 5 min et mettez le four à préchauffer à 180 °C pendant ce temps.
Posez une feuille de papier cuisson sur la pâte, ainsi que des billes de cuisson. Cuisez la pâte au four pendant 15 min environ, puis sortez-la et laissez refroidir.

Pour la garniture

Pressez le citron et mettez le jus dans un grand saladier.
Coupez la gousse de vanille en 2 et retirez les graines à l’aide de la pointe d’un couteau.
Lavez et pelez les pommes, puis râpez-les. Mélangez-les au jus de citron au fur et à mesure pour éviter qu’elles ne noircissent.
Incorporez ensuite la cannelle et les graines de vanille et mélanger.
Pour la meringue

Montez la meringue en fouettant les blancs d’œufs en neige à l’aide d’un batteur électrique. Quand ils sont presque fermes, ajoutez le sucre peu à peu tout en continuant de fouetter. A la fin, incorporez la fécule de maïs.

Égouttez les pommes, placez-les sur la pâte précuite et nappez le tout de meringue. Sortez le reste de pâte du congélateur et râpez la sur la meringue.
Finissez la cuisson au four à 180 °C pendant 10 à 15 min.

Laissez refroidir et servez.

 

szarlotka3

Source :
http://www.atelierdeschefs.fr/fr/recette/20213-szarlotka-gateau-polonais-aux-pommes.php

Share and Enjoy !

0Shares

Crumble bars à la prune et à la cannelle

Lors de mon voyage au Portugal, il y a (Bloody hell!!) déjà 6 ans, j’ai découvert que la cannelle était une des meilleures épices du monde, et qu’on pouvait en mettre dans presque tous les desserts. En fait, la cannelle, c’est un peu le curry du sucré : à condition d’en mettre suffisamment, on pourrait manger n’importe quoi et aimer ça.

Depuis, j’ai investi dans des moules à Pastéis de Nata (j’aime les accessoires très spécifiques, encombrant bien les placards et utilisables dans de très rares cas), je saupoudre gaiement tous mes riz au lait ( qu’on peut du coup appeler Arroz Doce pour faire plus portugais authentique) et mes tartes aux pommes, et je saute sur tous les desserts à la cannelle au restaurant.

 

Alors quand je tombe sur une recette sympa, je ne voudrais pas rater l’occasion de la rater.

 

 

 

Je n’ai pas été déçue pas ces crumble bars, un régal qu’un peut facilement décliner avec d’autres fruits suivant la saison. Mes prunes n’étaient pas franchement mures, mais comme la recette est sucrée ça ne s’est pas trop senti.

 

 

 

Crumble bars à la prune

  • 110 g de sucre blanc
  • 110 g de sucre brun
  • 1 c. à c. de levure chimique (1/2 sachet)
  • 350g de farine
  • 2 cuillers à café de cannelle
  • 1 pincée de 4 épices
  • 1 pincée de clou de girofle moulu
  • 1 pincée de sel
  • 225g de beurre doux
  • 1 œuf
  • 4 tasses de prunes émincées
  • 2 c. à s. de sucre
  • 3 c. à c. de fécule de maïs

Préchauffez le four à 190° et graissez un moule rectangulaire de 30 x 20 cm environ.
Dans un saladier, mélangez les tranches de prunes avec le sucre et la fécule de maïs et réservez.
Dans un bol moyen, battez ensemble le sucre brun et blanc, la levure, la farine, les épices et le sel.

Travaillez le beurre dans le mélange de farine avec les mains jusqu’à ce que la pâte devienne friable, puis incorporez l’œuf.
Déposez les deux tiers du mélange de pâte à crumble au fond du moule et appuyez fermement dessus pour le tasser. 

Déposez une couche uniforme de prunes. Saupoudrez le crumble restant sur le dessus et mettez au four à 190° pour 30 à 40 minutes jusqu’à ce que le crumble soit doré et les fruits en ébullition.

Retirez du four et laissez refroidir complètement avant de couper en tranches et de servir.

 

 


Source :
http://cakejournal.com/desserts/cinnamon-dessert-recipes/

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Apple pie façon Jamie Oliver

Dans l’imagerie courante des films américains, il y a toujours une magnifique tourte qui refroidit sur un rebord de fenêtre, en laissant de la fumée s’échapper par les petits trous sur le dessus de la pâte… C’est une image qui m’a toujours fait saliver, comme si le simple fait d’ajouter de la pâte au dessus des fruits leur conférait une saveur incroyable et surtout inédite pour le commun des mortels (français). Bah oui, chez nous en général, on ne couvre pas nos tartes aux pommes d’une deuxième couche de pâte. De compote, de caramel, ok, de sucre glace, de crème pâtissière, d’accord également, mais une deuxième couche de pâte? Chez nous à la limite quand on met de la pâte au dessus, on n’en met pas en dessous, et on appelle ça une tatin. Mais l’apple pie, hé bien quand on y pense, la majorité  d’entre nous n’y a jamais goûté. 

Il fallait bien que j’y remédie un jour ou l’autre, et ce jour est enfin arrivé! Et oui, je confirme, l’apple pie et la tarte  aux pommes, ce n’est pas vraiment pareil 😉 La recette est issue de Version Originale de Jamie Oliver, et ma principale modification est d’avoir remplacé les pommes Braeburn par des Royal Gala, plus faciles à trouver en ce moment. Mais si vous tombez sur des Braeburn, n’hésitez pas à tester et dites moi ce que ça donne!!

 

 

L’apple pie façon Jamie Oliver

Pour la pâte

  • 225 g de farine
  • 140 g de beurre
  • 85 g de sucre
  • 1 zeste de citron
  • 2 jaunes d’œufs
  • Sel

Pour la garniture

  • 1 noix de beurre
  • 1 pomme golden, pelée et coupée en quartiers
  • 4 pommes Braeburn, pelées et coupées en 8
  • 3 cuillers a soupe de cassonade
  • Le zeste d’1/2 citron
  • 1/2 c. a c. de gingembre
  • 1 poignée de raisins secs
  • 1 jaune d’œuf dilué dans un peu d’eau
 

Mixez tous les ingrédients de la pâte ensemble.
Beurrée un moule a manqué.
Divisez la pâte en deux boules.
Étalez l’une des deux et déposez la dans le moule. Mettez le moule et l’autre boule au réfrigérateur.

 

Dans une poêle, mélangez les pommes, le sucre, le zeste, le gingembre, les raisins et une cuiller a soupe d’eau.
Laissez cuire a feu doux 5 minutes puis laissez refroidir.

 

Sorte le moule du réfrigérateur, déposez
les pommes sur la pâte. Étalez la deuxième boule de pâte. Étalez du jaune d’œuf sur le bord des deux pâtes, puis posez la deuxième pâte sur les pommes, etc appuyez sur les bords pour la faire coller sur l’autre pâte.
Dorez la surface avec le reste du jaune d’œuf.
Faites quelques incisions sur le dessus et mettez au four pour 50 minutes.

Share and Enjoy !

0Shares
0 59