Archives par mot-clé : Malaisie

Bœuf au poivre sarawak

Certains duos célèbres vont si bien ensemble qu’il semble impossible de les séparer. Roméo et Juliette, Simon and Garfunkel, Véronique et Davina sont parmi ceux qui me viennent à l’esprit. Dans le monde de la nourriture, il y a peu de duos aussi légendaires que le steak et le poivre.

Dans cette recette, le bœuf est mariné dans de l’huile d’olive et du poivre noir avant d’être cuit rapidement à la poêle et servi, pourquoi pas avec une délicieuse purée de pommes de terre et champignons à la truffe comme sur ma photo ou une purée à la vanille. J’aime ce plat parce que c’est un des plus simples qui soient, et pourtant il est sublime!

 

Il y a peu de secrets à connaître pour la réalisation de cette recette. Comme dans toutes les recettes simples, c’est la qualité des ingrédients qui fera la différence! Assurez-vous de ne pas lésiner sur la qualité de la viande, elle doit être tendre et pas trop grasse.

J’ai utilisé ici un poivre particulier, le poivre sarawak. C’est un poivre rare et réputé pour être l’un des meilleurs poivres au monde. Il pousse principalement au Nord de l’île de Bornéo, en Malaisie, dans l’état qui porte le nom de Sarawak. Dans cette région poussent des forêts tropicales très denses qui sont un terrain parfait pour la culture du poivre. Il est récolté à la main puis séché au soleil.

Au niveau du goût, j’ai tout simplement adoré ce poivre qui est à la fois parfumé et puissant, avec une une longue présence en bouche et des senteurs boisées voire épicées, j’avais presque l’impression de sentir des épices dans son parfum!

Je ne peux que vous recommander le poivre sarawak qui fait des merveilles dans cette recette! Il est important d’utiliser des grains de poivre entiers et de les passer au moulin vous-même car l’arôme du poivre disparaît rapidement une fois moulu. J’aime aussi la texture qu’apportent de plus gros morceaux de poivre concassé, c’est pourquoi j’utilise un moulin qui ne moût pas trop finement le poivre.

J’ai obtenu ce poivre grâce à l’Étal des épices, un site internet qui propose des épices et des herbes en vrac à des prix abordables! Côté qualité, cela n’a bien sûr rien à voir avec ce que l’on peut trouver en supermarché!

Pour découvrir le détail de ma recette, c’est sur le site de l’Étal des  épices!

 

 

Spécialité de Malaisie : Seri muka

Aujourd’hui je vais vous faire découvrir un gâteau totalement étrange et j’espère bien vous surprendre avec son aspect et sa jolie couleur verte! Le seri muka est un gâteau d’origine malaisienne réalisé à l’aide de riz gluant et d’arôme de pandan. Le pandan, vous connaissez? Moi je voulais en tester depuis un bail, et quand j’ai enfin pu m’en procurer j’ai d’abord voulu le goûter dans une recette traditionnelle pour comprendre comment ce produit s’apprécie.

Le résultat est un gâteau à la texture très agréable, du moins si comme moi vous aimez les textures un peu gélatineuses si fréquentes dans les pâtisseries asiatiques, et le goût subtil du pandan est limite addictif!

Le riz est très parfumé et cuisiné quasiment nature sur la couche blanche du gâteau, donc vous sentez véritablement le goût du riz, complété par celui du pandan qui est assez difficile à décrire, mais je pense qu’on pourrait le rapprocher de celui de la pistache, mélangé avec un petit goût piquant de plante comme l’aloe vera par exemple… Personnellement j’ai adoré et j’ai mangé la quasi totalité du gâteau toute seule!

La seule difficulté dan ce gâteau plutôt simple est qu’il vaut mieux être équipé de matériel vapeur car les deux couches se cuisent à la vapeur! N’ayant pas de panier vapeur j’ai voulu bidouiller avec une passoire mais celle ci n’avait pas le  même format que ma casserole donc je ne vous raconte pas la galère!

J’en profite vous présenter une marque que j’ai découverte récemment destinée aux cuistots en herbe et aux amateurs d’objets astucieux!

seri-muka-3

Charles Viancin est une marque qui propose des accessoires pour la cuisine en silicone créés avec une inspiration végétale. Il s’agit d’objets ingénieux pour faciliter la vie des cuisinier(e)s, et ces objets présentent l’avantage grâce au silicone d’être peu encombrants. Chez Charles Viancin vous trouverez notamment toute une gamme couvercles universels, de bouchons pour refermer les bouteilles entamées, et d’accessoires tels que des maniques en silicone.

Bref, le produit qui m’a fait flasher chez Charles Viancin, et que je vais m’empresser d’ajouter à mes ustensiles de cuisine, c’est une très jolie passoire en silicone qui fait office de cuit vapeur également! c’est pile l’accessoire qu’il m’aurait fallu par faciliter grandement la réalisation de ce gâteau,  et comme la passoire est souple, elle s’adapte à n’importe quel type de casserole! Si vous voulez en savoir plus rendez-vous sur www.charlesviancin.com.

 

aidecuisson_passoire_cuit_vapeur_02

 

 

Seri Muka

Pour 20 petits carrés

Pour la couche blanche

  • 300 g de riz gluant trempé 30 minutes dans l’eau froide
  • 10 cl de lait de coco
  • 10 cl d’eau
  • 1 c. à c. de sel

Pour la couche verte

  • 20 cl de lait de coco épais ou de crème de coco
  • 2 gros œufs + 2 jaunes
  • 170 g de sucre
  • 1 c. à c. d’arôme de pandan
  • 5 c. à s. de farine
  • 2 c. à s de fécule de mais

seri-muka-2

Mélangez tous les ingrédients de la couche blanche et faîtes cuire à la vapeur à haute température pendant 20 minutes.

Pendant ce temps, préparez la couche verte. Mélangez les œufs, le lait ou crème de coco, le sucre, l’arôme de pandan , la farine et la maïzena. Faites cuire au bain marie en mélangeant continuellement jusqu’à ce que le mélange épaississe mais mais reste « coulant ».

Après 20 minutes, prenez le riz gluant et étalez-le dans un plat à brownie avec une cuiller ou les mains en tassant bien. versez le mélange vert dessus.

Faites cuire 30 minutes à la vapeur (ou au four à 180°C avec un récipient d’eau posé à côté du gâteau). Laissez refroidir avant de couper en carrés.

seri-muka

Source d’inspiration :

http://rasamalaysia.com/seri-muka/