Archives de catégorie : Entrées

Spécialité de Russie : Salade Olivier ou salade russe

Cette recette n’est pas innocente, car c’est pour moi l’occasion de vous annoncer que j’ai réservé mes vacances de cet été direction… La Russie! Je suis folle de joie et il me tarde tellement de boire des vodkas découvrir la place rouge que je sautille partout depuis que nos billets sont réservés! Pour fêter ça, je vous propose donc une petite recette russe, nul doute que je vous en partagerai plein d’autres à mon retour! En attendant je vais déjà vous raconter l’histoire de cette fameuse salade!
  
La salade russe, appelée « salade Olivier » en Russie et dans d’autres pays, est une salade composée de dés de légumes accompagnée de mayonnaise. En quelques sortes, c’est la macédoine russe, mais elle me plaît beaucoup plus que notre macédoine! Elle fait partie des traditions culinaires russes et là-bas, on la sert à l’occasion de toutes les grandes fêtes de famille, particulièrement le Jour de l’an.
Passons à la petite page histoire, car cette salade en a une! Elle a été inventée dans les années 1860 par Lucien Olivier, chef belge d’un célèbre restaurant moscovite de l’époque. Ce plat est rapidement devenu très prisé par les habitués du lieu et sa renommée a vite dépassé les frontières du restaurant.
La recette exacte était le secret du chef Lucien Olivier, mais on raconte que son assistant, Ivan Ivanov, parvint un jour à l’éloigner de sa cuisine et à noter la mise en place des aliments pour en déduire la composition du plat et de sa sauce.
Le vil et mesquin Ivanov se fit alors engager comme chef dans un autre restaurant où il proposa la « stolichnyj », une salade proche de celle d’Olivier… Mais les gourmets notèrent que la sauce n’était pas aussi bonne. On sait que celle d’Olivier était une sorte de mayonnaise, faite avec du vinaigre, de la moutarde et de l’huile d’olive, mais personne n’en connaît les proportions exactes.
Ivanov vendit sa recette à diverses maisons d’édition ce qui explique sa célébrité. Les ingrédients rares, coûteux ou difficiles à préparer ont été progressivement remplacés par des denrées moins chères et plus facilement accessibles, notamment pendant la révolution russe, jusqu’à devenir aujourd’hui une recette de tous les jours.
 
P.S. : Si vous voulez déouvrir la cuiisne russe, testez aussi le boeuf stroganov, un plat que j’adore!

Salade russe

  • 200 g de salami
  • 125 g de pommes de terres cuites
  • 2 c. à s. de petits pois cuits
  • 1 carotte cuite
  • 100 g de mayonnaise
  • 125 g de pickles
  • 1 c. à s. de moutarde
  • Sel, poivre
Coupez le salami, la carotte et les pommes de terre en petits dés, émincez grossièrement les pickles. Dans un bol, mélangez l’ensemble des ingrédients. Salez et poivrez à votre convenance et gardez au frais jusqu’au moment de servir.

Soupe au welsch

Avis aux amateurs de cheddar et de bière! Vous savez sans doute que j’aime beaucoup la bière, et si j’aime la boire, j’aime aussi l’utiliser en cuisine!  Cela fait une excuse pour finir la bouteille pendant que le plat mijote!
Cette soupe est une super occasion de boire un gros bol de fromage fondu. Entre le cheddar et la bière, dans cette soupe, on retrouve vraiment le goût caractéristique du welsch, un de mes plats de brasserie préférés! Avec la Saint Patrick qui approche, c’est le moment idéal pour réaliser cette petite soupe!
La soupe à la bière est une spécialité régionale d’Alsace-Moselle qui existe depuis siècles. On la consomme également dans le Nord, mais aussi en Belgique, en Allemagne, en République Thèque ou encore aux États-Unis.
A l’origine en Europe, elle était tout autant un plat du pauvre qu’un plat servi aux nobles ou au clergé. En effet, les abbayes la confectionnaient et la servaient en hiver à la façon d’un grog pour ses vertus hygiéniques et médicinale. Ici ce n’est pas une version particulièrement traditionnelle que je vous propose, mais simplement celle que j’aime faire!
Cette soupe est très riche, crémeuse et vraiment délicieuse. Si vous voulez en faire une version encore plus gourmande, ajoutez y des morceaux de lard revenus à la poêle… Régal assuré!
 

Soupe au welsch

  • 15 g de beurre
  • 1 oignon émincé
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 4 c. à s. maïzena
  • 25 cl de bière pils (stella, 1664, Heineken)
  • 1 litre d’eau
  • 2 cubes de bouillon de volaille
  • 10 cl crème liquide
  • 280 g de cheddar
  • 1 c. à s. de moutarde en poudre ou de graines de moutarde
  • 1 c. à c. de Worcestershire Sauce
  • Sel

Commencez par faire fondre le beurre à feu moyen. Ajoutez l’oignon et l’ail et faites-les cuire 3 à 4 minutes. Ajoutez la farine dans la casserole et remuez.

Ajoutez alors la bière et le bouillon. Laissez la soupe chauffer jusqu’à avoir une ébullition légère. Baissez alors le feu à doux et ajoutez la crème liquide et le fromage. Laisser le fromage fondre complètement, puis ajoutez la moutarde en poudre ou en graines et la sauce Worcestershire.

Passez votre soupe au mixeur. Salez et poivrez si besoin.

 
Source d’inspiration :
http://www.keyingredient.com/recipes/590945713/beer-cheese-soup/

Cake aux poireaux et lardons

En cuisine, le cake c’est la recette incontournable, facile à préparer et déclinable à l’infini! C’est aussi la recette qui plaît à tous les coups aux petits comme aux plus grands !

J’ai mis beaucoup de temps à trouver une recette qui me convienne au niveau de la texture et celui-ci est parfait! Attention à la cuisson, que vous pouvez bien sûr contrôler en plantant la pointe d’un couteau au cœur du cake comme pour les gâteaux! Le mien manquait un tout petit peu de cuisson mais cela ne l’a pas empêché de se faire engloutir en moins de deux!

cake-poireau-lardons

Ce cake salé sera parfait pour l’apéro, coupé en petits morceaux, ou en pique-nique quand le temps le permettra!
Accompagné d’une petite salade ou d’une soupe, il sera parfait pour les repas légers du soir…

 

cake-poireau-lardons-3

P.S. : En fait je vous ai menti, ce n’est pas la première fois que je réussis un cake avec une super texture, il y avait aussi celui-ci!

Cake aux poireaux et lardons

  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 4 œufs
  • 7 cl d’huile de tournesol
  • 12,5 cl de lait
  • 100 g d’emmental râpé
  • 250 g de poireaux
  • 200 g de lardons
  • Sel, poivre

Faites revenir poireaux et lardons ensemble 10 minutes à la poêle.

 

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un saladier, mélangez la farine et la levure.

Ajoutez les œufs, le lait et l’huile.  Ajouter l’emmental râpé, le sel et le poivre. Ajoutez enfin le mélange poireaux lardons, mélangez délicatement, Versez dans un moule à cake.

Enfournez pour 30 à 40 minutes en surveillant bien la cuisson sur la fin.

cake-poireau-lardons-2

Spécialité de Chine : concombre écrasé

J’ai réalisé il y a peu que je ne vous ai jamais proposé de recette en provenance de Chine …

J’ai bien réalisé des recettes inspirées par ce beau pays, comme la chinese tourte, mais des recettes qui proviennent vraiment de là-bas, jamais !

C’est une lacune que je me devais de combler au plus vite car :

concombre-ecrase

– J’adore la Chine que j’ai eu la chance de pouvoir visiter.
– La découverte de la cuisine chinoise sur place a été une de mes plus grosses claques culinaires en voyage.
– L’écart entre la cuisine chinoise de restaurant chinois en France et celle de restaurant chinois en Chine est long comme la grande muraille.
– C’est une cuisine qui est du coup souvent sous-estimée et méconnue en France.

Non, la cuisine chinoise ne se limite pas aux nems et au riz cantonnais ! C’est une cuisine riche en saveurs, en légumes et en épices, très pimentée parfois, surtout quand on part du côté du Sichuan, mais avant tout c’est une cuisine vraiment délicieuse!

La recette que je vous propose aujourd’hui est extrêmement simple, ce n’est pas une star du repas à proprement parler, mais c’est un accompagnement léger et rafraîchissant qui peut se préparer rapidement. Ce plat est parfait pour accompagner un bon plat un peu épicé et éteindre le feu du piment !

La méthode de préparation du concombre est un peu déroutante mais amusante, et en prime elle défoule, vous verrez! Si vous avez des doutes sur la manière d’éclater le concombre, vous pourrez voir ça en live dans cette vidéo !

concombre-ecrase-3

Salade de concombre écrasé

  • 1 concombre
  • 1/4 c à c. de sel
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1 c. à s. d’huile de sésame
  • 1/2 c. à c. de sucre granulé
  • 1 pincée de piment

concombre-ecrase-2

Coupez les extrémités du concombre, puis écrasez-le avec le pkat d’un gros couteau jusqu’à ce qu’il casse. Coupez alors le concombre en tronçons de 10 centimètres environ, puis coupez-le en petits morceaux d’environ 1,5 cm de large.

Ajoutez tous les autres ingrédients et mélangez jusqu’à ce que le concombres soit bien assaisonné uniformément. Goûtez et rectifiez au besoin. Vous pouvez manger tout de suite ou laisser le concombre au réfrigérateur pour développer davantage les saveurs.

Source d’inspiration :
http://kirbiecravings.com/2014/09/smashed-cucumber-salad.html

Brie aux truffes

Aujourd’hui je vous propose une recette d’exception parfaite pour vos fêtes de fin d’année, puisqu’elle est réalisée à base de truffe noire fraîche.
Ne me demandez pas comment j’ai fait pour me payer cette merveille, mon rein droit me manque tous les jours! Plus sérieusement, on trouve de la truffe fraiche en saison de novembre à mars, et plus particulièrement chez certains maraichers au moment des fêtes. Il est parfois possible d’acheter une brisure ou un tout petit morceau d’une truffe complète pour pas trop cher. C’est relatif bien sûr, cela reste hors de prix mais il en faut si peu pour parfumer un plat qu’avec un morceau à moins de 30€ vous pourrez faire 3 plats complets. Ça reste un budget certes, et je ne le ferai pas tous les ans! Si vous ne trouvez pas de truffes fraîches, ou si vous voulez réduire un peu le budget, les truffes en conserve fonctionnent tout aussi bien pour cette recette.
brie-truffe
Quand j’ai vu la recette de ce brie aux truffes sur le blog Diet et Délices que j’adore, j’ai su que je la réaliserais un jour ou l’autre! Franchement je ne regrette pas du tout ! La truffe a un goût particulier et prononcé qu’il ne sert à rien d’essayer de mélanger avec d’autres saveurs fortes. Au contraire, elle sublime les produits simples. Voilà pourquoi les recettes de truffes sont souvent réalisées à base d’œufs, de pommes de terre, de pâtes… Le brie, avec son goût très doux, répond à la même règle. Le mélange du fromage crémeux et de la truffe donne un  fromage délicieux et addictif qui fond dans la bouche! La truffe fait ressortir le goût de noisette, mais aussi les nuances terreuses et le goût de champignon du brie.
Il paraît que ce fromage se marie parfaitement avec une petite coupe de champagne, pourquoi pas, quitte à être dans le luxe autant y aller jusqu’au bout!
Ce fromage coûte un certain prix à réaliser mais honnêtement, avec une star pareille, pas la peine de proposer un plateau de fromages, il suffira à ravir tous vos invités!
Côté préparation, c’est très simple à faire. Le temps de repos au réfrigérateur va permettre aux saveurs de se développer. Le brie peut également être préparé à l’avance et congelé si vous voulez.
Pour profiter de toutes ses saveurs, mettez le brie aux truffes à température ambiante 3 heures avant de le déguster.
  brie-truffe-3
P.S. : SI vous aimez lefromage mais cherchez une recette plus accessible en budget, essayez mon coulommiers braisé au romarin!

 Brie aux truffes

  • 400 g de pointe de brie
  • 50 g de mascarpone
  • 10 g de truffe
  • Sel, poivre
Salez et poivrez le mascarpone.
Coupez le brie bien froid en deux.
Sur chaque face intérieure du brie, étalez le mascarpone.
Râpez un petit morceau de truffe.
Disposez les lamelles de truffes sur la pointe inférieure du brie.
Refermez avec l’autre partie du brie.
Filmez l’ensemble et placez au réfrigérateur pour 48 à 72 heures.
Sortez le brie au moins 3 heures avant le service
 brie-truffe-2
Source d’inspiration :

Velouté de potiron, carotte et vache qui rit

C’est la saison des courges et je vous avais prévenus, je vais vous en servir à toutes les sauces!

La soupe de potiron est parmi mes préférées et je ne mélasse pas de la décliner, c’est pourquoi quand j’ai vu cette variante sur le blog La cuisine de Poupoule j’ai immédiatement sauté sur l’occasion!

eloute-potiron-carotte-vache-qui-rit

Cette soupe de potiron est délicieuse, crémeuse et veloutée. Et la saveur de citrouille? Elle est bien présente, mélangée à celle de la carotte et de la vache qui rit, c’est un régal!

Vous pouvez servir cette soupe dans des bols comme des gens normaux (et comme moi)… ou vous la jouer et la servir dans les courges évidées pour donner immédiatement du style à votre table! Dans de toutes petites courges type Little jack, ça pourrait être super mignon, mais peut-être pas assez grand pour ceux qui comme moi ont un appétit démesuré!

veloute-potiron-carotte-vache-qui-rit

P.S. : Si comme moi vous adorez le potiron, essayez aussi cette recette de risotto!

Velouté de potiron, carotte et vache qui rit

  • 400 g de potiron
  • 300 g de carotte
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 4 vaches qui rit
  • 50 cl d’eau
  • 1 oignon
  • 10 g d’huile d’olive
  • Sel et poivre

Épluchez et faites revenir l’oignon dans une poêle 4 minutes.

Pendant ce temps, épluchez et coupez les carottes en morceaux. et Epluchez  le potiron et coupez-le en gros dés.

Mettez les légumes dans une casserole ainsi que l’eau, le cube de bouillon et le sel et poivre. Mettez à cuire à couvert pendant 25 minutes.

Quand le potiron et les carottes sont tendres, mettez la vache qui rit et mixez à l’aide d’un mixeur plongeant.

Servez aussitôt.

veloute-potiron-carotte-vache-qui-rit-2

Source d’inspiration :

http://lacuisinedepoupoule.com/2015/01/veloute-de-potiron-carottes-a-la-vache-qui-rit-au-thermomix.html

Spécialité du Danemark : Spegesild ou toast au hareng mariné

Connaissez-vous la tradition danoise des smorrebrod?
Ce sont des tranches de pain de seigle beurrées sur lesquelles on ajoute de la charcuterie, du poisson, des condiments, du fromage ou une tartinade. Il s’agit d’un déjeuner traditionnel de la cuisine danoise que j’ai eu le plaisir de goûter lors de mes vacances là-bas.
Côté cuisine, on trouve de tout dans les restaurants danois. De la simple tranche de pain industrielle tartinée à la va-vite au pâté de foie jusqu’à la magnifique tranche de pain noir croustillante débordant de fruits de mer et de légumes bien frais qui vire à l’œuvre d’art sur pain…
Les prix en conséquence vont du simple au triple, voire plus!
toasts-hareng
Mais je ne critique pas les petites tartines basiques à 3 sous, car c’est là que se trouve selon moi l’essence du smorrebrod : un repas simple, rapide et peu goûteux, accessible à tous dans un pays où tout est cher… Une aubaine pour les touristes comme pour les habitants qui peuvent donc s’offrir un petit resto dans leur budget!
  toasts-hareng-3
L’une des plus surprenantes que j’ai eu l’occasion de goûter est celle que je vous présente aujourd’hui. Le hareng en France on connaît, mais chez nous personne n’aurait l’idée de le servir cuisiné… sucré! Oui ce hareng est sucré, et pas qu’un peu, vraiment sucré! Mais passé l’effet de surprise, j’ai trouvé ça très bon, et je voulais vraiment vous faire découvrir cette curiosité!

Avec cette recette, je participe au concours de cuisine du monde organisé par Alison du blog Rappelle-toi des mets!

logo-570x366

P.S. : Cette recette est ma première recette danoise, mais si vous voulez faire un menu nordique, vous pouvez continuer votre repas avec des boulettes suédoises encore meilleures que celles d’Ikea!

 Spegesild ou toast au hareng mariné

Pour environ 32 toasts

  • 400 g de filets de hareng
  • 25 cl de vinaigre de vin
  • 25 cl d’eau
  • 115 g de sucre
  • 1 carotte
  • 2 feuilles de laurier
  • 6 cm de gingembre
  • 4 cm de raifort émincé
  • 2 c. à c. de graines de moutarde
  • 6 baies de poivre de Jamaïque
  • 1 pincée de coriandre

Pour le service

  • 1 oignon rouge coupé en fines tranches
  • 16 tranches de pain se seigle
  • aneth pour servir
Rincez les filets de hareng  plusieurs fois à l’eau claire. Mettez dans un plat rempli d’eau, couvrez et laissez au frigo pour la nuit. Le lendemain, videz l’eau et rincez à nouveau. Déposez le hareng dans un bocal en glissant des rondelles d’oignon rouge entre chaque.
Dans une casserole, faites bouillir le vinaigre, l’eau et le sucre pendant 10 minutes à découvert.
Ajoutez les autres ingrédients et prolongez de 10 minutes.
Versez ce mélange bouillant sur les harengs et les oignons rouges.
Réservez au réfrigérateur et laissez macérer au minimum une nuit et jusque 4 jours.
Servez sur le pain de seigle tartiné de beurre, avec quelques rondelles d’oignon et quelques pluches d’aneth.
toasts-hareng-2

Spécialité des Etats-Unis : Soupe de pommes de terre au bacon

Aujourd’hui je vous propose de découvrir une recette américaine qui n’est ni un burger, ni un hot-dog, ni même un cheesecake! Elle ne contient pas de cheddar, pas de sauce barbecue… Tout juste un peu (beaucoup) de bacon, j’avoue…

potato-soup-2

Vous serez certainement d’accord pour dire que quand on pense à la cuisine américaine, la dernière chose à laquelle on pense est une soupe… Mais celle-ci est bien de chez eux!

Certes, ce n’est pas une soupe de légumes verts mais une soupe très réconfortante et riche à base de pommes de terre… Que voulez-vous, on ne se refait pas, même parmi les soupes je préfère les plus gourmandes !

potato-soup-3

Alors, pour vous prouver que les américains savent utiliser des pommes de terre autrement qu’en frites, testez vite cette petite soupe, vous serez conquis!

Avec cette recette, je participe au concours de cuisine du monde organisé par Alison du blog Rappelle-toi des mets!

logo-570x366

P.S. : Pour un repas américain qui sort des sentiers battus, vous pouvez accompagner cette soupe de runzas, une spécialité américaine peu connue et presque saine!

 Soupe de pommes de terre au bacon

  • 250 g de lard en morceaux
  • 1 poireau en rondelles
  • 1 oignon haché
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 350 g de pommes de terre pelées et coupées en dés
  • 50 cl de bouillon de volaille
  • 20 g de beurre tout usage
  • 25 g de farine
  • 12 cl de crème épaisse
  • 2 c. à c. de persil frais haché
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • Sel, poivre

Dans une cocotte, faites revenir le bacon à feu moyen jusqu’à ce qu’il soit doré. Retirez le bacon de la poêle et réservez. Égouttez la poêle en laissant juste un fond de gras. Faites revenir le poireau et l’oignon dans le gras de bacon réservé jusqu’à ce que l’oignon soit translucide, soit environ 5 minutes.

Ajoutez l’ail et poursuivez la cuisson pendant 1 à 2 minutes. Ajoutez les pommes de terre en cubes et mélangez pour bien les enrober. Faites sautez pendant 3 à 4 minutes.

Remettez le lard dans la casserole, et ajoutez suffisamment de bouillon pour couvrir juste les pommes de terre. Couvrez et laissez mijoter jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres.

Faites fondre le beurre à feu moyen. Incorporez la farine. Faites cuire en remuant constamment pendant 1 à 2 minutes. Versez dans la soupe et prolongez la cuisson.

Fouettez la crème épaisse et le persil. Amenez le mélange à la crème à ébullition et cuire, en remuant constamment, jusqu’à épaississement. Versez le mélange à la crème dans le mélange de pommes de terre. Mixez environ la moitié de la soupe, et remettez dans la casserole. Rectifiez l’assaisonnement au goût.

 

potato-soup

Source d’inspiration :
http://allrecipes.com/recipe/13218/absolutely-ultimate-potato-soup/

Burrata à la vanille

Je me devais de vous le dire: il est tout à fait possible que la burrata soit le meilleur fromage sur terre. Bon, allez, peut-être après le maroilles, le camembert, le comté,  le chaource, le roquefort et… Bref, ce qui compte, c’est que c’est quand même super bon!

Si vous n’avez jamais goûté ce fromage ou n’en avez jamais entendu parler, voici quelques éclaircissements.
Originaire de la région des Pouilles, la burrata est née de la volonté d’un fromager de ne pas gaspiller sa mozzarella de la veille.  À la base, la burrata commence donc comme une mozzarella, par du lait caillé malaxé pour former une boule de mozzarella fraîche. Mais alors, les restes de lait caillé sont fourrés à l’intérieur de la boule de fromage, puis enrichis de crème fraîche. L’ensemble de cette pochette surprise est scellé par un petit nœud qui forme une sorte de nombril à la mozzarella.
burrata-vanille
Au final, vous obtenez une carapace de mozzarella avec un cœur coulant qui se libère quand on la tranche!
Comme la mozzarella, la burrata est parfaite dans les salades, mais avec sa texture plus crémeuse, c’est un véritable plaisir de la tartiner sur du pain grillé également!
Si traditionnellement, la burrata est réalisée à base de lait de bufflonne, on la retrouve  souvent en grande distribution au lait de vache, parce que c’est moins coûteux à la production.
Comme la mozzarella, ce fromage s’accorde bien aux recettes les plus simples, pour ne pas masquer son goût. J’ai voulu la marier avec des saveurs italiennes par excellence, comme la tomate ou le vinaigre balsamique, mais surtout, pour apporter une note d’originalité, avec de la vanille.
J’ai eu la chance de recevoir de l’excellente vanille d’Inde du site David Vanille, les gousses sont superbes et très parfumées et je m’amuse donc à tester des manières originales de découvrir ou redécouvrir cette épice. Ici le mariage est tout simplement magique : la burrata et la vanille, aux saveurs subtiles toutes les deux, se complètent et se subliment l’une l’autre pour un mariage toute en finesse! C’est une véritable réussite et je suis sûre que je referai cette alliance à l’avenir tant elle m’a séduite!

La burrata se trouve souvent en format 300 ou 500 g, conservée dans son petit lait ou de l’eau salée. Comme tout le plaisir de la burrata passe par le fait de découvrir son cœur coulant, il est important que chacun ait son propre fromage individuel dans l’assiette. La recette que je vous propose a été réalisée avec des burrata de 300 g par personne, mais si vous voulez en faire un plat, mettez des plus grosses, un peu plus de pain et ça sera parfait!
   burrata-vanille-3

Burrata à la vanille

  • 1 gousse de vanille
  • 5 cl d’huile d’olive
  • 3 cl de vinaigre balsamique
  • 1 c. à c. de miel liquide
  • 2 branches de romarin frais
  • 2 burratas individuelles
  • 1 tomate
  • Sel, poivre
Sortez la burrata du frigo au moins une heure avant le service.
Placez la vanille ouverte avec les graines grattées et l’huile dans une casserole.
Faites chauffer l’huile sans la faire bouillir, coupez le feu et laissez refroidir 1/2 heure en laissant la vanille infuser. Assaisonnez avec du sel et du poivre.
Ajoutez le vinaigre, le miel et mélangez bien.
Nettoyez la tomate et coupez la en tout petits dés.
Déposez les tomates dans le fond de deux assiettes, puis la burrata, la vinaigrette, saupoudrez du romarin frais.
Servez avec du pain grillé.
burrata-vanille-2

Babybel panés au chorizo

Aujourd’hui je vous propose une petite douceur régressive qui devrait convaincre petits et grands!

C’est rapide à faire, savoureux, juste fondant comme il faut…

babybel-pane

Bon évidemment, si vous envisagez de rentrer dans un bikini taille 36 l’été prochain, il vaut mieux passer votre chemin ou vous dire qu’il vous reste 11 mois pour perdre vos kilos en trop! De mon côté j’ai fait le choix d’éviter la mer et de choisir des destinations vacances qui m’évitent tout diktat : Ecosse, Suède, Allemagne… Ça ne met pas trop la pression côté kilos en trop, il y a même moyen d’en accumuler un ou deux de plus en découvrant les spécialités locales là-bas!

J’ai fait cette recette à la friteuse, enfin plutôt c’est mon homme qui a fait, car chez nous c’est l’homme qui manie la friteuse exclusivement, un peu comme le barbecue!

Si vous préférez, vous pouvez les faire frire dans une poêle remplie d’une bonne quantité d’huile, il faut que les babybel soient immergés totalement et que l’huile soit bien chaude pour qu’ils saisissent et dorent tout en restant entiers!

babybel-pane-3

P.S. : Jetez aussi un oeil du côté de ces mini tourtes au babybel et lardons, simples et super bonnes!

Babybel panés au chorizo

  • 6 petits fromages Babybel
  • 60 g de chapelure
  • 20 g de farine
  • 50 g de chorizo
  • 1 œuf

Mixez votre chorizo très finement puis mélangez-le ensuite avec la chapelure. J’y suis allée avec les doigts pour bien mélanger le chorizo avec la chapelure afin d’obtenir une chapelure bien homogène.

Prenez un Babybel, plongez-le dans la farine puis dans l’œuf et enfin dans la chapelure au chorizo. Si vous trouvez que la chapelure ne s’empreigne pas trop au Babybel, replongez-le dans l’œuf et encore une fois dans la chapelure.

Dans une huile très chaude, plongez vos panés de Babybel au chorizo. Laissez-les une à deux minutes de cuisson. Une fois votre pané bien doré retirez le du feu et déposez le sur un papier absorbant.

babybel-pane-2

Source d’inspiration :
http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/1008887-panes-de-babybel-au-chorizo