Archives par mot-clé : rhum

Spécialité de Russie : Belyachi

La Russie est un pays qui m’intrigue beaucoup. J’adorerais visiter Moscou ou Saint Petersburg, découvrir les bâtiments aux toits en spirale de la place rouge qui me font penser à un parc d’attractions… En attendant je me contente d’une petite vodka à l’occasion, mais en dehors de ça je ne connais pas du tout la gastronomie russe. Aussi j’étais ravie quand j’ai vu que la Russie allait disputer un match contre l’Algérie ce soir.

 

J’ai choisi une recette de petits farcis, les belyachi. Ils sont trop bons, mais plutôt costauds… Si vous en servez à l’apéro, prévoyez un repas light derrière!

 

Soyez bien organisé et démarrez la recette en avance car il y a pas mal de temps de repos.

 

Pour la friture, mettez suffisamment d’huile pour qu’après un aller-retour, l’ensemble du farci ait été immergé.

belyachi
 

Belyachi

Pour 4 personnes
 

Pour la pâte :

  • 25 cl de lait tiède
  • 1/4 cube de levure de boulanger
  • 1/2 c. à c. de sucre
  • 1 œuf
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1/2 c. à s. de rhum
  • 1/2 c. à c. d’huile
  • 500 g de farine
belyachi-2

Pour la farce:

  • ½ kg de mélange de porc et de bœuf haché
  • 1 oignon finement haché
  • 4 gousses d’ail finement hachées
  • 1 c. à c.de sel
  • 1 c. à c. de poivre noir fraîchement moulu
  • 1 c. à c. de cumin en poudre
 

Délayez la levure de boulanger dans 1 verre de lait tiède (environ 36°C). Ajoutez le sucre et 1-2 cuillères à soupe de farine. Mélangez bien, couvrez et laissez pendant un quart d’heure, ou jusqu’à la formation de bulles à la surface.

 

Ajoutez le reste du lait tiède, l’œuf battu, le sel, le rhum, l’huile et la farine. Mélangez d’abord avec une spatule en bois, puis finissez par pétrir à la main afin d’obtenir une pâte souple, homogène et élastique. Façonnez cette pâte en boule, mettez-la dans un grand bol, huilez légèrement sa surface et laissez-la reposer à couvert pendant 1 heure. Pendant ce temps, préparez la farce en mélangeant tous les ingrédients. Séparez la pâte en 4 parties. Laissez 3 d’entre elles dans le bol en prenant soin de remettre le couvercle pour éviter qu’une croûte ne se forme sur la surface.

Séparez la quatrième partie en morceaux de la taille d’une noix que vous allez rouler en boules. Étalez chaque boule avec un rouleau à pâtisserie pour obtenir une forme ronde. Mettez sur chacune d’elles une cuillère à café de la farce, puis pliez et refermez la pâte en appuyant bien avec les doigts de façon de recouvrir partiellement la farce. Gardez les pâtés sur une surface légèrement huilée.

Quand vous épuisez le premier quart de la pâte, commencez à frire les pâtés farcis dans l’huile chaude, en les mettant tout d’abord du coté de la farce visible vers le bas.

Une fois qu’ils deviennent bien dorés, retournez-les et faites cuire de l’autre côté.  Procédez ainsi avec le reste de la pâte jusqu’à l’épuisement total (de la pâte … ou de vous-même…). Servez chaud.

 
belyachi-3
 

Source :
http://dianascook.blogspot.com/2011/08/belyachi-pates-farcis-la-viande.html?m=1

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

6 cocktails provoquant un bonheur presque parfait!

 Un cocktail magique n’est pas, à mon sens, un cocktail complexe à réaliser, avec des dégradés de huit couleurs et des sculptures de fruits au dessus.  Celui là, on se le garde à boire au View bar de Shanghaï ou au Mariott de Varsovie, et on laisse à leurs talentueux barmans le plaisir de nous faire mouiller la culotte fondre sur nos chaises.

 

Là, je vous parle plutôt du cocktail simple, voire simplissime pour certains, au point qu’on les boit au quotidien presque aussi facilement qu’une bière, et qu’ils deviennent nos petites madeleines (d’alcoolos).

Cette sélection est très personnelle, et elle sera amenée à bouger dans le temps, au fil des découvertes et des envies.

1 – Le mojito basilic

 

Mojito made with rum, lime, sugar, mint, club soda, served in a tall glass.

Le mojito, qui est récemment devenu un sport national en France, est une passion depuis plusieurs années chez nous. Les bars à mojito fleurissent de partout, avec leurs recettes de mojito fraise, framboise, leurs french mojito avec même pas de rhum, j’en passe et des meilleures. Une variante qui a conquis mon cœur est le mojito basilic, tellement plus frais que frais qu’il en deviendrait presque plus mojito que le mojito classique. Une autre variante sympa est le mojito concombre, mais je ne l’ai pas retenu ici car j’ai déjà un autre cocktail au concombre dans ma liste (oui, j’aime pouvoir boire en ayant l’impression d’être au potager)


=>6 cl de rhum blanc
=>eau gazeuse Citron/Citron Vert
=>5 cl de sucre de canne liquide
=>1/2 cuillère de sucre roux
=>1/2 citron vert
=> 7 feuilles de basilic
=>glace pilée ou glaçons

Couper une rondelle de citron vert et la déposer au fond du verre à cocktail.
Mettre des glaçons dans un torchon propre, et les piler avec un marteau.
Couper les feuilles de basilic en petits morceaux et les mélanger à la glace pilée.
Remplir le verre de glace pilée/basilic aux 2/3.
Ajouter les 5 cl de rhum, 5 cl de sucre de canne liquide et le jus du reste de citron vert, puis compléter avec l’eau gazeuse.
Saupoudrer de sucre roux.

Photo par TheCulinaryGeek @Flickr

2 – La vodka caramel

Une petite douceur dont je ne me lasse pas, à noyer de glace pilée pour plus de plaisir.

2 cl de sirop au caramel Monin

4cl de vodka

Glace pilée à outrance

Mélanger- boire

3 – La poire vanille

Une association magique testée dans de nombreux cocktails. A la maison, je le bois en version on ne peut plus simple, et c’est un régal. Glace pilée exigée ici aussi.

2 cl de sirop de vanille

4 cl de vodka

6 cl de jus de poire

Mélanger- boire

4 – L’absolut Pears cranberry

Découvert dans un petit bar de Stockholm, ce mélange est simplement divin et tellement simple à réaliser, si ce n’est la grande difficulté à trouver la fameuse absolut Pears en France. On peut toujours remplacer l’absolut Pears  par de la absolut normale et du jus de poire, mais ça n’a alors plus vraiment le même goût qu’en suède.

4 cl d’absolut pears

10 cl de jus de cranberry (Oceanspray va très bien)

Mélanger- boire

5 – Le kir châtaigne

Selon moi, le sirop de châtaigne rend sa dignité à tout mauvais mousseux, et rien que pour ça, il faut lui dire merci.

1,5 cl de sirop de châtaigne

10 cl de mousseux, clairette, ou champagne (mais l’intérêt est plutôt de rendre buvable les mauvais mousseux, le bon champagne est bon sans rien)

Mélanger- boire

6 – Le pimm’s

5670084817_4b7b4db2fa_b

Découvert au Dog’s bar d’Édimbourg, après un repas au restaurant du même nom, ce cocktail tout frais me rappelle immédiatement l’ambiance cosy et chaleureuse de ce lieu, aménagé comme une vieille bibliothèque de grand mère Scottish dans un sous sol.

Le Pimm’s est assez dur à trouver en France. Il y a en aurait dans les Lafayette Gourmet ( le bon vieux Lafayette de Lille ne fait malheureusement pas ce rayon), chez Nicolas ( en ligne tout au moins, à vérifier en boutique) et (oh!) on en trouve actuellement à bas prix chez Cdiscount. (oui, oui).


– 4cl de Pimm’s
– de la limonade
– un concombre
– des fruits: fraises, pommes oranges, citrons…à ajuster suivant la saison
– de la menthe fraîche


Dans un grand verre, mettre des glaçons, le Pimm’s.
Ajouter une rondelle de concombre coupée en quarts, une fraise coupée en 4, une lamelle de pomme, une framboise, une mini tranche d’orange coupée en triangle isocèle et 4 ou 5 feuilles de menthe.
Arroser le tout de limonade et mettre une paille dans le verre.

Mélanger- boire
Photos par whitneyinchicago @Flickr

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Galette des rois frangipane facile

Si vous êtes comme moi, vous ressortez des fêtes avec le ventre gonflé comme un ballon de gym suédoise, en vous jurant que jamais au grand jamais on ne vous reprendra a ingérer du fat.
Et puis, fourbement, quelques jours après seulement, voilà qu’arrive la fameuse galette des rois. Elle est partout la galette, au détour d’un dimanche en famille, d’un pot entre collègues ou d’un étalage de supermarché positionné stratégiquement au milieu de l’allée pour que vous ne puissiez pas le rater.
Et la vous vous dites « m…, j’avais dit plus de gras! »
Mais la galette, au delà du gras, c’est avant tout de la tradition, qui suis-je pour déroger a la tradition? Je veux pas être ce rabat joie qui refuse une part de convivialité ramenée par ce sympathique collègue, j’ai toujours détesté les gens comme ça…
Et pof, avant même de comprendre ce qui vous arrive, vous engloutissez une part, puis une deuxième car la première était aux pommes, ça ne compte pas vraiment sans la frangipane. Et puis bon, cette dernière part, quelqu’un va bien se dévouer et la prendre pour vérifier si il y a la fève dedans, non? Bin oui, et c’est vous le quelqu’un.
 

Bref, quelques jours (et galettes) plus tard, j’ai totalement renoncé a mes convictions, et je me dis que quitte a en manger pour la 3ème 4ème fois, autant relever le défi de la faire maison.

 
  IMG_1338
 

Pour un premier essai, seule la frangipane était maison, l’an prochain promis, je fais la pâte feuilletée!

 

Il ne faut pas confondre frangipane et crème d’amandes : la frangipane est composée d’un tiers de crème pâtissière, ce qui rend le mélange plus moelleux et moins sec.

 

Cette recette était excellente avec mes ajustements, j’essayerai juste de corser encore le goût d’amandes avec  de l’extrait d’oranges amères pour la prochaine.

 
IMG_1335
 

Galette des rois tradition à la frangipane

Pour 8 personnes
 
2 rouleaux de pâte feuilletée
 
Pour la crème pâtissière
  • 2 œufs
  • 60 g de sucre en poudre
  • 30 g de farine de blé
  • 25 cl de lait 1/2 écrémé
 
Pour la crème d’amandes
  • 60 g de Beurre doux à température ambiante
  • 4 œufs
  • 150 g de poudre d’amande
  • 100 g de sucre en poudre
  • le zeste d’une orange
  • 2 cuillers à soupe de rhumPour le montage
  • 2 jaunes d’œufs
  • 2 cl d’eau
 
Réalisez la crème pâtissière :
Portez le lait à ébullition. Mélangez les œufs et 60 g de sucre, puis ajoutez la farine et le lait bouillant. Remettez le tout dans la casserole et cuisez pendant 3 min dès reprise de l’ébullition. Le mélange va fortement épaissir.
Versez ensuite la crème dans un plat garni de film alimentaire et laissez refroidir pendant 1 h ( pour accélérer, j’avais mis le plat dans mon jardin, mais cela ne fonctionne qu’en hiver et dans le nord de la France!)Préparez la crème d’amande

Mélangez 4 jaunes d’œufs avec 100 g de sucre. Ajoutez la poudre d’amande et le beurre, les zestes et le rhum puis mélangez.

Mélangez la crème pâtissière bien froide au fouet, puis ajoutez la crème d’amande et mélangez.

Préchauffez le four à 180 °C.

Pour le montage

Fouettez le jaune d’œuf restant avec un peu d’eau pour réaliser la dorure.
Montez la galette : disposez le 1 er disque de pâte sur une plaque allant au four garnie de papier sulfurisé, puis passez un peu de dorure sur le bord.

Versez la crème sur 1 cm d’épaisseur, déposez une fève. Posez ensuite le 2 ème disque par-dessus et soudez les bords.
Marquer le dessus en le quadrillant avec la lame d’un couteau, dans un sens puis dans l’autre.
Couvrez le dessus de la galette de jaune d’œuf. Enfournez pour 40 min.Laisser tiédir avant de déguster.
 
IMG_1336
 
Source :
http://www.atelierdeschefs.fr/fr/recette/23137-galette-des-rois-frangipane-et-patissiere.php

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0