Archives par mot-clé : brochette

Cadeau gourmand : cuiller pour chocolat chaud

J’ai beau avoir grandi, être devenue accro au café et a la bière, j’avoue que je reste une inconditionnelle des chocolats chauds…
Je ne m’en accorde pas souvent, car les meilleurs sont aussi caloriques qu’une part de Devil’s cake, mais quand je me fais plaisir… J’y vais à fond!

Alors quand j’ai vu cette recette super simple de cuillers en chocolat sur le joli blog « Les casseroles de Carole » , je n’ai pas pu m’empêcher de vouloir en fabriquer au plus vite pour les offrir! Les cadeaux sont faits pour plaire à ceux qui les reçoivent, mais en matière de nourriture, il est toujours plus motivant de cuisiner ce qu’on aime soi-même ^^

 cuillers-chocolat-chaud-3

Ces petits cuillers dont simples et rapides a préparer, et modulables avec tous les types de chocolats auxquels vous penserez. Chocolat blanc, aux noisettes, ultra noir ou Toblerone, tout est possible, alors adaptez la recette aux goûts de celui ou celle qui les recevra!

 Il n’y a aucune difficulté particulière dans cette recette.. Faites juste attention de faire fondre le chocolat doucement pour éviter qu’il brûle, surtout si vous préparez du chocolat blanc qui brunit très vite. Et ne soyez pas trop empressés de démouler les chocolats, car s’ils ne sont pas parfaitement durs vous risquez de les abimer. Comptez donc quelques heures avant le démoulage par sécurité.

J’ai utilisé des pics à brochette que j’ai coupés pour les raccourcir, mais des cuillers, jetables ou non, peuvent aussi très bien convenir.

 J’ai réalisé les étoiles en les coupant dans du joli papier, et j’ai fendu les pics à brochette sur 1 cm de long à l’aide d’un cutter pour créer une fente dans laquelle l’étoile est coincée.
  cuillers-chocolat-chaud-2
P.S. Si vous voulez vous faire un bon chocolat chaud sans attendre, voici ma recette de chocolat blanc chaud!

Cuillers pour chocolat chaud

Pour 6 cuillères (avec un moule à mini cannelés)

  • 100 g de chocolat corsé (65%)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 100 g de pralinoise en tablette ou gianduja
  • 24 mini guimauves ou 6 grandes
  • 6 petites cuillères en plastique, en bois ou pics à brochette

Faites fondre au bain marie les ingrédients sauf les guimauves. Mélangez. Répartissez dans chaque moule le mélange. Laissez quelques minutes le chocolat prendre et se figer.
Ajouter les cuillères, elles tiendront debout. Découpez les guimauves en petits dés si elles sont grandes et ajoutez-les autour des cuillers. Laissez refroidir complètement avant démoulage. Démoulez et emballez pour offrir. Conservez à l’abri de la chaleur.

Rédigez une jolie étiquette à joindre avec chaque cuiller  :

« Déposez la cuiller chocolatée dans une tasse de lait bien chaud (20 cl) 

et laissez fondre quelques instants en remuant ! C’est prêt ! Régalez-vous! « 

 cuillers-chocolat-chaud

Source d’inspiration :
http://casserolescarole.canalblog.com/archives/2013/11/27/28512178.html

Mini sandwiches de pain polaire au fromage de brebis

Il est temps de commencer à parler des choses sérieuses : le repas de fêtes. Même si vous n’êtes pas encore à 100% focalisés là-dessus,  je suis sûre que vous commencez à avoir un œil sur les recettes qui peuvent vous tenter, et que vous les mettez de côté à l’occasion pour pouvoir les ressortir dans les semaines qui viennent !

mini-sandwich-concombre

Chez moi, lors des repas de fêtes, l’apéritif prend une place toute particulière, dans le sens où j’aime tellement ça que je me gave, à tel point qu’il pourrait faire office de repas à lui tout seul!

Sauf que quand je suis prête à exploser, il y a toujours quelqu’un pour annoncer : « Bon, il est temps d’apporter l’entrée…  » Quoi, y’a autre chose de prévu après tout ça?

Je suis sûre que nombre d’entre vous ont déjà vécu la même scène!

Bref, si comme moi l’apéro est le moment que vous préférez dans les repas de famille, ces petits toasts au pain polaire tout simples mais surtout trop bons et rapides à faire devraient vous plaire, prévoyez-les sur votre menu de fête!

mini-sandwich-concombre-2
P.S. : Vous pouvez compléter cet apéro avec cet assortiment de petites brochettes simples à réaliser!

Pains polaires au fromage de brebis

  • 100 g de brebis frais
  • 1 c. à s. de sauge
  • 1 c. à c. céleri en poudre
  • 1 c. à s. crème liquide
  • 6 tranches de pain polaire
  • 14 rondelles de concombre
  • sel poivre

Dans un bol, mélangez le fromage de brebis, la crème, la sauge, le céleri. Salez et poivrez.
Coupez le pain polaire pour former 9 carrés avec chaque tranche.
Sur la moitié des tranches, tartinez le fromage, puis déposez une demi rondelle de concombre, et refermez avec un deuxième carre de pain polaire.

mini-sandwich-concombre-3

Cocktail rose girly

J’aime vous proposer une flopée de recettes plus nourrissantes et savoureuses les unes que les autres, mais pour rester en bonne santé, vous savez qu’il ne faut pas négliger une bonne hydratation en complément de l’alimentation.

C’est pourquoi je m’oblige à consommer régulièrement des bières régionales et une grande quantité de mojitos, qui contiennent exactement les vitamines et sels minéraux dont j’ai besoin!

cocktail-lillet-nounours-3

 Si vous aussi vous souhaitez démarrer mon régime non-amincissant mais plein de bonne humeur, je vous propose d’attaquer en beauté avec ce délicieux cocktail très rafraichissant et girly!

Ce cocktail est réalisé avec du Lillet, un apéritif à base de vins que j’ai pu découvrir récemment et que j’ai beaucoup aimé ! On en trouve dans tous les supermarchés au rayon apéritifs.
Les amateurs de martini ou porto devraient adorer comme moi!

P.S. : Avez-vous jeté un œil à la liste de mes cocktails préférés? Ça peut vous donner des idées si vous êtes à court d’inspiration pour l’apéro!

cocktail-lillet-nounours

Cocktail rose girly

  • 70 cl de Lillet rosé
  • 50 cl de jus de cranberry
  • 50 cl de tonic
  • 25 cl de jus de pamplemousse
  • 1 paquet de bonbons nounours
  • Des petits pics pour apéritif

Dans un grand saladier ou pichet, mélangez tous les ingrédients sauf le tonic, et conservez au frais ainsi que le tonic jusqu’au moment du service. Réalisez des brochettes de nounours multicolores. Au moment du service, ajoutez le tonic dans le pichet et servez bien frais avec une brochette de nounours.

cocktail-lillet-nounours-2

 

Spécialité des États-Unis : corn dogs

Me revoilà avec une spécialité en provenance directe des États-Unis ! Le corn dog est une saucisse enrobée de pâte frite qu’on croque chaude, piquée sur un bâtonnet, accompagnée de ketchup, moutarde ou encore de miel. C’est un classique de la street food qui serait né au Texas de l’esprit frustré mais néanmoins combatif des colons allemands qui avaient du mal à commercialiser leurs classiques saucisses allemandes.

corn-dogs-sauce-miel-2

 Pour rendre ce plat encore plus bourrin funky, j’ai remplacé la saucisse classique par des Knacki balls au fromage. Bin quoi, tout est meilleur avec du fromage non?
La pâte contient de la farine de maïs : n’essayez pas de la remplacer par de la fécule de maïs, ou maïzena car ce n’est pas du tout pareil : la farine de maïs est plus épaisse et jaune, un peu comme une polenta. Vous en trouverez en boutique bio.

L’étape de l’enrobage dans la pâte peut sembler un peu délicate : la pâte a du mal à adhérer de manière parfaitement homogène sur les saucisses mais rassurez-vous : lors de la cuisson, la pâte continuera à se positionner et prendra une belle forme bien régulière.

corn-dogs-sauce-miel

Pour accompagner cette douceur, je vous propose également une petite sauce miel moutarde qui rappelle la moutarde sucrée allemande. Si vous n’aimez pas le sucré salé, du ketchup ou de la moutarde de Dijon iront très bien aussi!

P.S. : Si vous aimez les recettes (un peu) riches à base de saucisse, essayez le chili cheese dog! Un régal !

corn-dogs-sauce-miel-4

Corn dogs

Pour 16 corn-dogs

Pour la pâte à frire

  • 150 g de farine de maïs
  • 120 g de farine semi-complète
  • 1/4 de c. à c. de sel
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 80 g de sucre
  • 4 c. à c. de baking powder
  • 1 œuf
  • 1 tasse de lait

Pour la cuisson

  • Farine de maïs
  • 15 cl d’huile végétale
  • 2 paquets de knacki balls au fromage
  • 16 pics à brochettes en bois

Pour la moutarde au miel

  • 4 c. à s. de mayonnaise
  • 2 c. à c. de miel
  • 2 c. à s. de moutarde jaune
  • 2 c. à c. de moutarde de Dijon
  • 1/2 c. à c. de sauce piquante (type purée de piment, sriracha…)
  • 1 c. à s. de graines de moutarde
  • Sel, poivre
 Dans un grand bol, mélangez la farine de maïs, la farine, le sel, le piment de Cayenne, le sucre et la baking powder.
 Ajoutez le lait et l’œuf et mélangez rapidement au fouet. Mettez au frais.
 Pendant ce temps, faites la moutarde au miel en mélangeant tous les ingrédients.

Préparez une assiette ou une plaque avec du papier absorbant pour transférer les corn-dogs après la friture.

 Rincez et épongez les knacki balls puis séchez-les bien avec des serviettes en papier.

Insérez les brochettes de bois dans les knacki-balls pour former 8 brochettes.

 Dans une assiette, versez un peu de farine et enduisez les balls.

Après que la pâte ait reposé pendant au moins 10 minutes au réfrigérateur, chauffez l’huile dans une grande casserole, jusqu’à ce qu’elle soit bien chaude. Un morceau de pâte déposé dedans doit remonter à la surface tout doré, sinon ce n’est pas assez chaud.

 Trempez chaque brochette dans la pâte jusqu’à ce qu’elle soit complètement recouverte.

Cuisez 2 à 3 corn-dogs à la fois dans l’huile jusqu’à ce qu’ils aient une couleur brun doré, en les faisant tourner si besoin pour que la coloration soit homogène, environ 3 minutes.

Retirez-les au fur et à mesure de l’huile et placez-les sur du papier absorbant pour éponger. Servez avec la sauce moutarde et miel.

corn-dogs-sauce-miel-3

 Source d’inspiration

http://www.carlsbadcravings.com/easy-corn-dogs-with-honey-mustard-sauce/

Magret de canard teriyaki

J’ai eu l’occasion récemment de tester récemment un site internet au concept innovant et intrigant : Gustagora.com.
Le principe? C’est une épicerie fine en ligne, qui vous propose de vous livrer chez vous des produits de qualité, et même de la viande fraîche! Oui oui, vous avez bien entendu!
Le principe de commander de la viande en ligne peut en dérouter plus d’un j’en suis sûre, mais cela a attisé ma curiosité et je me suis donc lancée dans l’aventure!
D’abord côté site, l’avantage est bien sûr d’avoir un choix très large et constant!
Ensuite, côté transport, c’est là qu’on se demande comment ça se passe, et si la viande va bien être transportée dans le respect de la chaîne du froid… Le site vous livre en Chronopost ( dans un délai de 24 heures donc), dans un colis réfrigéré et bien isolé : des pains de glace entourés d’une cloison hermétique de polystyrène. Pour tout vous dire, les pains de glace n’avaient même pas commencé à dégeler quand j’ai reçu le colis, ce qui vous donne une idée de la température dans le carton! Le produit est arrivé donc bien frais, en très bon état, et avec une date limite de consommation assez longue pour avoir le temps de cuisiner mon produit tranquillement… Alors que parfois en magasin, j’achète une viande qui ne se garde pas plus de 2 jours!
Bref, j’ai été très contente de ma commande, mais encore me restait-il ensuite à  le cuisiner ce magret, et à le goûter! Et là non plus je n’ai pas été déçue! La viande était gouteuse, fondante et la texture était absolument parfaite! Je me suis régalée!
Le magret est un produit de fête (ou pas), dont je raffole. En hiver quand approche la saison des fêtes je m’empresse d’en cuisiner, accompagné pourquoi pas d’une purée de patates douces ou d’une sauce aux pain d’épices…
Mais quand arrive l’été, une version plus légère s’impose et la sauce teriyaki est alors parfaite! Cette sauce d’origine japonaise et souvent utilisée dans la préparation des brochettes de poulet s’accorde très bien avec les volailles en général. C’est une sauce facile et rapide à faire, aux accents asiatiques et à la note plutôt sucrée, qui se marie donc très bien avec le canard!
Le magret fait un aller retour dans la poêle à feu vif pour dorer en surface, puis il cuit un peu plus longuement une fois tranché, dans la sauce teriyaki directement. C’est à ce moment que vous prolongez la cuisson suivant votre préférence pour obtenir un magret cuit exactement comme vous aimez! Je ne saurais que vous recommander de ne pas trop prolonger la cuisson, c’est une viande qui est délicieuse quand elle reste rosée à cœur…
Servez ce plat de canard avec du riz basmati cuit avec des petits légumes, ça sera parfait!
 magret-teriyaki-2

 Magret de canard teriyaki

  • 1 gros magret (450g)
  • 10 cl de sauce soja
  • 90 g de cassonade
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 1  c. à s. de gingembre râpé
  • Sel, poivre

Préparez le magret : enlevez la majorité du gras sur la face blanche à l’aide d’un couteau, mais laissez-en un peu quand même, qui servira de matière grasse pour la cuisson. Ensuite à l’aide d’un couteau faites des incisions régulières dans le côté gras, dans un sens puis dans l’autre pour obtenir un damier.

Salez et poivrez chaque face généreusement et massez un peu la viande pour que le sel et le poivre adhèrent bien.

Préparez la sauce teriyaki en mélangeant tous les ingrédients.

Faites chauffer une poêle à feu vif, puis saisissez le canard 2 minutes par face, et retirez-le du feu. Baissez le gaz à feu moyen-doux, versez la sauce et faites la bouillir.  Une fois qu’elle est à ébullition prolongez d’une à deux minutes la cuisson, de façon à la faire épaissir à votre goût.

Pendant ce temps, tranchez le canard en tranches d’environ 1 cm d’épaisseur.

Déposez les tranches dans la poêle avec la sauce, et faites cuire en remuant et en surveillant pendant 1 à 3 minutes pour que le canard soit bien enrobé de la sauce et atteigne la cuisson que vous aimez.

Servez bien chaud avec du riz.

magret-teriyaki

Source d’inspiration :
http://www.itsnotrocketsalad.com/teriyaki-duck-breast-recipe/

Maple bacon

Si le bacon est à l’origine un emblème du petit déjeuner british et américain, il semble qu’avec le temps il se soit popularisé jusque chez nous, et surtout qu’il ait choisi de sortir de sa coquille (d’œuf brouillé). On trouve des bonbons au bacon, de la pâte à tartiner au bon, ou même du gel douche au bacon. Bah oui, j’ai tapé ça au hasard sur Google sans trop y croire, et figurez-vous que ça existe. tout à fait.

Moi, je dois bien avouer que j’adore ça le bacon. pas le bacon rond comme des tranches de salami qu’on trouve chez nous sous le nom de « bacon », mais le bacon en tranche longues qui ressemble à du bacon américain, que chez nous on appelle  » tranche de poitrine fumée ». Ça , c’est un véritable régal, et ‘en garnis allègrement mes burgers, quiches, œufs brouillés, gâteaux au chocolat parce que oui, c’est vrai, le bacon rend absolument tout meilleur.
Mais quand j’ai vu que les américains mangeaient leur bacon caramélisé au sirop d’érable façon bonbons, je suis restée un instant perplexe. Puis j’ai pris mon bâton de pèlerin, j’ai enfilé ma cape en peau de Yack et j’ai rechargé ma boussole (oui elle se recharge, elle est sur mon smartphone!), et je suis illico presto partie dans une croisade chez Leclerc à la recherche du saint Graal. Ce ne fut pas une croisade trop compliquée puisqu’il ne faut que deux ingrédients pour cette formidable recette, et je suis donc rapidement auréolée de gloire.

maple-bacon-2

Maintenant que je l’ai testée, je dois vous dire que cette recette est bête comme chou, et qu’effectivement le mélange bacon sirop d’érable fonctionne merveilleusement bien!

J’irais presque jusqu’à dire maintenant, que le bacon sans sirop d’érable, ce n’est plus bacon., c’est une paire de Ray-ban, alors qu’y a plus de soleil, comme une grève de métro quand tu restes sur le quai, bref, vous avez compris!

Avec cette recette, je participe (encore) au concours cuisine américaine! organisé par le joli blog Rappelle toi des mets.

P.S. :  Pour accompagner ces brochettes de bacon lors de votre brunch du dimanche, préparez ma meilleure recette d’œufs brouillés, vous ne serez pas déçus!

maple-bacon-3

 

Maple bacon

  • 8 tranches de bacon
  • 10 cl de sirop d’érable

Préchauffez le four à 200°C.

Piquez le bacon en accordéons sur des pics à brochettes. Déposez le bacon dans un plat allant au four. A l’aide d’un pinceau de cuisine, badigeonnez-le de sirop d’érable. Enfournez pour 13 minutes en surveillant régulièrement (le sirop d’érable peut très vite noircir!)

maple-bacon

Source d’inspiration :
http://www.framedcooks.com/2013/03/maple-chocolate-bacon-skewers.html

Halloween pumpkin pie

Ce soir c’est Halloween! En France je doute qu’Halloween soit fêté intensément cette année. D’abord parce que cette tradition n’a pas vraiment réussi à prendre malgré les efforts des experts marketing ces dernières années.
Et ensuite, parce qu’avec la folie des clowns de ces dernières semaines, il n’y a qu’un pas d’ici à ce qu’un enfant déguisé se fasse courser par des chasseurs de clowns armés de barres de fer, ou encore pour que vous ouvriez votre porte à un charmant bambin qui s’avère être un braqueur fou déguisé en Beetlejuice…

Pas de rapport à première vue (quoique?) mais à Lille pour la première fois, la Zombie Walk a été interdite. Cette marche très fun (dont je vous laisse deviner le thème) avait lieu le premier novembre et avait  pris de l’ampleur l’an dernier, mais notre mairie de plus en plus rabat-joie a décidé d’y mettre fin, jugeant l’événement pas assez qualitatif pour l’image de la ville.
À l’époque ou l’univers « zombie » est on ne peut plus à la mode au cinéma comme dans les séries télé, il semble que nos élus aient raté le coche…

Maigre consolation, à défaut de marcher, les zombies pourront faire du sur place, puisqu’ils seront autorisés à déambuler et errer sans but dans la Gare Saint Sauveur, un espace culturel lillois bien connu.

Espérons que les grilles seront solidement accrochées pour que les zombies respectent ce périmètre imposé, car dans Walking Dead ce n’est pas ça qui arrête une armée de zombies affamés !

En tout cas, zombie ou pas, bien que cette fête soit plutôt l’occasion de se gaver de bonbons, il faut aussi trouver des idées pour cuisiner les courges, potirons et autres citrouilles qui ont décoré nos intérieurs…

pumpkin-pie-tarte-citrouille-2

Cette tarte à la citrouille est un classique américain par excellence. J’ai tiré la recette d’un livre que j’adore, New York.

J’ai littéralement adoré cette tarte et il ne fait aucun doute que désormais j’en préparerai chaque année voire plusieurs fois par an! C’est un véritable régal au bon goût d’épices de saison et à la texture crémeuse…

Lors de la préparation, surveillez bien le potiron lorsqu’il est au four, car les extrémités des dés peuvent vite noircir.

pumpkin-pie-tarte-citrouille-3

Halloween pumpkin pie

  • 1 pâte brisée
  • 700 g de potiron en dés
  • 3 œufs + 1 jaune
  • 120 g de sucre brun
  • 12 cl de sirop d’érable
  • 35 cl de crème liquide
  • 1 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à c. de gingembre
  • 1/2 c. à c. de muscade

Décoration :
50 g de pâte d’amande ou de pâte à sucre blanche.

Préchauffez le four à 220°C. Préparez la purée de potirons en épluchant et coupant en gros dés le potiron. Déposez le potiron dans un plat allant au four avec un fond d’eau. Mettez à chauffer 50 minutes jusqu’à ce que le potiron soit bien mou.

Laissez refroidir, égouttez bien et mixez. Pesez 420 grammes de potiron cuit. Gardez le reste pour une autre recette.

Pendant que le potiron refroidit, fouettez ensemble les œufs, le jaune, le sucre, puis le sirop d’érable, la crème et les épices.

Préchauffez le four à 180°C.

Étalez la pâte brisée dans un plat à tarte. Mettez des haricots sur la pâte pour l’empêcher de gonfler puis mettez la pâte à précuire 20 minutes au four.

Quand la pâte est précuite et le potiron refroidi, ajoutez-le dans le mélange aux œufs et versez cette préparation sur la pâte. Si votre pâte n’est pas assez homogène, mixez à nouveau. Mettez au four pour 45 à 55 minutes, jusqu’à ce que la préparation soit prise.

Étalez la pâte d’amande ou la pâte à sucre avec un rouleau, puis à l’aide d’un couteau et d’un pic à brochettes, découpez une citrouille dedans.

Laissez le gâteau refroidir totalement avant d’y déposer le décor citrouille.

pumpkin-pie-tarte-citrouille

Avec cette recette je participe au défi « Halloween sans se prendre la tête » sur cuisine-cool !

Muffins potiron cannelle

Halloween approche! Moi qui suis une fan totale de la culture américaine, vous vous doutez bien que cette fête populaire me réjouit et me donne envie de me gaver de citrouille en me vautrant dans un bain de bonbons déguisée en chauve-souris.

Je suis donc pleine de frustration et de désespoir que cette fête ne perce pas plus en France. J’aimerais tant voir des armées de gamins débouler et me demander des bonbecs…

Quoique. Comme j’en ai pas, je serais obligée de leur filer du pain de mie ou des yaourts, ça fait tout de suite moins rêver. Ou alors, je devrais faire ces jolis muffins et accepter de les partager avec eux, ce qui n’est pas garanti.

muffin-potiron-2

Ces muffins ont un goût d’épices bien prononcé et un moelleux super agréable. Le goût du potiron est par contre plutôt subtil, ce qui rend ces gâteaux appréciables par tout le monde.

J’ai fait la déco en mélangeant des pâtes d’amande rouge et jaune, mais vous pouvez aussi utiliser de la pâte blanche et du colorant alimentaire. Le découpage des visages de Jack O’Lantern est beaucoup plus simple qu’il n’y parait et le résultat est bluffant.

Vous pouvez utiliser de la pâte a sucre ou de la pâte d’amandes. Elles se travaillent à peu près aussi facilement l’une que l’autre. De mon côté je préfère la pâte d’amandes car son goût est beaucoup plus intéressant, par contre elle va fondre légèrement sur la surface du gâteau. Dans ce cas, déposez votre décor juste avant le service pour qu’il n’ait pas le temps de détremper.

muffin-potiron-3

Muffins potiron cannelle

Préparation :

  • 450 g de potiron
  • 4 œufs
  • 300 g de farine semi complète
  • 200 g de cassonade
  • 145 g de beurre
  • 10 cl de jus d’orange
  • 5 cl d’eau
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à c. de gingembre

Décoration : 

  • 300 g de pâte d’amandes ou de pâte à sucre jaune
  • 50 g de pâte d’amandes ou de pâte à sucre rouge

Épluchez le potiron et coupez-le en dés.
Mettez-le dans une casserole avec 20 grammes de beurre et 5 cl d’eau et faites cuire à couvert environ 20 minutes à feu doux jusqu’à ce que le potiron soit tendre. Écrasez-le alors en purée grossière.
Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier, battez les œufs avec la cassonade.
Faites fondre 125 grammes de beurre au micro-ondes puis ajoutez-le au mélange. Ajoutez ensuite le jus d’orange, la vanille, le potiron, la farine petit à petit et enfin la levure et les épices en mélangeant bien au fur et à mesure.
Versez dans des moules à muffin en les remplissant aux deux tiers puis enfournez pour 30 à 35 minutes jusqu’à ce que les muffins soient bien gonflés et dorés. Laissez refroidir.
Mélangez les pâtes d’amande pour obtenir une belle couleur orange citrouille. Formez des petites boules de pâte. Étalez ces boules pour obtenir des disques plats et pas trop épais.
Étalez ces disques sur les dessus des muffins.
A l’aide d’un couteau et d’un pic à brochettes, évidez les yeux, le nez et la bouche des citrouilles.

muffin-potiron

Avec cette recette je participe au défi « Halloween sans se prendre la tête » sur cuisine-cool !

2 mini brochettes pour les apéros d’été

Pim paf pouf, un dé de fromage, et plof, une tomate cerise et hop, voilà une brochette… Ce que j’aime avec les brochettes  c’est qu’on peut les composer en mixant tout et n’importe quoi : produits de saison, restes du frigo ou  trésors qui dorment dans les placards… Il suffit d’un peu d’imagination et de mixer les couleurs pour que tout le monde les adore à l’apéro!

En plus, elles ont souvent le mérite d’être diététiques ou tout au moins plus saines que des feuilletés ou charcuteries, car on a tendance à mixer les fruits et légumes avec le fromage ou la charcuterie ce qui équilibre un peu l’ensemble!

Pour celles-ci, je me suis inspirée des parfums d’une marque de surgelés que j’aime beaucoup : Picard. J’avais flashé sur les saveurs qu’ils proposaient et je me suis demandé si je pourrais les décliner à la maison… J’ai totalement inventé la composition à partir du titre inscrit sur les catalogues car je n’ai pas eu l’occasion de goûter celles qu’ils vendent, et j’ai remplacé ici ou là un produit par un autre, mais l’idée est là…

Pour la présentation rien de plus facile : c’est déjà un festival de couleurs en soi, que vous pouvez rehausser avec un peu de masking tape en deux coups de cuiller à pot (comme sur mes photos).

Il ne reste plus qu’au soleil à pointer le bout de son nez, et à nous servir un bon rosé coca zéro pour apprécier ces petites merveilles!
brochette-comte-tomate-pomme

Brochettes jambon cru, chèvre aux cranberries et pistaches et ananas mariné

Pour 8 brochettes

  • 8 fines tranches de Jambon cru
  • 60 g de fromage de chèvre
  • 10 g de cranberries séchées
  • 10 g d’éclats de pistaches torréfiées
  • 40 g d’ananas en conserve
  • 2 c. à s. citron vert
  • 1 pincée de gingembre
  • 1 pincée de  cannelle
  • 1/2 c. à c. de miel liquide
Dans un bol, déposez l’ananas en conserve coupé en dé. Ajoutez le gingembre, la cenelle, le miel liquide et le jus de citron vert. Mélangez pour que l’ananas soit bien enrobé et laissez au frais au moins 15 minutes.
Hachez menu les cranberries et mélangez-les avec les éclats de pistache.
Formez des petites boules avec le fromage de chèvre et roulez les dans ce mélange pour qu’elles soient bien enrobées.
Sur chaque brochette mettez une tranche de jambon cru roulée, un dé d’ananas, et une boule de chèvre.
brochette-jambon-cru-ananas-fromage-frais

Brochettes pomme comté tomates séchées

Pour 8 brochettes

  • 1/4 de Pomme
  • 40 g de Comté
  • 60 g de Tomates séchées
  • 1 c à s de jus de citron
Coupez le comté en dés. Coupez les tomates séchées en lanières. Lavez épluchez la pomme et coupez la en dés. versez dessus un peu de jus de citron pour éviter qu’elle noircisse. Mettez un dé de chaque sur les pics.
brochette-jambon-cru-ananas-fromage-frais2

7 bonnes raisons de ne pas maigrir en été

Si comme moi vous êtes un(e) abonné(e) régulier(e) aux régimes qui échouent inlassablement, vous devez connaitre la saisonnalité des motivations à perdre du poids : l’hiver, on voudrait perdre du poids pour être parfait l’été, mais au final on finit par se dire qu’avec le froid, le manque de lumière et les microbes qui circulent, la maladie et la déprime nous guettent si on se prive trop, et que donc on devrait la manger cette raclette, bordel.
Arrive ensuite le printemps où l’on se dit qu’avec les premiers rayons de soleil on devrait avoir un regain d’énergie pour une diète express, mais au final il pleut tout le temps, il ne fait pas si beau, et l’été est déjà proche donc de toutes façons c’est foutu pour le bikini en taille 36!
A ce moment là on se console en se disant qu’à la plage on ne connaît personne, que tout le monde se moque de nos bourrelets une fois dans l’eau et qu’en prime avec la chaleur, l’été on se nourrit exclusivement de salade et de fruits frais, ce qui nous laisse une chance de revenir avec un corps de déesse à la rentrée sans même avoir fait trop d’efforts…

Au risque de vous décevoir, vous n’êtes sans doute pas prêts de perdre le moindre gramme cet été! 
Voici déjà 7 bonnes raisons qui montrent que vous risquez si non de grossir, tout au moins de rentrer de vacances avec le même poids qu’avant de partir. Chienne de vie…

– Les salades

2334882118_a76bda37df_z  Photo @Flickr par jenny downing

On pense souvent qu’en mangeant de bonnes salades, l’été il sera naturel de perdre du poids. C’est sans compter le fait qu’une salade peut souvent être aussi calorique qu’un plat (Ex : la salade Mc Do). De plus vous devez admettre que dans la salade, ce que vous préférez ce ne sont pas les feuilles vertes, mais la vinaigrette, les dés de fromage, les lardons ou la tartine de chèvre chaud qui est posée dessus!… Des composants aussi caloriques que ceux qui entrent dans la préparation d’une tartiflette quoi!

– Les cocktails d’été et le rosé

8296263650_87fff79eaf_z
Photo @Flickr  par gabriel amadeus

Le soleil et le beau temps font une parfaite excuse pour s’enfiler bouteilles de rosé et mojitos en tous genres pendant de longues heures… A moins d’être enceinte ou de détester l’alcool, vous n’échapperez sans doute pas à toutes ces calories liquides!

– Les glaces

1191717420_8672c73223_zPhoto @Flickr par Christian Cable

Les glaces, on peut en manger toute l’année mais il n’y a qu’avec la chaleur qu’elles dont vraiment appréciables. Attention, contrairement à une idée dans laquelle on aime généralement se conforter, les glaces ce n’est pas que de l’eau! C’est avant tout du lait ou de la crème, du sucre, et d’autres choses démoniaques comme coulis de caramel, pépites de chocolat ou noisettes grillées !

– Les barbecue

4570117128_5c8be7a130_z
Photo @Flickr par stevendepolo


Bien sûr, un barbecue peut être sain, mais la plupart de temps il est surtout constitué de trop de viande, trop de sauce, trop de pain! On ajoute à ça des salades composées, saines dans l’absolu mais comme on veut toutes les goûter on en mange en trop grandes quantités… Si en prime vous êtes adepte du camembert au barbecue ou des marshmallows grillés pour le dessert, alors là je ne réponds plus de rien.

– Les tapas et apéros à rallonge

3370372292_57193455e0_z
Photo @Flickr par WordRidden


Pour accompagner les mojitos cités plus haut, on s’enfile souvent biscuits apéro, brochettes de légumes et dés de fromage ou saucisson, puis on finit par se rendre compte qu’il est tard et par sauter le repas… Mais on a déjà ingurgité l’équivalent de 3 assiettes de frites rien qu’en cacahuètes donc on n’y gagne pas franchement!

– Les spécialités de vacances

 12696684825_68253d4c26_z
Photo @Flickr par msquirrell

Qu’on parte à deux heures de chez soi sur la côte ou à l’autre bout du monde, il y a forcément des spécialités locales, qu’on ne peut pas rater puisqu’elles sont locales et que c’est peut être notre seule occasion de les goûter cuisinées « comme il se doit ». Une bonne excuse pour manger des plats souvent trop copieux et trop riches! Sans compter que pour ceux qui partent à l’hôtel, cela signifie restaurant deux fois par jour pour toute la durée du voyage.

– L’automne arrive à grand pas

Une fois l’été arrivé, il est trop tard pour espérer perdre du poids pour les vacances à la plage qui démarrent genre, demain. Par contre dans un mois on sera en septembre, on pourra inaugurer un nouveau jean et cette petite veste qui cache si bien notre vilain bidon. Et pour les vacances de l’été prochain, on a encore le temps de s’y mettre!