Roll-on contre les maux de tête aux huiles essentielles

 Êtes-vous sujets aux maux de tête ou aux migraines ? J’en ai eu beaucoup à certaines périodes de ma vie, déclenchées par le stress, la fatigue, le mal des transports, le manque d’hydratation… Les raisons sont multiples et propres à chaque personne, mais tous ceux qui savent ce que c’est n’ont qu’une idée en tête : s’en débarrasser.
 
Les médicaments ne sont malheureusement pas toujours efficaces, et en abuser peut être pire que mieux au niveau de notre santé générale, puisqu’ils sont mauvais pour le foie sur le long terme. C’est pourquoi je me penche sur chaque solution naturelle qui s’offre à moi, espérant à chaque fois trouver le petit miracle qui solutionnera mon problème !
 
 
J’étais tombée à de nombreuses reprises sur des roll-on anti maux de tête aux huiles essentielles sur des sites internet, ou même a la pharmacie du coin. J’ai hésité plusieurs fois à en acheter, et à chaque fois, je finissais par me réfréner en me disant que j’avais déjà chez moi la majorité des huiles essentielles nécessaires pour faire une préparation similaire moi-même. Oui mais… Il ne suffit pas d’y penser pour le faire, et j’ai traîné des années avant de me lancer réellement !
 
Quand enfin, je m’y suis mise, il ne m’a fallu racheter qu’une ou deux huiles essentielles, car j’en ai énormément en stock et elles se conservent bien, donc ce roll on ne m’a pas coûté très cher. Si vous devez faire l’investissement, demandez-vous d’abord si vous pensez réutiliser ces huiles pour d’autres projets car l’achat de base peut être assez coûteux, et il ne vous faudra que quelques gouttes de chaque bouteille pour réaliser ce roll-on.
 
 
Vous pouvez aussi demander dans votre entourage si vous pouvez emprunter certaines d’entre elles, ou encore simplifier la recette pour n’acheter que quelques actifs et compléter avec les autres une autre fois. De mon côté, j’ai respecté la recette originale trouvée sur le site d’Aroma Zone, sauf pour la myrte, qui était un peu chère pour moi. Je pense qu’il y a tellement d’actifs différents qu’on peut se passer de l’un ou de l’autre et garder une bonne efficacité! Si vous n’avez pas de base neutre dans laquelle diluer les huiles essentielles,  vous pouvez utiliser de l’huile végétale de Jojoba à la place. 
 
Au final, j’ai testé ce roll-on et je l’ai trouvé plutôt efficace, à condition de l’utiliser dès les premiers signes de migraine ou de mal de tête. Sur une douleur plus avancée, il ne suffit pas me concernant. 
Le sachant, dès que je sens qu’une douleur va démarrer, je le dégaine et je me masse les tempes, je veille aussi à m’hydrater car je bois souvent trop peu et cela m’aide à soulager ma douleur rapidement.
 
 
Il faut faire attention à bien l’appliquer sur l’arrière des tempes, le plus loin possible des yeux, car la proximité des huiles peut piquer un peu et faire pleurer, c’est désagréable.
 
Si vous réalisez ce roll on, je vous recommande de le garder toujours sur vous et de l’utiliser dès que possible, afin de limiter l’usage des médicaments chimiques uniquement aux cas les plus douloureux.
 
Il n’est pas nécessaire de posséder beaucoup de matériel spécifique pour la réalisation de cette recette. Vous pouvez mélanger les ingrédients dans un bol basique que vous réserverez à cet usage, et mélanger à l’aide d’un mini-fouet en inox ou d’une mini spatule si vous avez ça, sinon une cuiller classique peut faire l’affaire. Le calcul des quantités peut se faire simplement au goutte à gouttes, ou avec une éprouvette graduée pour les plus grosses quantités. Cela vous fera gagner un peu de temps mais encore une fois, rien d’indispensable. Enfin, pour remplir le roll-on, un mini-entonnoir pourra vous aider, mais si vous avez un bol à bec verseur et que vous êtes un minimum patients, vous pouvez faire sans aussi.
 
 
Source d’inspiration : 
http://www.aroma-zone.com/info/recette-cosmetique/roll-anti-maux-de-tete-aux-9-huiles-essentielles
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Chocolat chaud maison au caramel

Les jours gris et plus froids sont de retour… En soi ça ne me ravit pas, mais l’automne apporte toujours son lot de petits plaisirs et parmi eux, j’adore le chocolat chaud ! Je n’en bois pas au quotidien, je suis plutôt thé ou café. Le chocolat chaud est plus riche, sucré et nourrissant, et je le réserve à ces jours où j’ai envie de me faire vraiment plaisir.
 
 
 
Quand je me fais un chocolat chaud, j’aime tenter des variantes, il est très simple de changer de parfum par exemple en ajoutant un sirop gourmand ou en utilisant un chocolat aromatisé comme base de départ. On peut aussi changer le lait, ajouter de la chantilly… Il y a 1000 façons de se régaler !
 
 
Aujourd’hui, c’est une version au caramel que j’ai tenté, on peut très facilement en réaliser avec du sirop de caramel mais je n’en avais pas à ce moment-là, donc c’est une version avec des bonbons fondus que j’ai réalisé, et cela fonctionne très bien également ! Il faut juste utiliser du cacao non sucré comme base, cela permet de doser le sucre entre les bonbons au caramel et du sucre blond et du sucre glace ajoutés ensuite. Vous obtenez une poudre de chocolat comme celles que l’on peut acheter pour le petit-déjeuner des enfants, que vous n’avez plus qu’à mélanger dans du lait chaud pour vous régaler!
 
 
Les bonbons au caramel que j’ai utilisés était des bonbons durs, mon mixeur est assez costaud et ça n’a pas posé de souci. J’ai obtenu une poudre assez fine. Si vous avez des bonbons mous, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas, mais je pense qu’ils vont se coller dans les lames du mixeur, cela sera plus simple de les émincer finement au couteau ! Ils seront sans doute un peu longs à fondre dans le lait chaud.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Gâteau invisible pommes poires

Voici une recette qui a fait le tour de la blogosphère culinaire il y a quelques années et qui m’avait beaucoup plu.  L’invisible est un gâteau tellement riche en fruits qu’on ne voit et sent presque pas la pâte. Il s’agit d’un gâteau à base de fruits tranchés en fines lamelles, posées les unes sur les autres et liées grâce à un minimum de pâte. C’est un gâteau fondant et léger, et parfumé au bon goût de fruits.
 
 
 
La version de base est aux pommes, mais on peut le décliner avec d’autres fruits, comme dans la version que je vous propose aujourd’hui, qui est complétée de poires vu qu’elles sont de saison en ce moment.
 
 
Idéalement, préparez-le la veille ou tôt le matin si vous souhaitez le consommer au goûter. Cela lui laissera le temps de reposer un peu après cuisson.
 
La préparation est un peu fastidieuse au niveau de la la découpe des pommes, alors si vous avez une mandoline ou un robot qui vous permet de trancher les fruits plus vite, n’hésitez pas à vous en servir! 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Que faire avec des cranberries séchées?

Si les cranberries fraîches sont assez dures à trouver par chez nous, les cranberries sèches sont plutôt répandues et permettent de faire de nombreuses recettes. Si vous avez un paquet qui dort dans votre placard, c’est là une belle occasion de vous régaler, en sucré mais aussi en salé. Découvrez mes recettes et idées favorites ci-dessous !

Dans les salades

 
J’adore mettre des cranberries dans mes salades.  J’adore par exemple cette salade aux champignons, pommes et parmesan, ou encore  celle au boulgour et patates douces.
 
 
 

En ajouter dans vos plats salés

 
Quelques petites cranberries dans vos plats salés leur donneront une notre sucrée-salée assez subtile en plus d’être vraiment jolies. Une viande comme le canard se cuisine très bien en sucré salé notamment. Saupoudrez donc vos cranberries par exemple sur un parmentier de canard, ou dans ces magrets de canard au porto. Je décore aussi mes soupes et potages d’automne et d’hiver de cranberries, comme cette soupe de potimarron et marrons.
 

En saupoudrer sur vos dips apéro

 
Quelques cranberries embelliront vos dips ou vos crudités apéro. Elles se marient particulièrement avec le roquefort je trouve!  J’en saupoudre par exemple sur ces barquettes d’endives au roquefort, ou sur ce dip au roquefort.
 
 

Avec des fromages

 
Avec leur petit côté sucré et acidulé, les cranberries font des merveilles mariées avec du fromage.  Vous pouvez par exemple en déposer sur vos plateaux de fromage pour les décorer joliment, ou encore en saupoudrer sur vos plats de fromage fondus comme dans ces oeufs cocotte au coulommiers.

Dans vos préparations boulangères

 
Mélangées directement à la farine, les cranberries font merveille dans les pains, brioches et viennoiseries. J’en mets aussi dans mes scones, c’est un régal!
 
 

Dans vos céréales

 
Les cranberries sont parfaites dans les muesli, granola maison, mais aussi dans les porridges ou autres préparations comme le riz au lait ou le tapioca. Si vous réalisez des barres de céréales maison, glissez-en dedans, c’est un délice!
 
 

En gâteaux

 
L’utilisation la plus prévisible pour les cranberries est d’en mettre dans vos desserts. C’est tout simple, mais on n’y pense pas si souvent je trouve! J’aime en ajouter un peu dans mes crumbles par exemple.
 
 
Et vous, vous aimez les cranberries? Ou elles dorment dans les placards éternellement? Vous en faites quoi?
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Taboulé à la feta et aux graines

Il est assez rare que je vous propose des recettes de couscous sur ce blog. Il faut dire que j’ai une petite anecdote avec ce plat qui date des débuts de mon installation en autonomie, quand j’étais étudiante à Lille et que j’ai eu mon premier appartement.
 
 
 
J’étais comme beaucoup d’étudiants, abonnée aux pâtes et aux pizzas toutes prêtes. Pour je ne sais quelle raison, je n’avais jamais pensé à me faire de la semoule chez moi, c’était pourtant un aliment basique chez mes parents, et on ne peut plus rapide à préparer!
 
Un soir où une amie est venue manger chez moi, elle a amené un paquet de semoule… Super, pas de souci, je m’attelle à la tâche et je fais chauffer de l’eau sur mes petites plaques électriques. Je mets la semoule dans l’eau et je laisse cuire, tranquillement, jusqu’à ce que mon amie crie en voyant le carnage… J’avais essayé de cuire la semoule comme on cuit des pâtes, en les faisant bouillir 10 minutes… Inutile de vous dire que nous avons obtenu une espèce de bouillie visqueuse et qu’il a fallu prévoir un autre repas sur le champ !
 
 
C’est comme ça que j’ai appris la façon de cuire la semoule, et comme à chaque fois que l’on apprend de ses erreurs, je ne me suis plus jamais plantée sur la façon de faire !
 
Aujourd’hui, c’est une semoule cuite correctement que je vous propose de réaliser. Elle est aromatisée et enrichie de zestes de citron, de graines de courge, d’olives, de cumin… C’est un régal que j’ai accompagné d’une petite sauce yaourt aux herbes et de steaks veggie pour un repas sain et coloré.
 
 
Si vous cherchez une recette simple mais originale pour égayer vos repas, c’est celle qu’il vous faut !
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 2

Voyage gourmand : Que ramener des Pyrénées orientales?

Lorsque je voyage, j’aime ramener des souvenirs utiles, et pour moi, “utile” signifie souvent “qui se mange” ! Après avoir passé quelques jours à Perpignan, découvrez ma recommandation pour ramener des souvenirs gourmands qui plairont à tout le monde et ne dormiront pas dans vos placards !
 
 

Des bières locales

 
La bière fait un chouette souvenir à ramener en voiture, ou en soute si vous êtes en avion. J’ai tendance à trouver que rien ne vaut les bières du nord, mais franchement, les Pyrénées orientales ont des arguments en la matière. J’ai notamment testé la Boc, la Canigou, la Mil.lenari, la Cap d’Ona, toutes sont plutôt pas mal. Mes chouchous sont la brasserie Trabuc, la brasserie Blaoblank, et la brasserie 5bis, qui propose par exemple la Zefyr, divine ! Avis aux connaisseurs !
 

Des alcools locaux

 
Vous allez dire que je pense qu’à ramener de l’alcool, et vous n’aurez pas tort! Le Byrrh est un vin cuit aromatisé de quinine qui a marqué l’histoire locale. Il a été supplanté par le Banyuls, très typique également. Vous pourrez aussi ramener de bons vins d’ici, j’en parle notamment par ici.
 

Des biscuits

 
Les rousquilles sont des biscuits typiques du coin et faciles à ramener, à base de pâte sablée enrobée d’un glaçage blanc et aromatisés à la fleur d’oranger et à l’anis. Les croquants sont également très sympas, il s’agit de gâteaux secs, plats et allongés, de couleur dorée foncé, décorés d’amandes, de noisettes ou d’éclats de chocolat. Enfin, on trouve les “Malakoff”, des petites barres chocolatées au praliné noisettes.
 
Photo Jonathan Pincas @Flickr
 

Du touron

 
Le touron est une spécialité que les Pyrénées orientales partagent avec l’Espagne. C’est une sorte de nougat, délicieux et bien garni de fruits secs. On trouve même de la liqueur de touron, si vous êtes vraiment accro!
 
Avez-vous déjà visité cette belle région? Qu’aimez-vous ramener de là-bas?

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Bricks à la courgette, mozzarella et câpres

Les bricks font partie de mes repas favoris, que ce soit à l’apéritif ou en les utilisant comme composants d’un bowl ou d’une assiette garnie. Je les sers par exemple accompagnés de crudités et de houmous pour composer une assiette aux accents moyen-orientaux.
 
 
J’en réalise à partir de tout et n’importe quoi, et je les utilise aussi comme solution pour utiliser mes petits restes dont je ne sais pas quoi faire, comme les poêlées de légumes par exemple.
 
J’ai composé celles-ci lorsque l’été battait son plein et qu’il y avait donc abondance de courgettes. J’avais testé dans une autre recette l’association des courgettes avec les câpres et la menthe et c’était très sympa, j’ai donc renouvelé l’expérience en ajoutant une touche de mozzarella pour le côté fondant.
 
 
Je fais cuire mes feuilles de brick à la poêle pour le côté rapide, mais vous pouvez les faire au four pour une version un peu plus light. Dans tous les cas, ayez la main légère sur les matières grasses. Pour une répartition homogène, vous pouvez huiler la surface des bricks à l’huile d’olive à l’aide d’un pinceau, dans ce cas, n’en rajoutez pas dans la poêle.
 
 
Si vous avez trop de bricks, vous pouvez les congeler dans un sac congélation après les avoir assemblés et sans les cuire. Il vous suffira de les mettre dans la poêle chaude encore congelés, et ils décongèleront très vite au contact de la chaleur.
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 4

Tarte au chocolat et noix de coco

Aujourd’hui, je vous présente une recette que j’ai conçue il y a un an environ, pour l’anniversaire de ma maman. Ma maman aime beaucoup de desserts et de sucreries, mais la noix de coco me fait toujours penser à elle. Lorsqu’il y avait un paquet de congolais dans le placard quand j’étais enfant, il ne faisait jamais long feu avec elle (ni avec moi d’ailleurs!) 
 
 
 
Ma maman n’a jamais été friande des barres type Snickers, Mars ou autres sucreries industrielles par contre, mais le Bounty faisait exception, avec son bon goût de noix de coco… Elle ne disait pas non quand même ! Alors quand j’ai vu cette recette, j’ai immédiatement pensé à elle et je me suis dit que ce serait sympa de m’en inspirer façon tarte pour son anniversaire.
 
 
Le résultat obtenu est une tarte qui est à la fois jolie et facile à réaliser. Je l’ai beaucoup aimée, même si je trouve que le chocolat domine un peu face à la noix de coco. C’est aussi un peu écœurant en grande quantité, comme c’est souvent le cas des desserts au chocolat. Il y a des personnes que cela dérange, moi c’est tout l’inverse! J’adore quand c’est bien riche, fondant, fort en goût, quitte à ne manger qu’une petite part !
 
 
Dans cette recette, il est nécessaire de curie la pâte à blanc. C’est une opération indispensable mais que je n’aime pas beaucoup. Je n’aime pas gâcher des haricots pour qu’ils empêchent la pâte de monter, mais sans cela, elle se déforme. J’avais donc investi dans des perles de cuisson, mais elles étaient trop légères et la pâte arrivait à les soulever, je me suis bien fait arnaquer! Dernièrement, je suis tombée sur une nouvelle astuce qui me plait plus : je dépose sur la pâte une feuille de papier cuisson, et j’y pose ensuite… Des cuillers! Economique et pratique, cela a très bien fonctionné! Attention de ne pas se brûler en les retirant par contre!
 
 
 
Source d’inspiration :
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 3

Que faire avec de la rhubarbe?

La rhubarbe est un des légumes les plus faciles à faire pousser dans le nord. Je dispose d’un très beau pied dans mon jardin et j’ai appris à l’apprécier avec le temps alors que je la trouvais trop acide quand j’étais plus jeune. Découvrez toutes mes idées pour écouler votre stock de rhubarbe avant que la saison ne se termine !

De la confiture

C’est la base, la spécialité la plus connue des personnes qui veulent écouler leur rhubarbe, elle présente l’avantage d’utiliser une grosse quantité de rhubarbe d’un coup et d’être bien sucrée, donc de casser l’acidité de la rhubarbe pour ceux que cela dérange. Bien que la confiture de rhubarbe seule soit très bonne, j’aime souvent la mélanger avec un fruit rouge, comme par exemple dans une confiture rhubarbe fraises, ou rhubarbe framboises.

Des compotes

Moins sucrée que la confiture, la compote permet elle aussi d’écouler très rapidement ses stocks de rhubarbe. On peut cuire une compote de rhubarbe seule, les amateurs de sensations acidulées adoreront, moi je préfère la couper avec de la pomme comme ici, et même ajouter une touche d’épices comme ici.

Des tartes et gâteaux

Il y a des dizaines de gâteaux à faire avec de la rhubarbe et j’en ai déjà testé un paquet sur ce blog. Essayez par exemple le gâteau renversé à la rhubarbe et à la confiture

 

Des boissons

La rhubarbe se décline très bien dans les boissons sucrées, comme les sirops ou les liqueurs, et le résultat est étonnant et délicieux! On peut aussi extraire son jus à l’extracteur de jus, mélangé à d’autres fruits cela donne une petite touche acidulée très sympa comme dans ce jus rhubarbe framboises!

Des plats salés

Vous ne le savez peut-être pas, mais la rhubarbe peut tout à fat s’utiliser dans les plats salés, c’est même un légume à la base. Utilisez-la comme on préparerait du céleri branche, et incluez-la dans vos ragoûts de légumes, currys, couscous…

Et vous, vous avez de la rhubarbe chez vous ? Si oui, quelle est votre technique pour en écouler un maximum ?

Share and Enjoy !

0Shares
0 1

Mojito d’automne

L’automne est là, pour autant, je n’avais pas envie d’abandonner tout de suite les cocktails d’été. Parmi mes favoris, il y a le célèbre mojito, que j’aime pour sa fraîcheur et son côté désaltérant. J’ai eu envie de le retravailler façon cocktail d’automne, en y ajoutant de la pomme, de la poire…
 
 
 
 
J’ai utilisé du cidre et du Calvados pour renforcer le goût des fruits. Au final, mon cocktail n’a plus grand chose d’un mojito j’avoue !
 
 
Les fruits dans le verre ne sont pas typiques des mojitos, on est plutôt en fait sur une sorte de sangria d’automne, mais avec la menthe, mon idée d’origine se reconnaît plutôt bien au goût, les saveurs s’y retrouvent quand même!
 
Si vous voulez faire quelque chose de très joli, vous pouvez couper vos morceaux de pommes et de poires en forme d’étoile, c’est super mignon !
 
 
 

Share and Enjoy !

0Shares
0 4

Recettes et voyages culinaires d'une gourmande aventurière

Suivez-moi!