Menu de Pâques : Oeufs cocotte à la vache qui rit

Après l’apéritif au chocolat, je continue mon repas de pâques avec une entrée aux œufs… Thématique de Pâques oblige! J’adore les œufs cocotte, et la douceur de la vache qui rit va très bien dans cette recette ultra simple qui devrait plaire à tout le monde… Cette recette est la deuxième tirée de mon coffret de mini-livres “la petite épicerie”, après les tartines à la sardine et feta.
Cette recette très simple conviendra parfaitement aux régimes sans gluten et végétariens.
oeuf-cocotte-vache-qui-rit3

Oeufs cocotte à la vache qui rit

Pour 2 personnes

 

  • 5 cl de crème liquide
  • 2 vache qui rit
  • 2 œufs extra frais
  • une pincée de ciboulette ciselée
  • Poivre, fleur de sel
oeuf-cocotte-vache-qui-rit2


Préchauffez le four à 200° C

Mélangez la crème et les vache qui rit, poivrez.

Versez la préparation dans 2 ramequins beurrés.
Cassez un œuf dans chaque ramequin, sans abîmer le jaune.

Ajoutez la ciboulette finement ciselée.
Disposez les ramequins dans un plat rempli d’eau bouillante à mi-hauteur des ramequins.
Mettez au four à cuire 6 à 8 minutes, jusqu’à ce que le blanc soit pris mais le jaune toujours liquide.
Ajoutez un peu de fleur de sel.
Servez immédiatement avec une salade verte.
oeuf-cocotte-vache-qui-rit

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Menu de Pâques : chips de carotte au cacao et moutarde au piment d’Espelette

J’attaque mon menu de Pâques avec une recette rigolote de chips parfumés… Au chocolat!  La carotte étant déjà assez sucrée, elle s’accorde bien au cacao, et le piment relève le tout pour donner un mélange sympa.
Personnellement je dispose d’une plaque en silicone spéciale pour cuire les chips au micro-ondes. Ça ne coûte pas très cher mais si vous n’en avez pas, je pense que la recette sera encore meilleure (mais plus longue) avec une cuisson au four ! Si vous voulez vous acheter le même kit que moi, le voici :
 
La moutarde n’est pas une moutarde 100% maison, mais une moutarde basique, que j’ai relevée avec du piment. L’ensemble est donc super vite fait pour un résultat original!
 
Cette recette conviendra parfaitement aux régimes sans gluten, vegan et végétariens.
 
chips-carotte-cacao

Chips de carotte au cacao et moutarde au piment d’Espelette

Pour 2 personnes

  • 4 carottes
  • 2 pincées de cacao non sucré
  • 1 c à s de moutarde à l’ancienne
  • 1 c à c de piment d’Espelette

chips-carotte-cacao3

 

Taillez les chips de carotte à la mandoline
Mettez-les a cuire avec le cuit chips au micro-ondes, 5 à 10 minutes suivant la puissance de votre engin.
Saupoudrez de cacao non sucré (seulement après la cuisson!).

 

Mélangez la moutarde et le piment et servez en accompagnement.

 

chips-carotte-cacao2

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Menu de Pâques

A mes yeux, Pâques n’a jamais eu l’aura et l’ambiance magique de Noël. C’est une tradition familiale qu’on perpétue année après année, et je suis toujours contente d’y participer, mais au final c’est juste un repas de famille avec un gigot quoi! Bon, le ramassage des œufs dans le jardin est quand même un moment assez fun, surtout si vous avez une maman comme la mienne qui s’acharne à cacher les œufs dans le jardin alors que le plus jeune enfant de la famille a 25 ans… Mais quand même, rien de comparable a Noël. Je pense que ça vient surtout du fait que Pâques se célèbre le midi, sans réveillon la veille… cela casse un peu le moment magique de l’attente avant la découverte des œufs.
7035894093_8742c1ea75_z
Photo par WillowGardeners @Flickr
Afin de remédier à cette injustice, cette année je vous propose de réaliser un menu qui donnera un peu d’ampleur à Pâques. Il ne vous reste plus qu’à travailler une déco digne de ce nom pour faire vivre la magie de cette fête traditionnelle et familiale!

Voici donc ma proposition de menu qui renouvelle un peu les classiques!

comment-faire-menu-paques

Apéritif :  Chips de carotte au cacao et piment d’Espelette

chips-carotte-cacao3

Entrée : Oeufs cocotte à la vache qui rit

 oeuf-cocotte-vache-qui-rit2

Plat : Burger d’agneau, pommes de terre rôties au romarin et petits haricots blancs maison

burger-agneau-feta2

puree-chou-fleur-romarin

lingots-du-nord-baked-beans

Dessert : Cookies vanille amande façon œufs de Pâques

cookies-oeufs-de-paques3

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Burgers, bagels, le B // Lille

le-b-burgers-and-bagelsToujours avide d’expériences burgeristiques, je me devais d’essayer cette nouvelle adresse dans le paysage Gantois. (enfin, Lillois, mais rue de Gand quoi).

Le B, c’est tout au début de la rue de Gand, un peu avant le Meet People, dont j’ai déjà parlé ici, et dont les propriétaires sont apparemment les mêmes.
Le B, c’est avant tout une très jolie adresse, une salle toute petite, à la déco discrète et de goût, et au style Vieux Lille qu’on aime tant.
Inutile de préciser qu’il faut réserver, ce qui vaut pour tout restau à Lille, à fortiori le samedi, à fortiori quand il y a des bons burgers, à fortiori quand c’est das le Vieux Lille, à fortiori quand c’est nouveau, et à fortiori quand c’est rue de Gand. Bref, réservez.
La carte est résolument orientée burgers et bagels, comme le nom du restaurant l’indique, mais on y trouve aussi quelques pièces de viande plutôt alléchantes, et de la salade Caesar. (je ne reviendrai pas sur la salade Caesar mais si vous avez suivi, vous savez ce que j’en pense)
Je prends un burger breakfast, et mon homme un montagnard XXL, pour lequel il oublia de préciser le XXL, ce qu’il regretta amèrement par la suite, étant un véritable trou sans fond.
Peu ou pas d’à côté proposés sur la carte pour faire une entrée collective (exemple onion rings à partager, cheesy bread), ce qui fut une mini déception car c’est une des choses que j’aime beaucoup dans les restaurants de style américain. Nous commandons un apéro bière. La Grimbergen m’aparrait comme un choix un peu restreint pour uenv ille comme Lille, m’enfin c’est pas non plus de la 1664.
Nous attaquons alors les plats. Mon breakfast est totalement fameux. L’œuf coule dessus, le pain maison est très bon, et le clou du spectacle figure dans le cheddar, qui est du vrai cheddar, goûtu et épais, ce qui en se trouve quasiment jamais dans les burgers lillois.
Mon homme a trouvé son burger un peu sec, il faut dire que le pain est d’un format colossal, visiblement fait par un boulanger local. Moi avec l’œuf coulant, je n’ai pas eu ce problème.
Déception cependant sur les frites. J’avais été alléchée sur internet par leurs frites de patates douces, souvent critiquées car écœurantes mais quand on aime la patate douce comme c’est mon cas, c’est dur à trouver donc précieux. Malheureusement, à force de critiques, le restaurant a arrêté d’en faire, et proposait donc des frites tout à fait banales, dans des quantités bien moins fournies que ne le laissaient imaginer les photos sur leur site.
La déception continue alors, car les frites sont visiblement maison, mais bien trop grasses et a peine cuites!
C’est d’autant plus dommage qu’elles sont servies avec une délicieuse mayonnaise maison, détail qui a son importance car peu de restaurants se donnent de la peine à ce niveau.
J’en viens à me dire que la cuisson à la friteuse est la kryptonite du cuistot des lieux, et si les frites de patate douce étaient aussi mal cuisinées, je comprends que personne ne les ait aimées. Mais ce n’était alors pas l’ingrédient qu’il fallait changer, mais la technique.
Enfin, nous prenons les desserts. Étant à 4 restaurant (détail que j’avais occulté auparavant pour faciliter le scénario), j’ai pu goûter 3 desserts (y’a toujours un rabat joie qui n’a plus faim) :
un cheese cake
un moelleux poire caramel( dessert du jour)
une tarte tatin
Et l’apothéose se produit alors : les desserts sont excellents, il n’y a pas d’autre manière de le dire…
Côté accueil, la serveuse était charmante et disposée à la boutade, ce qui n’énlève rien au plaisir de la soirée.
Bref, si le cuistot pouvait faire un stage dans une friterie, on attendrait à mon sens la perfection, et le top 3 lillois.
Le B, Burgers and Bagels, 11 Rue de Gand à Lille. Tél : 03.28.52.60.93

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

A la recherche des œufs brouillés parfaits # 2

Il y a quelques temps j’étais tombée sur un article qui comparait les méthodes de préparation des œufs brouillés. Ce plat en apparence simplissime n’est pas si facile à maîtriser qu’il ne paraît, et le risque est grand de se retrouver avec une bête omelette à la place du Saint Graal. Je me suis donc promis a moi-même de tester toutes les méthodes de l’article et même d’autres si besoin, jusqu’à trouver THE recette.
oeufs-brouilles
Voici donc le test de la deuxième méthode, nommée méthode Rogue, aucun rapport avec Harry Potter, même si je vous l’accorde ce plat est un peu magique…
Tenez vous bien car cette méthode n’a juste rien à voir avec tout ce que vous pouviez connaître sur les œufs brouillés jusqu’à maintenant.

Oeufs brouillés façon Rogue

Ingrédients

– Oeufs
– sel, poivre

oeufs-brouilles-facon-rogue2

Faites fondre un peu de beurre dans une poêle a feu doux.
Déposez vos œufs, sans les casser dans la poêle (comme si vous faisiez des œufs au plat)
Vite, sans laisser cuire (sinon vous aurez effectivement des œufs au plat!), mélangez le blanc et uniquement le blanc, sans crever les jaunes.
Quand le blanc est cuit, retirez du feu, crevez les jaunes et mélangez l’ensemble énergiquement.
Salez, poivrée, mangez!

Avec cette méthode, vous êtes censés profiter de tous les avantages du plat : un jaune coulant et goûteux, un blanc bien cuit qui apporte la texture.

Personnellement j’ai été impressionnée par la facilité de ce plat, sa rapidité et le peu d’ingrédients nécessaires !

Le résultat est bon, mais n’a pas le côté crémeux que j’attends des œufs brouillés.

Je la testerai prochainement avec un supplément de crème juste pour voir!

Par contre j’adopte cette recette pour les petits plats rapides du soir, elle permet de varier des œufs au plat et des traditionnelles omelettes, et en moins d’une minute! ( sérieusement ! )

oeufs-brouilles-facon-rogue
Source : http://food52.com/blog/8583-how-to-make-perfect-scrambled-eggs

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

6 cocktails provoquant un bonheur presque parfait!

 Un cocktail magique n’est pas, à mon sens, un cocktail complexe à réaliser, avec des dégradés de huit couleurs et des sculptures de fruits au dessus.  Celui là, on se le garde à boire au View bar de Shanghaï ou au Mariott de Varsovie, et on laisse à leurs talentueux barmans le plaisir de nous faire mouiller la culotte fondre sur nos chaises.

 

Là, je vous parle plutôt du cocktail simple, voire simplissime pour certains, au point qu’on les boit au quotidien presque aussi facilement qu’une bière, et qu’ils deviennent nos petites madeleines (d’alcoolos).

Cette sélection est très personnelle, et elle sera amenée à bouger dans le temps, au fil des découvertes et des envies.

1 – Le mojito basilic

 

Mojito made with rum, lime, sugar, mint, club soda, served in a tall glass.

Le mojito, qui est récemment devenu un sport national en France, est une passion depuis plusieurs années chez nous. Les bars à mojito fleurissent de partout, avec leurs recettes de mojito fraise, framboise, leurs french mojito avec même pas de rhum, j’en passe et des meilleures. Une variante qui a conquis mon cœur est le mojito basilic, tellement plus frais que frais qu’il en deviendrait presque plus mojito que le mojito classique. Une autre variante sympa est le mojito concombre, mais je ne l’ai pas retenu ici car j’ai déjà un autre cocktail au concombre dans ma liste (oui, j’aime pouvoir boire en ayant l’impression d’être au potager)


=>6 cl de rhum blanc
=>eau gazeuse Citron/Citron Vert
=>5 cl de sucre de canne liquide
=>1/2 cuillère de sucre roux
=>1/2 citron vert
=> 7 feuilles de basilic
=>glace pilée ou glaçons

Couper une rondelle de citron vert et la déposer au fond du verre à cocktail.
Mettre des glaçons dans un torchon propre, et les piler avec un marteau.
Couper les feuilles de basilic en petits morceaux et les mélanger à la glace pilée.
Remplir le verre de glace pilée/basilic aux 2/3.
Ajouter les 5 cl de rhum, 5 cl de sucre de canne liquide et le jus du reste de citron vert, puis compléter avec l’eau gazeuse.
Saupoudrer de sucre roux.

Photo par TheCulinaryGeek @Flickr

2 – La vodka caramel

Une petite douceur dont je ne me lasse pas, à noyer de glace pilée pour plus de plaisir.

2 cl de sirop au caramel Monin

4cl de vodka

Glace pilée à outrance

Mélanger- boire

3 – La poire vanille

Une association magique testée dans de nombreux cocktails. A la maison, je le bois en version on ne peut plus simple, et c’est un régal. Glace pilée exigée ici aussi.

2 cl de sirop de vanille

4 cl de vodka

6 cl de jus de poire

Mélanger- boire

4 – L’absolut Pears cranberry

Découvert dans un petit bar de Stockholm, ce mélange est simplement divin et tellement simple à réaliser, si ce n’est la grande difficulté à trouver la fameuse absolut Pears en France. On peut toujours remplacer l’absolut Pears  par de la absolut normale et du jus de poire, mais ça n’a alors plus vraiment le même goût qu’en suède.

4 cl d’absolut pears

10 cl de jus de cranberry (Oceanspray va très bien)

Mélanger- boire

5 – Le kir châtaigne

Selon moi, le sirop de châtaigne rend sa dignité à tout mauvais mousseux, et rien que pour ça, il faut lui dire merci.

1,5 cl de sirop de châtaigne

10 cl de mousseux, clairette, ou champagne (mais l’intérêt est plutôt de rendre buvable les mauvais mousseux, le bon champagne est bon sans rien)

Mélanger- boire

6 – Le pimm’s

5670084817_4b7b4db2fa_b

Découvert au Dog’s bar d’Édimbourg, après un repas au restaurant du même nom, ce cocktail tout frais me rappelle immédiatement l’ambiance cosy et chaleureuse de ce lieu, aménagé comme une vieille bibliothèque de grand mère Scottish dans un sous sol.

Le Pimm’s est assez dur à trouver en France. Il y a en aurait dans les Lafayette Gourmet ( le bon vieux Lafayette de Lille ne fait malheureusement pas ce rayon), chez Nicolas ( en ligne tout au moins, à vérifier en boutique) et (oh!) on en trouve actuellement à bas prix chez Cdiscount. (oui, oui).


– 4cl de Pimm’s
– de la limonade
– un concombre
– des fruits: fraises, pommes oranges, citrons…à ajuster suivant la saison
– de la menthe fraîche


Dans un grand verre, mettre des glaçons, le Pimm’s.
Ajouter une rondelle de concombre coupée en quarts, une fraise coupée en 4, une lamelle de pomme, une framboise, une mini tranche d’orange coupée en triangle isocèle et 4 ou 5 feuilles de menthe.
Arroser le tout de limonade et mettre une paille dans le verre.

Mélanger- boire
Photos par whitneyinchicago @Flickr

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Cultivez votre propre menthe!

Pour toutes celles qui disposent d’un jardin, d’un balcon ou même d’un rebord de fenêtre, planter de la menthe me semble une riche idée. D’abord parce qu’elle sent bon et pousse ultra facilement. Pas besoin d’être née avec des pelles à la place des mains pour savoir la cultiver, la jolie verte se débrouille toute seule!
Presque trop, au point d’envahir tout votre jardin si vous n’y prêtez pas garde.
P1060548

De mon côté, quand j’ai eu la chance d’avoir un jardin après dix ans d’appartement, j’ai vite piqué deux pousses un peu miteuses a ma maman, que j’ai mises en pot, et au vu de leur aspect défraîchi, j’ai vite profité d’une balade chez compagnons des saisons pour acheter un deuxième plant que j’ai mis dans un autre pot a côté des premiers. Quelques jours plus tard, les premières pousses étaient totalement requinquées et celle achetée s’épanouissait à vue d’œil.
Quelques semaines plus tard, les beaux jours arrivant, je découvre sous ma haie quelques plantations qui pointent leur nez : avec l’hiver, je n’avais pas remarqué que j’avais déjà de la menthe chez moi!
Suivant les conseils de mon entourage, je décidé de la déterrer pour éviter qu’elle ne se propage, et je la replante dans une jolie bassine.
Il faut que je vous explique que jamais en 30 ans d’existence je n’ai gardé une plante en vie, de ma première kalanchoé au bonsaï que j’ai eu lycéenne et que j’arrosais au coca cola.
Bref je déterre, je plantouille tant bien que mal, les pousses ne tiennent même pas debout et je ne suis   P1060547même pas sûre d’avoir gardé assez de racines pour que le machin puisse vivre. J’abandonne dubitative ma bassine dans un petit coin, et puis je n’y pense plus.

Quelques jours plus tard, j’avais un champ de menthe dans la bassine… Et ça commençait déjà à repousser dans le jardin là ou j’avais tout arraché !
Cette plante a un instinct de survie dingue, et peut vous fournir plusieurs fois par an sur un même plant!

Et c’est tant mieux, car il en faut une belle quantité, rien que pour le thé a la menthe et le mojito.

P1060549

Ensuite, il y a  des dizaines d’utilisations magiques pour la menthe, comme :

Une astuce déco pour les boissons d’été : les glaçons framboise et menthe

Personnellement vers la fin de l’été avant qu’elle ne commence à dépérir, je cueille tout et je congèle en petites portions : dans les mojitos il suffit de la mettre encore gelée dans le verre, elle dégèle immédiatement au contact du liquide.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0

Les 5 (+1) manières de reconnaître un burger digne de ce nom au restaurant

408384716_52cde3b4f1_zPhoto  par pointnshoot  @Flickr
Aujourd’hui, je vous livre mes astuces pour reconnaître un vrai bon restaurant de burgers. C’est en gardant cela en tête que (j’évalue les restaurants cités sur ce blog d’ailleurs. Bon la plupart du temps, pour pourvoir évaluer le urger, il faut l’avoir devant soi, et dans ce cas le plus simple est encore de le goûter. Mais dans certaines brasseries où je buvais un verre, en me demandant s je ne resterais pas manger le simple fait de voir les burgers arriver à une table voisine m’a permis de changer de crèmerie pour manger et d’éviter un gros fail.
2525387947_0e0d0ef572_b
Photo par dweekly @Flickr

1 – Le pain

Il est fait maison, ou par le boulanger du quartier. En tout cas, il n’a pas Harry’s gravé au milieu du bun.

2 – la viande

Le patty doit être composé sur place, donc sa forme ne doit pas être trop régulière ni trop plate. Idéalement, il est même plutôt épais, pour rester moelleux à cœur même en étant grillé sur les côtés

3 – le fromage

S’il est orange, tout carré comme les burgers Charal micro-ondables, c’est pas bon. Si ce n’est pas vraiment du fromage mais plutôt une sauce parfum fromage, fuyez, vous êtes chez Mc Do.

4 – les frites

Idéalement elles devraient être maison. Malheureusement beaucoup d’établissements proposant de très bons burgers n’ont pas encore compris cette règle. Certains s’en sortent mieux que d’autres en proposant des potatoes, qui à mon avis supportent mieux le surgelé que les frites classiques ( qui font tout de suite mc cain, mc do ou kebab).

5 – les légumes

Si vous avez 3 feuilles de salade, une rondelle de tomates et 3 morceaux d’oignons émincés, vous êtes dans un kekab. Si la salade n’est pas en sachet, que l’assaisonnement est maison, et qu’on vous ajoute quelques pickles marinés sur place ou un coleslaw maison, vous avez gagné.

6 – en bonus : les sauces maison

Rien de tel qu’une vraie mayonnaise ou sauce cocktail. Cela ne prend que quelques instants à préparer mais la plupart ne s’embêtent pas et posent la Bénédicta et le Heinz à même la table. Le pire c’est qu’on ne sait pas depuis combien de temps il sèche là (le bout rouge tout collé de ketchup donne parfois une idée) , ni qui a mis ses doigts dedans ( cf certains restaurants où la moutarde et à moitié à l’air libre). Vraiment, une sauce maison, à al fois dans le burger et pour accompagner les frites, c’est le détail qui fait la différence entre une bonne adresse et une adresse exceptionnelle.
La plupart des adresses de bons burgers ne respectent pas intégralité de ces points. Disons que si la moitié des points est remplie, (avec la priorité sur les premiers), vous pouvez vous régaler. Si vous trouverez une adresse qui cumule l’ensemble de ces remarques, vous avez tiré le gros lot : ne donnez cette adresse à personne!

Share and Enjoy !

0Shares
0 0 0