Archives de catégorie : Légumes et accompagnements

Fagots de haricots verts

Avez-vous déjà essayé de réaliser vous-mêmes vos fagots de haricots verts? J’en avais déjà vu dans des repas de fêtes en tous genre, j’ai toujours trouvé ça très joli, mais je n’en avais jamais fait maison, et honnêtement cela me semblait assez galère à réaliser, allez savoir pourquoi! 
 
Il faut savoir que même si j’aime tous les légumes, et particulièrement les légumes verts, je n’ai vraiment pas d’atomes crochus avec les haricots verts. Je trouve leur saveur et leur texture assez inintéressante. Les années de haricots verts en boîte à la cantine ne sont peut-être pas étrangères à ce rejet de ma part! Mais mon homme aimant ce légume, il m’en a réclamé, si bien que j’ai fini par me décider à lui servir des fagots de haricots verts. 
 
 
J’en ai trouvé au rayon surgelés de mon supermarché, mais je me suis dit qu’au final, ce n’étaient quand même que quelques haricots roulés dans du lard, c’était vraiment dommage d’acheter cela tout fait, moi qui aime privilégier le fait-maison! Il fallait donc que je dépasse mes craintes et que je me lance! C’est donc ce que j’ai fait!
 
 
La manipulation s’est avérée bien plus facile que je ne le pensais. En fait, je crois que j’avais peur que le lard ne tienne pas bien et que tous les haricots s’échappent, mais rien de tout ça ne s’est produit. Cela va vraiment très vite à faire et je dois avouer que moi-même, j’ai bien aimé les manger. D’abord, parce qu’en utilisant des haricots frais cuits convenablement, ça n’a rien à voir avec les haricots en boite, et en plus, parce  qu’il faut bien l’avouer, le bacon rend tout meilleur!
 
Ces fagots sont parfaits en toutes occasions : ils sont assez faciles à faire pour les servir lors d’un repas de semaine, et assez jolis pour impressionner vos invités en accompagnement d’un bon steak quand vous recevez! Avec une poêlée de pommes de terre, ils formeront le binôme parfait pour un plat à la fois classique mais ultra gourmand! Si vous craignez de manquer de temps, ils présentent aussi l’avantage de pouvoir être assemblés à l’avance et congelés.


 
 
Fagots de haricots verts

Quantité ou nb de personnes: Pour 8 fagots

Ingrédients

  • 400 g de haricots verts extra-fin frais
  • 2 cubes de bouillon de poulet dégraissés
  • 8 tranches de lard fumé
  • 1 c. à c. d'ail en poudre
  • 1 c à s. d'huile végétale
  • Poivre

Préparation

  1. Faites chauffer 1 litre d'eau avec les cubes de bouillon, du sel, du poivre, et l'ail.
  2. Pendant ce temps, nettoyez les haricots verts, en prenant soin de les couper à la même taille!
  3. Faites cuire les haricots verts dans ce bouillon. Ils doivent être cuits, mais rester un peu croquants, soit environ 10 minutes.
  4. Égouttez et laissez refroidir un peu les haricots.
  5. Prenez une tranche de lard et quelques haricots, et enroulez le lard autour des haricots, de manière à façonner des petits fagots.
  6. Lorsque tous les fagots sont réalisés, faites chauffer dans une poêle une cuiller d'huile, et faites revenir les fagots très délicatement, afin de cuire le lard.

P.S. : Si vous cherchez quoi servir avec ces fagots, essayez ce boeuf au poivre sarawak!

 
Source d’inspiration : 

Galettes de quinoa à la ricotta et dip au citron

J’aime beaucoup le quinoa, mais j’ai souvent l’impression de tourner en rond dans ma façon de le cuisiner. Je le fais principalement en poêlée avec de la sauce tomates et des légumes, ou en wraps, et je me régale. Mais j’ai parfois envie de changer! J’ai alors pensé à en réaliser sous forme de petites galettes grillées à la poêle. Je dois dire que je n’ai pas été déçue, et même que j’ai trouvé un de mes nouveaux basiques!
 
Croustillantes sur les bords, savoureuses, moelleuses au centre… Je les adore et en plus, ces galettes de quinoa croustillantes sont ultra polyvalentes! A tel point que je pense en refaire pour les utiliser de plusieurs façons. Je les ai mangées telles qu’elles, accompagnées d’une petite sauce ricotta citron, c’était délicieux. Vous pouvez aussi les garnir de crème fraîche, de tzatziki ou de houmous. Vous pouvez les servir comme accompagnement d’une viande avec un légume vert, ou au contraire, en remplacement de la viande, par exemple dans un burger. Dans ce cas, formez-les un peu plus grosses. Vous pouvez enfin les servir chaudes sur les salades ou dans des pitas, façon falafel avec une sauce crémeuse à l’ail et des crudités. 
 
 
Ces galettes se congèlent très bien. La recette vous en donnera une douzaine, n’hésitez pas à doubler les quantités pour en avoir d’avance! Cela vous permettra de réaliser des déjeuners ou dîners rapides les jours de semaine.


La version que je partage aujourd’hui est aux carottes, à l’oignon et à la ciboulette. Mais il y a plein de variations possibles, remplacez par exemple la ricotta par votre fromage préféré. Si vous aimez le brocoli ou le chou-fleur, mettez-en à la place de la carotte. Ajoutez vos épices préférées : cumin, aneth, paprika fumé… Tout est possible! 


Pour réaliser cette recette, j’ai utilisé de l’oignon rose qui vient de l’Étal des épices… Je l’adore car il permet de glisser de l’oignon très rapidement dans les recettes du quotidien en remplacement de l’oignon frais! L’oignon est très parfumé, j’adore en mettre notamment dans mes omelettes, ou dans les dips comme celui qui accompagne les galettes de quinoa que je vous propose aujourd’hui!
 




Cette recette est parfaite pour utiliser des restes de quinoa cuit et ainsi éviter de trop gaspiller tout en gagnant du temps! Je trouve qu’il est plus facile de bien manger tout au long de la semaine, quand on prend le réflexe de cuire deux fois plus de quinoa, millet, sarrasin, haricots, lentilles ou céréales en tous genres que ce dont on a besoin pour une recette. Il suffit de stocker les restes dans des récipients hermétiques au réfrigérateur et ils tiennent alors le choc plusieurs jours! Cela s’avère très utile tout au long de la semaine. Vous pourrez par exemple facilement les ajouter dans les salades, ou en accompagnement d’un ragoût. Et bien sûr, avec le quinoa vous pourrez toujours faire ces galettes!
 
 
 


Galettes de quinoa à la ricotta et dip au citron

Quantité ou nb de personnes: Pour 12 galettes environ

Ingrédients

  • Pour les galettes de quinoa
  • 200 g de  quinoa
  • 2 carottes
  • 2 c. à s. d'oignon rose séché 
  • 2 gousses d'ail
  • 1 c. à s. de ciboulette
  • 20 g fécule de maïs
  • 60 g de ricotta
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • Huile de cuisson
  • Sel, poivre
  • Pour la sauce ricotta citron
  • 100 g de ricotta
  • les zestes d'1 citron bio
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 1 c. à s. d'oignon rose séché
  • 1 c. à s. de ciboulette fraîche hachée
  • Sel, poivre

Préparation

    Pour les galettes de quinoa
  1. Rincez le quinoa. Placez-le dans une casserole avec 25 cl d'eau.
  2. Portez à ébullition.
  3. Baissez le feu. Poursuivez la cuisson 10 minutes.
  4. Retirez du feu, salez et laissez reposer.
  5. Râpez les carottes.
  6. Épluchez et écrasez l'ail.
  7. Faites chauffer l'huile d'olive dans un wok.
  8. Faites revenir l'ail, l'oignon rose séché et les carottes 2 à 3 minutes en remuant.
  9. Égouttez le quinoa. Mélangez le quinoa, les légumes, et la ricotta. Salez et poivrez.
  10. Ajoutez le persil haché, la fécule de maïs.
  11. Façonnez les galettes entre vos mains.
  12. Faites cuire les galettes dans une poêle bien chaude avec une belle quantité d'huile.
    Pour la sauce au citron
  1. Prélevez les zestes du citron. 
  2. Dans un bol, mélangez tous les ingrédients ensemble. Mélangez bien, rectifiez l’assaisonnement au besoin et réservez au frais, au moins 1 heure si possible.

Radis noir au four

La dernière fois que j’ai eu un radis noir dans mon panier de légumes, ma maman me l’avait donné sans me dire que c’était. Il était tellement terreux que je ne savais même pas si j’avais à faire à une pomme de terre, une patate douce ou une betterave. Mais bon, j’aime tous les légumes racine, donc je ne pouvais pas être déçue. Après l’avoir lavé, bonne surprise! J’ai découvert un beau radis noir!

Les radis noirs ont une texture et un goût légèrement différents des roses. Ils ont une chair plus robuste et une saveur un peu plus piquante. J’aime beaucoup leur look avec leur peau grossière et leur chair blanche. Cela vous surprendra peut-être, mais les radis appartiennent à la famille de la moutarde ou du chou.

 

Je suppose que vous avez déjà goûté des radis noir crus coupés en tranches à l’apéritif ou en entrée, mais avez-vous déjà essayé de les faire cuire? J’ai hésité un moment avant de me lancer, car je n’avais jamais trop entendu parler de radis servis chauds, mais après quelques recherches, j’ai découvert que le radis noir pouvait tout à fait être cuit.

Au final, j’ai beaucoup aimé le résultat et je le referai, que ce soit seul ou mélangé à d’autres légumes. C’est un accompagnement léger et très agréable! Il ne faut pas lésiner sur le sel, le poivre et les épices, car le goût du radis est relativement doux. Servez les avec une petite sauce au raifort, qui rappellera le petit goût piquant du radis!

 P.S. : S’il vous reste du radis noir, essayez cette salade à l’œuf et radis noir super simple! 

 

Radis noir au four

Quantité ou nb de personnes: 1 personne

Ingrédients

  • 125 g de radis noir 
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à c. de vinaigre balsamique blanc
  • 1 pincée de piment d’Espelette
  • Les zestes d'1/2  citron
  • Sel, poivre
  • Fleur de sel
    Pour la sauce :
  • 1 c. à c. de purée de raifort
  • 1 c. à s. de crème fraîche épaisse
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Lavez les radis sans les éplucher.
  2. A l'aide d'une mandoline, coupez-les en fines lamelles.
  3. Dans un bol, mettez les rondelles de radis et arrosez les de l'huile d'olive, du vinaigre balsamique, ajoutez les zestes de citron et le piment d’Espelette, salez et poivrez à votre convenance puis mélangez le tout à la main pour que l'huile recouvre l'ensemble des rondelles de radis.
  4. Faites chauffer votre four à 175°C.
  5. Disposez du papier sulfurisé sur la plaque du four et répartissez les rondelles en fines couches.
  6. Laissez cuire le tout pendant 20 à 30 minutes. Retournez les rondelles de radis à mi-cuisson.
  7. Servez en ajoutant de la fleur de sel si vous le souhaitez.

Patates douces au four

Maintenant que la nouvelle année est bien démarrée, il est temps de manger plus équilibré. C’est pourquoi je vous propose une idée simple et saine, idéale pour les semaines de travail où vous n’avez pas beaucoup de temps pour planifier le dîner. Chez nous, les menus des soirs de semaine n’ont rien d’extraordinaire. Souvent, je suis trop fatiguée par ma journée pour faire des efforts, et tout ce que je veux, c’est m’affaler sur le canapé, lancer Netflix, et commander des plats à emporter. La plupart des soirs, je me lutte contre cette envie, car si je l’écoutais, je grossirais à vue d’œil! Mon arme secrète? Des recettes simples et gourmandes, comme celle que je vous propose aujourd’hui! 
 
Les patates douces sont sont parmi mes légumes préférés pour les repas en semaine, parce qu’elles sont faciles à préparer et peuvent être assaisonnées de plein de façons différentes! En fait c’est bien simple, quand il s’agit de patates douces, je suis une fan inconditionnelle. Que ce soit en beignets de patates douces, en croquettes, en crêpes, en frites… Il suffit qu’on me parle de patate douce et j’ai faim!  
 
Je vous donne ici une recette super facile pour préparer vos patates douces. C’est le genre de recette qui ne nécessite même pas vraiment de recette, mais qui est tellement délicieuse et facile à réaliser, que vous risquez de l’adopter. En effet, ces patates douces rôties au four sont si bonnes, que je suis sûre que vous les jugerez dignes d’obtenir une place de choix dans vos assiettes! Personnellement, je les trouve presque meilleures que des frites. Bon, j’exagère peut-être un peu, mais il faut garder en tête que c’est un plat beaucoup plus sain que des frites, et presque pas gras! Bref, ces patates douces font un délicieux plat d’accompagnement et sont assaisonnées à la perfection. 
 
 
Pour rôtir les légumes, vous n’avez besoin que d’un four, d’une plaque antiadhésive, d’un peu d’huile d’olive et de petits assaisonnements comme de l’ail, de l’oignon et du vinaigre balsamique  C’est tout! Si vous n’avez pas de plaque antiadhésive, vous pouvez simplement utiliser du papier cuisson. Assurez-vous de couper vos légumes de la même longueur et de la même épaisseur afin qu’ils soient tous cuits uniformément.
 
  
 
Patates douces au four

Ingrédients

  • 400 g de patate douce pelée
  • 1 oignon coupé en quartiers
  • 2 gousses d'ail tranchées
  • 3 c. à s. d'huile d'olive
  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique ou plus au goût
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Coupez les patates douces en cubes  Préchauffez le four à 220° C. Mélangez les patates douces et l'ail dans un bol. Versez l'huile d'olive sur le mélange et mélangez. Déposez sur une plaque allant au four.
  2. Enfournez et faîtes cuire les patates douces en les retournant fréquemment, jusqu'à ce qu'elles soient tendres et dorées, soit 30 à 35 minutes au total.
  3. Après 15 minutes, ajoutez l'oignon et mélangez.
  4. À la sortie du four, arrosez le vinaigre balsamique sur les patates, et assaisonnez avec du sel et du poivre.
  5. Servez chaud.
 
Source d’inspiration :
 
Avec cette recette à la patate douce, je participe à Cuisinons de saison !
 

Spécialité du Rajhastan : Kande ki subzi

Et si on partait au Rajasthan? Le Rajasthan est un état situé au nord de l’Inde, avec une cuisine riche en couleurs et bien parfumée! Si comme moi vous aimez les saveurs indiennes, vous serez conquis par la cuisine du Rajasthan!
 
La plupart des habitants du Rajasthan sont végétariens et cette recette l’est aussi. Le kande ki subzi est un plat typique, souvent servi avec du riz et des rôtis ou des chapatis, des sortes de galettes qui peuvent rappeler des variantes du fameux naan.
 
 
Son nom n’évoque pas grand chose, mais le kande ki subzi est un plat où des oignons sont cuits dans un mélange à base de yaourt épicé. Il ne nécessite qu’un légume : de l’oignon à gogo! Cela en fait un plat très facile à préparer avec un minimum d’ingrédients et en peu de temps. Autre avantage, les oignons sont disponibles tout au long de l’année et ce plat peut donc être préparé à n’importe quelle saison! N’émincez pas les oignons trop finement, vous devez avoir de gros morceaux, comme sur mes photos, afin que les oignons ne disparaissent pas dans la sauce au curry. Vu la quantité d’oignons à couper, vous risquez de pleurer un bon coup, mais c’est pour la bonne cause! Vous ne le regretterez pas après avoir goûté ce délice!
 
Nous avons servi ce plat avec des chapatis, pour un repas à la fois simple et parfumé pour un soir en semaine, mais vous pouvez le faire pour un déjeuner aussi.
 
  

Kande ki subzi

 
  • 1 kg d’oignons tranchés
  • 2 c. à s. d’huile
  • 1 c. à s. de ghee ou de beurre clarifié 
  • 1 c. à c. de graines de cumin 
  • 1 c. à c. de gingembre finement moulu de
  • 1 c. à c. d’ail finement moulu
  • 1 piment vert
  • 12 cl de yaourt 
  • 25 cl d’eau
  • 1 c. à s. de coriandre en poudre 
  • 1 c. à c.  de curcuma en poudre 
  • 1 pincée de poudre de chili 
  • 1 pincée de paprika
  • Sel, poivre
 
Dans une casserole, faites chauffer l’huile et le ghee à feu moyen.
Ajoutez ensuite les graines de cumin et laissez-les grésiller.
Ajoutez le gingembre, l’ail et le piment vert émincé finement et laissez cuire jusqu’à ce que le gingembre et l’ail aient pris un peu de couleur.
Entre-temps, dans un bol, mélangez le yaourt avec 12 cl d’eau. 
 
Ajoutez la poudre de coriandre, la poudre de curcuma, la poudre de chili rouge et le sel au mélange yaourt / eau. Mélangez bien.
 
Baissez la flamme sous la poêle et ajoutez le mélange yaourt / eau en remuant continuellement pendant environ 3 à 5 minutes.
 
Ajoutez les oignons et mélangez bien.
Ajoutez 12 cl d’eau dans le bol qui a contenu le yaourt pour tout récupérer et ajoutez cette eau à la casserole.
 
Augmenter la flamme à une intensité moyenne et laissez cuire les oignons.
 
Ajoutez du paprika ou de la poudre de chili rouge supplémentaire pour donner au plat une belle couleur. Rectifiez l’assaisonnement si besoin.
 
Mélangez et laisser cuire les oignons pendant environ 15 minutes, jusqu’à ce que le liquide soit absorbé.
 
Servez chaud avec des rotis, des chapatis, des naan ou du riz.
 
 

Poêlée de patates douces caramélisées

Le 20 mars, c’est la journée sans viande! En avez-vous entendu parler? Moi je la découvre cette année, pourtant cette journée existe apparemment depuis 1985, elle est presque aussi vieille que moi! Le but de la journée sans viande est d’informer le public sur l’alimentation sans viande et sur les raisons qui peuvent motiver ce choix. Dans certaines villes de France, des dégustations, des conférences, des cours de cuisine ainsi que des stands d’information sont organisés. Malheureusement je découvre que ma ville, Lille, ne participe pas à l’événement, mais beaucoup d’autres grandes villes s’intègrent à la démarche.
 
 
En tout cas, j’aime beaucoup connaître ces journées un peu particulières, et savoir ce que l’on fête à telle ou telle date. Si vous aimez comme moi connaitre les journées spéciales, qu’elles soient farfelues ou pour des causes plus importantes, je vous conseille ce site, qui les recense toutes ou presque. 
 
Bref à l’occasion, c’est bien sûr une recette sans viande que je vous propose, elle peut même être tout à fait végane si vous remplacez le miel par du sirop d’agave.
 
C’est une recette rapide et facile, idéale pour un souper en semaine. J’aime les recettes simples et gourmandes comme celle-ci, surtout lorsque je suis pressée par le temps mais que j’ai quand même envie de ma faire plaisir! Ce fut une mission accomplie avec ce plat qui m’a régalée! Je l’ai trouvée sur le blog l’Atelier de la Corvette, un blog que j’adore et qui me fait toujours saliver par la touche d’exotisme qu’elle met dans ses plats! Ici une fois de plus, elle m’a fait voyager! J’ai fait quelques petites modifications à sa recette d’origine, pour l’adapter à ce que j’avais chez moi. J’ai notamment remplacé le poireau par du chou blanc et la tomate séchée par de la pomme, qui va bien avec le chou.
 
 
La texture de cette poêlée est très agréable, les patates douces sont fermes mais fondantes et les amandes apportent du croquant. Cette poêlée est parfumée aux quatre épices, un mélange que j’utilise peu mais qui me surprend agréablement à chaque fois que j’en utilise! Le goût est chaleureux et légèrement sucré à la fois grâce au mélange de ces épices, du miel et de la saveur naturellement sucrée de la patate douce.
 
La clé pour que le plat ne soit pas trop long à cuire, c’est de couper les dés de patate douce pas trop grands. Cela prend un peu plus de temps à la découpe, mais on obtient des patates douces uniformément cuites. J’ai servi cette poêlée avec du riz jasmin que j’avais parfumé d’un filet d’huile de sésame et d’une cuiller à soupe de graines de sésame, j’adore ça! Vous pouvez rendre cette recette plus complète en y ajoutant des dés de tofu si vous le souhaitez.
 
   
 
Poêlée de patates douces caramélisées

Quantité ou nb de personnes: 4

Ingrédients

  • 1 grosse patate douce d'environ 500g
  • 2 oignons rouges moyens
  • 150 g de chou blanc émincé
  • 2 c. à c. d'huile de coco
  • 1 c. à c. de 4 épices (cannelle, girofle, gingembre, muscade)
  • 1/2 petite pomme golden coupée en dés
  • 1 pincée de piment d'Espelette
  • 1 c. à c. de miel
  • 1 c. à s. de sésame
  • 30 cl d'eau
  • 1 poignée d'amandes effilées
  • 1 c. à s. de ciboulette
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Épluchez et coupez la patate douce en dés de taille moyenne. Lavez et émincez les oignons et le chou.
  2. Dans le wok, faites revenir quelques minutes dans l'huile de coco l'émincé d'oignons et de chou.
  3. Ajoutez les dés de patate douce, la pomme, du sel et du poivre et les épices. Laissez cuire à couvert environ 1/4 d'heure en arrosant d'eau et en remuant souvent.
  4. Testez la cuisson des patates douces avec la pointe d'un couteau. Elles doivent être encore légèrement fermes.
  5. Ajoutez le miel et mélangez afin d'enrober la poêlée de légumes. Assaisonnez de sel et de poivre. Parsemez de ciboulette ciselée, de sésame et d'amandes effilées.
 
Source d’inspiration :

Champignons crémeux au curry

Aujourd’hui je vous propose une recette de champignons au curry. Les currys sont parmi mes plats préférés, qu’ils soient aux légumes, aux lentilles, au poulet, au saumon… Je crois que je ne m’en lasserai jamais!
 
Les champignons sont des légumes que j’adore. Ils sont très polyvalents, pleins de protéines et ont toujours un goût canon. Je les  prépare de plein de façons. Jetez par exemple un œil à mon risotto aux champignons, mon poulet aux champignons ou mes  pâtes aux champignons et petits pois. Je les utilise aussi dans la pizza, les tortillas et même dans les burgers. En automne, il n’y a pratiquement pas une semaine où je ne mange pas de champignons, mais je n’en avais jamais réalisé au curry. Pourquoi? Parce que je n’y avais jamais pensé! Alors quand j’ai vu la recette passer sur le blog de ma copinaute Barbara, j’ai saisi l’occasion tout de suite. Quelle bonne idée!
 
La combinaison de champignons frais, d’épices indiennes et de crème épaisse est tout simplement délicieuse. Si vous voulez découvrir d’autres recettes comme celle-ci, allez visiter le blog Baba Kitchen, un super blog de cuisine rempli de tonnes d’idées recettes dont beaucoup sont parfaitement adaptées pour les soirs en semaine, c’est à dire rapides, faciles et gourmandes!
 
Le curry est bien sûr emblématique de la cuisine indienne, mais ici ce n’est pas une recette traditionnelle indienne, plutôt une recette simple aux saveurs indiennes. Une des raisons est que la recette utilise de la poudre de curry, qui contrairement à ce que l’on pense, ne vient pas d’Inde. Il s’agit plus d’une invention européenne dans la volonté de démocratiser la cuisine indienne. Pour ma part j’ai mis du curry noir, c’est un mélange très parfumé, mais du curry jaune convient tout à fait.
 
 
Le plat indien que l’on appelle curry est composé de plein d’épices que l’on met séparément (on les fait souvent torréfier avec la poêle avec du ghee, du beurre clarifié) , et c’est un plat très complet, avec légumes, riz, parfois viande… Ici, il s’agit simplement de champignons servis dans une sauce délicieuse, donc c’est plutôt un accompagnement, mais vous pourrez en faire un plat plus complet en les servant avec des céréales, du riz, pourquoi pas de la viande ou un steak de soja…
 
J’utilise du gingembre frais dans cette recette, mais quand je n’en ai plus j’ai toujours au frigo une pâte de gingembre et d’ail, c’est une spécialité que l’on trouve dans les épiceries asiatiques qui permet de retrouver en toute circonstance la saveur du gingembre frais. C’est pour moi un incontournable du placard, surtout que ça se garde très bien et que l’ail est très souvent associé au gingembre dans les recettes, donc ça fait d’une pierre deux coups.
 
Ce curry de champignons se prépare en moins de 20 minutes et constitue un repas de semaine savoureux, épicé mais pas piquant, vous apprécierez chaque bouchée!
 
 

 Champignons à la crème au curry

 
  • 2 gousses d’ail
  • 1/2 cm de gingembre frais
  • 1/2 oignon émincé
  • 1/2 c. à s de curry noir en poudre
  • 250 g de champignons de paris
  • 5 c. à s. de fromage blanc
  • 1 c. à s. purée de tomates
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • 3 c. à s. d’huile
  • Sel, poivre
 
Nettoyez et tranchez les champignons, mettez-les à rissoler dans une grande poêle avec 2 cuillers à soupe d’huile, laissez évaporer toute l’eau rendue et laissez dorer en remuant régulièrement. Réservez.
 
Faites rissoler l’oignon dans 1 cuiller à soupe d’huile, quand il commence à ramollir, ajoutez l’ail émincé, le gingembre, prolongez de 2 minutes, puis ajoutez la poudre de curry, les champignons, la purée de tomate, le fromage blanc, et laissez cuire 2 à 3 minutes supplémentaires
 
Rectifiez l’assaisonnement, ajoutez la coriandre et servez, je me suis régalée.
 
 
Source d’inspiration :
http://www.babakitchen.be/2017/11/champignons-epices-a-la-creme-et-au-curry.html
 

 

Avec cette recette aux champignons, je participe à Cuisinons de saison !
 

Spécialité du Luxembourg : Gromperekichelcher ou galette de patates

Il y a quelques temps, je vous ai partagé une liste de spécialités culinaires en provenance des pays que j’ai eu la chance de visiter. Je me suis aperçue que j’en avais oublié un ou deux, donc il est temps de réparer cette erreur ! J’avais tout d’abord oublié de vous partager une recette en provenance du Luxembourg. Il n’a pas été facile de trouver une spécialité de ce joli petit pays, car sa gastronomie est peu connue chez nous, mais j’ai fini par trouver la perle rare !
 
Au Luxembourg, il existe une délicieuse spécialité, une galette de pomme de terres qui se nomme Grumpere Kirchechen, Gromperekichelcher ou encore Grampapa Kische. Vu la complexité de son nom, je suis sûre que vous avez d’abord imaginé un plat tout à fait étrange, mais finalement il n’en est rien! Les Gromperekichelcher sont simplement des galettes de pommes de terre à la Luxembourgeoise, qui peuvent rappeler les röstis. 
 
 
Ces galettes sont majoritairement dégustées lors de la Schueberfouer, une fête foraine annuelle se déroulant à Luxembourg qui est l’une des plus importantes d’Europe. On en trouve aussi sur les marchés de Noël, à déguster directement sur place pour se réchauffer.
 
Ces galettes sont réalisées avec de la pomme de terre râpée et mélangée avec de l’échalote et du persil. Quand je les ai réalisées, l’odeur des pommes de terre frites et des échalotes qui rissolaient dans ma cuisine a suffi à me donner faim immédiatement. Je peux vous dire que le résultat est délicieux. Ces galettes sont croustillantes dehors, fondantes dedans, certes pas light mais vraiment très bonnes! 
 
J’ai lu que les luxembourgeois trempaient ces galettes dans une sauce aux pommes. De mon côté, j’ai préféré les accompagner d’une sauce curry, mais du ketchup ou une mayonnaise pourront aussi très bien faire l’affaire, faites selon vos goûts!
 
 
 
 
P.S. : Quitte à partir dans un menu de fête foraine pas du tout équilibré, pourquoi ne pas accompagner ces galettes d’une saucisse au fromage?

Gromperekichelcher

 
Pour 2 personnes
 
  • 300 g pommes de terre
  • 1 échalote
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 20 g beurre
  • 1 c. à s. de farine
  • 1 œuf
  • 4 cl d’huile
  • 20 g de persil
  • 1 pincée de muscade
  • Sel, poivre
 
Lavez les pommes de terre, pelez-les et les râpez. Mettez-les dans un torchon pour que l’eau puisse s’écouler. Epluchez les oignons et les échalotes et hachez-les bien. Lavez le persil, séchez-le et coupez-le bien. 
 
Mettez les oignons et les échalotes dans un bol à mélanger, ajoutez le persil et l’œuf et bien mélanger. À la fin, ajoutez la farine, mélangez avec le sel et le poivre, une pincée de muscade. Pressez les pommes de terre si elles n’ont pas rendu toute leur eau, puis ajoutez les au mélange d’échalotes et d’œuf.
 
Dans une poêle, chauffez l’huile fortement. Ensuite, déposez une cuillère à soupe de pâte de pommes de terre dans la casserole et aplatissez-la. Faites cuire de chaque côté pendant 3 minutes. Mettez sur une serviette en papier. Recommencez jusqu’à avoir utilisé toute la pâte.
 
 
Source d’inspiration :
http://www.visitluxembourg.com/fr/adresse/localproducts/gromperekichelcher
 
Avec cette recette aux pommes de terre, je participe à Cuisinons de saison !
 
 
 

Purée au chou et aux lardons

Voilà un moment que je ne vous avais pas proposé de purée! C’est pourtant l’un de mes plats favoris! Cette purée vous rappellera peut-être le colcannon irlandais, que j’avais déjà proposé par le passé, et adoré! En effet, elle contient du chou, qui est un des ingrédients phares du colcannon. La recette étant un peu différente mais néanmoins délicieuse, j’ai décidé de vous la partager également! 
 
 
J’aime la combinaison des pommes de terre, du chou et des lardons. Pendant les mois les plus froids de l’automne et de l’hiver, ce sont des aliments vraiment réconfortants! J’aime servir la purée avec des oeufs au plat, mais vous pouvez aussi l’accompagner d’une viande, ou juste la consommer telle quelle puisqu’elle contient déjà des lardons.
 
Puisque la saint-Patrick approche, vous pourriez également servir cette purée accompagnée de ces boulettes irlandaises et d’un irish bannock, pour vous faire un menu à thème. Je sais que tout le monde ne célèbre pas la saint Patrick en France, mais je trouve que toutes les occasions sont bonnes pour faire un repas à thème et pour partager un moment convivial!
 
 
  

Purée au chou et aux lardons

 
  • 400 g de chou blanc
  • 800 g de pommes de terre
  • 1 cube de bouillon saveur pot-au-feu
  • 1,25 l d’eau 
  • 1 pincée de gros sel
  • 100 g de lardons
  • 10 cl de lait
  • 50 g de beurre
  • Sel, poivre
 
Effeuillez le chou et émincez-le en lamelles fines.
Faites-le cuire dans de l’eau 30 minutes avec le cube de bouillon et une pincée de gros sel.
Pendant ce temps, faites cuire les pommes de terre à l’eau.
Une fois que le chou est cuit, égouttez-le.
 
Poêlez les lardons sans matière grasse.
 
Mélangez le chou avec les pommes de terre. Écrasez le tout avec un presse-purée en y ajoutant le beurre et le lait.
 
Salez, poivrez, déposez la lardons par dessus.
 

Frites au four croustillantes

Lorsque je mange des frites, le plus important selon moi est de savoir si elles sont bien croustillantes. A ce sujet, figurez-vous que les frites sont plus croustillantes sur Jupiter.  Ça fait un peu loin pour obtenir des frites dignes de ce nom, vous ne trouvez pas?

Plus sérieusement, nous savons tous ce qui rend généralement les frites si croustillantes : une belle et longue baignade dans la friteuse! Cependant, je ne suis pas fan de cette méthode au quotidien. Cela demande de la surveillance, doit être fait à la dernière minute, et en prime cela empeste la maison. C’est pourquoi j’ai essayé de trouver une version au four vraiment sympa.

Cette préparation m’a donné satisfaction, grâce à son côté croustillant et savoureux. Cette version au four est super simple à faire et ces frites dépassent toutes les autres que j’ai pu tester au niveau du goût. Elles ont l’extérieur croustillant et sont plus molles à l’intérieur, comme leurs cousines frites, mais elles demandent beaucoup moins de gras. Et, puisqu’elles ne sont pas frites, elles ne ramollissent pas à mesure qu’elles refroidissent. Elles restent bien croquantes longtemps! Petit bonus, les frites cuites au four sont un peu plus saines que les frites frites puisqu’il y a moins d’huile.

Ci-dessous je vous livre quelques-uns des secrets pour réussir des frites incroyablement bonnes au four :

– Trempez, rincez et ensuite séchez les pommes de terre pour enlever une partie de l’excès d’amidon. Moins d’amidon = plus de croustillant.
– Assurez vous d’huiler les pommes de terre uniformément en mélangeant bien.
– Salez-les avant de les cuire.
– Les frites ne doivent pas se chevaucher sur la grille du four.
– Cuisez-les à haute température. J’ai mis mon four à 225°C en chaleur tournante. Si vous avez la chaleur tournante c’est l’idéal pour que les frites cuisent uniformément.

Avec ça, si vous ne vous régalez pas, je ne comprends pas!


P.S. : Si vous aimez les frites, vous aimerez aussi ces frites de patate douce au curry!

Frites au four croustillantes

  • 1 kg de pommes de terre à four
  • 1 blanc d’oeuf
  • 4 c. à s. de parmesan
  • 1 c. à s. d’ail semoule
  • 1/2 c.  à c. de sel
  • Poivre

Préchauffez le four à 225°C.

Couvrez une plaque allant au four de papier sulfurisé.

Battez le blanc d’œuf dans un bol jusqu’à ce qu’il soit mousseux.

Coupez les pommes de terre en frites régulières et et enduisez-les de blanc d’œuf.

Déposez les frites sur la plaque, sans les faire se chevaucher.

Saupoudrez par dessus la moitié du sel, du poivre, de l’ail séché et du parmesan. Enfournez pour 10 à 12 minutes.

Retournez les frites et saupoudrez-les du sel, du poivre, de l’ail séché et du parmesan restants.

Ré enfournez pour 10 à 12 minutes jusqu’à e que les frites soient bien dorées.

Source d’inspiration :
http://m.skinnyms.com/crispy-oven-fries/

 

 

Avec cette recette aux pommes de terre, je participe à Cuisinons de saison !