Archives de catégorie : Entrées chaudes

Potage « lyonnais » au potiron

Après une balade dans la forêt pour ramasser des feuilles mortes ou des champignons,  il n’ y a pas mieux pour se réchauffer qu’une bonne soupe! Nous sommes dans la période où après avoir abandonné nos salades et repas frais d’été, on se remet petit à petit au plaisir de manger des plats chauds et réconfortants.
 
 
Chez moi, la phrase « mange ta soupe ! » est loin d’être une punition… Nous adorons tous en manger et ma fille est même la première à en réclamer! Avec des ingrédients gourmands et bien choisis, il faut plutôt la freiner pour qu’elle ne reprenne pas un quatrième bol, et pourtant elle est du genre difficile avec beaucoup d’autres plats  !
 
Puisque nous attaquons la saison froide (si, si, et dans le nord, elle va durer un bon moment), je vous propose de vous régaler avec cette recette savoureuse.
 
Je ne sais pas si cette recette a quoi que ce soit de vraiment lyonnais c’est pourquoi j’ai mis « lyonnais » entre guillemets dans le titre. Les préparations dites “lyonnaises” sont plutôt généralement à base de pomme de terre et d’oignons et ici, il n’y a pas d’oignons. Pour tout vous dire, il s’agit d’une soupe que j’ai vue chez Picard dans une publicité et qui m’a fait tellement envie que je l’ai donc refaite moi-même! Mais en cherchant sur internet, j’ai aussi vu d’autres potages lyonnais avec des ingrédients vraiment différents.
 
 
Au final, bien que je doute de son authentique origine lyonnaise, cette recette est délicieuse ! Ce potage réconfortant mêle la douceur du potimarron et le fondant de l’emmental.
 
Accompagné d’une bonne tartine de beurre, c’est un repas du soir parfait!
 
 
 
Potage “lyonnais” au potiron

Quantité ou nb de personnes: Pour 6 personnes

Ingrédients

  • 1 quartier de potiron (soit 400 g une fois épluché)
  • 650 g de pommes de terre 
  • 25 cl de crème fraîche épaisse
  • 150 g d’emmental
  • 30 g de beurre
  • Sel, poivre

Préparation

  1. Coupez len potiron engros morceaux et épluchez-les.
  2. Épluchez les pommes de terre. Coupez-les en morceaux.
  3. Faites fondre le beurre dans une grande cocotte. Mettez les morceaux de potiron et de pommes de terre à revenir quelques minutes en remuant, puis couvrez d’eau à niveau et laissez cuire à petits bouillon jusqu’à ce que le potiron soit tendre.
  4. Pendant ce temps, coupez l’emmental en tous petits dés.
  5. Quand le potiron et les pommes de terre sont cuits, mixez-les en soupe dans leur eau de cuisson. Assaisonnez bien, ajoutez la crème fraîche et remettez sur feu doux, en mélangeant jusqu’aux premiers frémissements. Retirez du feu.
  6. Répartissez les dés de fromage dans le fond de vos bols, versez le potage par-dessus, rajoutez un peu de crème et servez aussitôt.
 
Source d’inspiration :
http://www.cuisineaz.com/recettes/potage-lyonnais-9362.aspx

Bricks chèvre, figue miel et noix

Voici une recette simple et parfaite pour la fin des vacances. Cette recette ne nécessite pas beaucoup d’efforts ni de temps, que ce soit pour acheter les ingrédients ou pour sa préparation. Vous n’aurez besoin que de peu d’ingrédients pour réaliser ces petits bricks originaux et savoureux. Mais elle plaira certainement à vos invités…

Ces bricks en forme rectangulaire peuvent être servis en plat léger ou en entrée, mais vous pouvez facilement décliner une version miniature sous forme de samoussas apéro. Personnellement j’adore faire des bricks individuels et les accompagner d’une salade, cela fait un plat ultra gourmand et rapide à faire.

 

Avec les figues, le côté sucré salé de ce plat est juste subtil et présent comme il faut. Le contraste entre l’extérieur délicieusement croustillant et l’intérieur moelleux et fondant rend ces bricks très agréables! Et puis, qui n’aime pas le mariage figues et fromage de chèvre?

 

J’adore utiliser des figues sèches car on en trouve toute l’année, mais comme nous sommes dans la saison des figues, vous pouvez tout à fait en mettre des fraîches pour cette recette, cela n’en sera que meilleur.

Au sujet de la technique pour plier les bricks, ne vous inquiétez pas, c’est ultra simple. J’ai parfois du mal à me rappeler comment assembler des samoussas, mais ici rien de tout ça, on plie en carré et… c’est tout!

P.S. : Si vous voulez d’autres recettes de bricks, essayez aussi ce bricks à la courge et 3 fromages! Les courges commencent à revenir sur les étals!

 

Bricks chèvre, figue miel et noix

Ingrédients

  • 4 feuilles de brick
  • 100 g de fromage de chèvre
  • 1 échalote
  • 15 g de noix
  • 2 figues sèches
  • 1/2 c. à c. de basilic séché + 2 feuille de basilic frais
  • 1 c. à s. de miel
  • 4 c. à c. de crème liquide
  • 5 cl d'huile
  • Sel, poivre
    Pour le service (facultatif)
  • 2 oeufs

Préparation

  1. Coupez le fromage de chèvre en rondelles Émincez l'échalote. Concassez grossièrement les noix. Coupez en petits morceaux les figues. Ciselez grossièrement le basilic frais. Répartissez tous les ingrédients dans 4 feuilles de brick.
  2. Rabattez les quatre côtés pour fermer les feuilles de brick et faites-les cuire dans l'huile bien chaude.
  3. Si vous voulez faire un plat plus complet, servez deux bricks par personne, faites cuire deux œufs au plat et déposez-en un dans chaque assiette.

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

J’aime essayer de manger au maximum des légumes locaux et de saison, mais en vivant dans le nord ce n’est pas toujours facile. En hiver, on trouve de beaux potirons, des légumes racine en tous genres, même si ce n’est pas très varié, il y a de quoi se nourrir. Au printemps et au début de l’été, c’est parfois plus difficile, car les légumes du soleil mettent du temps à mûrir chez nous, et ne sont donc pas encore prêts. Il arrive parfois que même en plein été, on obtienne alors des producteurs des légumes que l’on associe plus facilement à l’hiver. L’autre jour, ma maman a par exemple obtenu de son producteur un lot de navets. Cela peut vous paraître hors saison, mais pas du tout, ils ont poussé naturellement, dans notre coin, en agriculture biologique! Je pense qu’elle n’était plus très motivée à manger du navet en plein été car elle m’a alors donné son stock.
 
Je me souvenais d’une recette repérée il y a un bon moment dans un de mes blogs favoris, la cuisine de Gut. Il s’agit d’une tatin de navets à l’orange et au vinaigre balsamique. J’adore le vinaigre balsamique, et comme pour moi il évoque l’été, j’ai trouvé vraiment sympa de cuisiner ce légume hivernal avec un vinaigre estival, adapté à la saison! Bien sûr, le vinaigre balsamique est disponible toute l’année, donc vous pouvez faire cette recette en plein hiver, elle sera parfaite également.
 
 
Si vous ne connaissez pas le blog La cuisine de Gut, c’est le moment de le découvrir. Il y a un tas d’idées recettes et elle attache une grande importance à cuisiner de saison, c’est vraiment top!



Cette recette est très simple et rapide à faire. Beaucoup de gens se plaignent qu’ils n’ont pas le temps de cuisiner tous les jours et je les comprends tout à fait, mais avec ce genre de recette on peut vraiment se faire plaisir et préparer quelque chose qui présente ultra bien, sans y passer des heures.
 
Mes navets étaient tout petits, et je n’étais pas sûre d’arriver aux quantités nécessaires pour bien couvrir la tarte, alors j’ai ajouté un peu d’oignon et ce fut délicieux.
 




J’avoue ne pas être une grande amatrice de navets à la base, mais cette recette est tout simplement divine. Claudine indiquait que cette recette pouvait être celle qui me ferait aimer les navets, et elle a eu raison! Le mariage avec l’orange est à la fois fin et original, et surtout vraiment très bon! Si vous avez des enfants ou des adultes réticents et que vous souhaitez leur faire découvrir le navet autrement, alors cette recette est pour vous. Au final, j’ai ADORE cette recette ! SI vous êtes amateurs de sucré-salé, cette tarte tatin sera parfaite pour vous. Les navets sont fondants et ce petit goût sucré d’orange et de vinaigre balsamique…. Hmmm… C’est un vrai délice !
 
Cette tarte est un régal également pour les yeux car elle est vraiment jolie à présenter, avec une petite salade de roquette par exemple. Je pense qu’elle serait également top déclinée en versions individuelles pour une entrée élégante.


 
 

Tatin de navets à l’orange et vinaigre balsamique

Ingrédients

  • 1 pâte feuilletée
  • 250 g de navets
  • 5 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1 orange
  • 1/2 oignon
  • 15 g de beurre
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • Poivre

Préparation

  1. Épluchez et lavez les navets. Coupez-les ensuite en fines rondelles les plus régulières possible.
  2. Faites-les cuire à l'eau bouillante salée durant 25 minutes. Lorsque les navets sont cuits, égouttez-les, et réservez.
  3. Coupez un demi oignon en rondelles. Faites-le revenir à feu doux 5 minutes avec huile d'olive et réservez.
  4. Couvrez un moule à tarte de papier sulfurisé.
  5. Versez et étalez le vinaigre balsamique uniformément sur le fond du plat.
  6. Saupoudrez ensuite le sucre par dessus.
  7. Disposez dans le moule les rondelles d'oignon et de navet en rosace.
  8. Parsemez des petits morceaux de beurre sur le dessus.
  9. Lavez l’orange, essuyez-la bien puis zestez-la entièrement. Parsemez la moitié des zestes sur les navets.
  10. Déroulez la pâte et recouvrez le plat avec celle-ci.
  11. Rentrez les bords de la pâte dans le moule.
  12. Enfournez et faites cuire durant 25 minutes à 200° C.
  13. A la sortie du four, démoulez la tarte dans un grand plat rond.
  14. Mettez un peu de zestes d’orange restants par dessus.

Source d’inspiration :

https://cuisinedegout.wordpress.com/2017/01/28/tatin-de-navets-balsamiques-et-orange/#comment-59523

Tartelettes montagnardes

Puisque c’est de saison, je vous propose de profiter des fromages bien coulants comme j’aime! Non pas que j’aie besoin de l’excuse de la météo pour me faire plaisir à ce niveau là, mais l’été j’ai plutôt tendance à me gaver de mozarella, chèvre, feta et autres fromages plus frais! Par contre dès que reviennent les mauvais jours (qui durent sacrément longtemps chez moi dans le nord), je remplis le frigo avec raclette, reblochon et maroilles en tous genres! Je vous laisse imaginer l’odeur!
La première idée que l’on a quand on pense au reblochon, c’est bien sûr de l’utiliser en tartiflette, et je ne renierai pas cette spécialité que j’adore. Mais quand on a un reste de fromage après une tartiflette, on n’a pas forcément envie d’en refaire une deuxième (quoique!). Pas de souci, le reblochon est un fromage polyvalent que l’on peut utiliser dans plein d’autres recettes, comme aujourd’hui dans ces mini tartelettes.
L’hiver, j’ai souvent envie de me faire plaisir avec de bonnes quiches et tartes salées qui tiennent bien au corps. Une tarte salée au reblochon? Et pourquoi pas? Celles-ci sont toutes mignonnes en version mini, mais restent très gourmandes, je vous rassure! Rien de plus réconfortant qu’une bonne tartiflette quand il fait très froid, et en version tartelette, ça réconforte tout aussi bien! Ces petites tartelettes sont délicieuses et elles font un super accompagnement avec une bonne soupe pour un repas léger, ou une entrée vraiment gourmande pour démarrer un repas rustique.  Évitez juste de servir une tartiflette juste après!
  

Tartelettes montagnardes

Pour  tartelettes

  • 2 cercles de pâte feuilletée
  • 2 oeufs
  • 20 g de crème fraîche
  • 1 pincée de thym
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 1 grosse tranche de jambon de Bayonne
  • 80 g de reblochon
  • 1/2 pomme de terre moyenne
  • Sel, poivre
Préchauffez le four à 180°C.
Dans un bol, mélangez la crème et les œufs, puis ajoutez le jambon de Bayonne émincé, du sel, du poivre, du thym  et la gousse d’ail émincée.
Étalez les deux cercles de pâte dans 2 moule s à tartes individuels, déposez les pommes de terre  en tranches et le reblochon coupé en tranches. Couvrez avec le mélange aux œufs.
Enfournez pour 15 minutes environ.

Mini tatins d’échalotes au parmesan

Je vous propose aujourd’hui une version à base de légumes de la fameuse tarte tatin !

Je suis sûre que vous connaissez tous la tatin aux pommes et sa petite histoire… Elle serait née de la maladresse de deux sœurs qui auraient fait tomber leur tarte et c’est pourquoi on l’a sert avec la pâte posée au-dessus pour la cuisson puis la tarte retournée pour le service. J’ai récemment lu qu’en fait la tarte ne serait pas tombée mais simplement brûlée, c’est ce qui est sympa avec les légendes, il y en a plein de versions!

Cette tarte tatin savoureuse a une saveur sucrée salée, dûe à la douceur naturelle des échalotes qui la composent. C’est une manière très agréable de profiter des qualités de ces légumes, toujours présents sur les étales des marchés, mais qui viennent égayer nos assiettes de leurs belles couleurs surtout en hiver. J’aime beaucoup l’idée de mettre à l’honneur ce légume qui n’est souvent utilisé que comme faire valoir d’un plat. L’échalote est tellement douce et parfumée qu’elle se suffit à elle seule !

En plus d’être succulente par sa saveur et le fondant des légumes, cette tatin est très jolie visuellement! Servez cette tatin en entrée ou en accompagnement, et servez la chaude, tiède ou même froide. Accompagnez-la d’une salade de crudités et d’un verre de vin et partagez-la avec vos amis, c’est ça le bonheur!

 

Tatins d’échalotes au parmesan

Pour 4 tartelettes

  • 600 g d’échalotes
  • 1 pâte feuilletée
  • 40 cl de lait
  • 15 cl de bouillon de légumes
  • 30 g de beurre
  • 2 c. à c. de miel
  • 30 g de parmesan
  • 2 c. à c. de crème de balsamique
  • Sel, poivre

Épluchez les échalotes en les laissant entières.
Mettez-les dans une casserole avec le lait, portez à ébullition, baissez le feu et laissez cuire 10 à 15 minutes à feu doux en surveillant jusqu’à ce qu’il n’y ait quasiment plus de lait.

Dans une poêle, faites fondre le beurre avec le miel, ajoutez les échalotes et faites confire à feu doux pendant 30 minutes en ajoutant du bouillon petit à petit pour ne pas qu’elles brûlent.
Les échalotes doivent être dorées et fondantes.

Préchauffez le four à 230°C.

Coupez 4 cercles dans votre pâte feuilletée au format des moules. Disposez les échalotes dans quatre plats à tartelettes, salez et poivrez et recouvrez avec la pâte feuilletée.

Enfournez pour 15 minutes jusqu’à ce que la pâte soit bien gonflée et dorée.
Démoulez sur un joli plat, faites un tourbillon de balsamique sur els échalotes, râpez le parmesan par dessus, parsemez de poivre et servez.

Petits cannelés au potimarron et comté

J’espère que vous avez passé un beau début d’automne! De notre côté l’année a démarré sur les chapeaux de roue avec la première rentrée scolaire de notre fille qui n’a pas été de tout repos, et l’enchaînement d’anniversaires à préparer (le mien puis 15 jours plus tard celui de ma fille). Désormais je n’aspire qu’à un peu de tranquillité et… à préparer Halloween! Que voulez-vous, j’aime quand une fête succède à une autre!
En attendant, j’ai déjà rempli ma corbeille de fruits et de légumes d’automne, et les courges sont souvent de la partie à table. Plus jeune, je ne savais rien cuisiner d’autre que la soupe de potimarron, mais cette époque est révolue et je mets les courges à l’honneur absolument partout dans mes recettes! Comme j’aime me renouveler, j’ai cherché une petite recette légère et sympa à faire avec un beau potimarron. J’ai jeté mon dévolu sur un lot de petits moelleux salés au comté et à la sauge.
Ces cannelés sont faits à base de farine, de crème fraîche et d’une belle dose de potimarron. Ils n’ont pas le texture d’un cannelé mais plutôt d’un petit moelleux, je leur ai donné ce nom juste à cause du moule utilisé! Je les ai parfumés à la sauge et à la muscade, mais vous pouvez essayer différentes herbes pour de nouveaux goûts à chaque fois. Vous pouvez également les corser un peu avec une touche de piment d’espelette si vous aimez!
Ces petits gâteaux salés sont bien moelleux avec une saveur inattendue mais délicieuse. Ils ont une belle couleur dorée et les enfants ne devinent pas qu’ils sont en train de manger du potimarron quand ils croquent dedans! Ces cannelés salés sont parfaits en entrée, et ce sont d’excellents accompagnements aux soupes d’hiver pour changer un peu du pain!  Ils font aussi une bonne surprise si vous êtes invités à un repas et que vous devez ramener un accompagnement! Au final, je pense que vous avez compris que nous les avons vraiment beaucoup aimés!
  

Petits cannelés au potimarron et comté

Pour 12  cannelés
  • 400 g de potimarron
  • 3 oeufs
  • 240 g de farine
  • 100 g de crème fraiche
  • 80 g de comté
  • 10 cl de lait
  • 1 c. à s. de sauge
  • 1 pincée de muscade
  • Sel, poivre
Épluchez puis faites cuire le potimarron 20 minutes environ dans un de l’eau. Égouttez-le bien et réduisez-le en purée.
Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un saladier, battez les œufs avec la crème fraîche et le lait. Ajoutez ensuite la farine et la purée de potiron. Assaisonnez et mettez les épices.
Remplissez des petits moules individuels avec la moitié de la préparation de potiron. Déposez au centre un dé de comté et recouvrez du reste de la préparation au potiron.
Enfournez pour 25-30 minutes environ.
Avec cette recette au potimarron, je participe à Cuisinons de saison !

Bricks aux sardines et brebis

Pour une entrée gourmande ou pour un repas léger, partez en vacances avec ces délicieuses bricks farcies aux sardines à l’huile et aux œufs !

La sardine, j’en mettrais partout si je pouvais, j’en suis fan absolue. La sardine fraîche est délicieuse quand on en trouve, mais la sardine en boîte a plein d’atouts également ! Elle est bourrée d’oméga-3 qui combattent le mauvais cholestérol et surtout, c’est vraiment super bon !

Personnellement j’en ai toujours dans mon placard pour les repas improvisés et c’est pourquoi j’ai été ravie quand j’ai pu tester les Sardinettes Gonidec grâce au site Cuisine à l’Ouest.

On peut en faire de délicieuses tartinades, ou encore les mettre dans des pâtes , ou dans une salade de pommes de terre… Les possibilités sont infinies !

Si comme moi vous adorez les sardines, testez vite ces petits bricks , vous en redemanderez. Ce petit plat est gourmand et ultra croustillant, nul doute qu’il ravira vos convives… Au final, j’ai trouvé que c’était vraiment une super façon d’utiliser les sardines en boite et je referai cette recette à coup sûr !

Cette recette participe à l’opération organisée par :

Avec les sardinettes Gonidec

 

Bricks aux sardines et brebis

Pour 4 bricks

  • 4 feuilles de brick
  • 4 œufs
  • 2 petites pommes de terre (175 g)
  • 1/2 oignon
  • 6 olives noires
  • 50 g de fromage de brebis
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 boîte de sardinettes
  • 1 c. à s. de persil haché
  • 1 c. à s. de coriandre hachée
  • 1 pincée de gingembre
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. de zestes de citron
  • 1 pincée de coriandre séchée
  • 1 pincée d’ail semoule
  • 1 pincée de piment de cayenne
  • 1/2 c. à c. de harissa
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Pelez et faites cuire les pommes de terre à l’eau une vingtaine de minutes. Refroidissez–les à l’eau froide et coupez-les en petits cubes.

Coupez le fromage en dés.

Hachez l’oignon, la coriandre, le persil, et les olives. Enlevez l’arête dorsale des sardines et émiettez-les grossièrement.
Mélangez tous les ingrédients sauf les œufs en écrasant un peu. Salez, poivrez.

Déposez le mélange sur 4 feuilles de brick bien au centre. Faites un puits en centre du mélange et déposez-y un œuf délicatement. Rabattez-les 4 côtés des bricks pour obtenir un carré et retournez-les. Faites chauffer l’huile dans une poêle.

Faites cuire les bricks deux par deux des deux côtés quelques minutes jusqu’à ce que les bricks soit dorés et croustillants.

 

Bruschetta aubergine, feta et origan

Il y a des jours où je me lance dans des vrais repas, mais je ne fais pas toujours des plats de compétition ou dignes d’être publiés ici, surtout les soirs en semaine. Quand je n’ai pas envie de cuisiner trop longtemps, mes choix se portent invariablement sur les omelettes et les bruschettas, qui sont un peu mes repas « joker ». Pour l’une comme pour l’autre, le principe est le même : avec quelques produits de base et des petits restes du frigo, on peut improviser des repas variés et super sympa!


Il arrive que mes bruschettas ressemblent à des gloubi-boulga un peu bizarres suivant ce qu’il me reste sur les bras, et je vous épargne bien sûr la publication de la recette de mes tartines sauce barbecue – oignons frits – œuf – reste de poêlée forestière et cornichons (hum) que je fais à l’arrache. Mais parfois, j’ai envie de réaliser un mariage de saveurs un peu plus fin, et comme dans la bruschetta que je vous propose aujourd’hui, le succès est au rendez-vous.

Quand il s’agit de bruschetta, les tomates sont un choix qui s’impose pour moi, il faut dire que c’est un des produit les plus traditionnels de la cuisine italienne! J’en mets souvent en base que je tartine, ce que je préfère c’est la pulpe de tomates car il n’y a pas que de la sauce, il y a aussi des morceaux. Ces derniers temps, j’aime marier la tomate à l’aubergine, ce qui est une grande révolution car jusqu’à récemment je détestais ce légume!
Si je ne suis pas incroyablement fan de l’aubergine à la base, je dois avouer que lorsqu’on la cuisine grillée et mariée à des herbes italiennes, elle se transforme en quelque chose de vraiment délicieux. Son aspect spongieux, qui peut sembler désagréable au premier abord, fait qu’elle absorbe les parfums avec lesquels on la cuit! Ici accompagnée de feta, d’ail et d’huile d’olive, elle n’est pas fade du tout! Au final, ces bruschettas, bien que simples, sont pleines de saveur. Laissez-vous tenter!
 
P.S. : Si vous aimez cette recette, alors cette bruschetta où l’aubergine remplace le pain vous plaira aussi!

Bruschetta aubergine, feta et origan

    • 4 tranches de pain de campagne
    • 1 aubergine
    • 50 g de feta coupée en dés
    • 1 c. à s. d’huile + 1 filet d’huile
    • 1 filet de vinaigre balsamique
    • 8 c. à s. de pulpe de tomate

Préchauffez votre four à 180°C. Coupez l’aubergine en grosses rondelles. Déposez-les sur la plaque de cuisson, versez la cuiller d’huile d’huile par dessus et saupoudrez d’origan, puis enfournez l’aubergine pour 30 minutes en la retournant à mi-cuisson.

Déposez vos tranches de pain sur la plaque. Couvrez-les de pulpe de tomate. déposez les dés d’aubergine par dessus, puis les dés de feta et enfournez pour 10 minutes environ.

Ajouter un filet d’huile et de vinaigre balsamique et servez chaud.

 

Cromesquis au fromage frais

Le nom « cromesqui » sonne assez haute gastronomie vous ne trouvez pas? D’ailleurs je crois qu’il n’y a pas eu une saison de Top Chef qui n’ait eu sa recette de cromesqui. On dirait que chaque candidat s’oblige à en placer dans ses plats!
Mais au risque de vous décevoir, le cromesqui n’est rien d’autre qu’une croquette panée et garnie, en somme, une boulette au nom qui se la joue!
Le cromesqui peut être à base de viande mais celui du jour est au fromage. Quand j’ai vu cette recette sur le blog La cuisine de Gut, un de mes blogs favoris, je n’ai pas pu résister à la tentation!  Et grand bien m’en a pris! Ces boulettes sont franchement faciles à faire (et pourtant je ne fais pas Top Chef), et ont une texture, un goût et une panure parfaites! Les boulettes sont parfaitement enrobées, croquantes autour et fondantes dedans. Bref, je me suis régalée!
Chez moi, c’est mon homme qui manie la friteuse, et on s’est donc associés pour réaliser cette recette. En fait, je n’ai pas fait grand chose, à part assaisonner le fromage, et ensuite mon homme a roulé les boulettes sous ses aisselles et les a frites à la chaîne!
Comme l’indiquait Gut dans son article, les cromesquis dorent très vite, donc faites-les frire deux par deux pour avoir le temps de les retourner et de les retirer de l’huile avant qu’elles ne brûlent!
Si vous cherchez de la chapelure panko, vous en trouverez en épicerie asiatique ou par ici :
  
P.S. : Quitte à faire chauffer la friteuse, profitez-en pour vous faire aussi des boulettes de camembert pané, trop bonnes!

Cromesquis au fromage frais

Pour 8 cromesquis
  • 200 g de Philadelphia
  • 2 œufs
  • 100 g de chapelure panko
  • 1 pincée de curcuma
  • 1 pincée d’ail en poudre
  • 1 grosse pincée d’herbes de Provence
  • 1 bain d’huile de friture neutre
  • Sel, poivre

Écrasez le fromage à l’aide d’une fourchette.

Saupoudrez d’herbes de Provence, de curcuma et d’ail et ajustez selon votre goût.
Battez les œufs avec une fourchette dans un plat creux, salez et poivrez.

Mettez la chapelure dans un autre plat creux.

Réalisez de belles boulettes de fromage en les roulant dans vos mains sans appuyer. Trempez les boulettes une à une dans l’oeuf battu puis dans la chapelure.

Recommencez l’opération une 2 ème fois pour que les boulettes soient mieux panées.

Faites chauffer l’huile jusqu’à léger frémissement.

Déposez les cromesquis  dans l’huile chaude avec précaution et faites-les dorer en les retournant régulièrement.

Déposez les cromesquis sur un papier absorbant et dégustez-les bien chauds.

 
 Source d’inspiration :

Sweet potatoast au chèvre

Je voue à la patate douce un véritable culte et je ne me lasse pas de découvrir de nouvelles manières de la cuisiner.

Il y a quelques temps, j’ai été interpellée quand j’ai vu passer des articles sur le sweet potato toast, qui n’est autre qu’une façon de remplacer le pain par une tranche fine de patate douce.

Le plus drôle est que certains se contentent comme pour le pain, de se couper une tranche et de la glisser dans le grille-pain, qui se charge de faire la cuisson ! J’aime les expériences insolites mais je tiens à mon grille-pain, donc je réfléchis toujours à la pertinence de cette idée.

En attendant, je me suis dit que rien ne m’empêchait d’imaginer une version au four, où tous ingrédients seraient chauds… C’est l’occasion de mettre du fromage fondu par dessus, et de réunir tout ce que j’aime dans un repas relativement sain, en tout cas un peu plus que la version au pain!

Il faut résolument aimer le sucré salé pour apprécier cette recette, si c’est votre cas, lancez-vous, vous serez conquis tout comme je l’ai été!

P.S. : Avec le retour du beau temps, vous apprécierez aussi de manger des patates douces en salade!

Sweet potatoast au chèvre

  • 1 patate douce assez grande et de forme régulière
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 75 g de chèvre
  • 25 g de cranberries

Sauce miel moutarde

  • 1 c. à s. de moutarde
  • 1 c. à s. de miel liquide
  • 1 c à c. de crème fraîche
  • 1 c. à s. de persil haché
  • 1 filet de vinaigre balsamique
  • 1 poignée de roquette

Préchauffez le four à 220°C. Mélangez dans un bol les ingrédients de la sauce miel moutarde crème. Réservez.

Coupez la patate douce au centre pour y prélever deux grandes tranches d’1/2 cm d’épaisseur, au pinceau couvrez-les d’huile recto verso.
Déposez ces tranches sur une plaque couverte de papier cuisson, et enfournez au four à 220°C, laissez cuire 7 minutes recto puis retournez les tranches et prolongez de 7 minutes pour le verso.

Sortez vos morceaux de patate douce du four sans les casser.

Étalez dessus le mélange crème miel moutarde,  puis le fromage, les cranberries, le persil, et enfournez à nouveau pour 7 à 10 minutes.

Sortez vos toasts du four, ajoutez une poignée de roquette et une cuiller à soupe de vinaigre balsamique par dessus.