Archives par mot-clé : Végétarien

Bucketlist de janvier

 Photo Zach Dischner @FLickr
 
Je continue ma nouvelle catégorie inaugurée en décembre! Je vous partage donc mes coups de cœur et les projets qui me motivent chaque mois, ou si vous préférez ma « bucket list ». Je n’ai bien sûr pas réussi à faire tout ce qui était dans celle de décembre mais quand même ne partie donc je suis contente de moi! 
 
Nous voilà maintenant début janvier! Une nouvelle année démarre avec son lot d’envies et de rêves pour l’année à venir! Le mois de décembre est un mois de résolutions et de détox après les fêtes, mais c’est aussi un mois qui me déprime pas mal (tout l’hiver en fait), et c’est pour cette raison que j’essaie de me concentrer sur des objectifs positifs! Du coup ma bucket list est une fois de plus bien remplie! 

Ma bucket list de janvier :

 
– Envoyer ma fille une semaine en vacances chez les grands-parents et en profiter pour aller au ciné, au resto, dans les bars…
– Essayer une nouvelle recette de galette des rois
 
 
  Photo fugzu @FLickr
 
– Aller visiter l’expo Performances! au Tri Postal
– Refaire un stock de thés ayurvédiques 
– Améliorer ma connaissance des vins avec le MOOC accords mets/vins
 
  Photo Eric Gonzalez @FLickr
 
– Finir la saison 1 de Riverdale ( je sais, ce n’est plus de mon âge!)
– Commencer un livre reçu à Noël : Antispéciste d’Aymeric Caron
– Me faire un ou deux petits plaisirs durant les soldes
– Faire une cure de thé détox (je vous en parle ici)
 
 
Et vous, qu’avez vous en projet pour le mois de janvier?  

Green, par Anya Kassof

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre Green d’Anya Kassof et Masha Davidova, que j’ai eu la chance de découvrir grâce à la boutique Natura sense! Natura sense est une boutique spécialisée dans la santé et la vitalité. Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour mieux vous alimenter : extracteurs de jus, déshydrateurs, robots, germoirs… Pour compléter le tout, ils proposent plein d’ouvrages qui tournent autour de l’alimentation saine, bio, ou végétarienne!
 
 
     
 
Parlons maintenant de l’auteur de ce livre, Anya Kassof. C’est une vraie chef, mais aussi une perfectionniste de la cuisine santé, qui recherche continuellement des associations d’ingrédients bonnes pour le corps. Sous titré « Cuisine végétarienne, vegan, sans gluten ou crue », Green est donc un concentré de recettes healthy à base d’ingrédients frais et de qualité. 
 
Ce livre est tout d’abord très beau et agréable à feuilleter. Les photos qui l’accompagnent, réalisées par Masha Davydova, sa talentueuse fille ainée,  sont un véritable régal pour les yeux. Quand on ouvre ce livre, il commence par une longue et très intéressnate introduction qui rejoint les conseils communément pour une alimentation vraiment saine.
 
 
Comme promis dans le titre du livre, les recettes sont Green! Même si tout est sans gluten et végétarien, quelques recettes ne sont pas végétaliennes et pas mal ne sont pas crudivores, ce qui me va bien car j’aime quand la cuisine n’est pas trop sectaire! Chaque recette est accompagnée d’un petit texte qui explique l’origine, et ce qu’Anya aime dans la recette en particulier. Grâce à ces nombreux commentaires, nous sommes embarqués dans sa vie qui semble remplie de joie et de partage.
 
 
Les recettes peuvent sembler intimidantes car elles demandent beaucoup d’ingrédients différents, dont une grande partie sont à acheter en boutique diététique car dans les supermarchés, on ne les trouve pas toujours. Cela peut sembler une difficulté quand on commence dans l’univers de la cuisine bio et healthy et qu’on a les placards vides, mais c’est l’occasion de découvrir des nouveaux aliments : farine de quinoa, huile de coco, chou violet, sésame noir, pépites de cacao,  etc… Tous ces ingrédients peu connus côtoient les fruits, légumes, légumineuses et céréales qui  nous sont plus familiers, d’où la richesse nutritionnelle et  l’équilibre de chacune des recettes.
 
 
Les premières recettes qui m’ont tapé dans l’œil immédiatement sont les courges farcies au millet, poires et estragon, et les croquettes de courge butternut à la sauge ( oui je sais, il faut que j’arrive à décrocher des courges!) Côté sucré, les cookies aux éclats de fève et de cacao me font de l’œil, et le gâteau au chocolat au kaki a directement rejoint ma to-do list!
 
 
En résumé, c’est pour moi un véritable coup de cœur et je suivrai désormais de près les parutions d’Anya Kassof! Si avec tout ça je vous ai donné envie d’acheter ce livre, vous le trouverez ici chez Natura Sense, foncez-y vite, l’envoi est rapide et très soigné ! Et si vous êtes sensibles à l’idée d’une cuisine saine, goûteuse et vitaminée, vous y trouverez plein d’autres ouvrages canon !
 
 
Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir la première recette que j’ai testée et qui va achever de vous séduire !

Spécialité d’Inde : Aloo akbari ou curry de croquettes de pommes de terre

Aujourd’hui, je vous propose une recette indienne assez peu connue, je ne sais même pas si c’est une vraie recette indienne en fait, bien que le nom sonne tout à fait indien.
 
J’ai flashé sur cette recette su un blog américain, et quand j’ai voulu creuser un peu le sujet de ce aloo akbari en cherchant d’autres versions sur internet, il s’est avéré que toutes les recettes que je trouvé revenaient au même site, donc c’est à croire qu’il n’y a qu’elle qui a testé ce plat, elle dit l’avoir découvert dans un restaurant indien.
 
Pour la signification de son nom, en indien « aloo » signifie « Pommes de terre », comme dans le aloo gobi. « Akbari » indique que ce plat est fait à la façon de l’empereur moghol Akbar. C’est un terme utilisé dans d’autres recettes comme le poulet Akbari, mais pas associé à de la pomme de terre en général. Bref, je ne sais pas trop à quel point ce plat est authentique, mais la photo m’a semblé si appétissante que j’ai voulu essayer de faire ma propre version de ce plat. J’y ai modifié des éléments : je l’ai simplifiée un peu, et surtout, j’y ai intégré un mélange d’épices que j’adore et que je voulais vous faire découvrir : le panch phoron.
 
 
J’ai eu la chance de pouvoir tester ce délicieux mélange grâce à l’Étal des épices, un site qui propose une multitude d’épices qui font toute plus envie les unes que les autres!
 
Le panch phoron, aussi appelé « panch phora » est originaire d’Inde et plus particulièrement de la région du Bengale. Sa composition varie mais le plus souvent, il est composé de cinq épices : fenugrec, cumin, fenouil, graines de moutarde et nigelle. Pour l’utiliser, on le fait roussir dans de l’huile chaude jusqu’à ce que les graines commencent à sauter et deviennent bien croustillantes. Ensuite on les intègre telles qu’elles ou pilées au mortier à la recette en fin de cuisson.
 
Le panch phoron, trop méconnu à mon goût, change agréablement des plus célèbres curry ou garam masala. Sa saveur légèrement anisée s’accorde particulièrement bien avec les légumes. J’ai donc choisi d’ajouter ce mélange d’épices dans cette recette, et je dois dire que le résultat fut absolument délicieux. C’est l’un des meilleurs plats végétariens indiens que j’aie eu l’occasion de goûter et j’adorerais trouver ça dans un restaurant indien!
 
  

Curry de croquettes de pommes de terre

 
Pour 4  personnes
 
Pour les croquettes
 
  • 450 g de pommes de terre cuite
  • 1/2 c. à c.  de garam masala
  • 1/2 c. à c.  de poudre de chili rouge
  • 1 pincée de bicarbonate de soude 
  • 7 noix de cajou coupées en petits morceaux
  • 6 raisins secs hachés grossièrement
  • 1 à 2 c.à s. de maïzena
  • Huile pour friture.

Pour la sauce

  • 1 c. à s. d’huile 
  • 1 oignon haché grossièrement
  • 30 g de noix de cajou
  • 3 gousses d’ail pelées et hachées
  • 1 c. à c. de gingembre frais haché
  • 25 cl d’eau
  • Sel

Épices à faire revenir

  • 1 c. à c. de curry noir ou jaune
  • 1 c. à c. de panch phoron 
  • 1 c. à c. de curcuma
  • 1 c. à s. de miel
  • Sel
 
La veille, faites cuire les pommes de terre et laissez -les refroidir complètement. 
 
Faites chauffer 25 cl d’eau et faites-y tremper les noix de cajou, l’oignon haché grossièrement, le gingembre et l’ail. Mettez de côté pendant 10 minutes environ, le temps de faire le reste de la recette.
 
Prenez les noix de cajou et les raisins secs prévus pour les croquettes et coupez-les en petits morceaux. Mélangez et réservez dans un bol.
 
Prenez les pommes de terre cuites et refroidies. Écrasez-les bien, à la fourchette ou à l’écrase purée, en vous assurant qu’il n’y a pas de grumeaux ou de gros morceaux.
 
Ajoutez le garam masala, la poudre de chili rouge, le bicarbonate de soude. Si les pommes de terre ne forment pas vraiment une pâte, commencez à ajouter la maïzena petit à petit pour aider à lier l’ensemble.
 
Formez 8 boules avec cette purée. Aplatissez-les au centre de votre paume. Prenez un peu de mélange au noix de cajou et aux raisins et placez-le au milieu de la pâte de pommes de terre. Ramenez les côtés de la pâte de pommes de terre au centre, pour enfermer les noix au milieu. Formez des boules aplaties, bien fermes et sans fissures. 
 
 
Faites chauffer l’huile dans la poêle, puis quand elle est chaude, réduire le feu à moyen-élevé. Faites cuire les croquettes, en les faisant par 2 ou 3 à la fois, dans l’huile chaude dans la casserole.
 
Ces croquettes sont très délicates, ne les retournez pas trop pour éviter de les casser. Faites-les frire sur chaque face, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.
 
Sortez-les délicatement avec une cuillère et placez-les délicatement sur une assiette recouverte de papier absorbant. 
 
 
 
 Versez dans le mixeur le mélange aux oignons et cajou que vous avez laissé tremper pendant ce temps et mixez jusqu’à obtenir une pâte lisse. 
 
Faites chauffer 1 cuillère à soupe d’huile dans lune poêle antiadhésive. Ajoutez la poudre de curry, le curcuma, le panch phoron à l’huile chaude. Réduisez le feu et faites revenir les épices quelques secondes jusqu’à ce qu’elles crépitent.
 
Ajoutez alors le mélange aux noix de cajou et à l’oignon dans la poêle, ajoutez le miel et mélangez.
 
Couvrir la casserole avec le couvercle et laisser cuire à feu moyen-doux jusqu’à ce que le curry soit réduit et bien cuit, soit environ 10 minutes.
 
Servez ce mélange sur du riz blanc avec les croquettes de pommes de terre.
 
 
Source d’inspiration :

Gratin de pâtes aux champignons et courge butternut

En voyant les décorations de Noël apparaître partout dans les vitrines des magasins, j’ai réalisé que oui, l’automne est résolument là, et même que l’hiver approche à grands pas! Je dois dire que je ne suis pas encore au taquet sur Noël, je préfère prolonger encore un peu la période de l’automne avec ses feuilles mortes et ses citrouilles ! L’odeur des courges ne quitte pas ma maison depuis 2 mois et aujourd’hui une fois de plus, elles sont de la partie!
 
Il y a quelques semaines, j’ai vu une recette qui avait l’air divine sur le blog Les petits plats de Béa et je n’ai pas pu résister. Des pâtes à la  sauce bien crémeuse à la tomate, avec de la courge, des champignons et beaucoup, beaucoup de cheddar… Ce plat gourmand et copieux fut forcément un gros un coup de cœur! Il combine mon amour des gratins de pâtes façon mac & cheese et ma passion dévorante pour les courges.
 
 
Dans ce plat, les oignons, la courge et les champignons sont tous revenus à la poêle ensemble. C’est un gain de temps et votre cuisine est parfumée avec toutes les odeurs en même temps, c’est le paradis! À la base c’est une recette végétarienne, où la citrouille, les champignons et les pâtes sont gratinés au four avec du  fromage (tout un programme!). J’y ai ajouté du chorizo et c’était terrible, mais vous pouvez l’omettre pour rendre ce plat à nouveau végétarien!
 
Ce plat de pâtes constitue un repas plutôt équilibré grâce à la quantité de légumes, et il ne manquera pas de vous donner un regain d’énergie pour vous permettre de continuer la journée. C’est un plat réconfortant et vraiment parfait pour l’automne.
 
J’ai fait ce plat avec des tagliatelles, mais il doit être déclinable avec n’importe quel style de pâtes, pourquoi pas même des feuilles de lasagne!
 
 

Gratin de pâtes aux champignons et courge butternut

 
Pour 4 personnes
 
  • 180 g de tagliatelles
  • 1/2 courge butternut
  • 200 g de champignons de paris
  • 1 oignon
  • 3 c. à s. de concentré de tomates
  • 50 g de chorizo fort
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 15 g de beurre
  • 25 cl de lait
  • 1 c. à s. de farine
  • 80 g de cheddar râpé
  • Sel, poivre
 
Faites cuire les pâtes dans un grand volume d’eau salée selon les instructions figurant sur l’emballage.
 
Pelez la courge et coupez-la en cubes.
Pelez l’oignon et émincez-le.
Nettoyez les champignons et coupez-les en lamelles.
Coupez le chorizo en rondelles.
Faites-le revenir dans la poêle puis égouttez-le et réservez-le.
 
Chauffez l’huile d’olive dans une sauteuse et faites revenir l’oignon 2 minutes , puis ajoutez les champignons et prolongez de 5 minutes, et enfin la courge et prolongez d’encore 5 minutes, salez et poivrez.
 
Préchauffez le four à 180°C
 
Chauffez le beurre dans une casserole, ajoutez la farine, mélangez, puis versez le lait et laissez épaissir en fouettant constamment, incorporez le concentré de tomates, le chorizo et rectifiez l’assaisonnement.
 
Quand les pâtes sont cuites, égouttez-les et mélangez-les aux légumes, ajoutez la sauce au chorizo et mélangez encore.
 
Versez la préparation dans un plat allant au four.
 
Répartissez le cheddar râpé et enfournez dans le four chaud pour faire gratiner 10 minutes à 180°C.
 
 
Source d’inspiration :
 

Bucketlist de décembre

Photo PokemonaDeChroma @Flickr
 
J’inaugure une nouvelle catégorie que j’aimerais vous proposer une fois par mois pendant 12 mois ou plus, on verra bien. J’ai envie de vous partager mes coups de cœur et les projets qui me motivent chaque mois, ou si vous préférez ma « bucket list ». Je ne la respecte jamais, j’en fais  en général un dixième au mieux, mais ce n’est pas grave, les bonnes idées restent et rien n’empêche de les faire une autre fois! Comme je ne veux pas que cette nouvelle rubrique soit une sorte de résolution (parce que je ne les tiens jamais), j’inaugure donc le premier article de la série en décembre!
 
Eh oui, on est déjà début décembre! Difficile à croire, n’est-ce pas? Noël n’est pas encore là, et je suis déjà complètement HS. Qui ressent la même chose? Vous pouvez lever la main, je ne le répèterai pas. Les fêtes et le shopping intensif de cette saison sont très fatigants. Je suis fatiguée, mais il n’est pas question de se reposer ! Le mois de décembre est un mois de fêtes, mais c’est aussi celui où l’on profite à fond de l’esprit de l’hiver, et c’est pour cette raison que je l’adore! Du coup ma bucket list est ultra touffue, mais que voulez vous, j’ai toujours eu des ambitions démesurées! 
 

Ma bucket list de décembre :

 
– Prendre une semaine de vacances à Noël 🎅
– Faire des biscuits de Noël décorés 
– Tester un nouveau resto et un salon de thé 
– Aller faire des courses dans une boutique de produits en vrac 
– Décorer mon mini sapin de Noël 
– Écouter et étoffer ma playlist de Noël 🎵
 
– Acheter ou fabriquer une étoile à mettre en haut de mon sapin ⭐
– Regarder un film de Noël, il y a une liste de dingues sur Netflix, mais si vous avez des suggestions, je suis preneuse!
– Profiter des fêtes pour photographier les gens que j’aime avec mon polaroïd
– Faire un mélange de biscuits apéro maison (du moins, mélangés par moi-même)
– Faire des pâtes de fruits pour offrir, je pense aux parfums pomme, poire et orange
– M’acheter une belle écharpe bien épaisse
– Imprimer de jolies étiquettes pour mes cadeaux
– Essayer une recette de punch de Noël 
– Progresser en pâtisserie avec le MOOC pâtisserie
– Tester du faux gras (mon repas de Noël ne sera pas végétarien pour autant)
– Regarder la saison 5 de Orange is the New black
 
– Faire un stollen et un Kouglof maison 
– Acheter un casse-noisettes en bois pour mon sapin pour me rappeler mes vacances en Russie
– Allumer des bougies aux odeurs de Noël 
– Faire pousser des shiitake 🍄
– Suspendre et garnir des chaussettes de Noël 
– Ouvrir chaque jour nos calendriers de l’avent (Tut Tut Animos pour ma fille, bière mon homme, thé pour moi!) 
– Finir de lire mes livres en cours : Le temps est assassin de Michel Bussi et Comment pense google
– Commencer et finir les achats de Noël vite et sans stress! 
– Boire du chocolat chaud maison
 
Photo Theo Crazzolara @Flickr
 
– Fabriquer des décorations de Noël recyclées ou à base d’éléments naturels
– Porter mes pyjamas de noël (oui MES, car j’en ai plusieurs, je suis une grosse fan de Noël) 
– Porter mes pulls de Noël (même remarque) 
– Porter mes pantoufles de Noël (cette fois je n’en ai qu’une paire, je vous rassure) 
– Visiter le marché de Noël et la jolie ville de Strasbourg 🎄
– Cuisiner des cranberries fraîches
 
Photo liz west @Flickr
 
– Essayer de renouer avec nouvel an que je ne fête plus depuis 3 ans pour cause d’enfant – les nouvel ans auxquels nous sommes invités n’étant généralement pas kids friendly.
 
Et vous, qu’avez vous en projet pour le mois de décembre?  J’adore connaitre les idées des gens et je risque même fort de les ajouter sur ma propre liste!

Légumes d’automne rôtis à la vanille

Pulls bien chauds, chaussons en laine, pumpkin spice latte, il est temps de dégainer votre panoplie d’automne si ce n’est pas encore fait car la saison bat son plein! Si vous avez besoin d’une recette pour vous mettre à fond dans l’ambiance, je vous recommande vivement de tester ce délicieux plat! Ces légumes d’automne rôtis sont composés de quatre différents légumes qui regorgent de plein de bonnes choses pour la santé, mais en plus, ils sont très agréables à voir avec leurs jolis tons orangés! Entre nous, n’est-ce pas super joli?
 
Quand il s’agit de cuisiner les légumes, les rôtir est selon moi la manière la plus simple et la plus délicieuse de faire. Ce que j’aime le plus dans cette méthode est qu’elle demande vraiment très peu d’efforts! Tout ce que vous avez à faire est d’éplucher les légumes, de les couvrir d’un peu d’huile et d’un assaisonnement, et de les jeter (pas trop violemment) dans le four jusqu’à ce qu’ils soient parfaitement grillés. Vous obtenez des légumes avec l’intérieur fondant et l’extérieur croustillant et doré. Cuits de cette façon, la texture de ces légumes peut transformer les mangeurs les plus difficiles en gros fans de légumes!
 
Cette recette est pratique, aussi bien pour les repas de famille où vous devez gérer plusieurs plats à la fois, que pour les petits repas en semaine où vous voulez gagner du temps. Il suffit de mettre ces légumes au four pendant que vous préparez le reste du repas et à la fin, tout est prêt en même temps!
 
La saveur que l’on obtient en grillant les légumes au four est différente de toute autre type de cuisson je trouve. Le four sublime n’importe quel légume, en l’imprégnant d’une saveur caramélisée. Rôtir les légumes fait ressortir leurs arômes individuels et parfume la maison avec une bonne odeur de repas de famille! Les premiers légumes que j’ai essayé de rôtir étaient des légumes d’été, et après avoir découvert le côté savoureux que le rôtissage donne aux légumes, c’est devenu ma façon préférée de les préparer!
 
Cette recette en particulier est composée de légumes frais et de saison, notamment des panais, de la courge butternut, de la patate douce et du navet. Ils donnent au plat une jolie gamme de couleurs et ont une saveur naturellement sucrée très agréable.
 
Le vinaigre balsamique est un de mes produits favoris en cuisine, j’en mettrais partout si je pouvais! Il apporte une touche parfumée légèrement sucrée qui se marie bien avec la saveur terreuse des légumes.
 
Ayant reçu de la vanille de Papouasie Nouvelle Guinée de la part de David Vanille, je me suis dit que celle-ci pourrait sublimer la tendance naturellement sucrée des légumes. J’ai donc essayé d’en mettre dans les légumes comme on le ferait avec une épice, en mélangeant bien avec l’huile d’olive et le vinaigre balsamique.
 
Le résultat était magique! Le goût des légumes est doux et régressif à souhait!  Avec une combinaison de belles couleurs d’automne sur une assiette, ces légumes assaisonnés constituent le mélange parfait de saveurs! De la douceur de la courge butternut a la saveur plus rustique du navet, les différents goûts se complètent parfaitement.
 
A propos de la vanille David vanille, c’est un partenaire dont je vous ai parlé à de nombreuses reprises et je ne me lasse pas de ses produits. David vanille est un chercheur d’épices qui parcourt le monde pour sélectionner des épices authentiques. Vous trouverez sur son site toutes sortes d’épices, avec en particulier un choix très large de poivres et de vanilles venant des quatre coins du monde!
 
Il est assez difficile de rater des légumes grillés, mais voici quand même quelques trucs pour vous aider à les réussir à chaque fois. Tout d’abord, essayez de couper vos légumes en morceaux de taille similaire quand c’est la même variété. Ceux qui cuisent rapidement (comme l’oignon) peuvent être coupés en plus grands morceaux, et ceux qui prennent un peu plus de temps à cuire (comme les carottes et les patates douces) peuvent être taillés un peu plus petit. Cela aidera tous vos légumes à cuire uniformément, et il ne sera alors pas nécessaire d’enlever certains légumes du four plus tôt que d’autres.
 
 
La deuxième astuce consiste à utiliser une très grande plaque à pâtisserie. Vos légumes doivent avoir de l’espace et ne pas se superposer, de sorte qu’ils puissent dorer uniformément. Si vos légumes sont empilés les uns sur les autres, ils auront du mal à rôtir. Si vous n’avez pas suffisamment de place sur vos plaques, vous pouvez toujours faire deux fournées. J’ai la chance d’avoir un four extra large, avec deux étages donc tout passe d’un coup. Mais pour cuire la quantité ci-dessous, je pense qu’il faudrait 3 fournées si vous avez un four standard en largeur et un seul étage.
 
Enfin, vous pouvez utiliser un peu plus d’huile qu’indiqué si vous souhaitez dégager des saveurs plus riches et développer encore plus cet extérieur brun doré et croustillant que nous aimons tous.
 
  

Légumes d’automne rôtis à la vanille

 
  • 2 panais
  • 1 navet
  • 450 g de courge butternut (poids épluché et vidée)
  • 2 oignons
  • 450 g de patate douce
  • 2 gousses de vanille
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à s. rases de sirop d’agave
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • Sel, poivre
  • fleur de sel
  • Un filet d’huile à la vanille (facultatif)
 
Préchauffez le four à 200°C.
 
Nettoyez et épluchez les légumes. Coupez les légumes en bâtonnets et déposez le tout dans un grand saladier.
 
Arrosez avec l’huile d’olive et le sirop d’agave, Assaisonnez généreusement et ajoutez les graines prélevées dans la gousse de vanille fendue et le vinaigre balsamique. Mélangez le tout avec les mains pour bien imprégner les légumes.
 
Déposez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, en une seule couche. Il faut que les légumes se touchent le moins possible.
 
Laissez cuire 30 minutes en mélangeant toutes les 10 minutes. Après 10 minutes, baissez le four à 160°C.
 
Saupoudrez de la fleur de sel et versez un filet d’huile aromatisée à la vanille si vous en avez pour le service.
 
Avec cette recette au navet et à la patate douce, je participe à Cuisinons de saison !
 

 

 

Tarte au potiron et comté

Ce n’est pas un secret que j’adore le potiron, j’en suis même totalement fan! J’en mets dans mes purées, mes colombos et même mes mug cakes! J’adore d’ailleurs la tarte au potiron sucrée si typique des États-Unis. Mais un jour, je me suis dit que puisque le potiron était un légume, il était temps de tester une tarte en version salée. Il faut dire que j’aime tout ce qui est fait avec ce légume, et je suis toujours partante pour de nouvelles façons de manger!
J’ai justement vu une très belle tarte au potiron sur le blog La cuisine de Poupoule et j’ai immédiatement su qu’elle allait me plaire. Je l’avais mise de côté et la saison des courges étant de retour, je me suis empressée de la tester!
Cette tarte au potiron et au comté est facile à faire et fait un beau plat principal végétarien. Nous nous sommes régalés, le goût est subtil et parfumé à la fois, et la texture est bien moelleuse comme j’aime! C’est un repas parfait pour un soir de semaine!
Par rapport à sa recette, je n’ai pas mis les lardons qui étaient facultatifs, remplacé le gruyère par du comté, et j’ai adapté la cuisson du potiron car je n’ai pas de Thermomix. La citrouille est donc cuite au four, ce qui est ma façon préférée de la préparer. Je trouve qu’en la cuisant à la casserole, elle s’imprègne trop d’eau. Si vous avez un robot, ce sera rapide de la mixer, sinon vous pouvez la couper en fines tranches avant de l’écraser à la fourchette mais ça sera plus sportif! Cette tarte sera meilleure consommée chaude juste à la sortie du four avec le fromage bien fondant.
Merci Christelle pour cette belle recette, allez vite découvrir son blog s’il ne fait pas encore partie de vos favoris!

Tarte au potiron et comté

Pour 1 tarte
  • 500 g de potiron
  • un filet d’huile d’olive
  • 75 g de comté
  • 2 œufs
  • 10 cl de crème fraîche épaisse
  • 1 pâte brisée
  • 12 cl de lait
  • 1/2 c. à c. d’herbes de Provence
  • 1 pincée de muscade
  • Sel, poivre

Préchauffez

le four à 180° C.

Coupez votre citrouille en deux puis en tranches sans l’éplucher.

Placez les tranches de citrouille sur une plaque de cuisson et arrosez-les d’huile. Placez au four et faîtes rôtir 40 minutes ou jusqu’à ce que la citrouille soit tendre. Réservez.
Râpez 20 g du comté et coupez le reste en tout petits morceaux. Réservez.
Étalez votre pâte dans un plat à tarte. Piquez le fond de tarte à l’aide d’une fourchette.

Mettez le potiron dans le bol du mixeur et mixez 30 secondes.

Ajoutez la crème, le lait et les œufs ainsi que le sel et poivre, les herbes et la muscade et mixez à nouveau. Ajoutez le comté en dés, et mixez juste 1 seconde pour mélanger.

Versez sur le fond de tarte.

Parsemez de comté râpé et enfournez 20 à 25 minutes.

Source d’inspiration :

http://lacuisinedepoupoule.com/2014/11/tarte-au-potiron-au-thermomix.html

Avec cette recette au potiron, je participe à Cuisinons de saison !

Veggie chili bowl

Chez nous, le chili est un dîner fréquent le soir, et notamment le chili végétarien. Vous savez que je ne suis pas végétarienne, mais j’ai adopté une consommation raisonnée de viande et en semaine elle n’est pas au menu chez nous. Alors j’ai appris à me faire quelques classiques délicieux même sans viande, et parmi eux, le chili figure en bonne place, tout comme les curry de légumes. J’adore le chili car il contient une sacrée dose de légumes et une légumineuse, ce qui en fait un plat complet, sans compter qu’il est facile à faire. Cerise sur le gâteau, il est parfait pour les soirées fraîches, et on n’en manque pas en ce moment!
La plupart du temps, je fais un chili où tout est mélangé et c’est délicieux, mais j’ai été intriguée par la version postée sur le blog La cuisine de Poupoule, où elle avait séparé joliment les ingrédients sur le dessus. En plus d’être beau à voir, cela permet un chouette contraste entre des aliments froids et d’autres chauds, et cette recette m’a tout de suite emballée. Je l’ai donc testée assez vite. Je l’ai pas mal modifiée je dois avouer, parce que j’ai mes petits trucs à moi pour le chili (comme mettre du chocolat dedans… Ne le dites à personne!) et aussi parce qu’il me manquait un ou deux ingrédients, comme l’avocat que j’ai remplacé par une sauce au tahin. J’ai bien sûr gardé le principe de la présentation, et je dois dire qu’on s’est régalés!
Ma recette peut sembler très précise mais c’est ce qui est bien avec le chili, on peut remplacer une chose par une autre sans risque de le rater! Alors si vous n’avez pas tout sous la main, faites comme moi, adaptez et régalez-vous!
  

Veggie chili bowl

Pour 2 bols
Pour les haricots
  • 350 g de haricots rouges cuits
  • 1/2 oignon rouge
  • 1 gousses d’ail écrasées
  • 1/6 de poivron de chaque couleur
  • 200 g de tomates pelées
  • 1/2 c. à s. d’origan séché
  • 1/2 c. à s. de paprika
  • 1/2 c. à s. de cumin
  • 1/2 c. à c. de poudre de cacao brut
  • 1/2 c. à c. sirop d’agave
  • 1/2 c. à s. de sauce soja
  • 1 pointe de purée de piments
  • 1/2 c. à c. de fumée liquide
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Pour le riz

  • 50 g de riz cru
  • 50 g de sauce tomate
  • 1/2 c. à c. de purée de piment
  • 2 c. à s. de coriandre fraîche hachée

Pour la sauce tahin

  • 30 g de crème liquide végétale au soja
  • 25 g de tahin
  • 1 c. à s. de jus de citron vert

Pour les crudités

  • 1/2 petite boite de maïs
  • 60 g de concombre
  • 1 tomate coupée en dés
Coupez le poivron en 2 et ôtez les graines et les membranes blanches. Coupez le poivron en petits morceaux.
Émincez l’oignon rouge et l’ail et coupez le concombre en rondelles.
Pelez et hachez l’oignon et l’ail.
Faites un bol en mélangeant tous les ingrédients de la sauce au tahin. Réservez.
Faites  cuire le riz et le mélanger à la sauce tomate. Ciselez la coriandre, ajouter au riz. Réservez au chaud.
Placez l’ail et la moitié de l’oignon rouge dans un faitout profond avec l’huile, le piment, le paprika, le cumin et l’origan. Couvrez et faire revenir à feu moyen pendant 5 minutes.
Ajoutez le poivron,  les haricots égouttés, les tomates avec leur jus.
Couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 40 minutes.
Salez, goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.
Égouttez le maïs et le mélangez-le au restant d’oignon rouge. Salez
Placez le riz dans les bols.
Garnissez avec une généreuse portion de chili. Ajoutez une portion de sauce au tahin, une portion de tomates, les rondelles de concombre et un peu de maïs.
Servez aussitôt.
Source d’inspiration :

Ricotta rôtie aux légumes confits et zaatar

Je ne sais pas vous, mais moi dès que l’été est là, il me prend des envies des envies d’Italie! A défaut d’y aller, je laisse les produits italiens envahir ma cuisine! La cuisine italienne occupe une place prestigieuse dans le hit-parade des meilleures cuisines du monde selon moi-même. Parmi les bons produits que l’on peut savourer en provenance de magnifique pays, on compte la célèbre ricotta. La ricotta est un fromage à pâte fraîche originaire d’Italie. La recette traditionnelle utilise du lait de brebis ou de vache. C’est un fromage riche en eau et relativement peu calorique.
La ricotta est un produit que je cuisine peu. En fait même si je trouve ça très bon, je n’ai pas trop d’idées de quoi en faire, ou alors elle n’est pas la star du plat à proprement parler. Je me suis pourtant régalée avec ce gâteau sicilien à la ricotta l’an dernier, je l’avais trouvé mémorable et je ne peux qu vous le recommander!
Avec l’été, j’aime troquer mon maroilles chéri et ma raclette adorée contre des fromages que je trouve plus de saison comme la feta, la mozzarella ou… la fameuse ricotta. J’ai donc eu envie de tenter ma chance en la mettant à l’honneur dans une recette où elle est consommée cuite et en version salée. J’avais vu passer notamment une recette de ricotta rôtie aux tomates cerises chez Julia du blog Cooking Julia puis chez chez Plaisir et équilibre. J’ai eu envie de décliner ma propre version sur le même principe, avec un mélange de légumes d’été.
 
Le résultat est tout simplement délicieux ! J’ai beaucoup aimé la texture de la ricotta qui devient plus ferme et un peu moins humide, et le côté sucré des légumes. Tout ceci, en se mélangeant à la ricotta et au pain, donne un plat très parfumé et plutôt léger. Accompagné d’une petite salade verte et pourquoi pas de quelques noix, ce plat fera merveille que vous soyez végétarien ou non, mais bien sûr selon la quantité de pain que vous mangez avec, ça peut devenir beaucoup moins léger!
Dans cette recette, j’ai couvert ma ricotta de zaatar, un mélange d’épices libanais qui me vient de mon partenaire l’Étal des épices. J’adore ce mélange de sumac, sel, thym, sésame doré et sésame blanc, il est parfait pour mettre du soleil et de l’originalité dans les assiettes. On peut le mélanger à de l’huile d’olive pour le badigeonner sur les pains par exemple, ou s’en servir pour parfumer un plat comme je l’ai fait ici.
Pour découvrir la recette, c’est sur le site de l’Étal des épices que ça se passe!

Cheesecake en bocal aux fruits rouges poêlés et macis

Le soleil brille, les oiseaux chantent et le parc vous attend pour poser votre couverture de pique-nique et manger ce dessert ultra gourmand.

Les aliments pour pique-niques sont parmi mes préférés, car j’adore l’idée de réfléchir à un repas à la fois bon, amusant et facilement transportable.

Quelle meilleure façon de finir un pique-nique ou un événement en plein air peut-on imaginer qu’avec un cheesecake frais et crémeux aux fruits rouges ? Facile à faire, il fond dans la bouche et il est idéal par temps chaud! Mettez-le dans de jolis bocaux, et vous obtenez un dessert que vous pouvez transporter n’importe où facilement!

Les bocaux sont un grand favori de Pinterest et des réseaux sociaux cette année, il y a plein de choses malignes à faire avec! Ici ils permettent de servir des portions de cheesecake parfaites et super fun à manger!

Pour cette recette, j’ai utilisé du macis, une épice issue de l’enveloppe de la muscade, qui y ressemble mis avec un goût plus doux, parfait pour des préparations sucrées! C’est grâce à l’Etal des épices que j’ai pu découvrir cette merveilles! Allez découvrir leur site, c’est une mine d’or en matière d’épices de qualité!

Vous pouvez remplacer les fraises par tout autre fruit selon vos envies, ou ce qui est de saison.

J’ai choisi de faire un cheesecake sans cuisson qui est parfaitement adapté au service en bocal.

La croûte peut être faite avec des sablés si c’est ce que vous avez sous la main, mais je préfère utiliser mes chouchous les spéculoos qui donnent au dessert une saveur incomparable !

Pour découvrir cette recette, c’est chez l’Étal des saveurs que ça se passe!

P.S. : Si le concept du cheesecake en bocal vous séduit autant que moi, essayez aussi ce cheesecake vanille en bocal, aux portions ultra généreuses!