Archives par mot-clé : Végétarien

Ricotta rôtie aux légumes confits et zaatar

Je ne sais pas vous, mais moi dès que l’été est là, il me prend des envies des envies d’Italie! A défaut d’y aller, je laisse les produits italiens envahir ma cuisine! La cuisine italienne occupe une place prestigieuse dans le hit-parade des meilleures cuisines du monde selon moi-même. Parmi les bons produits que l’on peut savourer en provenance de magnifique pays, on compte la célèbre ricotta. La ricotta est un fromage à pâte fraîche originaire d’Italie. La recette traditionnelle utilise du lait de brebis ou de vache. C’est un fromage riche en eau et relativement peu calorique.
La ricotta est un produit que je cuisine peu. En fait même si je trouve ça très bon, je n’ai pas trop d’idées de quoi en faire, ou alors elle n’est pas la star du plat à proprement parler. Je me suis pourtant régalée avec ce gâteau sicilien à la ricotta l’an dernier, je l’avais trouvé mémorable et je ne peux qu vous le recommander!
Avec l’été, j’aime troquer mon maroilles chéri et ma raclette adorée contre des fromages que je trouve plus de saison comme la feta, la mozzarella ou… la fameuse ricotta. J’ai donc eu envie de tenter ma chance en la mettant à l’honneur dans une recette où elle est consommée cuite et en version salée. J’avais vu passer notamment une recette de ricotta rôtie aux tomates cerises chez Julia du blog Cooking Julia puis chez chez Plaisir et équilibre. J’ai eu envie de décliner ma propre version sur le même principe, avec un mélange de légumes d’été.
 
Le résultat est tout simplement délicieux ! J’ai beaucoup aimé la texture de la ricotta qui devient plus ferme et un peu moins humide, et le côté sucré des légumes. Tout ceci, en se mélangeant à la ricotta et au pain, donne un plat très parfumé et plutôt léger. Accompagné d’une petite salade verte et pourquoi pas de quelques noix, ce plat fera merveille que vous soyez végétarien ou non, mais bien sûr selon la quantité de pain que vous mangez avec, ça peut devenir beaucoup moins léger!
Dans cette recette, j’ai couvert ma ricotta de zaatar, un mélange d’épices libanais qui me vient de mon partenaire l’Étal des épices. J’adore ce mélange de sumac, sel, thym, sésame doré et sésame blanc, il est parfait pour mettre du soleil et de l’originalité dans les assiettes. On peut le mélanger à de l’huile d’olive pour le badigeonner sur les pains par exemple, ou s’en servir pour parfumer un plat comme je l’ai fait ici.
Pour découvrir la recette, c’est sur le site de l’Étal des épices que ça se passe!

Cheesecake en bocal aux fruits rouges poêlés et macis

Le soleil brille, les oiseaux chantent et le parc vous attend pour poser votre couverture de pique-nique et manger ce dessert ultra gourmand.

Les aliments pour pique-niques sont parmi mes préférés, car j’adore l’idée de réfléchir à un repas à la fois bon, amusant et facilement transportable.

Quelle meilleure façon de finir un pique-nique ou un événement en plein air peut-on imaginer qu’avec un cheesecake frais et crémeux aux fruits rouges ? Facile à faire, il fond dans la bouche et il est idéal par temps chaud! Mettez-le dans de jolis bocaux, et vous obtenez un dessert que vous pouvez transporter n’importe où facilement!

Les bocaux sont un grand favori de Pinterest et des réseaux sociaux cette année, il y a plein de choses malignes à faire avec! Ici ils permettent de servir des portions de cheesecake parfaites et super fun à manger!

Pour cette recette, j’ai utilisé du macis, une épice issue de l’enveloppe de la muscade, qui y ressemble mis avec un goût plus doux, parfait pour des préparations sucrées! C’est grâce à l’Etal des épices que j’ai pu découvrir cette merveilles! Allez découvrir leur site, c’est une mine d’or n matière d’épices de qualité!

Vous pouvez remplacer les fraises par tout autre fruit selon vos envies, ou ce qui est de saison.

J’ai choisi de faire un cheesecake sans cuisson qui est parfaitement adapté au service en bocal.

La croûte peut être faite avec des sablés si c’est ce que vous avez sous la main, mais je préfère utiliser mes chouchous les spéculoos qui donnent au dessert une saveur incomparable !

Pour découvrir cette recette, c’est chez l’Étal des saveurs que ça se passe!

P.S. : Si le concept du cheesecake en bocal vous séduit autant que moi, essayez aussi ce cheesecake vanille en bocal, aux portions ultra généreuses!

 

Spécialité d’Italie : piadina tomate mozarella basilic

L’un de mes plats italiens préférés de tous les temps est la piadina, un des plats de street food italiens les plus connus et appréciés en Italie. C’est un produit typique de la Romagne, une partie de la région Emilie-Romagne, même si on en trouve désormais quasiment partout en Italie et dans le monde entier.
Il y a une centaine d’années, la piadina était la nourriture du pauvre, car elle était utilisée comme substitut du pain entre deux fournées. Pendant les années 60, les femmes de la campagne ont commencé à en vendre sur les routes de la ville avec un chariot à pousser. C’est là que la piadina est devenue un véritable repas à grignoter sur le pouce. De nos jours, vous trouverez des piadinas dans des stands tout au long de la côte Romagne.
La piadina est généralement faite avec de la farine de blé, de la matière grasse, de l’eau ou du lait et du sel. Il est très facile de préparer des piadina maison, je vous monterai d’ailleurs ça prochainement. Vous pouvez aussi en trouver toutes faites en sachet en épicerie italienne, elles se présentent alors un peu comme des tortillas. Comme vous vous en doutez, les piadinas vendues dans les supermarchés ne sont pas aussi bonnes que celles vous pourrez faire maison ou consommer en Romagne!
Une fois cuites, ces galettes sont généralement farcies avec des ingrédients sucrés ou salés tels que des viandes cuites, des fromages, des légumes ou même du Nutella… Sans parler de la garniture « hivernale » aux saucisses et aux oignons caramélisés! Voilà qui me donne faim rien que d’y penser!
Aujourd’hui je vous propose une garniture parmi les plus célèbres, tout à fait typique de l’Italie, puisqu’elle est à base de tomates, mozzarella et basilic. C’est un régal à la fois frais et gourmand, nous avons adoré. Réalisez cette recette avec des piadina maison, ou toutes faites si vous en trouvez, vous allez vous régaler!
  
P.S. : Si vous aimez manger italien ET végétarien, essayez ce gâteau capri vegan en dessert, simplement à tomber!

Piadina tomate mozarella basilic

  • 2 grandes piadinas
  • 1 boule de mozzarella
  • 2 petites tomate
  • 12 feuilles de basilic frais
  • 1/2 c. à s. d’origan
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre
Coupez la mozarella en tranches. Mettez une piadina dans une casserole déjà chaude. Déposez la mozzarella sur une moitié de la piadina , laissez fondre un peu , puis déposer dessus les tomates , et assaisonnez avec un peu d’huile et de sel, l’origan, le basilic. Fermez la piadina et laissez chauffer pendant 2 à 3 minutes , le temps de laisser fondre la mozzarella . Recommencez avec la seconde piadina.

Spécialité de Tunisie : Tajine végétarien aux haricots blancs et persil

Lorsqu’on entend le mot « tajine« , on pense immédiatement au ragoût marocain parfumé et subtilement épicé cuit dans le plat à cheminée du même nom. En Tunisie, le tajine peut représenter quelque chose de complètement différent! C’est une sorte de croisement entre une quiche et une tortilla un peu relevée, en plus épaisse et dense. On la sert souvent froide à manger avec les doigts à l’apéritif ou dans les buffets.

 

Le tajine tunisien traditionnel est constitué d’un mélange de viande, d’oignons et d’épices sautées. Dans cette version, j’ai remplacé la viande par des haricots blancs pour en faire une recette végétarienne. On ajoute ensuite des pommes de terre, ou de la chapelure comme dans ma recette puis, hors de la chaleur, on mélange avec des œufs battus et du fromage. Les épices embaument la maison avec une odeur merveilleuse pendant la cuisson.

Alors qu’il est traditionnellement servi froid, je n’ai pas pu attendre et j’ai goûté ce plat alors qu’il était encore chaud. J’ai adoré! Avec ces épices, ce tajine peut faire un merveilleux plat de brunch, pour servir quelque chose d’un peu différent de l’œuf et du bacon. Il peut aussi être servi en repas du soir avec une petite salade, ou encore en plat de pique-nique puisqu’il se consomme normalement froid!

 

Tajine végétarien aux haricots blancs et persil

Pour 4 à 8 personnes (en plat ou en buffet)

  • 75 g de haricots blancs secs, trempés pendant la nuit
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 oignon émincé
  • 30 g de concentré de tomates
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 3 c. à s. de persil plat haché
  • 65 g de chapelure
  • 40 g de parmesan râpé
  • 100 g d’emmental râpé
  • 1/2 c. à c. de boutons de rose séchés effrités
  • 1 pincée de cannelle moulue
  • 6 œufs
  • Sel, poivre

Égouttez les haricots préalablement trempé une nuit, recouvrez d’eau non salée et faites cuire jusqu’à ce qu’ils soient à moitié tendres, environ 30 minutes. Conservez leur eau de cuisson.

Faites chauffer la moitié de l’huile dans une poêle. Faites cuire l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide, ajoutez les haricots et faites sauter pendant 5 minutes. Couvrez la poêle et faites cuire à feu doux quelques instants. Ajoutez la purée de tomates et faites  cuire, en remuant, jusqu’à ce que les haricots soient bien enduits. Ajoutez le piment de Cayenne, et environ 25 cl de liquide de cuisson. Couvrez la poêle et laissez cuire à feu moyen pendant 20 minutes de plus, ou jusqu’à ce que  les haricots soient complètement cuits et que le jus soit épais. Retirez du feu et laissez refroidir.

Préchauffez le four à 180° C.

Dans un bol, mélangez le contenu de la poêle, le persil, la moitié de la chapelure, le parmesan râpé et le gruyère, en mélangeant bien.

Assaisonnez bien avec du sel, du poivre, la cannelle, la rose effritée. Battre les œufs et ajoutez au mélange.

Utilisez l’huile restante pour recouvrir le fond et les côtés d’un plat allant au four.

Versez le mélange dans le plat, saupoudrez de la chapelure restante et mettez au four 20 minutes.

 

Spécialité des Philippines : abodong gulay

J’aime me torturer l’esprit à la recherche de cuisines du monde que je n’aurais pas encore testées… Et heureusement pour moi, il en reste beaucoup que je n’ai pas explorées! Qui sait, j’aurai peut-être l’occasion de visiter cet endroit en vrai un jour, mais en attendant, c’est culinairement que je l’ai découvert! C’est aux Philippines que je vous emmène avec cette spécialité délicieuse!
L’Adobong Gulay est un plat végétarien bien connu aux Philippines. Son nom vient du fait que ce plat est cuit « façon abodo ». La cuisson « adobo » est un style de préparation typiquement philippine qui consiste à cuire un aliment dans le vinaigre et la sauce soja.
Il existe de nombreuses recettes façon « adobo ». En fait, presque tous les ingrédients peuvent être cuits façon « adobo », qu’il s’agisse de viande ou de légumes. L’ adobo de poulet ou de porc sont parmi les plus célèbres, mais celui que je vous propose aujourd’hui est à base d’aubergines!
Dans la recette ci-dessous, j’ai utilisé un vinaigre blanc normal comme recommandé, mais vous pouvez utiliser n’importe quel vinaigre que vous aimez. Pour l’aubergine, j’ai utilisé de l’aubergine normale, mais normalement on fait ce plat avec de l’aubergine japonaise, si vous en trouvez, n’hésitez pas à la remplacer!
Nous avons servi ce plat sur du riz. Ce plat d’aubergines était vraiment délicieux le jour même mais aussi réchauffé… Il parait que c’est toujours le cas avec les « abodo », ils bonifient en les laissant reposer!
  
Avec cette recette, je participe au concours organisé sur le blog Les délices de Loulou!

Abodong gulay

  • 1 grand oignon émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 1 c. à c. de poivre kampot  en grains
  • 2 feuilles de laurier
  • 350 g de pommes de terre coupées en dés
  • 600 g d’aubergine coupée en dés
  • 6 cl de sauce de soja
  • 6 cl de vinaigre blanc
  • 1 pincée de poivre noir
  • 1 pincee de sucre en poudre
  • 15 cl d’eau
  • 3 cuillères à soupe d’huile végétale

Dans une casserole, faites chauffer l’huile puis ajoutez le poivre en grains et les feuilles de laurier. Lorsque les feuilles de laurier commencent à brunir, ajoutez l’ail. Faites sauter jusqu’à ce que l’ail brunisse un peu. Ajoutez ensuite l’oignon et faites-le frire jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajoutez la pincée de poivre noir et le sucre, mélangez brièvement puis ajoutez la sauce de soja et le vinaigre.

Ajouter la pomme de terre et l’aubergine. Agitez brièvement puis  couvrez et laissez mijoter, environ 30 à 35 minutes pour que les pommes de terre et les aubergines soit cuits.

Ajoutez l’eau en cours de cuisson pour que l’ensemble reste humide et ne brûle pas.

 



Source d’inspiration :
https://recipes.sparkpeople.com/recipe-detail.asp?recipe=697861

Spécialité de Thaïlande : Tom kha taohu

J’ai découvert cette soupe de tofu et de coco dans un restaurant thaï il y a quelques années. J’étais dubitative car le fait de manger une soupe en entrée ne me laisse pas rêveuse, mais c’était au menu donc je ne l’ai pas refusée… Quelle surprise ce fut! Parfumée, goûteuse, cette soupe était une vraie révélation pour moi, et j’en aurais bien fait un plat complet tant c’était bon!
Les thaïlandais adorent leur nourriture (et nous aussi!) et elle semble être un élément central de leur culture. A tel point qu’on dit que les thaïlandais ne se disent pas «comment allez-vous?» pour se saluer. Au lieu de cela, ils demandent  « avez-vous déjà mangé? » Je ne suis jamais allée là-bas, donc je ne sais pas si c’est vrai, mais je crois que j’aimerais qu’on me dise bonjour comme ça!
 
Le Tom Kha taohu est la variante végétarienne du tom kha gai,  une soupe traditionnelle thaïlandaise très populaire, connue pour ses arômes intenses et aromatiques et son bouillon riche et crémeux au lait de coco. Des morceaux de tofu et des champignons nagent dans un bouillon savoureux parfumé au galanga, au citron vert et à la citronnelle. Complétez avec une poignée de coriandre et vous obtenez une parfaite combinaison de sucré, salé et acide! C’est une soupe rapide et facile à faire, mais ses saveurs sont délicieusement complexes.
En Thaïlande, le Tom Kah taohu, tout comme le tom kha gai, est mangé plus comme un curry qu’une soupe, accompagné d’une assiette de riz.
Chez nous, il est toujours relégué à la catégorie «soupe» dans les livres de cuisine et sur les menus du restaurant. Mais malgré la présence de bouillon, vous pouvez donc le consommer comme là-bas, déposé sur du riz, pour en faire un plat plus complet. Vous pouvez même verser votre riz directement dans le bouillon, pourquoi pas!

Maintenant, un petit conseil pratique… Le galanga ressemble au gingembre. Il est d’ailleurs de la même famille, mais il a une saveur plus poivrée et piquante. Utilisez du galanga pour cette recette si vous en trouvez, ou remplacez-le par du gingembre.

Tom Kha taohu

  • 40 cl de lait de coco
  • 1 litre de bouillon de légumes
  • 500 g de tofu ferme, coupé en cubes
  • 2 tiges de citronnelle, coupées en morceaux
  • 1 c. à s. de galanga ou gingembre fraîchement râpé
  • 3 c. à s. de jus de citron vert frais
  • 2 c. à s. de pâte de curry
  • 3 c. à s. de sauce de soja
  • 1 c. à c. de sirop d’agave
  • 250 g de champignons tranchés
  • 4 c. à s. de coriandre fraîche hachée
  • Sel, poivre

Mettez tous les ingrédients dans une casserole sauf les champignons et la coriandre.
Faites cuire à feux doux 1 heure à couvert.
Ajoutez les champignons et laissez cuire 20 minutes supplémentaires.
Hors du feu, ajoutez la coriandre, du sel et du poivre et servez.

Source d’inspiration :
 http://www.lolaskitchenlab.com/slow-cooker-tom-kha-gai-thai-coconut-soup/

Lasagnes végétariennes ail et fines herbes

Il m’arrive souvent de manger des repas sans viande. Ce sont des repas économiques mais aussi sains car ils font la part belle aux légumes. Chez nous, on adore les légumes, donc cela ne nous pose aucun souci! Mais je ne suis pas un sainte ni un lapin, et je ne me satisfais pas que de légumes, souvent j’aime y associer du fromage pour le côté gourmand!
Les plats de pâtes et la gastronomie italienne se prêtant très bien à une cuisine sans viande, j’ai imaginé une recette de lasagnes végétariennes aux courgettes, brocolis et fromage frais. Le mélange de fromage frais et de fromage blanc remplace alors la bolognaise et j’ y ai associé 3 fromages différents pour obtenir des lasagnes vraiment savoureuses. Ce fut un délice!
Avant de les ajouter dans mes lasagnes, j’ai fait revenir mes légumes dans de l’huile d’olive avec un peu d’ail, du sel, du poivre, et j’ai déglacé au vin blanc, je trouve que ça donne du goût et du fondant aux légumes !
J’utilise des plaques de lasagnes sèches sans précuisson pour gagner du temps. J’ai entendu dire qu’on trouve maintenant des plaques de lasagnes fraîches au rayon pâtes fraîches des supermarchés. Elles permettraient de se rapprocher des pâtes fraîches maison au niveau du goût… Perso je n’ai pas essayé, mais je tenterai sûrement la prochaine fois! Et vous, vous avez déjà testé ? Si non, ça peut être l’occasion de vous régaler avec ces lasagnes!
  
P.S. : Si vous aimez les lasagnes, cette version de lasagnes blanches aux échalotes est sans doute ma meilleure réussite en la matière!

Lasagnes végétariennes ail et fines herbes

Pour 2 petits plats individuels
  • 1 courgette
  • 1/2 brocoli
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 4 feuilles à lasagne
  • 175 g de fromage blanc
  • 175 g de fromage frais ail et fines herbes
  • 10 cl de lait
  • 4 c. à s. de gruyère râpé
  • 2 c. à s. de parmesan
  • 5 cl de vin blanc
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel poivre
Épluchez et coupez en tout petits morceaux la courgette, puis le brocoli, l’oignon et l’ail.
Faites tout revenir 10 minutes à la poêle avec l’huile d’olive. Déglacez avec le vin blanc, prolongez jusqu’à de que tout le vin soit évaporé, salez, poivrez, et réservez.
Mélangez le fromage blanc et le fromage frais, salez et poivrez.
Dans 2 plats individuels, déposez une feuille de lasagne pour tapisser le fond du plat, couvrez avec le mélange de légumes puis le fromage blanc, le reste des feuilles de lasagne. Versez le lait, couvrez avec les deux fromages.
Préchauffez le four à 180°C et enfournez pour 20 minutes.

Huevos rancheros taco bowl

Une belle assiette de huevos rancheros est un peu un repas « joker » pour moi, un repas savoureux que je peux faire régulièrement sans jamais me lasser. Ma précédente version maison préférée dispose d’une sauce à l’avocat crémeux et haricots noirs épicés et elle est franchement trop bonne.
Aujourd’hui c’est une variante végétarienne que je vous propose. Elle constitue un petit déjeuner délicieux, copieux et sain qui se prêtera très bien à un repas du soir également!
C’est le genre de plat végétarien tellement varié et parfumé que même les mangeurs de viande peuvent l’apprécier.
Cette recette peut être faite en moins de 30 minutes, elle est donc parfaite un week-end de brunch « paresseux ». Si comme moi, vous avez toujours une boîte de haricots rouges et des galettes de blé au fond du placard pour les urgences tex-mex (oui, ce genre d’urgence existe), alors vous pouvez improviser ce plat n’importe quand sans faire de courses!
La recette fonctionne bien sûr avec des haricots secs, mais j’aime que mes brunchs ne me demandent pas trop d’anticipation ou de temps en cuisine!
Cette version est vraiment fun car elle est servie dans des bols faits de tortillas, une idée vue à droite à gauche sur Internet et que je n’avais jusqu’à maintenant pas eu l’occasion de tester. C’est finalement facile à faire, et le  résultat visuel est top! Même si certains sont d’abord perplexes sur la manière de manger ce plat sans en mettre partout, il suffit de se lancer et tout se passe bien!
 

 Huevos rancheros taco bowl

Pour les haricots
  • 400 g de pulpe de tomate
  • 1 c. à s. d’huile
  • 1 gousse d’ail
  • 1 oignon moyen
  • 1 poivron rouge
  • 1 boîte de 400 g de haricots rouges
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • Sel, poivre
Pour servir
  • 4 œufs
  • 4 tortillas de blé
  • 4 c. à s. de maïs, rincés et égouttés
  • 1 c. à s. de coriandre
  • 60 g de feta
  • 1/2 oignon rouge
Préchauffez le four à 180° C.
Hachez grossièrement l’oignon. Chauffez l’huile végétale dans une poêle à feu moyen et faites revenir l’oignon, l’ail et le poivron environ 5-10 minutes.
Versez la sauce tomate et les haricots, le cumin et le paprika. Laissez mijoter pendant 10 minutes et réservez au chaud.
Tapissez une feuille d’aluminium autour d’un bol qui est approximativement de la taille que vous voulez donner à votre bol de tortilla, de manière à modeler un bol en aluminium.
Micro-ondez les tortillas pendant 30 secondes. Mettez une tortilla dans le bol couvert d’aluminium, démoulez l’ensemble pour prendre la tortilla avec l’aluminium et recommencez pour chaque tortilla. mettez les tortillas maintenues par l’aluminium à cuire au four pendant 10 minutes ou jusqu’à coloration dorée en surveillant bien. Retirer les tortillas du bol d’aluminium et laissez-les refroidir.
Chauffez un peu d’huile végétale dans une poêle et faites cuire 4 œufs au plat.
Dans chaque bol déposez le mélange aux haricots rouges encore chaud, une cuiller de maïs, la feta, l’oignon rouge, un œuf, la coriandre fraîche hachée.

Gombolaya

Connaissez-vous le gombo ou okra?

Ce légume exotique ressemble à un long piment poilu en apparence. Originaire d’Égypte avant de se développer aux États-Unis et en Europe, le gombo contient un liquide gélatineux qui peut dérouter au premier abord, mais qui est très intéressant pour donner de la consistance à des jus ou bouillons!

gombolaya
J’en ai trouvé dans une épicerie asiatique et je n’ai pas pu résister à la tentation d’en acheter sans savoir quoi en faire au premier abord.
Pour découvrir ce légume, j’ai choisi de le cuisiner dans un plat mijoté inspiré du jambalaya au chorizo.
Ce plat se sert accompagné de riz basmati pour un repas complet, et c’est un régal !
Pour une version végétarienne de ce plat, utilisez du chorizo végétal ou supprimez-le totalement du plat!

 

P.S. : Si vous adorez comme moi le chorizo dans les ragoûts, en voici un autre super bon ici!

gombolaya-3

Gombolaya

  • 100 g de chorizo
  • 150 g de poivron multicolore
  • 600 g d’okras
  • ½ oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 37,5 cl d’eau
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • 400 g de pulpe de tomate
  • ½ c. à c. paprika
  • ¼ c. à c. de piment de cayenne
  • 200 g de riz basmati
  • Sel, poivre

Pour servir 

  • 2 c. à s. de coriandre fraîche

Faites revenir le chorizo coupé en rondelles dans une poêle profonde. Laissez le jusqu’à ce qu’il soit bien doré.

Émincez le poivron, les okras, l’oignon, émincez l’ail. Ajoutez tout dans la poêle, faites cuire 5 minutes, puis ajoutez la pulpe de tomates, le bouillon de volaille et le riz .

Ajoutez les épices et mélangez bien.

Couvrez et cuisez à feu moyen pour 15 minutes.

Ajoutez la coriandre et mangez tout de suite.
gombolaya-2

Source d’inspiration : http://www.theveggiegirl.com/2014/03/04/vegan-crockpot-jambalaya/

Purée de petits pois, scones aux pommes de terre et sauce pistache

La semaine dernière je vous ai parlé du superbe livre de Cléa, Recevoir en bio, que j’ai eu la chance de recevoir grâce au site Natura Sense.
Pour ceux qui ne connaissent pas cette boutique en ligne, Natura Sense propose plein de produits qui tournent autour du bien-être et de la santé par l’alimentation. Vous y trouverez notamment des extracteurs de jus, des robots… Et une super sélection de livres qui tournent autour du bio, de l’alimentation bien-être, de la déshydratation des aliments… De quoi apprendre à mieux s’alimenter et préparer ses produits !
J’avais choisi ce livre de Cléa parce qu’au-delà du fait qu’il est très graphique et visuellement réussi, il aborde un thème qui me tient à cœur. Quand on essaye d’avoir une alimentation saine, et aussi de réduire sa consommation de viande et de poisson, cela peut sembler difficile de préparer un repas en accord avec ces principes quand on reçoit, surtout pour les fêtes traditionnelles, comme Noël où tout le monde attend la dinde farcie à table!
Après avoir lu le livre de Cléa et parcouru les recettes, je dois dire que c’est mission accomplie. Franchement, même un carnivore endurci ne remarquerait pas forcément l’absence de viande à table tant ses menus font diversion par diverses techniques !
Il me tardait donc de tester une recette de son livre pour découvrir si en plus d’avoir des idées attirantes, celles-ci étaient bonnes à manger…
J’ai choisi une recette avec des ingrédients simples, comme beaucoup dans ce livre je vous rassure, à base d’un légume que j’adore : les petits pois !
J’ai adapté un ou deux détail de sa recette pour la rendre plus simple à réaliser et ajouter ma petite touche, mais je n’ai pas modifié les proportions.
Résultat des courses : comme je l’espérais, mon homme s’est régalé ! Pas à un seul instant il n’a suggéré que le repas manquait d’un bout de viande ou d’un œuf pour accompagner. Pas une fois il n’a reconnu les ingrédients « pour végétariens » comme la crème de soja ou la pâte de noix… Il n’a pas trouvé la purée plus fade que celles que je fais souvent au beurre ou à la crème fraîche, au contraire, il a adoré et en a redemandé!
On a eu un vrai coup de cœur pour la sauce à la pistache, originale, facile à faire et délicieuse ! Vous pouvez être sûrs que je la déclinerai dans d’autres recettes dès que possible ! Les scones étaient bien moelleux et gonflés, avec un petit goût de pois chiche très agréable.
Par rapport à la recette de base, J’ai remplacé cristaux d’huile de basilic de la purée par de la menthe séchée, et la purée d’amandes par de la purée de noix qui apporte du pep’s je trouve !
   

Purée de petits pois, scones aux pommes de terre et sauce pistache

 
Pour les scones
  • 125 g de pommes de terre cuite en purée
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 40 ml de lait végétal
  • 2 œufs
  • 50 g de farine de pois chiche
  • 150 g de farine de blé
  • 2 c. à c. de levure chimique
  • 20 g de parmesan râpé
Pour la purée
  • 600 g de petits pois frais ou surgelés
  • 15 cl de crème liquide végétale
  • 2 c. à s. rases de purée de noix
  • 1 c. à c. de menthe séchée
  • Sel, poivre
 Pour la sauce
  • 1 yaourt de brebis ou soja
  • 2 c. à c. de purée de pistache
  • 2 c. à s. de pistaches broyées et torréfiées
  • Sel, poivre
Préparez les scones. A la fourchette, délayez la purée avec l’huile, le lait, les œufs. Dans un saladier, mélangez la farine, la levure, le parmesan et une pincée de sel. Ajoutez-y la préparation liquide et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Si la pâte colle, farinez légèrement.
Abaissez sur une épaisseur de 2 cm en un grand cercle, et coupez 8 parts triangulaires dedans.
Disposez sur une plaque de cuisson et faites cuire au four à 190°C pendant 18 minutes.
Pendant ce temps, faites cuire les petits pois 15 minutes dans de l’eau bouillante salée
Égouttez et mixez avec tous les autres ingrédients de la purée
Mélangez dans un petit bol les ingrédients de la sauce.
Servez la purée chaude avec deux scones tièdes par assiette et un peu de sauce.