Archives par mot-clé : truffe

Écrasée de topinambours à la truffe

Avez-vous choisi votre pièce principale pour votre repas de fêtes? Serez-vous plutôt dinde, chevreuil, saumon… ? En tout cas, si vous cherchez encore votre accompagnement, j’ai ce qu’il vous faut!
 
Cette purée de topinambours à la truffe est juste assez originale et savoureuse pour faire un accompagnement parfait de fêtes. Sa saveur terreuse accompagnera bien une volaille comme du canard ou de la dinde, mais aussi les poissons et fruits de mer, comme des Saint-Jacques poêlées, en offrant un beau contraste terre-mer.
 
Je trouve toujours amusant de qualifier la nourriture de « terreuse ». Je veux dire, qui déjà goûté de la terre? Allez, je chipote pour le principe… Je comprends bien les similitudes entre l’odeur de la terre et le terme «terreux» qui décrit la saveur de nombreux légumes-racines, tubercules et champignons qui proviennent de la terre. Je sais que le goût, la saveur, la texture et l’odeur sont des choses subjectives et que nous percevons tous différemment, et qui sont d’autant plus difficiles à décrire. Je le ressens quand j’essaie de vous expliquer le goût d’une recette dans mes articles par exemple.
 
 
Les topinambours ont bien cette saveur terreuse et  on ne peut pas se tromper en mariant des aliments terreux entre eux, comme ici entre la truffe et le topinambour, cela fonctionne très bien.
 
Cette purée de topinambour est parfumée et merveilleusement crémeuse. L’huile de truffe alliée aux copeaux de truffe amène la purée à un niveau de haute voltige, oui rien que ça!
 
Si vous n’avez pas gagné au Loto ou adopté un cochon truffier, vous pouvez utiliser de la truffe en bocal, moins chère, ou juste vous contenter de l’huile aromatisée, celles de bonne qualité sont très parfumées. Enfin, vous pouvez ajouter une pincée de piment de Cayenne pour relever un peu l’ensemble si vous aimez ça.
 
  
P.S. : Si vous cherchez quoi servir avec cette purée, regardez par exemple du côté de ce magret.

Écrasée de topinambours à la truffe

 
Pour 4 portions
 
  • 500 g de topinambours
  • 500 g de pommes de terre
  • 5 cl de crème liquide entière
  • 1 c. à s. d’huile de truffe
  • Sel, poivre

Déco

  • Un filet d’huile de truffe
  • Brisures de truffes
 
Faites cuire séparément à l’eau les topinambours et les pommes de terre jusqu’à ce qu’ils soient tendres.
Épluchez et écrasez les topinambours et les pommes de terre à l’aide d’un presse purée, puis remettez-les dans une casserole avec 5 cl d’eau dans le fond, remettez sur feu doux et mélangez.
Salez, poivrez, ajoutez la crème et l’huile truffe. Si la texture vous convient vous pouvez arrêter le feu,  si l’ensemble est trop liquide, laisser cuire 1 à 2 minutes de plus.
 
Servez end écorant d’un filet d’huile de truffe et de copeaux de truffe fraîche si vous en avez.
 

Pâtes à l’huile de truffe, crème au poivre et pecorino

Les recettes typiques de la cuisine romaine sont nombreuses. Qui n’a jamais mangé des fameux plats de pâte tels que les bucatini all’amatriciana, les penne all’arrabbiata, ou les spaghetti alla carbonara ?
 
Parmi toutes ces recettes ancestrales, je voulais parler d’une recette très simple mais délicieuse, relevée  comme il faut et qui se prépare en quinze minutes seulement : les spaghetti a cacio e pepe.  Si vous n’en avez jamais entendu parler, ne vous inquiétez pas, j’ai découvert ce plat assez récemment moi-même! A Rome, c’est un vieux favori, mais ce n’est pas le plat qui s’est le plus exporté à l’étranger.
 
 
C’est un plat qui se distingue par la simplicité : il contient peu d’ingrédients, il n’est pas cher et il est rapide à préparer.  Il doit sa renommée aux excellents fromages de brebis que l’on peut trouver en Italie et plus particulièrement au pecorino! Le Pecorino Romano est un fromage traditionnel italien à base de lait entier de brebis, à pâte pressée cuite. On peut l’utiliser un peu de la même façon que le parmesan, par exemple râpé sur des plats.
 
Pour obtenir des pâtes a cacio e pepe parfaites, il faut non seulement assaisonner les pâtes cuites avec le fromage râpé mais mélanger un peu d’eau de cuisson des pâtes, riche en amidon, avec le fromage, afin que ce denier fonde jusqu’à former une sorte de crème qui est la particularité de cette recette.
 
Aujourd’hui, ce ne sont pas de pures cacio e pepe que je vous propose, car je les ai enrichies de crème et de truffe (oui oui, rien que ça), mais j’ai gardé l’esprit de cette méthode, c’est à dire que j’utilise l’eau de cuisson des pâtes pour constituer la sauce!
 
J’ai réalisé cette recette avec un poivre indigène que j’ai eu la chance de recevoir de la part de David Vanille, c’est un poivre vraiment particulier  très fruité, j’y ai senti de fortes notes d’agrumes qui se sont très bien mariées avec le plat sans le dominer totalement. SI vous ne connaissez pas David Vanille, je vous invite à aller découvrir son site qui est une référence notamment pour l’achat de vanilles et de poivres de qualité!
 
 
   
P.S. : Si comme moi vous aimez la saveur de la truffe, vous aimerez aussi ce risotto à la truffe noire bien parfumé!

Pâtes à l’huile de truffe, crème au poivre et pecorino

 Pour 2 personnes
 
  • 2 c. à c. de poivre
  • 200 g de spaghetti
  • 80 g de pecorino romano râpé
  • 1 c. à s. d’huile aromatisée à la truffe
  • 1 c. à s. bombée de crème fraîche
  • 1 c. à s. de ciboulette fraîche
 
Faites griller les grains de poivre dans une poêle très chaude et sèche jusqu’à ce qu’ils soient parfumés, puis écrasez-les grossièrement grossièrement au mortier, au couteau ou dans un moulin à poivre et réservez ce poivre obtenu dans un bol.
 
Portez à ébullition une grande casserole d’eau salée, puis ajoutez les pâtes. Cuisez-les selon les indications du paquet. Remuez de temps en temps pendant la cuisson.
 
Égouttez les pâtes en réservant l’eau de cuisson et laissez refroidir une minute. Pendant ce temps, mettez le fromage,(réservez 2 cuillers à soupe) la crème fraîche et presque tout le poivre du poivre (réservez 2 pincées) dans un grand bol. Ajoutez tout en battant l’eau des pâtes très progressivement pour faire d’abord une pâte et ensuite une sauce de la consistance d’une béchamel. Ajoutez ce mélange dans les pâtes et mélangez vivement tout en ajoutant de l’eau si besoin (je n’ai pas eu besoin) pour faire une sauce qui enrobe bien les pâtes.
 
Versez dans deux assiettes, saupoudrez par dessus le poivre et le pecorino restants, et servez immédiatement.
 
 
 

Bœuf au poivre sarawak

Certains duos célèbres vont si bien ensemble qu’il semble impossible de les séparer. Roméo et Juliette, Simon and Garfunkel, Véronique et Davina sont parmi ceux qui me viennent à l’esprit. Dans le monde de la nourriture, il y a peu de duos aussi légendaires que le steak et le poivre.

Dans cette recette, le bœuf est mariné dans de l’huile d’olive et du poivre noir avant d’être cuit rapidement à la poêle et servi, pourquoi pas avec une délicieuse purée de pommes de terre et champignons à la truffe comme sur ma photo ou une purée à la vanille. J’aime ce plat parce que c’est un des plus simples qui soient, et pourtant il est sublime!

 

Il y a peu de secrets à connaître pour la réalisation de cette recette. Comme dans toutes les recettes simples, c’est la qualité des ingrédients qui fera la différence! Assurez-vous de ne pas lésiner sur la qualité de la viande, elle doit être tendre et pas trop grasse.

J’ai utilisé ici un poivre particulier, le poivre sarawak. C’est un poivre rare et réputé pour être l’un des meilleurs poivres au monde. Il pousse principalement au Nord de l’île de Bornéo, en Malaisie, dans l’état qui porte le nom de Sarawak. Dans cette région poussent des forêts tropicales très denses qui sont un terrain parfait pour la culture du poivre. Il est récolté à la main puis séché au soleil.

Au niveau du goût, j’ai tout simplement adoré ce poivre qui est à la fois parfumé et puissant, avec une une longue présence en bouche et des senteurs boisées voire épicées, j’avais presque l’impression de sentir des épices dans son parfum!

Je ne peux que vous recommander le poivre sarawak qui fait des merveilles dans cette recette! Il est important d’utiliser des grains de poivre entiers et de les passer au moulin vous-même car l’arôme du poivre disparaît rapidement une fois moulu. J’aime aussi la texture qu’apportent de plus gros morceaux de poivre concassé, c’est pourquoi j’utilise un moulin qui ne moût pas trop finement le poivre.

J’ai obtenu ce poivre grâce à l’Étal des épices, un site internet qui propose des épices et des herbes en vrac à des prix abordables! Côté qualité, cela n’a bien sûr rien à voir avec ce que l’on peut trouver en supermarché!

Pour découvrir le détail de ma recette, c’est sur le site de l’Étal des  épices!

 

 

Coquillettesoto jambon truffe noix

Je crois avoir déjà dit souvent par le passé que j’étais fan de risottos, et aussi de one pot pasta. Il n’y a pas de hasard là-dedans, car ces deux plats ont un point commun! Il s’agit de la méthode cuisson, dite « par absorption ». Dit comme ça fait sérieux, mais cela signifie juste que le liquide de cuisson est absorbé par le riz ou les pâtes, et que l’amidon dégagé donne une texture crémeuse à l’ensemble. Au final, ce n’est pas bien compliqué, ça ne demande que peu de temps de préparation, c’est à peine plus long que la cuisson normale et ça dispense de faire une sauce à côté puisque l’eau de cuisson devient la sauce… Ha! Et surtout, n’oublions pas l’essentiel, c’est délicieux!
Voici donc une nouvelle recette dans le même esprit, où l’on cuit des coquillettes façon risotto. Hé oui les coquillettes, pâtes que l’on réserve très souvent aux enfants, sont parfaites cuisinées à la manière d’un risotto! Cela donne un pastasotto, ou dans mon vocabulaire totalement fictif, un coquillettesoto ! J’avais déjà tenté l’expérience du coquillettesoto par ici et j’avais adoré, aussi quand j’ai vu cette version chez Lady Milonguera, un blog que je suis quotidiennement, j’ai su que je la ferais un jour ou l’autre, et ce jour est venu!
C’est une recette facile et savoureuse où seule la cuisson demande un peu de surveillance car il faut quand même ajouter le bouillon louche par louche, mais les pâtes cuisent plus vite que le riz donc ce n’est vraiment pas la mer à boire. Ce plat est régressif gourmand et goûteux à souhait! Je vous conseille vraiment de le tester, vous serez forcément conquis!
  

Coquillettesoto jambon truffe noix

  • 500 g de coquillettes
  • 50 cl de bouillon de volaille
  • 1 oignon rouge
  • 50 g de beurre doux
  • 15 cl de vin blanc sec
  • 60 g de parmesan
  • 1 c. à s. d’huile de truffe
  • Un filet d’huile d’olive
  • Sel
Pour le service
  • 50 g de pancetta
  • 60 g de cerneaux de noix concassés
  • 4 c. à s. d’huile à la truffe
  • 2 c. à s. de ciboulette hachée
  • Poivre
Taillez la pancetta en julienne, lavez la ciboulette et ciselez-la finement puis concassez les noix et mélangez ces 3 ingrédients. Réservez.
Épluchez l’oignon et ciselez-le. Faites chauffer le bouillon de volaille.
Versez un filet d’huile d’olive dans une casserole et faites suer l’oignon à feu doux avec une pincée de sel.
Ajoutez ensuite les coquillettes, laissez-les nacrer quelques minutes en remuant, puis versez le vin blanc. Lorsque celui-ci s’est totalement évaporé, ajoutez une louche de bouillon de volaille et renouvelez l’opération jusqu’à cuisson complète des pâtes (environ 12 minutes).
Hors du feu, ajoutez avec le beurre, l’huile à la truffe puis le parmesan. Couvrez et laissez reposer deux minutes, puis mélangez.
Dressez les coquillettes dans des assiettes creuses, puis ajoutez 1 cuiller à soupe d’huile de truffe et un tour de moulin à poivre par assiette.
Agrémentez ensuite les assiettes du mélange noix-ciboulette-pancetta. Servez sans attendre.
Source d’inspiration :
Avec cette recette aux noix, je participe à Cuisinons de saison !

Spécialité des Etats-Unis : Oeufs Bénédicte

Je le dis souvent, je ne suis pas franchement copine avec le petit-déjeuner en semaine. En fait, tant que je ne suis pas bien réveillée, je n’aime pas manger! Je préfère me contenter d’un bon thé et faire l’impasse sur les aliments plus consistants, même si je sais que c’est mal! Mais proposez-moi un brunch le week-end et je suis au paradis!

Le brunch n’est pas quelque chose que l’on doit préparer dans la précipitation. Il faut l’apprécier sans tenir compte du temps, c’est pourquoi il est parfait pour le dimanche!

J’aime généralement servir des paniers remplis de scones et de viennoiseries avec diverses confitures, fromages et du bon beurre bien sûr. J’aime aussi servir des œufs brouillés pas trop cuits avec des copeaux de parmesan et une petite touche d’huile de truffe.

Mais pour les occasions vraiment spéciales, j’adore servir des œufs Bénédict. Ce plat délicieux rend immédiatement le brunch spectaculaire tant il présente bien et bluffe tout le monde au niveau du goût. Je ne dirais pas que c’est mon petit-déjeuner préféré de tous les temps, mais presque, car il me rappelle de délicieux brunchs que j’ai pu apprécier lors de mes voyages aux États-Unis, ce qui en fait pour moi un plat chargé de souvenirs. C’est un plat riche et généreux, à l’image des vrais brunchs américains!

La réalisation de la sauce hollandaise peut effrayer au premier abord mais si j’ai réussi, vous le pouvez aussi !

J’ai trouvé cette recette dans un de mes livres favoris, New York, les recettes culte. C’est une mine d’or pour tester les grands classiques de la cuisine nord américaine, je l’adore!

Oeufs Bénédicte

Pour 2 personnes

  • 2 muffins
  • 4 œufs
  • 1 c. à s. de beurre
  • 1 pincée de piment de cayenne
  • 4 tranches de poitrine fumée
  • Sel

Pour la sauce hollandaise

  • 1 jaune d’œuf
  • 1/2 c. à c. de jus de citron
  • 1/2 c. à c. de vin blanc
  • 60 g de beurre fondu

Faites la sauce : battez jaune d’œuf, le jus de citron et le vin blanc au fouet jusqu’à obtenir un mélange mousseux.

Mettre sur le feu allumé à doux, ajoutez 60 g de beurre fondu et battez toujours en chauffant jusqu’à obtenir une émulsion qui sera plus liquide que de la mayonnaise. Réservez au chaud et à couvert.

Au grille-pain, faites griller les muffins, puis beurrez-les.
A la poêle, faites griller la poitrine fumée et déposez-la sur les muffins.
Pocher les œufs : Dans une casserole, faites bouillir 2 litres d’eau avec 2 cs vinaigre blanc.  Déposez les œufs ( sans leur coquille) délicatement à l’aide d’une louche et laissez les cuire en les tournant délicatement pendant la cuisson pur que le blanc se recroqueville autour du jaune. Retirez de l’eau dès que les blancs sont pris , très délicatement et déposez sur les muffins.
Couvrir de sauce hollandaise, poivrez et ajoutez une pincée de piment de cayenne.

Source : New york, les recettes culte

Spécialité de Suède : Kokosböllar

Voilà longtemps que je suis attirée par la cuisine nordique, et je possède une belle petite collection de livres sur la gastronomie suédoise notamment, constituée au fil de mes voyages et de ceux de mon frère qui essaye de me ramener un souvenir culinaire des pays qu’il visite…
Mais pour apprendre la cuisine d’un pays, il n’y a rien de mieux que de le faire au contact de ses habitants. Il y a quelques temps, j’ai eu la chance de participer à un atelier de cuisine suédoise, réalisé par des expatriés suédois qui partageaient leurs propres recettes, leurs secrets de famille… C’était vraiment le top, instructif et pédagogique tout en étant très convivial et dépaysant! J’ai adoré cette journée, et j’en ai ramené deux recettes délicieuses! Des kannelbüllar que je vous ferai découvrir un autre jour et de délicieuses kokosböllar que je vais vous proposer aujourd’hui!
Il s’agit de sortes de boulettes au chocolat enrobées dans de la noix de coco, un peu comme des truffes mais sans le kilo de beurre!
C’est un très joli petit dessert, facile à faire, idéal pour organiser un atelier cuisine avec des enfants. Et ensuite, on les mange avec les doigts, bref c’est vraiment un dessert que les enfants vont adorer!
P.S. : Les Suédois sont aussi les rois de la boulette en version salée, la preuve avec ces kottbullar!
  

 Kokosböllar

  • 90 g de beurre
  • 80 g de sucre en poudre
  • 1 c. à s. de sucre vanillé
  • 2 c. à s. de cacao
  • 110 g de flocons d’avoine
  • 1 c. à c. de café bien fort et refroidi
  • 30 g de noix de coco en poudre + 50 g pour rouler les boules

Mélangez le beurre mou et le sucre jusqu’à obtention d’un mélange bien homogène. Ajoutez les flocons d’avoine, 30 g de noix de coco, le cacao, le sucre vanillé et le café puis mélanger de nouveau.

Façonnez des boules, et  roulez-les dans la noix de coco restante.

Risotto à la truffe noire

Il y a peu de choses aussi délicieuses et appétissantes qu’un bon gros bol de risotto aux champignons crémeux, surtout s’il est aromatisé avec des truffes noires fraîches.
Aujourd’hui, c’est vraiment une recette d’exception que je vous propose, parce qu’elle contient de la truffe noire d’hiver… Ce n’est pas une légende, les truffes noires sont de véritables diamants de la cuisine, en tout cas leur prix s’en approche!
Jusqu’à récemment, je n’avais jamais cuisiné avec des truffes fraîches. Même si j’aime la saveur de la truffe, pour des raisons de budget j’avais plutôt tendance à utiliser de l’huile de truffe pour me donner ce petit plus au niveau du goût. Mais je rêvais de cuisiner au moins une fois de la truffe fraîche et c’est désormais chose faite (plusieurs fois d’ailleurs, car avec une truffe on peut faire plusieurs recettes).
risotto-truffe-3
Ici j’ai mélangé les deux : l’huile de truffe pour bien parfumer l’ensemble et la truffe fraîche en copeaux parsemée à la fin afin que son goût ne soit pas modifié par la cuisson.
J’ai trouvé ma truffe chez un maraîcher lillois, il n’y en a pas toute l’année mais durant les 3 derniers mois de l’année oui, avec les fêtes cela devient un aliment de choix!
Avec les truffes comme avec beaucoup d’aliments de luxe, la simplicité est de mise. Il ne faut pas prendre le risque de noyer la saveur de votre truffe! On pense donc très vite aux plats de base comme les œufs brouillés ou encore le fameux risotto! J’ai décidé de faire le risotto parce que c’est l’un de mes plats préférés  et je n’ai franchement pas trouvé de meilleure façon d’accommoder les truffes. Pour couper la truffe, j’ai utilisé un économe qui m’a permis de râper de fines lamelles, c’est vraiment très pratique et tout le monde en a un!
Le résultat final est juste succulent et parfumé. Le riz est infusé aux truffes grâce à l’huile et prend une saveur terreuse. C’est vraiment un repas que l’on savoure à chaque bouchée, car soyons réalistes, ce n’est pas tous les jours qu’on va s’en refaire.
Ajoutez une bonne bouteille de vin et vous obtenez instantanément un repas de fête. C’est un plat tout trouvé pour un dîner aux chandelles, un anniversaire de mariage ou encore un tête à tête à nouvel an!
 risotto-truffe-2
P.S. : En grande fan de risotto j’en ai pas mal à mon actif, si je peux vous en recommander un avant la fin de la saison des courges c’est celui-ci , au potiron, bacon et safran.

Risotto à la truffe noire

  • 200 g de riz arborio
  • Des copeaux d’une petite truffe fraîche
  • 3 échalotes
  • 2 gousses d’ail
  • 30 g de beurre
  • 50 cl de bouillon de légumes
  • 10 cl d’huile d’olive
  • 2 c. à s. d’huile d’olive à la truffe
  • 10 cl de vin blanc sec
  • Sel et poivre

Réchauffez votre bouillon et gardez-le au chaud.
Pelez et hachez finement les échalotes.
Versez 10 cl d’huile dans une cocotte, ajoutez les échalotes finement hachées et faites-les suer environ 2 minutes sans coloration. Ajoutez l’ail et mélangez bien.
Ajouter le riz et mélangez pour bien l’enrober de matière grasse.
Laissez-le cuire 2 à 3 minutes jusqu’à ce que le riz nacre.
Ajoutez le vin blanc et laissez-le s’évaporer. Ne cessez pas de remuer.
Incorporez alors le bouillon louche après louche en laissant au riz le temps d’absorber le liquide. Répétez l’opération jusqu’à ce que le riz soit cuit, soit environ 20 minutes de cuisson. Goûtez au fur et à mesure pour vérifier la texture du riz. 
Coupez le feu puis ajoutez le beurre, l’huile de truffe ainsi que la truffe finement coupée en fins copeaux.

risotto-truffe

Brie aux truffes

Aujourd’hui je vous propose une recette d’exception parfaite pour vos fêtes de fin d’année, puisqu’elle est réalisée à base de truffe noire fraîche.
Ne me demandez pas comment j’ai fait pour me payer cette merveille, mon rein droit me manque tous les jours! Plus sérieusement, on trouve de la truffe fraiche en saison de novembre à mars, et plus particulièrement chez certains maraichers au moment des fêtes. Il est parfois possible d’acheter une brisure ou un tout petit morceau d’une truffe complète pour pas trop cher. C’est relatif bien sûr, cela reste hors de prix mais il en faut si peu pour parfumer un plat qu’avec un morceau à moins de 30€ vous pourrez faire 3 plats complets. Ça reste un budget certes, et je ne le ferai pas tous les ans! Si vous ne trouvez pas de truffes fraîches, ou si vous voulez réduire un peu le budget, les truffes en conserve fonctionnent tout aussi bien pour cette recette.
brie-truffe
Quand j’ai vu la recette de ce brie aux truffes sur le blog Diet et Délices que j’adore, j’ai su que je la réaliserais un jour ou l’autre! Franchement je ne regrette pas du tout ! La truffe a un goût particulier et prononcé qu’il ne sert à rien d’essayer de mélanger avec d’autres saveurs fortes. Au contraire, elle sublime les produits simples. Voilà pourquoi les recettes de truffes sont souvent réalisées à base d’œufs, de pommes de terre, de pâtes… Le brie, avec son goût très doux, répond à la même règle. Le mélange du fromage crémeux et de la truffe donne un  fromage délicieux et addictif qui fond dans la bouche! La truffe fait ressortir le goût de noisette, mais aussi les nuances terreuses et le goût de champignon du brie.
Il paraît que ce fromage se marie parfaitement avec une petite coupe de champagne, pourquoi pas, quitte à être dans le luxe autant y aller jusqu’au bout!
Ce fromage coûte un certain prix à réaliser mais honnêtement, avec une star pareille, pas la peine de proposer un plateau de fromages, il suffira à ravir tous vos invités!
Côté préparation, c’est très simple à faire. Le temps de repos au réfrigérateur va permettre aux saveurs de se développer. Le brie peut également être préparé à l’avance et congelé si vous voulez.
Pour profiter de toutes ses saveurs, mettez le brie aux truffes à température ambiante 3 heures avant de le déguster.
  brie-truffe-3
P.S. : SI vous aimez lefromage mais cherchez une recette plus accessible en budget, essayez mon coulommiers braisé au romarin!

 Brie aux truffes

  • 400 g de pointe de brie
  • 50 g de mascarpone
  • 10 g de truffe
  • Sel, poivre
Salez et poivrez le mascarpone.
Coupez le brie bien froid en deux.
Sur chaque face intérieure du brie, étalez le mascarpone.
Râpez un petit morceau de truffe.
Disposez les lamelles de truffes sur la pointe inférieure du brie.
Refermez avec l’autre partie du brie.
Filmez l’ensemble et placez au réfrigérateur pour 48 à 72 heures.
Sortez le brie au moins 3 heures avant le service
 brie-truffe-2
Source d’inspiration :

25 choses à faire pour profiter à fond de la fin d’année

Je dois vous avouer quelque chose : j’aime les listes. Que ce soient des listes pour essayer d’être un minimum organisée, ou pour ne pas oublier les pains à burger légumes au supermarché, elles m’aident à rester efficaces au travail comme sur mon blog!

Les types de listes que  j’aime le plus sont celles qui invitent à vivre pleinement le moment présent ou à rechercher les petits bonheurs du quotidien. Avec la période des fêtes qui approche, j’ai d’ailleurs plein d’idées et d’envies qui commencent à germer pour l’année prochaine et ses fameuses résolutions! Mais avant de dire au revoir à 2016, que diriez-vous de faire une liste des choses que vous voulez accomplir avant 2017? Voici mes idées pour se mettre à 200% dans la magie des fêtes de fin d’année!

Photo d’entête par Antonio Castagna @Flickr

1. Se mettre dans l’esprit de Noël en faisant une méga playlist de fêtes.

Si vous avez la flemme d’en faire une vous-mêmes, voici la mienne ^^

2. Trouver la patinoire la plus proche et s’exploser virevolter sur la glace

Je n’ai jamais osé me lancer, mais mon sens de l’équilibre plus que foireux me laisse imaginer que cela ne sera pas une franche réussite, pourtant ça me fait rêver d’essayer!

3. Commander un Gingerbread Latte chez Starbucks.

Parce que quitte à ingurgiter 20 morceaux de sucre d’un coup, je trouve ça bien meilleur qu’un Fanta ou un Coca-cola !

 

4171747002_b7a985220c_z

Photo par Glenn Waters @Flickr

4. S’offrir une nouvelle écharpe bien confortable et enveloppante.

Ou des gants. Ou un bonnet. Ou des cache-oreilles. Ou des pantoufles totalement fluffy. Ou un plaid tout chaud. Ou tout ça en même temps, soyons fous.

5. Organiser un pique-nique à l’intérieur au coin du feu!

J’adore cette idée, et même pour ceux qui n’ont pas de cheminée, il existe toujours le fameux DVD feu de cheminée qui fait plus ou moins illusion. Plutôt moins que plus, admettons.

6. Décorer une maison en pain d’épices avec du glaçage en sucre et des tonnes de bonbons.

Il peut certes y avoir des ratés, mais c’est une tradition familiale très mignonne je trouve!

5255532379_67a822d661_z

Photo par Steven Depolo @Flickr

7. Allumer des bougies parfumées aux parfums hivernaux comme le cèdre ou la cannelle

Je ne suis pas fan de bougies parfumées aux parfums trop forts, mais ceux de l’hiver sont ceux qui me plaisent le plus!

8. S’installer confortablement avec un plaid, une tasse de thé, et un livre que l’on rêve de terminer

Et à, soit on termine le livre, soit on s’endort direct.

9. Fabriquer des cadeaux de Noël homemade pour vos proches

Les cadeaux gourmands ou pas pour lesquels on a pris de son temps montrent aux gens qu’on a pensé à eux bien plus que 5 minutes! Ils sont aussi top pour les gens qu’on connait moins mais pour qui on veut avoir une petite attention : un ballotin de truffes maison ou du savon home-made bien présentés feront toujours plaisir!

16065584742_c24cbbcf43_z

Photo par insatiablemunch @Flickr

10. Organiser une après-midi bredele entre ami(e)s

Les bredele ne sont pas durs à faire, ils sont amusants mais… ils prennent du temps! Alors autant mutualiser les efforts, les préparer tous ensemble dans une ambiance conviviale et pourquoi pas, en buvant un vin chaud!

 11. Obtenir des billets pour Disney sur glace, Casse-Noisette ou une comédie musicale familiale typique des fêtes

Cela ne m’avait pas effleurée avant d’avoir un enfant, mais je trouve que c’est une tradition géniale à partager avec les plus petits!

12. Se réchauffer avec une tasse de chocolat chaud, ou un bon thé chaï

Je suis tellement fan de boissons chaudes que je n’attends pas l’hiver pour en boire, mais le mauvais temps me fait un prétexte pour en boire deux fois plus souvent!

15891995169_1f50cf89c3_z

Photo par Mike Kniec @Flickr

 13. Imprimer vos photos préférées de cette dernière année et les afficher d’une façon amusante

Pourquoi pas former avec une guirlande à mettre sur le sapin de Noël? Il suffit de les imprimer dans un format pas trop grand, et de les fixer sur un ruban rouge avec de petites pinces à linge. De mon côté, j’ai investi dans des boules de Noël transparentes dans lesquelles ont peut glisser une photo.

14. Inviter vos voisins à une soirée vin et fromage.

Ou mieux selon moi, une soirée bières fromages! Je vous avais expliqué comment composer votre menu pour ce genre de soirée par ici, si ça vous intéresse!

15. Organiser un dîner typiquement hivernal

A nous les grands plaisirs de l’hiver : raclette, fondue, vin blanc de Savoie, et pull de Noël moche exigé pour tout le monde!

Raclette

Photo par Alex Toulemonde @Flickr

16. Faire un tour en ville pour voir les décorations

On en profite pour visiter le marché de Noël, acheter quelques gourmandises et faire un tour de grand roue.

17. Sortir son vernis à paillettes et s’offrir une manucure de fêtes

Je ne suis pas une fashion victim mais c’est un des rares moment de l’année où j’aime faire un effort de ce côté là! Et pourquoi pas carrément se faire les ongles verts et rouges, avec des motifs de rennes? Bon ok, peut-être pas quand même!

18. Se couvrir pour faire une balade hivernale

On attend que la neige tombe, et on se rend à la campagne ou en forêt pour admirer le paysage. On peut même faire un combat de boules de neige ou un bonhomme de neige si il y en a assez!

5292987817_71223b658a_z

Photo par Nana B Agyei @Flickr

19. Mettre votre pyjama le plus confortable et démarrer un marathon de films de Noël

Maman j’ai raté l’avion et Elf sont parmi mes préférés, mais une liste plus complète se trouve ici!

20. Décorer le sapin en famille

Vous pouvez même renouer avec la tradition d’accrocher du gui à votre plafond, une bonne excuse pour embrasser qui vous voudrez!

8523952442_19c15fb541_z

Photo par JOHNNY LAI @Flickr

21. Apprendre à tricoter ou finir un tricot entamé

Oui, j’aime parfois tricoter un peu, oui la plupart du temps j’abandonne mon tricot en cours, et oui, je passe l’année à me dire que je vais m’y remettre. Mais s’il y a une période ou le tricot est agréable, c’est bien l’hiver, avec le plaid, le thé et le chat sur les pieds qui mange la pelote.

22. Organiser une soirée jeux de société entre amis ou en famille

Puisqu’en hiver on sort moins, c’est le moment de profiter à fond de son intérieur et de soirées bien au chaud!

23. Tester une nouvelle recette de Noël qui pourra revenir année après année

Le but est de créer « votre » recette de Noël, comme par exemple « votre » vin chaud ou « vos » biscuits de Noël. Vous pouvez aussi  inventer votre propre cocktail d’hiver!

11499584884_15fa3db111_z

Photo par rpavich @Flickr

24. Réfléchir à des résolutions réalistes, mesurables et atteignables pour 2017

Oui parce que bon, perdre 10 kilos et faire du sport 3 fois par semaine, ça fait 10 ans qu’on se le dit et qu’on ne le fait pas, alors hein…

25. Avoir une pensée et un petit geste pour tous ceux que vous aimez!

La tradition des cartes de voeux peut-être l’occasion d’écrire des petits mots gentils à vos amis proches. Et plus largement, pourquoi ne pas donner un peu de temps à une association en cette période de fêtes?

Et vous, avez-vous d’autres traditions ou envies pour cette fin d’année ? Quoiqu’il en soit, je vous souhaite de passer une très belle, heureuse et gourmande fin d’année!

5307525503_b777cc6ea4_z

Photo par John Stratford @Flickr

Crèmes de riz au thé blanc

Avec ses saveurs chaudes, douces et apaisantes, le thé est trop bon – et trop sain – pour être apprécié uniquement sous sa forme liquide. Cette boisson réconfortante est parfaite également pour faire des pâtisseries en tous genres comme des macarons, des truffes, des biscuits, des petits gâteaux….
Si vous avez envie de quelque chose de rapide à faire, de dépaysant et de pas trop  sucré, ne cherchez pas plus loin : ces crèmes délicates sont faites pour vous! Les crèmes dessert sont souvent aromatisées à la vanille ou au chocolat, mais celles-ci ont la saveur du thé infusé.
cremes-riz-the
J’ai reçu ce thé du site David Vanille, c’est un thé blanc aiguilles d’argent, délicieux, subtil et délicatement fruité. Un véritable régal que j’ai beaucoup de chance de tester! Si vous voulez tester ce thé du Népal qui fait partie des meilleurs crus mondiaux, vous pouvez le commander par ici!
Ce thé blanc donne un parfum doux et vraiment particulier à ces crèmes, mais vous pouvez les décliner avec le thé que vous souhaitez : plus fort, parfumé, épicé… Tout est possible!
P.S. : Si vous préférez boire le thé blanc, je vous montre par ici comment l’aromatiser facilement et subtilement!
 cremes-riz-the-2

Crèmes de riz au thé blanc

  • 80 cl de lait 1/2 écrémé
  • 150 g de farine de riz
  • 155 g de sucre en poudre
  • 5 g de thé blanc (2 grosses cuillers à soupe)
  • 6 c. à c. de sirop d’agave
  • 1 pincée de graines de pavot
Mettez le thé dans le lait dans une casserole. portez à ébullition. A partir de l’ébullition, coupez le feu et laissez infuser en refroidissant pendant 30 minutes. Filtrez et réservez le lait.
Délayez le riz en poudre avec la moitié du lait froid pour éviter les grumeaux.
Portez le reste du lait à ébullition dans une casserole. Ajoutez-y le mélange de farine de riz . Faites cuire ce mélange à feux doux pendant quelques minutes sans cesser de remuer.La crème va épaissir et prendre la consistance d’une crème pâtissière. Versez alors le sucre et mélangez pour dissoudre et coupez le feu.
Répartissez dans 6 verrines. Versez le sirop d’agave par dessus et les graines de pavot. Laissez refroidir au réfrigérateur au minimum 1 heure.
cremes-riz-the-3