Archives par mot-clé : tartine

Spécialité d’Espagne (Catalogne) : Pan amb tomaquet

Le pa amb tomàquet, ou pain à la tomate, est une des préparations les plus typiques de Catalogne. Elle est très répandue également dans toute l’Espagne. Là-bas, il existerait des livres entiers consacrés à cette spécialité!
Le pa amb tomàquet rappelle un peu la bruschetta italienne même s’il n’est pas préparé tout à fait de la même manière. Il s’agit tout simplement de tranches de pain frottées avec une moitié de tomate, de l’ail, et assaisonnées avec de l’huile d’olive, du sel et du poivre.
Il se marie très bien avec de la charcuterie, comme un bon jambon de pays, ou avec de fines tranches de fromage, des légumes grillés, ou encore des sardines ou des gambas poêlées. Le pain à la tomate est souvent servi en Catalogne pour accompagner les tapas, mais il est aussi parfois mangé au petit-déjeuner ou utilisé comme base pour les sandwiches. Il faut dire que notre tendance à tout tartiner généreusement de beurre n’est pas aussi répandue en Espagne!
J’ai trouvé cette recette sur la cuisine de Gut, je ne sais pas si je dois encore présenter ce blog tant il m’a inspirée ces derniers temps! J’y ai notamment testé les aubergines à la turque et cette salade de melon, feta et concombre. Allez très vite y faire un tour si vous ne le connaissez pas!

J’ai réalisé cette recette en cinq minutes chrono, et je dois dire que tout le monde a adoré ces petits encas! Comme dans beaucoup de plats simples, le seul secret de la réussite réside dans le fait d’utiliser des produits de qualité : tomate bien mûre, huile d’olive extra vierge bien parfumée, fleur de sel… Et vous filez directement au paradis !
 

Pan amb tomaquet

  • 2 tranches de pain assez larges
  • 1/2 tomate
  • 1 gousse d’ail
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Fleur de sel
  • Poivre au moulin

Faites griller les tranches de pain au grille-pain, assez longtemps pour qu’il soit un peu dur mais pas brûlé.

Épluchez l’ail et frottez le pain avec la gousse.

Frottez le pain avec votre demi tomate pour qu’il s’imbibe  du jus de tomate.
Arrosez d’un beau filet d’huile d’olive.

Poivrez et mettez un peu de fleur de sel.

 
Source d’inspiration :

Que ramener de Normandie ?

Outre les imperméable jaunes et les sweat-shirts à rayures, les produits du terroir (mes investissements favoris en voyage),  sont largement représentés parmi les souvenirs que l’on trouve en Normandie ! C’est bien simple, il y a de quoi se faire plaisir à chaque coin de rue! Voici un panorama de ce que vous pourrez trouver en faisant votre shopping spécial touristes. Attention, proximité géographique oblige, on trouve beaucoup de produits bretons en Normandie, certes délicieux mais si vous voulez des souvenirs typiques précisément de Normandie, vérifiez les origines sur les étiquettes !

Côté salé

De la charcuterie

On trouve de très nombreuses terrines de cochon en Normandie, dont certaines ont la particularité d’être parfumées aux algues, à l’andouillette, au livarot, au camembert… ou autres parfums locaux plus odorants typiques les uns que les autres! La plus connue est la terrine normande, au calvados tout simplement.

Des rillettes de la mer ou de la soupe de poisson

Il y a un choix prodigieux dans ce domaine, logique avec la proximité de la mer! La conserverie la Belle-îloise est présente dans beaucoup de villes côtières normandes, mais c’est à la base une marque bretonne. Vous trouverez aussi d’autres marques comme l’Atelier du Poissonnier.

Des fromages

Le camembert, le pont-l’évêque, le livarot (ou petit caporal), ou encore le Neuchâtel et sa jolie forme de cœur sont les variétés les plus connues. Certaines variantes ont des noms plus fun, telles que le Bisou normand ou le Coup de pied au cul. On trouve aussi des fromages affinés au cidre, au pommeau, ou au calvados. De mon côté je me suis ramené un camembert au cidre, c’est un régal! J’ai aussi eu l’occasion de goûter le Marée montante, un fromage à pâte molle à la croûte lavée au vin blanc et aux algues, il est délicieux., je vus le recommande si vous le trouvez!

Du pain

Bin oui il vous faut du pain pour aller avec tout ça! Comme dans chaque région, les boulangers ont élaboré des pains spécialement dédiés à leur région comme la Baguette argentanaise, j’ai aussi vu le pic d’Etretat (une baguette aux extrémités très pointues). Suivant les villes visitées vous pourrez aussi goûter le Pain de Cherbourg, le Pain garrot du Cotentin. Brioche de Moulins-la-Marche, Fouace de Caen, Gâche, Fallue… J’ai aussi vu dans certaines boulangeries du pain au cidre. Les normands sont des pros de la brioche, alors  faites-vous plaisir!

Des produits d’Isigny

On doit à la charmante ville d’Isigny sa fameuse crème fraîche à 40% de matières grasses, mais aussi du beurre, des caramels…

Côté sucré

Le sucre de Pomme

Cette confiserie qui rappelle le sucre d’orge et qui contient comme son nom l’indique de la pomme et du sucre provient de Rouen, mais on en trouve un peu partout en Normandie.

Des bonbons

On trouve les berlingots de falaise, des chiques à la menthe de Bayeux, des Étriers normands, une spécialité de chocolat,

Des biscuits et gâteaux

Vous pourrez notamment tester les bouchons d’Alençon, les Macarons de Bellême,  les madeleines Jeannette qui existent dans plein de parfums délicieux, ou encore la galette de Lisieux, celle de Normandie, celles de pommes de Gacé… Oui il y a du choix en galettes par ici! Les sablés sont aussi à l’honneur dans de nombreuses villes, notamment ceux d’Argentan, d’Asnelles, de Bayeux, de Caen, de Deauville… Si vous passez par là, allez voir la Maison du biscuit à Sortosville en Beaumont (dans le Nord de la Manche) et la Biscuiterie de l’Abbaye à Lonley-l’Abbaye.

Des confitures et miels

On fait de bonnes confitures en Normandie, on trouve du bon miel, mais la star c’est avant tout la confiture de lait! Vous ne le savez peut-être pas, mais la confiture de lait est une spécialité normande. Ramenez un pot que vous tartinez sur vos crêpes ou mangerez à la cuiller pour les plus téméraires.

Des produits la mère Poulard

La mère Poulard, bien logée au Mont saint Michel,  ne fait pas d’omelette à emporter mais de très bons biscuits aux emballages bien vintage. Si le lieu est magnifique, il faut savoir que la Mère Poulard ne faisait pas de biscuits à l’origine mais des omelettes ( que l’on peut toujours consommer sur place), et qu’ils sont faits dans une usine de Bretagne… A vous de juger si ce souvenir mérite sa place dans votre valise 🙂

La teurgoule

Cette sorte de riz et au lait sucré, parfumé de cannelle et cuit pendant cinq heures, est à la fois réconfortant et bourratif, bref tout ce que j’aime!

Côté boissons

Des boissons sans alcool

Vous trouverez de très bons jus de pomme et de poires fermiers, mais aussi du Meuh Cola, le cola normand, à l’instar du Breizh cola breton.

Du calvados

On en trouve énormément et même des calva arrangés comme on le fait habituellement avec le rhum! Plus ils sont vieux plus ils sont chers mais aussi boisés, parfumés…

Du cidre normand

Le cidre était la boisson des nobles et remplaçait le vin dans le grand ouest, qu’il soit brut ou doux. Personnellement j’adore sa variante aux poires, le poiré.

Du vin de Normandie

Il n’en existe apparemment qu’une sorte et il n’est pas donné, quand à savoir s’il est bon, je ne l’ai pas testé !

La bénédictine

Originaire de Fécamp, elle se consomme en digestif ou en cocktail Profitez en pour visiter la Bénédictine, lieu historique de toute beauté.

Du pommeau de Normandie

Contrairement au Calvados, le pommeau, plus léger, se consomme en apéritif.

De la bière normande

La Joa à Étretat est la bière brassée par le casino. J’ai aussi pu tester des brasseries locales avec des bières au noms ou aux parfums originaux, comme Les travailleurs de l’amer ou la bière à l’huître.

Et aussi…

Pou remplir votre cuisine de gadgets en tous genres, vous trouverez en Normandie les fameux bols marqués du prénom ( ha oui mais ils ne seraient pas bretons eu d’abord?). La marque Guy Degrenne est originaire de Normandie également donc cela peut être l’occasion de refaire votre stock de vaisselle. de beaux verres à digestifs pour profiter de votre calvados peuvent faire une idée cadeau sympa, ainsi que des bolées de cidre.

Gaufres feuilletées au comté et pancetta

Aujourd’hui je vous propose THE recette pour un repas simple et efficace! Si vous avez un gaufrier, dégainez de la pâte feuilletée et une garniture de votre choix, et le tour est joué! Cette recette de gaufres feuilletées dont on parle partout en ce moment est parfaite pour tous les gourmands, surtout pour les plus pressés ou fainéants ! Personnellement je suis les deux à la fois, ce qui fait que j’ai adoré réaliser ce plat!
Oui, car cette recette est  on ne peut plus simple à réaliser, surtout si vous utilisez une pâte feuilletée toute prête. Il vous suffit de placer des rectangles de pâte que vous aurez fourré avec vos garnitures dans le gaufrier, de laisser cuire et la magie opère en quelques minutes!
Pour l’apéritif ou en plat léger du dimanche soir avec une salade, je vous propose une version ultra gourmande et pleine de saveurs au comté et à la pancetta.
Aussi bien chaudes à la sortie du gaufrier, que froides un peu plus tard, ou même coupées en morceaux pour l’apéro, la pâte est croustillante et dorée, le résultat est bluffant et le succès est garanti! Essayez donc, vous m’en donnerez des nouvelles !
  

Gaufres feuilletées au comté et pancetta

Pour 2 gaufres
  • 50 g de comté en tranches fines
  • 1 pâte feuilletée
  • 20 g de pancetta émincé finement
  • 2 c. à c. de moutarde
  • 15 g de beurre fondu
Faites chauffer votre gaufrier.
Déroulez votre pâte feuilletée et coupez-la en 4 rectangles, de façon à ce que vos rectangles de pâte feuilletée correspondent à la taille de votre gaufrier.
Tartinez chaque rectangle de moutarde.
Déposez les morceaux de pancetta et le comté en tranche, saupoudrez les herbes de Provence.
Refermez votre pâte feuilletée en appuyant bien sur les bords.
À l’aide d’un pinceau, couvrez le dessus de vos gaufres de beurre fondu.
Déposez vos gaufres et laissez cuire 10 minutes, en surveillant bien la cuisson.

Poivronade jaune

Et si on réalisait une petite préparation à tartiner pour l’apéro pour changer des traditionnels tapenades et houmous? La poivronade est comme son nom l’indique très bien, une purée de poivrons. C’est un apéro facile à réaliser, en fait à la base il suffit d’avoir des poivrons et du sel! Ici c’est une version un peu plus travaillée que je vous propose, j’y ai ajouté du vinaigre pour le pep’s et du mascarpone pour le crémeux. Que demander de plus ? Quelques rondelles de baguette passées sous le gril du four, et le tour est joué !
Je fais toujours la cuisson de mes poivrons au four, même si c’est un peu long cela leur donne une saveur incomparable. Cela permet de plus de les éplucher très facilement une fois que la peau est bien noire.
 
N’hésitez pas à ajuster l’assaisonnement à votre goût lors de l’étape du mixage, et à choisir la quantité d’huile en fonction de la texture que vous voulez. Mettez en très peu pour obtenir une trempette assez épaisse, et un peu plus si vous voulez un mélange plus liquide et facile à tartiner.
Cette poivronade est pour moi idéale sur des toasts à l’apéro, mais vous pouvez l’utiliser sur des pâtes, ou pour tartiner des buns à burgers à la place de la sauce par exemple. Vous pouvez bien sûr choisir de la faire avec des poivrons verts ou rouges. J’ai choisi des jaunes car leur saveur est délicatement sucrée, et cela donne une très jolie couleur qui égaye les plateaux apéro. J’ai d’ailleurs renforcé encore le jaune avec une touche de curcuma. Évitez juste de faire un mélange de trois couleurs ou vous obtiendrez une tartinade toute marron moins jolie!

Poivronade jaune

  • 2 beaux poivrons jaunes grillés natures
  • 35 g de mascarpone
  • 1 gousse d’ail
  • 1 filet d’huile d’olive
  • 1 c. à c. de vinaigre de cidre
  • 1/2 c. à c. de curcuma
  • Sel et poivre blanc
Préchauffez votre four à 240°C. Coupez les poivrons en 2 , enlevez la partie blanche interne, les pépins et la queue. Mettez les poivrons coupés en 2 au four. Enfournez pour 30 minutes.
A partir de 20 minutes de cuisson, surveillez les poivrons pour les retirer dès qu’ils seront noirs et boursoufflés. Laissez ensuite refroidir dans un plat couvert d’un film plastique ou d’un couvercle, et ensuite épluchez.
Tout mixer.

Crackers au caviar d’aubergine et feta

Aujourd’hui, je vous propose de réaliser une petit recette qui fleure bon l’ail la Méditerranée…
Le caviar d’aubergine, aussi appelé baba ghanoush, est un mezze très consommé dans la cuisine libanaise. Tout comme les tapenades et autres tartinades de légumes, j’adore en faire tout au long de l’été. Bah oui, qui dit été, dit apéros à gogo, et il faut bien éponger l’alcool! La version que je vous propose aujourd’hui n’est pas une version libanaise authentique mais plutôt « ma » version du caviar d’aubergines. J’y ai notamment mis de la purée de noisettes à la place de la traditionnelle pâte de sésame. cela donne un goût très sympa qui change un peu!
C’est un peu une double recette que je vous propose ici, car plutôt que de servir mon caviar d’aubergines avec du pain frais, j’ai choisi d’en faire une jolie présentation apéritive en déposant des cuillers de caviar sur des crackers puis en décorant l’ensemble de fêta.
Hop, on tartine tout ça et on obtient des petites merveilles à grignoter! Ces crackers sont un vrai délice et offrent une explosion de saveurs en bouche. Une fois de plus, les meilleures recettes sont souvent les plus simples!
Le caviar d’aubergines peut se conserver couvert au réfrigérateur pendant plusieurs jours. Alors, pour changer des éternels biscuits apéro, cacahuètes et autres biscuits en tous genre, laissez-vous tenter!
 

Crackers au caviar d’aubergine et feta

Pour le caviar d’aubergines
  • 1 aubergine moyenne ou 3/4 d’une grosse aubergine
  • 1 large gousse d’ail, écrasée or finement émincée
  • le jus d’un citron
  • 2 c. à s. de purée de noisettes
  • 4 c. à s. de sésame
  • 1 c. à c. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 c. à s. persil
  • Huile d’olive
  • Sel
Pour le service
  • 1 paquet de crackers triangulaires
  • 1 pot de fêta aux herbes de Provence
Pour le caviar d’aubergines :
Préchauffez le four en mode gril et placez la plaque du four le plus haut possible.
Coupez votre aubergine en tranches, saupoudrez-la de sel  et placez-la dans une passoire dans l’évier pour égoutter l’excès de liquide.  Au bout de 10 minutes, rincez  et séchez l’aubergine .
Déposez les tranches sur une plaque à pâtisserie et arrosez-les avec de l’huile d’olive et une pincée de sel.
Mettez à rôtir pendant 5 à 10 minutes, en les retournant une ou deux fois, jusqu’à ce que l’aubergine soit ramollie et dorée des deux côtés.
Retirez du four, empilez et enveloppez les tranches dans du papier d’aluminium et laissez reposer 5 minutes. Retirez la plupart de la peau de l’aubergine et mettez la chair dans un robot culinaire.
Ajoutez le jus de citron, l’ail, la pâte de noisettes, une pincée de sel et mixez jusqu’à obtenir consistance crémeuse. Ajoutez les herbes en dernier et mixez à nouveau pour incorporer.
Pour le montage
Déposez une cuiller de caviar d’aubergines sur crackers puis 1/2 cube de feta dessus.

Couronne feuilletée courgettes, chèvre et herbes

En panne d’idée pour organiser un apéro entre amis ? Vous avez dégainé l’assortiment de crudités, les tomates cerises et les chips, mais vous voudriez proposer quelque chose de nouveau ? Vous avez raison, ce n’est pas parce l’apéro est le meilleur repas de la journée qu’il faut tomber dans la routine!

Si comme moi, vous aimez les gourmandises simples et rapides à réaliser, j’ai la recette qu’il vous faut ! Avec cette tarte couronne, vos invités vont se régaler ! Bonne, belle et facile à partager, elle n’a que des qualités ! Conviviale, elle est idéale pour un apéro dînatoire ou un petit repas du dimanche soir. En plus, vous êtes sûrs d’épater vos invités tant elle est jolie!

J’ai opté pour une garniture qui m’évoquait le beau temps, des courgettes et du chèvre avec des petites herbes… Mais elle décline très facilement avec les garnitures que vous aurez sous la main! Au saumon, au jambon, façon pizza ou même en version sucrée à la pâte à tartiner, tout est possible!

La réalisation de cette couronne est très simple, comme je le disais plus haut. Quand j’ai le temps, je suis une adepte des pâtes « maison ». Cependant, si vous voulez que cette recette reste « express », je vous suggère plutôt de l’acheter toute faite! Vous déroulez, vous déposez votre garniture, vous repliez les pointes de la couronne et hop! C’est prêt!

 

Couronne feuilletée courgettes, chèvre et herbes

  • 1 pâte feuilletée
  • 2 courgettes
  • 1 échalote
  • 100 g de bûche de chèvre
  • 2 c. à s. de crème fraîche
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence
  • 1/2 c. à c. d’ail semoule
  • 1/2 c. à c. de menthe
  • 1 c. à s. d’huile olive
  • 2 c. à s. de gruyère râpé
  • Sel, poivre

Taillez la courgette en rondelles très fines, émincez l’échalote.

Faites revenir la courgette et l’échalote avec les herbes de Provence 15 minutes dans de l’huile olive. La courgette doit être bien dorée et avoir rendu son eau.

Coupez 8 rondelles de chèvre et réservez.

Préchauffez le four à 200°C.

Déposez la pâte sur une plaque allant au four couverte de papier cuisson.

Repérez le centre de la pâte feuilletée et coupez avec la pointe du couteau 8 rayons jusqu’à 15 cm du bord extérieur de la pâte.

Étalez la crème fraîche sur le fond. Disposez la garniture de légumes sur le fond de pâte en formant une couronne sur l’extérieur du cercle.

Retaillez les rayons si nécessaire et rabattez chaque languette sur la garniture en scellant la pointe sur le rebord de la pâte. Garnissez de rondelles de chèvre entre chaque pointe. Saupoudrez de gruyère.

Enfournez pour 20 à 30 minutes. Surveillez et protégez la pâte avec de l’aluminium si elle a tendance à colorer trop vite.

Déposez la tarte sur le plat de service et servez chaud.

Oeufs au plat à la soubressade

Aujourd’hui je vous propose d’apporter un petit peu de fun dans un de mes plats favoris mais aussi un des plus simples : l’œuf sur le plat ! La recette que je vous propose aujourd’hui n’en est presque pas une, et pourtant c’est une spécialité très consommée dans la cuisine traditionnelle pied noir!

La soubressade, ou sobrassada de Mallorca est une charcuterie d’origine espagnole, des Baléares plus précisément. Constituée de viande de porc et d’épices comme le paprika elle se décline en saveur douce ou pimentée. Elle a la forme d’un saucisson et sa couleur rappelle le chorizo, mais elle s’en distingue par sa texture plus molle et sa saveur ! Elle se mange telle quelle, mais est utilisée comme farce, ingrédient ou condiment d’un grand nombre de recettes catalanes modernes et traditionnelles.
On la trouve dans les charcuteries de spécialités ibériques ou directement en Espagne, c’est là-bas que je l’ai connue pour la première fois et depuis, je ne peux pas m’empêcher d’en acheter quand j’en trouve! La façon la plus simple de l’utiliser est de la tartiner sur du pain, mais j’ai eu envie d’essayer d’en faire autre chose, et je n’ai pas été déçue!

J’ai trouvé cette recette sur le blog La cuisine du p’tit chef, un blog de recettes où vous pourrez découvrir des dizaines de nouveautés produits, elle est toujours à la pointe de l’actualité!

Très économique, simple et rapide à préparer, cette recette d’œufs à la soubressade forme un sympathique plat pour un repas du soir ou pour un brunch aux consonances ibériques!

 

Comme vous le voyez sur la photo, j’ai investi dans les poêles Ingenio  Tefal avec manche amovible, le rêve des personnes qui n’ont pas assez de place dans leurs placards de cuisine ^^ Si ça vous intéresse vous les trouverez ici :

P.S. : Pour un repas complet, accompagnez ces œufs de légumes rôtis au four, un délice!

Oeufs au plat à la soubressade

Pour 2 personnes

  • 4 œufs
  • 50 g de soubressade en tranches
  • Sel, poivre

Dans une poêle chaude, disposez les tranches de soubressade. faites revenir quelques dizaines de seconde par face jusqu’à ce qu’elle soit dorée.

Cassez les œufs par dessus.
Laissez cuire quelques minutes jusqu’à ce que le blanc soit pris, et servez de suite.

Source d’inspiration :
http://papillonmyosotis.canalblog.com/archives/2008/01/19/7576193.html

Spécialité des Etats-Unis : tuna melt

Amateurs de thon en boîte, cette recette va vous transcender! Non je n’exagère pas du tout, le tuna melt décoiffe un max!

Imaginez le tableau : une sorte de croque monsieur rempli de thon et de fromage bien fondu, le tout made in USA! J’ai pensé que vous faire découvrir cette recette typiquement américaine et improbable le jour de la fête nationale Américaine serait un joli clin d’œil à ce pays que j’adore !

Cette spécialité riche et dégoulinante est un pur addictif! Les américains n’ont pas peur de mélanger mayonnaise et fromage, c’est certes abusé mais franchement super bon!

Chaque américain a sa vision du tuna melt parfait, certains l’aiment sans céleri, sans oignon et sans la note sucrée, mais je ne l’ai testé que comme ça pour l’instant et je suis tombée amoureuse !

Tuna melt

 Pour 4 sandwiches
Pour la salade de thon
  • 200 g de thon en boite
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à s. de miel
  • 2 c. à c. de moutarde
  • 75 g de céleri haché très finement
  • 20 g d’oignons haché
  • 4 c. à s. de mayonnaise
  • Sel, poivre
 Pour le montage des sandwiches
  • 8 tranches de pain de mie
  • 150 g de tranche de gouda
  • 75 g de beurre doux

Mélangez tous les ingrédients de la salade de thon dans un bol à l’aide d’une fourchette jusqu’à ce que la consistance soit onctueuse.

Préchauffez le four à 200 °C en mettant deux feuilles de papier cuisson à l’intérieur. pendant ce temps, formez les sandwiches.
Beurrez les tranches de pain de chaque côté (extérieur et intérieur). Tartinez le mélange au thon à l’intérieur du pain. Quand le four est préchauffé, déposez les sandwichs sur la première feuille le papier et couvrez-les avec la seconde. Enfournez pour 5 minutes environ jusqu’à ce que le fromage fonde.

Sweet potatoast au camembert

Non, je ne vais pas vous faire découvrir une nouvelle sorte de pain orange, mais vous proposer d’utiliser de la patate douce à la place du pain ! Le toast de patate douce est une tendance que l’on voit beaucoup sur Internet depuis quelques temps, et étant une fan inconditionnelle de la patate douce, j’ai vite sauté sur l’occasion de tester cette curiosité !

Réalisée avec une tranche d’un demi centimètre d’épaisseur de patate douce, cette «tartine» est sans gluten puisque sans pain.

Le principe, c’est de garnir ces toasts de vos garnitures préférées : avocat, bananes, œufs au plat, tahin, œufs au plat, saumon fumé, les possibilités sont infinies tout comme pour les tartines au four!Je vous avais fait découvrir ma première tentative, un toast de patate douce au chèvre par ici, et j’ai tellement aimé le résultat que j’ai voulu renouveler l’expérience !

Cette variante que j’ai réalisée au camembert est un régal! La saveur de la patate douce ajoute une délicieuse note sucrée, sans masquer le goût du camembert qui ressort très bien. Les tranches de patates douces cuisent parfaitement au four, leur texture est top, et elles se tiennent bien même avec une garniture généreuse comme dans cette recette!

Si comme moi vous adorez la patate douce, jetez aussi un œil à mes frites de patate douce au curry, mes chaussons à la patate douce et au curry ou encore ma salade de patates douces rôties et boulgour!

Sweet potatoast au camembert

Pour 2 toasts

  • Une patate douce assez grande et de forme régulière*
  • 75 g de camembert
  • 2 c. à s. de crème fraîche
  • 40 g de poire
  • 15 g de noix
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • Un filet d’huile d’olive
  • Quelques feuille de roquette
  • 1 c. à s. d’estragon frais

Coupez deux tranches d’1/2 cm au centre de votre patate douce. Au pinceau, enduisez-les d’huile d’olive recto verso.
Préchauffez le four à 220°C, puis faites-les cuire 7 minutes recto puis 7 minutes verso. Sortez du four.

Étalez sur caque tranche de patate douce la crème, le camembert coupé en morceaux, la poire coupée en dés, saupoudrez les noix concassées grossièrement, saupoudrez d’estragon.

Enfournez à nouveau pour 7 à 10 minutes.

Ajoutez une poignée de roquette et 1 c. à s. de vinaigre balsamique sur chaque tartine avant de servir.

Bruschetta aubergine, feta et origan

Il y a des jours où je me lance dans des vrais repas, mais je ne fais pas toujours des plats de compétition ou dignes d’être publiés ici, surtout les soirs en semaine. Quand je n’ai pas envie de cuisiner trop longtemps, mes choix se portent invariablement sur les omelettes et les bruschettas, qui sont un peu mes repas « joker ». Pour l’une comme pour l’autre, le principe est le même : avec quelques produits de base et des petits restes du frigo, on peut improviser des repas variés et super sympa!


Il arrive que mes bruschettas ressemblent à des gloubi-boulga un peu bizarres suivant ce qu’il me reste sur les bras, et je vous épargne bien sûr la publication de la recette de mes tartines sauce barbecue – oignons frits – œuf – reste de poêlée forestière et cornichons (hum) que je fais à l’arrache. Mais parfois, j’ai envie de réaliser un mariage de saveurs un peu plus fin, et comme dans la bruschetta que je vous propose aujourd’hui, le succès est au rendez-vous.

Quand il s’agit de bruschetta, les tomates sont un choix qui s’impose pour moi, il faut dire que c’est un des produit les plus traditionnels de la cuisine italienne! J’en mets souvent en base que je tartine, ce que je préfère c’est la pulpe de tomates car il n’y a pas que de la sauce, il y a aussi des morceaux. Ces derniers temps, j’aime marier la tomate à l’aubergine, ce qui est une grande révolution car jusqu’à récemment je détestais ce légume!
Si je ne suis pas incroyablement fan de l’aubergine à la base, je dois avouer que lorsqu’on la cuisine grillée et mariée à des herbes italiennes, elle se transforme en quelque chose de vraiment délicieux. Son aspect spongieux, qui peut sembler désagréable au premier abord, fait qu’elle absorbe les parfums avec lesquels on la cuit! Ici accompagnée de feta, d’ail et d’huile d’olive, elle n’est pas fade du tout! Au final, ces bruschettas, bien que simples, sont pleines de saveur. Laissez-vous tenter!
 
P.S. : Si vous aimez cette recette, alors cette bruschetta où l’aubergine remplace le pain vous plaira aussi!

Bruschetta aubergine, feta et origan

    • 4 tranches de pain de campagne
    • 1 aubergine
    • 50 g de feta coupée en dés
    • 1 c. à s. d’huile + 1 filet d’huile
    • 1 filet de vinaigre balsamique
    • 8 c. à s. de pulpe de tomate

Préchauffez votre four à 180°C. Coupez l’aubergine en grosses rondelles. Déposez-les sur la plaque de cuisson, versez la cuiller d’huile d’huile par dessus et saupoudrez d’origan, puis enfournez l’aubergine pour 30 minutes en la retournant à mi-cuisson.

Déposez vos tranches de pain sur la plaque. Couvrez-les de pulpe de tomate. déposez les dés d’aubergine par dessus, puis les dés de feta et enfournez pour 10 minutes environ.

Ajouter un filet d’huile et de vinaigre balsamique et servez chaud.