Archives par mot-clé : sauce

Purée de petits pois, scones aux pommes de terre et sauce pistache

La semaine dernière je vous ai parlé du superbe livre de Cléa, Recevoir en bio, que j’ai eu la chance de recevoir grâce au site Natura Sense.
Pour ceux qui ne connaissent pas cette boutique en ligne, Natura Sense propose plein de produits qui tournent autour du bien-être et de la santé par l’alimentation. Vous y trouverez notamment des extracteurs de jus, des robots… Et une super sélection de livres qui tournent autour du bio, de l’alimentation bien-être, de la déshydratation des aliments… De quoi apprendre à mieux s’alimenter et préparer ses produits !
J’avais choisi ce livre de Cléa parce qu’au-delà du fait qu’il est très graphique et visuellement réussi, il aborde un thème qui me tient à cœur. Quand on essaye d’avoir une alimentation saine, et aussi de réduire sa consommation de viande et de poisson, cela peut sembler difficile de préparer un repas en accord avec ces principes quand on reçoit, surtout pour les fêtes traditionnelles, comme Noël où tout le monde attend la dinde farcie à table!
Après avoir lu le livre de Cléa et parcouru les recettes, je dois dire que c’est mission accomplie. Franchement, même un carnivore endurci ne remarquerait pas forcément l’absence de viande à table tant ses menus font diversion par diverses techniques !
Il me tardait donc de tester une recette de son livre pour découvrir si en plus d’avoir des idées attirantes, celles-ci étaient bonnes à manger…
J’ai choisi une recette avec des ingrédients simples, comme beaucoup dans ce livre je vous rassure, à base d’un légume que j’adore : les petits pois !
J’ai adapté un ou deux détail de sa recette pour la rendre plus simple à réaliser et ajouter ma petite touche, mais je n’ai pas modifié les proportions.
Résultat des courses : comme je l’espérais, mon homme s’est régalé ! Pas à un seul instant il n’a suggéré que le repas manquait d’un bout de viande ou d’un œuf pour accompagner. Pas une fois il n’a reconnu les ingrédients « pour végétariens » comme la crème de soja ou la pâte de noix… Il n’a pas trouvé la purée plus fade que celles que je fais souvent au beurre ou à la crème fraîche, au contraire, il a adoré et en a redemandé!
On a eu un vrai coup de cœur pour la sauce à la pistache, originale, facile à faire et délicieuse ! Vous pouvez être sûrs que je la déclinerai dans d’autres recettes dès que possible ! Les scones étaient bien moelleux et gonflés, avec un petit goût de pois chiche très agréable.
Par rapport à la recette de base, J’ai remplacé cristaux d’huile de basilic de la purée par de la menthe séchée, et la purée d’amandes par de la purée de noix qui apporte du pep’s je trouve !
   

Purée de petits pois, scones aux pommes de terre et sauce pistache

 
Pour les scones
  • 125 g de pommes de terre cuite en purée
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 40 ml de lait végétal
  • 2 œufs
  • 50 g de farine de pois chiche
  • 150 g de farine de blé
  • 2 c. à c. de levure chimique
  • 20 g de parmesan râpé
Pour la purée
  • 600 g de petits pois frais ou surgelés
  • 15 cl de crème liquide végétale
  • 2 c. à s. rases de purée de noix
  • 1 c. à c. de menthe séchée
  • Sel, poivre
 Pour la sauce
  • 1 yaourt de brebis ou soja
  • 2 c. à c. de purée de pistache
  • 2 c. à s. de pistaches broyées et torréfiées
  • Sel, poivre
Préparez les scones. A la fourchette, délayez la purée avec l’huile, le lait, les œufs. Dans un saladier, mélangez la farine, la levure, le parmesan et une pincée de sel. Ajoutez-y la préparation liquide et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Si la pâte colle, farinez légèrement.
Abaissez sur une épaisseur de 2 cm en un grand cercle, et coupez 8 parts triangulaires dedans.
Disposez sur une plaque de cuisson et faites cuire au four à 190°C pendant 18 minutes.
Pendant ce temps, faites cuire les petits pois 15 minutes dans de l’eau bouillante salée
Égouttez et mixez avec tous les autres ingrédients de la purée
Mélangez dans un petit bol les ingrédients de la sauce.
Servez la purée chaude avec deux scones tièdes par assiette et un peu de sauce.

Tagliatelles citron vodka

C’est la fête du citron en ce moment à Menton! Cet événement attire chaque année plus de 230 000 visiteurs, ce qui en fait la deuxième manifestation de la Côte d’Azur après le carnaval de Nice et avant le Grand Prix de Formule 1 de Monaco! Si 145 tonnes d’agrumes y sont utilisés, saviez-vous qu’ils ne sont pas dégustés? En fait, cette fête est avant tout un énorme corso dont la décoration est faite avec des citrons!

J’adorerais aller à Menton à cette période de l’année pour y assister! Et vous, y êtes-vous déjà allés ?

En attendant, pour m’y croire un peu, j’ai longuement hésité à couvrir mes murs de citron façon chars, et puis je me suis dit que vous faire découvrir une recette citronnée serait plus adéquat !

Je raffole des pâtes et je ne vous en propose pas si souvent, donc je me suis dit que ce serait l’occasion d’innover avec des pâtes… au citron et à la vodka! Oui oui! C’est super facile et rapide à faire en plus d’être original !

Le résultat est très bon, le citron est beaucoup plus présent que la vodka, ce qui peut vous rassurer, ou pas, tout dépend de ce que vous aimez!

 Si de mon côté j’ai adoré ce plat, mon homme l’a trouvé bien trop citronné et c’est rvai que le citron est très marqué, alors si vous avez peur du résultat, je vous invite à presser votre citron dans un bol et à le verser progressivement dans la sauce en goûtant au fur et à mesure… Je pense que pour certains l’équivalent d’un seul ou deux citrons serait amplement suffisant! On n’a pas tous la même appréciation de l’acidité!

Côté vodka pas de panique, on ne sent pas le goût de l’alcool, la vodka donne juste une profondeur à votre plat qui fait tout la différence ! Si vous voulez bien sentir la vodka, n’hésitez pas à utiliser une vodka à l’herbe de bison pour le petit goût atypique et inimitable qu’elle apportera à ce plat. Pas de panique non plus, vous n’allez pas être ivre même si vous êtes sensible à l’alcool, car les 10 minutes de cuisson suffisent à faire évaporer l’alcool.

Pour le poivre, n’hésitez pas à ajuster selon votre goût. En tant qu’amatrice de cuisine épicée, je vous dirais qu’il ne faut pas hésiter à être généreux là-dessus!
 
P.S. : Il ne vous manque plus qu’un gâteau et vous avez un menu à thème citronné! Regardez ce cake au citron, pavot et limoncello, un bonheur à l’état pur!

 Tagliatelles citron vodka

Pour 4 personnes

  • 400 g de capellini
  • 3 citrons jaunes non traités
  • 10 cl de vodka
  • 50 g de beurre
  • 20 cl de crème liquide
  • 1 c. à s. de persil frais haché
  • Sel, poivre
Rincez et essuyez 1 citron. Prélevez son zeste avec un zesteur.

Pressez les 3 citrons.

Dans une autre casserole à fond épais, faites fondre à feu doux les zestes avec le beurre, sans le faire colorer environ 5 minutes.
Réservez hors du feu.

Faites bouillir 3 l d’eau salée au gros sel dans un faitout.
Faites-y cuire les pâtes al dente, 8 à 12 min, selon les indications du paquet.

Pendant ce temps, versez la crème liquide, le jus de citron et la vodka dans la casserole contenant les zestes.

Laissez réduire sur feu doux d’environ un quart.
Égouttez les pâtes et versez-les dans un plat creux chaud, nappez aussitôt de sauce, ajoutez le persil, poivrez généreusement  et mélangez.
Servez sans attendre.

Source d’inspiration :

http://m.cuisineetvinsdefrance.com/,tagliatelles-citron-vodka,29699.asp

Spécialité des États-Unis : mac’n cheese

Le mac and cheese est un classique de la cuisine américaine, très proche du « macaroni cheese » anglais. Aux Etats-Unis, ce plat de comfort food peut être vendu directement en boite, c’est LE plat que l’on fait 5 minutes quand on a besoin de réconfort! Le mac & cheese peut sembler banal ou simple au premier abord, mais ne vous y trompez pas!

En utilisant du fromage de qualité et en travaillant une texture bien fondante, ce plat peut devenir un véritable régal que vous risquez d’adopter parmi vos incontournables de semaine !

mac-n-cheese-3

Cette version, au cheddar et aux graines de moutarde apporte de la saveur à ce plat familial. Une fois que vous l’aurez testée, il y a fort à parier que vous voudrez réaliser très vite d’autres versions avec le large panel de fromages dont on dispose en France !

mac-n-cheese-2

P.S. : Pour un repas purement américain, finissez le repas avec un bon brownie!

Mac’n cheese

  • 400 g de pâtes
  • 45 g de beurre
  • 30 g de farine
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1/2 c. à c. de graines de moutarde
  • 1/4 c. à c. de poivre
  • 1/8 c. à c. de paprika
  • 50 cl de lait
  • 200 g de cheddar râpé

Faites cuire les pâtes al dente, selon les instructions du paquet. Égouttez et rincez à l’eau froide pour arrêter la cuisson et mettez de côté.
Préchauffez le four à 180°C.
Dans une casserole à feu moyen, faîtes fondre le beurre. Ajoutez la farine, le sel, les grains de moutarde, le poivre, et le paprika.
Remuez constamment à feu moyen pendant environ trois minutes.
Délayez avec le lait et laissez cuire toujours sur feu moyen en mélangeant au fouet constamment pendant environ 10 minutes, jusqu’à ce que l’ensemble ait une texture de sauce assez fluide.
Enlevez du feu et ajouter 130 g de fromage, et remuez jusqu’à ce qu’il soit bien mélangé.

Versez la sauce au fromage sur les pâtes et mélangez délicatement jusqu’à ce que les pâtes soient enrobées.

Versez la moitié des pâtes dans un plat allant au four. Saupoudrez la moitié du fromage. Ajoutez le reste de pâtes. Saupoudrez le reste de fromage et saupoudrez légèrement avec du paprika.

Mettez au four environ 15 à 20 minutes, jusqu’à ce que le dessus commence à dorer.

mac-n-cheese

Chili dog pizza

Il paraîtrait que manger du fast-food nuit au bonheur… C’est du moins ce qu’affirme cet article : les consommateurs de fast food ne prendraient pas le temps apprécier les choses! N’est ce pas un raccourci un peu facile?

Personnellement j’aime énormément la cuisine de fast-food : burgers, pizzas et autres font partie de mes plats préférés ! De mon point de vue, j’aurais presque tendance à dire que le fast food remonte le moral!  Cela représente pour moi une cuisine réconfortante que j’aime manger les jours ou il fait froid ou quand la vie semble moche!

chili-pizza-dog-3
Imaginez : vous marchez dans le caca de bon matin, votre chauffeur de bus démarre avec la minute d’avance qui fait la différence, et il vous snobe quand vous vous humiliez à lui courir après.
Vous enchaînez avec quelques doux problèmes au travail, vous apercevez que vous n’avez pas pensé à vous prendre à manger pour le midi, la boulangerie est fermée, vous finissez avec un hachis parmentier premier prix réchauffé au micro-ondes. Vous rentrez chez vous pour découvrir une erreur de la banque en votre défaveur, ou EDF qui réalise qu’il aurait du vendre le gaz plus cher il y a 5 ans pour être rentable, et qui vous impute cette erreur en vous demandant une rallonge de 150€ à verser pour hier.

chili-pizza-dog

Bon bah là, franchement, je ne me vois pas sortir la cocotte et mitonner une tête de veau sauce gribiche franchement !
Je sors mes pantoufles en forme de lapins géants, un plaid XXL, et je me plante devant Netflix en attendant qu’un gentil étudiant en vélo affronte la pluie et m’amène tout droit une dose de gras là devant moi!
Et franchement je trouve que ça fait un bien fou… J’ai tout à fait le sentiment de le savourer!

Et il y a toutes les fois où je vais bien, et où j’ai quand même envie de pizza… Là je me dis, savourons, prenons le temps, tartinons nous même notre burger de sauce, pétrissons nous mêmes notre pâte à pizza… Est ce que ça reste du fast-food? Un burger est un burger, qu’on le gobe chez Mc Do dans la file d’attente ou qu’on prenne le temps de le faire chez soi!

Moralité : selon moi, ce n’est pas le plat qui fait le fast-food, c’est son consommateur qui est speed et ne prend pas le temps de l’apprécier !

Si vous voulez le vérifier, je vous propose de vous préparer cette pizza absolument démoniaque: inspirée du chili dog, un hot dog au chili que l’on consomme beaucoup au Etats-Unis, elle enferme dans sa croûte des knackis bien cachées… Est-ce raisonnable? Est-ce équilibré? Est-ce sain? Je suppose que vous connaissez la réponse! Mais est-ce qu’on l’a appréciée? Mille fois oui!

chili-pizza-dog-2

P.S. : Si après ça vous avez encore besoin de réconfort, j’ai un brownie au nutella qui sera parfait pour vous!

Chili dog pizza avec sa hot-dog crust

  • 1 pâte à pizza
  • 5 knackis

Pour le chili

  • 75g de haricots rouges
  • 1 tomate pelée en boite
  • 20 g d’ oignon émincé
  • 25 g de poivron émincé
  • 1 pincée de paprika
  • 2 pincées de cumin moulu
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée d’ail séché
  • 1 c. à c. de sauce barbecue

Pour l’assemblage

  • 125 g de bœuf haché
  • 60 g de coulis de tomate
  • 50 g de cheddar râpé
  • Ketchup
  • Moutarde

Etalez la pâte à pizza.
Posez les knackis coupées en 2 tout le tour de la pâte, à 2 cm du bord puis roulez la pâte autour pour enfermer les knackis dans les bords de la pâte.

Mélangez dans un bol tous les ingrédients du chili.
Faites revenir le steak haché effrité a la poêle avec un peu d’huile.

Préchauffez le four à 180°C.
Étalez la sauce tomate sur le fond. Déposez le mélange aux haricots puis le steak haché.
Saupoudrez de cheddar râpé.

Enfournez pour 8 à 10 minutes et servez immédiatement, en versant un filet de ketchup et de moutarde tout le long de la croûte de la pizza.

Colombo de potiron

Le colombo est un curry créole qui nous vient tout droit de la Martinique et de la Guadeloupe, mais ses origines sont plus lointaines, puisque ce plat s’inspire du curry Sri Lankais. Sur les îles, « Colombo » est devenu un terme générique pour désigner un ragoût de viande ou de fruits de mer.

Si le colombo est souvent au porc ou au poulet, j’ai été tout de suite interpellée quand j’ai vu cette super recette végétarienne sur le blog Ce soir on clape quoi? C’est un blog que j’apprécie beaucoup, j’y ai d’ailleurs pioché pas mal de recettes, allez vite le découvrir si vous ne le connaissez pas!

Comme j’adore le potiron, j’ai tout de suite eu envie de tester cette recette, par contre mon homme n’est pas fan de ce légume, donc j’ai hésité à lui faire goûter ce plat… Mais je me suis lancée et cette fois-ci, il a trouvé qu’avec tous les autres ingrédients, c’était délicieux ! C’est la première fois qu’il apprécie un plat au potiron, c’est pour dire! J’ai moi-même beaucoup aimé : le potiron se désintègre en partie pendant la cuisson, et il épaissit la sauce pour lui donner une texture parfaite!

Mélange d’épices antillais par excellence, la poudre de colombo est composée dans des proportions variables de curcuma, de coriandre, de fenugrec, de clou de girofle, de cumin, de graines de moutarde et d’ail. Comme je n’avais pas d’épices à colombo, j’ai choisir de composer moi même mon mélange, et ce fut parfait!

On en trouve bien sûr tout prêt dans le commerce, notamment au rayon exotique des supermarchés ou dans les épiceries du monde, mais rien ne vous empêche de préparer vous même votre mélange comme moi! Bien que ces épices ressemblent à du curry, résistez à la tentation de remplacer le mélange à colombo par du curry…. Sinon ça sera très bon, mais ça ne sera plus un colombo, mais un curry!


P.S. : Si comme moi vous ne vous lassez pas de manger du potiron tout l’hiver, jetez un œil à cette recette!

Colombo de potiron

  • 400 g de potiron
  • 20 cl de lait de coco
  • 1/2 c. à s. de purée de cacahuètes
  • 1 oignon jaune
  • 1 peu d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de colombo en poudre (ou les épices ci-dessous pour le faire vous-même)
  • Sel, poivre

Pour la poudre de colombo

  • 1/2 c. à c. de coriandre sèche
  • 1/2 c. à c. de curcuma en poudre
  • 1/2 c. à c. de graines de moutarde
  • 5 graines de fenugrec
  • 1/4 c. à c. de graines de cumin
  • 1/4 c. à c. de poudre de gingembre
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 filament de safran en poudre

Si vous faites les épices vous-mêmes, pilez les épices qui ne sont pas moulues, puis mélangez l’ensemble des épices.

Épluchez et lavez l’oignon et le potiron. Coupez le potiron en petits cubes. Émincez finement l’oignon, faites-le revenir 2 minutes dans un peu d’huile. Ajoutez le potiron et faites-le cuire 5 minutes à feu vif en remuant de temps en temps avec 2 cuillères a soupe d’eau. Pendant ce temps, dans un bol, mettez les épices a colombo, le lait de coco, le sel et la purée de cacahuètes, mélangez bien puis versez ce mélange dans la sauteuse, et faites cuire 10 à 15 minutes supplémentaires à couvert.

Plantez la pointe d’un couteau dans un dé de potiron pour voir si cela est cuit.

Goûtez et rectifiez l’assaisonnement.

Source d’inspiration :
http://dlaclapeadonf.canalblog.com/archives/2016/05/20/33838396.html

Spécialité taïwanaise : Lu rou fan

Aujourd’hui je vous propose une découverte taïwanaise en provenance du super blog Marlyzen! J’adore ce blog qui regorge de recettes toutes plus dépaysantes les unes que les autres! Pour moi qui aime les découvertes, c’est un festival d’idées plus appétissantes les unes que les autres!

Avec le nouvel an chinois qui approche, voilà donc de quoi vous régaler! Accompagné de riz blanc et d’un œuf dur, le Lu Rou Fan est un vrai délice. C’est l’un des plats taïwanais les plus appréciés et personnellement je l’aime encore plus qu’un gros plat de nouilles sautées, c’est pour dire!

 

Ce plat est un peu ce que l’on pourrait appeler de la « cuisine du pauvre », comme beaucoup de plats traditionnels. Dans le temps, manger de la viande était considéré comme un luxe, et les chinois avaient trouvé ce type de plat  pour permettre de nourrir une famille entière dans les rares moments où ils disposaient d’un petit morceau de porc. La viande est coupée en tout petits morceaux, ou même hachée comme ici, et on la laisse mijoter pendant une longue période pour créer une sauce savoureuse, pleine de saveurs. Accompagné de riz, cela donne un plat réconfortant et nourrissant dont toute la famille peut profiter.

Avant de commencer, voici quelques petits conseils de cuisson : vous pouvez laisser mijoter la viande plus longtemps si vous le souhaitez. C’est le plat idéal à faire la veille et à réchauffer le jour J également, car il ne peut pas « trop » cuire. Utilisez une chaleur douce, la sauce doit tout juste frémir, de manière à laisser la sauce épaissir un peu, mais sans qu’elle s’évapore trop.

P.S. : Si vous cherchez des idées pour organiser un super nouvel an chinois, jetez un oeil à cet article!

Lu rou fan

Pour 4 personnes

  • 500 g de porc haché
  • 3 échalotes
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 1.5 c. à c. de sucre
  • 1/2 c. à c. de cinq épices en poudre
  • 1 c. à s. de cognac
  • 50 cl d’eau
  • 6 c. à s. de sauce soja
  • 2 c. à s. de miel
  • 4 œufs à température ambiante
  • 1 c. à s. de ciboulette
  • 2 c. à s. d’huile neutre
  • 250 g de riz

Préparez les œufs durs. Faites bouillir une casserole d’eau et plongez-y délicatement les œufs  pendant 10 minutes. Passez-les sous l’eau froide avant de les écaler.

Épluchez et émincez finement les échalotes. Épongez-les.

Dans une sauteuse, faites chauffer l’huile neutre et ajoutez les échalotes. Faites les frire 5 minutes jusqu’à ce qu’elles deviennent brunes. Transférez-les sur une feuille de papier absorbant et réservez.

Ajoutez l’ail dans la poêle chaude et poursuivez la cuisson 1 minute à feu moyen.

Ajoutez le porc, détachez les petits morceaux pour cuire le tout de façon homogène. Ajoutez le sucre, les 5 épices en poudre et remettez les échalotes frites. Mélangez et poursuivez la cuisson une minute.

Versez le cognac, augmentez le feu pendant 30 secondes. Remuez.

Ajoutez l’eau, la sauce soja et le miel. Mélangez, couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 1h 30 .

Au bout d’ 1 h 30 de cuisson du porc, ajoutez les œufs durs entiers dans la sauteuse.
Augmentez le feu jusqu’à ébullition, puis éteignez-le et laissez reposer à découvert pendant 15 min.

Au moment de servir, coupez les œufs en 2 ou en 4.
Déposez le porc sur le riz, arrosez de jus de cuisson. Ajoutez un morceau d’œuf et décorez avec la ciboulette.

 


Source d’inspiration :
http://www.marlyzen.com/2016/01/porc-la-taiwanaise-lu-rou-fan.html

Breakfast avocado bowl

Si comme moi vous adorez ce légume-fruit, vous serez d’accord avec moi : il n’y a pas vraiment de mauvais moment pour manger un avocat. Mais il y a un moment où l’avocat est vraiment parfait, et c’est avec le petit déjeuner. Commencez votre journée avec un bon avocat et je vous garantis vous serez en mesure d’affronter tout ce qui se présentera vous pour le reste de la journée!

L’avocat est en quelques sortes le meilleur ami de l’œuf  comme vous pourrez le constater avec cette recette d’avocat farci à l’œuf. Hé oui, le trou du noyau de l’avocat est parfait pour recevoir un œuf bien crémeux! Il suffit également de déposer un avocat tranché et un œuf sur le plat sur du pain pour obtenir une tartine gourmande à souhait.

Ici c’est également une recette très simple que je vous propose. Voilà un moment que je voulais essayer le quinoa dans une recette de petit-déjeuner, cette céréale a tellement de qualités nutritionnelles que cela ne peut pas faire de mal de démarrer la journée en sa compagnie!

Pour cette recette, il est essentiel d’avoir un bon avocat mûr à point. Si vous avez fait cuire le quinoa la veille, ce petit déjeuner ira très vite à préparer. Sinon, vous aurez juste à attendre environ 20 minutes pour la cuisson du quinoa. Je fais ce plat avec des œufs brouillés, mais toute autre cuisson des œufs peut convenir suivant ce que vous préférez : poché, dur, à la coque ou au plat, c’est parfait aussi! Vous obtenez un petit-déjeuner bien proportionné, avec une dose de protéines végétales, de bon gras et des céréales complètes dans un seul bol. pas de risque d’avoir un petit creux en fin de matinée avec ce bol! Et son goût est absolument parfait, avec les saveurs subtiles de l’avocat, de l’œuf, du fromage de chèvre et de la sauce soja qui se mêlent. Quelle belle façon de débuter la journée!

P.S. : Si vous aimez comme moi les petits déjeuners salés, cette breakfast casserole aux poivrons et pommes de terre!

Breakfast avocado bowl

Pour 1 bol

  • 40 g de quinoa
  • 1 c. à c. d’huile d’olive
  • 1 œuf
  • 1/2 avocat coupé en tranches
  • 1 c. à s. de chèvre frais émietté
  • 1 c. à s. de crème liquide
  • 1/2 c. à c. de sauce soja
  • 1 pincée de coriandre
  • 1 c. à s. de ciboulette ciselée
  • 1/8 oignon rouge émincé
  • 1 pincée de pavot
  • Sel, poivre

Mettez le quinoa  dans une casserole d’eau bouillante et laissez-le cuire jusqu’à ce que le quinoa soit tendre soit environ 8 minutes selon les indications de votre paquet. Égouttez le quinoa, ajoutez la coriandre et la sauce soja, du sel, du poivre et réservez.

Chauffez l’huile d’ olive dans une casserole à feu moyen et cuisez l’ œuf à feu très doux en remuant constamment. Dès que l’œuf commence à prendre, stoppez la cuisson et ajoutez la crème liquide, assaisonnez avec du sel, du poivre et la  ciboulette ciselée.

Déposez le quinoa et les œufs dans un bol ; déposez par dessus l’avocat coupé en tranches et le fromage de chèvre émietté grossièrement, l’oignon émincé, et enfin saupoudrez de pavot.

 

Source d’inspiration :
http://allrecipes.com/recipe/244389/avocado-breakfast-bowl/

Spécialité vietnamienne : phở au poulet

Le phở est une soupe de poulet et de nouilles vietnamienne. Les amateurs vous diront que c’est un véritable concentré de saveurs très agréable à consommer…

Au cours des dernières années, il y a eu un regain d’intérêt pour le phở (prononcé « Fuh Gah », allez comprendre), et un bon nombre de restaurants se sont spécialisés dans cette soupe de nouilles.

Si le boeuf phở est  est très apprécié, le phở de poulet, moins connu, est également excellent. La recette que je vous propose ici permet d’obtenir une viande bien tendre et savoureuse.

pho-poulet-2

Réaliser une soupe phở prend un peu de temps, mais la plupart de ce temps est réservé à la cuisson et ne vous demandera pas beaucoup de surveillance!

Si vous voulez réussir un phở au poulet de qualité, achetez tout d’abord une viande de qualité : du poulet Label Rouge élevé en plein air donnera une viande bien moelleuse.

Si vous n’avez jamais fait de phở, cette recette simplifiée est idéale pour apprendre les bases. Elle demande moins d’ingrédients que d’autres recettes de phở, ce qui permet au goût caramélisé de l’oignon et du gingembre de bien ressortir. On obtient un bouillon clair et bien parfumé.

pho-poulet-3

P.S. : Si vous aimez la cuisine vietnamienne, ce boeuf Loc Lac est un régal!

Phở au poulet

  • 1 c. à s. d’huile
  • 1 oignon émincé
  • 1 bâton de cannelle
  • 5 g de champignons shiitake déshydratés
  • 60 cl d’eau
  • 1 bouillon de volaille
  • 1 c. à s. de sucre roux
  • 1 c. à s. de maïzena
  • 1 c. à s. de poudre d’oignon
  • 1 c. à c. de jus se citron
  • 1 c. à s. de gingembre râpé
  • 1 c. à s. d’ail râpé
  • 1 c. à c. de sauce d’huître
  • 1 pincée de piment
  • 1 étoilé d’anis
  • 1 pincée de cardamome moulue
  • 2 blancs de poulet
  • 250 de nouilles de riz
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 c. à s. de menthe fraîche

Dans une poêle, faites revenir 1 cuiller à soupe d’huile, 1 oignon émincé, 1 bâton de cannelle, les champignons shiitake déshydratés jusqu’à ce que les oignons brunissent.
Ajoutez toutes les épices, le gingembre, l’ail, le bouillon et l’eau.
Ajoutez le poulet coupé très finement et laissez cuire 10 minutes.
Pendant ce temps, faites cuire les nouilles de riz en les mettant 5 minutes dans de l’eau bouillante.
Égouttez les nouilles, versez dessus le mélange au poulet puis la coriandre et la menthe. Servez bien chaud.

pho-poulet

Mes défis culinaires pour 2017

Nous voilà déjà en 2017! L’an dernier je m’étais lancé quelques résolutions principalement techniques comme apprendre à cuire une viande ou un poisson. Je les ai quasiment toutes tenues à part une, cuire un artichaut… Cette année, sans vouloir me mettre trop la pression car le temps file déjà super vite, j’aimerais tester quelques exercices créatifs dans ma cuisine! Voici donc mes idées de résolutions culinaires ou petits défis à réussir dans mon quotidien pour 2017!

Commander un plat en livraison et essayer de le refaire en version maison

J’adore me faire livrer ou manger à emporter, que ce soit chinois, thaï, indien ou encore des burgers… Alors pourquoi ne pas essayer de reproduire l’un de ces fameux plats, ou refaire le plat d’un restaurant que j’aurai vraiment apprécié par exemple, rien qu’en analysant le goût que j’aurai décelé!
4201205072_14cec00b9b_z
Photo Ged Carroll @Flickr

Cuisiner au vin

Que ce soit pour finir une bouteille ou pour avoir un prétexte pour boire le reste de la bouteille avec le dîner, j’aimerais tester plus de recettes au vin rouge, blanc ou encore à la bière.

Me faire des menus complets basés sur mes livres de cuisine

Par exemple un menu entrée-plat-dessert issu de mon livre de cuisine non officielle de l’univers Harry Potter, parce que j’adore les livres de cuisine mais que je ne les utilise pas assez!

11609957304_bf606de9e7_z

Photo Polka Dots and Pastries @Flickr

Créer mon plat « signature » et le faire tester à mon entourage

Vous savez, le genre de pat pour lequel je serai célèbre dans ma famille et que tout le monde me demandera de faire à chaque fois. On peut toujours rêver !

Faire un menu de saisons inversées

Cuisiner des plats d’hiver en été et vice versa, pareil pour l’automne et le printemps… Par exemple, un barbecue de canard hivernal, ou une raclette d’été aux tomates et olives. Oui enfin, je vais y réfléchir ^^

Manger de saison chaque fois que possible

C’est plus une ligne de vie qu’un défi à proprement parler! Je m’y applique déjà beaucoup mais on peut toujours mieux faire dans ce domaine, donc je continue à le garder en tête!

15430545906_18fa7cd2ab_z

Photo daveynin@Flickr

Faire mon bouillon de légumes maison

Parce que j’en consomme une quantité astronomique et que c’est forcément meilleur quand il est maison!

 

Célébrer une fête que je n’ai jamais fêtée avant, issue d’une autre culture

Comme Thanksgiving, Sainte-Lucie, ou je ne sais quelle autre fête issue des traditions d’ailleurs.

2113746343_a8b32989ba_z

Photo Rhett Sutphin @Flickr

Apprendre à maîtriser mes cocktails préférés

J’avais listé dans cet article mes cocktails préférés mais pour autant je ne les ai pas tous réalisés maison, j’aimerais m’y atteler et vous partager les recettes!

Composer mes plateaux de fromage

Et vous partager des compositions sympa, des accords avec le vin ou la bière…

9326877587_452867d75a_z

Photo Alan Light @Flickr

Réaliser un menu régressif

A base des produits préférés de mon enfance : Nutella, Kinder, Dragibus, Vache qui rit et autres!

Faire mes condiments préférés à la maison

J’adorerais me lancer dans la préparation de condiments : moutarde, ketchup, sauces tomates, pickles…

3065093728_c340a0b8e1_z

Photo Ben Mason @Flickr

Cuisiner ce qu’on jette habituellement

Je voudrais essayer de cuisiner jusqu’à la moindre pelure de légume pour en faire une soupe, des chips ou je ne sais quoi d’autre, et réduire au maximum mes déchets comestibles.

Trouver « mon » gâteau au chocolat

Trouver la recette parfaite, comme je l’aime, c’est à dire très fondant et très fort en chocolat!

4221886521_533b50271e_z

Photo Kimberly Vardeman @Flickr

 

Et vous, vous avez des résolutions ( culinaires ou non) pour l’année qui démarre?

Sangria blanche d’hiver

Ha la sangria, ce cocktail évocateur de vacances au soleil et de fête, que l’on s’imagine volontiers en train de siroter tout en dégustant quelques tapas (ou en se gavant de patatas bravas, mais dit comme ça, ça sonne moins poétique).

J’ai longtemps fait une overdose de cette boisson car bien qu’elle puisse être délicieuse, il est facile aussi de la massacrer avec des mélanges tout faits qui donnent bien mal à la tête!

 

sangria-hiver

Mais récemment tous ces fruits gorgés de cocktail ont recommencé à me faire envie, et puisqu’il faut respecter les plaisirs propres à chaque saison, je me suis dit que plutôt que d’attendre 8 mois, j’allais faire une variante automnale de ce cocktail!

Avec des pommes, des poires, des clémentines et du sirop d’érable, je dois vous dire que cette sangria blanche (au vin blanc) nous a totalement conquis! Maintenant il n’y a plus qu’à attendre l’été prochain pour la version classique!

 

sangria-hiver-2

P.S. : Si vous voulez vous la jouer à l’espagnole, accompagnez cette jolie boisson de tapas comme ces poivrons farcis au thon!

Sangria blanche d’hiver

  • 70 cl de vin blanc
  • 10 cl de calvados ou de rhum ambré
  • 50 cl de cidre  ou de poiré
  • 5 cl de sirop d’érable
  • 25 cl de limonade
  • 1 pomme coupée en petits dés
  • 1 poire coupée en petits dés
  • 4 clémentines
  • 3 bâtons de cannelle

Épluchez et coupez les fruits en petits dés. Mettez tous les ingrédients dans un grand pichet et  placez-le dans le réfrigérateur pendant plusieurs heures ou mieux, toute la nuit. Avant de servir, mélangez un peu.

sangria-hiver-3