Archives par mot-clé : Russie

Spécialité de Russie : Salade Olivier ou salade russe

Cette recette n’est pas innocente, car c’est pour moi l’occasion de vous annoncer que j’ai réservé mes vacances de cet été direction… La Russie! Je suis folle de joie et il me tarde tellement de boire des vodkas découvrir la place rouge que je sautille partout depuis que nos billets sont réservés! Pour fêter ça, je vous propose donc une petite recette russe, nul doute que je vous en partagerai plein d’autres à mon retour! En attendant je vais déjà vous raconter l’histoire de cette fameuse salade!
  
La salade russe, appelée « salade Olivier » en Russie et dans d’autres pays, est une salade composée de dés de légumes accompagnée de mayonnaise. En quelques sortes, c’est la macédoine russe, mais elle me plaît beaucoup plus que notre macédoine! Elle fait partie des traditions culinaires russes et là-bas, on la sert à l’occasion de toutes les grandes fêtes de famille, particulièrement le Jour de l’an.
Passons à la petite page histoire, car cette salade en a une! Elle a été inventée dans les années 1860 par Lucien Olivier, chef belge d’un célèbre restaurant moscovite de l’époque. Ce plat est rapidement devenu très prisé par les habitués du lieu et sa renommée a vite dépassé les frontières du restaurant.
La recette exacte était le secret du chef Lucien Olivier, mais on raconte que son assistant, Ivan Ivanov, parvint un jour à l’éloigner de sa cuisine et à noter la mise en place des aliments pour en déduire la composition du plat et de sa sauce.
Le vil et mesquin Ivanov se fit alors engager comme chef dans un autre restaurant où il proposa la « stolichnyj », une salade proche de celle d’Olivier… Mais les gourmets notèrent que la sauce n’était pas aussi bonne. On sait que celle d’Olivier était une sorte de mayonnaise, faite avec du vinaigre, de la moutarde et de l’huile d’olive, mais personne n’en connaît les proportions exactes.
Ivanov vendit sa recette à diverses maisons d’édition ce qui explique sa célébrité. Les ingrédients rares, coûteux ou difficiles à préparer ont été progressivement remplacés par des denrées moins chères et plus facilement accessibles, notamment pendant la révolution russe, jusqu’à devenir aujourd’hui une recette de tous les jours.
 
P.S. : Si vous voulez déouvrir la cuiisne russe, testez aussi le boeuf stroganov, un plat que j’adore!

Salade russe

  • 200 g de salami
  • 125 g de pommes de terres cuites
  • 2 c. à s. de petits pois cuits
  • 1 carotte cuite
  • 100 g de mayonnaise
  • 125 g de pickles
  • 1 c. à s. de moutarde
  • Sel, poivre
Coupez le salami, la carotte et les pommes de terre en petits dés, émincez grossièrement les pickles. Dans un bol, mélangez l’ensemble des ingrédients. Salez et poivrez à votre convenance et gardez au frais jusqu’au moment de servir.

24 recettes pour accompagner chaque pays de l’Euro!

L’événement sportif de l’année démarre tout juste! Personnellement le foot me passe un peu au dessus de la tête tout comme les autres sports d’ailleurs ! Par contre je vois dans cette série de matchs une belle occasion de faire des découvertes à un tout autre niveau : celui de l’estomac !
Que diriez-vous d’assortir vos grignotages aux matchs que vous regardez?

Si cette idée vous branche, je vous ai concocté une petite recette de chaque pays qui participera à l’Euro cette année! Pour respecter l’esprit match, je ne vous ai sélectionné que des choses qui se grignotent tranquillement avec les doigts devant la télévision bien sûr! Bonne découverte!

France : Baguette vin rouge saucisson

baguette-saucisson-vin-rouge

Slovaquie : chlebíčky obložené

schlebiby-tosts-slovaques-4

Autriche : Kasekrainer

image

Islande : Pylsur

image

Belgique : Pain à l’ail

pain-ail-herbes-2

Pologne : cottage cheese aux radis

tartinade-cottage-cheese-radis-3

Albanie : Kyopolou

kyopolou-3

Suède : Gubbrora

tartinade-anchois-suede-gubbrora

Irlande : Crisp sandwich

sandwich-chips-3

République tchèque : Dip à l’ail

dip-tcheque-3

Irlande du Nord : Toasts cheddar crackers

crackers-cheddar-tomato-relish

Italie : Pizza napoletanapizza-napolitaine-3

 

Turquie : Pide

pide-oeuf-fromage-3

Russie : Belyachi

belyachi-2

Croatie : Strukli

strukli

Roumanie : Platou taraznek

platou-taranesk-3

Hongrie : Chaussons à l’oignon

chaussons-hongrois-2

Pays de Galles : Welsch

IMG_0878

Ukraine : Zrazys de pommes de terre

zrazy-pomme-de-terre

Angeleterre : Pigs in blanket

pigs-in-blanket-3

Portugal : Francesinha

francesinha-3

Espagne : Poivrons au thon

tapas-poivron-thon

Suisse : Croûtes appenzelloises

croute-appenzelloise-2

Allemagne : Curry wurst

curry-wurst

Spécialité russe : Boeuf Stroganov

Si le bœuf Stroganov (ou Stroganoff) est un plat ancien que tout le monde connait, c’est également un plat qui divise sur sa composition, car celui-ci a évolué de différents manières aux quatre coins du monde.
Son origine russe ne fait aucun doute, mais ce plat s’est ensuite diffusé en Europe, en Asie, aux état-unis, et chaque zone géographique a développé sa propre version du plat!
boeuf-stroganov-4
Si la recette historique comportait des cubes de bœuf, de la moutarde et un peu de crème aigre, en Europe de nombreuses variantes sont venues y ajouter des oignons, de la tomate et des pommes de terre, alors qu’en Asie il est servi avec du riz et sans la crème aigre.
Aux États-Unis, il a dérivé au niveau des cubes de bœuf, qui sont devenues des lamelles, et des champignons et oignons y ont été ajoutés. Là bas, il est généralement servi avec du riz ou des pâtes. C’est aujourd’hui le bœuf Stroganov façon américaine que je vous propose de découvrir, car je suis une grande amatrice de champignons, c’est donc cette version qui m’a immédiatement séduite!
boeuf-stroganov-3
Ne vous y trompez pas. ce plat façon grand-mère est simple à faire, peu coûteux, et incroyablement savoureux. C’est réellement une recette qu’il vous faut tester d’urgence et transmettre à vos enfants, petits enfants, en vous inventant un ancêtre russe si besoin!
Avec cette recette, je participe au défi « recettes de grand-mères » du site recettes.de:
 boeuf-stroganov-2
 P.S. : Pour continuer votre découverte de la cuisine russe, tentez les belyachi!

Boeuf Stroganov

Pour 4 personnes

  • 1 c. à s. d’huile
  • 15 g de beurre
  • 1 oignon finement émincé
  • 250 g de champignons
  • 500 g de bifteck coupé en gros dés ou lamelles
  • 7.5 cl de vin blanc
  • 12 cl de bouillon de bœuf
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c. à c. de moutarde à l’ancienne
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 20 cl de crème fleurette
  • 3 c. à c. de persil haché
  • Sel, poivre
 Chauffez l’huile et le beurre dans une poêle à fond épais et faites cuire l’oignons, l’ail et les champignons à feu moyen-doux pendant 7-10 minutes. Retirez et mettre de côté. Ajoutez le bifteck dans la même poêle et faites-le frire rapidement à feu vif pendant 3 à 5 minutes.

Ajoutez le vin blanc et poursuivez la cuisson jusqu’à ce que l’alcool soit évaporé, ajoutez alors le bouillon, la moutarde, le laurier, le paprika, le sel et le poivre. Raclez le fond de la poêle avec une spatule pour libérer tous les sucs, ils vont ajouter plus de saveur à la sauce. Faites revenir à la poêle pendant 3 minutes jusqu’à ce que tout soit bien chaud et que la crème fraîche bouillonne. Retirez du feu et ajoutez le persil et champignons. Mélangez et servez sur des pâtes ou du riz.

 

boeuf-stroganov

Spécialité de Russie : Belyachi

La Russie est un pays qui m’intrigue beaucoup. J’adorerais visiter Moscou ou Saint Petersburg, découvrir les bâtiments aux toits en spirale de la place rouge qui me font penser à un parc d’attractions… En attendant je me contente d’une petite vodka à l’occasion, mais en dehors de ça je ne connais pas du tout la gastronomie russe. Aussi j’étais ravie quand j’ai vu que la Russie allait disputer un match contre l’Algérie ce soir.

J’ai choisi une recette de petits farcis, les belyachi. Ils sont trop bons, mais plutôt costauds… Si vous en servez à l’apéro, prévoyez un repas light derrière!

Soyez bien organisé et démarrez la recette en avance car il y a pas mal de temps de repos.

Pour la friture, mettez suffisamment d’huile pour qu’après un aller-retour, l’ensemble du farci ait été immergé.

belyachi

Belyachi

Pour la pâte :

  • 25 cl de lait tiède
  • 1/4 cube de levure de boulanger
  • 1/2 c. à c. de sucre
  • 1 œuf
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1/2 c. à s. de rhum
  • 1/2 c. à c. d’huile
  • 500 g de farine
belyachi-2

Pour la farce:

  • ½ kg de mélange de porc et de bœuf haché
  • 1 oignon finement haché
  • 4 gousses d’ail finement hachées
  • 1 c. à c.de sel
  • 1 c. à c. de poivre noir fraîchement moulu
  • 1 c. à c. de cumin en poudre

Délayez la levure de boulanger dans 1 verre de lait tiède (environ 36°C). Ajoutez le sucre et 1-2 cuillères à soupe de farine. Mélangez bien, couvrez et laissez pendant un quart d’heure, ou jusqu’à la formation de bulles à la surface.

Ajoutez le reste du lait tiède, l’œuf battu, le sel, le rhum, l’huile et la farine. Mélangez d’abord avec une spatule en bois, puis finissez par pétrir à la main afin d’obtenir une pâte souple, homogène et élastique. Façonnez cette pâte en boule, mettez-la dans un grand bol, huilez légèrement sa surface et laissez-la reposer à couvert pendant 1 heure. Pendant ce temps, préparez la farce en mélangeant tous les ingrédients. Séparez la pâte en 4 parties. Laissez 3 d’entre elles dans le bol en prenant soin de remettre le couvercle pour éviter qu’une croûte ne se forme sur la surface.

Séparez la quatrième partie en morceaux de la taille d’une noix que vous allez rouler en boules. Étalez chaque boule avec un rouleau à pâtisserie pour obtenir une forme ronde. Mettez sur chacune d’elles une cuillère à café de la farce, puis pliez et refermez la pâte en appuyant bien avec les doigts de façon de recouvrir partiellement la farce. Gardez les pâtés sur une surface légèrement huilée.

Quand vous épuisez le premier quart de la pâte, commencez à frire les pâtés farcis dans l’huile chaude, en les mettant tout d’abord du coté de la farce visible vers le bas.

Une fois qu’ils deviennent bien dorés, retournez-les et faites cuire de l’autre côté.  Procédez ainsi avec le reste de la pâte jusqu’à l’épuisement total (de la pâte … ou de vous-même…). Servez chaud.

belyachi-3

Source :
http://dianascook.blogspot.com/2011/08/belyachi-pates-farcis-la-viande.html?m=1

Spécialité de Corée du sud : boulettes goji wanja jorim

J’aime beaucoup manger asiatique, mais je rechigne souvent à l’idée de cuisiner ces plats par flemme de chercher les ingrédients. J’ai toujours peur de devoir faire 5 magasins différents avant de trouver tout ce qu’il faut, et je n’aime pas trop franciser les recettes d’autres pays par peur que tous mes plats finissent par se ressembler.
Aujourd’hui pour le match Corée-Russie, je me suis donc fait violence et ai sillonné la ville à la recherche de shiitake… Que j’ai trouvés dans la première boutique de ma liste, il faut vraiment que j’arrête d’être défaitiste!

Si comme moi vous utilisez des shiitake secs, j’ai prévu une quantité plus faible que pour les frais car ils sont plus forts en goût que ces derniers.

goji-wanja-jorang

Dans ce cas, remplacez les 3 cuillers d’eau de la sauce par 3 cuillers du bouillon obtenu en les réhydratant, ça apportera un goût supplémentaire à la sauce.

Le mirin est plus sucré que le vin de riz ou saké de cuisine, aussi si vous l’utilisez, une cuiller à café de sucre suffira à la place d’une cuiller à soupe.

Ne soyez pas effrayés par le goût sucré de la sauce lorsque vous la préparez, en cuisant ce goût caramélise et se fond très bien avec la viande. J’ai été surprise par le goût de ces boulettes : leur cuisson est parfaite, la texture glacée autour est très agréable et le goût est dépaysant mais surtout excellent! J’en referai dès que possible, accompagnées de riz ou de nouilles sautées.

goji-wanja-jorang-2

Goji wanja jorim

Pour les boulettes:

  • 250 g de boeuf haché
  • 250 g de porc haché
  • 6 shiitake frais ou 4 réhydratés, finement hachés
  • 1/2 oignon moyen, haché finement
  • 2 oignons verts, hachés finement
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 c. à s. de sauce de soja
  • 2 gousses d’ail haché
  • 1 c. à c. de gingembre frais râpé
  • 2 c.à s. de fécule de maïs
  • Sel, poivre

Pour la sauce (jorim jang):

  • 3 c. à s. de sauce de soja
  • 1 c. à s. de sucre
  • 2 c. à s. de sirop d’agave
  • 3 c. à s. de vin de riz (ou mirin)
  • 3 c. à s. d’eau
  • 2 gousses d’ail émincées
  • 1 morceau de 2 cm environ de gingembre, râpé

Mixez tous les ingrédients des boulettes à l’exception de la fécule.

Formez des boulettes de 3 cm de diamètre, puis roulez-les dans la fécule.

Faites chauffer une poêle avec 1 cm d’huile puis faites dorer les boulettes.

Pendant ce temps, mélangez tous les ingrédients de la sauce.

Quand les boulettes dont cuites, réservez-les et faites bouillir la sauce 1 à 2 minutes pour qu’elle épaississe un peu.

Remettez alors les boulettes et laissez les chauffer 5 minutes de plus, en les nappant régulièrement avec la sauce.

goji-wanja-jorang-3

Source :

http://www.koreanbapsang.com/2012/03/gogi-wanja-jorim-glazed-korean.html#.U4ue4MuvQm8

Comment réaliser un menu russe!

9255303518_bcd98d925f_c
Photo par Nataraj Metz @Flickr

La cuisine russe est assez peu connue chez nous, mais elle regorge de petits plats simples, savoureux et originaux à base d’ingrédients facilement trouvables par chez nous. Je vous rassure rien à voir avec le Kloug du père Noël est une ordure!

Pour épater vos invités avec une soirée à thèmes, ou simplement pour le plaisir de la découverte, je vous propose ce menu à thème russe…

 comment-reussir-menu-russe

Pour l’apéritif

Commencez le repas par une dégustation de vodkas pas trop connues en France, en toute petite quantité sinon la soirée risque de s’arrêter là 🙂

Sinon, réalisez un Russe blanc :
– remplissez un verre bas (type verre à eau ou à whisky) avec de la glace

– versez 3 cl de de vodka
– ajoutez 1,5cl de Kahlua
– ajoutez 3 cl de crème liquide
– mélangez et décorez avec des copeaux de chocolat

Accompagnez tout cela de belyachi, des petits pains fourrés à viande :

belyachi-2

En entrée

Si vous souhaitez réaliser un grand classique, vous pouvez vous essayer aux pierogi russes. Ce sont de petits raviolis qu’on picore sans fin à l’apéritif, et on peut les décliner en plein de parfums différents.

Pierogi
Photo par futureshape @Flickr

En plat

Essayez des boulettes russes au riz : elles devraient remplir les estomacs affamés. Pour les encore plus affamés à tendance « trou sans fond », le kournik sera parfait : un cake énorme, rempli de champignons, œufs et poulet. Enfin, le poulet à la kiev est une alternative plus légère, que vous pourrez servir avec des champignons. De mon côté, j’ai testé le boeuf stroganov, un plat de pâtes au bœuf simple à réaliser et franchement délicieux!

boeuf-stroganov

En dessert

Je vous recommande un joli gâteau aux cranberries ou encore un medovik, bombe calorique aux noix, miel et confiture de lait qui est un véritable régal…

Si vous préférez sortir

A ma connaissance il n’y a qu’une adresse russe a Lille, mais la bonne nouvelle c’est qu’elle est bonne et pas très chère… Que demander de plus?

Baba Yaga // 261 rue Solférino à Lille

Cette petite adresse qui ne paye pas de mine propose une cuisine traditionnelle russe et ukrainienne, simple et savoureuse!