Archives par mot-clé : radis

Dans mon placard russe

Vous le savez peut-être, j’ai eu la chance de visiter la Russie il y a quelques temps, c’est un pays superbe qui m’a laissé de magnifiques souvenirs ! J’en avais profité pour vous partager mon avis sur ce qu’il faut absolument goûter sur place. Aujourd’hui, je vous propose un petit focus sur quelques produits incontournables de la cuisine russe et que j’adore utiliser dans mes recettes. Je vous rassure, pas besoin d’aller trop loin pour les trouver, ce sont des produits qui se trouvent à peu près facilement en France! C’est parti !

De la confiture de cerises

La confiture de cerises se trouve très facilement en France, mais elle me rappelle la Russie car la cerise comme les autres fruits rouges sont très présents dans les desserts là-bas. Je mangeais des crêpes à la cerise au petit-déjeuner et depuis je suis capable de résister au Nutella ! J’aime surtout la confiture de cerises quand elle a un petit goût d’amandes, comme les cerises amarena (pas du tout russes pour le coup). Déposez en une cuiller et une autre de fromage blanc sur une crêpe et c’est le paradis !

Des airelles

Les baies sont très consommées là-bas et on trouve des airelles séchées, très proches des cranberries que l’on trouve chez nous.

Du pavot

Cette graine ne sert souvent qu’à décorer les pains, mais la bas c’est un parfum de gâteaux à part entière ! Ils en font des fourrages délicieux.
  Photo Jeena Paradies @Flickr

Du kasha grillé

Cette céréale au goût particulier permet de varier de la semoule et des pâtes. Je l’utilise notamment pour réaliser ces falafels. Dans le même esprit, une autre céréale très utilisée et que j’adore en Russie est le millet.
 
 Photo Leslie Seaton @Flickr

Du raifort en poudre

Voilà un petit condiment qui donne du peps aux plats, miam! On le trouve aussi très souvent dans la cuisine allemande ou alsacienne, et il peut facilement remplacer la moutarde dans certaines recettes.

Du paprika fumé

J’adore cette épice, surtout quand elle est fumée, pour sa saveur intense.
 
 Photo cookbookman17 @Flickr

Que faire avec du vinaigre balsamique?

L’été touche à sa fin ! J’espère que le vôtre a été au top et vous a apporté votre lot de voyages, dépaysement, bonheur, relaxation, tomates, mojitos, soirées entre amis, barbecues, melons, séances de bronzage, pastèque, coups de soleil, courgettes, défilés en maillot de bain, vitamines, bonne humeur, repos, et tout ce que vous voulez d’autre, car tout ça c’est malheureusement très bientôt fini! Si comme moi vous avez du mal à lâcher la cuisine estivale et si vous avez tendance à accumuler les vinaigres et les huiles parfumés ramenés de voyages dans le sud et en Italie, vous serez peut-être contents de trouver ces idées pour utiliser votre vinaigre balsamique autrement qu’en salade.
Hé oui, je me suis découvert une obsession pour ce produit d’épicerie italienne. Ce vinaigre sucré et piquant est l’un de mes ingrédients préférés, et j’ai trouvé toutes sortes de manières de le glisser dans ma cuisine du quotidien.
Si le seul moment où vous pensez à le sortir du placard est quand il est temps de faire une salade, alors voilà de quoi changer vos habitudes. Avec ça, vous devriez finir vos stocks et avoir une bonne excuse pour partir en Italie l’an prochain en racheter !

Dans les soupes et les sauces à base de tomates

Les tomates estivales bien mûres sont bien sûr le premier produit que l’on pense à marier au vinaigre dans les salades, mais ce mariage fonctionne aussi dans les soupes et sauces à base de tomate. Ajoutez un filet de balsamique à la fin de la cuisson de vos sauces et soupes pour pour leur donner un petit goût plein de pep’s!
Source F_A @Flickr

Dans les plats braisés

En ajoutant un peu de vinaigre balsamique dans vos plats braisés, vous donnerez à vos plats un goût profond, riche et légèrement sucré.
Source atl10trader @Flickr

Dans les bouillons et soupes

Ajoutez une cuiller de vinaigre balsamique dans les bouillons ou autres soupes pour les parfumer subtilement… Je l’apprécie notamment dans les soupes de chou.

Dans les glaces

Vous pouvez également simplement en verser un filet sur une grosse boule de glace à la vanille ou en faire une sauce caramel au balsamique.

Réduit en sirop

Faites réduire de moitié votre vinaigre dans une petite casserole avec du sucre, puis laissez refroidir. Le sirop de balsamique réduit est délicieux sur une boule de glace à la vanille ou sur des fraises fraîches ou poêlées. C’est très bon aussi avec de la salade de tomates, du roquefort…

Avec de la viande

Le vinaigre balsamique est l’un des vinaigres que je préfère utiliser pour la marinade. Mélangez du vinaigre avec des échalotes tranchées et une cuiller de moutarde, et vous obtenez une marinade délicieuse pour du steak, du poulet, des côtelettes de porc, mais également pour le tofu et les champignons. Encore plus simple, badigeonnez du vinaigre balsamique sur un steak et poivrez généreusement avant de le griller dans du beurre. Il est également très bon avec du boudin blanc poêlé.
 
Source jeffreyw @Flickr

Dans les cocktails

Cela va peut être vous surprendre, mais une touche de balsamique dans les cocktails, notamment au bourbon, ça fonctionne bien !
 
Source David Ashleydale @Flikr

Avec des légumes

Mélangez un peu de mélange balsamique avec une quantité égale d’huile d’olive et pourquoi pas un peu de moutarde, et versez sur des betteraves ou des haricots verts cuits. Servez chaud ou à température ambiante. Le balsamique fonctionne aussi très bien avec les choux de Bruxelles : assaisonnez-les avec un filet de balsamique, de l’huile d’olive ou du beurre, du poivre, et des lardons. Au final, le balsamique est un régal ajouté aux légumes grillés : patates douces, carottes, panais… J’aime aussi mettre du balsamique sur ces toasts à la patate douce, ou dans les gratins de courgette.
Source Gloria Cabada-Leman @Flickr

Avec du fromage

Le chèvre arrosé de balsamique, d’huile d’olive, de poivre, d’olives émincé et accompagné de pain tranché fait un apéritif absolument délicieux. Le balsamique met aussi merveilleusement en valeur la burrata, un de mes fromages préférés.

Dans des pâtes

Mélangez de l’huile d’olive, de la moutarde de Dijon avec de la réduction de vinaigre balsamique jusqu’à obtenir une consistance lisse et crémeuse. Ajoutez dans vos pâtes. Vous êtes au paradis. Une recette ultra simple et rapide est disponible ici si vous voulez essayer!

Dans les confitures d’oignons

Que ce soit en confit d’oignons, ou des tout petits oignons glacés, c’est facile à faire et délicieux.
Étalez des petits oignons grelots ou des échalotes dans un plat  sans chevauchement. Versez 8 cl de balsamique sur les oignons et  2 cuillers à soupe d’huile d’olive. Faites cuire au four à 180 ° C pendant 25 minutes, tournez les oignons et cuire pendant 25 minutes supplémentaires. Les échalotes peuvent prendre un peu plus de temps .

Dans des croque-monsieur

Nous aimons beaucoup ajouter une touche de balsamique dans nos croque-monsieur ou dans nos grilled-cheese.

Avec un avocat

Mettez simplement une cuiller de vinaigre dans un avocat et mangez-le comme ça, c’est bien plus sain que la mayonnaise au passage !

Avec des fruits rouges

Faites macérer les fraises bien mûres dans du sucre, puis ajoutez un peu de balsamique. Cela fonctionne aussi sur les pavlova aux fruits rouges ou sur les eton mess bien sûr ! Essayez aussi sur de la rhubarbe rôtie avec des fraises.
Source Gail @Flickr

Avec des oeufs

Le balsamique ou la réduction de balsamique est délicieuse sur un œuf au plat ou un œuf poché, ou encore dans ces oeufs au four.
Source Seika @Flickr

Dans les dips

Donnez de la profondeur a vos tapenades et sauces pour dips en y ajoutant une cuiller de vinaigre balsamique.

Spécialité d’Espagne (Catalogne) : Pan amb tomaquet

Le pa amb tomàquet, ou pain à la tomate, est une des préparations les plus typiques de Catalogne. Elle est très répandue également dans toute l’Espagne. Là-bas, il existerait des livres entiers consacrés à cette spécialité!
Le pa amb tomàquet rappelle un peu la bruschetta italienne même s’il n’est pas préparé tout à fait de la même manière. Il s’agit tout simplement de tranches de pain frottées avec une moitié de tomate, de l’ail, et assaisonnées avec de l’huile d’olive, du sel et du poivre.
Il se marie très bien avec de la charcuterie, comme un bon jambon de pays, ou avec de fines tranches de fromage, des légumes grillés, ou encore des sardines ou des gambas poêlées. Le pain à la tomate est souvent servi en Catalogne pour accompagner les tapas, mais il est aussi parfois mangé au petit-déjeuner ou utilisé comme base pour les sandwiches. Il faut dire que notre tendance à tout tartiner généreusement de beurre n’est pas aussi répandue en Espagne!
J’ai trouvé cette recette sur la cuisine de Gut, je ne sais pas si je dois encore présenter ce blog tant il m’a inspirée ces derniers temps! J’y ai notamment testé les aubergines à la turque et cette salade de melon, feta et concombre. Allez très vite y faire un tour si vous ne le connaissez pas!

J’ai réalisé cette recette en cinq minutes chrono, et je dois dire que tout le monde a adoré ces petits encas! Comme dans beaucoup de plats simples, le seul secret de la réussite réside dans le fait d’utiliser des produits de qualité : tomate bien mûre, huile d’olive extra vierge bien parfumée, fleur de sel… Et vous filez directement au paradis !
 

Pan amb tomaquet

  • 2 tranches de pain assez larges
  • 1/2 tomate
  • 1 gousse d’ail
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Fleur de sel
  • Poivre au moulin

Faites griller les tranches de pain au grille-pain, assez longtemps pour qu’il soit un peu dur mais pas brûlé.

Épluchez l’ail et frottez le pain avec la gousse.

Frottez le pain avec votre demi tomate pour qu’il s’imbibe  du jus de tomate.
Arrosez d’un beau filet d’huile d’olive.

Poivrez et mettez un peu de fleur de sel.

 
Source d’inspiration :

Spécialité des Etats-Unis : Oeufs Bénédicte

Je le dis souvent, je ne suis pas franchement copine avec le petit-déjeuner en semaine. En fait, tant que je ne suis pas bien réveillée, je n’aime pas manger! Je préfère me contenter d’un bon thé et faire l’impasse sur les aliments plus consistants, même si je sais que c’est mal! Mais proposez-moi un brunch le week-end et je suis au paradis!

Le brunch n’est pas quelque chose que l’on doit préparer dans la précipitation. Il faut l’apprécier sans tenir compte du temps, c’est pourquoi il est parfait pour le dimanche!

J’aime généralement servir des paniers remplis de scones et de viennoiseries avec diverses confitures, fromages et du bon beurre bien sûr. J’aime aussi servir des œufs brouillés pas trop cuits avec des copeaux de parmesan et une petite touche d’huile de truffe.

Mais pour les occasions vraiment spéciales, j’adore servir des œufs Bénédict. Ce plat délicieux rend immédiatement le brunch spectaculaire tant il présente bien et bluffe tout le monde au niveau du goût. Je ne dirais pas que c’est mon petit-déjeuner préféré de tous les temps, mais presque, car il me rappelle de délicieux brunchs que j’ai pu apprécier lors de mes voyages aux États-Unis, ce qui en fait pour moi un plat chargé de souvenirs. C’est un plat riche et généreux, à l’image des vrais brunchs américains!

La réalisation de la sauce hollandaise peut effrayer au premier abord mais si j’ai réussi, vous le pouvez aussi !

J’ai trouvé cette recette dans un de mes livres favoris, New York, les recettes culte. C’est une mine d’or pour tester les grands classiques de la cuisine nord américaine, je l’adore!

Oeufs Bénédicte

Pour 2 personnes

  • 2 muffins
  • 4 œufs
  • 1 c. à s. de beurre
  • 1 pincée de piment de cayenne
  • 4 tranches de poitrine fumée
  • Sel

Pour la sauce hollandaise

  • 1 jaune d’œuf
  • 1/2 c. à c. de jus de citron
  • 1/2 c. à c. de vin blanc
  • 60 g de beurre fondu

Faites la sauce : battez jaune d’œuf, le jus de citron et le vin blanc au fouet jusqu’à obtenir un mélange mousseux.

Mettre sur le feu allumé à doux, ajoutez 60 g de beurre fondu et battez toujours en chauffant jusqu’à obtenir une émulsion qui sera plus liquide que de la mayonnaise. Réservez au chaud et à couvert.

Au grille-pain, faites griller les muffins, puis beurrez-les.
A la poêle, faites griller la poitrine fumée et déposez-la sur les muffins.
Pocher les œufs : Dans une casserole, faites bouillir 2 litres d’eau avec 2 cs vinaigre blanc.  Déposez les œufs ( sans leur coquille) délicatement à l’aide d’une louche et laissez les cuire en les tournant délicatement pendant la cuisson pur que le blanc se recroqueville autour du jaune. Retirez de l’eau dès que les blancs sont pris , très délicatement et déposez sur les muffins.
Couvrir de sauce hollandaise, poivrez et ajoutez une pincée de piment de cayenne.

Source : New york, les recettes culte

Spécialité du Bengale : Épinards bengali

J’aime, que dis-je, j’ADORE la nourriture indienne. Que ce soit les mélange d’épices, les textures ou le côté réconfortant des plats, tout me plait dans cette cuisine, qui se rapproche clairement de mon idée du paradis. Oui rien que ça! Je suis un peu excessive lorsqu’il s’agit de déclarer mon amour en cuisine!

Pour sortir des sentiers battus et des classiques currys, vindaloo et tikka masala, j’aime explorer les cuisines proches de la cuisine indienne, et notamment celle du Bangladesh ou plus précisément comme ici du Bengale, une zone géographique située à cheval entre l’Inde est le Bangladesh.

La cuisine bangladaise (du Bangladesh) et la cuisine bengali (du Bengale donc) sont très subtiles, discrètes et assez peu connues en dehors de cette zone, contrairement à la cuisine indienne qui est ultra populaire dans le monde entier!

Pourtant, il y a des trésors à découvrir là-bas aussi, comme la recette très simple que je vous propose aujourd’hui. Le mélange d’épices est moins complexe que dans d’autres recettes de cette zone, et pourtant on obtient un plat très goûteux.

Un peu d’amandes par ici, une subtile pincée de fenugrec et de graines de moutarde par là, un peu de noix de coco râpée comme ingrédient secret et voila, vous obtenez un plat subtilement épicé avec le goût des épinards bien mis en valeur.

Cette recette contient du fenugrec, une épice que j’avais repérée à de nombreuses reprises  dans des plats de cuisine du monde sans pour autant la connaitre. J’ai enfin eu l’occasion de la goûter race à L’Étal des épices et je ne suis pas déçue! Cette épice à la saveur subtilement piquante concourt vraiment au côté authentique de cette recette. Je l’ai utilisée moulue, mais on peut aussi la mettre entière, dans ce cas il faut la faire revenir dans la poêle avec les graines de moutarde pour faire ressortir encore mieux sa saveur.

Épinards bengali

  • 30 g d’amandes entières
  • 25 cl d’eau tiède
  • 15 g de ghee ou de beurre
  • 1/2 c. à s. de graines de moutarde
  • 1/4 c. à c. de cumin
  • 1 pincée de graines de fenugrec
  • 2 c. à c. de cassonade
  • 1 c. à c. de gingembre râpé
  • 1 c. à c. d’ail écrasé
  • 1/2 c. à s. de piment vert haché
  • 800 g d’épinards fraîchement coupés ou 400 g d’épinards surgelés en branches
  • 15 g de noix de coco en poudre
  • 1 c. à c. de sel
  • 1 c. à s. d’eau
  • 1 pincée de muscade

Chauffez le ghee ou le beurre dans une grande casserole à feu moyen.

Lorsque c’est chaud, ajoutez les graines de moutarde et la cassonade.

Faites frire jusqu’à ce que les graines s’assombrissent et que le sucre se caramélise.

Ajoutez alors le gingembre, le piment, le fenugrec, le cumin, les épinards, les amandes, l’ail, la noix de coco et le sel.

Couvrez, réduisez le feu bien doux et faites cuire pendant 10 minutes.

Découvrez. Ajoutez l’eau si nécessaire et laissez cuire encore 10 minutes. Incorporez la noix de muscade et chauffez pendant 1 à 2 minutes.

Servir.

 

Source d’inspiration :

https://www.google.fr/amp/www.food.com/amp/recipe/bengali-spinach-482876

 

Houmous à la roquette

Le houmous est un apéro que j’aime beaucoup, il faut dire que je suis une fan de tartinades en tous genres. Mais étrangement, le houmous que j’aime le moins est l’original aux pois chiches et tahin, alors même que j’adore les pois chiches et le tahin! Je lui préfère des houmous originaux comme celui au chou, ou celui aux haricots blancs.

J’ai remarqué au fil de mes expérimentations en cuisine que le citron et la roquette vont super bien ensemble. C’est vraiment pour moi un couple star, les Brad et Angelina des ingrédients, au même titre que le bleu et les noix, ou le chèvre et le miel par exemple! La roquette a une saveur poivrée et fraîche qui se trouve renforcée par l’acidité du citron. Bref vous avez compris, c’est un binôme parfait pour un aller-retour au paradis! Vous trouverez sûrement que je m’extasie pour rien, mais que voulez-vous, j’adore ça!

 

J’ai donc voulu tester un nouveau houmous avec plus de verdure que l’original, à base de ce mariage star, le citron et la roquette! Quelle est la différence entre le houmous de base et celui-ci? Ils ont tous les deux les mêmes ingrédients de base. Mais avec la roquette et le citron, vous découvrirez un petit côté piquant et relevé très agréable.

Cette recette est super facile à réaliser en cinq minutes à peine. Vous avez juste besoin d’un robot. L’avantage de faire une préparation au robot culinaire, c’est que vous n’avez pas à découper les ingrédients ou à écraser l’ail, puisque le robot fait tout le travail pour vous! Pour faire ce houmous, il suffit donc de tout mettre dans le robot et de mixer. Ne mixez pas jusqu’à obtenir un mélange trop lisse, mais au moins jusqu’à ce que tout soit bien mélangé. Vous pouvez mettre tous les ingrédients à la fois et simplement ajuster l’eau si la texture ne vous convient pas parfaitement.

 

Houmous à la roquette

  • 800 g de pois chiches en boite égouttés
  • 50 g de roquette
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 1 c. à s. de tahin
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • 3 c. à s. d’eau
  • 1/2 c. à c. de paprika doux
  • 1 c. à c. de graines de sésame
  • Sel

Mettez tous les ingrédients sauf les graines de sésame dans votre robot culinaire et mélangez jusqu’à homogénéité. Si nécessaire, ajoutez un peu d’eau pour le rendre plus lisse. Saupoudrez des graines de sésame sur le dessus.

Gardez au frais jusqu’au service.

 

Omelette aux fanes de radis et mozzarella

Voilà le printemps avec le retour en force des radis! C’est pour moi un des légumes les plus représentatifs des beaux jours et rien que pour ça, ça me donne envie d’en acheter dès que je les vois sur les étals! Le souci des radis, c’est qu’on reste souvent avec les fanes sur les bras! Quand on veut adopter une politique anti-gaspi, la première solution est d’en faire une soupe, mais ensuite? Avec le beau temps, on n’a pas envie de manger de la soupe à tout bout de champ!
Je vous propose donc aujourd’hui une autre solution pour utiliser ces fanes! Vous pourrez ainsi éviter de gaspiller une partie de vos légumes, tout en vous régalant. C’est une recette extrêmement simple, facile et rapide, puisqu’il s’agit de les glisser dans une délicieuse omelette aux fanes de radis. C’est une recette « vite fait bien fait » et surtout savoureuse, parfaite pour un repas du soir!  Les saveurs de cette omelette rappellent un peu celles de l’épinard, de l’oseille ou encore des blettes !

Si vous avez du beau temps, n’hésitez pas à déguster cette omelette froide,  coupée en dés pour un apéritif, c’est aussi bon que chaud! J’ai réalisé cette omelette avec des ingrédients simples et sans viande, mais vous pouvez bien-sûr y ajouter des lardons  pour qu’elle soit plus gourmande!
Pour que le goût soit au rendez-vous, utilisez des radis dont les fanes sont bien jeunes et pas abîmées. Attention, je vous recommande de choisir des radis bio quand vous projetez de manger leurs feuilles, car les feuilles étant en surface, elles collectent plus les pesticides que toutes les autres parties de ce légume!
Sur la dernière photo vous voyez ma poêle, perso je ne jure plus que par les systèmes avec poignées amovibles, qui permettent de mettre les poêles directement au four, et représentent un gain de place énorme!
P.S. : Si vous avez besoin d’une excuse pour préparer des radis et récupérer les fanes, testez ce dip apéro polonais trop bon!

Omelette aux fanes de radis et mozzarella

  • 4 œufs
  • les fanes d’une botte de radis
  • 30 g de mozzarella râpée
  • 2 gousses d’ail
  • 50 g de crème fraîche épaisse
  • 1/2 oignon rouge
  • 1 c. à s. d’huile
  • 2 c. à s. de ciboulette fraîche ciselée
  • Sel, poivre
Nettoyez soigneusement les fanes.

Mélangez les œufs, la  crème fraîche, la mozzarella, salez et poivrez.

Chauffez l’huile dans la poêle et faites revenir l »oignon et l’ail 5 minutes puis ajoutez les fanes, et poursuive la cuisson à feu doux à couvert 5 minutes avec le sel et le poivre.  Retirez de la poêle et réservez.

Versez la préparation aux œufs dans la poêle et faites cuire jusqu’à  ce que les œufs soient cuits mais baveux au dessus, ajoutez les fanes, prolongez d’1 à 2 minutes et servez aussitôt.

7 moyens de retrouver le moral après l’hiver

Après 6 (ou 8 ou 10 suivant votre région) mois d’un temps froid qui vous a semblé interminable, le printemps fait officiellement son entrée. Mais fatigués par le manque de lumière, de vitamines A et l’abus de fromage à 40% de matières grasses, vous avez encore du mal à prendre le pli! Retrouvez le moral et passez à l’heure d’été avec mes idées gourmandes au goût de soleil !

Faîtes un tour à la mer

Pas besoin d’attendre le mois d’août pour tremper un orteil dans l’eau et manger des moules en bord de mer! Au premier rayon de soleil, prenez la route et jouez le jeu à fond : pull marin, chapeau de paille, appareil photo autour du cou… Vous voilà déjà bien plus détendus! Si la mer est trop loin de chez vous, un pique-nique au bord d’un lac fera parfaitement l’affaire !

Photo Zoltán Vörös @Flickr

Adoptez le fromage frais

Si l’hiver est la saison des raclettes, tartiflettes et autres reblochonnades, l’été est celle des fromage frais! Alors commencez tout de suite à troquer vos fondues par des tartinades au chèvre frais, des dés de feta ou de la mozzarella di buffala bien fondante!


Photo Frédérique Voisin-Demery @Flickr

Cuisinez les fraises et les asperges

Les asperges et les fraises sont parmi les produits les plus emblématiques du retour des beaux jours, mais ne boudez pas non plus les radis, les petits pois et les fèves fraîches!


Photo Rool Paap @Flickr

Plantez des herbes aromatiques

Dès le mois d’avril, il est possible de planter des plants de ciboulette, du persil ou de démarrer un semis de basilic sur votre bacon. Ils permettront de mettre de la fraîcheur et des vitamines dans tous vos plats printaniers sans rien vous coûter ou presque!


Photo Clemens v. Vogelsang @Flickr

Faîtes vous des limonades et thés glacés

L’hiver, on adore se réchauffer avec de bons thés chaï ou chocolats chauds. Dès le retour des beaux jours, on hydrate notre machinerie avec des boissons fraîches et peu sucrées à base de thé, de citron ou de concombre !


Photo Rob Bertholf @Flickr

Organisez un pique-nique d’intérieur

Si le beau temps est long à décoller, ce n’est pas une raison pour se laisser faire. On sort une nappe à carreaux, on l’étale sans le salon, et on s’installe pour y manger salades, sandwichs et œufs durs joliment disposés dans un panier.


Photo Wicker Paradise @Flickr

Faites un ménage de printemps de la bouffe

Si vous avez tendance à acheter beaucoup de produits qui s’entassent dans vos placards, c’est le moment de les explorer et de décider de ce que vous allez cuisiner avec : une omelette avec ce pesto, une salade avec ces graines de lin, une bruschetta avec ces tomates confites.. Objectif : vider les pots qui encombrent les placards et inventer quelques chouettes idées recettes au passage!


Photo Jessica Spengler @Flickr

Et vous, comment faites vous quand l’hiver n’en finit pas, vous avez vos astuces pour faire arriver le printemps plus vite? N’hésitez pas à me les donner!

Chips d’épluchures de pommes de terre

Ces derniers temps j’aime faire du recyclage alimentaire, et même si certaines idées peuvent sembler un peu folles comme ce gâteau aux épluchures de banane, à chaque fois que j’ai essayé d’utiliser les parties habituellement non consommées d’un légume ou d’un fruit, je n’ai pas été déçue!

J’ai déjà pas mal tendance à manger les épluchures de pommes de terre en même temps que les pommes de terre. Notamment quand on les cuisine en frites, je trouve que garder la peau leur donne du goût et du croquant… Partant de là, pourquoi ne pas réaliser des chips uniquement à base des épluchures de pommes de terre ?

Je dois dire que le résultat est franchement top! Délicieux, croustillant… La prochaine fois que vous épluchez vos pommes de terre, pensez à arder les épluchures et à vous faire ce petit régal pour l’apéro! Attention en utilisant la friteuse, la température ne doit pas être trop haute, sinon les pelures brûleraient au lieu de cuire.

Si vous avez des recettes originales à bases de parties « non comestibles » d’un aliment : soupe de fanes de radis, d’orties ou brochettes de cartilages de poulet (oui oui ça existe, et oui, j’ai testé), n’hésitez pas à m’en parler, je suis ouverte à tout découvrir, ou presque !

 

Chips d’épluchures de pommes de terre

  • Pommes de terre
  • Sel, poivre
  • Paprika
  • Herbes de Provence

Nettoyez bien les pommes de terre, puis pelez-les soigneusement, à l’aide d’un économe en essayant de prendre des pelures épaisses.
Rincez les pelures et égouttez-les dans un papier absorbant.

Amenez votre friteuse à 160°C. Plongez les pelures dans l’huile :
une immersion rapide suffit.
Une fois les pelures saisies correctement mais pas trop cuites, épongez-les sur un papier absorbant.
Salez, poivrez et ajoutez les herbes et le paprika, puis servez immédiatement.

 

Cake aux peaux de banane

Ces derniers temps, je fais vraiment de mon mieux pour respecter l’environnement. J’achète des produits verts, je fais certains produits ménagers et produits de beauté moi-même, je consomme un maximum de produits locaux… Cela est légèrement contrebalancé par mon amour des gadgets de cuisine et des livres en tout genres, mais enfin si je ne suis pas encore prête à passer à la liseuse, je trouve que j’ai fait beaucoup de progrès quand même!

Une chose sur laquelle je suis plutôt catégorique, c’est le gaspillage de nourriture. Je déteste jeter les choses et heureusement, j’ai un très bon frigo et un congélateur qui optimise bien les durées de conservation. Je fais de petites courses chaque semaine plutôt qu’un gros plein mensuel, cela m’évite de découvrir des périmés au fond du frigo en fin de mois, et c’est la seule solution de toutes manières quand on veut manger des fruits et légumes frais!
J’ai d’ailleurs pris la résolution ici de trouver encore plus de solutions pour cuisiner des choses que l’on jette habituellement! Je cuisine pas mal d’éléments que l’on pense bons pour la poubelle comme les fanes de radis ou les épluchures de pommes de terre, mais une chose que je ne mange généralement pas est la peau des bananes. Jusqu’à ce que je voie un gâteau aux peaux de banane (oui vous avez bien lu) sur le blog de Virginie Moreau. Si vous ne connaissez pas allez le découvrir, vous y trouverez plein de recettes géniales!
J’étais sceptique au premier abord. Je veux dire, les peaux de banane sont épaisses, ont une odeur forte, et c’est généralement le genre de chose que l’on jette immédiatement à la poubelle. mais intrigué, il me fallait tester ça et vérifier le résultat par moi-même!

J’ai suivi les instructions et j’ai cuit les peaux de banane à l’eau puis je les ai mixées et mélangées à l’appareil du gâteau. Une fois le gâteau cuit, je peux vous dire que le résultat est top : une bonne odeur de banane, une texture entre le flan et le cake, ce banana bread du pauvre est délicieux! Un conseil si vous vous lancez : utilisez des bananes bio car les épluchures sont le lieu de logement de plein de vitamines, mais aussi de tous les pesticides!
 
P.S. : Si vous voulez un banana bread plus classique mais tout aussi bon, c’est par ici!

Cake aux peaux de banane

  • 3 peaux de bananes (bien lavées, en coupant leurs extrémités)
  • 80 g de raisins secs
  • 2 œufs
  • 40 g de sucre en poudre
  • 40 g de sucre cassonade
  • 180 g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 50 g de beurre
  • 250 g d’eau
  • 2 c. à s. de rhum
Faites gonfler les raisins avec 2 cuillers à soupe de rhum et 2 cuillers à soupe d’eau.
Faites cuire les peaux de bananes dans l’eau sur feu assez vif, en mélangeant très souvent et en surveillant bien jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau et que les peaux soient toutes noires.
Mixez-les et réservez cette purée.
A l’aide d’un batteur électrique, fouettez les jaunes d’œufs avec le beurre mou et les sucres.
Ajoutez la farine, la levure, le rhum restant et les peaux de bananes mixées.
Ajouter délicatement les blancs d’oeufs montés en neige.
Incorporez les raisins.
Préchauffez le four  à 220°C.
Verser la pâte dans un moule à cake beurré et faites cuire 30 minutes.
Source d’inspiration :