Archives par mot-clé : pomme de terre

Tartelettes montagnardes

Puisque c’est de saison, je vous propose de profiter des fromages bien coulants comme j’aime! Non pas que j’aie besoin de l’excuse de la météo pour me faire plaisir à ce niveau là, mais l’été j’ai plutôt tendance à me gaver de mozarella, chèvre, feta et autres fromages plus frais! Par contre dès que reviennent les mauvais jours (qui durent sacrément longtemps chez moi dans le nord), je remplis le frigo avec raclette, reblochon et maroilles en tous genres! Je vous laisse imaginer l’odeur!
La première idée que l’on a quand on pense au reblochon, c’est bien sûr de l’utiliser en tartiflette, et je ne renierai pas cette spécialité que j’adore. Mais quand on a un reste de fromage après une tartiflette, on n’a pas forcément envie d’en refaire une deuxième (quoique!). Pas de souci, le reblochon est un fromage polyvalent que l’on peut utiliser dans plein d’autres recettes, comme aujourd’hui dans ces mini tartelettes.
L’hiver, j’ai souvent envie de me faire plaisir avec de bonnes quiches et tartes salées qui tiennent bien au corps. Une tarte salée au reblochon? Et pourquoi pas? Celles-ci sont toutes mignonnes en version mini, mais restent très gourmandes, je vous rassure! Rien de plus réconfortant qu’une bonne tartiflette quand il fait très froid, et en version tartelette, ça réconforte tout aussi bien! Ces petites tartelettes sont délicieuses et elles font un super accompagnement avec une bonne soupe pour un repas léger, ou une entrée vraiment gourmande pour démarrer un repas rustique.  Évitez juste de servir une tartiflette juste après!
  

Tartelettes montagnardes

Pour  tartelettes

  • 2 cercles de pâte feuilletée
  • 2 oeufs
  • 20 g de crème fraîche
  • 1 pincée de thym
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 1 grosse tranche de jambon de Bayonne
  • 80 g de reblochon
  • 1/2 pomme de terre moyenne
  • Sel, poivre
Préchauffez le four à 180°C.
Dans un bol, mélangez la crème et les œufs, puis ajoutez le jambon de Bayonne émincé, du sel, du poivre, du thym  et la gousse d’ail émincée.
Étalez les deux cercles de pâte dans 2 moule s à tartes individuels, déposez les pommes de terre  en tranches et le reblochon coupé en tranches. Couvrez avec le mélange aux œufs.
Enfournez pour 15 minutes environ.

Tarch’tiflette au maroilles

Cette semaine je publie des recettes particulièrement gourmandes, vous ne trouvez pas? Bon ok, mes recettes sont assez riches, mais j’ai souvent de bonnes excuses, comme par exemple le climat du nord qui appelle à de la cuisine réconfortante et bien calorique. D’ailleurs, je crois que la recette que je vous propose aujourd’hui est bien adaptée à la météo tristement pluvieuse de ces derniers temps. Hé oui, les gants, les bonnets et les écharpes vont bientôt redevenir utiles, alors je sors l’artillerie lourde avec mes patates et mon fromage pour un bon plat riche et hivernal !

Pour changer de la tartiflette classique, je vous propose de faire un petit voyage dans le Nord. Comme toute bonne ch’ti qui se respecte, j’aime customiser la tartiflette de cette façon.

Le maroilles est une appellation d’origine désignant un fromage dont la production et la transformation s’effectuent dans la Thiérache française, une zone géographique commune aux départements du Nord et de l’Aisne. Ce fromage au lait de vache doit son nom au village de Maroilles où existait une abbaye dont la communauté achetait les fromages aux agriculteurs producteurs fermiers pour les revendre après affinage.

 

Si vous êtes à l’autre bout de la France, vous  avez peut-être entendu parler du maroilles pour la première fois en regardant le film « Bienvenue chez les ch’tis ». Le film met à l’honneur la pratique soit-disant habituelle qu’auraient les habitants de la région du Nord-Pas-de-Calais (Hauts-de-France maintenant) de tremper du maroilles dans leur café. Bizarrement je n’ai jamais vu personne de ma famille faire cela, sauf à l’occasion avec du camembert, et nous n’avons pourtant pas d’origine normande. Mais j’ai des amis qui m’ont dit que leurs parents ou grand-parents le faisaient donc ce n’est pas inventé bien que ce soit pas non plus super fréquent! À la parution du film, la consommation du maroilles aurait considérablement augmenté. En dehors de l’anecdote du petit-déjeuner, inutile de vous dire que par chez moi, du maroilles on en mange vraiment souvent, ce n’est pas une légende, en tout cas en ce qui me concerne.

Le maroilles, je le préfère cuit, pour la bonne odeur qu’il dégage dans la cuisine! Oui j’aime cette odeur, c’est peut-être bizarre mais c’est comme ça! Avec cette tarch’tiflette à ma façon, vous allez profiter à fond du goût de ce fromage dans un plat riche et réconfortant!

P.S. : S’il vous reste du maroilles, soit vous le trempez dans le café, soit vous essayez ma tatin d’endives au maroilles!

Tarch’tiflette au maroilles

Pour 10 personnes

  • 2 quarts de maroilles
  • 2,5 kg de pommes de terre
  • 4 oignons
  • 2 échalotes
  • 400 g de lardons fumés
  • 300 g de crème épaisse
  • 20 cl de bière
  • Sel, poivre

Préchauffez le four à 180° C.

Commencez par éplucher les pommes de terre, épluchez-les, lavez- les et coupez-les en gros dés.

Plongez les dans une casserole d’eau froide et faites-les cuire
10 minutes à compter de l’ébullition.

Épluchez les oignons et émincez-les. Dans une poêle, faîtes- les dorer avec les lardons.

Préchauffez le four à 180°C.

Coupez le maroilles en deux dans l’épaisseur puis en deux dan la largeur pour obtenir 8 gros morceaux avec de la croûte sur 3 faces..
Dans un saladier, mélangez  la crème fraîche, ajoutez les pommes de terre pré-cuites, les oignons et les lardons.

Mélangez bien et versez le tout plat à gratin.  Déposez le maroilles par dessus, donnez un tour de moulin à poivre et enfournez pour 25 minutes.

 

Avec cette recette à la pomme de terre, je participe à Cuisinons de saison !

Muffins de pommes de terre aux 3 fromages et romarin

Aujourd’hui je vous propose des muffins de purée de pommes de terre. Cette petite recette est géniale aussi bien pour accompagner un barbecue, qu’au petit-déjeuner avec des œufs ou comme à côté pour un dîner un peu plus chic, pourquoi pas avec des yakitori de canard. Oui oui, les possibilités sont infinies!

Tout ce que vous devez savoir, c’est que ces mini gratins de pommes de terre sont délicieux, crémeux et vraiment irrésistibles. Franchement, le calcul est vite fait. Pommes de terre + triple fromage + romarin = GROS succès ! C’est une recette pour tous les accros au fromage dans mon genre, et vous pouvez bien sûr l’adapter suivant les fromages que vous avez dans votre frigo!

Cerise sur le gâteau, en les réalisant dans un format individuel, vous pouvez vous auto-convaincre qu’ils sont équilibrés, et ça sera presque vrai, à condition de ne pas manger les 6 à soi tout seul!

J’ai trouvé cette recette sur le log Baba Kitchen, le blog de Barbara qui regorge de bonnes idées cuisine pour tous les jours!

Muffins de pommes de terre aux 3 fromages et romarin

Pour 8 muffins

  • 400 g de pommes de terre
  • 50 g d’emmental râpé
  • 50 g de cheddar râpé
  • 50 g de parmesan
  • 75 g de yaourt brassé
  • 1 œuf
  • 1 pincée de noix de muscade
  • 1 c. à s. de romarin frais émincé
  • Sel, poivre

Commencez par cuire les pommes de terre à l’eau salée (départ eau froide), égouttez-les et passez-les au presse-purée.
Ajoutez ensuite le reste des ingrédients, mélangez doucement et versez le mélange obtenu dans des petits moules à muffins.

Préchauffez le four à 220°C.

Faites cuire pendant pendant 15 à 20 minutes, puis servez chaud avec l’accompagnement de votre choix.

Source d’inspiration :

http://www.babakitchen.be/2017/01/muffins-aux-pommes-de-terre.html

Avec cette recette à la pomme de terre, je participe à Cuisinons de saison !

Spécialité des Philippines : abodong gulay

J’aime me torturer l’esprit à la recherche de cuisines du monde que je n’aurais pas encore testées… Et heureusement pour moi, il en reste beaucoup que je n’ai pas explorées! Qui sait, j’aurai peut-être l’occasion de visiter cet endroit en vrai un jour, mais en attendant, c’est culinairement que je l’ai découvert! C’est aux Philippines que je vous emmène avec cette spécialité délicieuse!
L’Adobong Gulay est un plat végétarien bien connu aux Philippines. Son nom vient du fait que ce plat est cuit « façon abodo ». La cuisson « adobo » est un style de préparation typiquement philippine qui consiste à cuire un aliment dans le vinaigre et la sauce soja.
Il existe de nombreuses recettes façon « adobo ». En fait, presque tous les ingrédients peuvent être cuits façon « adobo », qu’il s’agisse de viande ou de légumes. L’ adobo de poulet ou de porc sont parmi les plus célèbres, mais celui que je vous propose aujourd’hui est à base d’aubergines!
Dans la recette ci-dessous, j’ai utilisé un vinaigre blanc normal comme recommandé, mais vous pouvez utiliser n’importe quel vinaigre que vous aimez. Pour l’aubergine, j’ai utilisé de l’aubergine normale, mais normalement on fait ce plat avec de l’aubergine japonaise, si vous en trouvez, n’hésitez pas à la remplacer!
Nous avons servi ce plat sur du riz. Ce plat d’aubergines était vraiment délicieux le jour même mais aussi réchauffé… Il parait que c’est toujours le cas avec les « abodo », ils bonifient en les laissant reposer!
  
Avec cette recette, je participe au concours organisé sur le blog Les délices de Loulou!

Abodong gulay

  • 1 grand oignon émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 1 c. à c. de poivre kampot  en grains
  • 2 feuilles de laurier
  • 350 g de pommes de terre coupées en dés
  • 600 g d’aubergine coupée en dés
  • 6 cl de sauce de soja
  • 6 cl de vinaigre blanc
  • 1 pincée de poivre noir
  • 1 pincee de sucre en poudre
  • 15 cl d’eau
  • 3 cuillères à soupe d’huile végétale

Dans une casserole, faites chauffer l’huile puis ajoutez le poivre en grains et les feuilles de laurier. Lorsque les feuilles de laurier commencent à brunir, ajoutez l’ail. Faites sauter jusqu’à ce que l’ail brunisse un peu. Ajoutez ensuite l’oignon et faites-le frire jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajoutez la pincée de poivre noir et le sucre, mélangez brièvement puis ajoutez la sauce de soja et le vinaigre.

Ajouter la pomme de terre et l’aubergine. Agitez brièvement puis  couvrez et laissez mijoter, environ 30 à 35 minutes pour que les pommes de terre et les aubergines soit cuits.

Ajoutez l’eau en cours de cuisson pour que l’ensemble reste humide et ne brûle pas.

 



Source d’inspiration :
https://recipes.sparkpeople.com/recipe-detail.asp?recipe=697861

Spécialité de Russie : Salade Olivier ou salade russe

Cette recette n’est pas innocente, car c’est pour moi l’occasion de vous annoncer que j’ai réservé mes vacances de cet été direction… La Russie! Je suis folle de joie et il me tarde tellement de boire des vodkas découvrir la place rouge que je sautille partout depuis que nos billets sont réservés! Pour fêter ça, je vous propose donc une petite recette russe, nul doute que je vous en partagerai plein d’autres à mon retour! En attendant je vais déjà vous raconter l’histoire de cette fameuse salade!
  
La salade russe, appelée « salade Olivier » en Russie et dans d’autres pays, est une salade composée de dés de légumes accompagnée de mayonnaise. En quelques sortes, c’est la macédoine russe, mais elle me plaît beaucoup plus que notre macédoine! Elle fait partie des traditions culinaires russes et là-bas, on la sert à l’occasion de toutes les grandes fêtes de famille, particulièrement le Jour de l’an.
Passons à la petite page histoire, car cette salade en a une! Elle a été inventée dans les années 1860 par Lucien Olivier, chef belge d’un célèbre restaurant moscovite de l’époque. Ce plat est rapidement devenu très prisé par les habitués du lieu et sa renommée a vite dépassé les frontières du restaurant.
La recette exacte était le secret du chef Lucien Olivier, mais on raconte que son assistant, Ivan Ivanov, parvint un jour à l’éloigner de sa cuisine et à noter la mise en place des aliments pour en déduire la composition du plat et de sa sauce.
Le vil et mesquin Ivanov se fit alors engager comme chef dans un autre restaurant où il proposa la « stolichnyj », une salade proche de celle d’Olivier… Mais les gourmets notèrent que la sauce n’était pas aussi bonne. On sait que celle d’Olivier était une sorte de mayonnaise, faite avec du vinaigre, de la moutarde et de l’huile d’olive, mais personne n’en connaît les proportions exactes.
Ivanov vendit sa recette à diverses maisons d’édition ce qui explique sa célébrité. Les ingrédients rares, coûteux ou difficiles à préparer ont été progressivement remplacés par des denrées moins chères et plus facilement accessibles, notamment pendant la révolution russe, jusqu’à devenir aujourd’hui une recette de tous les jours.
 
P.S. : Si vous voulez déouvrir la cuiisne russe, testez aussi le boeuf stroganov, un plat que j’adore!

Salade russe

  • 200 g de salami
  • 125 g de pommes de terres cuites
  • 2 c. à s. de petits pois cuits
  • 1 carotte cuite
  • 100 g de mayonnaise
  • 125 g de pickles
  • 1 c. à s. de moutarde
  • Sel, poivre
Coupez le salami, la carotte et les pommes de terre en petits dés, émincez grossièrement les pickles. Dans un bol, mélangez l’ensemble des ingrédients. Salez et poivrez à votre convenance et gardez au frais jusqu’au moment de servir.

Pizza poulet curry

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une petite recette concoctée par mon homme… Comme vous le savez peut-être déjà, c’est lui qui manie la friteuse à la maison, et une grande majorité des cuissons des viandes, il est notamment passé maître des paupiettes l’an dernier! Côté pizzas, on se partage la tâche. Cela dépend de l’inspiration de l’un ou de l’autre, ou de sa motivation, du genre :

– Lui : Je mangerais bien des pizzas ce soir!

– Moi:  Ah oui mais non, j’ai déjà prévu un excellent ragoût de tofu sans gluten et sans saveur hypocalorique! (OK, ce n’est pas crédible).

– Lui : Bon, et si c’est moi qui cuisine?

– Moi :  (Après deux secondes de pseudo hésitation) Allez d’accord, je prendrai 2 pizzas XXL, une double fromage et une curry avec supplément poulet! 

Voilà comment au final, on ne mange jamais sans gluten et hypocalorique, et comment parfois, je ne fais pas à manger !

pizza-poulet-curry-

Mon homme est un très bon cuisinier lui aussi, et je dois dire que ses pizzas sont plutôt du genre canon. Parmi toutes celles qu’il m’a faites, celle-ci est au sommet du top du haut du panier, c’est pour dire! Je suis une fan de curry insatiable, évidemment ça joue, mais cette pizza, tout en n’étant pas trop riche, est un vrai festival de saveurs complémentaires et parfaitement bien dosées! Rien que ça!

pizza-poulet-curry-2

Pizza poulet curry

  • 1 pâte à pizza
  • 50 g de fleurettes de brocoli
  • 30 g de poivron vert
  • 30 g de pommes de terre bien cuite
  • 1 pincée de paprika
  • 1 pincée de thym
  • 30 g de mozzarella râpée
  • Sel, poivre

Pour la sauce curry

  • 1 yaourt brassé nature
  • 1/4 de c. à c. de pâte de curry rouge
  • 1 c. à c. de curry en poudre
  • 1/2 c. à c. de coriandre fraîche hachée
  • 1 c. à s. de mayonnaise
  • Sel, poivre

Pour le poulet

  • 100 g de poulet rôti
  • 1 pincée de thym
  • 1 pincée de curry
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Faites revenir le poivron et le brocoli 5 minutes à la poêle avec une cuiller d’huile, du sel, du poivre, la paprika et le thym.

Faites mariner le poulet dans une cuiller a soupe d’huile d’olive avec du sel, du poivre, 1 pincée de thym, une pincée de curry.

Faites la sauce au curry en mélangeant tous les ingrédients dans un bol.

Préchauffez le four à 180°C.

Étalez la sauce , puis disposez le brocoli et le poivron, la pomme de terre et le poulet, Saupoudrez de fromage râpé.

Mettez 10 minutes au four.

pizza-poulet-curry

Chips d’épluchures de pommes de terre

Ces derniers temps j’aime faire du recyclage alimentaire, et même si certaines idées peuvent sembler un peu folles comme ce gâteau aux épluchures de banane, à chaque fois que j’ai essayé d’utiliser les parties habituellement non consommées d’un légume ou d’un fruit, je n’ai pas été déçue!

J’ai déjà pas mal tendance à manger les épluchures de pommes de terre en même temps que les pommes de terre. Notamment quand on les cuisine en frites, je trouve que garder la peau leur donne du goût et du croquant… Partant de là, pourquoi ne pas réaliser des chips uniquement à base des épluchures de pommes de terre ?

Je dois dire que le résultat est franchement top! Délicieux, croustillant… La prochaine fois que vous épluchez vos pommes de terre, pensez à arder les épluchures et à vous faire ce petit régal pour l’apéro! Attention en utilisant la friteuse, la température ne doit pas être trop haute, sinon les pelures brûleraient au lieu de cuire.

Si vous avez des recettes originales à bases de parties « non comestibles » d’un aliment : soupe de fanes de radis, d’orties ou brochettes de cartilages de poulet (oui oui ça existe, et oui, j’ai testé), n’hésitez pas à m’en parler, je suis ouverte à tout découvrir, ou presque !

 

Chips d’épluchures de pommes de terre

  • Pommes de terre
  • Sel, poivre
  • Paprika
  • Herbes de Provence

Nettoyez bien les pommes de terre, puis pelez-les soigneusement, à l’aide d’un économe en essayant de prendre des pelures épaisses.
Rincez les pelures et égouttez-les dans un papier absorbant.

Amenez votre friteuse à 160°C. Plongez les pelures dans l’huile :
une immersion rapide suffit.
Une fois les pelures saisies correctement mais pas trop cuites, épongez-les sur un papier absorbant.
Salez, poivrez et ajoutez les herbes et le paprika, puis servez immédiatement.

 

Galettes lentilles poireaux

J’adore les lentilles, et puisque je mange peu de viande, elles représentent pour moi un excellent moyen d’avoir un apport en protéines! Seul souci, je manque souvent d’inspiration pour les cuisiner. A part les lentilles corail que je cuisine en dahl, j’ai très peu d’idées pour les lentilles vertes!


En fait, c’est bien simple, je fais tout le temps la même recette : avec des oignons, des lardons, façon classique ! En dehors de ça, je n’ai pas grand chose en stock côté recettes! Pourtant les lentilles sont les légumineuses les plus simples à préparer car elles ne nécessitent pas de trempage.

Vu que je suis une fan de croquettes en tous genres, j’ai flashé sur une recette de croquettes aux lentilles trouvé sur le blog Caneylle Gourmandises. Je n’ai apporté qu’une modification majeure à sa recette, une cuisson au four plutôt qu’à la poêle, car c’est moins fastidieux et que j’ai souvent à garder les galettes de ce genre en une belle forme bien ronde sans les casser quand je les cuis à la poêle!
Elles sont un peu longues à préparer, mais cela tient surtout au temps de cuisson des lentilles, que vous pouvez anticiper pour gagner du temps; l’avantage des lentilles vertes est qu’elles restent fermes et se tiennent bien à la cuisson. Faites attention à ne pas brûler vos poireaux, il faut les cuire à feu très doux. Respectez cela et prenez le temps de bien cuire vos lentilles, ces galettes en valent le coup !
  
P.S. : Si vous aimez les galettes en tous genres, jetez aussi un œil à ces pancakes salés à la pomme de terre!

Galettes lentilles poireaux

Pour une quinzaine de galettes

  • 100 g de lentilles vertes
  • 2 échalotes
  • 3 poireaux
  • 50 g parmesan
  • 2 œufs
  • 1 c à s. de sauge
  • sel, poivre
  • 1 c. à s. de farine de lentilles


Faites cuire les lentilles, rincées à l’eau froide, pendant 20 minutes ou plus suivant les indications de votre paquet.

Émincez les poireaux et les échalotes et faites-les revenir à la poêle 5 à 10 minutes.

Salez, poivrez et réservez. Quand les lentilles sont bien cuites, mélangez les lentilles et les poireaux.

Battez les œufs et ajoutez-les aux légumes. Ajoutez  ensuite le parmesan et la farine de lentilles et rectifiez l’assaisonnement.

Préchauffez le four à 180°C. Formez des pâtés d’1,5 cm d’épaisseur et pas trop larges (5 cm de diamètre environ). Déposez les sur une plaque couverte de papier sulfurisé.

Enfournez pour 15 minutes, retournez et prolongez de 15.

Servez bien chaud.



Source d’inspiration :
http://www.caneyllegourmandises.fr/galette-lentilles-poireaux-parmesan/

Pancakes salés au cheddar

Nous sommes prêts à attaquer la série des réveillons, votre ventre sera prêt à exploser après toutes ces festivités et pourtant, il nous faut déjà nous demander ce qu’on va manger après. Après cette période de repas riches aux ingrédients parfois luxueux, j’aime retrouver des menus plus simples et si possible économiques. Cette recette est parfaite parce qu’elle utilise peu d’ingrédients mais surtout, parce qu’elle va vous permettre d’utiliser vos restes de purée des fêtes!
Hé oui, car après les fêtes, il y a toujours des restes, et on n’a pas envie de les manger sous la même forme pendant 3 jours. Je pourrais presque parier que vous aurez des restes de viande, ou de volaille, et aussi des restes d’accompagnements, comme la fameuse purée. Si c’est le cas, cette recette est faite pour vous, sinon, rien ne vous empêche de faire de la purée exprès, c’est une recette tellement bonne qu’elle ne doit pas servir qu’à liquider de la vieille purée!
pancakes-pomme-de-terre-3
Ces pancakes seront parfaits accompagnés de légumes verts et de votre reste de dinde, pour un repas qui fait du bien sans prendre trop de temps en cuisine… Qui n’aime pas l’idée de manger des galettes de pommes de terre toutes chaudes et croustillantes? Moi je dis que c’est exactement ce qu’il vous faut pour reprendre des forces et vous sentir prêts à attaquer l’année en pleine forme!
S’il ne vous reste pas de dinde, ce plat sera aussi parfait accompagné d’œufs au plat, comme un petit déjeuner en somme, ce qui semble logique avec des pancakes!
D’ailleurs, ces pancakes peuvent faire un parfait repas du soir mais peuvent aussi être la solution de votre brunch de lendemain de fêtes, puisque cette année Noël tombe un samedi soir… Quoi, ça n’existe pas la tradition du brunch de Noël? Et pourquoi ne pas faire le repas du 25 sous forme de brunch dominical festif d’abord? Ok je divague, mais j’aime beaucoup cette idée personnellement!
Enfin, si vous les faites un peu plus petits, ces pancakes peuvent aussi se grignoter avec les doigts à l’apéro, quand je vous disais qu’ils sont vraiment parfaits…
J’ai pris cette recette sur le blog piratage culinaire, le blog très sympa d’un couple de gourmands! Allez vite le découvrir si vous ne le connaissez pas!
 pancakes-pomme-de-terre-2
P.S. : Si vous réfléchissez à un brunch, regardez par ici mes idées les plus sympa!

Pancakes salés au cheddar

Pour 4 personnes
Pour la purée de pommes de terre
  • 350 g de pommes de terre pour purée
  • 5 cl de lait
  • Sel, poivre
  • ou un reste de 350 g de purée
 Pour l’appareil à pancake
  • 350 g de purée
  • 30 g de cheddar râpé
  • 50 g à 100 g de farine
  • 1 œuf
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1/4 c. à c. de poivre noir
Pour la farce
  • 80 g de fromage frais aux échalotes
Pour la panure
  • 50 g de chapelure
  • 1/4 c. à c. d’ail en poudre
  • 1/4 c. à c. de poivre de Cayenne
 pancakes-pomme-de-terre
Préparez  la purée de pommes de terre : épluchez, coupez en dés et lavez les pommes de terre. Mettez-les dans une casserole, remplissez d’eau et faites cuire jusqu’à ce que les pommes de terre ne soient plus fermes.Egouttez-les, écrasez-les à l’aide d’un presse purée, salez, poivrez.
Ajoutez un peu de lait jusqu’à obtenir la bonne consistance, la purée doit être un peu épaisse.
Dans un saladier, mettez la purée avec le cheddar et l’œuf,  mélangez. Incorporez la farine, salez et poivrez et mélangez.
Dans une assiette creuse, mélangez la chapelure avec l’ail en poudre et le poivre de Cayenne.
Prélevez une cuillère à soupe d’appareil à pancake, aplatissez-la dans la paume de votre main, déposez au centre une cuillère à café de fromage frais, recouvrez avec un peu d’appareil à pancake.
Plongez cette galette dans la panure, enrobez-la bien, puis aplatissez la galette pour qu’elle soit plate comme un pancake. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients.
Déposez les galettes de pommes de terre dans une assiette, filmer, mettez au frais 30 minutes ou plus.
Faites chauffer une poêle avec de l’huile d’olive, déposez les pancakes dans la poêle et faites les cuire recto verso.
Servez bienc haud avec une salade.
Source d’inspiration :
http://www.piratageculinaire.com/2016/08/pancakes-sales-la-pomme-de-terre-et-au.html

Purée de patates douces, carottes, petits pois au curry

puree-patate-douce-petit-pois-2Aujourd’hui, c’est Thanksgiving aux Etats-Unis! Au même titre que la dinde, la purée de patate douce est un incontournable de tout Thanksgiving qui se respecte…
Pourtant, la purée ne s’est pas intégrée tout de suite aux premiers repas de Thanksgiving de l’histoire en 1621… Ce n’est que vers les années 1700 que la purée est devenue le plat à la mode de Thanksgiving, mais d’abord à la pomme de terre, car celle-ci était facile et économique à produire, sans compter qu’elle calait bien!

Une cinquantaine d’année plus tard, autour des années 1800, la patate douce s’est démocratisée aux Etats-Unis et la recette de la purée de patate douce est devenue obligatoire sur les tables de Thanksgiving, au même titre que la dinde ou la pumpkie pie.

Aujourd’hui, je ne vous livre pas la recette traditionnelle de la purée de patate douce, que vous pourrez trouver ici en version bien gourmande aux oignons caramélisés, mais une version revisitée, un peu moins sucrée et  écœurante à mon goût ! Cette purée douce et colorée plaira beaucoup aux petits comme aux grands, que vous fêtiez Thanksgiving ou pas!

puree-patate-douce-petit-pois

Purée de patates douces, carottes, petits pois au curry

  • 50 g de carottes épluchées en dés
  • 450 g de patate douce épluchée en dés
  • 100 g de petits pois
  • 2 oignons pelés et émincés
  • 50 g de beurre
  • 1/4 c. à c. de curry
  • Sel, poivre

Faites cuire les carottes 5 minutes  dans de l’eau bouillante salée, puis ajoutez les patates douces et prolongez la cuisson de 15 minutes, jusqu’à ce que les carottes et les patates douces soient tendres sous la lame d’un couteau.

Pendant ce temps, faites revenir l’oignon 15 minutes avec un peu d’huile dans une poêle à feu doux. Ajoutez les petits pois et prolongez la cuisson de 6 minutes. Réservez au chaud.

Écrasez grossièrement les carottes et la patate douce à la fourchette puis ajoutez le mélange oignon petits pois et mélangez. Ajoutez le beurre en petits dés, le curry, le sel et le poivre et mélangez à nouveau.
Servez bien chaud.

puree-patate-douce-petit-pois-3