Archives par mot-clé : pomme de terre

Spécialité des Philippines : abodong gulay

J’aime me torturer l’esprit à la recherche de cuisines du monde que je n’aurais pas encore testées… Et heureusement pour moi, il en reste beaucoup que je n’ai pas explorées! Qui sait, j’aurai peut-être l’occasion de visiter cet endroit en vrai un jour, mais en attendant, c’est culinairement que je l’ai découvert! C’est aux Philippines que je vous emmène avec cette spécialité délicieuse!
L’Adobong Gulay est un plat végétarien bien connu aux Philippines. Son nom vient du fait que ce plat est cuit « façon abodo ». La cuisson « adobo » est un style de préparation typiquement philippine qui consiste à cuire un aliment dans le vinaigre et la sauce soja.
Il existe de nombreuses recettes façon « adobo ». En fait, presque tous les ingrédients peuvent être cuits façon « adobo », qu’il s’agisse de viande ou de légumes. L’ adobo de poulet ou de porc sont parmi les plus célèbres, mais celui que je vous propose aujourd’hui est à base d’aubergines!
Dans la recette ci-dessous, j’ai utilisé un vinaigre blanc normal comme recommandé, mais vous pouvez utiliser n’importe quel vinaigre que vous aimez. Pour l’aubergine, j’ai utilisé de l’aubergine normale, mais normalement on fait ce plat avec de l’aubergine japonaise, si vous en trouvez, n’hésitez pas à la remplacer!
Nous avons servi ce plat sur du riz. Ce plat d’aubergines était vraiment délicieux le jour même mais aussi réchauffé… Il parait que c’est toujours le cas avec les « abodo », ils bonifient en les laissant reposer!
  
Avec cette recette, je participe au concours organisé sur le blog Les délices de Loulou!

Abodong gulay

  • 1 grand oignon émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 1 c. à c. de poivre kampot  en grains
  • 2 feuilles de laurier
  • 350 g de pommes de terre coupées en dés
  • 600 g d’aubergine coupée en dés
  • 6 cl de sauce de soja
  • 6 cl de vinaigre blanc
  • 1 pincée de poivre noir
  • 1 pincee de sucre en poudre
  • 15 cl d’eau
  • 3 cuillères à soupe d’huile végétale

Dans une casserole, faites chauffer l’huile puis ajoutez le poivre en grains et les feuilles de laurier. Lorsque les feuilles de laurier commencent à brunir, ajoutez l’ail. Faites sauter jusqu’à ce que l’ail brunisse un peu. Ajoutez ensuite l’oignon et faites-le frire jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajoutez la pincée de poivre noir et le sucre, mélangez brièvement puis ajoutez la sauce de soja et le vinaigre.

Ajouter la pomme de terre et l’aubergine. Agitez brièvement puis  couvrez et laissez mijoter, environ 30 à 35 minutes pour que les pommes de terre et les aubergines soit cuits.

Ajoutez l’eau en cours de cuisson pour que l’ensemble reste humide et ne brûle pas.

 



Source d’inspiration :
https://recipes.sparkpeople.com/recipe-detail.asp?recipe=697861

Spécialité de Russie : Salade Olivier ou salade russe

Cette recette n’est pas innocente, car c’est pour moi l’occasion de vous annoncer que j’ai réservé mes vacances de cet été direction… La Russie! Je suis folle de joie et il me tarde tellement de boire des vodkas découvrir la place rouge que je sautille partout depuis que nos billets sont réservés! Pour fêter ça, je vous propose donc une petite recette russe, nul doute que je vous en partagerai plein d’autres à mon retour! En attendant je vais déjà vous raconter l’histoire de cette fameuse salade!
  
La salade russe, appelée « salade Olivier » en Russie et dans d’autres pays, est une salade composée de dés de légumes accompagnée de mayonnaise. En quelques sortes, c’est la macédoine russe, mais elle me plaît beaucoup plus que notre macédoine! Elle fait partie des traditions culinaires russes et là-bas, on la sert à l’occasion de toutes les grandes fêtes de famille, particulièrement le Jour de l’an.
Passons à la petite page histoire, car cette salade en a une! Elle a été inventée dans les années 1860 par Lucien Olivier, chef belge d’un célèbre restaurant moscovite de l’époque. Ce plat est rapidement devenu très prisé par les habitués du lieu et sa renommée a vite dépassé les frontières du restaurant.
La recette exacte était le secret du chef Lucien Olivier, mais on raconte que son assistant, Ivan Ivanov, parvint un jour à l’éloigner de sa cuisine et à noter la mise en place des aliments pour en déduire la composition du plat et de sa sauce.
Le vil et mesquin Ivanov se fit alors engager comme chef dans un autre restaurant où il proposa la « stolichnyj », une salade proche de celle d’Olivier… Mais les gourmets notèrent que la sauce n’était pas aussi bonne. On sait que celle d’Olivier était une sorte de mayonnaise, faite avec du vinaigre, de la moutarde et de l’huile d’olive, mais personne n’en connaît les proportions exactes.
Ivanov vendit sa recette à diverses maisons d’édition ce qui explique sa célébrité. Les ingrédients rares, coûteux ou difficiles à préparer ont été progressivement remplacés par des denrées moins chères et plus facilement accessibles, notamment pendant la révolution russe, jusqu’à devenir aujourd’hui une recette de tous les jours.
 
P.S. : Si vous voulez déouvrir la cuiisne russe, testez aussi le boeuf stroganov, un plat que j’adore!

Salade russe

  • 200 g de salami
  • 125 g de pommes de terres cuites
  • 2 c. à s. de petits pois cuits
  • 1 carotte cuite
  • 100 g de mayonnaise
  • 125 g de pickles
  • 1 c. à s. de moutarde
  • Sel, poivre
Coupez le salami, la carotte et les pommes de terre en petits dés, émincez grossièrement les pickles. Dans un bol, mélangez l’ensemble des ingrédients. Salez et poivrez à votre convenance et gardez au frais jusqu’au moment de servir.

Pizza poulet curry

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une petite recette concoctée par mon homme… Comme vous le savez peut-être déjà, c’est lui qui manie la friteuse à la maison, et une grande majorité des cuissons des viandes, il est notamment passé maître des paupiettes l’an dernier! Côté pizzas, on se partage la tâche. Cela dépend de l’inspiration de l’un ou de l’autre, ou de sa motivation, du genre :

– Lui : Je mangerais bien des pizzas ce soir!

– Moi:  Ah oui mais non, j’ai déjà prévu un excellent ragoût de tofu sans gluten et sans saveur hypocalorique! (OK, ce n’est pas crédible).

– Lui : Bon, et si c’est moi qui cuisine?

– Moi :  (Après deux secondes de pseudo hésitation) Allez d’accord, je prendrai 2 pizzas XXL, une double fromage et une curry avec supplément poulet! 

Voilà comment au final, on ne mange jamais sans gluten et hypocalorique, et comment parfois, je ne fais pas à manger !

pizza-poulet-curry-

Mon homme est un très bon cuisinier lui aussi, et je dois dire que ses pizzas sont plutôt du genre canon. Parmi toutes celles qu’il m’a faites, celle-ci est au sommet du top du haut du panier, c’est pour dire! Je suis une fan de curry insatiable, évidemment ça joue, mais cette pizza, tout en n’étant pas trop riche, est un vrai festival de saveurs complémentaires et parfaitement bien dosées! Rien que ça!

pizza-poulet-curry-2

Pizza poulet curry

  • 1 pâte à pizza
  • 50 g de fleurettes de brocoli
  • 30 g de poivron vert
  • 30 g de pommes de terre bien cuite
  • 1 pincée de paprika
  • 1 pincée de thym
  • 30 g de mozzarella râpée
  • Sel, poivre

Pour la sauce curry

  • 1 yaourt brassé nature
  • 1/4 de c. à c. de pâte de curry rouge
  • 1 c. à c. de curry en poudre
  • 1/2 c. à c. de coriandre fraîche hachée
  • 1 c. à s. de mayonnaise
  • Sel, poivre

Pour le poulet

  • 100 g de poulet rôti
  • 1 pincée de thym
  • 1 pincée de curry
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Faites revenir le poivron et le brocoli 5 minutes à la poêle avec une cuiller d’huile, du sel, du poivre, la paprika et le thym.

Faites mariner le poulet dans une cuiller a soupe d’huile d’olive avec du sel, du poivre, 1 pincée de thym, une pincée de curry.

Faites la sauce au curry en mélangeant tous les ingrédients dans un bol.

Préchauffez le four à 180°C.

Étalez la sauce , puis disposez le brocoli et le poivron, la pomme de terre et le poulet, Saupoudrez de fromage râpé.

Mettez 10 minutes au four.

pizza-poulet-curry

Chips d’épluchures de pommes de terre

Ces derniers temps j’aime faire du recyclage alimentaire, et même si certaines idées peuvent sembler un peu folles comme ce gâteau aux épluchures de banane, à chaque fois que j’ai essayé d’utiliser les parties habituellement non consommées d’un légume ou d’un fruit, je n’ai pas été déçue!

J’ai déjà pas mal tendance à manger les épluchures de pommes de terre en même temps que les pommes de terre. Notamment quand on les cuisine en frites, je trouve que garder la peau leur donne du goût et du croquant… Partant de là, pourquoi ne pas réaliser des chips uniquement à base des épluchures de pommes de terre ?

Je dois dire que le résultat est franchement top! Délicieux, croustillant… La prochaine fois que vous épluchez vos pommes de terre, pensez à arder les épluchures et à vous faire ce petit régal pour l’apéro! Attention en utilisant la friteuse, la température ne doit pas être trop haute, sinon les pelures brûleraient au lieu de cuire.

Si vous avez des recettes originales à bases de parties « non comestibles » d’un aliment : soupe de fanes de radis, d’orties ou brochettes de cartilages de poulet (oui oui ça existe, et oui, j’ai testé), n’hésitez pas à m’en parler, je suis ouverte à tout découvrir, ou presque !

 

Chips d’épluchures de pommes de terre

  • Pommes de terre
  • Sel, poivre
  • Paprika
  • Herbes de Provence

Nettoyez bien les pommes de terre, puis pelez-les soigneusement, à l’aide d’un économe en essayant de prendre des pelures épaisses.
Rincez les pelures et égouttez-les dans un papier absorbant.

Amenez votre friteuse à 160°C. Plongez les pelures dans l’huile :
une immersion rapide suffit.
Une fois les pelures saisies correctement mais pas trop cuites, épongez-les sur un papier absorbant.
Salez, poivrez et ajoutez les herbes et le paprika, puis servez immédiatement.

 

Galettes lentilles poireaux

J’adore les lentilles, et puisque je mange peu de viande, elles représentent pour moi un excellent moyen d’avoir un apport en protéines! Seul souci, je manque souvent d’inspiration pour les cuisiner. A part les lentilles corail que je cuisine en dahl, j’ai très peu d’idées pour les lentilles vertes!


En fait, c’est bien simple, je fais tout le temps la même recette : avec des oignons, des lardons, façon classique ! En dehors de ça, je n’ai pas grand chose en stock côté recettes! Pourtant les lentilles sont les légumineuses les plus simples à préparer car elles ne nécessitent pas de trempage.

Vu que je suis une fan de croquettes en tous genres, j’ai flashé sur une recette de croquettes aux lentilles trouvé sur le blog Caneylle Gourmandises. Je n’ai apporté qu’une modification majeure à sa recette, une cuisson au four plutôt qu’à la poêle, car c’est moins fastidieux et que j’ai souvent à garder les galettes de ce genre en une belle forme bien ronde sans les casser quand je les cuis à la poêle!
Elles sont un peu longues à préparer, mais cela tient surtout au temps de cuisson des lentilles, que vous pouvez anticiper pour gagner du temps; l’avantage des lentilles vertes est qu’elles restent fermes et se tiennent bien à la cuisson. Faites attention à ne pas brûler vos poireaux, il faut les cuire à feu très doux. Respectez cela et prenez le temps de bien cuire vos lentilles, ces galettes en valent le coup !
  
P.S. : Si vous aimez les galettes en tous genres, jetez aussi un œil à ces pancakes salés à la pomme de terre!

Galettes lentilles poireaux

Pour une quinzaine de galettes

  • 100 g de lentilles vertes
  • 2 échalotes
  • 3 poireaux
  • 50 g parmesan
  • 2 œufs
  • 1 c à s. de sauge
  • sel, poivre
  • 1 c. à s. de farine de lentilles


Faites cuire les lentilles, rincées à l’eau froide, pendant 20 minutes ou plus suivant les indications de votre paquet.

Émincez les poireaux et les échalotes et faites-les revenir à la poêle 5 à 10 minutes.

Salez, poivrez et réservez. Quand les lentilles sont bien cuites, mélangez les lentilles et les poireaux.

Battez les œufs et ajoutez-les aux légumes. Ajoutez  ensuite le parmesan et la farine de lentilles et rectifiez l’assaisonnement.

Préchauffez le four à 180°C. Formez des pâtés d’1,5 cm d’épaisseur et pas trop larges (5 cm de diamètre environ). Déposez les sur une plaque couverte de papier sulfurisé.

Enfournez pour 15 minutes, retournez et prolongez de 15.

Servez bien chaud.



Source d’inspiration :
http://www.caneyllegourmandises.fr/galette-lentilles-poireaux-parmesan/

Pancakes salés au cheddar

Nous sommes prêts à attaquer la série des réveillons, votre ventre sera prêt à exploser après toutes ces festivités et pourtant, il nous faut déjà nous demander ce qu’on va manger après. Après cette période de repas riches aux ingrédients parfois luxueux, j’aime retrouver des menus plus simples et si possible économiques. Cette recette est parfaite parce qu’elle utilise peu d’ingrédients mais surtout, parce qu’elle va vous permettre d’utiliser vos restes de purée des fêtes!
Hé oui, car après les fêtes, il y a toujours des restes, et on n’a pas envie de les manger sous la même forme pendant 3 jours. Je pourrais presque parier que vous aurez des restes de viande, ou de volaille, et aussi des restes d’accompagnements, comme la fameuse purée. Si c’est le cas, cette recette est faite pour vous, sinon, rien ne vous empêche de faire de la purée exprès, c’est une recette tellement bonne qu’elle ne doit pas servir qu’à liquider de la vieille purée!
pancakes-pomme-de-terre-3
Ces pancakes seront parfaits accompagnés de légumes verts et de votre reste de dinde, pour un repas qui fait du bien sans prendre trop de temps en cuisine… Qui n’aime pas l’idée de manger des galettes de pommes de terre toutes chaudes et croustillantes? Moi je dis que c’est exactement ce qu’il vous faut pour reprendre des forces et vous sentir prêts à attaquer l’année en pleine forme!
S’il ne vous reste pas de dinde, ce plat sera aussi parfait accompagné d’œufs au plat, comme un petit déjeuner en somme, ce qui semble logique avec des pancakes!
D’ailleurs, ces pancakes peuvent faire un parfait repas du soir mais peuvent aussi être la solution de votre brunch de lendemain de fêtes, puisque cette année Noël tombe un samedi soir… Quoi, ça n’existe pas la tradition du brunch de Noël? Et pourquoi ne pas faire le repas du 25 sous forme de brunch dominical festif d’abord? Ok je divague, mais j’aime beaucoup cette idée personnellement!
Enfin, si vous les faites un peu plus petits, ces pancakes peuvent aussi se grignoter avec les doigts à l’apéro, quand je vous disais qu’ils sont vraiment parfaits…
J’ai pris cette recette sur le blog piratage culinaire, le blog très sympa d’un couple de gourmands! Allez vite le découvrir si vous ne le connaissez pas!
 pancakes-pomme-de-terre-2
P.S. : Si vous réfléchissez à un brunch, regardez par ici mes idées les plus sympa!

Pancakes salés au cheddar

Pour 4 personnes
Pour la purée de pommes de terre
  • 350 g de pommes de terre pour purée
  • 5 cl de lait
  • Sel, poivre
  • ou un reste de 350 g de purée
 Pour l’appareil à pancake
  • 350 g de purée
  • 30 g de cheddar râpé
  • 50 g à 100 g de farine
  • 1 œuf
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 1/4 c. à c. de poivre noir
Pour la farce
  • 80 g de fromage frais aux échalotes
Pour la panure
  • 50 g de chapelure
  • 1/4 c. à c. d’ail en poudre
  • 1/4 c. à c. de poivre de Cayenne
 pancakes-pomme-de-terre
Préparez  la purée de pommes de terre : épluchez, coupez en dés et lavez les pommes de terre. Mettez-les dans une casserole, remplissez d’eau et faites cuire jusqu’à ce que les pommes de terre ne soient plus fermes.Egouttez-les, écrasez-les à l’aide d’un presse purée, salez, poivrez.
Ajoutez un peu de lait jusqu’à obtenir la bonne consistance, la purée doit être un peu épaisse.
Dans un saladier, mettez la purée avec le cheddar et l’œuf,  mélangez. Incorporez la farine, salez et poivrez et mélangez.
Dans une assiette creuse, mélangez la chapelure avec l’ail en poudre et le poivre de Cayenne.
Prélevez une cuillère à soupe d’appareil à pancake, aplatissez-la dans la paume de votre main, déposez au centre une cuillère à café de fromage frais, recouvrez avec un peu d’appareil à pancake.
Plongez cette galette dans la panure, enrobez-la bien, puis aplatissez la galette pour qu’elle soit plate comme un pancake. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients.
Déposez les galettes de pommes de terre dans une assiette, filmer, mettez au frais 30 minutes ou plus.
Faites chauffer une poêle avec de l’huile d’olive, déposez les pancakes dans la poêle et faites les cuire recto verso.
Servez bienc haud avec une salade.
Source d’inspiration :
http://www.piratageculinaire.com/2016/08/pancakes-sales-la-pomme-de-terre-et-au.html

Purée de patates douces, carottes, petits pois au curry

puree-patate-douce-petit-pois-2Aujourd’hui, c’est Thanksgiving aux Etats-Unis! Au même titre que la dinde, la purée de patate douce est un incontournable de tout Thanksgiving qui se respecte…
Pourtant, la purée ne s’est pas intégrée tout de suite aux premiers repas de Thanksgiving de l’histoire en 1621… Ce n’est que vers les années 1700 que la purée est devenue le plat à la mode de Thanksgiving, mais d’abord à la pomme de terre, car celle-ci était facile et économique à produire, sans compter qu’elle calait bien!

Une cinquantaine d’année plus tard, autour des années 1800, la patate douce s’est démocratisée aux Etats-Unis et la recette de la purée de patate douce est devenue obligatoire sur les tables de Thanksgiving, au même titre que la dinde ou la pumpkie pie.

Aujourd’hui, je ne vous livre pas la recette traditionnelle de la purée de patate douce, que vous pourrez trouver ici en version bien gourmande aux oignons caramélisés, mais une version revisitée, un peu moins sucrée et  écœurante à mon goût ! Cette purée douce et colorée plaira beaucoup aux petits comme aux grands, que vous fêtiez Thanksgiving ou pas!

puree-patate-douce-petit-pois

Purée de patates douces, carottes, petits pois au curry

  • 50 g de carottes épluchées en dés
  • 450 g de patate douce épluchée en dés
  • 100 g de petits pois
  • 2 oignons pelés et émincés
  • 50 g de beurre
  • 1/4 c. à c. de curry
  • Sel, poivre

Faites cuire les carottes 5 minutes  dans de l’eau bouillante salée, puis ajoutez les patates douces et prolongez la cuisson de 15 minutes, jusqu’à ce que les carottes et les patates douces soient tendres sous la lame d’un couteau.

Pendant ce temps, faites revenir l’oignon 15 minutes avec un peu d’huile dans une poêle à feu doux. Ajoutez les petits pois et prolongez la cuisson de 6 minutes. Réservez au chaud.

Écrasez grossièrement les carottes et la patate douce à la fourchette puis ajoutez le mélange oignon petits pois et mélangez. Ajoutez le beurre en petits dés, le curry, le sel et le poivre et mélangez à nouveau.
Servez bien chaud.

puree-patate-douce-petit-pois-3

Purée à la vanille

La purée de pommes de terre est un classique, et les classiques, normalement, ça se respecte! Tout comme certains vous diront qu’on ne met pas de glaçons dans le whisky ou de pruneaux dans le far breton, moi je vous dirais qu’une bonne purée de pommes de terre, c’est de la pomme de terre, du beurre, du lait, du sel et du poivre, et rien d’autre!

Oui mais… Que voulez vous, je ne suis pas à une contradiction près! Quand j’ai reçu de la vanille d’Inde sublime de chez David Vanille, je me suis rappelée d’un chef qui mettait de la vanille dans la purée, et je suis dit, « pourquoi pas »?
puree-vanille

Puisque j’avais déjà commis un sacrilège, j’ai remplacé le beurre par de l’huile d’olive, dont la saveur se marie parfaitement à celle de la vanille.

La vanille donne une douceur qui équilibre l’huile d’olive, qui peut être légèrement amère. Le résultat obtenu est vraiment, vraiment très agréable. La vanille d’Inde est une vanille épicée, avec des notes de chocolat et de miel, et sa saveur transparaît parfaitement dans cette recette de purée. Elle est juste assez présente pour qu’on la sente, mais pas au point de dénaturer la saveur de la pomme de terre, c’est un mariage vraiment magique!
Cette purée s’associe à la perfection avec une viande rouge ou du canard pour un repas haut de gamme et riche en saveurs! Elle sera également parfaite avec des poissons grillés, comme des filets de loup de mer au barbecue. La petite touche de jus de citron et de coriandre apportent une note rafraîchissante et subtile.

N’hésitez pas à franchir le pas, vous serez conquis!
  puree-vanille-3
P.S. : Si vous êtes convaincus par l’idée de mettre de la vanille dans vos plats salés, testez vite cette burrata à la vanille, trop bonne!

 Purée à la vanille

  • 600 g de pommes de terre à purée
  • 10 cl d’huile d’olive
  • Les graines de 2 gousses de vanille d’Inde
  • 1 c. à s. de jus de citron vert
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche hachée
Faites cuire vos pommes de terre épluchées  et coupées en gros dés , départ eau froide. Lorsqu’elles sont cuites, égouttez-les en conservant un peu de jus de cuisson.
Écrasez les pommes de terre à l’aide d’un presse-purée.
Sur le feu, faites chauffer à feu doux cette purée tout en mélangeant vivement et ajoutez l’huile olive, le jus de citron, les graines de vanille. Délayez au jus de cuisson si besoin pour obtenir une texture parfaite, coupez le feu, ajoutez la coriandre et servez.
puree-vanille-2

Spécialité d’Andorre : trinxat

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte d’une spécialité culinaire d’un endroit dont on parle peu en matière de cuisine : l’Andorre.
Cette principauté de moins de 500 m2 est un des plus petits états d’Europe. À cause de sa position géographique et parce que la langue officielle est le catalan, on a tendance à associer l’Andorre à une région d’Espagne, mais cet état est indépendant, et au niveau de la cuisine aussi!
trinxat
Personnellement je suis passée une ou deux fois en Andorre, pas pour le tourisme à proprement parler mais pour faire le plein d’alcool et de tabac de spécialités locales avant des vacances en Espagne. Oui je sais, c’est mal mais que voulez-vous, entre le rhum à moins de 7€ le litre et la vodka à moins de 5 €, je ne peux pas résister!
N’étant pas restée assez longtemps là-bas,  je n’ai pas pu découvrir la gastronomie andorrane. J’ai donc enquêté sur Internet pour dégoter ce plat, qui étrangement rappelle plus le stoemp flamand ou l’Irish champ qu’une paella espagnole.
  trinxat-3
Le trinxat est une purée de chou et de pommes de terre servie avec du lard. C’est un plat assez peu gras car on n’ajoute pas de beurre, on capitalise juste sur le gras laissé par la tranche de lard dans la poêle.
J’ai vu des recettes où le chou était écrasé à la main, mais personnellement j’ai dû le mixer, sinon il restait en trop gros morceaux et ne se mélangeait pas aux pommes de terre.

Avec cette recette, je participe au concours de cuisine du monde organisé par Alison du blog Rappelle-toi des mets!

logo-570x366

Trinxat

  • 300 g de feuilles de chou
  • 300 g de pomme de terre
  • 2 tranches de bacon
  • 2 gousses d’ail
Lavez le chou et émincez-le, lavez également les pommes de terre, pelez-les  et coupez-les en morceaux.
Faites cuire le chou et les pommes de terre dans une cocotte à l’eau pendant 30 minutes départ eau froide à couvert.
Une fois que tout est cuit, mélangez  les pommes de terre et le chou dans une casserole à sec et écraser avec une fourchette. Si le chou résiste trop, passez l’ensemble au mixeur quelques instants.
Dans une poêle, faites griller les tranches de bacon jusqu’à ce qu’elles soient bien croustillantes puis réservez.
Dans la même poêle, en conservant le gras du bacon, faites réchauffer quelques secondes la purée pour l’assécher un peu et la parfumer avec l’odeur du lard.
Servez avec le lard.
trinxat-2
Source d’inspiration :
http://www.andorralavella.ad/fr/node/360/trinxat

Spécialité de Suède : pommes de terre hasselback

L’été est pour beaucoup d’entre nous synonyme de vacances au soleil, avec plage, cocktails et bronzette à volonté… Mais aujourd’hui, je vous emmène dans un pays à l’opposé de tout ça, et pourtant parfait comme destination vacances : la Suède !

pommes-de-terre-hasselback

La Suède est un pays que j’adore, comme tous les pays scandinaves, pour plein de raisons :
– Il y a des paysages magnifiques et l’eau est omniprésente, même en ville.
– C’est un pays propre et très en avance sur nous sur les questions écologiques.
– Ils sont à l’origine du groupe Abba et pour ça, on ne les remerciera jamais assez!

via GIPHY

Et bien sûr, leur gastronomie est top!

Toasts aux hareng, sauce aux cranberries, boulettes, je ne sais pas où donner de la tête, je trouve tout appétissant chez eux!

Aujourd’hui c’est un basique que je vous propose, et ce plat pourrait même devenir un de vos classiques tant il est bon et simple à faire!

Avec cette recette, voila de quoi renouveler vos classiques patates à four : tranchées finement et enfournées avec du beurre, de l’ail et du parmesan, elles ont tout pour plaire!

pommes-de-terre-hasselback-3

 

Avec cette recette, je participe au défi Régalades en cascade, j’ai été invitée par Christelle du blog  Toque de choc et Christelle de la cuisine facile de Chris!

Ce défi est sorti de l’imagination de Monsieur Woody de  Sharing cuisine ! Chaque mois, 5 blogueurs sont nommés par un blogueur pour réaliser une recette sur un thème choisi par Mr Woody. Les recettes doivent être publiées le premier samedi du mois suivant à 11 h et il doit à son tour nommer 5 nouveaux participants.

Au fil des mois  il va y avoir un grand nombre de participant(e)s. 

Pour ce défi, le thème que j’ai choisi était : « Monsieur patate se prend pour monsieur Woody »

A mon tour de passer la main aux blogueuses suivantes:

Je les remercie d’ailleurs d’avoir répondu présentes pour cette invitation!

Pour l’épisode 6 des régalades en cascade qui se fera le 1er octobre, les thèmes sont :

Mi-figue Mi-raisin
Pas trop adepte de la demi-mesure, Monsieur Woody vous invite à sublimer l’un de ces 2 fruits de saison (ou les 2)….Alors à vos récoltes, prêts, cuisinez 😉

Info et Règlement des Régalades en Cascade : Sharing Cuisine

Rendez-vous dans un mois pour découvrir les compositions des nouveaux participants!

Pommes de terre hasselback

Pour 4 personnes

  • 8 pommes de terres moyennes
  • 45 g de beurre
  • 3 gousses d’ail écrasé
  • 45 g de parmesan
  • 2 c. à s. de chapelure
  • Sel, poivre

Écrasez la moitié du beurre avec la moitié de l’ail.

Coupez les pommes de terre en très fines tranches aux 3/4, en laissant la base de la pomme de terre ton tranchée pour que la pomme de terre reste en un seul morceau.

Mettez le mélange beurre – ail dans un plat allant au four et dépose dessus les pommes de terre.

Salez, poivrez. Déposez dans les fentes des pommes de terre le reste du beurre et de l’ail.

Faites cuire à 200° C. Humidifiez de temps en temps en versant le beurre du fond du plat sur les pommes de terre.

Après 40 minutes, saupoudrez avec le parmesan et la chapelure et arrosez à nouveau avec le beurre.

Laissez finir de cuire 30 minutes environ jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites et dorées.

pommes-de-terre-hasselback-2

Source d’inspiration :

http://www.food.com/recipe/swedish-baked-potatoes-hasselbackspotatis-15791