Archives par mot-clé : pâtes

Pâte sablée à l’amande

Si je suis avant tout une grande fan de salé, je ne refuse pas un bon petit dessert une fois de temps en temps, surtout quand il est réalisé maison! J’ai longtemps fait des gâteaux maison, mais des tartes seulement semi-maison, avec des pâtes à tarte toutes faites. Ce n’est pas mauvais, ça permet d’aller vite, mais… Il manque un petit quelque chose! Récemment, je me suis dit que j’étais prête à passer au niveau supérieur et à essayer de faire mes pâtes maison! Il faut dire que mes meilleurs souvenirs de pâtisserie passent souvent par de délicieuses pâtes sablées bien croquantes, beurrées et parfumées! Quand elle est réussie, on ne rechigne pas à manger la croûte, au contraire, on a presque envie de commencer par là et de
manger celle de ses voisins!
Alors quand j’ai vu sur le blog (Presque) bonne à marier une recette de pâte sablée à l’amande, ça a été mon déclic, je me suis décidée à tester sa recette. Résultat des courses, cette pâte a été 100% adoptée, à tel point que j’en ai même déjà réalisé plusieurs variantes suivant mes envies. Je vous en parlerai plus tard, mais  cette première version à l’amande est juste délicieuse! Ça fait réellement la différence entre un dessert simple et un dessert exceptionnel, croyez moi!
Je ne voulais pas m’embarquer quoi que ce soit de trop  compliqué, et je vous rassure ce n’est pas le cas de cette recette. Depuis que je l’ai testée, je n’achète plus du tout de pâte sablée toute prête!
Si vous ne connaissez pas le blog d’Alexandra, (Presque) bonne à marier, j’en profite pour vous inviter à aller lui rendre visite et découvrir ses recettes ultra gourmandes!
 
P.S. : Maintenant que vous avez la pâte, il vous faut une idée de tarte, comme cette tarte amandine pommes cannelle délicieuse!

Pâte sablée à l’amande

Pour un moule de 25 cm de diamètre
  • 100 g de beurre pommade
  • 50 g de sucre glace
  • 1 petit œuf
  • 50 g de poudre d’amandes
  • 200 g de farine
  • 1 pincée de sel
Sortez le beurre à l’avance pour qu’il ramollisse. Dans un bol, mélangez le beurre pommade avec le sucre glace. Ajoutez la poudre d’amandes, et le sel l’œuf. En dernier, incorporez progressivement la farine, jusqu’à obtenir une boule de pâte compacte. Réfrigérez 30 minutes.
Étalez la pâte sur une épaisseur de 3 à 4 mm et foncez votre moule à tarte. Laissez reposer 30  minutes au réfrigérateur.
Préchauffez le four à 200°C.
Couvrez le fond de tarte de papier cuisson puis d’une couche de billes de cuisson ou légumes secs et enfournez pour 20 minutes.
 
Source d’inspiration :

Parmesan végétal

  Aujourd’hui, je vous propose une recette qui change (enfin pour moi), puisqu’il s’agit d’une recette végane qui permet de remplacer le parmesan dans les recettes : le parmesan végétal! J’ai vu cette recette sur Geek et balsamique, un blog que j’aime beaucoup, et je me suis dit que ca vaudrait le coup de tenter!
Comme le dit Delphine sur son blog, de plus en plus de gens sont intolérants aux produits laitiers, et contrairement à ce qu’on pense, les habitants de pays qui consomment moins de lait sont en meilleure santé osseuse que dans nos pays où nous en consommons beaucoup… Oui ça peut surprendre mais c’est vrai! Bref, réduire la consommation de produits laitiers peut-être bon pour la santé, même si ça représente (pour moi en tout cas) un trop grand sacrifice au niveau du goût!
Loin de moi l’idée d’arrêter le fromage je vous rassure, j’y suis bien trop accro et le parmesan fait d’ailleurs partie de mes petits préférés! Mais la curiosité l’emportant, j’ai voulu goûter pour savoir à quoi ressemblait ce faux-mage!
Visuellement, ce parmesan végétal est plutôt crédible je trouve. Par contre niveau goût, ne vous attendez pas à avoir des saveurs vraiment ressemblantes. Peut-être qu’en petite quantité, quand on ne le sait pas on peut se faire avoir, et encore! Mais quoi qu’il en soit, ce petit mélange est délicieux. Il a un petit goût de noix et évoque une sorte de chapelure parfumée, c’est très agréable! J’ai adoré le saupoudrer sur mes plats! Petit bonus, ils se conserve très bien donc jai trouvé ça très pratique d’en avoir d’avance!
Saupoudrez-en vos plats de pâtes, gratins, risottos… Bref comme vous le feriez avec du parmesan classique!
 
P.S. : Si vous cherchez une recette pour utiliser ce parmesan végétal, vous pouvez regarder ce risotto aux champignons.

Parmesan végétal

Pour 1 pot
  • 60 g de noix de cajou non salées et non grillées
  • 30 g de levure maltée en paillettes
  • 1/2 c.à.c. de sel
Déposez les noix de cajou dans le mixeur. Mixez grossièrement (en mode « pulse » si vous l’avez) afin de ne pas chauffer les noix.
Ajoutez la levure maltée et le sel. Mixez à nouveau par accoups. Vous devez obtenir une poudre qui ressemblera visuellement à du parmesan .
Versez votre parmesan végétal dans un bocal et conservez-le au frais.
 
 Source d’inspiration :

Courge spaghetti façon carbonara au kiri

Autant vous le dire tout de suite, le titre de cette recette « façon carbonara » est tout à fait usurpé. Cette recette n’a de carbonara que le nom et le côté crémeux, car voyez-vous, j’y ai mis du kiri qui n’a absolument rien de traditionnel ni d’italien. Les vraies carbonara, celles que l’on sert en Italie, ne contiennent même pas de crème. Leur texture provient de la combinaison des jaunes d’œufs, du parmesan, du poivre et d’un peu d’eau de cuisson des pâtes. Mais en France, les pâtes à la carbonara sont souvent très riches en crème.
Cette recette n’est donc absolument pas une reproduction fidèle des carbonara traditionnelles de style italien, d’autant plus que les pâtes ont été remplacées par de la courge spaghetti! L’un des aliments phare de l’automne est la courge, j’aime en mettre partout, et parmi toutes les variétés qui existent, la courge spaghetti est dans mes favorites. C’est l’une des variétés de courge les plus polyvalentes je trouve, car sa texture lui permet de remplacer les pâtes.
Comme les pâtes, cette courge peut prendre n’importe quel goût suivant avec quoi vous l’accompagnez! Vous pouvez même enrouler les « fils » de courge autour de votre fourchette comme des spaghettis, d’où son nom. Dans ma recette, j’ai choisi de la mélanger à des « vraies » pâtes, pour en faire un plat gourmand, complet et plus léger car une partie des pâtes est remplacée par la courge!
Côté calories, vous serez forcément gagnants par rapport à la recette des carbonara originales, car la courge spaghetti contient 7 fois moins de calories que des pâtes de type spaghetti pour une même quantité.
Si vous n’avez jamais cuisiné de courge spaghetti auparavant, c’est en fait beaucoup plus simple que cela en a l’air. Comme pour toutes les courges, l’étape la plus difficile est de la découper, car la peau est très dure avant la cuisson. Un couteau pointu et bien solide sera votre meilleur allié!
Ensuite, si vous vous demandez comment faire cuire une courge spaghetti, je dirais que c’est très simple. Il est possible de la cuire au micro-ondes ou au four. Je préfère le faire au four, simplement parce que la texture de la courge est un peu plus ferme lorsqu’elle est cuite de cette façon. Mais je la fais aussi parfois au micro-ondes, suivant de combien de temps je dispose et de ma faim et donc du degré d’urgence d’avoir une assiette à me mettre sous la dent!
Ne vous laissez pas décourager par le temps de cuisson de la courge de spaghetti au four, car pendant ce temps, vous êtes libre de faire ce que vous voulez, il n’y a pas besoin de surveillance. Une fois le temps de cuisson écoulé, utilisez un fourchette pour retirer les fils de la courge spaghetti et vous n’avez plus qu’à en faire ce que vous voulez!
Cette recette de courge spaghetti carbonara est parfaite comme comme plat principal. Si vous êtes à la recherche d’un dîner à la fois réconfortant et pas trop riche, croyez-moi, c’est celui-là. Il va réchauffer votre cœur exactement de la même manière que le ferait un bon gros plat de pâtes… avec (un peu) moins de calories!
  
P.S. : Si vous avez une grosse envie de pâtes, essayez aussi les one pan drunken pasta, hyper réconfortantes avec ce temps!

Courge spaghetti façon carbonara au kiri

Pour 4 personnes
  • 250 g de tagliatelles
  • 1 courge spaghetti
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 oignons
  • 200 g de lardons
  • 25 cl de crème fraîche épaisse
  • 2 kiri
  • 1/2 c. à c. de muscade
  • Poivre

Préchauffez le four à 180°C. Coupez votre courge en deux dans la longueur et enlevez les graines. Posez les deux moitiés de courge, chair vers le haut, sur une grille de cuisson. Badigeonnez chaque face d’huile d’olive.

Faites cuire pendant environ 35 minutes ou jusqu’à ce que la pointe d’un couteau transperce facilement la chair de la courge.

Sortez la courge du four et retirez la chair avec une fourchette.
Dans une poêle, faites revenir les lardons et les oignons.

Quand ils commencent à bien dorer, mettez les spaghettis de courge et ajoutez la crème et les kiri. Mélangez et réservez quand tout est bien fondu.

En parallèle, faites cuire vos tagliatelles à l’eau suivant les indications du paquet. Quand elles sont cuites, égouttez-les, ajoutez- le mélange de courge spaghetti. Salez et poivrez et enfin saupoudrer de parmesan.

Avec cette recette à la courge spaghetti, je participe à Cuisinons de saison !

 

Sirop de pumpkin spices

Nous sommes enfin en octobre! Le mois d’octobre signifie deux choses pour moi:
La première, c’est que la saison de la citrouille a sérieusement commencé! Je ne vais pas m’excuser ou essayer de cacher mon obsession des courges. La citrouille est un de ces aliments bizarres que certaines personnes adorent, alors que d’autres le détestent. De mon côté, mon amour de ce produit est peut-être lié à mon premier souvenir de citrouille, une soupe faite par ma maman qui connait sacrément son affaire en matière de soupe à la citrouille! Je suis tombée amoureuse de ce légume immédiatement! Quand j’ai plus tard commencé à décliner la citrouille dans d’autres recettes, je suis devenue un peu plus folle encore, voire obsessionnelle. J’aime la tartes à la citrouille, les risottos de citrouille, les muffins de citrouille, les colombo de potiron, bref, j’aime la citrouille dans tout et n’importe quoi!
Pour cette raison, j’envie les américains car la citrouille semble vraiment envahir leur vie en automne, on en voit partout, aussi bien dans les assiettes que dans leur déco! Ils ont un même mélange d’épices, les « pumkpin spices », ou épices à citrouille, qui sont vraiment symboliques de cette saison et se marient parfaitement avec la citrouille! La base de ces épices est la cannelle, et on y trouve aussi un peu de muscade, de clou de girofle… Le mélange le plus proche chez nous serait peut-être le mélange à pain d’épices ou à vin chaud, mais les proportions diffèrent.
Alors quand j’ai vu que l’on pouvait faire soi-même du sirop d’épices à citrouilles (qui contient de la vraie citrouille en plus des épices), je me suis dit que ça serait l’occasion de compenser le manque que j’ai du fait que je trouve pas ce délicieuses épices en France!
La seconde chose qui m’emballe en octobre, et pas des moindres, c’est qu’Halloween approche! J’ai trop hâte, je n’arrête pas de penser à ce marathon de films que je vais faire pour l’occasion. Il y a la série Stranger Things qui sort à cette date, et en fan inconditionnelle je compte la regarder dès le jour de sa sortie! Et j’aime aussi me faire un bon film d’horreur, si vous avez des suggestions, n’hésitez pas je suis preneuse!
Comme la saveur la plus populaire à Halloween est celle de la citrouille, je me suis dit que mon sirop serait parfait pour accompagner le repas d’Halloween : il peut notamment vous permettre de faire un cocktail de fêtes parfumés à la citrouille ou de faire des pumpkin spice latte! Je l’utilise aussi pour parfumer des porridges, des chocolats chauds… Je vous partagerai tout ça au fur et à mesure de la saison!
Bref, si vous vous hésitez, dites vous qu’avec ce sirop c’est la paradis que vous aurez dans votre tasse, rien de moins! Il est épicé et parfumé à souhait, je pourrais le manger à la cuiller! Allez, rejoignez-moi et plongez-vous dans l’esprit d’octobre, des citrouilles et d’Halloween !
  

Sirop de pumpkin spices

  • 100 g d’eau
  • 100 g de sucre blanc
  • 100 g de cassonade
  • 200 g de citrouille cuite en purée
  • 1/2 gousse de vanille

Pour les épices « pumkpin spice »

  • 1 c. à c.  de cannelle
  • 1 pincée de gingembre en poudre
  • 1/2 c. à c. de graines de cardamome
  • 1 clou de girofle
  • 1 pincée muscade en poudre
  • 1 pincée de poivre noir
Fendez la gousse de vanille en deux et grattez les graines. Mettez tout ensemble dans une casserole. Portez à ébullition puis baissez le feu au minimum et prolongez  la cuisson de 10 minutes. Mettez en bouteille et laissez refroidir.

Saucisses momies

Aujourd’hui, je vous propose une recette qui n’en est pas vraiment une, tellement elle est facile à faire. Elle pourrait bien devenir un incontournable de vos apéros d’Halloween, si comme moi vous fêtez Halloween! Parfaites pour les petits et grands enfants, ces petites momies-saucisses seront le clou du spectacle à un apéro d’Halloween!
J’adore Halloween, le jour le plus effrayant de l’année, je l’attends avec impatience dès début octobre pour écouler mes stocks de vieux bonbons. Je distribue des bonbons aux enfants du quartier, puis je prépare un apéro monstrueux et enfin on enchaîne sur un marathon de films d’horreur. Si cela ne me gêne pas de distribuer des bonbons aux enfants, pour moi je préfère amplement me préparer du salé, cela n’empêche pas de le décorer dans le thème d’Halloween. Et ces petites saucisses, qui se gobent en une bouchée, font parfaitement l’affaire.
Je ne sais pas vous (et surtout celles qui ont de jeunes enfants comme moi), mais je cuisine peu la knacki, il y a des aliments plus sains à servir à un enfant je trouve. Mais comme je ne veux pas non plus être trop restrictive, j’ai fini par faire goûter de la knacki à ma fille quand l’occasion s’est présentée. C’est incroyable à quel point ce type de saveurs sont naturellement adoptées par les petits! En deux minutes, ma fille avait tout englouti et triait tout son repas pour ne manger que la saucisse. Elle ne savait même pas encore dire « bonjour » ou « merci », qu’elle avait retenu « sauchi », et qu’elle m’en réclamait à tous les repas! Vous pouvez être sûrs que ça sera désormais sa surprise à chaque Halloween tant elle adore!
A propos des plus jeunes, cette recette n’est pas seulement délicieuse, elle est aussi super amusante à faire. Faites-la avec vos enfants si vous en avez!
Je trouve qu’une pâte feuilletée toute prête est rapide et pratique à utiliser, mais vous pouvez utiliser de la pâte maison si vous préférez, la recette n’en sera que meilleure. Ces petits amuse-bouche sont meilleurs servis tout de suite, tout frais et chauds au sortir du four.
 
P.S. : Pour compléter votre repas, essayez ce  plat de pâtes au potimarron!

 Saucisses momies

  • 1 paquet de knacki
  • 1 pâte feuilletée
  • Moutarde jaune

Coupez les knacki en deux et coupez des bandes fines dans la pâte. Enroulez la pâte autour des saucisses en laissant des zones creuses pour que l’on voie la saucisse apparaître entre les bandes. Enfournez pour 12 minutes environ jusqu’à ce que la pâte soit cuite et dorée.

Sortez du four et dessinez deux yeux avec de la moutarde jaune.

Coquillettesoto jambon truffe noix

Je crois avoir déjà dit souvent par le passé que j’étais fan de risottos, et aussi de one pot pasta. Il n’y a pas de hasard là-dedans, car ces deux plats ont un point commun! Il s’agit de la méthode cuisson, dite « par absorption ». Dit comme ça fait sérieux, mais cela signifie juste que le liquide de cuisson est absorbé par le riz ou les pâtes, et que l’amidon dégagé donne une texture crémeuse à l’ensemble. Au final, ce n’est pas bien compliqué, ça ne demande que peu de temps de préparation, c’est à peine plus long que la cuisson normale et ça dispense de faire une sauce à côté puisque l’eau de cuisson devient la sauce… Ha! Et surtout, n’oublions pas l’essentiel, c’est délicieux!
Voici donc une nouvelle recette dans le même esprit, où l’on cuit des coquillettes façon risotto. Hé oui les coquillettes, pâtes que l’on réserve très souvent aux enfants, sont parfaites cuisinées à la manière d’un risotto! Cela donne un pastasotto, ou dans mon vocabulaire totalement fictif, un coquillettesoto ! J’avais déjà tenté l’expérience du coquillettesoto par ici et j’avais adoré, aussi quand j’ai vu cette version chez Lady Milonguera, un blog que je suis quotidiennement, j’ai su que je la ferais un jour ou l’autre, et ce jour est venu!
C’est une recette facile et savoureuse où seule la cuisson demande un peu de surveillance car il faut quand même ajouter le bouillon louche par louche, mais les pâtes cuisent plus vite que le riz donc ce n’est vraiment pas la mer à boire. Ce plat est régressif gourmand et goûteux à souhait! Je vous conseille vraiment de le tester, vous serez forcément conquis!
  

Coquillettesoto jambon truffe noix

  • 500 g de coquillettes
  • 50 cl de bouillon de volaille
  • 1 oignon rouge
  • 50 g de beurre doux
  • 15 cl de vin blanc sec
  • 60 g de parmesan
  • 1 c. à s. d’huile de truffe
  • Un filet d’huile d’olive
  • Sel
Pour le service
  • 50 g de pancetta
  • 60 g de cerneaux de noix concassés
  • 4 c. à s. d’huile à la truffe
  • 2 c. à s. de ciboulette hachée
  • Poivre
Taillez la pancetta en julienne, lavez la ciboulette et ciselez-la finement puis concassez les noix et mélangez ces 3 ingrédients. Réservez.
Épluchez l’oignon et ciselez-le. Faites chauffer le bouillon de volaille.
Versez un filet d’huile d’olive dans une casserole et faites suer l’oignon à feu doux avec une pincée de sel.
Ajoutez ensuite les coquillettes, laissez-les nacrer quelques minutes en remuant, puis versez le vin blanc. Lorsque celui-ci s’est totalement évaporé, ajoutez une louche de bouillon de volaille et renouvelez l’opération jusqu’à cuisson complète des pâtes (environ 12 minutes).
Hors du feu, ajoutez avec le beurre, l’huile à la truffe puis le parmesan. Couvrez et laissez reposer deux minutes, puis mélangez.
Dressez les coquillettes dans des assiettes creuses, puis ajoutez 1 cuiller à soupe d’huile de truffe et un tour de moulin à poivre par assiette.
Agrémentez ensuite les assiettes du mélange noix-ciboulette-pancetta. Servez sans attendre.
Source d’inspiration :
Avec cette recette aux noix, je participe à Cuisinons de saison !

Dans mon placard russe

Vous le savez peut-être, j’ai eu la chance de visiter la Russie il y a quelques temps, c’est un pays superbe qui m’a laissé de magnifiques souvenirs ! J’en avais profité pour vous partager mon avis sur ce qu’il faut absolument goûter sur place. Aujourd’hui, je vous propose un petit focus sur quelques produits incontournables de la cuisine russe et que j’adore utiliser dans mes recettes. Je vous rassure, pas besoin d’aller trop loin pour les trouver, ce sont des produits qui se trouvent à peu près facilement en France! C’est parti !

De la confiture de cerises

La confiture de cerises se trouve très facilement en France, mais elle me rappelle la Russie car la cerise comme les autres fruits rouges sont très présents dans les desserts là-bas. Je mangeais des crêpes à la cerise au petit-déjeuner et depuis je suis capable de résister au Nutella ! J’aime surtout la confiture de cerises quand elle a un petit goût d’amandes, comme les cerises amarena (pas du tout russes pour le coup). Déposez en une cuiller et une autre de fromage blanc sur une crêpe et c’est le paradis !

Des airelles

Les baies sont très consommées là-bas et on trouve des airelles séchées, très proches des cranberries que l’on trouve chez nous.

Du pavot

Cette graine ne sert souvent qu’à décorer les pains, mais la bas c’est un parfum de gâteaux à part entière ! Ils en font des fourrages délicieux.
  Photo Jeena Paradies @Flickr

Du kasha grillé

Cette céréale au goût particulier permet de varier de la semoule et des pâtes. Je l’utilise notamment pour réaliser ces falafels. Dans le même esprit, une autre céréale très utilisée et que j’adore en Russie est le millet.
 
 Photo Leslie Seaton @Flickr

Du raifort en poudre

Voilà un petit condiment qui donne du peps aux plats, miam! On le trouve aussi très souvent dans la cuisine allemande ou alsacienne, et il peut facilement remplacer la moutarde dans certaines recettes.

Du paprika fumé

J’adore cette épice, surtout quand elle est fumée, pour sa saveur intense.
 
 Photo cookbookman17 @Flickr

Que faire avec des citrons ?

Les citrons doivent être l’un de mes ingrédients préférés en cuisine. C’est étrange car depuis toujours j’ai eu beaucoup de mal avec les agrumes, mais depuis un an ou deux j’ai eu un déclic. J’ai commencé à les apprécier, un peu, beaucoup, à la folie… Désormais il ne se passe pas une journée sans que je n’aie des citrons dans mon panier à fruits! Que je les utilise pour assaisonner des salades, pour me faire une citronnade ou pour les zestes en pâtisserie, ils apportent leur douceur acidulée à de nombreuses recettes.
Je ne sais pas vous, mais dans mon supermarché, le filet de 5 à 6 citrons est limite moins cher qu’un citron à la pièce, ce qui fait qu’en bonne radine économe que je suis, je bugge totalement quand il me faut un citron et j’en achète systématiquement 6. J’ai le sentiment de faire une économie certes, mais encore faut-il utiliser tous ces citrons et ne pas les mettre à la poubelle bien sûr!
Heureusement c’est un fruit qui se conserve pas mal du tout, cela laisse un peu le temps de voir venir. Mais même comme ça, il m’arrive d’avoir des citrons à finir en urgence. Le pire, c’est quand j’ai un demi citron entamé ou un citron zesté car dès lors il se dessèche très vite et  il ne reste pas plus de 48 heures pour décider de quoi en faire avant qu’il ne dépérisse totalement!
Voici donc mes conseils et idées pour utiliser les citrons à leur plein potentiel. Si vous avez d’autres astuces ou idées, je suis bien sûr preneuse!
 Source pyntofmyld @Flickr

Quand il me faut un jus de citron mais pas les zestes

Je zeste le citron avant de prélever son jus et je conserve ces zestes au congélateur dans un petit pot. De cette façon, le jour où il me faut des zestes, pas besoin d’acheter et d’utiliser un citron juste pour ça.

Quand il me faut zestes de citron mais pas le jus

Soit j’ai des zestes au congélateur grâce à l’astuce juste au dessus, soit je zeste un citron puis je prélève tout de suite son jus que je congèle dans des bacs à glaçons. Une fois zesté, le citron va se dessécher en 48 h chrono donc je ne prends pas de risques inutiles!

Quand des citrons s’abîment et que je n’ai pas le temps de cuisiner

Je les congèle coupés en morceaux pour les mojitos, limonades et détox water en tous genres. Ou alors, je les zeste et les presse et congèle séparément les zestes et le jus.

Avec un citron usé

Oui,  même la peau du citron reste utile après avoir prélevé le jus et les zestes! Dans le lave-vaisselle, un ou deux demi citrons font une vaisselle éclatante et pour pas cher siouplé! Pour faire fuir les fourmis,  je dépose un demi citron près de leur zone de squat. Attention l’odeur est atroce donc ça fait aussi fuir les humains, mais ça permet de faire partir ces indésirables sans que personne ne soit blessé!

Équivalences

Si vous conservez comme moi des zestes ou du jus déjà pressé au congélateur, il est utile de savoir combien de jus ou de zestes il faut quand une recette demande le jus ou les zestes d’un citron.
Le jus d’un citron = 5 cl ou 3 c. à s. de jus de citron
Les zestes d’un citron = 1 c. à s. de zestes (certains diront 2 c.à s. mais je n’ai jamais réussi à récupérer 2 c. à s. sur un de mes citrons, peut-être est-ce possible avec des plus gros citrons)

Et côté cuisine, que faire avec ces citrons?

Avec 1/2 citron

Avec 1 citron

Avec 2 citrons

Avec 3 citrons

Avec 4 citrons

Source Tony Hisgett @Flickr

Napolitain

Aujourd’hui c’est mon anniversaire! Je n’arrive pas vraiment à croire que je suis aussi vieille… Je crois que j’ai un syndrome appelé la peur de vieillir, je me trouve extrêmement vieille depuis mes 28 ans et ça ne fait qu’empirer chaque année évidemment.
D’ailleurs, cet article est programmé et pendant que vous le lirez, je serai certainement en train de pleurer seule dans mon lit ou de prendre un rendez-vous pour un ravalement de façade complet!
Bon, j’exagère, peu importe les années qui passent, j’adore recevoir et j’adore fêter mon anniversaire! Je n’ai pas honte de dire que j’aime avoir un beau gâteau, et aussi être couverte de cadeaux… Oui oui, COUVERTE, ce qui fait que théoriquement si je grossis dans les années à venir, il faudra m’offrir de plus en plus de cadeaux pour me couvrir!
Je fêterai ce week-end mon vieillissement avec ma famille, mais en attendant, pour marquer ce jour, je vous offre un bout de gâteau virtuel!
J’ai voulu vous proposer un gâteau qui ne me ressemble pas beaucoup, disons qu’il est un peu plus sophistiqué que ceux que je fais à mon habitude, vous vous rendez-compte, il y a des étages, un exploit pour moi… Mais en réalité, il reste très simple à faire, et c’est un gâteau qui a le goût de l’enfance, il me rappelle les petits napolitains individuels que l’on avait parfois pour le goûter à l’école…  En tout cas, ce gâteau était délicieux, en plus de très bien présenter, alors n’hésitez pas à vous lancer!

Napolitain

Pour le gâteau

  • 250 g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 200 g de sucre blond
  • 200 g de beurre fondu
  • 4 œufs
  • 1 c. à c. d’arôme vanille
  • 1 c. à s. rase de cacao en poudre
  • 1 pincée de sel

Pour la ganache au chocolat

  • 150 g de chocolat noir
  • 12 cl de crème fraîche liquide

Pour le glaçage

  • 100 g de sucre glace
  • 2 c. à s. de crème liquide entière
  • Vermicelles au chocolat

Dans le bol du robot, fouettez les œufs, le sucre et la pincée de sel. Ajoutez le beurre fondu, puis la farine et la levure et mélangez bien. Divisez la pâte en 2/3, 1/3. Dans la plus grande partie, ajoutez de l’arôme vanille et dans l’autre ajoutez le cacao en poudre.

Verser les pâtes dans 3 moules de taille identique ( ou alors faites-le en 3 fois) pour former 3 rectangles (2 blanc, 1 noir) sur sur 1 cm d’épaisseur. personnellement ayant 3 moules de tailles identiques, Enfourner à four préchauffé à 180°C environ 12 minutes. Démoulez les gâteaux sur une grille et laissez refroidir.

Réalisez la ganache en faisant chauffer la crème liquide et ajoutez-y le chocolat noir haché hors du feu, mélangez jusqu’à ce que la ganache soit bien lisse et homogène. Laissez refroidir.

Pour le glaçage, mélange le sucre glace et la crème. Réservez.

Pour le montage, déposez un premier cake vanillé, nappez-le généreusement de ganache, déposez dessus le  cake cacao, nappez de nouveau de ganache puis déposez dessus le dernier cake vanillé.

Verser le glaçage sur le dessus en l’étalant soigneusement. Parsemez de vermicelles au chocolat sur le dessus.

Mettez au frais quelques heures pour que la ganache prenne avant de découper le gâteau.

 

Source d’inspiration :
http://mymignardise.fr/napolitain-maison/

Que faire avec du vinaigre balsamique?

L’été touche à sa fin ! J’espère que le vôtre a été au top et vous a apporté votre lot de voyages, dépaysement, bonheur, relaxation, tomates, mojitos, soirées entre amis, barbecues, melons, séances de bronzage, pastèque, coups de soleil, courgettes, défilés en maillot de bain, vitamines, bonne humeur, repos, et tout ce que vous voulez d’autre, car tout ça c’est malheureusement très bientôt fini! Si comme moi vous avez du mal à lâcher la cuisine estivale et si vous avez tendance à accumuler les vinaigres et les huiles parfumés ramenés de voyages dans le sud et en Italie, vous serez peut-être contents de trouver ces idées pour utiliser votre vinaigre balsamique autrement qu’en salade.
Hé oui, je me suis découvert une obsession pour ce produit d’épicerie italienne. Ce vinaigre sucré et piquant est l’un de mes ingrédients préférés, et j’ai trouvé toutes sortes de manières de le glisser dans ma cuisine du quotidien.
Si le seul moment où vous pensez à le sortir du placard est quand il est temps de faire une salade, alors voilà de quoi changer vos habitudes. Avec ça, vous devriez finir vos stocks et avoir une bonne excuse pour partir en Italie l’an prochain en racheter !

Dans les soupes et les sauces à base de tomates

Les tomates estivales bien mûres sont bien sûr le premier produit que l’on pense à marier au vinaigre dans les salades, mais ce mariage fonctionne aussi dans les soupes et sauces à base de tomate. Ajoutez un filet de balsamique à la fin de la cuisson de vos sauces et soupes pour pour leur donner un petit goût plein de pep’s!
Source F_A @Flickr

Dans les plats braisés

En ajoutant un peu de vinaigre balsamique dans vos plats braisés, vous donnerez à vos plats un goût profond, riche et légèrement sucré.
Source atl10trader @Flickr

Dans les bouillons et soupes

Ajoutez une cuiller de vinaigre balsamique dans les bouillons ou autres soupes pour les parfumer subtilement… Je l’apprécie notamment dans les soupes de chou.

Dans les glaces

Vous pouvez également simplement en verser un filet sur une grosse boule de glace à la vanille ou en faire une sauce caramel au balsamique.

Réduit en sirop

Faites réduire de moitié votre vinaigre dans une petite casserole avec du sucre, puis laissez refroidir. Le sirop de balsamique réduit est délicieux sur une boule de glace à la vanille ou sur des fraises fraîches ou poêlées. C’est très bon aussi avec de la salade de tomates, du roquefort…

Avec de la viande

Le vinaigre balsamique est l’un des vinaigres que je préfère utiliser pour la marinade. Mélangez du vinaigre avec des échalotes tranchées et une cuiller de moutarde, et vous obtenez une marinade délicieuse pour du steak, du poulet, des côtelettes de porc, mais également pour le tofu et les champignons. Encore plus simple, badigeonnez du vinaigre balsamique sur un steak et poivrez généreusement avant de le griller dans du beurre. Il est également très bon avec du boudin blanc poêlé.
 
Source jeffreyw @Flickr

Dans les cocktails

Cela va peut être vous surprendre, mais une touche de balsamique dans les cocktails, notamment au bourbon, ça fonctionne bien !
 
Source David Ashleydale @Flikr

Avec des légumes

Mélangez un peu de mélange balsamique avec une quantité égale d’huile d’olive et pourquoi pas un peu de moutarde, et versez sur des betteraves ou des haricots verts cuits. Servez chaud ou à température ambiante. Le balsamique fonctionne aussi très bien avec les choux de Bruxelles : assaisonnez-les avec un filet de balsamique, de l’huile d’olive ou du beurre, du poivre, et des lardons. Au final, le balsamique est un régal ajouté aux légumes grillés : patates douces, carottes, panais… J’aime aussi mettre du balsamique sur ces toasts à la patate douce, ou dans les gratins de courgette.
Source Gloria Cabada-Leman @Flickr

Avec du fromage

Le chèvre arrosé de balsamique, d’huile d’olive, de poivre, d’olives émincé et accompagné de pain tranché fait un apéritif absolument délicieux. Le balsamique met aussi merveilleusement en valeur la burrata, un de mes fromages préférés.

Dans des pâtes

Mélangez de l’huile d’olive, de la moutarde de Dijon avec de la réduction de vinaigre balsamique jusqu’à obtenir une consistance lisse et crémeuse. Ajoutez dans vos pâtes. Vous êtes au paradis. Une recette ultra simple et rapide est disponible ici si vous voulez essayer!

Dans les confitures d’oignons

Que ce soit en confit d’oignons, ou des tout petits oignons glacés, c’est facile à faire et délicieux.
Étalez des petits oignons grelots ou des échalotes dans un plat  sans chevauchement. Versez 8 cl de balsamique sur les oignons et  2 cuillers à soupe d’huile d’olive. Faites cuire au four à 180 ° C pendant 25 minutes, tournez les oignons et cuire pendant 25 minutes supplémentaires. Les échalotes peuvent prendre un peu plus de temps .

Dans des croque-monsieur

Nous aimons beaucoup ajouter une touche de balsamique dans nos croque-monsieur ou dans nos grilled-cheese.

Avec un avocat

Mettez simplement une cuiller de vinaigre dans un avocat et mangez-le comme ça, c’est bien plus sain que la mayonnaise au passage !

Avec des fruits rouges

Faites macérer les fraises bien mûres dans du sucre, puis ajoutez un peu de balsamique. Cela fonctionne aussi sur les pavlova aux fruits rouges ou sur les eton mess bien sûr ! Essayez aussi sur de la rhubarbe rôtie avec des fraises.
Source Gail @Flickr

Avec des oeufs

Le balsamique ou la réduction de balsamique est délicieuse sur un œuf au plat ou un œuf poché, ou encore dans ces oeufs au four.
Source Seika @Flickr

Dans les dips

Donnez de la profondeur a vos tapenades et sauces pour dips en y ajoutant une cuiller de vinaigre balsamique.