Archives par mot-clé : Iran

15 blogs inspirants pour le Blogger Recognition Award

Photo Doug Belshaw @Flickr

Voici aujourd’hui ma participation au Blogger Recognition Award, auquel j’ai eu l’honneur d’être nominée par Mangue Coco! Je la remercie beaucoup pour cette nomination, ça me fait plaisir qu’elle ait choisi mon blog parmi tant d’autres! Je suis très touchée, d’autant plus que j’adore le blog Mangue Coco de mon côté! Allez vite le découvrir si vous ne connaissez-pas!

Vous allez sûrement vous demander comme moi ce qu’est ce fameux award. ll s’agit d’une distinction que l’on peut retrouver aussi bien sur la blogosphère française qu’internationale, et qui a pour but de faire connaître d’autres blogueurs et blogueuses.

C’est l’occasion pour moi de vous parler de 15 blogs que j’apprécie, et je ne pouvais donc pas passer à côté, il y en a tellement que j’adore et que j’aimerais vous faire découvrir! Le plus dur a été de me limiter et si vous voulez une vue plus large sur les blogs que j’aime et que je lis au quotidien, j’ai une liste un peu plus longue ici ( mais pas encore totalement complète, je l’avoue)! J’ai essayé de vous proposer des blogs de tout domaine et pas seulement de la cuisine, alors je m’excuse après de toutes mes copines blogueuses que je lis journalièrement mais que je n’ai pas citées ici! 15 blogs, c’est vraiment trop peu pour résumer ce que j’aime!

 

Les modalités du Blogger Recognition Award

 

  • Remercier la personne qui a nominé votre blog.
  • Expliquer pourquoi on tient un blog/son parcours
  • Donner quelques conseils aux nouveaux blogueurs
  • Nominer à son tour quinze blogs

Pourquoi j’ai créé ce blog?

J’ai démarré ce blog il y a quatre ans avant tout pour partager mes expériences culinaires. Je cuisinais de plus en plus et je voulais donner un sens à tout cela, ne pas perdre au fur et à mesure les belles découvertes que je faisais, et en faire profiter tout le monde. Je suis quelqu’un de touche-à-tout qui peut se disperser parfois dans ses projets, c’est pourquoi avoir un blog me paraissait le compromis idéal pour me focaliser sur quelque chose à long terme. C’est en effet un loisir qui me permet d’allier plusieurs de mes passions : la cuisine, mais aussi la photo, l’écriture, le webdesign et enfin, l’illustration pour la bannière du blog.

Mes conseils pour les futurs blogueurs

 

Je dirais avant tout d’essayer de créer une certaine régularité, même si la fréquence n’a pas besoin d’être intensive. Un blog implique une certaine discipline, c’est pénible parfois mais quand on regarde en arrière on est fiers d’avoir tenu le rythme. Je dirais aussi de poster des articles sincères et qui vous ressemblent (je sais, ça fait cliché!), sans chercher à atteindre la perfection, que ce soit dans les recettes de cuisine, les rédactionnels, les photos, la mise en page… Sinon, on ne se lance jamais! Mais avec la pratique, on fait de très beaux progrès très vite.

 

Les 15 blogs que je nomine

 

Et voici maintenant les quinze blogueuses que je nomine au Blogger Recognition Award :

Cuisine de Gut, pour ses recettes toujours inspirantes, gourmandes et bien parfumées.

Marlyzen, pour ses recettes délicieuses aux inspirations du monde entier. Je suis toujours scotchée par l’inventivité de ses recettes et leurs jolis couleurs.

Une aiguille dans le potage, pour ses photos et ses recettes impeccables, à la fois super appétissantes et super bien exécutées.

Cuisine culinaire, ses photos superbes et ses recettes plus gourmandes les unes que les autres.

Berenice Big, pour ses photos d’appartements sublimes qui me font rêver, pour son œil acéré en matière de déco et d’aménagement intérieur, pour ses billets d’humeur doux et optimistes.

French Fibers, parce que ce blog de couture ne se contente pas de partager des tutoriels ou des photos de ses réalisations. J’aime aussi sa façon réfléchir à tout ce qui va autour : achat de tissu responsable, prendre le temps d’apprécier ce qu’on fait… ça change de la surenchère de consommation et de production habituelle!

Les trésors d’Esthelle, pour son honnêteté, qui se reflète dans ses chroniques de produits de beauté. Elle a aussi un attrait pour les produits aux compositions naturelles, totalement en phase avec ma manière de consommer actuelle.

Allergique gourmand, pour ses recettes « sans », testées et re-testées jusqu’à obtenir un résultat parfait, et ce malgré les ingrédients qui ont été remplacés par rapport à une version « avec ». J’aime y découvrir de nouveaux produits comme des farines alternatives sans gluten.  

Flavour beans, pour l’humour présent dans ses chroniques, qu’elle parle de produits de beauté ou de ses péripéties en tous genres.  Récemment elle a adopté un style de vie plus healthy et propose aussi de nous partager des petits conseils sur son alimentation, ce qui me plait énormément.

Cook travel book, pour ses gâteaux toujours absolument déments et indécents, qu’elle mixe avec des partages de lectures très bien rédigés qui me donnent souvent super envie. 

Nina moslee, pour les articles lifestyle sur des thèmes variés et destinés à toutes, et pour la bonne humeur que dégage le binôme fille/maman formé par Nina et Lulu.

Cuisine et couleurs, pour sa cuisine colorée, de saison, facile à réaliser et très inventive.

La cuisine de Jackie, pour ses plats à la fois élégants, gourmands et créatifs, pour ses photos impeccablement exécutées et pour ses petites influences du monde qui ne me laissent pas insensible.

Myrtee, pour sa douceur de vivre, sa personnalité et bien sûr ses recettes végétales vraiment super appétissantes. 

Bowsome,  pour ses articles voyage inspirants et ses billets mode vraiment super jolis, j’adore y faire de belles découvertes.

Poppyseed channel, pour ses articles mixant lifestyle, bien-être, diy et cuisine, c’est une vraie invitation  à la découverte.

Voilà il me faudrait des heurs pour vous parler encore de tous ceux que je n’ai pas cités. Pour les blogs nominés, vous n’êtes pas du tout obligés de réaliser à votre tour le Blogger Recognition Award! Javais juste envie de vous mettre à l’honneur!

Risotto au citron et basilic

Aujourd’hui, je vous propose une recette un peu particulière : un risotto au basilic et au citron. Le risotto n’a rien de particulier en soi, mais personnellement c’était la première fois que je le voyais associé à du citron, beaucoup de citron. Cette recette a un goût très particulier et prononcé, ce qui signifie que si vous aimez le citron, vous l’aimerez. Malheureusement, si vous n’aimez pas trop le citron, il y a de grandes chances que vous ne l’appréciez pas vraiment, car c’est vraiment l’élément dominant. 
 
Cela étant dit, c’était un risotto très simple à faire, au goût délicieux et avec une très belle texture. C’est le genre de plat que vous pouvez préparer si vous voulez vous faire un petit repas à la fois gourmet et sain. Le riz peut sembler un plat un peu ennuyeux si vous le faites bouillir et que vous le servez nature comme à côté… Mais en le préparant de la sorte, pas de risque de s’ennuyer!
 
 
J’adore cuisiner avec du jus et des zestes de citron. C’est un ingrédient tout simple qui ajoute beaucoup de caractère à n’importe quelle recette. Ce risotto m’a rappelé la blanquette de veau de ma maman, qui était dans mon souvenir assez citronnée, et pour cette raison en tant qu’enfant je ne l’aimais pas trop. Mais là dans ce risotto, maintenant que j’ai appris à aimer l’acidité du citron, ça m’a beaucoup plu!
 
J’ai trouvé la recette sur un blog que j’aime beaucoup, Quelques grammes de gourmandise. Allez vite le visiter si vous ne le connaissez pas, il est vraiment inspirant! J’ai mis moins de citron qu’elle car mon citron était de belle taille, et aussi parce que je cultive et cuisine en ce moment du basilic citron, qui renforce la saveur du citron, j’en ai donc mis en complément dans mon plat. Je voulais que l’ensemble soit équilibré, et ce fut parfait !
 
Si vous n’avez jamais fait de risotto auparavant, n’ayez pas peur. Beaucoup de gens pensent que le mot risotto est synonyme de rester debout au-dessus d’une poêle pendant des heures pour finir par faire un désastre. C’est faux, il vous faudra moins de 30 minutes pour tout préparer et une fois qu’on a compris le truc, c’est un plat inratable.
 
 
 P.S. : Si vous aimez le risotto, j’en propose quelques autres sur ce blog, dont le risotto carottes vanille, que j’adore!

Risotto au citron et basilic

 
  • 200 g de riz arborio
  • 1 oignon rouge
  • 2 c. à s. d’ huile d’olive
  • 1 citron non traité
  • 60 cl de bouillon de volaille
  • 30 g de beurre
  • 60 g de parmesan râpé
  • 3 feuilles de basilic
  • Sel, poivre
 
Prélevez le zeste du citron, ainsi que le jus. Réservez.
Pelez et émincez l’oignon. Faites-le revenir quelques minutes avec l’huile d’olive.
Ajoutez ensuite le riz, et remuez jusqu’à ce que les grains deviennent translucides.
Mettez dans une casserole l’eau et le cube de bouillon à chauffer doucement.
Mouillez avec le jus de citron. Lorsque ce dernier est complètement absorbé, ajoutez un peu de bouillon de volaille, l’eau, le sel et le poivre.
Faites cuire en remuant constamment environ 15 minutes et en ajoutant du bouillon petit à petit. Coupez le feu quand c’est cuit.
Ajoutez ensuite le beurre et le parmesan râpé et laissez reposer 5 minutes.

Juste avant de servir, ajoutez un peu de zeste de citron râpé et des feuilles de basilic fraîchement ciselées.

Source d’inspiration :
https://www.quelquesgrammesdegourmandise.com/risotto-citron-basilic-cookeo/

 

Avec cette recette au citron, je participe à Cuisinons de saison !
 

Spécialité bourguignonne : œufs en meurette

Aujourd’hui on part en Bourgogne! L’œuf en meurette est un plat traditionnel de la cuisine bourguignonne, que l’on trouve aussi en Anjou et dans le Poitou. Je n’avais encore jamais réalisé ce grand classique de la cuisine de brasserie, ni même goûté, et à tort car c’est un pur délice! L’apparente simplicité de ce plat cache en fait un mariage délicieux : celui des œufs pochés avec une sauce aux arômes de vin et de lard. Comment ne pas aimer ?
 
La meurette est une sauce au vin rouge (normal pour une région comme la Bourgogne !) qui contient des oignons, de l’ail, et des lardons ou des anchois. On y fait cuire des poissons, de la viande, des escargots, ou comme ici, des œufs. C’était en quelque sorte un plat du pauvre, réalisé avec les éléments qui constituaient le garde manger des paysans! De nombreux chefs ont sublimé au fil du temps cette recette, comme par exemple Bernard Loiseau qui en fait une version gastronomique et légère, mais ce n’est pas celle-ci que je vais vous proposer aujourd’hui! Celle que je vous propose est celle trouvée sur le blog La cuisine de Gut. Si vous me lisez régulièrement vous avez forcément entendu parler de ce super blog, car je ne me lasse pas de piocher dans ses belles recettes!
 
 
Cette recette a le mérite d’être assez simple et très savoureuse. Le seul point à bien maîtriser est la cuisson des œufs pochés. Je poche les œufs au micro-ondes car je suis une feignasse, mais je vous mets aussi la technique pour le faire de façon traditionnelle, c’est vous qui voyez! Dan ce second cas, le truc à connaitre pour les réussir est de faire tourner l’eau pour créer un tourbillon dans la casserole avec une cuillère juste avant de plonger les œufs.
 
 
P.S. : Je ne fais pas souvent de pain maison mais ces petites baguettes au vin rouge iraient super bien avec ces œufs, j’en suis sûre!
 

Oeufs en meurette

 
pour 2 personnes
 
  • 2 œufs frais
  • 150 g de champignons
  • 1/2 oignon rose
  • 1/2 échalote
  • 1 c. à c. de sucre
  • 100 g de lardons fumés
  • 25 g de beurre
  • 37.5 cl de litre de vin rouge
  • 1 c. à c. de farine
  • 1 gousse d’ail
  • 1 branche de thym
  • 1 feuille de Laurier
  • 1 c. à s. de persil frais ciselé
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Vinaigre blanc
  • Pain et beurre pour le service
  • Gros sel
Épluchez l’oignon et émincez-le, puis mettez-les dans une casserole avec 1 cuiller à soupe d’eau, 1 cuiller à soupe d’huile d’olive et la cuiller de sucre.
 
Faites cuire les oignons à feu doux jusqu’à ce qu’ils soient caramélisés. Réservez.
 
Versez le vin dans une autre casserole. Ajoutez le bouquet de thym laurier et faites réduire de moitié à petits bouillons.
 
Faites revenir les lardons. Lorsqu’ils sont dorés, réservez-les. Gardez le gras.
 
Faites cuire les champignons épluchés et coupés en lamelles dans la graisse des lardons avec la gousse d’ail épluchée et réduite en purée. Dès qu’ils commencent à rendre de l’eau, arrêtez la cuisson.
 
Lorsque la cuisson du vin est terminée, retirez le bouquet garni et réservez. Faites un roux en laissant fondre le beurre et en ajoutant la farine. Délayez avec le vin, toujours sur le feu, en mélangeant bien. Réservez.
 
Méthode classique des œufs pochés :
 
 
Faites bouillir de l’eau dans une casserole, ajoutez un peu de gros sel puis ajoutez le vinaigre blanc.
 
Cassez un œuf dans une tasse, déposez-le délicatement dans l’eau bouillante, laissez cuire à petits bouillon, 3 à 4 minutes.
 
Retirez l’œuf avec une écumoire et déposez-le aussitôt dans de l’eau froide.
 
Déposez ensuite l’œuf sur du papier absorbant et recommencez l’opération pour chaque œuf.
 
Méthode au micro ondes :
 

Dans un ramequin allant au micro-ondes, mettez 4 cuillères à soupe d’eau, 1 pincée de gros sel et votre œuf (sans la coquille).

Passez le tout au micro-ondes à la puissance maxi pendant 45 secondes(ou 50-55 secondes si votre micro-ondes ne va pas au-delà de 900W).

 
Déposez ensuite l’œuf sur du papier absorbant et recommencez l’opération pour chaque œuf.
 
Une fois les œufs pochés prêts, disposez dans des plats individuels, un fond de lardons, puis des champignons. Arroser de sauce au vin, Ajouter les oignons.
 
Faites réchauffer au micro-ondes durant 1 minute 30.
 
Posez ensuite au centre un œuf poché, après l’avoir ébarbé en retirant le blanc qui dépasse.
Parsemez un peu de persil ciselé. Servez aussitôt
 
 
Source d’inspiration :
https://cuisinedegut.net/2017/09/13/œuf-poche-en-meurette
 

Crousti moelleux aux pommes et cidre

Quel est votre type de gâteau préféré? Moi qui aime tester toutes sortes de gâteaux improbables, je dois avouer que quand je pose la question à mon homme, il me répond en général « un gâteau aux pommes ». Cela a un côté frustrant quand on aime tester des recettes un peu folles, mais en y regardant de plus près, il y a déjà beaucoup à faire rien que sur le thème du gâteau aux pommes. On peut le décliner du plus simple au plus raffiné, avec de la compote, en mettant les fruits dessus, dedans… J’ai déjà à mon actif la tarte amandine aux pommes, le crumble pommes rhubarbe et le pudding chômeur aux pommes par exemple. 
 
J’ai reçu récemment du cidre de la marque Kerné, grâce à Pierre du site  » Cuisine à l’Ouest« . La cidrerie propose 4 gammes de cidre IGP pur jus et artisanaux. J’ai choisi pour cette recette du cidre brut traditionnel. Je l’ai goûté tel quel avant de décider de ce que j’en ferais en cuisine, et c’est à mon goût le meilleur cidre que j’aie eu l’occasion de goûter. J’ai pourtant eu l’occasion de tester des cidres fermiers de très bonne qualité lors de vacances en Normandie mais celui-ci… Quel goût de pommes il a, il est incroyable! Je me suis donc dit que je pourrais l’utiliser dans un gâteau aux pommes de façon à parfumer l’ensemble du gâteau de sa délicieuse saveur.
 
J’ai créé cette recette en m’inspirant de recettes déjà faites par le passé avec du jus de fruit que j’ai substitué par le cidre, j’ai croisé les doigts et… la magie a opéré!
 
 
Ce gâteau respire la pomme à plein nez, à la fois grâce aux dés de pommes glissés dedans, et bien sûr   par la pâte délicatement parfumée grâce au cidre… On reconnait littéralement son goût à chaque part de gâteau. Jetez un coup d’œil sur le dessus du gâteau. Il a le look rustique des crumb cakes, je trouve que cela rend tout bon gâteau encore meilleur, et ici ça n’a pas raté!
 
Ce gâteau au cidre de pommes est le genre de gâteau que vous devez savourer en prenant votre temps l’après-midi avec une bonne tasse de thé ou de café, ou pourquoi pas, un verre de cidre? 
 
Racontez-moi, quel est votre type de gâteau préféré? 
 
  

Crousti moelleux aux pommes et cidre

 Pour le crumble
 
  • 80 g de beurre mou
  • 65 g de sucre
  • 60 g  de farine
  • 60 g de poudre d’amandes
  • 15 g de flocons d’avoine
  • 20 g de noix émincées
  • 30 g de raisins secs

Pour le cake

  • 200 g de farine
  • 80 g de sucre
  • 100 g de beurre
  • 25 cl de cidre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 sachet de levure
  • 3 pommes
 
 
Épluchez et coupez les pommes en dés.
 
Mélangez le beurre mou, le sucre et le sucre vanillé jusqu’à obtenir un mélange homogène. Ajoutez la farine, les flocons d’avoine, la poudre d’amandes et les noix grossièrement concassées.
 
Mélangez grossièrement jusqu’à avoir des « morceaux de pâte » friables type crumble.
 
Placez ce crumble au frigo pendant le reste de la recette.
 
Préparez le gâteau. Préchauffez le four à 180°C.
 
Faites fondre le beurre. Mélangez la farine, le sucre, le sucre vanillé et la levure.
Ajouter petit à petit le beurre fondu puis le cidre. Ajoutez 2/3 des pommes et les raisins secs et mélangez. 
Versez dans un moule rond à gâteaux préalablement beurré et fariné puis déposez le reste des pommes par dessus. 
Enfournez pour 15 minutes à 180°C.
 
Au bout des 15 minutes de cuisson, sortez le moule du four, émiettez et répartissez le crumble sur le cake. Remettez au four et poursuivez la cuisson environ  15 minutes. Surveillez régulièrement car le crumble doit cuire mais pas brûler, couvrez d’une feuille de papier aluminium si nécessaire.
 
Vérifiez la cuisson avec la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche. Une fois tiède, coupez en parts et servez.
 

Pâte sablée à l’amande

Si je suis avant tout une grande fan de salé, je ne refuse pas un bon petit dessert une fois de temps en temps, surtout quand il est réalisé maison! J’ai longtemps fait des gâteaux maison, mais des tartes seulement semi-maison, avec des pâtes à tarte toutes faites. Ce n’est pas mauvais, ça permet d’aller vite, mais… Il manque un petit quelque chose! Récemment, je me suis dit que j’étais prête à passer au niveau supérieur et à essayer de faire mes pâtes maison! Il faut dire que mes meilleurs souvenirs de pâtisserie passent souvent par de délicieuses pâtes sablées bien croquantes, beurrées et parfumées! Quand elle est réussie, on ne rechigne pas à manger la croûte, au contraire, on a presque envie de commencer par là et de
manger celle de ses voisins!
 
 
Alors quand j’ai vu sur le blog (Presque) bonne à marier une recette de pâte sablée à l’amande, ça a été mon déclic, je me suis décidée à tester sa recette. Résultat des courses, cette pâte a été 100% adoptée, à tel point que j’en ai même déjà réalisé plusieurs variantes suivant mes envies. Je vous en parlerai plus tard, mais  cette première version à l’amande est juste délicieuse! Ça fait réellement la différence entre un dessert simple et un dessert exceptionnel, croyez moi!
 
Je ne voulais pas m’embarquer quoi que ce soit de trop  compliqué, et je vous rassure ce n’est pas le cas de cette recette. Depuis que je l’ai testée, je n’achète plus du tout de pâte sablée toute prête!
 
Si vous ne connaissez pas le blog d’Alexandra, (Presque) bonne à marier, j’en profite pour vous inviter à aller lui rendre visite et découvrir ses recettes ultra gourmandes!
 
 
 
P.S. : Maintenant que vous avez la pâte, il vous faut une idée de tarte, comme cette tarte amandine pommes cannelle délicieuse!

Pâte sablée à l’amande

 
Pour un moule de 25 cm de diamètre
 
  • 100 g de beurre pommade
  • 50 g de sucre glace
  • 1 petit œuf
  • 50 g de poudre d’amandes
  • 200 g de farine
  • 1 pincée de sel
 
Sortez le beurre à l’avance pour qu’il ramollisse. Dans un bol, mélangez le beurre pommade avec le sucre glace. Ajoutez la poudre d’amandes, et le sel l’œuf. En dernier, incorporez progressivement la farine, jusqu’à obtenir une boule de pâte compacte. Réfrigérez 30 minutes.
 
Étalez la pâte sur une épaisseur de 3 à 4 mm et foncez votre moule à tarte. Laissez reposer 30  minutes au réfrigérateur.
Préchauffez le four à 200°C.
 
Couvrez le fond de tarte de papier cuisson puis d’une couche de billes de cuisson ou légumes secs et enfournez pour 20 minutes.
 
 
 
Source d’inspiration :

Brochettes de kebab koobideh

La cuisine iranienne est l’une des plus anciennes du monde. On en entend assez peu parler, mais elle a vraiment ses spécificités bien à elle par rapport à  la cuisine du Moyen-Orient.
Le kebab a une importance énorme dans la culture iranienne, preuve de leur bon goût.
Pour eux, le kebab koobideh n’est pas qu’une simple brochette. Traditionnellement il doit être réalisé sur une broche métallique nommée « Sikh ». Si comme moi vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser une brochette en bois, mais ne le dites à personne!
« Koobideh » signifie littéralement un kebab qui a été pilé. Le koobideh est fait avec de l’agneau, du boeuf haché ou un mélange des deux. C’est un peu le Saint Graal du kebab, l’un des kebabs les plus populaires que vous pourrez trouver dans les rues d’Iran.
Ce kebab est habituellement grillé sur des charbons et servi dans les restaurants, ainsi que dans des petites cabanes disséminées un peu partout. Il paraît que les kebab koobideh grillés au coin des rues seraient plus appétissants encore que ceux que l’on trouve au restaurant.
koobideh-kebab
On dit d’ailleurs qu’en Iran, le meilleur moyen de trouver un koobideh c’est de se fier à son nez à la recherche de la source de l’odeur qui embaume toute la rue…
Si avec tout ça, vous n’avez pas envie de partir en voyage là-bas, je ne comprends pas! Mais en attendant, vous pouvez déjà vous projeter en vous préparant ces délicieuses brochettes. Je n’ai pas de photos des brochettes cuites, car je les ai faites la nuit à un barbecue, mais je vous assure qu’elles étaient super appétissantes et délicieuses!
Je les ai trouvées sur le blog La cuisine de Poupoule, un blog vraiment très sympa que je lis régulièrement pour me donner faim des idées!
 koobideh-kebab-2

 Koobideh

Pour les brochettes
  • 500 g de viande hachée
  • 1 oignon
  • 4 gousses d’ail
  • 1 c. à s. de curcuma
  • 1 c. à c. de paprika doux
  • 1 bonne pincée de cumin
  • 1/2 c. à c. de piment doux
  • 1 c. à s.  de persil haché
  • 1 c. à s. de coriandre hachée
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre
Pour la sauce au yaourt
  • 2 yaourts brassés
  • 1 pincée de cumin
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche finement ciselée
  • Sel, poivre
Émincez l’oignon et l’ail finement. Mélangez l’oignon, l’ail et la viande hachée puis ajoutez les épices, le persil et la coriandre. Mélangez le tout et réservez au frais quelques heures, ou mieux une nuit entière.
Préchauffez le four à 200° C.
Façonnez de longs boudins de viande hachée sur des pics en bois. Aplatissez-les un peu avec la main et badigeonnez d’huile d’olive avec un pinceau.
Au four :
Déposez ces brochettes sur une plaque légèrement huilée.
Passez au four 5 à 10 minutes environ.
Au barbecue :
Déposez ces brochettes sur la grille du barbecue, et retournez à mi-cuisson
Pendant ce temps, préparez la sauce au yaourt. Mélangez dans un bol les yaourts, une bonne pincée de cumin, salez et poivrez. Ajoutez la coriandre fraîche finement ciselée et réservez au frais jusqu’au service.
Servez les brochettes et trempez-les dans cette sauce.
 koobideh-kebab-3
Source d’inspiration :
http://lacuisinedepoupoule.com/2016/07/brochette-iranienne-koobideh.html

Purée de petits pois, scones aux pommes de terre et sauce pistache

La semaine dernière je vous ai parlé du superbe livre de Cléa, Recevoir en bio, que j’ai eu la chance de recevoir grâce au site Natura Sense.
Pour ceux qui ne connaissent pas cette boutique en ligne, Natura Sense propose plein de produits qui tournent autour du bien-être et de la santé par l’alimentation. Vous y trouverez notamment des extracteurs de jus, des robots… Et une super sélection de livres qui tournent autour du bio, de l’alimentation bien-être, de la déshydratation des aliments… De quoi apprendre à mieux s’alimenter et préparer ses produits !
J’avais choisi ce livre de Cléa parce qu’au-delà du fait qu’il est très graphique et visuellement réussi, il aborde un thème qui me tient à cœur. Quand on essaye d’avoir une alimentation saine, et aussi de réduire sa consommation de viande et de poisson, cela peut sembler difficile de préparer un repas en accord avec ces principes quand on reçoit, surtout pour les fêtes traditionnelles, comme Noël où tout le monde attend la dinde farcie à table!
Après avoir lu le livre de Cléa et parcouru les recettes, je dois dire que c’est mission accomplie. Franchement, même un carnivore endurci ne remarquerait pas forcément l’absence de viande à table tant ses menus font diversion par diverses techniques !
Il me tardait donc de tester une recette de son livre pour découvrir si en plus d’avoir des idées attirantes, celles-ci étaient bonnes à manger…
J’ai choisi une recette avec des ingrédients simples, comme beaucoup dans ce livre je vous rassure, à base d’un légume que j’adore : les petits pois !
J’ai adapté un ou deux détail de sa recette pour la rendre plus simple à réaliser et ajouter ma petite touche, mais je n’ai pas modifié les proportions.
Résultat des courses : comme je l’espérais, mon homme s’est régalé ! Pas à un seul instant il n’a suggéré que le repas manquait d’un bout de viande ou d’un œuf pour accompagner. Pas une fois il n’a reconnu les ingrédients « pour végétariens » comme la crème de soja ou la pâte de noix… Il n’a pas trouvé la purée plus fade que celles que je fais souvent au beurre ou à la crème fraîche, au contraire, il a adoré et en a redemandé!
On a eu un vrai coup de cœur pour la sauce à la pistache, originale, facile à faire et délicieuse ! Vous pouvez être sûrs que je la déclinerai dans d’autres recettes dès que possible ! Les scones étaient bien moelleux et gonflés, avec un petit goût de pois chiche très agréable.
Par rapport à la recette de base, J’ai remplacé cristaux d’huile de basilic de la purée par de la menthe séchée, et la purée d’amandes par de la purée de noix qui apporte du pep’s je trouve !
   

Purée de petits pois, scones aux pommes de terre et sauce pistache

 
Pour les scones
  • 125 g de pommes de terre cuite en purée
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 40 ml de lait végétal
  • 2 œufs
  • 50 g de farine de pois chiche
  • 150 g de farine de blé
  • 2 c. à c. de levure chimique
  • 20 g de parmesan râpé
Pour la purée
  • 600 g de petits pois frais ou surgelés
  • 15 cl de crème liquide végétale
  • 2 c. à s. rases de purée de noix
  • 1 c. à c. de menthe séchée
  • Sel, poivre
 Pour la sauce
  • 1 yaourt de brebis ou soja
  • 2 c. à c. de purée de pistache
  • 2 c. à s. de pistaches broyées et torréfiées
  • Sel, poivre
Préparez les scones. A la fourchette, délayez la purée avec l’huile, le lait, les œufs. Dans un saladier, mélangez la farine, la levure, le parmesan et une pincée de sel. Ajoutez-y la préparation liquide et mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène. Si la pâte colle, farinez légèrement.
Abaissez sur une épaisseur de 2 cm en un grand cercle, et coupez 8 parts triangulaires dedans.
Disposez sur une plaque de cuisson et faites cuire au four à 190°C pendant 18 minutes.
Pendant ce temps, faites cuire les petits pois 15 minutes dans de l’eau bouillante salée
Égouttez et mixez avec tous les autres ingrédients de la purée
Mélangez dans un petit bol les ingrédients de la sauce.
Servez la purée chaude avec deux scones tièdes par assiette et un peu de sauce.

Caviar de poivrons

C’est le début de l’été… Je ne sais pas vous, mais moi cette période qui précède les grandes vacances me plaît particulièrement. Le soleil est (parfois) de la partie, on fait des apéros à tout bout de champ en tirant des plans sur la comète à propos de nos prochains voyages…

Les miennes seront danoises cette année, ce qui vous laisse imaginer le genre de cuisine que je vous proposerai à mon retour! Et vous, vous partez cette année ?

caviar-poivrons

En attendant, je vous propose une spécialité vraiment gorgée de soleil et synonyme de vacances, le caviar de poivrons.

On a tendance à cuisiner ce légume toute l’année comme la tomate, mais il ne faut pas oublier que sa pleine saison est maintenant, c’est donc le moment d’en user et abuser sans avoir à lui faire traverser des milliers de kilomètres !

Ce caviar est extrêmement simple à faire, mais en utilisant de beaux poivrons bien mûrs, vous obtiendrez une véritable explosion de saveurs!

Dégustez-le très frais, accompagné de tranches de pain grillé ou de crackers. Personnellement, je l’ai tartiné sur du pain de campagne, puis j’ai dépose des dés de fromage de brebis par dessus et quelques herbes de Provence, c’était un régal!

P.S. : pour vous régaler à l’apéro avec des produits faits maison, ces <à href= »http://www.notparisienne.fr/recettes/pour-lapero/cakes-feuilletes/sables-aperitif-au-parmesan-et-poivre-du-moulin/ »>sablés au poivre et parmesan seront super en accompagnement !

caviar-poivrons-2

Caviar de poivrons

  • 3 poivrons rouges
  • 2 gousse d’ail
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Lavez les poivrons.

Préchauffez à 240°C. Coupez les poivrons en 2 , enlevez la partie blanche interne, les pépins et la queue. Mettez les poivrons coupés en 2 au four. Enfournez pour 30 minutes. A partir de 20 minutes, surveillez les poivrons pour les retirer dès qu’ils seront noirs et boursouflés. Laissez ensuite refroidir dans un plat couvert d’un film plastique ou d’un couvercle, et ensuite épluchez.

Couper les poivrons en fines lamelles et les faire revenir dans un peu d’huile (environ 10 minutes).
Passer le tout au mixer avec les gousses d’ail.
Ajouter de l’huile d’olive, jusqu’à obtenir une pommade, saler, poivrer.

caviar-poivrons-3

Spécialité roumaine : platou taranesk

Je vous avais fait découvrir récemment la zacusca de vinete, une spécialité roumaine qui ressemble à une ratatouille mais se sert froide à l’apéritif…

Cette préparation entre dans la composition d’une autre spécialité roumaine, le platou taranesk ou plateau paysan, dont je vais vous parler aujourd’hui !

Le platou taranesk est une spécialité  servie en toute occasion en Roumanie :  soirées, anniversaires ou fêtes religieuses par exemple.  Le principal avantage de ce plateau traditionnel est qu’il contient à la fois de la charcuterie, du fromage et des légumes. Chacun peut donc y trouver son compte! Les combinaisons sont infinies, et un plateau se prépare en quelques minutes.

platou-taranesk

Visuellement, ce plateau a un aspect un peu kitsch par son accumulation d’ingrédients, et rappelle les plateaux de charcuterie des traiteurs des années 80. C’est selon moi ce qui fait le charme de cette spécialité, j’ai donc joué le jeu en matière de présentation en m’inspirant de photos de là-bas!

platou-taranesk-3

Voici comment composer un plateau roumain traditionnel :

La charcuterie
Le plateau roumain doit nécessairement contenir des produits traditionnels à base de viande. Il intègre généralement, des morceaux de bacon, de saucisse sèche, saucisse de foie, de jambon….

Le fromage
Mettez des fromages roumains si vous le pouvez, sinon de la feta nature et un fromage à pâte dure de brebis seront à mon sens ce qui s’en rapproche le plus!
Un creamcheese au paprika est facile à faire et donne une touche typique supplémentaire!

Les légumes
La verdure joue un rôle important dans le plateau traditionnel roumain. Optez pour des tomates, des poivrons, du concombre, des olives, de l’oignon rouge, du persil… Personnellement j’ai ajouté de la zacusca de vinete, j’ai vu plusieurs personnes qui en mettaient et cela apporte une touche végétarienne en plus!

L’assemblage
Utilisez de grandes assiettes, ou mieux une planche de bois pour un effet rustique.  Posez au centre les préparations à tartiner, fromage frais ou zacusca, puis répartissez autour l’ensemble des produits.

platou-taranesk-2

Plateau paysan roumain

  • 100 g de creamcheese
  • 1 c. à s. de paprika
  • 1 poivron ou paprika en conserve
  • 8 rondelles de concombre
  • 1 oignon rouge
  • 1 saucisse sèche
  • 2 tranches de jambon
  • 50 g de poitrine fumée non tranchée
  • 60 g de fromage dur de brebis + 100g
  • 100 g de fromage frais de brebis
  • 8 olives vertes
  • 8 olives noires
  • 100 g de zacusca de vinete

 

Mélangez le paprika et le creamcheese, salez et mettez dans un petit bol.

Coupez le jambon en 6 bandes, la saucisse sèche en rondelles et la poitrine fumée en petits dés.

Lavez l’ oignon, le poivron et le concombre. Si vous n’avez pas trouvé de poivron en conserve, cuisez votre poivron au four 30 minutes coupé en deux, épluchez le avant de le couper en lanières.

Coupez les fromages en dés sauf 60 g de fromage dur que vous couperez en 6 sticks.

Roulez les sticks de fromage dans les tranches de jambon.

Déposez la zacusca de vinete dans un bol.

Assemblez tous les éléments joliment dans un plat de service ou une planche en bois.

platou-taranesk-4

Source d’inspiration :
http://www.retetecalamama.ro/retete-culinare/retete-diverse/zacusca-de-vinete.html

Ragoût de pois chiches et chorizo

Au risque de vous surprendre, je vais vous proposer une recette végétarienne au chorizo! Et oui, quand j’ai vu cette petite recette toute simple et super attirante sur le blog de Cooking Julia, un blog que je lis quasi quotidiennement et dont j’adore les recettes gourmandes, je n’ai pas hésité longtemps. J’avais des pois chiches, j’avais des tomates, et j’avais… du chorizo végétarien qui trainait dans mon frigo!
Mais qu’est-ce qu’un truc pareil faisait chez moi d’abord?
Attention, je ne renie pas le chorizo classique, que j’adore utiliser par exemple dans ces rillettes de chorizo ou encore dans ces champignons farcis au chorizo.

Quand une boutique végétalienne a ouvert dans ma ville, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller y acheter quelques bizarreries pour tester, comme du cheddar sans lait, du chorizo sans viande ou du thon sans poisson!

ragout-chorizo-pois-chiches-2

Pour tout vous dire, ce chorizo ne m’a pas semblé incroyablement bien imité et se rapproche plus de la merguez à mon goût, sans compter que la texture si délicieuse et croustillante du chorizo grillé n’est pas du tout égalée… Mais même comme ça, ce plat était délicieux!

Par rapport à la version de Cooking Julia, j’ai juste ajouté des tomates pelées et un peu d’eau à l’ensemble, de manière à former une sauce et à pouvoir utiliser ce plat avec de la semoule ou du riz… De mon côté, je l’ai servi avec de la semoule et c’était délicieux!

 Après c’est à vous de voir : chorizo classique ou chorizo vegan? Nul doute que la recette vous convaincra, que vous preniez l’un ou l’autre ^^
ragout-chorizo-pois-chiches
P.S. : Si comme moi, vous utilisez des pois chiches en boite, gardez le jus pour réaliser cette mousse au chocolat totalement dingue!

Ragout de pois chiches et chorizo

  • 1 gros oignon rouge
  • 200 g de chorizo
  • 2 tomates cœur-de-bœuf
  • 300 g de pois chiches cuits
  • 400 g de pulpe de tomates
  • 40 cl d’eau
  • 1 cube de bouillon de bœuf
  • 1 c. à s. d’huile
  • Sel, poivre

Épluchez et émincer finement l’oignon. Dans une sauteuse huilée, faites revenir les rondelles d’oignon jusqu’à ce qu’elles deviennent translucides. Ajoutez le chorizo pelé et coupé en rondelles. Salez légèrement, poivrez et laisser cuire 10 minutes. Lavez et coupez les tomates en morceaux, ajoutez-les dans la sauteuse et mélangez.

Versez les pois chiches, la tomate, l’eau, le bouillon, mélangez et laissez mijoter 15 minutes. Rectifiez l’assaisonnement.

 ragout-chorizo-pois-chiches-3

Source d’inspiration :
http://cookingjulia.blogspot.fr/2015/09/ragout-express-de-pois-chiches-au.html