Archives par mot-clé : fruits

Spécialité de Monaco : barbagiuans

Si on connait Monaco pour ses casinos, sa famille royale, son grand prix et ses nombreux milliardaires, on connait moins sa gastronomie. La gastronomie monégasque, en toute logique vu l’emplacement géographique de Monaco, est une cuisine du soleil, qui mêle des influences de cuisine française provençale et niçoise et de cuisine italienne. La cuisine monégasque se compose de plats et de saveurs basés sur l’utilisation d’huile d’olive, de légumes, le poisson et les fruits de mer.

barbagiuans-3

Parmi les spécialités locales de Monaco, on trouve les Barbagiuan ou barbajuan. J’ai découvert pour la première fois ces petits chaussons lors d’une balade à Monaco, quand j’étais à la recherche d’un petit goûter pour reprendre des forces dans une boulangerie locale. J’ai été attirée par le look très appétissant de ces petit beignets farcis de feuilles de blettes. Je n’ai pas cherché à comprendre car pour moi dans une boulangerie on trouve des gâteaux! J’ai donc croqué mon beignet de blettes froid sur le bord de la route en plein soleil à Monaco, et je dois dire que ça m’a semblé horrible. D’abord parce que je m’attendais à un dessert, et que le goût salé m’a surprise, et ensuite parce que ces petits beignets sont bien meilleurs réchauffés! Mais comme je ne suis pas rancunière et que je n’aime pas rester sur une mauvaise impression, j’ai profité dès que j’ai trouvé des blettes pour donner une deuxième chance à ce plat. Bien chauds avec une salade, je les ai cette fois trouvé délicieux!

Il existe un grand nombre de variantes pour les barbagiuans. Dans tous les cas, ce sont les légumes qui doivent prédominer dans la farce, mais certaines recettes proposent d’y ajouter de la viande, des anchois, des blancs de poireaux, ou encore du pecorino.

barbagiuans-2

P.S. : Si vous aimez la cuisine du sud, jetez aussi un œil à ces mini pissaladières super bonnes!

Barbagiuans ou barbajuans

Pour une quinzaine de barbagiuans

  • 250 g de farine
  • 11 cl d’eau
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 pincée de sel
  • les feuilles d’une botte de blettes
  • 30 g de riz complet cru
  • 2 œufs
  • 2 échalotes
  • 40 g de parmesan
  • 1 c. à s. huile d’olive
  • Sel, poivre du moulin
  • 1 c. à s. herbes de Provence

Mélangez la farine, l’eau, l’huile d’olive et le sel et pétrissez cette pâte jusqu’à l’obtention d’une boule. Réservez.

Faites cuire le riz complet et réservez. Émincez les feuilles de blette et faites les blanchir quelques minutes dans de l’eau bouillante. Émincez également les échalotes et faites les dorer dans un peu d’huile d’olive.

Dans un bol, mélangez bien le riz cuit, les feuilles de blette, les échalotes et les œufs, salez et poivrez.

Préchauffez votre four à 210°C.

Étalez la pâte le plus finement possible et, avec un verre, découpez des cercles. Vous devez en obtenir une quinzaine. Répartissez un peu de farce sur chaque moitié de cercle, repliez les bords pour former des mini-chaussons. Déposez-les sur une plaque farinée allant au four

Arrosez les chaussons d’un filet d’huile d’olive, quelques tours de moulin de poivre et d’herbes de Provence et mettez au four  pour 20 minutes environ. Servez bien chaud avec une salade.

barbagiuans

Source d’inspiration :

http://voyages.ideoz.fr/barbaguians-de-monaco-recette-mediterraneenne/#ZxFCcjMUqA38P4rw.99

Colombo de potiron

Le colombo est un curry créole qui nous vient tout droit de la Martinique et de la Guadeloupe, mais ses origines sont plus lointaines, puisque ce plat s’inspire du curry Sri Lankais. Sur les îles, « Colombo » est devenu un terme générique pour désigner un ragoût de viande ou de fruits de mer.

Si le colombo est souvent au porc ou au poulet, j’ai été tout de suite interpellée quand j’ai vu cette super recette végétarienne sur le blog Ce soir on clape quoi? C’est un blog que j’apprécie beaucoup, j’y ai d’ailleurs pioché pas mal de recettes, allez vite le découvrir si vous ne le connaissez pas!

Comme j’adore le potiron, j’ai tout de suite eu envie de tester cette recette, par contre mon homme n’est pas fan de ce légume, donc j’ai hésité à lui faire goûter ce plat… Mais je me suis lancée et cette fois-ci, il a trouvé qu’avec tous les autres ingrédients, c’était délicieux ! C’est la première fois qu’il apprécie un plat au potiron, c’est pour dire! J’ai moi-même beaucoup aimé : le potiron se désintègre en partie pendant la cuisson, et il épaissit la sauce pour lui donner une texture parfaite!

Mélange d’épices antillais par excellence, la poudre de colombo est composée dans des proportions variables de curcuma, de coriandre, de fenugrec, de clou de girofle, de cumin, de graines de moutarde et d’ail. Comme je n’avais pas d’épices à colombo, j’ai choisir de composer moi même mon mélange, et ce fut parfait!

On en trouve bien sûr tout prêt dans le commerce, notamment au rayon exotique des supermarchés ou dans les épiceries du monde, mais rien ne vous empêche de préparer vous même votre mélange comme moi! Bien que ces épices ressemblent à du curry, résistez à la tentation de remplacer le mélange à colombo par du curry…. Sinon ça sera très bon, mais ça ne sera plus un colombo, mais un curry!


P.S. : Si comme moi vous ne vous lassez pas de manger du potiron tout l’hiver, jetez un œil à cette recette!

Colombo de potiron

  • 400 g de potiron
  • 20 cl de lait de coco
  • 1/2 c. à s. de purée de cacahuètes
  • 1 oignon jaune
  • 1 peu d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de colombo en poudre (ou les épices ci-dessous pour le faire vous-même)
  • Sel, poivre

Pour la poudre de colombo

  • 1/2 c. à c. de coriandre sèche
  • 1/2 c. à c. de curcuma en poudre
  • 1/2 c. à c. de graines de moutarde
  • 5 graines de fenugrec
  • 1/4 c. à c. de graines de cumin
  • 1/4 c. à c. de poudre de gingembre
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 1 filament de safran en poudre

Si vous faites les épices vous-mêmes, pilez les épices qui ne sont pas moulues, puis mélangez l’ensemble des épices.

Épluchez et lavez l’oignon et le potiron. Coupez le potiron en petits cubes. Émincez finement l’oignon, faites-le revenir 2 minutes dans un peu d’huile. Ajoutez le potiron et faites-le cuire 5 minutes à feu vif en remuant de temps en temps avec 2 cuillères a soupe d’eau. Pendant ce temps, dans un bol, mettez les épices a colombo, le lait de coco, le sel et la purée de cacahuètes, mélangez bien puis versez ce mélange dans la sauteuse, et faites cuire 10 à 15 minutes supplémentaires à couvert.

Plantez la pointe d’un couteau dans un dé de potiron pour voir si cela est cuit.

Goûtez et rectifiez l’assaisonnement.

Source d’inspiration :
http://dlaclapeadonf.canalblog.com/archives/2016/05/20/33838396.html

Spécialité du Danemark : Stenbiderrogn ou toast aux oeufs de lump

Je vous ai déjà parlé des smorrebord danois par ici, je les avais adorés lors de mon voyage à Copenhague…
Il n’y a rien de plus traditionnel dans la culture danoise que les smorrebrod, que l’on peut traduire littéralement par  « pain ouvert ». Ces sandwichs à face ouverte comportent généralement du pain de seigle accompagné de différentes combinaisons de fruits de mer, viande, légumes et condiments. On les apprécie avec une bière locale bien fraîche ou en mode plus « old school » avec de l’aquavit.
Parmi les plus célèbres smorrebrod, il y a celui au hareng fumé, celui au pâté de foie, mais il y a aussi des variantes avec de la salade de poulet, du gibier fumé, des œufs brouillés, de la saucisse, du fromage, du saumon, de l’anguille fumée, et j’en passe!
toasts-danois-oeufs-de-lump-3
Il y a quelques règles à retenir lorsque vous consommez des smorrebrod, notamment un ordre de consommation à respecter. Il faut toujours manger le hareng d’abord, puis les autres poissons, puis la viande, pour finir avec le fromage. Utilisez un couteau et une fourchette et non vos doigts, et portez un un toast (on dit Skal! en danois) en fixant vos acolytes bien dans les yeux au moment où vous trinquez, un peu comme on fait dans le nord au final!
Le smorrebord que je vous propose aujourd’hui est l’un des plus simples à réaliser, mais aussi un des plus de saison puisqu’il contient des œufs de lump qu’on aime généralement consommer en décembre! Pour les fêtes, inspirez-vous de ce toast typique pour donner un peu de pep’s à vos classiques toasts aux œufs de lump!
 toasts-danois-oeufs-de-lump-2

Toasts aux œufs de lump danois

Pour 24 Toasts
  • 6 tranches de bon pain blanc sans croûte
  • Un peu de beurre à température ambiante
  • 100 g d’œufs de lump
  • 10 cl de crème fraîche
  • 1/2 oignon rouge
  • 4 c. à c. d’aneth frais
  • Citron
Émincez finement l’oignon rouge.
Toastez légèrement le pain, et coupez chaque tranche en 4 triangles. Beurrez légèrement.
Tartinez les œufs de lump, déposez une petite cuiller à café de crème fraîche, une pluche d’aneth, quelques morceaux d’oignon rouge et par quelques gouttes de citron.
toasts-danois-oeufs-de-lump

Sangria blanche d’hiver

Ha la sangria, ce cocktail évocateur de vacances au soleil et de fête, que l’on s’imagine volontiers en train de siroter tout en dégustant quelques tapas (ou en se gavant de patatas bravas, mais dit comme ça, ça sonne moins poétique).

J’ai longtemps fait une overdose de cette boisson car bien qu’elle puisse être délicieuse, il est facile aussi de la massacrer avec des mélanges tout faits qui donnent bien mal à la tête!

 

sangria-hiver

Mais récemment tous ces fruits gorgés de cocktail ont recommencé à me faire envie, et puisqu’il faut respecter les plaisirs propres à chaque saison, je me suis dit que plutôt que d’attendre 8 mois, j’allais faire une variante automnale de ce cocktail!

Avec des pommes, des poires, des clémentines et du sirop d’érable, je dois vous dire que cette sangria blanche (au vin blanc) nous a totalement conquis! Maintenant il n’y a plus qu’à attendre l’été prochain pour la version classique!

 

sangria-hiver-2

P.S. : Si vous voulez vous la jouer à l’espagnole, accompagnez cette jolie boisson de tapas comme ces poivrons farcis au thon!

Sangria blanche d’hiver

  • 70 cl de vin blanc
  • 10 cl de calvados ou de rhum ambré
  • 50 cl de cidre  ou de poiré
  • 5 cl de sirop d’érable
  • 25 cl de limonade
  • 1 pomme coupée en petits dés
  • 1 poire coupée en petits dés
  • 4 clémentines
  • 3 bâtons de cannelle

Épluchez et coupez les fruits en petits dés. Mettez tous les ingrédients dans un grand pichet et  placez-le dans le réfrigérateur pendant plusieurs heures ou mieux, toute la nuit. Avant de servir, mélangez un peu.

sangria-hiver-3

Vin chaud à l’ananas

Le vin chaud est une boisson d’origine européenne à base de vin rouge infusé dans des épices. Il est servi (comme son nom l’indique) chaud, avec ou sans alcool. C’est une boisson traditionnelle pendant l’hiver par chez nous, surtout autour de la période de Noël.
Cependant je me demande pourquoi le vin chaud n’est-il pas disponible plus longuement? C’est une boisson parfaite pour se réchauffer quand les soirées sont froides et franchement dans le nord, le froid c’est d’octobre à avril!
Ce que j’aime dans le vin chaud en plus de son bon goût d’épices et de son côté réconfortant, c’est qu’il est facile à faire… Un bon vin chaud a besoin de mijoter, mais au delà de ça il n’y a vraiment pas de travail! Hé oui, quand on voit les grosses marmites bouillonnantes sur les marchés de Noël, on imagine qu’un vin chaud doit prendre  des heures et des heures à préoarer, mais en réalité il est rapide et facile à faire à la maison!
Dans les grandes lignes, il suffit d’amener à ébullition une bouteille de vin avec une orange et quelques épices puis laisser mijoter, et c’est bon, vous pouvez boire! Vous pouvez bien sûr, laisser mijoter moins longtemps si vous êtes pressés, simplement les saveurs seront un peu moins diffusées et votre maison sera moins parfumée.
vin-chaud-ananas-3
Cette recette n’est pas la plus traditionnelle qui soit, elle inclut notamment du jus d’ananas qui renforce le côté sucré du vin chaud. J’en avais réalisé une plus classique avec des clémentines il y a quelques temps, vous pouvez la retrouver ici si vous préférez. N’hésitez pas à varier les assaisonnements et même les fruits comme vous le souhaitez.
 vin-chaud-ananas-2

Vin épicé à l’ananas

  • 20 cl d’eau
  • 50 cl de jus d’ananas
  • 20 cl de jus d’orange
  • 3 c. à s. bombées de miel liquide
  • 9 clous de girofle
  • 1 c. à s. de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • 1 bouteille de vin rouge

Mettez tous les ingrédients sauf le vin dans une grande casserole, avec un couvercle, et faites mijoter pendant 2 heures, à feu moyen, en remuant une ou deux fois.

Baissez le feu très doux, retirez le couvercle et attendez que le mélange de jus arrête de faire de gros bouillons. Ajoutez alors la bouteille de vin rouge et laissez chauffer jusqu’à atteindre la bonne température pour consommer. Servez immédiatement, ou réservez et réchauffez 5 minutes quand vous souhaiterez en boire.

vin-chaud-ananas

Source d’inspiration :

Spiced Wine for Imbolc

Pavlova à l’ananas et au poivre

La pavlova est un dessert que j’ai longtemps voulu préparer sans oser me lancer. Je ne sais pas pourquoi, cette accumulation de meringue, de chantilly et de de fruits me semblait trop difficile à faire ! Je trouvais l’aspect esthétique de ce dessert très important et comme ce n’est pas mon fort, j’avais l’impression que toute tentative serait vouée à l’échec!
pavlova-ananas-poivre

Mais comme j’aime les défis, comme j’aime me dépasser et au pire, comme j’ai l’estomac blindé et que j’arrive même à manger mes recettes ratées, je me suis dit allez hop, lançons nous!

J’avais envie de mettre à l’honneur le poivre rouge kampot dans une recette sucrée. C’est un poivre très gourmand,  qui me vient du fabuleux site David Vanille, il est très parfumé et a des notes caramélisées, et j’étais persuadée que sa saveur pourrait se marier à la perfection avec celle des fruits, et plus précisément de l’ananas. Je me suis donc lancée dans l’idée de faire une pavlova avec une meringue poivrée, et une touche de poivre supplémentaire dans l’ananas poêlé.

Le résultat a été franchement très surprenant, à la hauteur de mes espérances voire plus : la meringue au poivre était juste parfumée comme il le fallait, et le dessert avait juste la dose de chaleur et d’exotisme dont j’avais envie!

Pour ceux qui n’auraient pas encore osé se lancer dans la réalisation de la pavlova, je peux maintenant vous dire que c’est très facile à faire. Le seul défaut de ce dessert est qu’il perd son bel aspect après quelques temps, la chantilly devient raplapla, mais comme c’est assez léger, vous ne devriez pas avoir de mal à tout manger sur un seul repas!
  pavlova-ananas-poivre-3
P.S. : Même si celle-ci n’est pas traditionnelle, on dit que la pavlova vient d’Australie, alors pourquoi ne pas la servir avec des aussie meat pies en plat pour un menu à thème?

Pavlova à l’ananas et au poivre

La recette :
Pour la meringue :
  • 4 blancs d’oeufs
  • 200 g de sucre
  • 1 cuillère à café de vinaigre blanc
  • 1 cuillère à soupe de maïzena
  • Poivre rouge Kampot
Pour la chantilly :
  • 20 cl de crème liquide entière
  • 50 g de sucre
Pour la garniture :
  • 1/2 ananas coupé en dés
  • 10 g de beurre
  • 1 c. à s. de sucre roux
  • 1 c. à c. de rhum brun
  • Poivre rouge de Kampot
 Pour la décoration :
  • Sucre glace
Préchauffez le four à 120°C.
Montez les blancs en neige avec le vinaigre. Quand ils commencent à monter, ajoutez la maïzena, puis le sucre petit à petit et enfin le poivre. Goûtez petit à petit pour bien doser le poivre. Le mélange doit être bien brillant et très ferme.
Étalez la préparation sur une feuille de papier sulfurisé sur une plaque de cuisson. Enfournez pour 1h 15.
 Pelez  l’ananas, puis éliminez la partie dure centrale. Taillez l’ananas  en petits cubes.
Mettez à chauffer dans une poêle antiadhésive le beurre  puis versez les cubes d’ananas pour les faire dorer.
Saupoudrez de sucre roux et laissez caraméliser à feu moyen 10 minute environ. Arrosez de rhum en fin de cuisson.
Juste avant de servir, fouettez votre crème jusqu’à ce qu’elle monte en chantilly. Une fois qu’elle est partiellement montée, sucrez-la tout en continuant à fouetter.
Déposez la chantilly sur la meringue, puis l’ananas et poivrez.
pavlova-ananas-poivre-2

Compote de pommes, poires et vanille

Je fais très régulièrement de la compote maison, c’est une bonne manière selon moi de manger des fruits au quotidien, et de compenser un peu les calories et le sucre des multiples gâteaux que j’aime préparer!

Pour changer un peu de la compote de pommes, je vous propose une petite variante, avec de la poire et de la vanille pour un goût encore plus doux! Même pas besoin de mettre de sucre pour apprécier ce doux mélange! J’aime les compotes mixées grossièrement, pour garder un peu la texture des fruits, mais vous pouvez mixer finement si vous préférez.

compote-pomme-poire-vanille-2

Ces petites compotes sont bien sûr parfaites pour un dessert rapide en semaine, mais aussi idéales pour le dessert des plus petits à condition de bien les mixer… Personnellement je les ai servies lors d’un brunch, en verrines individuelles, pour le côté sucré, avec du fromage blanc au muesli, des scones et de la confiture… Après de bons œufs brouillés et des baked beans, c’était parfait et pas trop lourd!

compote-pomme-poire-vanille-3

 Compote pommes poires vanille

Pour 4 verrines

  • 2 pommes
  • 2 poires
  • 1 c. à c. de vanille liquide

Nettoyez, épluchez et coupez les fruits en dés.
Mettez les à cuire 20 minutes avec 5 cl d’eau, une vingtaine de minutes pour que les fruits soient bien tendres.
Mixez grossièrement, ajoutez la vanille, laissez refroidir avant de servir.

compote-pomme-poire-vanille

Spécialité du Danemark : Spegesild ou toast au hareng mariné

Connaissez-vous la tradition danoise des smorrebrod?
Ce sont des tranches de pain de seigle beurrées sur lesquelles on ajoute de la charcuterie, du poisson, des condiments, du fromage ou une tartinade. Il s’agit d’un déjeuner traditionnel de la cuisine danoise que j’ai eu le plaisir de goûter lors de mes vacances là-bas.
Côté cuisine, on trouve de tout dans les restaurants danois. De la simple tranche de pain industrielle tartinée à la va-vite au pâté de foie jusqu’à la magnifique tranche de pain noir croustillante débordant de fruits de mer et de légumes bien frais qui vire à l’œuvre d’art sur pain…
Les prix en conséquence vont du simple au triple, voire plus!
toasts-hareng
Mais je ne critique pas les petites tartines basiques à 3 sous, car c’est là que se trouve selon moi l’essence du smorrebrod : un repas simple, rapide et peu goûteux, accessible à tous dans un pays où tout est cher… Une aubaine pour les touristes comme pour les habitants qui peuvent donc s’offrir un petit resto dans leur budget!
  toasts-hareng-3
L’une des plus surprenantes que j’ai eu l’occasion de goûter est celle que je vous présente aujourd’hui. Le hareng en France on connaît, mais chez nous personne n’aurait l’idée de le servir cuisiné… sucré! Oui ce hareng est sucré, et pas qu’un peu, vraiment sucré! Mais passé l’effet de surprise, j’ai trouvé ça très bon, et je voulais vraiment vous faire découvrir cette curiosité!

Avec cette recette, je participe au concours de cuisine du monde organisé par Alison du blog Rappelle-toi des mets!

logo-570x366

P.S. : Cette recette est ma première recette danoise, mais si vous voulez faire un menu nordique, vous pouvez continuer votre repas avec des boulettes suédoises encore meilleures que celles d’Ikea!

 Spegesild ou toast au hareng mariné

Pour environ 32 toasts

  • 400 g de filets de hareng
  • 25 cl de vinaigre de vin
  • 25 cl d’eau
  • 115 g de sucre
  • 1 carotte
  • 2 feuilles de laurier
  • 6 cm de gingembre
  • 4 cm de raifort émincé
  • 2 c. à c. de graines de moutarde
  • 6 baies de poivre de Jamaïque
  • 1 pincée de coriandre

Pour le service

  • 1 oignon rouge coupé en fines tranches
  • 16 tranches de pain se seigle
  • aneth pour servir
Rincez les filets de hareng  plusieurs fois à l’eau claire. Mettez dans un plat rempli d’eau, couvrez et laissez au frigo pour la nuit. Le lendemain, videz l’eau et rincez à nouveau. Déposez le hareng dans un bocal en glissant des rondelles d’oignon rouge entre chaque.
Dans une casserole, faites bouillir le vinaigre, l’eau et le sucre pendant 10 minutes à découvert.
Ajoutez les autres ingrédients et prolongez de 10 minutes.
Versez ce mélange bouillant sur les harengs et les oignons rouges.
Réservez au réfrigérateur et laissez macérer au minimum une nuit et jusque 4 jours.
Servez sur le pain de seigle tartiné de beurre, avec quelques rondelles d’oignon et quelques pluches d’aneth.
toasts-hareng-2

Mes recettes super gourmandes aux fruits d’automne

L’air devient piquant et les vacances d’été semblent déjà bien loin… Il est temps de se résoudre à ranger les maillots de bain si vous ne l’avez pas fait, et de sortir de quoi se préparer un bon gâteau tout chaud, épais et moelleux!  L’automne nous apporte son lot de poires, de pommes, de figues,  de quoi embaumer la maison de saveurs sucrées! Les fruits d’automne ont autant d’atouts que ceux d’été, alors pas d’excuse pour arrêter d ‘en manger! Voici don un petit résumé de mes meilleurs desserts avec ces fruits!

Avec de la pomme

Dutch baby pommes caramel

dutc-baby-pomme-caramel-2

Compote de pommes rhum raisincompote-rhum-raisin-2

Tatin aux pommes et bonbons Werther’s

tatin-pomme-noix-werthers-original-4

Avec de la poire

 

Gâteau à l’huile d’olive, miel et poire

gateau-huile-olive-3

tarte façon crumble pommes poires

tarte-pomme-poire-crumble-3

panna cotta poires expresso

panna-cotta-poire-expresso

Avec de l’avocat (oui oui)

Cake à l’avocat

cake-sucre-avocat-3

Avec de la figue

Linzertorte aux figues

linzertorte-figues

Cookie gant mi figue mi raisin

cookie-geant-mi-figue-mi-raisin

Avec du raisin

Cookies aux raisins, noisettes et flocons d’avoine

cookies-raisins-noisettes-3

Avec des agrumes

Cake à l’orange et aux noix

cake-orange-noix-3

Gâteau fondant au citron et sucre perlégateau-citron-sucre-perle-2

Avec des noix

 

Tarte aux noix de pécan

gateau-pecan3

Tartine à la courge muscade, lardons et vieux pané

Revoilà les courges! Vous voyez les nanas qui sont folles devant un crop top à paillettes en solde et qui attrapent fébrilement la taille 38 en espérant que personne d’autre ne l’a vu? Hé bien ça c’est moi quand je vois les courges réapparaître au rayon fruits et légumes!
C’est bien simple, je crois qu’aucun autre légume ne m’émoustille autant qu’une belle courge muscade ou qu’un morceau de potimarron! Je les aime sous toutes leurs formes, et ce qui me fait halluciner, c’est de me dire que ces légumes si gourmands sont en plus totalement sains!

tartine-butternut-2
Je n’ai pas pu résister à l’envie de vous en proposer dès maintenant dans une tartine gourmande : la courge se marie très bien avec des lardons et du fromage, ici un vieux pané, fromage qui fond bien au four!
Accompagnez cette tartine d’une petite soupe de saison et vous obtenez un repas parfait pour une soirée télé d’automne!

tartine-butternut-3

Tartine à la courge muscade, lardons et vieux pané

Pour 2 personnes

  • 1/2 baguette
  • 200 g de courge en dés
  • 100 g de lardons
  • 2 c. à s. de mascarpone
  • 2 c. à s. de crème fraîche
  • 1 c. à s. de ciboulette ciselée
  • 2 pincées d’ail semoule
  • 200 g de vieux pané
  • 2 c. à c. huile olive basilic
  • Sel, poivre

Faîtes cuire la courge en dés au four pendant 45 minutes à 150°C. Pendant ce temps, mélangez la crème fraîche, le mascarpone, la ciboulette ciselée, l’ail semoule, la moitié de l’huile, le sel et le poivre.

Faites cuire les lardons à la poêle 5 minutes.

Coupez le pain en 2 dans la longueur, puis en 2 dans l’épaisseur pour obtenir 4 tartines.

Étalez la crème sur le pain. Déposez la courge, les lardons, couvrez avec le fromage en tranches. Versez l’huile restante en filet.

Enfournez pour 12 minutes à 180°C.

tartine-butternut