Archives par mot-clé : Etats-Unis

Pumpkin spice oatmeal

J’adore les flocons d’avoine. C’est un petit dessert/petit-déjeuner tellement réconfortant! Je les aime avec un peu de miel ou de sirop d’agave, ou avec des raisins et de la cannelle, ou avec des pommes et des noix, ou encore avec des rondelles de banane, de la cardamome… Bref, vous l’avez compris, je les aime de cent façons! Je m’empresse de noter à chaque fois que je trouve une nouvelle idée pour préparer le porridge, et depuis la fin de l’hiver dernier, je voulais essayer d’en faire avec de la citrouille et des épices d’automne, ou « pumpkin spices »!
Quand j’ai vu sur le compte Instagram d’Alexane, Flavour beans qu’elle avait fait un porridge à  ce parfum, cela m’a rappelé cette envie, qui est maintenant pile de saison! J’ai su qu’il fallait que je me lance! Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Flavour beans est un blog beauté qui ne se prend pas la tête et où les articles sont en général bien marrants! Depuis quelques temps, elle a adopté une alimentation beaucoup plus healthy dont elle parle notamment dans ses vidéos ici ou ici si cela vous intéresse! Mais ce n’est pas un blog de cuisine et elle n’a pas publié de recette pour ce porridge si alléchant! Pas de quoi me laisser démonter, j’ai donc inventé le mien! Je suis heureuse de vous annoncer que ma recette est maintenant testée, approuvée et délicieuse. Ces flocons d’avoine sont si bons et faciles à faire!Il me tardait de les partager avec vous!
Sans compter qu’avec l’automne qui est bien installé, c’est tout à fait de circonstance! Les recettes d’automne sont mes préférées. Je sais d’ailleurs que les potirons ont envahi mon blog ces dernières semaines, mais c’est la même chose dans ma vie. En automne, nous mangeons de la citrouille (ou des courges) presque à tous les repas. Je n’y peux rien, ce légume me rend l’idée du froid imminent un peu plus supportable.
Au quotidien, je fais toujours cuire mon porridge au micro-ondes. Je remue toutes les 30 secondes tout en contrôlant la texture obtenue, parfois je rajoute en cours de route plus de liquide. Je regarde à travers la vitre de micro-ondes pour m’assurer qu’ils ne bouille pas et ne déborde pas – parfois je détourne le regard 2 secondes et hop, ça déborde! Au final, je fais mes porridges au pif et je n’en obtiens jamais deux tout à fait pareils. Mais là, comme je voulais vous partager la recette, j’ai essayé de faire une recette plus précise et plus aboutie et donc j’ai tout pesé, et j’ai pris le temps de  cuire les flocons d’avoine de façon traditionnelle à la casserole. Je suppose que vous pouvez obtenir quelque chose d’à peu près similaire au micro-ondes si vous ne voulez pas salir de casserole!
Les épices à potiron se trouvent toutes faites aux États-Unis, comme ici le mélange à vin chaud ou à pain d’épices. Je vous ai mis tout le détail car je suppose que vous n’avez pas plus ça dans vos placards que moi ! J’utilise dans ma recette de la purée de citrouille, on en trouve en boite de conserve aux Etats-Unis ( je vous ai mis la boite sur la photo pour que voyez à quoi ça ressemble – vous avez vu qu’ils font de la pub pour Pinterest sur le couvercle?), mais ce n’est rien d’autre que de la citrouille préalablement cuite et mixée. Vous pouvez utiliser un petit reste de citrouille que vous avez, tant qu’il n’a pas été assaisonné de poivre par exemple!
Etes-vous tenté d’essayer cette recette? Si oui faites-moi savoir ce que vous pensez!
 
P.S. : Si comme moi vous êtes en mode full obsession du potiron, essayez aussi cette tarte à la citrouille!

Pumpkin spice oatmeal

Pour un bol

  • 30 g de quaker oats
  • 20 cl de lait
  • 1 c. à s. de raisins secs
  • 40 g de purée de citrouille
  • 1 c. à s. de sirop d’épices à citrouille (ou sirop d’érable ou agave)
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille liquide
  • ¼ c. à c. de cannelle
  • 1 pincée de 4 épices
  • 1 pincée de muscade
  • 1 pince de gingembre
Garnitures
  • 1 c. à s. de sirop d’épices à citrouille (ou sirop d’érable ou agave)
  • Quelques graines de citrouille
  • Quelques raisins secs
  • 1 pincée de cannelle
Amenez l’eau à ébullition dans une petite casserole. Ajoutez le porridge et les raisins secs et faites cuire pendant 5 minutes en remuant de temps en temps.
A deux minutes de la fin de la cuisson, ajoutez tous les ingrédients du porridge restants et remuez. Laissez cuire pendant les deux minutes restantes pour que tout soit uniformément chaud.
Une fois la cuisson terminée, versez le mélange dans un bol. Saupoudrez par dessus des raisins secs, des graines de courge. Versez enfin un filet de sirop d’épices à citrouille ou de sirop d’érable, ajoutez une pincée de cannelle et mangez chaud.
Avec cette recette au potiron, je participe à Cuisinons de saison !

 

Pumpkin Spice Latte

Saviez-vous qu’en moins de temps que vous en passez à faire la queue chez Starbucks pour votre Pumpkin spice latte, vous pouvez en faire un chez vous? Ce n’est pas un secret que j’aime la citrouille et le café, alors forcément le mélange des deux ne peut que me plaire! J’avoue que le Pumpkin spice latte de Starbucks est merveilleux, mais je ne peux pas justifier de consommer autant de sucre, ni de payer si cher pour une tasse, sans compter le temps d’attente!
J’ai donc réalisé cette recette de pumpkin spice latte maison. Il a un goût très similaire à celui servi chez Starbucks mais vous épargne les colorants artificiels, le sucre (du moins une partie) et les édulcorants. Oh, et il contient réellement de la citrouille!
En fait, la base est un jus de citrouille fait maison qui mêle un soupçon de purée de citrouille, des épices d’automne (nommées pumkin spice aux États-Unis) et du sucre. Ce sirop est dément et fait beaucoup dans ce pumkin spice latte. Je vous partagerai la recette bientôt, mais si vous préférez aller vite, achetez du sirop tout fait! On en trouve très facilement aux États Unis, en France un peu moins, mais la marque Monin en fait.
Cette recette vous donnera une tasse, mais elle peut facilement être adaptée à de grandes quantités et peut être doublée, triplée ou même plus suivant le nombre de peronnes que vous devez servir. Si vous ne voulez pas consommer de produits laitiers, utilisez du lait d’amande à la place du lait entier, et zappez la chantilly.
Je trouve que ce café aux épices à citrouille est une excellente recette pour les vacances de la Toussaint pour vous mettre dans l’état d’esprit d’Halloween si comme moi vous fêtez Halloween, ou tout au moins dans l’ambiance de l’automne! Rien ne réchauffe autant que les boissons chaudes lors d’une froide après-midi d’automne, quand la nuit est tombée tôt. Ce Pumpkin Spice Latte vous réchauffera et vous apportera du réconfort par son goût, mais aussi par son odeur d’épices qui est démente!

 Pumpkin Spice Latte

  • 15 cl  de lait entier
  • 8 cl de café fort ou espresso
  • 2 cs de sirop pumpkin spice
  • 1 pincée d’épices à citrouille ou cannelle
  • Crème chantilly

Réchauffez le lait au micro-ondes pour une minute. faites-le mousser avec un batteur ou un mousseur spécial lait.

Dans une tasse, versez le sirop de citrouille, le café, puis le lait.

Couvrez de crème chantilly et saupoudrez d’épices à citrouille ou de cannelle.

 

Source d’inspiration :

http://cincyshopper.com/copycat-starbucks-pumpkin-spice-latte-recipe/

Tarte au potiron et comté

Ce n’est pas un secret que j’adore le potiron, j’en suis même totalement fan! J’en mets dans mes purées, mes colombos et même mes mug cakes! J’adore d’ailleurs la tarte au potiron sucrée si typique des États-Unis. Mais un jour, je me suis dit que puisque le potiron était un légume, il était temps de tester une tarte en version salée. Il faut dire que j’aime tout ce qui est fait avec ce légume, et je suis toujours partante pour de nouvelles façons de manger!
J’ai justement vu une très belle tarte au potiron sur le blog La cuisine de Poupoule et j’ai immédiatement su qu’elle allait me plaire. Je l’avais mise de côté et la saison des courges étant de retour, je me suis empressée de la tester!
Cette tarte au potiron et au comté est facile à faire et fait un beau plat principal végétarien. Nous nous sommes régalés, le goût est subtil et parfumé à la fois, et la texture est bien moelleuse comme j’aime! C’est un repas parfait pour un soir de semaine!
Par rapport à sa recette, je n’ai pas mis les lardons qui étaient facultatifs, remplacé le gruyère par du comté, et j’ai adapté la cuisson du potiron car je n’ai pas de Thermomix. La citrouille est donc cuite au four, ce qui est ma façon préférée de la préparer. Je trouve qu’en la cuisant à la casserole, elle s’imprègne trop d’eau. Si vous avez un robot, ce sera rapide de la mixer, sinon vous pouvez la couper en fines tranches avant de l’écraser à la fourchette mais ça sera plus sportif! Cette tarte sera meilleure consommée chaude juste à la sortie du four avec le fromage bien fondant.
Merci Christelle pour cette belle recette, allez vite découvrir son blog s’il ne fait pas encore partie de vos favoris!

Tarte au potiron et comté

Pour 1 tarte
  • 500 g de potiron
  • un filet d’huile d’olive
  • 75 g de comté
  • 2 œufs
  • 10 cl de crème fraîche épaisse
  • 1 pâte brisée
  • 12 cl de lait
  • 1/2 c. à c. d’herbes de Provence
  • 1 pincée de muscade
  • Sel, poivre

Préchauffez

le four à 180° C.

Coupez votre citrouille en deux puis en tranches sans l’éplucher.

Placez les tranches de citrouille sur une plaque de cuisson et arrosez-les d’huile. Placez au four et faîtes rôtir 40 minutes ou jusqu’à ce que la citrouille soit tendre. Réservez.
Râpez 20 g du comté et coupez le reste en tout petits morceaux. Réservez.
Étalez votre pâte dans un plat à tarte. Piquez le fond de tarte à l’aide d’une fourchette.

Mettez le potiron dans le bol du mixeur et mixez 30 secondes.

Ajoutez la crème, le lait et les œufs ainsi que le sel et poivre, les herbes et la muscade et mixez à nouveau. Ajoutez le comté en dés, et mixez juste 1 seconde pour mélanger.

Versez sur le fond de tarte.

Parsemez de comté râpé et enfournez 20 à 25 minutes.

Source d’inspiration :

http://lacuisinedepoupoule.com/2014/11/tarte-au-potiron-au-thermomix.html

Avec cette recette au potiron, je participe à Cuisinons de saison !

Halloween cupcakes aux Candy corn

Aujourd’hui, je vous propose de faire des petits gâteaux mignons aux couches colorées façon bonbon. Inspirés par les bonbons « signature » d’Halloween aux États-Unis, les candy corn, ces cupcakes comportent des couches de gâteau orange et jaune garni d’un glaçage blanc crémeux. Si vous n’êtes pas encore dans l’esprit de Halloween, ces cupcakes pourraient vous y plonger!
Enfants, les américains et les canadiens consomment beaucoup ces bonbons, principalement à la période d’Halloween mais ils sont moins connus en France. Cette sucrerie comprend une large base jaune, un centre orange conique et une pointe blanche qui évoquent l’apparence des grains de maïs. Elle a été créée dans les années 1880 par George Renninger de Philadelphie, et elle est fabriquée principalement à partir de sucre et de sirop de maïs.
Je n’ai pas résisté à l’envie de m’en commander un paquet pour savoir ce que valaient ces candy corn, et je dois dire que moi qui ne suis pas très bonbons, je les ai adorés! Leur saveur est douce et leur texture me rappelle un peu celle de nos cuberdons du nord, pour ceux qui connaissent!
Ne vous inquiétez pas, les deux couleurs de glaçage ne représentent pas fois 2 plus de travail. Vous ne faites qu’une pâte, puis vous la colorez de deux façons pour imiter l’aspect orange-jaune des fameux candy corn.
  
P.S. : Si comme moi vous adorez les recettes d’Halloween, regardez aussi ce  Halloween pumpkin pie.

 Halloween cupcakes aux Candy corn

Pour 12 petits gâteaux
  • 180 g de farine
  • 2 c. à c. de levure
  • 1 pincée de sel
  • 25 cl de jus d’orange
  • 2 c. à s. de zeste d’orange
  • 8 cl d’huile de tournesol
  • 140 g de sucre granulé
  • 10 gouttes de colorant orange
Pour le glaçage au beurre
  • 150 g de beurre non salé, ramolli
  • 60 g de sucre glace
  • 1 pincée de sel de table
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de cannelle
  • 6 gouttes orange et colorant alimentaire jaune

Pour la déco

  • 36 candy corns
  • Etoiles en sucre
Préchauffez le four à 180°C.
Versez tous les ingrédients secs dans un bol et réservez.
Dans un autre bol, battez tous les ingrédients humides. Ajoutez le mélange d’ingrédients humides aux ingrédients secs et mélangez avec une spatule jusqu’à ce que vous obteniez une pâte lisse, sans trop mélanger.
Disposez vos caissettes en papier si vous en avez sur vos moules à muffins. Versez la pâte dans les caissettes et remplissez les aux 2/3 .
Mettez au four environ 30-32 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre en ressorte propre.
Pour faire le glaçage au beurre, mélangez tous les ingrédients et décorez avec 3 bonbons par cupcake et les étoiles en sucre.

Spécialité russe : gâteau au citron lymonik

Je ne sais pas vous, mais moi après un voyage, j’aime prolonger mon plaisir et mes souvenirs de toutes les façons possibles, notamment par la lecture, la musique, les films ou la gastronomie. Cette année vous le savez peut-être, je suis partie en Russie.
Côté lecture, je n’ai pas trouvé mon bonheur dans les classiques russes, trop coriaces pour moi qui dors en général après 2 pages d’un roman. Je me suis rabattue sur des livres jeunesse non pas russes, mais dont l’histoire prend place en Russie : L’étoile de Kostia et Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous. Le premier relate la vie d’adolescents vivant à Moscou à l’époque de Tchernobyl, le second relate l’histoire d’un petit garçon qui part en Russie à la recherche de son ami immigré parti précipitamment.
Côté musique, je me suis fait une compilation souvenir de tout ce que j’ai entendu là-bas dans les bars, restaurants… Je la partage juste en dessous, si vous l’écoutez vous serez surpris de constater qu’elle contient peu de chansons russes, car finalement j’en ai peu entendu là-bas. Par contre, j’ai remarqué que la pop rock rétro anglaise a beaucoup de succès en Russie, pour mon plus grand bonheur.
Côté films, je n’ai pas encore creusé la question, si vous connaissez des films russes ou se passant en Russie, je suis preneuse, car ma culture sur le sujet se limite au dessin animé Anastasia!
Côté gastronomie, je rentre de Russie avec mille souvenirs, ce pays prend je crois la place de celui où je me suis le plus régalée en voyage, détrônant les États-Unis et la Chine qui avaient pourtant placé la barre haut! J’ai investi dans un livre de cuisine russe (en anglais, faut pas charier) et je vous partagerai prochainement d’autres trouvailles.
Je commence avec une recette sucrée que j’adore, bien que je doute qu’elle soit extrêmement traditionnelle. Elle vient d’un livre de cuisine russe, mais je ne vais pas vous mentir, je n’en ai vu nulle-part dans les restaurants quand j’étais là-bas. Peut-être est-ce plutôt une recette que l’on cuisine en famille! Peu importe, car elle est délicieuse !
Par erreur, j’ai mis moins de sucre que dans la recette d’origine, mais c’était tellement délicieux et acidulé que je vous la partage telle je l’ai faite.
Si vous êtes vraiment un bec sucré, vous savez que vous pouvez aller jusqu’à 200 g de sucre, mais à mon goût ce n’est vraiment pas nécessaire !
Pour un menu russe, servez cette salade Olivier et ces belyachi!
 

Lymonik

  • 250 g de crème fraîche
  • 115  g de beurre fondu
  • 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 200 g de farine
  • 2 petits citrons
  • 130 g de sucre
  • 1 jaune d’œuf
  • Sucre glace pour le service
Dans un bol moyen, mélangez la crème avec le bicarbonate de soude. Ajoutez le beurre fondu, remuez le tout ensemble. Commencez à ajouter de la farine 50 g  à la fois. Lorsque vous atteignez 150 g, jugez si la pâte ne colle pas sur vos mains. Si elle colle, ajoutez encore de la farine. Si elle ne colle pas, vous pouvez vous arrêter là. La pâte doit être molle et flexible, facile à travailler.
Mélangez bien la pâte. Coupez deux morceaux égaux, filmez-les et réservez-les au frais.
Coupez les citrons en petits morceaux en éliminant les pépins. À l’aide d’un robot culinaire, mixez les morceaux de citron en tout petits morceaux. Vous pouvez également couper le citron en petits morceaux avec un couteau. Si vous utilisez un robot, assurez-vous de ne pas trop mixer le citron, il doit garder de la matière, pas devenir une bouillie Ajoutez le sucre et mélangez.
Préchauffez le four à 175° C. Prenez la moitié de la pâte et étalez-la sur le fond de votre moule.
Versez le mélange au citron au milieu de la pâte et étalez-le uniformément.
Sur une surface propre, étalez la deuxième moitié de la pâte et la placez-la soigneusement sur la première, en couvrant bien la garniture au citron. Soudez les bords de la pâte du haut avec celle du bas en appuyant dessus.
Battez le jaune d’œuf et badigeonnez-le à l’aide d’un pinceau sur la pâte. À l’aide d’une fourchette, faites des stries sur la surface de la tarte.
Placez la tarte au four pendant environ 30 minutes ou jusqu’à ce qu’elle ait une belle couleur dorée.
Laissez tiédir avant de démouler, saupoudrez du sucre glace et servez tiède ou bien froid.
Source d’inspiration :

Grits au chorizo et comté

Connaissez-vous le grits? Je ne sais plus où je suis allée trouver un ingrédient pareil, mais il s’agit d’une préparation d’origine amérindienne à base de maïs, une sorte de gruau, que l’on consomme beaucoup au petit déjeuner dans le sud des États-Unis. Sa texture rappelle un peu le porridge à mon avis, mais le goût est assez différent vu la présence du maïs!
Si vous êtes tentés de tester ce produit, vous le trouverez dans les épiceries américaines en ligne, inutile de vous dire que je consacre pas mal d’argent de temps sur ce genre de boutique en ligne!
On peut le cuisiner en version sucrée ou salée, le résultat est une sorte de pâte assez nourrissante mais franchement très bonne! Aujourd’hui je vous l’ai proposé avec des saveurs du sud épicées, et le mariage fonctionne vraiment très bien. Je réfléchis maintenant à une prochaine recette sucrée pour vous le faire découvrir autrement!
  

Grits au chorizo et comté

  • 6 tranches fines de chorizo émincé
  • 1/2 piment vert émincé
  • 50 cl d’eau
  • 85 g de grits à cuisson rapide
  • 40 g + 20 g de comté râpé
  • Sel, poivre

Dans une casserole moyenne, faites cuire 6 tranches finement hachées de chorizo avec le piment émincé, en remuant de temps en temps, jusqu’à ce que le chorizo soit doré. Transférez le chorizo et le piment vert dans un petit bol. Retirez la casserole du feu et ajoutez-y l’eau sans la rincer.

Amenez le liquide à ébullition. Ajoutez-y le grits et laissez sur le feu jusqu’à ce que le mélange commence à épaissir, puis réduisez la le feu et faites mijoter doucement, en remuant de temps en temps pour éviter de coller, 5 minutes ou jusqu’à obtenir une consistance crémeuse.

Assaisonnez avec le sel et le poivre, et ajoutez-y 40 g de comté. Versez dans 4 ramequins et déposez dessus le chorizo au piment ​​et le comté restant.

Préchauffez le four en mode grill à 200°C.

Passez sous le grill du four 3 à 5 minutes pour faire fondre le fromage.
Servez immédiatement.

Spécialité des Etats-Unis : Oeufs Bénédicte

Je le dis souvent, je ne suis pas franchement copine avec le petit-déjeuner en semaine. En fait, tant que je ne suis pas bien réveillée, je n’aime pas manger! Je préfère me contenter d’un bon thé et faire l’impasse sur les aliments plus consistants, même si je sais que c’est mal! Mais proposez-moi un brunch le week-end et je suis au paradis!

Le brunch n’est pas quelque chose que l’on doit préparer dans la précipitation. Il faut l’apprécier sans tenir compte du temps, c’est pourquoi il est parfait pour le dimanche!

J’aime généralement servir des paniers remplis de scones et de viennoiseries avec diverses confitures, fromages et du bon beurre bien sûr. J’aime aussi servir des œufs brouillés pas trop cuits avec des copeaux de parmesan et une petite touche d’huile de truffe.

Mais pour les occasions vraiment spéciales, j’adore servir des œufs Bénédict. Ce plat délicieux rend immédiatement le brunch spectaculaire tant il présente bien et bluffe tout le monde au niveau du goût. Je ne dirais pas que c’est mon petit-déjeuner préféré de tous les temps, mais presque, car il me rappelle de délicieux brunchs que j’ai pu apprécier lors de mes voyages aux États-Unis, ce qui en fait pour moi un plat chargé de souvenirs. C’est un plat riche et généreux, à l’image des vrais brunchs américains!

La réalisation de la sauce hollandaise peut effrayer au premier abord mais si j’ai réussi, vous le pouvez aussi !

J’ai trouvé cette recette dans un de mes livres favoris, New York, les recettes culte. C’est une mine d’or pour tester les grands classiques de la cuisine nord américaine, je l’adore!

Oeufs Bénédicte

Pour 2 personnes

  • 2 muffins
  • 4 œufs
  • 1 c. à s. de beurre
  • 1 pincée de piment de cayenne
  • 4 tranches de poitrine fumée
  • Sel

Pour la sauce hollandaise

  • 1 jaune d’œuf
  • 1/2 c. à c. de jus de citron
  • 1/2 c. à c. de vin blanc
  • 60 g de beurre fondu

Faites la sauce : battez jaune d’œuf, le jus de citron et le vin blanc au fouet jusqu’à obtenir un mélange mousseux.

Mettre sur le feu allumé à doux, ajoutez 60 g de beurre fondu et battez toujours en chauffant jusqu’à obtenir une émulsion qui sera plus liquide que de la mayonnaise. Réservez au chaud et à couvert.

Au grille-pain, faites griller les muffins, puis beurrez-les.
A la poêle, faites griller la poitrine fumée et déposez-la sur les muffins.
Pocher les œufs : Dans une casserole, faites bouillir 2 litres d’eau avec 2 cs vinaigre blanc.  Déposez les œufs ( sans leur coquille) délicatement à l’aide d’une louche et laissez les cuire en les tournant délicatement pendant la cuisson pur que le blanc se recroqueville autour du jaune. Retirez de l’eau dès que les blancs sont pris , très délicatement et déposez sur les muffins.
Couvrir de sauce hollandaise, poivrez et ajoutez une pincée de piment de cayenne.

Source : New york, les recettes culte

Spécialité du Danemark : ristet hot-dog

Aujourd’hui c’est le jour international du hot dog! Oui oui! J’adore cette spécialité de la street food et je n’ai pas pu m’empêcher de vous préparer une petite recette au cas où vous voudriez fêter dignement cet événement autour d’une saucisse et d’une bière! On a tendance à penser que le hot-dog est plus basique et se décline moins facilement que le burger, mais il y a plein de façons d’innover entre ces deux morceaux de pain brioché!
On trouve déjà plusieurs variantes aux États-Unis, pays qui a donné jour à ce don du ciel qu’est le hot-dog (rien que ça), notamment le Chili cheese dog que j’adore!
La variante que je vous propose aujourd’hui est une découverte que j’ai faite cet été lors de mes vacances à Copenhague l’an dernier. Là-bas, ils ont également une vraie culture de la baraque à hot-dog, nommée « polser ». Il y en a à chaque coin de rue et ils proposent des hot-dogs déclinés principalement de 3 façons : le ristet hot-dog, le traditionnel danois, le fransk hot dog, présumé français, du moins selon les danois, et le okologisk, qu’on voit de plus en plus, c’est à dire une version bio et plus gastronomique du ristet.
Aujourd’hui c’est le ristet hot-dog que je vais vous proposer : c’est un véritable coup de cœur pour moi! Je le trouve réellement meilleur que le hot-dog classique tel que je le faisais jusqu’à maintenant! Je pourrais en manger au petit-déjeuner, le midi et au goûter sans problème. C’est d’ailleurs à peu de choses près ce que j’ai fait pendant mes vacances là-bas !
J’ai ramené les ingrédients de là-bas, mais on peut facilement trouver ou réaliser des équivalences avec des produits trouvés en France! la sauce rémoulade est une sauce que l’on trouve partout là bas et qui ne ressemble pas vraiment à celle de notre céleri rémoulade malgré le  nom. C’est plutôt une sorte de mayonnaise aux oignons un peu sucrée, c’est délicieux. A défaut, vous pouvez utiliser de la mayonnaise.
  

 

P.S. : J’ai cette machine à hot-dogs, je ne l’utilise pas à chaque fois mais elle est très sympa car elle permet de garder les pains et les saucisses chauds pendant que chacun compose son hot-dog à table!

Ristet hot-dog

Pour 2 hot dogs
  • 2 pains à hot-dog
  • 2 knacks
  • 1/2 oignon frais émincés rouges
  • 2 c. à s. d’oignons frits
  • 8 rondelles de cornichons aigre douce
  • Sauce moutarde jaune
  • Sauce rémoulade
  • Ketchup

Faites chauffer les saucisses à la poêle jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

Dans chaque pain, versez un filet de sauce moutarde jaune, un filet de ketchup, un filet de sauce rémoulade. Déposez une saucisse, de l’oignon rouge émincé, de l’oignon frit, des rondelles de cornichons.

Bagel burger chorizo, poivrons et ricotta

En France, nous ne consommons pas beaucoup de bagels comparé aux États-Unis où ils sont une institution, à mon grand regret, car j’adore ça! Mais il me semble que les choses sont en train de changer, car pas mal de restaurants et de fast-food dédiés au bagel  ont ouvert ces derniers temps à Lille! Chez vous aussi ils poussent comme des champignons? La question que je me pose maintenant est : le bagel sera-t-il le nouveau burger? En tout cas, rien ne m’empêche de m’en faire à la maison quand j’en ai envie.

Voilà que  je réitère une expérience que j’avais déjà tentée il y a quelques temps et qui m’avait bien plu : utiliser des bagels pour en faire des burgers, comme ici! Normalement, le bagel est plutôt rempli avec du fromage frais (creamcheese), du saumon et de l’avocat, mais puisqu’il est rond, délicieux et coupé en deux parties, qui nous empêche d’en faire un pain à burger?



La liste des ingrédients de ce bagel burger est simple. J’ai choisi de le réaliser avec des saveurs du sud : du chorizo, du poivron mariné, des tomates séchées, de la ricotta… Étant donné que les beaux jours reviennent, il me prend de plus en plus l’envie de manger à l’extérieur et de me faire des plats frais qui évoquent l’été! J’ai mis de la roquette qui est ma salade préférée, mais vous pouvez utiliser la variété que vous préférez.

J’achète mes steaks hachés chez un boucher de quartier qui les réalise sous mes yeux, ils sont incroyablement bons! Quand l’envie m’en prend, je les mélange avec un peu d’oignon et des épices pour renforcer les parfums du burger, mais ce n’est pas indispensable. Pour le fromage, je préfère acheter du fromage en bloc et couper moi-même de fines tranches, cela a plus de goût et coûte moins cher au kilo que les tranchettes toutes faites ou le gruyère râpé. Le gruyère n’est pas un fromage très fort, mais je trouve qu’il tient bien le mariage avec le chorizo malgré tout.

  

Avec cette recette, je participe au concours pour les 4 ans du blog « La cuisine de Poupoule« !

Bagel burger chorizo, poivrons et ricotta

Pour 2 bagels

  • 2 bagels
  • 2 steaks
  • 30 g de gruyère
  • 120 g de ricotta
  • 20 g de poivrons marinés
  • 20 g de tomate séchée
  • 1 c. à c. de romarin
  • 4 rondelles fines de chorizo.
  • 2 poignées de roquette
  • 1 c. à s. d’huile
  • Sel, poivre

Coupez en petits morceaux la tomate séchée et les poivrons marinés. Mélangez la ricotta avec le romarin, la tomate, le poivron, salez et poivrez. puis tartinez généreusement sur chaque morceaux de bagel.
Déposez la roquette par dessus.
Faites cuire vos steaks à la poêle. Quand ils sont presque cuits, déposez dessus le fromage en lamelles, déposez le chorizo en tranches dans la poêle, puis prolongez la cuisson d’une minute à couvert pour que le fromage fonde sur la viande et que le chorizo dore.

Déposez le steak au fromage sur le bagel, puis le chorizo, refermez.

Spécialité de Suède : Kannelbüllar

Lorsque je suis partie à Stockholm, j’ai mangé des petits pains à la cannelle chaque fois que j’ai pu. À chaque petit déjeuner, à chaque repas, à chaque coin de rue, tout le temps vous dis-je! Là-bas il flottait dans l’air une odeur de brioches fraîchement cuites et de cannelle un peu partout autour des « bageri » (boulangeries) et des Seven Eleven et c’était vraiment démoniaque. J’ai beau ne pas être accro aux viennoiseries, c’était impossible de résister!

En Suède, les kanelbullar sont servis au petit déjeuner ou pour le fika, le snack / goûter à la suédoise que l’on peut consommer à toute heure dans les petits cafés appelés « fik mysigt ».

Au XIXe siècle, les ingrédients tels que la farine, le sucre, la cannelle, le beurre et les œufs étaient considérés comme luxueux et étaient généralement réservée uniquement aux familles riches. Les Kanelbullar ont commencé à devenir populaires en Suède dans les années 1920 et ils sont devenus vraiment communs au début des années 1950.

Aujourd’hui, les kanelbullar sont LA pâtisserie suédoise la plus populaire… Si populaire qu’une Journée Internationale du kanelbullar a maintenant lieu tous les 4 octobre!

Si vous avez voyagé aux États-Unis, vous aurez remarqué que les brioches à la cannelle sont également répandues aux États-Unis.

Pourtant, les kanelbullar et les cinammon Rolls sont loin d’être identiques. Qu’est-ce qui les différencie?

– Les kanelbullar contiennent de la cardamome dans la pâte. C’est un petit détail qui fait beaucoup!

– Les kanelbullar sont cuits dans un four très chaud pendant quelques minutes. Cela les rend légers et moelleux, avec une belle surface brune mais pas sèche. Ils sont moins collants que les cinammon rolls.

– Les kanelbullar sont toujours cuits dans des caissettes en papier individuelles, alors qu’il n’est pas rare de voir les cinammon rolls cuire côte à côte dans un grand plat.

– Les cinammon rolls sont servis avec un glaçage sur le dessus tandis que les kanelbullar n’ont jamais de glaçage, mais sont saupoudrés de sucre perlé. Vous pouvez aussi saupoudrer leur surface d’amandes finement hachées si vous préférez, mais lors de l’atelier de cuisine suédoise auquel j’ai participé, tous les participants originaires de Suède semblaient trouver la version au sucre perlé plus traditionnelle.

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de goûter ces petits pains à la cannelle suédois, il ne vous reste qu’à embarquer direction la Suède ou à en faire vous-mêmes! Cette recette vous donnera une belle quantité de brioches et le temps de préparation vaut vraiment la peine !

 

P.S. : Si vous voulez continuer votre découverte de la cuisine nordique, je vous rpopose tout un menu par ici!

 Kannelbüllar

  • 700 g de farine
  • 30 cl de lait
  • 120 g de sucre
  • 95 g de beurre
  • 1 œuf
  • 1 c. à c. de cardamome entière ou 
  • 1 pincée de cardamome moulue
  • 30 g de levure boulangère fraîche
  • une pincée de sel

Pour la garniture :

  • 50 g de beurre fondu
  • 50 g de sucre en poudre
  • 1. c à c. de cannelle en poudre
  • 4 c. à s. de sucre perlé

Si votre cardamome est entière, ouvrez les coques et récupérez les graines, hachez-les au couteau ou avec un moulin. Vous devez obtenir une belle pincée de cardamome.

Délayez la levure dans un peu du lait tiède, ajouter le reste du lait tiédi et le beurre fondu puis le reste des ingrédients.
Mélangez les ingrédients dans un saladier.
Pétrissez 15 minutes environ à la main, couvrez avec un torchon et laissez reposer 30 min.
Étalez la pâte pour obtenir un rectangle de 4 mm d’épaisseur, 30 cm de largeur environ.

Badigeonnez-la de beurre fondu, saupoudrez de sucre et de cannelle et roulez sans trop serrer.
Découpez ensuite en tranches d’1,5 cm environ, déposez-les sur des caissettes en papier sur une plaque, et laissez ensuite lever sous un torchon pendant 60 minutes.

Saupoudrez de perles de sucre et enfournez pendant 6 à 8 minutes à 240°C.