Archives par mot-clé : Bretagne

Que ramener de Normandie ?

Outre les imperméable jaunes et les sweat-shirts à rayures, les produits du terroir (mes investissements favoris en voyage),  sont largement représentés parmi les souvenirs que l’on trouve en Normandie ! C’est bien simple, il y a de quoi se faire plaisir à chaque coin de rue! Voici un panorama de ce que vous pourrez trouver en faisant votre shopping spécial touristes. Attention, proximité géographique oblige, on trouve beaucoup de produits bretons en Normandie, certes délicieux mais si vous voulez des souvenirs typiques précisément de Normandie, vérifiez les origines sur les étiquettes !

Côté salé

De la charcuterie

On trouve de très nombreuses terrines de cochon en Normandie, dont certaines ont la particularité d’être parfumées aux algues, à l’andouillette, au livarot, au camembert… ou autres parfums locaux plus odorants typiques les uns que les autres! La plus connue est la terrine normande, au calvados tout simplement.

Des rillettes de la mer ou de la soupe de poisson

Il y a un choix prodigieux dans ce domaine, logique avec la proximité de la mer! La conserverie la Belle-îloise est présente dans beaucoup de villes côtières normandes, mais c’est à la base une marque bretonne. Vous trouverez aussi d’autres marques comme l’Atelier du Poissonnier.

Des fromages

Le camembert, le pont-l’évêque, le livarot (ou petit caporal), ou encore le Neuchâtel et sa jolie forme de cœur sont les variétés les plus connues. Certaines variantes ont des noms plus fun, telles que le Bisou normand ou le Coup de pied au cul. On trouve aussi des fromages affinés au cidre, au pommeau, ou au calvados. De mon côté je me suis ramené un camembert au cidre, c’est un régal! J’ai aussi eu l’occasion de goûter le Marée montante, un fromage à pâte molle à la croûte lavée au vin blanc et aux algues, il est délicieux., je vus le recommande si vous le trouvez!

Du pain

Bin oui il vous faut du pain pour aller avec tout ça! Comme dans chaque région, les boulangers ont élaboré des pains spécialement dédiés à leur région comme la Baguette argentanaise, j’ai aussi vu le pic d’Etretat (une baguette aux extrémités très pointues). Suivant les villes visitées vous pourrez aussi goûter le Pain de Cherbourg, le Pain garrot du Cotentin. Brioche de Moulins-la-Marche, Fouace de Caen, Gâche, Fallue… J’ai aussi vu dans certaines boulangeries du pain au cidre. Les normands sont des pros de la brioche, alors  faites-vous plaisir!

Des produits d’Isigny

On doit à la charmante ville d’Isigny sa fameuse crème fraîche à 40% de matières grasses, mais aussi du beurre, des caramels…

Côté sucré

Le sucre de Pomme

Cette confiserie qui rappelle le sucre d’orge et qui contient comme son nom l’indique de la pomme et du sucre provient de Rouen, mais on en trouve un peu partout en Normandie.

Des bonbons

On trouve les berlingots de falaise, des chiques à la menthe de Bayeux, des Étriers normands, une spécialité de chocolat,

Des biscuits et gâteaux

Vous pourrez notamment tester les bouchons d’Alençon, les Macarons de Bellême,  les madeleines Jeannette qui existent dans plein de parfums délicieux, ou encore la galette de Lisieux, celle de Normandie, celles de pommes de Gacé… Oui il y a du choix en galettes par ici! Les sablés sont aussi à l’honneur dans de nombreuses villes, notamment ceux d’Argentan, d’Asnelles, de Bayeux, de Caen, de Deauville… Si vous passez par là, allez voir la Maison du biscuit à Sortosville en Beaumont (dans le Nord de la Manche) et la Biscuiterie de l’Abbaye à Lonley-l’Abbaye.

Des confitures et miels

On fait de bonnes confitures en Normandie, on trouve du bon miel, mais la star c’est avant tout la confiture de lait! Vous ne le savez peut-être pas, mais la confiture de lait est une spécialité normande. Ramenez un pot que vous tartinez sur vos crêpes ou mangerez à la cuiller pour les plus téméraires.

Des produits la mère Poulard

La mère Poulard, bien logée au Mont saint Michel,  ne fait pas d’omelette à emporter mais de très bons biscuits aux emballages bien vintage. Si le lieu est magnifique, il faut savoir que la Mère Poulard ne faisait pas de biscuits à l’origine mais des omelettes ( que l’on peut toujours consommer sur place), et qu’ils sont faits dans une usine de Bretagne… A vous de juger si ce souvenir mérite sa place dans votre valise 🙂

La teurgoule

Cette sorte de riz et au lait sucré, parfumé de cannelle et cuit pendant cinq heures, est à la fois réconfortant et bourratif, bref tout ce que j’aime!

Côté boissons

Des boissons sans alcool

Vous trouverez de très bons jus de pomme et de poires fermiers, mais aussi du Meuh Cola, le cola normand, à l’instar du Breizh cola breton.

Du calvados

On en trouve énormément et même des calva arrangés comme on le fait habituellement avec le rhum! Plus ils sont vieux plus ils sont chers mais aussi boisés, parfumés…

Du cidre normand

Le cidre était la boisson des nobles et remplaçait le vin dans le grand ouest, qu’il soit brut ou doux. Personnellement j’adore sa variante aux poires, le poiré.

Du vin de Normandie

Il n’en existe apparemment qu’une sorte et il n’est pas donné, quand à savoir s’il est bon, je ne l’ai pas testé !

La bénédictine

Originaire de Fécamp, elle se consomme en digestif ou en cocktail Profitez en pour visiter la Bénédictine, lieu historique de toute beauté.

Du pommeau de Normandie

Contrairement au Calvados, le pommeau, plus léger, se consomme en apéritif.

De la bière normande

La Joa à Étretat est la bière brassée par le casino. J’ai aussi pu tester des brasseries locales avec des bières au noms ou aux parfums originaux, comme Les travailleurs de l’amer ou la bière à l’huître.

Et aussi…

Pou remplir votre cuisine de gadgets en tous genres, vous trouverez en Normandie les fameux bols marqués du prénom ( ha oui mais ils ne seraient pas bretons eu d’abord?). La marque Guy Degrenne est originaire de Normandie également donc cela peut être l’occasion de refaire votre stock de vaisselle. de beaux verres à digestifs pour profiter de votre calvados peuvent faire une idée cadeau sympa, ainsi que des bolées de cidre.

Crumble d’aubergines, sardinettes et olives noires

Le crumble est un dessert d’origine anglaise qui est devenu en quelques années très populaire en France… Au point que chez nous aussi c’est devenu un classique, et je comprends pourquoi : il est vraiment délicieux! J’adore croquer le crumble bien gourmand et découvrir le mélange de fruits fondant qui se cache en dessous!
C’est donc avec plaisir que je l’emprunte régulièrement aux Britanniques! Les crumbles sont si bons et si faciles à faire qu’il serait dommage de s’en priver. En plus, ils sont toujours un succès auprès des invités. Aujourd’hui, ce fameux dessert britannique traditionnel fait un nouveau détour en France et se décline en version salée!
Pour cette version salée, j’ai utilisé des légumes de saison en ce moment, les aubergines, que j’ai cuites dans de la pulpe de tomate qui leur donne une saveur incomparable. Pour obtenir un crumble aux accents du sud, j’ai ai ajouté de la sardine et des olives noires. J’ai eu la chance de recevoir des sardines divines en provenance de Bretagne, grâce au site Cuisine à l’Ouest avec les Sardinettes Gonidec. Plus petites que d’habitude, elles sont surnommées sardinettes, et leur saveur est très fine, d’autant que celles-ci marinent dans une huile d’olive de qualité.
Si ce plat est très simple à faire, sa saveur m’a surprise car elle est riche et dépaysante… On part vraiment dans le sud de la France! Moi qui adore les sardines, je les ai trouvée bien mises en valeur et je me suis régalée! C’est simple, gourmand et on obtient un merveilleux déjeuner.

Cette recette participe à l’opération organisée par :

Avec les sardinettes Gonidec

  

Crumble d’aubergines, sardinettes et olives noires

Pour un petit crumble pour 2
  • 300 g d’aubergines
  • 200 g de pulpe de tomates
  • 2 petits oignons
  • 10 cl d’eau
  • 2 gousses d’ail
  • 1/2 c. à c. d’herbes de Provence
  • 1 feuille de laurier
  • 1 pincée de piment doux
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 12 olives noires
  • 1 boite de sardinettes
  • Sel, poivre
Pour la pâte à crumble
  • 55 g de beurre
  • 40 g de parmesan
  • 55 g de farine complète
Pelez les oignons et émincez-les finement. Épluchez et émincez l’ail finement et  faites frire une minute à feu vif.
Mettez les oignons à fondre sur feu doux jusqu’à ce qu’ils soient tendres sans prendre de couleur.
Lavez et coupez les aubergines en cubes.
Verser les dés d’aubergines sur les oignons tendres.
Ajoutez les herbes de Provence, une feuille de laurier entière et laissez cuire 5 minutes à couvert.
Versez le coulis de tomates et l’eau. Mélangez, couvrez et laissez cuire sur feu doux en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les aubergines aient changé de couleur et soient devenu fondantes, 40 minutes environ. Salez et poivrez.
Déposez dans un plat à gratin. Écrasez les  sardines dans le mélange aux aubergines en réservant 3 demi sardines intactes pour la décoration et ajoutez les olives émincées.
Préparez la pâte à crumble : mélangez tous les ingrédients dans le bol du robot jusqu’à obtenir une pâte sableuse.
Préchauffez le four à 200°C.
Saupoudrez le crumble sur les aubergines, déposez les sardinettes restantes par dessus joliment.
Mettez au four pour 30 minutes et dégustez chaud.

Spécialité de Bretagne : far breton aux pruneaux

Vous le savez peut-être déjà, mais le vrai far breton, l’original, ne contient pas de pruneaux. Quoi qu’il en soit, j’adore la version avec pruneaux, et c’est celle-ci que je vous propose de découvrir aujourd’hui !

far-breton

Cet incontournable de la gastronomie bretonne a de quoi plaire à tout le monde..  Si vous avez des amis ou invités qui n’aiment pas les pruneaux, plusieurs solutions : soit revenir à la recette de base (la même, sans pruneaux donc) soit découvrir ma petite variante olé olé aux pêches séchées et au romarin par ici!

Le bon far a une bonne texture « flan », qui se tient bien. Idéalement, préparez-le la veille, il est vraiment meilleur après une nuit au frigo.

far-breton-3

Far breton aux pruneaux

Pour 6 Portions

  • 200 g de farine
  • 150 g de sucre
  • 4 oeufs
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 75 cl de lait
  • 20 pruneaux
  • 2 c. à s. de rhum

Faites macérer les pruneaux dans le rhum.
Préparez la pâte en mélangeant le farine, le lait, le sucre, les œufs, le sucre vanillé.
Laissez reposer une heure.
Préchauffez le four à 200°C. Faites fondre un morceau de beurre dans un plat allant au four, puis étalez-le bien dans le fond et sur les côtés.
Versez la pâte dans le plat.
Ajoutez les pruneaux roulés auparavant dans la farine pour qu’ils ne tombent pas au fond.
Faites cuire une demi-heure à 200°C.
Éteignez le four et laissez à nouveau une demi-heure sans ouvrir la porte du four.

far-breton-2

Source d’inspiration :
http://m.marmiton.org/recettes/recette_far-breton-aux-pruneaux_19101.aspx

Mini fars aux pêches séchees, miel et romarin

Le far est une spécialité de Bretagne, réalisée avec des ingrédients de base : lait, beurre, sucre, parfois un peu de rhum pour parfumer… Sa texture est assez proche d’un clafoutis ou d’un flan, tout à fait le genre que j’adore! On le connait généralement dans sa version aux pruneaux, bien que le far breton  » de base » n’en contienne pas du tout.

far-peches-sechees

Je suis folle de ce dessert traditionnel, et aujourd’hui je vous propose de le réinventer dans une version plus estivale, à base de pêches séchées et de romarin! Avec l’été qui approche, les vacances à la plage se font attendre et j’ai envie de cuisine du soleil tout le temps! Il faut en profiter, la saison des beaux jours est si courte!

Le résultat est un dessert simple à réaliser, gourmand et qui sent bon l’été! Il sera parfait pour un petit repas dans le jardin à l’ombre d’un bel arbre, entre amis ou en famille! Vous aussi, prenez vite votre dose de soleil en réalisant ce joli dessert!

far-peches-sechees-2

P.S. : Si vous aimez la Bretagne autant que moi, tentez aussi cette tourte bretonne, une véritable tuerie!

Mini fars aux pêches séchees, miel et romarin

Pour 4 fars individuels

  • 100 g de pêches séchées
  • 2 petits œufs
  • 10 g de beurre mou
  • 25 cl de lait
  • 35 g de sucre en poudre
  • 1 c. à s. de miel
  • 1/2 c. à c. de romarin
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 75 g de farine
  • 1 c. à c. de rhum
  • 20 cl d’eau
  • Huile

Mettez les pêches séchées dans une casserole, recouvrez-les d’eau froide, du rhum et du romarin et portez-les à ébullition.

Quand l’eau bout, éteignez le gaz, mettez un couvercle et laissez gonfler les fruits secs pendant 1 heure.

Préchauffez le four à 180 °C.

Graissez 4 ramequins.

Cassez les œufs, mettez-les dans un saladier, ajoutez le sucre en poudre, le miel et le sachet de sucre vanillé, fouettez énergiquement pour faire blanchir le mélange, ajoutez ensuite le beurre fondu, continuez à mélanger énergiquement tout en incorporant petit à petit la farine, ensuite ajoutez le lait et mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse.

Égouttez et épongez les pêches avec du papier absorbant, coupez-les en petits dés, ajoutez-les à la pâte, et versez-la dans le moule beurré pendant 15 à 20 min.

Avant de sortir les ramequins, piquez-les avec la pointe d’un couteau, si celle-ci ressort parfaitement sèche, la cuisson est terminée.

Laissez refroidir avant de déguster.

far-peches-sechees-3

Source d’inspiration :
http://www.cuisineaz.com/recettes/far-aux-abricots-secs-facile-14602.aspx

52 luxes au quotidien pour bien démarrer l’année

Pour bien démarrer l’année, je vous propose de vous faire découvrir mes 52 « luxes » préférés du quotidien, on pourrait également les appeler mes petits bonheurs, ou anti dépresseurs sans effets secondaires pour la santé!

J’aimerais me promettre de m’offrir un de ces plaisirs chaque semaine, mais parfois, pris dans le tourbillon des événements on oublie de se faire plaisir… Au moins culinairement parlant, cela ne m’arrive jamais puisque la cuisine est ancrée dans mon quotidien et me permet de me détendre chaque jour ou presque!

Alors… champagne, macarons ou chocolats chauds, voici mes petits plaisirs à renouveler d’urgence, ils ne sont pas tous culinaires mais la gastronomie y a la part belle! Et vous, quels bonheurs pratiquez-vous? Vous en connaissez d’autres auxquels je n’ai pas pensé ?

  1. Manger des noix de saint Jacques poêlées
    5492378428_fb20204f18_z
    Photo par francois schnell @Flickr
  2. Boire du champagne
  3. Boire une vodka framboise, un Sex on the beach…
    Bref, se faire un cocktail géant décoré comme dans un bar branché
  4. Manger des petits fours
  5. Se faire faire une manucure
  6. Se faire un masque aux fruits
  7. Boire un thé de luxe
    15072394470_9f10be9077_z
    Photo par Laura D’Alessandro
  8. Boire un vrai chocolat chaud
  9. Boire un vrai jus d’orange
  10. Manger des macarons
    5471190091_404f6ba72b_z
    Photo par julien haler
  11. Manger du fromage et boire du vin qui s’accorde bien avec
  12. Écouter de la musique classique
  13. Prendre un bain moussant
  14. S’éclairer aux bougies
    Pour prendre un bain ou pour un repas romantique par exemple!
  15. Se faire un brunch
    Si vous avez besoin d’idées à ce sujet, regardez ici, ici et ici par exemple ^^
  16. Se faire un plateau repas ou petit déjeuner au lit
    Et se le faire amener bien sûr!
  17. Se glisser dans des draps bien propres et parfumés comme à l’hôtel
    Pas juste après le plateau repas donc, sinon y’a des miettes qui grattent partout!
  18. Se faire masser
  19. Diffuser des huiles essentielles
  20. Boire un mojito au soleil…
    15072446911_5719a84a7e_z

     Photo par Personal Creations
    …Ou en plein hiver, comme ce mojito aux cranberries!
  21. Manger des huîtres avec du Sancerre, de préférence en regardant la mer en Bretagne, avec l’air iodé qui vous fouette le visage… Mais pas trop
  22. Se boire un très bon café
    Genre au minimum ceux que boit George Clooney
  23. Se faire un irish coffee à la fin d’un repas
     12723929455_9a60217943_z
    Photo par David Hall
  24. Ouvrir un très bon rouge
  25. S’offrir un bouquet de roses bien parfumées
  26. Acheter son vin chez un caviste
    En prenant le temps d’écouter ses conseils
  27. Se plonger dans un livre dans une chaise longue
    3591108120_b73d0df696_z
    Photo par Sam Greenhalgh
  28. Allumer une bougie au parfum subtil
  29. Accompagner le café du soir d’un carré de très bon chocolat…
    Ou d’une petite douceur, comme au restaurant
  30. S’écouter un vinyle qu’on n’a pas entendu depuis longtemps en fermant les yeux
  31. Rire
  32. Aller au restaurant et se faire plaisir sans bloquer sur les prix ou les calories
    Quitte à choisir dès le départ un restaurant pas trop cher et pas trop gras pour se faciliter la tâche
  33. Aller dans une librairie et craquer sur un livre au hasard des couvertures…
    Et aller commencer à le feuilleter sur une terrasse a proximité avec un café noir.
  34. Se laisser tenter au gré des étals du marché de quartier ou des halles couvertes.
     4918115302_3484a2dde8_z
    Photo par Yuri Long
  35. Regarder un feu crépiter dans la cheminée
  36. Se faire (ou faire faire) un soin des pieds
  37. S’autoriser à rêver
    A n’importe quoi, et surtout aux idées folles, en ignorant les contraintes et les obligations
  38. Goûter un produit jamais testé…
    Déniché par hasard au marché ou au supermarché
  39. S’offrir un produit au prix légèrement indécent dans une épicerie fine…
    Comme une confiture de violettes et jasmin, ou un foie gras au chocolat, et le déguster presque religieusement en appréciant chaque bouchée
  40. Se préparer un plateau pique-nique de luxe avec vin et petits fours et le déguster assis sur une nappe, dehors ou dedans avec quelqu’un qu’on aime
    3586893833_af08eac07d_z
    Photo par Steven Depolo
  41. Se faire un dîner aux chandelles, au restaurant ou à la maison
  42. S’offrir une ou deux douceurs chez un artisan selon ses conseils…
    Par exemple dans une très bonne pâtisserie, fromagerie ou chez le  traiteur
  43. S’organiser une soirée film…
    Et voir les choses en grand : plateau télé, glace, pop corn…
  44. Se composer une planche gourmande comme dans les bars
    Charcuterie de pays, fromages régionaux, tapenade artisanale, et accompagner tout cela d’un très bon pain
    5452884143_30ba3d2f25_z
    Photo par Dana Moos
  45. Aller en amoureux dans un bar à cocktails à l’ambiance feutrée et branchée…
    Et s’habiller chicos pour y aller.
  46. Lire la presse ou un bon roman dehors l’été…
    Ou dans le bain l’hiver
  47. Chiner des objets vintage et/ou inutiles dans un vide-grenier le dimanche matin
  48. Acheter ses produits au hasard des saisons et des conseils des artisans
  49. Boire un chai latte
    8065460539_0eb27d8280_z
    Photo par Selena N. B. H.
  50. S’arrêter, respirer, et se dire qu’on est heureux tout simplement!

Spécialité bretonne : Galette saucisse

Au printemps dernier j’ai eu la chance d’aller passer un week-end à Saint-Malo, ceux et celles qui me suivent sur Instagram ont d’ailleurs pu profiter de quelques chouettes photos de là bas…
J’ai trouvé cette ville vraiment magnifique mais j’ai surtout été enchantée par la gastronomie bretonne que je connaissais peu, alors que ma famille est d’origine bretonne, une origine lointaine mais quand même!
galette-saucisse

J’ai donc profité de ces vacances pour réviser mes classiques et vous proposer d’abord le fameux gâteau breton, qui se vend plus fréquemment nature mais que j’ai préféré fourrer à la confiture de fraises, pour une variante plus gourmande. J’ai aussi été interpellée par une autre spécialité locale dont je n’avais jamais entendu parler avant, la galette saucisse! Comme son nom l’indique, ce n’est autre qu’une saucisse roulée dans une galette… Mais ce plat a une histoire, puisque c’est le plat officiel des supporters Rennais lors de tous les matchs de football au stade, c’est un peu le hot-dog breton en quelques sortes! Il existe beaucoup de variantes de cette galette et j’ai notamment pu en tester avec du fromage râpé ou de la confiture d’oignons, qui sont très bonnes également, mais la fédération française de la galette saucisse certifie que la vraie, l’originale, l’unique et authentique ne contient qu’une galette et de la saucisse, c’est donc cette recette là que je vous propose aujourd’hui!

C’est par ailleurs l’occasion de vous donner une recette de galette, pour ceux qui disposent d’une vraie grande galettière, car le format crêpe plus standard va être un peu trop petit pour enrober la saucisse!

galette-saucisse-2

P.S. : Si avec tout ça vous avez envie d’approfondir la découverte de la cuisine bretonne, je ne peux pas vous jeter la pierre! Découvrez par exemple ce super petit livre :

Les recettes Bretonnes de Tante Soizic

Galette saucisse

Pour 12 galettes

  • 330 g de farine de sarrasin
  • 75 cl d’eau
  • 10 g de gros sel
  • 1 œuf
  • Du beurre

Pour 2 galettes saucisse

  • 2 galettes
  • 2 saucisses de Toulouse
  • Sel, poivre

Disposez la farine de sarrasin et le sel dans un saladier, formez un puits. Versez l’eau au fur et à mesure et mélangez énergiquement à l’aide d’une cuillère en bois. Vous obtiendrez ainsi une pâte fluide et épaisse. Ajoutez  l’œuf  et mélangez bien.

Laissez la pâte reposer environ 2 heures au frigo, en la recouvrant d’un torchon.

Mettez du beurre dans votre crêpière et mettez-la sur feu doux/moyen. Une fois le beurre bien fondu, versez une louche de pâte, puis inclinez très vite la poêle afin d’étaler la pâte sur toute la surface ou utilisez le petit accessoire qui permet d’étaler. Pour retourner la galette, utilisez une spatule pour décoller soigneusement chaque bord de la galette et retournez-la rapidement. Faites cuire les deux faces pendant environ 1 à 2 minutes chacune.

Une fois les galettes prêtes, réservez-les.

Faites cuire les saucisses dans une poêlé huilée avec du sel du poivre.

Pliez les galettes en deux puis déposez au centre de chaque galette une saucisse, et roulez la galette autour pour pouvoir tenir la saucisse sans vous brûler.

galette-saucisse-3

Source d’inspiration :

http://www.recettes-bretonnes.fr/galette-bretonne/recette-galette-sarrasin.html

Gâteau breton fourré aux fraises

J’ai eu l’occasion récemment d’aller faire un tour chez nos amis les bretons, ceux qui me suivent sur instagram auront d’ailleurs peut-être remarqué mes photos de l’improbable galette saucisse, une spécialité locale que je ne manquerai pas de vous faire découvrir dès que j’aurai acheté une vraie galettière car mes poêles actuelles sont trop petites et pas du tout dignes des belles galettes qu’on peut manger là bas!

 

gateau-breton-fraises-3

 En attendant, je vous propose de voyager en Bretagne avec un dessert pas si breton que ça : le gâteau breton.

Le gâteau breton est une espèce de gros palet sablé plein de beurre, qui existe nature ou fourré à la confiture. Jusque là tout va pour le mieux , mais au moment de goûter cette spécialité, il s’est avéré que si la plupart des pâtisseries proposent le far breton, très peu cuisinent le gâteau breton, et encore moins dans sa version fourrée!

Tant et si bien que j’ai du le préparer moi-même à mon retour de vacances! Le résultat en valait la chandelle… Cette douceur se laisse manger allègrement, et s’installe délicatement sur vos hanches et vos fesses sans sourciller ! Laissez vous vite tenter!

gateau-breton-fraises

 

 Gâteau breton fourré aux fraises

  • 350 g de farine
  • 1 œuf
  • 5 jaunes d’œuf
  • 300 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 350 g de beurre demi sel mou
  • 1 c. à s. d’eau de fleur d’oranger
  • 125 g de confiture de fraises

Pour la dorure

  • 1 jaune d’œuf
  • 1 c. à c. de lait
  • 1/2 c. à c. de sucre

Faites chauffer votre four à 200° C. Dans un saladier, mélangez  la farine, le sucre vanillé et le sucre, faites un puits et déposez-y les jaunes et l’œuf puis mélangez  à la main pour obtenir une pâte sableuse.

Ajoutez le beurre mou et mélangez. Ajoutez enfin l’eau de fleur d’oranger. Divisez la pâte en 2 parties égales. Dans un moule rond, beurré et fariné, déposez la moitié de pâte. Étalez dessus la confiture sans aller jusqu’aux bords. Recouvrez de l’autre pâte. Faites des stries, mélangez les ingrédients de la dorure et dorez le dessus du gâteau à l’ide d’un pinceau. Mettez à cuire 90 minutes.

gateau-breton-fraises-2

Lasagnes blanches aux échalotes

Dans le cadre d’une opération pour mettre en valeur ce beau légume de terroir qu’est l’échalote traditionnelle, Prince de Bretagne m’a envoyé une tresse d’échalotes ainsi qu’un filet d’échalotes bio avec la mission de vous préparer une bonne recette!
J’ai voulu démontrer que l’échalote n’est pas qu’un condiment qu’on ajoute en petite dose aux vinaigrettes. C’est un légume au goût très fin et différent de l’oignon classique, même si certains oignons allongés peuvent lui ressembler visuellement. L’échalote est douce, son parfum est délicat et elle est aussi plus digeste que l’oignon.

lasagnes-blanches-aux-echalotes-3
L’échalote se consomme crue, par exemple dans les salades qu’elle parfume délicieusement. Cuite, elle se caramélise et se consomme en confits. L’échalote se glisse également un peu partout, et peut être cuisinée de mille manières, notamment dans la recette que je vous propose ici!
J’ai choisi de donner le rôle principal aux échalotes dans une recette de lasagnes, où leur goût subtil se marie parfaitement avec le fromage et les herbes. Je vous le dis tout de suite, c’est un régal aux accents italiens et rustiques. Vous risquez de devenir accros, je vous préviens…

lasagnes-blanches-aux-echalotes-2

Pour découvrir le blog Prince de Bretagne  plein de belles recettes, de conseils et d’infos sur les légumes,rendez-vous sur Cuisinons les légumes!

lasagnes-blanches-aux-echalotes

Lasagnes blanches aux échalotes

Pour 4 personnes

  • 500 g d’échalotes
  • 30 g de beurre
  • 25 cl d’eau
  • 250 g de mascarpone
  • 200 g de crème fraîche épaisse
  • 90 g de parmesan
  • 90 de gruyère
  • 1 boule de mozzarella
  • 100 g de pancetta
  • 9 feuilles de lasagne
  • Sel, poivre
  • 1/2 c. à c. de romarin
  • 3 pincées d’ail semoule
  • 1 filet d’huile d’olive au basilic

Faites chauffer 20 grammes de beurre dans une poêle. Faites revenir les échalotes 15 minutes à feu doux. Ajoutez ensuite l’eau, salez et prolongez de 15 minutes.
Ajoutez le beurre restant, coupez le feu et mélangez.

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un bol, mélangez le mascarpone, la crème fraîche, 60 g de parmesan, 75 g de gruyère, l’ail semoule, la moitié du romarin, salez, poivrez.

Faites bouillir un litre d’eau. Dans un plat, déposez les feuilles de lasagne, puis versez l’eau bouillante dessus avec une cuiller d’huile. Laissez reposer 5 minutes.

Dans un plat allant au four, déposez un tiers des échalotes,puis un quart de la crème au fromage, puis 3 feuilles de lasagne, recommencez deux fois puis mettez le dernier quart de mélange au fromage.

Couvrez avec la pancetta en faisant se chevaucher les tranches, puis la mozzarella en tranches, et le reste de gruyère, de parmesan et de romarin. Versez la cuiller d’huile d’olive et enfournez pour 25 minutes environ.

lasagnes-blanches-aux-echalotes-4

Ma sélection de livres à dévorer pour mai

Pour le joli mois de mai, je vous propose une sélection de livres sucrés avec de la pâtisserie pour l’heure du thé, des gâteaux au thé matcha (décidément) et des glaces… faites maison évidemment!

Enfin, un petit détour par la Bretagne avec un joli livre coup de cœur! Régalez-vous!8581391534_aca6300150_z

Photo par par zigazou76 @Flickr

Bretagne recettes culte pur beurre

Il suffit de mettre de jolies sardines en couverture d’un livre pour qu’il me tape de l’œil, j’avoue! Mais avec le retour du printemps, du beau temps, je suis prise d’envie de plats iodés, de bons poisons grillés, de légumes frais, et pour couronner le tout, d’un bon Kouign-amann richement beurré… tout est dedans !
Bretagne - Délices en France

Gourmandises au thé matcha

Le thé matcha dans les gâteaux, j’ai eu rarement l’occasion d’en manger : en Chine, et dans la pâtisserie de Philippe Conticini, et dans les deux cas, quoique ce soit très différent, c’était divin. Du coup ça fait bien longtemps que je veux l’apprivoiser en cuisine, et ce livre me donne envie de m’y mettre tout de suite!
GOURMANDISES AU THE MATCHA

Tea time, pâtisseries et décorations

J’adore le thé même si je ne prends pas assez le temps d’en apprécier un avec des petits gâteaux… ici ce livre kitsch et Girly qui semble écrit par Bree Van de Kamp invite à la préparation de toutes ces petites douceurs et à un art de vivre qui me tente beaucoup!
Tea time : Pâtisseries et décorations pour l'heure du thé

Glaces maison

Encore une fois dans l’air des beaux jours, une grosse envie d’aller acheter une sorbetière m’a assaillie dès que j’ai vu ce très beau livre. Je n’ai jamais été tentée par la préparation de glaces ou sorbets maison, mais là je pense que je vais me décider!
Glaces maison

 

Spécialité bretonne : Tourte bretonne

Quand j’ai entendu parler récemment de la tourte bretonne, ma première question intérieure a été « Mais comment ai-je pu ignorer que ça existait?? »
   tourte-bretonne5

Une recette ultra simple, blindée d’oignons, conviviale pour l’apéro… Tout ce que j’aime en somme !

tourte-bretonne2

J’ai donc profite d’un petit apéro filles pour vite réparer cette injure et tester cette spécialité locale au plus vite.Moralité… Ils ont vraiment tout bon les bretons! La tourte bretonne rappelle par ses parfums une bonne flammekueche, avec le côté croustillant des crêpes extérieures, celles de l’intérieure restant bien moelleuses…

tourte-bretonne

J’ai fait ma recette avec 6 crêpes, et la garniture était assez légère sur chaque étage. Mais au final c’était suffisant, même si une version deux fois plus haute à douze crêpes serait surement plus jolie.
Le seul défaut de cette recette réside dans sa tenue.. Je l’avais prévue pour un apéro dinatoire mais ensemble s’effondre un peu das tous les sens si on le mange à la main… Mieux vaut le réserver pour une entrée servie en assiette, avec une belle balade en accompagnement!
tourte-bretonne3

Tourte bretonne

6 galettes de sarrasin
6 tranches fines de poitrine fumée
5 gros oignons
2 x 30 g de beurre
2 c. à soupe d’huile
1 c. à café de sucre
1 pincée de thym
Sel
Poivre

Faites fondre 30g de beurre et deux cuillers à soupe d’huile dans une casserole sur feu doux.

Ajoutez les oignons épluchés et émincés, et faites fondre lentement pendant 20 minutes en remuant régulièrement.
Ajouter le sucre, le sel, le poivre et le thym et laisser cuire encore 20 minutes toujours en remuant, jusqu’à ce que les oignons prennent une teinte caramélisée.
Coupez la poitrine fumée en petits morceaux, faîtes la revenir dans une poêle et ajoutez la au mélange.
Préchauffer le four à 200 °C.
Déposez dans un plat à tarte une galette, recouvrez-la d’oignons, puis ajoutez une galette et alternez les couches, pour finir sur une galette.
Parsemez le dessus de la dernière galette de petits morceaux de beurre.
Faites cuire 20 à 30 min au four.
Servez en découpant des parts comme pour une tarte, accompagné d’une salade verte.
tourte-bretonne4
Source : http://www.keldelice.com/guide/specialites/la-tourte-bretonne